Vous êtes sur la page 1sur 11

Chapitre II : Appareils de Mesure à Déviation Cours de Mesure Electrique

Appareils de Mesure à Déviation


I. Classification des appareils de mesure
Dans cette partie on s’intéresse aux appareils de mesure électriques à aiguilles, dont
l’action est directe entre l’application de la grandeur à mesurer et l’indication du résultat. Le
seul critère de classification qui va être pris en compte, sera le mode de fonctionnement des
appareils.
Les appareils de mesure portent généralement sur leur cadran un certain nombre de symboles,
dont nous donnant la signification dans le tableau I.

I.1 Interprétation des symboles portés sur le cadran


a. Nature de la grandeur à mesurer :
Courant continu
Courant alternatif
Courant continu ou alternatif

b. Tension d’épreuve diélectrique :


r
Représente la valeur de l’intensité du champ électrique ( E ) à laquelle se produit le
claquage de l’isolation de l’appareil. Cette caractéristique est souvent symbolisée par une étoile à
l’intérieur duquel est inscrit un nombre en (KV), qui représente la tension nominale du claquage
de l’isolation.

Tension d’épreuve (de claquage) de l’ordre de 500 V

2 Tension d’épreuve (de claquage) de l’ordre de 2 KV.

c. Position à utiliser :
Cadran Horizontal Cadran vertical

d. Classe de précision :
0.5la classe est de 0.5 ; 1 la classe est de 1.

e. Disposition de réglage mécanique de Zéro :

f. Indication de Norme :
42 Pour référence à la norme C 42 100

g. Nature de l’appareil

Appareil Appareil Appareil Appareil


magnétoélectrique magnétoélectrique électrodynamique Ferrodynamique
à redresseur

7
IMARAZENE.K
Chapitre II : Appareils de Mesure à Déviation Cours de Mesure Electrique

II.Qualités essentielles des appareils de mesure


Elles dépondent du mode de construction de l’appareil. On distingue :

a. La fidélité : un appareil est fidèle, si les résultats qu’il donne pour une même mesure sont
reproductibles. En effet, un appareil de mesure est soumis à des influences externes qui
perturbent son fonctionnement. Ces grandeurs sont :
- La température : changement de la résistivité ρ
- L’humidité : diminution de la résistance
- Le temps : Vieillissement de l’appareil
- Les états antérieurs : l’hystérésis dans les milieux magnétiques.
- Les chocs de frottement des organes mobiles, les champs magnétiques, ….etc.
b. La justesse: un appareil est juste s’il donne la valeur vraie de la grandeur.
c. La rapidité d’indication : est la qualité qui exprime l’aptitude à suivre les variations de la
grandeur à mesurer.
d. La sensibilité: c’est l’aptitude de l’appareil de déceler de petites variations de la grandeur à
mesurer.
e. La robustesse: c’est la capacité de pouvoir supporter les surcharges dues à des déviations
maximale non destructives de l’aiguille.
f. Le calibre: il représente la plus forte valeur mesurable par l’appareil.
g. La classe: elle traduit la précision de l’appareil. On peut distinguer différents types
d’appareils selon leur classe.

Appareil à calibrage ou étalons : 0.05 ≤ c ≤ 0.1.


Appareil de précision (de laboratoire): 0.2 ≤ c ≤ 0.5.
Appareil de contrôle : 1 ≤ c ≤ 1.5.
Appareil indicateurs (grand publique) : 2.5 ≤ c ≤ 5.

Exemple : Donner la signification de chaque symbole de l’appareil.

V
5000 Ω/V
1
0.5 42
2

……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

8
IMARAZENE.K
Chapitre II : Appareils de Mesure à Déviation Cours de Mesure Electrique

……………………..………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………..…………………
……………………………………………………………………………………………………
…………………………………………..…………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………
…..…………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………
…..…………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………
…..…………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………
…..…………………………………………………………………………………………………

III. Schéma de fonctionnement d’un appareil de mesure

Grandeur à Conversion et Elément Organe de


mesurer adaptation moteur perception

Organes de conversion et adaptation: Permet de convertir toute grandeur électrique en


électronique (courant ou tension)
L’élément moteur:il fait correspondre à une intensité de courant ou une tension le déplacement
d’une aiguille ou d’un spot lumineux.
Les organes de perception:ils sont constitués d’un petit miroir collé sur l’équipage mobile,
«Cadran et aiguille » ou « règle graduéeet spot lumineux »

