Vous êtes sur la page 1sur 9

TITRE DU LIVRE 

: THERESE RAQUİN

AUTEUR : EMİLE ZOLA

Genre: Roman d’amour

Editeur : La Bibliothèque électronique du Québec

Collection : À tous les vents

Les principaux personnages :

LEUR NOM LEUR ROLE


Thérèse Raquin a protagoniste éponyme, est l'épouse de
Camille et la fille orpheline du frère de Madame
Raquin et d'une femme africaine inconnue.
Laurent LeClaire un ami d'enfance de Camille qui séduit Thérèse.

RESUME

À la naissance de Thérèse, elle perd sa mere. Son père l'amènent chez sa tante Madame
Raquin. Madame Raquin a un fils, Camille, fragile et souvent malade. Thérèse, sa tante et sa
cousine Camille vivent ensemble. Quand Thérèse a 21 ans, elle épouse Camille. Camille veut
aller s'installer à Paris, il rêve de travailler dans une grande administration. Madame Raquin
se rend dans la capitale, trouve une boutique et un appartement à louer au passage du Pont-
Neuf. Camille, de son côté, trouve un travail dans l'administration des chemins de fer
d'Orléans. Les vieux amis de Madame Raquin lui rendent visite tous les jeudis soirs. Ces
rencontres sont l'occasion de boire du thé et de jouer aux dominos. Thérèse déteste ces
soirées. Un jour, Camille rencontre son amie d'enfance. Il l'invite à venir un jeudi soir.
Laurent est peintre, mais travaille chemins de fer d'Orléans avec Camillie. Pendant la soirée,
Laurent propose à Camille de faire son portrait. Il accepte. Thérèse commence à aimer
Laurent. Thérèse regarde Laurent dessiner une image de Camille. Thérèse, İl l'embrasse.
Thérèse et Laurent commencent à se rencontrer secrètement. Laurent quitte le travail toute
la journée et dit à la tante Thérèse de prendre l'air. Mais en fin le patron de Laurent lui
interdit de quitter le dernier travail et pendant deux semaines les amants ne peuvent plus se
retrouver. Thérèse se faufile loin de chez tante une nuit. Elle rencontre Laurent. Therese et
son amant décide de tuer Camille. Camille, Thérèse et Laurent décide de faire un tour en
bateau sur la rivière t Seine. Au milieu du fleuve, Laurent pousse Camille dans le fleuve.
Camille par-dessus bord mais ıl mordre au cou de Laurent avant de tomber à l'eau Quand
Laurent est certain que Camille est mort, il fait chavirer la barque et appelle à l'aide. Des
canotiers viennent à son secours. Laurent leur dit qu'il s'agit d'un accident, tout le monde le
croit. Madame Raquin est extrêmement choquée par la mort de son fils. Et madame raquin
est paralysée. Le jeune homme retourne aussi régulièrement à la boutique pour s'occuper
Therese et Madame Raquin. Les soirées du jeudi reprennent. Laurent est de plus en plus
anxieux car sa morsure au cou ne disparaît pas. De son côté, Thérèse est également victime
d'insomnies à cause du spectre de Camille. Plus tard, La vieille ami de Madame Raquin a une
idée : il décrète que Thérèse a besoin d'un mari et désigne Laurent comme étant l'homme
idéal. Et finalement ils se sont mariés. mais Thérèse et Laurent ne peuvent pas dormir. Ils
croient que le fantôme de Camille est dans leur chambre. Un soir, alors qu'il fait une crise de
nerfs, Laurent évoque les détails du meurtre devant la vieille femme. Le mari et la femme,
qui ne peuvent pas supporter cette vie, se suicident en buvant du poison. Madame Raquin
assiste au spectacle en savourant la scène de leur mort commune.

1- AUTEUR

Biographie de l’auteur Émile Zola, né à Paris le 2 avril 1840, mort à Paris le 29 septembre 1902, est un
écrivain, journaliste et homme public français, considéré comme le chef de file du naturalisme.

 NARRATEUR

Le narrateur n'intervient pas directement dans le récit mais n'adopte pas un point de vue objectif
mais subjectif, on peut relever de nombreux adjectifs péjoratifs.

