Vous êtes sur la page 1sur 7

Titre Ouvrage : Ilhamu-l-Wadûd (Inspiration Emanant du SEIGNEUR Rempli

d'Amour)

Cette oeuvre fait partie de la série des Jawâb (missives) rédigées par le Cheikh aux
fins, notamment, de satisfaire à la requête de certains disciples, consistant en
recommandations profitables ; celle-ci, nous apprend-on, fut adressée à S. Mahmûd
MBEGGERE, un de ses disciples. Mais la portée de Ilhamu-l-Wadud surpasse, certes,
le simple cadre d'une correspondance classique et déploie son épaisse ombre au-
dessus de tout Aspirant à DIEU ; illusoire d'entendre mieux résumer la démarche
soufique...

Au Nom de DIEU, le CLEMENT, le TOUT-MISERICORDIEUX


Puisse DIEU le TRES-HAUT accorder la paix et le salut à notre Maître Muhammad, à
sa Famille et à ses Compagnons.
Le début de cette oeuvre est béni, sa fin est agréée.
[Cette ode s'intitule :]
"Inspiration Emanant du SEIGNEUR REMPLI D'AMOUR (Al-Wadûd)
à titre de réponse à la requête de Mahmûd"

1- La louange revient à DIEU, CELUI Qui, aux serviteurs, enjoignit la Foi et


l'Adoration

2- Puissent ensuite la Paix et le Salut de DIEU être assurés à Celui par qui fut fendu
le voile des ténèbres

3- ...A savoir le Prophète Muhammad ; [que ce Salut soit également dispensé] à Sa


Vertueuse Famille et à Ses Compagnons qui furent exempts des altérations...

4- Ceci dit, saches, ô toi mon Frère !, que la vie est très courte ; prends donc garde
à ne pas dissiper ses précieux moments

5- Ne consacre jamais tes efforts à une occupation dans laquelle tu n'aimerais pas
être surpris par la mort

6- Et quelque activité dans laquelle tu préférerais rendre l'âme, dévoues-y ton


ardeur avant que le trépas ne fasse irruption

7- Evite de toujours nourrir d'interminables et lointains projets car cela mène


l'adorateur vers les mauvaises pratiques

8- Persévère plutôt dans la quête de la droiture, dans l'observation des Ordres de


DIEU, dans l'ascèse, la continence et la sobriété

9- Et ne recherche point des avantages ailleurs qu'en ton SEIGNEUR Seul ;


n'ambitionne pas d'autre honorabilité que celle procédant de Sa Crainte Révérencielle

10- Si jamais tu te tournes vers un autre que ton SEIGNEUR, par espoir [d'en tirer
une quelconque faveur] ou par peur des périls

11- ...Saches alors; ô mon Frère !, qu'aucun mal ou avantage ne peut provenir
d'ailleurs hormis que de DIEU; tache donc de garder patience

12- Cesse de te tourner vers les créatures [pour te plaindre de tes besoins] et
oriente-toi vers [DIEU], la VERITE INTANGIBLE, lui confessant ton indigence

13- Romps également avec l'habitude de te répandre en vains bavardages, de


dissiper ton temps dans le sommeil, de manger avec excès ou de céder à la
concupiscence en amassant les futilités de ce monde

14- Car, sans conteste, ces biens dérisoires ne te seront point d'un quelconque
secours Demain, lors de l'Interrogatoire des Deux Anges dans la tombe

15- Regardant la manie de la consommation immodérée d'aliments et de boisson,


elle incite, à coup sur, vers la dissipation de son existence [dans la volupté des sens]

16- Elle mène aussi vers la paresse et le penchant pour les futilités, elle n'aboutit
qu'à de nombreux séjours aux toilettes et à l'égarement !

17- Et, certes, les aliments que voracement tu dévorais naguère ne te seront pas
d'un bien grand avantage le Jour ou la Diète imposée par le MAJESTUEUX SEIGNEUR
prévaudra...

18- Quant au penchant pour le sommeil, il engendre l'assèchement du coeur du


dormeur invétéré et finit par lui faire oublier le SEIGNEUR

19- Ne te jette donc pas sur ton lit pour ensuite devenir raide comme un cadavre
dans la tombe ! ; tu n'en tireras que préjudice

20- Lève-toi plutôt lorsque tous tes congénères sombrent dans la somnolence et,
avec un coeur plein de Crainte Révérencielle, entre en rapport avec ton MAITRE

21- Si tu persévères à rester debout la nuit en adoration, nul doute que tu acquerras
l'Eminence auprès du CREATEUR...

