Vous êtes sur la page 1sur 48

Projet Kien Kleang

Orphelinat de Kien
Kleang
Phnom Penh,
Cambodge
Du 5 juillet 2009 au 25
juillet 2009
Le début de l’aventure
1ère étape : l’inventaire chez Aline, la présidente de
l’association L’Eléphant Blanc

Des cahiers, crayons,


feuilles

Des compresses, du
désinfectant, des
pansements, des
serviettes
hygiéniques
Nous avons pu apporter :
20 boîtes de crayons de couleur
4 boîtes de 12 crayons noirs
26 grands cahiers
21 carnets
14 lots de feuilles blanches
perforées
13 paquets de feuilles de couleur
2 pochettes de papier calque
Merci donc pour leurs dons
à:
La société CANSON
Les papeteries GIBERT Joseph
L’ABEP (Association bourguignonne
des étudiants en pharmacie), qui s’est
fait l’intermédiaire de la société URGO
L’orphelinat de Kien Kleang
Situé au bord du fleuve,
l’orphelinat est accessible par
un chemin de terre.
Le terrain de volley, lieu de
jeux, surtout pour les
Le bâtiment grands
principal

Une partie des


dortoirs : filles
à gauche et
garçons à
droite
L’orphelinat de Kien Kleang

Il recueille plus de 100 enfants et


jeunes d’environ 3 à 25 ans.
Le bâtiment est séparé en deux : une
partie louée par l’association
« Cambodge Education
Développement », et une partie
publique dans laquelle nous avons
séjourné.
La plupart des enfants sont parrainés,
mais ils manquent malgré cela de
Nous observons rapidement que les
enfants vivent entourés d’ordures, et
que certains passages sont dangereux,
car encombrés de gravats. De plus,
certains bâtiments sont dans un état
déplorable (ce qui pose problème
notamment pendant la saison des
pluies).
Après avoir pris nos
marques, nous déterminons
plus
Soigner précisément
les enfants notre
quand cela est nécessaire
action
Organiser un ramassage :
des ordures
Déblayer derrière le dortoir des garçons
Repeindre le local qui servira de bureau à
l’association L’Eléphant Blanc
Faire de l’animation avec les enfants
Organiser une sortie avec certains d’entre eux
Notre première mission :
soigner les enfants

Bouton de fièvre, petits bobos ou ongles


arrachés,
il faut faire face à tout, même avec peu de
moyens.
Le ramassage des ordures

La 1ère étape : acheter des poubelles (développement


durable, elles sont en pneus recyclés) et les disposer dans
l’orphelinat
Le ramassage des ordures

Ensuite, il faut réunir les enfants et leur expliquer


l’intérêt de mettre des poubelles dans l’orphelinat.
Grâce à Deth, un étudiant de l’orphelinat qui
traduit, chacun semble concerné par la chose.
Le ramassage des ordures

Enfin, tout le monde met la main à la


pâte pour rendre l’endroit plus
accueillant et plus propre.
Le ramassage des ordures

Seul problème : les poubelles sont


vidées au bord du fleuve, même si
certains habitants se lavent dedans.
Les ordures sont brûlées
régulièrement, mais pour nous, la
méthode laisse quand même à désirer.
Le déblayage d’une partie
de l’orphelinat
L’orphelinat est un ancien couvent
des carmélites, dont l’ancien cimetière
est recouvert par une forêt de
bananiers et d’ordures.
Nous avons commencé par nettoyer toutes les ordures
Nous avons eu l’autorisation de
couper quelques bananiers, et
tout le monde s’en est donné à
cœur joie !
Tout a donc très vite changé …
La mise en état du bureau
d’Eléphant Blanc

Le local était en piteux état. Nous nous sommes occupées de


l’intérieur, tandis que des entrepreneurs se chargeaient de
l’extérieur.
Le ponçage

Le local a changé de couleur, et nous aussi : tout est blanc !


