Vous êtes sur la page 1sur 12

Les défaillances sont la raison d'être de l'entretien :

Afin de diminuer les risques qu'une pompe ou qu'un moteur hydraulique ne subisse
une défaillance, on doit effectuer un entretien régulier de ces équipements.

Au cours de cette étude, vous apprendrez :

- à détecter les principales causes de défaillance des pompes et des


moteurs hydrauliques;

- les principaux points à vérifier lors de l'entretien de ces équipements.

1. Défaillances
Il arrive très rarement qu'une pompe ou qu'un moteur hydraulique subisse
une défaillance partielle ou totale à cause d'un défaut de fabrication.

En effet, lorsqu'un de ces équipements fonctionne mal, cela résulte


habituellement de la présence d'un problème ailleurs dans le système.

Dans la réalité, de 90 à 95 % des défaillances subies par ces équipements peuvent


être attribuées à une ou à plusieurs des causes suivantes :

- l'aération ;

- la cavitation ;

- la contamination ;

- une surpression ;

- une température excessive ;

- une viscosité inadéquate.

Aération :

La présence de bulles d'air dans un fluide hydraulique s'appelle aération :

• Elle donne au fluide hydraulique une apparence laiteuse ;


• Elle entraîne un fonctionnement bruyant de la pompe et un fonctionnement
saccadé des composants hydrauliques à cause de la compressibilité de l'air.

L'aération d'un fluide hydraulique est généralement due à l'état défectueux d'un
joint d'étanchéité au niveau de l'arbre ou du carter de la pompe hydraulique.

Elle est néfaste pour une pompe hydraulique puisque les bulles d'air aspirées par la
pompe subissent une implosion (irruption brutale d'un fluide à l'intérieur d'une
enceinte de pression plus faible) lorsqu'elles sont soumises à la pression du système
existant du côté du refoulement de la pompe.
• L'implosion des bulles d'air peut provoquer l'arrachement de particules
métalliques sur les pièces de la pompe hydraulique se trouvant à proximité
du point d'implosion.
• Ces implosions entraînent une température locale très élevée.
• Les particules arrachées deviennent une source de contamination et
provoquent l'usure des autres pièces de la pompe ou d'autres composants du
circuit.

La figure suivante vous montre une plaque de poussée d'une pompe hydraulique
volumétrique ayant subi une usure due à l'aération du fluide.

Plaque de poussée ayant subi une usure due à l'aération du fluide :

Source : Vickers

Cavitation :

La cavitation d'une pompe hydraulique se produit lorsque le fluide n'occupe


pas entièrement l'espace disponible à l'intérieur de la pompe.

Le bruit généré par la cavitation d'une pompe est semblable à celui produit par
l'aération du fluide.

La cavitation d'une pompe hydraulique est généralement due à :

• une vitesse de rotation trop élevée,


• une restriction dans le conduit d'admission de la pompe,
• un conduit d'admission trop long;
• un fluide ayant une viscosité trop élevée.

Contamination :

Tout corps étranger se trouvant dans un fluide hydraulique est défini comme
étant de la contamination et a un effet important sur les performances des pompes
et des moteurs hydrauliques.

Les contaminants peuvent être de :

• nature liquide,
• solide,
• gazeuse.

La plupart des contaminants ont un effet abrasif sur les pièces mobiles internes des
pompes et des moteurs hydrauliques, ce qui occasionne une usure prématurée de
ces pièces.

La figure suivante vous montre un couvercle de pompe volumétrique à pistons axiaux


ayant subi des dommages dus à la présence de contaminants solides.

Dommages causés par la présence de contaminants solides :

Source : Vickers

Surpression :

L'utilisation des pompes et des moteurs hydrauliques dans des conditions de


pression dépassant celles prescrites par le fabricant entraîne :

• des forces extrêmes sur les pièces mobiles internes de ces équipements.
Ces forces peuvent ainsi entraîner des défaillances prématurées sur les pompes et
les moteurs hydrauliques.

Température excessive :

Une température de fonctionnement supérieure à celle prescrite par le


fabricant affecte la viscosité du fluide hydraulique.

L'aération, la cavitation, la contamination et une surpression sont tous des


facteurs qui contribuent à une augmentation de la température.