22- Pour ce qui est de l'excès de paroles oiseuses, il divertit l'homme de l'adoration
de son SEIGNEUR, L'INFINIMENT CAPABLE

23- Ne cède donc pas à cette sorte de loquacité dont le sujet ne porte pas sur le
Rappel de ton SEIGNEUR, CELUI Qui Garantit la Paix

24- Aussi je te recommande de ne jamais formuler une parole dans laquelle tu ne


décèles point de source éventuelle de récompense [à l'Au-delà]

25- Car tout ce que ta langue aura proféré se retrouvera consigné [dans ton Registre
Individuel ] tenu par les Anges du TOUT-MISERICORDIEUX

26- Retiens donc ta langue cloîtrée [dans ta bouche] et persévère en tout temps
dans la pratique du silence ; ainsi accéderas-tu à l'éminence...

27- Si véritablement tu aspires à rassembler les Bienfaits, persévère dans la Crainte


de DIEU et à te départir des vices

28- ...Tels l'orgueil, l'envie, l'ostentation, la haine, l'avarice, l'animosité

29- ...A l'instar d'autres tares comme l'hypocrisie, le penchant du coeur pour l'artifice
et la dissension

30- Pratique une patience ferme face aux tentations et demeure endurant durant
l'adoration de ton SEIGNEUR ; ainsi atteindras-tu ton but

31- Certes, les plus belles vertus dont un croyant puisse se parer sont : la Patience
(Sabr), la Véridicité (Sidq), La Parfaite Soumission (Taslîm) et la Reconnaissance à
DIEU (Shukr)

32- [Font également partie des qualités admirables :] l'Ascèse (Zuhd), la Pureté et la
Sincérité de Culte (Ikhlâs), la Générosité, la pratique du silence, la Continence
(Wara') et la pudeur

33- Y sont aussi comptés : le désintéressement, le sens de la Pieuse Bienséance


(Adab) et l'habitude de se suffire en tout temps du SEIGNEUR, le DETENTEUR de la
MAJESTE...

34- Au cas où d'aucuns de tes contemporains se dirigent vers toi [pour lier amitié],
observe la pondération et ne cède ni à l'empressement ni à l'enthousiasme

35- Ne t'avise point, dans la hâte, de te mêler à eux avant d'être parfaitement au
fait de leurs véritables caractères

36- Car il arrive des fois qu'un serviteur de DIEU soit doté d'une apparence
d'insignifiance alors même que ses aspects ésotériques demeurent éminemment
grandioses

37- Inversement, il arrive aussi des fois qu'un personnage soit crédité d'une façade
hautement admirable alors que ses aspects secrets restent fort répréhensibles

38- Une fois t'être parfaitement informé sur leur vraie nature, entretiens avec eux de
bonnes relations, pour, du moins, en ce qui s'avère conforme à la Shari'a mais pas
pour les innovations blâmables (Bida') ; réfléchis bien !

39- Fréquente la société de ceux qui incitent le serviteur à se diriger vers DIEU mais
ne fraie point avec les laxistes

40- L'on tient, en ce sens, cette maxime [des Anciens] : "Hante un compagnon qui
t'exhorte vers la Voie de ton MAITRE; et l'Eminence tu impétreras..."

41- Ne te dirige pas de même avec crédulité vers quiconque t'apparaît sous les traits
d'un pieux personnage en cette époque

42- Car saches, ô Homme avisé !, que tout éloge ou blâme ne saurait trouver de
solides fondements qu'après due mise à l'épreuve ; aussi, ne manque jamais
d'éprouver [tes futurs compagnons sur le Sentier de DIEU ]
43- Ne commets pas l'erreur de boire un liquide pour le simple fait de l'avoir trouvé
dans une belle tasse ou dans un superbe récipient !

44- Ne te lie intimement qu'avec des ascètes [dont le coeur est détourné des
bagatelles de ce bas-monde], des personnes abstinentes et enclines à prodiguer des
avis profitables ; ainsi prospéreras-tu...

45- Si, à présent, tu aspires au dévoilement des Mystères Divins (Fath), persévère à
te débarrasser des vices

46- En effet, se départir totalement des vices s'avère plus impérieux que la quête
des Secrets Seigneuriaux, pour tout homme qui s'engage dans la voie Mystique
(Sâlik)

47- Procéder à ton autocritique pour les manquements aux règles de la Pieuse
Bienséance (Adab) se doit d'être un préalable primant sur la quête de la satisfaction
de tes voeux...

