Vous êtes sur la page 1sur 1

L'obligation de reclassement d'un salarié inapte, à la charge de l'employeur, oblige ce dernier à

proposer au salarié des postes de reclassement pourvus par contrat à durée déterminée, même dans
le cas où ce salarié est titulaire d'un contrat à durée indéterminée.

C'est ce qu'a récemment rappelé la Cour de cassation dans une affaire concernant une éducatrice
spécialisée.

L'employeur aurait dû proposer à la salariée les postes disponibles, compatibles avec son état de
santé et avec ses qualifications, peu important que ces postes ne soient disponibles que pour une
durée limitée, correspondant à des emplois pourvus par des contrats à durée déterminée.

Le licenciement subséquent est injustifié.

La Cour de cassation avait déjà retenu cette solution dans une affaire concernant un salarié en CDI
licencié pour inaptitude sans que lui ait été proposé un poste de reclassement temporaire, du fait de
l’absence d’une salariée en congé maternité. Le caractère temporaire du poste, le temps du congé
maternité, n’interdisait pas à l’employeur de le proposer en reclassement.

Soyez donc très attentifs dans vos procédures de reclassement, le spectre est large.

Cass. soc., 4 sept. 2019, n° 18-18.169 #licenciement #inaptitude