Une température excessive accélère l'oxydation de l'huile hydraulique, ce qui


affecte la viscosité de cette dernière.

La figure suivante vous montre la couronne d'une pompe volumétrique à palettes


ayant subi une température excessive.

Défaillance causée par une température excessive :

Vickers

Dans ce cas particulier, vous remarquerez :

• que la couronne est noircie,


• la température fut telle que les chanfreins de certaines palettes et la surface
interne de la couronne ont fondu.
Viscosité inadéquate :

La viscosité d'un fluide est définie comme étant la résistance de ce fluide à


l'écoulement.

Plus la viscosité d'un fluide est élevée, plus ce dernier s'écoule lentement.

Par exemple, de l'huile hydraulique a une viscosité plus élevée que l'eau.

L'utilisation d'un fluide ayant une viscosité supérieure à celle recommandée par le
fabricant peut entraîner la cavitation d'une pompe hydraulique.

Une viscosité trop élevée peut survenir dans des conditions d'utilisation à basse
température puisque la viscosité d'un fluide augmente en fonction de la diminution de
la température.

L'utilisation d'un fluide ayant une viscosité inférieure à celle prescrite par le
fabricant peut entraîner :

• des fuites internes ou externes,


• une augmentation de l'usure des pièces mobiles internes,
• une augmentation de la température de fonctionnement.

2. Entretien des pompes et des moteurs


hydrauliques
L'entretien des pompes et des moteurs hydrauliques est une tâche très
importante.

Cette tâche consiste à vérifier les conditions de fonctionnement afin de s'assurer


que celles prévues pour ces équipements sont respectées.

Un entretien régulier peut prolonger la durée de vie de ces équipements et


permet d'éviter l'apparition de certaines défaillances.

Vous verrez en quoi consistent les principales tâches à effectuer ainsi que les
points à vérifier lors de l'entretien des pompes et des moteurs hydrauliques.

Lubrification des pompes et des moteurs hydrauliques

La lubrification des pompes et des moteurs hydrauliques est une tâche


primordiale. Cette tâche diffère selon le type d'équipement à lubrifier.

3. Pompes volumétriques et moteurs


hydrauliques
Dans le cas des pompes volumétriques et des moteurs hydrauliques, la lubrification
des roulements et des pièces mobiles internes est assurée par l'huile hydraulique
qui circule à l'intérieur du circuit.
Ces équipements ne nécessitent donc aucune lubrification particulière, si ce n'est
celle requise pour l'accouplement de l'arbre.

• Dans ce cas, il faut se référer aux recommandations du fabricant.


• Si ces recommandations ne sont pas disponibles, on conseille de recouvrir
l'arbre d'accouplement d'une graisse de type Molycoat ou autre afin
de prévenir l'usure.

Puisque l'huile hydraulique joue un double rôle:

• soit celui d'actionner les composants hydrauliques,


• et soit d'assurer la lubrification,

il faut porter une attention toute particulière à la quantité et à la qualité de l'huile


dans un circuit.

On doit donc s'assurer régulièrement que le niveau d'huile est adéquat et que
les filtres à huile sont remplacés régulièrement.

Lorsque vous ajoutez de l'huile afin de remplir adéquatement un système


hydraulique, vous devriez toujours filtrer l'huile ajoutée à l'aide d'un filtre de 10 µm
(microns) afin de prévenir la contamination du circuit.

Pour la qualité de l'huile, il faut se référer aux spécifications du fabricant, car


elles indiquent le type de fluide à utiliser ainsi que le niveau de propreté à
maintenir à l'intérieur du circuit.

Rappelez-vous qu'une huile hydraulique exempte de toute


contamination représente la meilleure assurance d'une longue durée de vie de ces
équipements.

Si le fluide devient contaminé, il faut drainer le système et nettoyer le réservoir,


avant de le remplir avec de l'huile neuve.

4. Pompes non volumétriques


Les pompes non volumétriques sont utilisées comme pompes de transfert.

Pour cette raison, le fluide ne peut être utilisé pour assurer la lubrification.

