Vous êtes sur la page 1sur 8

DS04-2010-CANUT.xp_Miseenpage1

DS04-2010-CANUT.xp_Miseenpage1

4

4

Avili

Avili

2010

2010

Temps de travail

Temps de travail

18/03/10

18/03/10

15:34 Page379

15:34 Page379

^

^

DROIT SOCIAL

DROIT SOCIAL

379

379

Temps de travail: le nouvel ordonnancement juridique

Temps de travail: le nouvel ordonnancement juridique

par Florence CANUT

par Florence CANUT

Maître de conférences en droit privé à l'université Montpellier 3

Maître de conférences en droit privé à l'université Montpellier 3

Il est assez paradoxal de constater que si le temps de

Il est assez paradoxal de constater que si le temps de

travail a historiquement constitué le premier thème de

travail a historiquement constitué le premier thème de

la

la

réglementation

réglementation

sociale, il

sociale, il

incarne

incarne

aujourd'hui

aujourd'hui

la

la

figure de la déréglementation. Ce mouvement de recul

figure de la déréglementation. Ce mouvement de recul

de l'encadrement étatique atteint son paroxysme avec

de l'encadrement étatique atteint son paroxysme avec

la loi

la loi

du 20 août 2008

du 20 août 2008

(1), dans sa partie relative à la

(1), dans sa partie relative à la

réforme du temps de travail.

réforme du temps de travail.

Cette dernière conforte le constat, déjà ancien, que le

Cette dernière conforte le constat, déjà ancien, que le

temps de travail constitue le terrain de prédilection des

temps de travail constitue le terrain de prédilection des

expérimentations

expérimentations

relatives

relatives

à

à

l'ordonnancement

l'ordonnancement

des

des

normes. Est-il

normes. Est-il

besoin de rappeler que c'est dans cette

besoin de rappeler que c'est dans cette

matière que sont nées les premières facultés de déroger,

matière que sont nées les premières facultés de déroger,

par convention

par convention

ou

ou

accord collectif, aux

accord collectif, aux

normes

normes

éta¬

éta¬

tiques? L'ordonnance du 27 septembre 1967 (2) permet¬

tiques? L'ordonnance du 27 septembre 1967 (2) permet¬

tait ainsi à un accord collectif étendu de déroger aux

tait ainsi à un accord collectif étendu de déroger aux

modalités de répartition des horaires collectifs prévues

modalités de répartition des horaires collectifs prévues

par les décrets d'application

par les décrets d'application

de

de

la

la

loi

loi

du

du

21 juin

21 juin

1936

1936

sur la semaine de 40 heures. Dans la pratique,

sur la semaine de 40 heures. Dans la pratique,

cette

cette

possibilité de dérogation ne fut

possibilité de dérogation ne fut

guère exploitée et la

guère exploitée et la

réglementation de la durée du travail a continué à rele¬

réglementation de la durée du travail a continué à rele¬

ver de la loi et non de la convention collective. Toute¬

ver de la loi et non de la convention collective. Toute¬

fois,

fois,

sur

sur

le plan

le plan

des principes,

des principes,

cette ordonnance a

cette ordonnance a

constitué la première remise en cause de la combinai¬

constitué la première remise en cause de la combinai¬

son traditionnelle

son traditionnelle

des sources en droit

des sources en droit

du travail.

du travail.

Elle

Elle

permettait en effet que des accords interviennent sur

permettait en effet que des accords interviennent sur

une question déjà réglée par une norme étatique, sans

une question déjà réglée par une norme étatique, sans

qu'ils se révèlent pour autant forcément favorables aux

qu'ils se révèlent pour autant forcément favorables aux

salariés.

salariés.

Le mouvement initié en 1967 a repris avec l'ordon¬

Le mouvement initié en 1967 a repris avec l'ordon¬

nance du 16 janvier

nance du 16 janvier 1982 (3), qui a introduit

1982 (3), qui a introduit

de nou

de nou

(1)

(1)

(2)

(2)

Loi 2008-789 portant rénovation

Loi 2008-789 portant rénovation

et réforme

et réforme

du temps

du temps

de travail,

de travail,

JO

JO

de la démocratie sociale

de la démocratie sociale

du

du

21

21

août,

août,

p.

p.