48- Ne conçois point de prévention défavorable envers DIEU, le DETENTEUR de la


SPLENDEUR, car le MAGNIFIQUE [SEIGNEUR] ne saurait oeuvrer que du Magnifique

49- Aussi, quiconque verras-tu exprimer de l'impatience et trouver "lente" la


Récompense Divine [en cette vie], saches que tu as affaire à un homme frappé
d'ostentation

50- Relativement aux symptômes de ce vice, ils nous ont été énumérés par d'aucuns
de nos Maîtres Confirmés

51- Le premier indice de l'ostentation est, ô cher Ami !, la fainéantise et la


diminution de la quantité de ses oeuvres une fois que l'on se retrouve sans témoin

52- Le second de ces signes est la vigueur et le redoublement des bonnes actions
jusqu'à l'excès, une fois de retour parmi les gens

53- Quant au troisième symptôme, c'est la manie d'accroître ses actes, par penchant
pour les éloges et celle d'amoindrir ses efforts en cas de désaveu [de ses
semblables]...

54- N'accrois donc point tes efforts à cause des louanges, ne les réduis pas, non
plus, par peur des blâmes et des critiques du commun

55- Car en rien ne te nuiront les remontrances des gens [tant que tu bénéficieras de
la Divine Satisfaction]; de même leurs éloges flatteurs ne te serviront en rien
[auprès de DIEU, si tu encours la Réprobation Suprême], sois donc clairvoyant

56- Que ne te réjouisse véritablement que l'Agrément de ton SEIGNEUR et que rien
ne t'afflige si ce n'est la transgression [d'un Edit Divin]...

57- Si, maintenant, tu veux réellement connaître ton degré auprès de ton
SEIGNEUIR, tu n'auras qu'à évaluer la place que toi-même tu LUI attribues [dans ton
coeur]

58- Considère attentivement ton attachement ou ta négligence envers Son Adoration


; si [à l'issue de ton introspection] tu as trouvé le degré de ta piété et la Valeur que
tu LUI attribues satisfaisants

59- ...Saches alors que tu jouis d'un éminent rang auprès de DIEU et que ton degré
spirituel est fort élevé

60- Si, par contre, tu as réalisé ta persistance dans Ses Proscriptions -Exalté Soit-il !
- nul doute que tu te rues vers la ruine !

61- Car ta considération envers LUI est médiocre et fort blâmable, tes actes vils et
funestes

62- Repens-toi donc incessamment de cette désobéissance, dont le terme est la


perte, et de la mauvaise manière dont tu sèmes les graines de ton destin

63- Hâte-toi vers ce qui peut te valoir la Divine Récompense et à même de rendre
tes provisions [pour l'Au-delà] considérables puis d'élever ton rang

64- Cela consistant en actes dont Se Complaît le MAJESTUEUX, comme nous


l'enseigne le Prophète

65- La Paix et le Salut soient sur lui qui, Demain, intercédera pour nous ; quel
Excellent Asile !

66- Il t'incombe après ceci, ô cher Mahmûd !, de te conformer aux règles de la


Convenance Pieuse (Adab), si tu aspires véritablement à la Droiture

67- Si tu désires réellement obtenir le dévoilement des Mystères Divins (Kashf) et


accéder au Suprême Voisinage (Wusûl ), ne te dépars jamais de l'observance de ces
règles, où que tu puisses te diriger

68- Persévère à toujours te conformer aux normes de bienséance envers le


MISERICORDIEUX tout en prenant garde aux devoirs du savoir-vivre avec les
créatures

69- Figurent parmi les usages de la convenance à observer avec le MAITRE du genre
humain, le fait de cesser de récuser ou de contester les Arrêts de Sa Volonté

70- Comme, par exemple, lorsqu'à l'issue d'une épreuve tu te mets à supputer avec
des "peut-être bien si..." ou des "ah ! si seulement..." ou "ne fut-ce..."

71- Complais-toi en tout ce que DIEU aura Décrété comme ordonnance de Sa


Souveraine Volonté et tu vivras, à jamais, réjoui

72- Ne t'irrite point par aversion pour Son Divin Décret ; tu tracasserais alors
inutilement ton âme, ô mon Frère !, par d'incessants tourments
73- Tout ce qui émane de la Volition Divine ne peut être qu'un Bienfait ; ne le rejette
donc pas par reniement et emportement

74- Si tu parviens à te réjouir de tout ce qu'aura décidé le Destin, saches alors que
tu as été doté de clairvoyance spirituelle et d'un remarquable don d'appréciation...

