Vous êtes sur la page 1sur 42

• LaTeX est un langage créé pour séparer le fond

de la forme lors de la création d'un document ou


d'une publication.
• Plus clairement, l'auteur tape des instructions
dans une sorte de bloc-notes et structure son
texte grâce à des mots et des commandes
propres à LaTeX.
• Une distribution contient les programmes utiles
( compilateurs, convertisseurs…) et des
packages.
• Un éditeurs permet d’écrire les documents.
• MiKTex et TeXnicCenter
• TeXLive et Kile.
Structure d’un fichier .tex:
• Le fichier .tex est créé dans un éditeur de texte.
• Il possède en général la squelette suivante :
• 1. La commande \documentclass{} qui indique quelle classe
(ou quel type) de document l’on souhaite rédiger.
• 2. Le préambule, où l’on indique des options, des préférences
et des choix pour la compilation ; il contient habituellement
deux catégories d’informations :
 les packages, qui regroupent des commandes destinées à
faciliter l’utilisation de certaines fonctionnalités ou à en créer de
nouvelles.
 les macros ou commandes personnelles.
• 3- Le corps de document, délimité par \begin{document}
et \end{document}, où réside le texte lui-même.
Structure de base d’un document
• Le document se divise en deux parties:
• L’En-tête et le corps .
\documentclass {article}
\begin {document}
Texte
\end {document}
• La commande commence par le caractère \
(antislash) .
• L’argument(s) obligatoire(s) est mis entre {}
• L’option(s) est mise entre [].
Premier document LaTex
1. Sauvegarder le fichier .tex
2. Au minimum
\documentclass {article}
\begin {document}
Texte
\end {document}
3. On doit le compiler
Les extensions
Syntaxe :
\usepackage [options] {extension}

• L’ajout des extensions est nécessaire, elle


permettent par exemple d’avoir un document
entièrement en français.
Syntaxe :
\usepackage [frenchb] {babel}
Exemple des extensions
• \usepackage[T1]{fontenc}
• \usepackage[utf8]{inputenc}
• \usepackage{lmodern}
• \usepackage[a4paper]{geometry}
Inputenc
• Son nom signifie globalement « encodage d’entrée »,
c’est-à-dire encodage des caractères utilisés dans le
fichier source. Ce package sert à pouvoir taper les
accents directement dans le fichier source (par exemple
en utilisant « é » au lieu de \'{e}). inputenc se contente
en fait de faire lui-même la conversion entre ces
caractères accentués et les commandes d’accentuation.
• En option de ce package, il est impératif de préciser
quel encodage est utilisé pour le fichier source :
• \usepackage[utf8]{inputenc}
fontenc
• Ce package permet quant à lui d’afficher et de
prendre correctement en charge ces caractères
accentués (du point de vue du fichier de sortie).
• Dans la très grande majorité des cas, on utilisera
l’encodage T1 :
• \usepackage[T1]{fontenc}
Geometry
• Ce package permet de modifier les marges d’une
page
• Exemple:
• \usepackage[top=2cm, bottom=2cm,
left=2cm, right=2cm]{geometry}
Mise en forme
• La commande \documentclass{}
• Un document commence forcément par la
commande \documentclass[options]{type
du document}.
• Les types de documents utilisés sont:
• Article Article (sous-entendu scientifique)
• Book Livre
• Letter Lettre
• Report Rapport (stage, thèse…)
Description Valeurs applicables Valeur par défaut
Format du papier a4paper, a5paper, letterp letterpaper
aper, b5paper…

Taille de la police 10pt, 11pt, 12pt 10pt


principale
Alignement des équations fleqn (à gauche) centrées par défaut

Colonnes onecolumn, twocolumn onecolumn

Première page des openany, openright openright


chapitres

Recto verso oneside, twoside article et report : oneside,


En tête et pied de page
• Pour utiliser un couple en-têtes / pieds de page, il
vous suffira de choisir ce que LaTeX appelle
un style. Ces trois styles sont :
• le style plain : il permet d'insérer le numéro de
page au milieu du pied de page ;
• le style headings : il permet d'insérer le nom du
chapitre et le numéro de page en en-tête. Le pied
de page est vide ;
• le style empty : l'en-tête et le pied de page sont
vides.
• Pour utiliser ce style, il suffit d'inclure la
commande \pagestyle{empty} dans le préambule.
• le style plain (c'est le style par défaut) : seul le numéro
de page est affiché au centre du pied de page. 
Pour utiliser ce style, il suffit d'inclure la
commande \pagestyle{plain} dans le préambule.
• le style headings : les en-têtes et les pieds de page sont
définis automatiquement selon la classe de document
utilisée. 
Pour utiliser ce style, il suffit d'inclure la
commande \pagestyle{headings} dans le préambule.
Page de garde
• La page de garde est composée de trois éléments :
• Le titre du document (commande \title{votre
titre}) ;
• L'auteur (commande \author{les noms des
auteurs}) ;
• La date (commande \date{la date que vous
souhaitez}).
• Ces trois éléments sont introduits avant la
commande \begin{document}, et une quatrième
commande \maketitle se place juste
après \begin{document} afin de faire
comprendre à LaTeX que vous souhaitez
composer une page de garde avec les trois
éléments cités plus haut.
Les titres et sous titres
• Il faut définir les différentes parties du
document et le style dépend de la classe de
document.
\part{….}
\chapter {….}
\section{…..} ; \subsection{…….}
\paragraph{……} ; \subparagraph{….}
Tables de matières
• Il suffit d’insèrer la commande
\tableofcontents à l’endroit désiré dans le
document.
Note de page
• on insère la commande \footnote{le texte de
la note} juste après le mot associé à la note.
Exemple
• \begin{document}
• BW\footnote[1]{BW: Bureautique Web } est un
module .......
• \end{document}
Format du texte
• \textit {italique}
• \textbf {gras}
• \textsc {petite majuscule}
Liste simple (non ordonnée)
\begin {itemize}