III.1L’élément moteur
C’est la partie essentielle d’un appareil de mesure à déviation. L’élément moteur permet de
convertir l’énergie électrique ou mécanique à une tension ou un courant correspondant à un
déplacement d’une aiguille ou d’un spot lumineux. L’élément moteur est constitué de deux
parties.
- Une partie fixe
- Une partie mobile (Equipage mobile)

Les grandeurs à mesurer appliquées à l’élément moteur permet de produire un couple moteur Γm
il s’exerce sur la partie mobile en l’absence d’un couple résistant. L’équipage mobile tourne en
permanence avec une vitesse angulaire proportionnelle à la grandeur à mesurée.
Si par contre le couple résistant Γrest appliqué à l’équipage mobile, celui-ci permettra une
position d’équilibre définie par:
Γm = Γr
Il est à remarquer que l’équipage mobile ne prend pas instantanément sa position d’équilibre. Il
est soumis à un régime transitoire qui dépend de la grandeur à mesurer et des conditions

9
IMARAZENE.K
Chapitre II : Appareils de Mesure à Déviation Cours de Mesure Electrique

d’amortissement. Ces derniers définissent à leurs tours le temps de réponse de l’appareil de


mesure.

IV. Etude du Galvanomètre (Microampèremètre)


Le galvanomètre est un appareil élémentaire de mesure de faible courant (de 50µA à quelque
mA) à partir duquel divers appareils peuvent être réalisés en ajoutant des étages d’adaptation et
de conversion.

IV.1 Champ uniforme et champ radial


r
r B
N
B N S
S

Champ uniforme Champ radial


(Aimant à force parallèle) (Aimant à force cylindrique)
Champ uniforme: L’induction B constante en module en sens de direction.
Champ radial: L’induction B est constante en module mais variable en direction.

IV.2 Description d’un galvanomètre


La partie fixe d’un galvanomètre est constituée d’un aimant permanant à forces parallèles ou
cylindriques. La partie mobile est constituée d’un cadre rectangulaire de longueur et de
largeur donnée. Le cadre est mobile autour de son axe central. Le système de perception est
relié par une aiguille qui se déplace devant un cadran gradué.

Image prise du site: http://jjdurey.free.fr/

10
IMARAZENE.K
Chapitre II : Appareils de Mesure à Déviation Cours de Mesure Electrique

Vue de dessus :
N : normale à la surface du cadran
I θ : Angle
r que fait B avec le plan du cadran
F1
M P

s r
N F2 N
B r
B
θ
F1
P’
M’
r
F2

IV.3 Couple moteur pour un champ uniforme (Couple électromagnétique)


Lorsque le cadre est traversé par un courant électrique les cotes horizontaux MP et M’P’ sont
soumis à des forces égales et opposées, colinéaires à l’axe de rotation. Les côtés verticaux MM’
et PP’ sont soumis à des forces égales de même module mais de sens contraire. Ces deux forces
r r
F1 et F 2 forment un couple moteur qui tend à faire tourner le cadre autour de l’axe de rotation.
r
D’après la de Laplace dans le cas où le cadre est placé dans un champ radial B et parcouru par
un courant I, nous avons :
r r r r
F1 = F2 = I.l ∧ B

Chaque spire ayant 2 conducteurs parcourus par le même courant, mais en sens contraire, est
soumise à un couple dont le moment par rapport à l’axe de rotation est :
a a
Γm = F1 . + F2 . = F .a
2 2
π
Γm = I.l.B.sin( − θ).a
2
Γm = I.l.B. cos(θ).a

Pour n spires cette expression devient : Γm = n.I.l.B. cos(θ). a


Comme a.l = S (La sec tion du cadre) et le l’expression n.l.a.B est homogène à un flux,
qu’on l’appelle φ0 (La constante de l’appareil), le moment du couple résultant du cadre devient:

11
IMARAZENE.K
Chapitre II : Appareils de Mesure à Déviation Cours de Mesure Electrique

Γm = i.Φ 0 . cos(θ) Champ uniforme.


• Deuxième méthode pour calculer le Γm
r r r r
Γm = M ∧ B Avec M : Moment magnétique
r r
Avec M = n.i.S.N
r r r
Γm = n.i.S.( N ∧ B)
r π
Γm = n.i.S.B sin( − θ)
2
r
Γm = n.i.S.B . cos(θ) = Φ 0 i cos(θ)

IV. 4Couple de résistant (Couple de rappel)


Le cadre pris dans une position de θ subit, par la torsion des fils de suspension, un couple de
rappel qui est proportionnel à la déviation θ et la constante de torsion C.
Γr = − C.θ
A l’équilibre, on a :
Γm = Γr , D’où Φ 0 .i. cos(θ) = C.θ
Φ0
Et θ = .i. cos(θ)
C
La sensibilité σ est définie par la relation suivante :
dθ Φ 0
σ= = . cos (θ)
di C
L’échelle de graduation du galvanomètre n’est pas linéaire sauf pour les petites valeurs de θ.