Exemples :

 "formes bizarres…" (Chapitre I page 17)


 "d'une horrible couleur brune…" (Chapitre I page 17)
 "les lèvres minces d'un crétin….." (Chapitre IV page 51)
 " portait gravement sur un corps ridicule une tête roide et insignifiante….." (Chapitre IV page 51)
 "des sourires écoeurants…….". (Chapitre IV page 52)

 VISIONS ILLIMITEE :

Le narrateur témoin : Le narrateur est externe à l'histoire parce que l'on peut savoir les pensées de
Madame Raquin, de Thérèse de Laurent au moment du meurtre de Camille.

 ‘Laurent serra plus fort, donna une secousse. Camille se tourna et vit la figure effrayante de son
ami, toute convulsionnée. Il ne comprit pas ; une épouvante vague le saisit. Il voulut crier, et
sentit une main rude qui le serrait à la gorge………’ ( Chapitre XI page 134)
 ‘Thérèse ne pouvait fermer les yeux ; une effrayante contraction les tenait grands ouverts, fixés
sur le spectacle horrible de la lutte. Elle était rigide, muette…………………..’ ( Chapitre XI page 134)
 ‘Laurent Puis, il saisit entre ses bras Thérèse évanouie, fit chavirer le canot d’un coup de pied, et
se laissa tomber dans la Seine en tenant sa maîtresse. Il la soutint sur l’eau, appelant au secours
d’une voix lamentable…………………….’ ( Chapitre XI page 136)

Dans Thérèse Raquin ,le narrateur est omniscient.

Le narrateur est extérieur à l’histoire, il utilise la 3ème personne, « il » mais il sait tout de ses
personnages :

* -leur passé "seize année auparavant, lorsque Mme Raquin était encore mercière" (Chapitre II page
28-29)

* -leurs pensées "Pour lui (=Laurent), Thérèse ,il est vrai, était laide, et il ne l'aimait pas". (Chapitre IV
page 69)
2- PERSONNE / PERSONAGE

Il n'y a pas de personne dans le roman. Tous les personnages sont fictifs.

Le personnage principal : Thérèse Raquin, Laurent, LeClaire

Le personnage secondaire : Madame Raquin , Camille Raquin,

Le comparse : Michaud, Olivier, Grivet, Suzanne, Chat François

PrésentationGénérale Portrait Physique Portrait Moral Actions Accomplies


Thérèse Raquin est la son front est bas et Elle a un Mariage avec son cousin,
fille d'un capitaine sec, et son nez long, tempérament meurtre de Camille, Amour
Français . Elle est à étroit, effilé. Quand à colérique. interdit avec Laurent,
l'âge de deux ans ses lèvres, deux Elle n'y a pas de libre Mariage avec Laurent,
déposée, chez Mme minces traits d'un rose arbitre dans le l'avortement de Thérèse,
Raquin, suite au décès pâle, laissait entrevoir, processus de prise Suicide,
de sa mère, et de un menton court et de décision.
l'absence d'amour nerveux, tenu au cou C'est une personne
paternel. par une ligne souple et hystérique.
grasse. (Chapitre XIX, page
( Chapitre I , page 21) 212)
Camille : C'est le fils de l est petit, chétif, IIl écoute la parole Mariage avec Thérèse, et
Madame Raquin, et le d'allure languissante, de sa mère. mort.
cousin de Thérèse. les cheveux d'un blond (Chapitre I)
fade, la barbe rare, le Malade et gâté (page
visage couvert de 23)
taches de rousseur.
(Chapitre I , page : 23)
Laurent : C'est un ami Il est décrit Il est antipathique et Rencontre avec Laurent,
d'enfance de Camille. physiquement comme il parle très peu peinture de Camille, Amour
un grand gaillard carré parce qu'il se voit interdit avec Thérèse,
des épaules (Chapitre intelligent. l est Killing Camilli, mariage avec
V , page 54) affiché comme un Thérèse, suicide.
le visage frais, bombé, être frustre et
les mouvements lents grossier,
et précis (page 56) ressemblant à un
animal ( Son coup est
comparé à un
taureau )
(Chapitre V , page
56)
Son caractère se
modifie tout au long
du roman.
Madame Raquin : Une vieille femme de C'est la seule agrandissez votre neveu,
a mère de Camille et soixante ans, survivante, de tous ancienne mercière de
la tante de Thérèse. e visage gras et les siens, et Vernon, mariage Thérèse
Elle travaille comme placide, blanchissant représente l'amour avec son fils, paralysée à la
commerçante pour sous les clartés des maternel. ( comme : mort de son fils.
subvenir aux besoins lampes… Mme Raquin est
de sa famille. (Chapitre I , page 23) ému car son fils.)
(Chapitre II , page 25)
Chat François : chat . Le chat François : Il dévoile son aspect Il hante Thérèse, qui
des Raquin C'est un gros chat diabolique, après la sombre peu à peu dans la
tigré, appartenant à mort de Camille, superstition, et Laurent
Madame Raquin. connaissant tout des finit par croire que le
(Chapitre I page : 23) relations entre les spectre de Camille est
deux amants. entré dans la chat. Il le tue.
‘l'assassinat de François’
Michaud : ancien Son visage étalait une Egoïste Ce personnage, qui
policier, ami de face blafarde, tachée ‘Olivier et son père intervient dans la prise de
Madame Raquin, de plaques rouges se tenaient debout, décision de marier Laurent
père d'Olivier, tous les (Chapitre IV , page 50) énervés et muets, et Thérèse.
jeudis soirs chez eux. détournant la tête,
émus
désagréablement par
ce spectacle dont
leur égoïsme
souffrait.’
( Chapitre XII , page
143)
Olivier : policier, fils de un grand garçon de Il est détesté dès les Il travaille à la préfecture
Michaud, tous les trente ans, sec et premiers jours, par de Police, et, est marié
jeudis soirs chez eux. maigre Thérèse. avec Suzanne.
(Chapitre IV , page 48)
Suzanne, mariage une toute petite Elle est dessiné C'est l'une des rares, qui
d'Olivier, tous les femme, lente et comme étant le restera des après midi
jeudis soirs chez eux. maladive. contraire de son entiers, à parler à Thérèse.
(Chapitre IV , page 48) conjoint.
( Chapitre XII , page
143)
Grivet : ---------------------------- Il est utile parce que La visite du Jeudi, constitue
Il est employé du s'occupe de pour lui un devoir et gagne
Chemin de Fer distribuer la besogne souvent aux dominos.
d'Orléans, ami et aux employés du
supérieur de Camille bureau depuis plus
Raquin, tous les jeudis de vingt ans.
soirs chez eux. (Chapitre III , page
49)