\item Chapitre 01
\ item chapitre 02
\item chapitre 03
\end {itemize}
• Chapitre 01
• Chapitre 02
• Chapitre 03
Liste énumérée (ordonnée)
\begin {enumerate}
\item Chapitre 01
\item chapitre 02
\item chapitre 03
\end {enumerate}
1. Chapitre 01
2. Chapitre 02
3. Chapitre 03
Liste de description
\begin {description}
\item [Directeur] Mr….
\item [Sous-directeur ] Mr …..
\end {description}
Combinaison des listes
• Sous niveaux disponibles:
• Il est possible de combiner plusieurs types de
listes.
• Il suffit de les enchâsser.
• Ce procédé fonctionne en principe jusqu’à 04
niveaux .
Saut de lignes et de pages
• \ newline ; \\ pour une nouvelle ligne.
• \newpage pour une nouvelle page.
Syntaxe des tableaux
\begin {tabular} [options] {colonnes}
Texte
\end {tabular}
• | : dessine un trait vertical (avec ||, on obtient un double-trait vertical).
• l : définit une colonne dont le contenu sera aligné à gauche et dont la largeur
variable sera gérée par LaTeX.
• c : définit une colonne dont le contenu sera centré et dont la largeur variable
sera gérée par LaTeX.
• r : définit une colonne dont le contenu sera aligné à droite et dont la largeur
variable sera gérée par LaTeX.
• L{3cm} : définit une colonne de largeur fixe égale à 3cm dont le contenu sera
aligné à gauche.
• C{3cm} : définit une colonne de largeur fixe égale à 3cm dont le contenu sera
centré.
• R{3cm} : définit une colonne de largeur fixe égale à 3cm dont le contenu sera
aligné à droite.
• @{mot} : remplace l'espace entre 2 colonnes par mot (s'utilise à la place de |).
• Pour la définition des lignes, on utilise le codage suivant :
\hline : dessine un trait horizontal sur toute la largeur du tableau.
• \cline{i-j} : dessine un trait horizontal uniquement de la colonne i à la colonne j.
• & : sert à séparer le contenu des différentes cases de la ligne concernée.
• \\ : indique un changement de ligne.
Exemple
• \begin{tabular}{|c|c|}
• \hline
• 1 & 2 \\
• \hline
• 3 & 4 \\
• \hline
• \end{tabular}
1 2
3 4
Fusion des colonnes
• La commande de fusion de colonnes est la
suivante :
• \multicolumn{nombre de colonnes
fusionnées}{c, l ou r accompagné des
bordures éventuelles}{le texte de la cellule}
Exemple
• \begin{tabular}{|c|c|c|c|c|}
• \hline
• 1 & \multicolumn{2}{c|}{2} & 3 & 4 \\
• \hline
• \multicolumn{2}{|c|}{5} & 6 & 7 & 8 \\
• \hline
• 9 & 10 & \multicolumn{3}{c|}{11} \\
• \hline
• \end{tabular}
Fusion des lignes
• \multirow{nombre de lignes fusionnées}
{taille de la colonne en cm}{votre texte}
• \multirow{nombre de lignes fusionnées}*{votre
texte}
Exemple
• \begin{tabular}{|l|c|c|c|c|}
• \hline
• 1 & \multicolumn{2}{c|}{2} & 3 & 4 \\
• \hline
• \multicolumn{2}{|l|}{5} & 6 & 7 & 8 \\
• \hline
• 9 & 10 & \multicolumn{3}{c|}{11} \\
• \hline
• \multirow{2}{1cm}{12} & 13 & 14 & 15 & 16 \\
• \cline{2-5}
• & 17 & 18 & 19 & 20 \\
• \hline
• 21 & 22 & \multirow{2}*{23} & 24 & 25 \\
• \cline{1-2} \cline{4-5}
• 26 & 27 & & 28 & 29 \\
• \hline
• \end{tabular}
Formule mathématique
• LATEX est prévu pour rédiger des formules
mathématiques ; il existe deux modes
mathématiques :
• Le mode en ligne: utilisé pour insérer des
symboles ou des formules (souvent courtes) dans
une ligne de texte, au cours d’une phrase. Il
s’obtient via la syntaxe $· · · $.
• Le mode hors-texte: permettant d’écrire une
formule sur une ligne à part, centrée, au moyen
de la syntaxe \[ · · · \].
Principe pour une équation numérotée
\begin{equation}
on tape l'équation ici directement sans passer
par $$ ou \[\]
\end{equation}
Exemple
• \documentclass[10pt,a4paper]{article}}
\begin{document} On a
• \begin{equation}
• (a+b)^3=(a+b)(a+b)^2
• \end{equation} \end{document}

Vous aimerez peut-être aussi