Vous êtes sur la page 1sur 1

Régime des demandes de permis de visite (les articles mentionnés sont ceux du code de procédure pénale, sauf mention

contraire) Détenus en attente arrêt d’appel Détenus en attente de leur extradition Condamnés ou hospitalisés Détenus hospitalisés pour une urgence, en UMD ou dans établissement habilité hôpitaux militaires à recevoir des détenus Préfet ou à Paris Préfet de Chef d’établissement (R57police (R57-8-10). 8-10) Pour les membres de la famille : refus, suspension ou retrait uniquement si risque pour bon ordre, sécurité ou prévention des infractions (art. 35 L 2009-1436). Pour les autres : idem ou si obstacle à la réinsertion. Les décisions de refus sont motivées.

Catégorie de détenus Autorité compétente

Prévenus en détention provisoire

Régime

Recours

Déroulement de la visite

Magistrat saisi du dossier : Juge d’instruction, Proc. ou Proc Gen. Proc. Gen. (R57-8-9). (145-4, R57-8-8) Peut prescrire : o dispositif de séparation (R57-8-8) o interdiction de communiquer de 10 jours au plus renouvelable une fois (145-4) Motivation : o Aucune pour les personnes non membres de la famille ; o Spéciale en cas de refus à la demande d’un membre de la famille au-delà du délai d’un mois après le début de la détention provisoire. (art. 35 L 2009-1436) Permis valide jusqu’à la condamnation définitive (R57-8-8) Le permis peut être valable soit de manière permanente, soit pour un nombre limité de visites. Peut préciser date et heure (D403) Pour le membre de la famille uniquement, Recours hiérarchique devant le directeur régional de devant la chambre de l’instruction, dans les l’administration pénitentiaire ; Aucun 10 jours. La Ch. de l’instr. statue dans les 5 Recours en excès de pouvoir possible dans le délai de jours (145-4) droit commun de deux mois ; Droit de visite (art. 35 L 2009-1436) : o Prévenus : au moins trois fois par semaine ; o Condamnés : au moins une fois par semaine. Le chef d’établissement doit faire droit au permis de visite sauf si (R57-8-12) : o Circonstances exceptionnelles ; ou o Epuisement droit de visite hebdomadaire du détenu placé en cellule disciplinaire Le visiteur peut faire l’objet de mesures de contrôle (D406) En principe, pas de dispositif de séparation, sauf : o Décision du juge d’instruction (R57-8-8), ou o Décision du chef d’établissement (R57-8-12) possible si : Raisons sérieuses de redouter incident ; ou Incident survenu au cours visite précédente ; ou A la demande du visiteur ou de la personne visitée. Information du magistrat (prévenus) ou de la CAP (condamnés). Prohibition des remises d’argent, de courrier ou de tous objets (D408) Présence d’un surveillant, qui peut entendre les conversations, sauf en UVF ou parloirs familiaux (R57-8-15) Conversations en Français, sauf dérogation prévue par le permis (R57-8-15) Possibilité pour le surveillant de mettre fin à la visite pour (R57-8-15) : o Maintien bon ordre établissement ; ou o Sécurité établissement ; ou o Prévention des infractions.
© 2011 Romain Berrendonner, mis à disposition sous licence CC-By-SA