Le model actantiel :

- Thérèse tombe amoureuse de Laurent. •Le sujet : Laurent


•Le sujet : Thérèse L'objet : vouloir gagner de l'argent sans
L'objet : Rencontre avec Laurent / se marier / travailler.
Elle veut être avec Laurent. Le destinateur : Après le décès de Camille, elle
Le destinateur : Le meurtre de Camille veut épouser Thérèse et obtenir l'argent de
Les destinataires : Thérèse et Laurent Mme Raquin.
L'adjuvant : Laurent Les destinataires : Laurent
Les opposants : Canoës et amis policiers de L'adjuvant : Thérèse sans s'en rendre compte
Mme Raquin Les opposants : Thérèse
LE TEMPS DE L’HİSTOİRE

Ce que l'on ne peut que supposer Références textuelles

Un jeudi soir le jeudi soir, la famille Raquin recevait. On allumait une


grande lampe dans la salle à manger, et l’on mettait une
bouilloire d’eau au feu pour faire du thé....' (Chapitre IV
page 47)
Un dimanche / Onze heure Un dimanche, Camille, Thérèse et Laurent partirent pour
Saint-Ouen vers onze heure, après le déjeuner. (Chapitre XI
page 119)
Ce matin Ce matin là, le ciel gardait encore toute sa sérénité bleue. Il
faisait chaud au soleil, et l’ombre était tiède. On décida
qu’il fallait profiter des derniers rayons. . (Chapitre XI page
119)
Trois heures Ils restèrent près de trois heures dans la clairière,
attendant que le soleil fût moins chaud, pour courir la
campagne, avant le dîner…. (Chapitre XI page 121)
Pendant huit mois Pendant huit mois, dure cette vie de secousses et
d’apaisements. Les amants vivaient dans une béatitude
complète ; Thérèse ne s’ennuyait plus, ne désirait plus rien
(Chapitre IX page 96)
Les huit heures du soir. Son amante lui promettait de venir le trouver vers les huit
heures du soir. Au sortir du bureau, il se débarrassa de
Camille (Chapitre IX page 98-99)
Seize années auparavant ….seize années auparavant, lorsque madame Raquin était
encore mercière, son frère, le capitaine Degans, lui apporta
une petite fille dans ses bras. Il arrivait d’Algérie. (Chapitre
II page 28)
Chaque semaine Grivet fut enchanté de l'accueil de madame Raquin, il
revient chaque semaine avec une régularité parfaite.
(Chapitre IV page 49)
Pendant trois ans. Pendant trois ans, les jours se suivirent et se
ressemblèrent. (Chapitre III , page 46)
Une semain Pendant une grande semaine, la boutique et le logement
restèrent en désordre.(Chapitre III , page 42)
Six mois plus tard Six mois plus tard, sa visite du jeudi était devenue pour lui
un devoir : il allait au passage du Pont-Neuf, comme il se
rendait chaque matin à son bureau, mécaniquement, par
un instinct de brute. ( Chapitre III , page 49)
Depuis trois elle trouverait un second fils dans ce garçon qui depuis
trois ans lui témoignait une affection filiale. (Chapitre XIX
page 221)
Huit jours Huit jours après ses nerfs se révoltèrent. Il revint s’établir,
pendant des soirées entières, dans la boutique du passage,
regardant de nouveau Thérèse avec des yeux où luisaient
des lueurs rapides. (Chapitre XVI page 185)