r
IV.5 Couple moteur pour un champ radial M M’ F1
r
F1 Force s’exerçant sur le côté MM’.
r r
F2 Force s’exerçant sur le côté PP’. B
Nord Sud
r r
On a F1 = F2 = n.i.l.B car l ⊥ B ∀ la position du cadre θr
Le moment du couple moteur dont la valeur ne dépend B
pas de la position du cadre est :
r P P’
a a F2
Γm = F1 . + F2 . = F .a
2 2
Or F1 = F .a
Γm = n.i.l.a.B = Φ.i
Par le même raisonnement que précédemment, on obtient :
Φ0
θ= .i
C
La sensibilité :

12
IMARAZENE.K
Chapitre II : Appareils de Mesure à Déviation Cours de Mesure Electrique

dθ Φ 0
σ= = Constante.
di C
L’échelle de graduation du galvanomètre à champ radial est linéaire.

IV.5 Galvanomètre à système optique de perception


Le dispositif de lecture est constitué par un petit miroir concave collé sur le cadre, d’une règle
graduée et une source lumineuse. Cette dernière envoie un signal lumineux sur le miroir qui le
réfléchit.
Si X est la dérivation du spot sur la réglé et D la distance du miroir à l’échelle de lecture,
l’expression de la relation du cadre mobile pour des petits angles est :
X X
tg 2θ ≈ 2θ = D' où θ=
D 2.D
Dans le cas où le champ est radial :
Φ0 X Φ0
θ= .i ⇒ θ = Donc X = 2.D .i
C 2.D C
dX Φ
La sensibilité : σ = = 2D 0
di C

V. Galvanomètre à courant variable


Pour l’utilisation de l’élément moteur magnétoélectrique en courant variable, il est
nécessaire d’insérer un redresseur. Il est constitué d’une diode de redressement.
Cas d’un courant sinusoïdal :

i( t ) = I max sin(ωt ) Avec une induction magnétique radiale.


Φ0
On a θ( t ) =
.i( t )
C
La valeur moyenne :
T
1
θ = ∫ θ( t ) d( t )
T0
1 Φ0 1 Φ0
T T
θ=
T C 0∫ i( t ) d ( t ) =
T C ∫0
I max sin(ωt ) d( t )

θ=0
Pour que l’appareil puisse dévier, il faut redresser le courant i(t).

V.1 Redressement simple alternance


T
1
T ∫0
θ= θ( t ) d( t )

1 Φ0
T

T C ∫0
θ= I max sin(ωt ) d( t )

Φ 0 I max
θ=
C π

13
IMARAZENE.K
Chapitre II : Appareils de Mesure à Déviation Cours de Mesure Electrique

Dans ce cas la valeur moyenne θ représente la déviation moyenne du cadre mobile sur une
période.
La valeur efficace θeff du courant redressé est:

Φ0
T/2
1 
θeff =
T ∫
0
 C I max sin (ωt ) dt
 
Φ 0 I max
θeff =
C 2
NB :
Grandeur mesurée : Valeur moyenne
Grandeur indiquée : Valeur efficace

V.2 Redressement double alternance

2Φ 0 I max
θ=
C π
Φ I
θeff = 0 max
C 2

V.3 Graduation des appareils et facteur de forme


Les appareils de mesure a déviation (en alternatif) sont gradués en valeurs efficaces. De
ce fait, la déviation moyenne est multipliée par un facteur de forme (FF) pour traduire en
grandeur efficace.

Valeur efficace sin soiale redressée


FF =
Valeur moyenne

FF=1.11 pour un redressement double

VI. Régime transitoire du galvanomètre


Le régime transitoire a lieu au moment de l’application de la grandeur à mesurée (t=0)
jusqu’à ce que le cadre ait atteint la position d’équilibre (t=tr)

Γm = Γr

VI.1 Equation du mouvement du cadre


On détermine les différents couples agissant sur la partie mobile
- Couple d’inertie
- Couple moteur
- Couple résistant
- Couple de frottement mécanique qui est négligeable

14
IMARAZENE.K
Chapitre II : Appareils de Mesure à Déviation Cours de Mesure Electrique

- Couple de frottement visqueux dû à l’air : Ces forces de frottement mécaniques


θ/dt du cadre,
(équivalente à un couple) sont proportionnelles à la vitesse angulaire dθ
tant que cette vitesse n’est pas très grande, on a :

Γf = − f . avecf : constante de frottement visqueux
dt


- Couple de freinage magnétique Γfr = − Φ 0
dt
VI.2 Equation mécanique du cadre :
Le mouvement du cadre est régit par une équation mécanique, en tenant compte de tous
les moments des couples :

d 2θ dθ
J 2
+f + c.θ = Φ 0 .i( t )
dt dt

J : moment d’inertie
i : peut-être un courant continu ou variable i(t).