Dans le cas d'une pompe non volumétrique, la lubrification consiste donc à effectuer,
selon la fréquence prescrite par le fabricant, l'ajout ou le changement d'huile ou
de graisse du palier (roulement).

Il est à noter que les paliers lubrifiés à l'huile sont souvent équipés d'un voyant
transparent servant à indiquer le niveau d'huile (figure suivante).
Paliers lubrifiés à l'huile :

Source : Goulds

Pour réaliser la lubrification des paliers lubrifiés à l'huile et à la graisse, on doit


toujours se référer aux manuels du fabricant pour connaître :

• la fréquence,
• la procédure,
• le type de lubrifiant à utiliser.

5. Étanchéité des pompes et de moteurs


hydrauliques
Afin d'éviter certaines pannes, on doit porter une attention particulière aux fuites.

On doit vérifier la présence de fuites aux niveaux :

- de la pompe ;

- du moteur ;

- de la tuyauterie et des raccords ;

- des garnitures, des joints mécaniques et du presse-étoupe.

La présence de fuites importantes nécessite un ajustement ou un


remplacement éventuel.

Autrement, le niveau d'huile hydraulique peut, par exemple, diminuer et ainsi


entraîner un manque de lubrification.

Par ailleurs, une mauvaise étanchéité au niveau de la tuyauterie d'admission


d'une pompe peut entraîner l'aération du fluide.
Pression de fonctionnement des pompes et des moteurs hydrauliques

La pression de fonctionnement des pompes et des moteurs hydrauliques doit


être vérifiée régulièrement pour s'assurer que les conditions de pression nominale
sont respectées.

Dans le cas d'une pompe ou d'un moteur hydraulique, la pression nominale est la
pression maximale permise en fonctionnement continu. Ceci assure une durée de
vie acceptable à ces équipements.
L'utilisation de ces équipements à une pression supérieure à la pression
nominale peut entraîner :

• des défaillances,
• et contribue à l'augmentation de la température de fonctionnement.

Rappel sur l'écoulement des fluides :

W
Température de fonctionnement des pompes et des moteurs hydrauliques

La température de l'huile hydraulique doit être vérifiée régulièrement afin


d'éviter son oxydation .

Dans le cas des pompes non volumétriques, la température des paliers


(roulements) doit être contrôlée régulièrement, selon les recommandations du
fabricant.

Une augmentation de température peut être un signe :

- d'aération du fluide ;

- de cavitation ;

- de contamination ;

- de surpression.

Niveau sonore, vibrations et alignement des pompes et des moteurs hydrauliques

Lors de l'entretien des pompes et des moteurs hydrauliques, on doit porter une
attention particulière :

• aux bruits ;
• et aux vibrations.

Les vibrations et les bruits inhabituels indiquent que quelque chose s'use ou se
dérègle sur ces équipements.

En présence de ces signes, la détermination de la cause devra être identifiée et des


mesures correctives devront par la suite être prises.
Selon le fabricant et les conditions d'utilisation, on recommande dans certains cas
de vérifier, tous les trois mois, l'alignement de l'arbre et de procéder à son
réalignement si nécessaire.

Le désalignement est une source de bruit, de vibrations et de défaillance dans


les pompes et les moteurs hydrauliques.

La figure suivante vous montre un arbre d'accouplement d'une pompe hydraulique


ayant subi une rupture par fatigue à la suite d'un mauvais alignement.

Rupture par fatigue d'un arbre d'accouplement


:

Source : Vickers

Vous remarquerez que l'arbre est sectionné à un angle de 90° par rapport à son
axe de rotation. Cela est un signe certain d'une rupture due à un mauvais
alignement.

En ce qui a trait à l'alignement des pompes et des moteurs hydrauliques, on doit se


référer aux recommandations et aux procédures spécifiées par le fabricant.

• On recommande de faire fonctionner l'appareillage dans les conditions


d'exploitation normale pendant un laps de temps suffisant pour que la pompe
et le système d'entraînement puissent atteindre leur température de
fonctionnement.
• Puis on doit vérifier l'alignement final pendant que l'appareillage est
encore chaud.

Fréquence d'entretien des pompes et des moteurs hydrauliques

La fréquence à laquelle l'entretien des pompes et des moteurs hydrauliques


est effectué dépend généralement des conditions d'utilisation de ces équipements.