3- LE TEMPS DU L’ECRIVAIN

En France, les monopoles modernes ont commencé à apparaître entre 1860-1870. Au cours de cette
période, la France a établi l'un des plus grands empires coloniaux de la période. Tout au long des
années 1800, le réalisme et le symbolisme ont aidé les auteurs dans de nombreuses langues à
façonner leur travail.

 LE TEMPS DU LECTEUR

Nous vivons à une époque très développée au 21e siècle. Nous continuons notre vie sous la direction
du développement de la technologie. Il existe des différences socioculturelles et technologiques
entre l'Europe et la période industrielle. Ces différences ont sans aucun doute causé des différences
dans la compréhension du monde entre nous et les gens de cette période.

Par exemple, lorsque Camille a été tuée, personne ne savait que c'était un meurtre parce qu'il n'y
avait pas de caméra à l'époque.

 LE TEMPS HISTORIQUE

Thérèse Raquin a lieu en 1860-1870, principalement à Paris. En cette période, l'industrie, les banques
et le commerce se développent en France. On peut donc expliquer le déménagement de la famille
Raquin à Paris. Travail de Camille aux chemins de fer car le train àvapeur devient un moyen de
transport important à l’époque. (Chapitre III page 43)

 LE TEMPS DE LA NARRATION :

L'histoire dure environ six ans, l'auteur met beaucoup d'information sur le temps, il utilise quelques
éclipses comme : "Les mois, les années s'écoulèrent." (chapitre II page 35) et

"Pendant trois ans, les jours se suivirent et se ressemblèrent." (chapitre III page 46).

surtout, les réunions du ‘jeudi soir.’

Le temps de la fiction 

Ce roman est avant tout un travail chronologique et progresse dans l'ordre selon l'ordre des
événements.

. Thérèse est célibataire. / Thérèse épouse sa cousine Camille. (Chapitre II page 33)

. Camille rencontre son ami d'enfance Laurent et les invite aux jeudis soirs. (Chapitre V page 55)

/ Laurent et therese tombent amoureux l'un de l'autre. (Chapitre VII page 73)

. Les personnages se rencontrent généralement régulièrement chez les Raquins le jeudi soir.

Avant le commencement de l'histoire, Il y avait des retours….

‘Il y a quelques années…’ (Chapitre I page 19)


LE CADRE SPATİAL (ESPACE)

Lieux Personnages Concernés Que s’y passe-t-il ?

Passage du Pont-Neuf et Mme Raquin C’est un lieu important puisque Les


boutique des Raquin. personnages s’installent dans cet endroit
peu de temps après le mariage de Camille
et Thérèse. Le lieu de travail de Madame
Raquin. Thérèse n'aimait pas du tout cet
boutique. (Chapitre III page 48)

Mme Raquin,Camille et Histoire de la famille Raquin : la mère et


Vernon. Threse les enfants, Camille et Thérèse. Therese
est Camille se marient. (Chapitre II)

Gare (Lieu de travail) Camille, Laurent Camille et Laurent: Administration des


chemins de fer d’Orléans Lieu des
Retrouvailles d’enfance entre Laurent et
Camille. Ils se connaissent déjà: Camille
l’invite a la soirée du Jeudi soir. (Chapitre
V , page 54)

L’appartement des Raquin Thérèse, Laurent Thérèse et Laurent se rencontrent et font


l'amour secrètement. (Chapitre VII, page
75)

Soirée du Jeudi: Salle a Madame Raquin, Thérèse, Les soirées se déroulent dans la salle a
manger Camille, Grivet, Michaud, manger de la boutique et se termine a
Olivier, Suzanne et Laurent 23Heures (Chapitre IV page 47)

La maison de Laurent Laurent, Thérèse Ils ont décidé de tuer Camille.