75- Saches, ô mon Frère !, que font également partie des Adab envers le
SEIGNEUR : la pudeur, la patience et la reconnaissance - comme que je l'ai
mentionné plus haut

76- On y compte de même la concentration révérencieuse au cours des séances


d'invocations, de même que les fréquentes demandes de pardon à DIEU ; persévère
donc dans l'émulation

77- En fait aussi partie Son imploration dans l'humilité, la tête baissée par déférence,
alternant successivement entre l'état de crainte (Khawf) et celui d'espoir(Raja')

78- L'accoutumance au silence, à la retraite spirituelle, l'abandon confiant à Sa


Volonté (Tawakkul), la pratique de l'ascèse, de la continence, le détachement des
mondanités pour se consacrer à Son Adoration sont pareillement comptés [parmi les
Adabu-baatin]

79- Relativement, à présent, aux règles de bienséance envers les créatures (Adabu-
Zahir), elles consistent à honorer un vénérable vieillard partout où on le trouvera,

80- A traiter avec compassion les plus jeunes à l'instar des enfants et à te comporter
avec tes pairs de la façon dont tu voudrais qu'ils se comportassent avec toi ; ainsi
obtiendras-tu le profit...

81- Et si jamais la flamme intérieure de l'altercation te consume, éteins-la par l'eau


du mutisme et du refoulement de la colère

82- Si jamais le scorpion de la dissension te pique, traite son venin par le sérum de
l'indulgence et de la concorde

83- Si jamais le serpent de l'inimité t'assaille, repousse-le avec le bâton du


désintéressement et de la générosité

84- Si jamais le vin de la haine et de l'envie menace de t'enivrer, dilue-le en buvant


du breuvage de la patience et de la potion de l'ascèse

85- Si jamais ton âme charnelle te brave sans consentir la moindre volte-face,
combats-la alors avec le glaive de la faim,

86- ...Celui du confinement dans la solitude et de l'observance opiniâtre [des Ordres


de DIEU] ; ainsi seras-tu indubitablement compté parmi les adorateurs orthodoxes

87- Ne t'avise jamais de guerroyer contre ton âme sans te prémunir de l'arme de la
faim et de celle de l'humilité si tu veux réellement lui porter des coups fatals

88- Car jamais ne tireras-tu du profit de cette lutte sans le secours de la diète et de
l'effort d'humilité

89- Car, comme l'a rapporté le Maître Sagace, "la faim est le capital des hommes de
DIEU "...

90- La séquestration de ton âme drainera vers toi les lumières, autant que ton
défaut de la mater te mènera sans faute vers la ruine

91- C'est en vertu de ce principe que le jeûne représente la meilleure pratique dans
laquelle un intempérant peut s'adonner, comme cela est d'ailleurs relaté

92- Car, comme nous l'enseigne le Maître Austère, à chaque fois que le ventre d'un
homme crie faim, tous ses autres organes de sens deviennent assouvis [1] [Et, par
conséquent, saturés et fermés aux multiples sensations divertissant de l'évocation de
DIEU...]

93- Inversement, si son ventre se rassasie ces organes crieront faim incontinent;
raison pour laquelle [ce Maître] nous recommande la faim - conforme-toi donc à cet
avis

94- Pour ce qui se rapporte à ton objet principal de préoccupation, oriente-le en tout
temps vers le TOUT-MISERICORDIEUX et non vers les créatures

95- Puis, auprès de ton SEIGNEUR, sollicite tout ce à quoi tu aspires ...

96- Ceci constitue les recommandations que je te donne, Ô cher Mahmûd ! Si tu


t'empresses de les mettre en pratique, nul doute que tu acquerras le Salut, ici-bas
comme dans l'Au-delà, et que tu réaliseras tes ambitions

97- Persévère donc dans la Crainte de DIEU, le CREATEUR, et n'agis jamais à


l'encontre de la tradition (Sunna) léguée par le Choisi Par Excellence

98- Le Prophète MUHAMMAD - puisse l'ETERNEL-ABSOLU lui garantir à jamais Paix et


Salut, aussi bien qu'à ses Parents et Compagnons

99- Quant à moi, ce ne fut qu'avec l'Assistance du SEIGNEUR de toutes choses que
j'ai pu terminer la composition de cet ouvrage dont l'intention est de te prodiguer
des recommandations profitables à toi et à mes autres Frères Croyants

100- Puisse [le TOUT-PUISSANT] en faire une source de Rectitude pour tout lecteur ;
ceci, par considération pour le Messager sur qui je ne cesserai d'invoquer la Paix et
le Salut pour l'éternité...

Combien GLORIEUX est ton SEIGNEUR ! SEIGNEUR de la Toute-Puissance,


Bien au-dessus de ce qu'ils LUI associent !
Paix sur les Envoyés ! Louange à DIEU, MAITRE des Mondes !