Le rebouchage de trous

Il nous a fallu
10 kilos de
plâtre pour
reboucher
tous les
trous, et pas
mal de main
d’œuvre !
La peinture
Le résultat

AVANT APRES
L’animation avec les
enfants

Dans la bibliothèque, dessins, puzzles,


perles, bracelets brésiliens, lecture…
tout est bon quand il fait trop chaud
dehors !
A leur demande, un petit cours de français tous les
matins, en échange d’un cours de khmer pour nous le
soir : on a même réussi à jouer au jeu de 7 familles dans
les deux langues !
Pendant les grosses
pluies, tout le monde
s’est replié à la
bibliothèque pour écouter
des histoires : en anglais
et même en français
(traduites en anglais bien
sûr)
Après le repas de midi, il faut
rassembler les troupes par
des petits jeux : le killer ou le
chef d’orchestre.
Les jeux en extérieur Le béret a réuni
petits et grands !
Le jeu de la tomate a même
permis aux filles de jouer
avec les garçons, ce qui
n’est pas toujours évident.
L’après-midi olympiades

Pour commencer, il faut


faire les équipes : essayer
d’accorder les âges, les
garçons et les filles …
C’est une étape difficile,
surtout quand les prénoms
sont imprononçables.
Et c’est
parti
pour la
rigolade
!!

Courses en sac, en canard, en


brouette, les pieds attachés … plein
d’épreuves pour se dépenser et
déterminer l’équipe gagnante !
L’après-midi
se poursuit et
s’achève en
gigantesque
bataille
d’eau, même
la pluie se
mêle à la
partie.
A la fin de notre séjour, Aline a
proposé un après-midi goûter pour
remercier les enfants de leur aide.

C’est l’occasion de
planter des fleurs dans le
cimetière récemment
déblayé, et de prendre
quelques photos
souvenirs.
Aline offre le goûter, pour le plus
grand plaisir de tous !
Elle distribue également
aux enfants quelques
vêtements, les essayages
vont bon train !
La sortie à l’île de la Soie

Les enfants savent que nous


partons, ils nous attendent donc de
pied ferme ce matin là, et nous
essayons d’en emmener le plus
possible dans le van que nous
avons loué !
Nous attendons le bac
pour traverser le
fleuve,
et nous retrouver sur
l’île de la Soie.
Par cette saison, la plage est envahie
par les eaux.
Nous nous arrêtons quand même au
bord du fleuve pour pique-niquer tous
ensemble. Au menu : poulet rôti, pain
français, rambutans.
Tout le monde se régale et profite de
cette petite excursion en-dehors de
l’orphelinat.
La nounou, Srey, est
originaire de l’île de la
Soie.
Après le repas, elle nous
emmène au village et
nous fait rencontrer une
femme qui tisse la soie,
et qui nous fait une
démonstration.
Les habitants sont très
accueillants, et les
enfants sont intrigués
par le tissage.
En début d’après-midi, le mauvais temps menace. Nous
reprenons donc le bac dans le sens inverse, et en profitons
pour faire un petit goûter, que l’on finira à l’orphelinat en
rentrant avec ceux qui n’ont pas pu venir.
La journée a plu à tout le monde, la bonne humeur est
de mise sur le chemin du retour, même si c’est le
dernier jour entier que nous avons passé avec les
enfants.
Srey a bien profité de cette journée, la photo-souvenir
s’impose !
Pour notre dernier jour, nous
tenons à leur faire un petit
cadeau …

Nous avons préparé


deux cadres avec des
photos des 3 semaines
passées ensemble, ils
ont l’air très contents
Quelques derniers jeux et
photos, et c’est l’heure du
départ.
Tout est passé si vite !!
Le départ est difficile, mais nous sommes très heureuses
de passer le relais à 4 filles de médecine, qui vont
continuer ce qui a été commencé !
Quelques mois plus
tard …
Le cimetière est toujours bien entretenu
par Srey et les enfants, et les plantes ont
bien poussé ! L’infirmerie est
terminée, aménagée et
fonctionnelle !

Le bureau est aménagé


lui-aussi !
Pour la réalisation de ce
projet et sa réussite,
Au l’association
Conseil général deadresse
l’Isère pourun
sa
subvention
grand merci:
Au Conseil régional de Rhône-Alpes
pour sa subvention également
A tous ceux cités au début de ce
diaporama, pour tous leurs dons.
À tous les particuliers qui ont participé
par leurs dons ou par leur aide
(conseils, comptabilité…)
Et plus particulièrement
MERCI à :
L’association « L’Eléphant blanc » qui
nous a permis de réaliser ce projet
Aline Fitte, sa présidente, qui nous a
soutenu et accompagné tout au long
du projet, en France et sur place, et
par laquelle nous restons encore
aujourd’hui en contact avec
l’orphelinat.

Un grand merci pour le travail effectué

Centres d'intérêt liés