Lorsque les conditions d'utilisation sont plus sévères, on recommande un entretien


plus fréquent.
Les manuels d'entretien des fabricants renferment habituellement un programme
d'entretien des équipements.

Ce programme contient les opérations de maintenance à effectuer ainsi que leur


fréquence en jours, en mois ou en heures de fonctionnement.

• Un entretien régulier peut prolonger la durée de vie des pompes et des


moteurs hydrauliques.
• Un équipement bien entretenu durera plus longtemps et nécessitera moins
de réparations.

Il importe de tenir à jour lors de l'entretien d'un équipement un registre


d'entretien qui facilitera l'identification des causes potentielles des défaillances qui
pourraient survenir sur ces équipements.

Un registre d'entretien est un rapport écrit dans lequel on indique:

- les informations apparaissant sur la plaque signalétique;

- les éléments et les paramètres qui ont été vérifiés;

- les mesures qui ont été prises;

En résumé sur les défaillances et l'entretien des pompes et des moteurs


hydrauliques :

A la suite de cette étude, vous devriez retenir plus particulièrement les points
suivants :

• Afin de diminuer les risques qu'une pompe ou qu'un moteur hydraulique ne subisse
une défaillance, on doit effectuer un entretien régulier sur ces équipements.

• Lorsqu'une pompe ou un moteur hydraulique fonctionne mal, cela résulte


habituellement de la présence d'un problème situé ailleurs dans le système.

• De 90 à 95 % des défaillances subies par une pompe ou un moteur hydraulique


sont attribuables à une ou à plusieurs des causes suivantes :

- l'aération ;

- la cavitation ;

- la contamination ;

- une surpression ;

- une température excessive ;

- une viscosité inadéquate.


• La présence de bulles d'air dans un fluide hydraulique s'appelle aération et elle
entraîne un fonctionnement bruyant de la pompe ainsi qu'un fonctionnement
saccadé des composants hydrauliques.

• La cavitation d'une pompe hydraulique se produit lorsque le fluide n'occupe


pas entièrement l'espace disponible à l'intérieur de la pompe et elle entraîne
un fonctionnement bruyant de la pompe.

• Tout corps étranger se trouvant dans un fluide hydraulique est défini comme
étant de la contamination et a un effet important sur les performances d'un circuit
hydraulique et de ses composants.

• L'utilisation des pompes et des moteurs hydrauliques dans des conditions de


pression dépassant celles prescrites par le fabricant entraîne des forces extrêmes
sur les pièces mobiles internes de ces équipements.

• Une température de fonctionnement supérieure à celle prescrite par le fabricant


affecte la viscosité du fluide hydraulique.

• Les facteurs qui contribuent à l'augmentation de la température sont les suivants :

- l'aération ;

- la cavitation ;

- la contamination ;

- la surpression.

• L'utilisation d'un fluide ayant une viscosité supérieure à celle prescrite par le
fabricant peut entraîner la cavitation d'une pompe hydraulique.

• L'utilisation d'un fluide ayant une viscosité inférieure à celle prescrite par le fabricant
peut entraîner :

- des fuites internes ou externes ;

- une augmentation de l'usure des pièces mobiles internes ;

- une augmentation de la température de fonctionnement.

• L'entretien des pompes et des moteurs hydrauliques consiste à vérifier les


conditions de fonctionnement afin de s'assurer que celles prévues pour ces
équipements sont respectées.

• Les principaux points à vérifier lors de l'entretien des pompes et des moteurs
hydrauliques concernent :

- la lubrification ;
- l'étanchéité ;

- la pression de fonctionnement ;

- la température de fonctionnement ;

- le niveau sonore ;

- les vibrations anormales.

• Les manuels d'entretien des fabricants renferment un programme d'entretien de


leurs équipements. Ce programme contient les opérations de maintenance à
effectuer ainsi que leur fréquence en jours, en mois ou en heures de fonctionnement.

• On conseille de tenir à jour un registre d'entretien qui facilitera l'identification des


causes potentielles des défaillances qui pourraient survenir sur les pompes et les
moteurs hydrauliques.