(Chapitre XVIII , page 207)

Lieu où est mort Camille Camille, Laurent, Thérèse Mort de Camille a Saint Ouen sur un lac
dans une barque, Laurent l’étrangle et le
Saint Ouen / Seine jette dans le lac. (Chapitre XVIII – page :
194) Camille a eu le temps de mordre
Laurent signe que Camille sera toujours
au coté de Laurent même après sa mort.

La Morgue Laurent, Thérèse Laurent se rend a la morgue pour


examiner Camille et voir si il est bien.
Camille est mort.(Chapitre XXI,page 255-
256)

4- CATEGORIES DE L’ESPACE

 Vernon : Cet espace est réel,dehors et englobé.

Lieu Où Camille va au cours.

‘ Pendant les rares repos que lui laissa la souffrance, l’enfant suivit les cours d’une école de
commerce de Vernon. Il y apprit l’orthographe et l’arithmétique.’ (Chapitre II page 27)

Camille qui habite dans Vernon (ici-famillier) rêve d'aller en Paris pour travailler. (ailleurs-étrangers)

‘Camille déclara nettement à sa mère qu’il entendait quitter Vernon et aller vivre à Paris….’

(Chapitre III page 37)

 Le passage du Pont-Neuf : Cet espace est réel, dehors et englobé.

‘C’est le premier lieu présenté, il est décrit comme « un corridor étroit et sombre….. ‘

(Chapitre I page 16)

‘ l'aspect sinistre d’un véritable coupe-gorge ….’ (Chapitre I page 19)

C’est un lieu important puisque Les personnages s’installent dans cet endroit peu de temps après le
mariage de Camille et Thérèse.

le lieu trouvé par Mme Raquin est présenté par elle comme « une perle, un trou délicieux » (chapitre
III page 40) tous les personnages sont déçus.

‘Le passage du Pont-Neuf n’est pas un lieu de promenade. On le prend pour éviter un détour, pour
gagner quelques minutes. Il est traversé par un public de gens affairés dont l’unique souci est d’aller
vite et droit devant eux.’ (Chapitre I page 17-18)

 La boutique : Cet espace est imaginer, dehors et englobé.

Premier étage de la boutique est le lieu réservé au commerce.

Deuxième étage de la boutique est la maison combine l'espace privé et celui réservé à la vie sociale
régulière.

 Salle a manger : Cet espace imaginer, dehors et englobé.

Les personnages se rencontrent ici jeudi soir.

 La chambre à coucher : Cet espace est imaginer, dehors et englobé.

Laurent et Thérèse se rencontrent ici pour faire l'amour. (Chapitre VII page 74)

Le lieu où Laurent réalise le portrait de Camille, chambre changée en atelier. (Chapitre VI page 66)

 La Seine- Saint-Ouen : C’est espace est réel. Englobant : La Seine Englobé : Saint-Ouen. Seul
espace en dedans. (à part les rues de Paris où les personnages se promènent par moments).
Lieu de la promenade tragique. Camille est tuée.

‘……a campagne, brûlée par les rayons ardents de l’été, sent la mort venir avec les premiers vents
froids. … La nuit descend de haut, apportant des linceuls dans son ombre ‘ (Chapitre XI page 132)

 La morgue : Cet espace peut être réel ou imaginer. Cet espace est fermé et englobé.

Lieu où Laurent va reconnaitre le cadavre de Camille, lieu où la mort de Camille va devenir officielle.
Cependant, c'est aussi un lieu de spectacle très fréquenté.

‘ La Morgue est un spectacle à la portée de toutes les bourses, que se paient gratuitement les
passants pauvres ou riches. La porte est ouverte, entre qui veut…. ‘ (Chapitre XIII page 158)

A MON AVIS :

Le livre était ennuyeux au début. Le fait que Thérèse ait été forcée de se marier avec un consanguine
m'a énervé. Mais après la progression du l'histoire j'ai été très désolé pour Camille parce que Thérèse
a eu de l'amour avec Laurent. Tout le monde finit par souffrir, par détester, par crever. Il n'y pas
véritable amour dans le roman. Oui, c'est un roman d'amour. La fin de ce livre se termine
malheureuse car il y a suicide. Mais pour moi, Laurent et Thérèse méritaient de mourir.