VI.3 Equations électriques


• A t=0 On insère le cadre mobile sur un ig
G
générateur def.e.mE et de résistance r.
• A t=t1 (régime permanant atteint).
i(t 1 ) = i 0 et θ(t 1 ) = θ0
E r
Le régime transitoire est entre t0 et t1.
di( t ) dθ
E = (r + g)i( t ) + L + Φ0
dt dt
(r + g )i( t ) Chute de tension dans la résistance totale du circuit
di( t )
Le terme L est la femdû à l’inductance propre du cadre (négligeable).
dt

Φ0 Est obtenue lors du mouvement du cadre dans un champ B qui induit dans chaque
dt
conducteur une fem induite.
a dθ
Le fem induite e = −2.n.B.l.
2 dt
dθ dθ
Alors e = − n.B.S = −Φ 0
dt dt
On a donc

Φ0
E dt
i( t ) = −
r+g r+g

15
IMARAZENE.K
Chapitre II : Appareils de Mesure à Déviation Cours de Mesure Electrique

Φ 0 dθ ( i courant en régime permanant)


i( t ) = i 0 − 0
r + g dt

On remplace le courant dans l’équation mécanique :


d 2θ dθ  Φ dθ 
J +f + Cθ = Φ 0 i 0 − 0 on obtient alors :
dt 2
dt  r + g dt 

d 2θ Φ 02 dθ
J + ( f + ) + Cθ = Φ 0 .i 0
dt 2 r + g dt

On note que r +g est la résistance totale du circuit (cadre +shunt)

Résolution de l’équation différentielle:


d 2θ 1 Φ 02 dθ C Φ
2
+ (f + ) + θ = 0 i0 R=r+g
dt J R dt J J

On commence par préciser les conditions initiales et finales:



A t=0, θ=0 alors =0
dt θ = 0


A t=t1, θ=θ0 alors =0
dt t1
La solution de l’équation différentielle égale à la solution particulière avec second membre + la
solution générale sans second membre.

Φ 02 1
Posons (f + ) =λ Coefficient d’amortissement
R 2J
C C
Et = ω02 D’où ω0 = Pulsation propre
J J
J
Donc T0 = 2π Période propre du cadre
C
L’équation différentielle prend la forme suivante :

d 2θ dθ Φ
2
+ 2λ + ω02θ = 0 i 0
dt dt J

Le calcul du discriminant réduit ∆’ de l’équation caractéristique:


r 2 + 2λr + ω02 = 0 Donne ∆' = λ2 − ω02
On distingue alors trois cas.
16
IMARAZENE.K
Chapitre II : Appareils de Mesure à Déviation Cours de Mesure Electrique

1er cas ∆' = 0 régime critique (λ = ω0 )


Dans ce cas le cadre atteint rapidement sa position d’équilibre. La résistance totale (cadre+shunt)
correspond à la résistance critique RC.
Φ 02 1 C
λ = ω0 (f + ) =
R C 2J J
Φ 02
D' où R c =
2 JC .f
En pratique, le coefficient de frottement visqueux est négligeable. Alors l’expression de RC se
simplifie à :
Φ 02
RC =
2 JC
La solution du régime critique :
θ( t ) = θ 0 [1 − (1 + λt )e − λt ]

2ème cas ∆' < 0 Régime pseudo-oscillatoire (λ < ω0 )


Le cadre décrit des oscillations d’amplitude décroissante. Le régime est dit oscillatoire
amortie.
La période T0 des oscillations :
2π Φ0
T0 = Avec A = f +
C A 2 R
−( )
J 2
La solution de l’équation différentielle :

 ω 
θ( t ) = θ 0 1 − 0 e −λt cos(ωt − ϕ) avec ω = ω02 − λ2
 ω 

3ème cas ∆' > 0 Régime apériodique (λ > ω0 )


Dans ce cas le cadre atteint lentement sa position d’équilibre. La solution des équations
différentielle :

[
θ( t ) = θ 0 1 − e − λt (K 1e δ t + K 2 e δ t ) ]
Où δ = λ2 − ω02
K1 et K2 sont des constantes.

17
IMARAZENE.K