1 3064.

1 3064.

Ordonnance

Ordonnance

67-830 relative à l'aménagement

67-830 relative à l'aménagement

des condi¬

des condi¬

tions de travail, JO du 28 septembre, p. 9557.

tions de travail, JO du 28 septembre, p. 9557.

(3)

(3)

Ordonnance

Ordonnance

82-41

82-41

relative à la durée

relative à la durée

du travail

du travail

et aux

et aux

congés payés, JO du 17 janvier, p. 295.

congés payés, JO du 17 janvier, p. 295.

(4)

(4)

Loi 86-280 modifiant

Loi 86-280 modifiant

le Code du travail

le Code du travail

et

et

relative à

relative à

la

la

négociation

négociation

vail,

vail,

JO du

JO du

collective

collective

sur l'aménagement

sur l'aménagement

1"

1"

mars, p. 3208.

mars, p. 3208.

du temps

du temps

de tra¬

de tra¬

velles facultés de dérogations. Il s'est poursuivi depuis.

velles facultés de dérogations. Il s'est poursuivi depuis.

Pas moins de quatorze lois relatives au temps de travail

Pas moins de quatorze lois relatives au temps de travail

ont été adoptées de 1982 à 2008. Le trait constant de ces

ont été adoptées de 1982 à 2008. Le trait constant de ces

réformes tient à l'affaiblissement du modèle légal et, cor¬

réformes tient à l'affaiblissement du modèle légal et, cor¬

rélativement, à l'ouverture d'un champ de plus en plus

rélativement, à l'ouverture d'un champ de plus en plus

large à la négociation collective. Ce mouvement traduit

large à la négociation collective. Ce mouvement traduit

la faveur qui se manifeste depuis un quart de siècle pour

la faveur qui se manifeste depuis un quart de siècle pour

lisation. En la matière, si la loi

lisation. En la matière, si la loi

du 28 février

du 28 février

1986

1986

(4)

(4)

a

a

réservé aux accords de branche la faculté de déroger à

réservé aux accords de branche la faculté de déroger à

certaines dispositions légales, celle du 19 juin 1987 (5) a

certaines dispositions légales, celle du 19 juin 1987 (5) a

ouvert ces dérogations aux accords d'entreprise. Les lois

ouvert ces dérogations aux accords d'entreprise. Les lois

suivantes ont maintenu

suivantes ont maintenu

cette orientation

cette orientation

valorisant le

valorisant le

rôle de la négociation la plus décentralisée. À cet égard,

rôle de la négociation la plus décentralisée. À cet égard,

est emblématique la loi

est emblématique la loi

du

du

4

4

mai

mai

2004

2004

relative

relative

à

à

la

la

réforme du dialogue social (6), en ce qu'elle ouvre large¬

réforme du dialogue social (6), en ce qu'elle ouvre large¬

ment à l'accord d'entreprise des facultés de dérogation

ment à l'accord d'entreprise des facultés de dérogation

jusqu'alors

jusqu'alors

réservées à l'accord

réservées à l'accord

de

de

branche et

branche et

en

en

ce

ce

qu'elle autorise le premier à déroger au second. La loi

qu'elle autorise le premier à déroger au second. La loi

du 20 août 2008 pousse la logique jusqu'au bout, puis¬

du 20 août 2008 pousse la logique jusqu'au bout, puis¬

qu'elle cherche à affranchir la négociation d'entreprise

qu'elle cherche à affranchir la négociation d'entreprise

de toute contrainte, conventionnelle ou étatique sui¬

de toute contrainte, conventionnelle ou étatique sui¬

des thèmes importants

des thèmes importants

relatifs

relatifs

au temps de travail.

au temps de travail.

Elle va ainsi au-delà de ce que les partenaires sociaux

Elle va ainsi au-delà de ce que les partenaires sociaux

avaient

avaient

pu prévoir

pu prévoir

dans leur

dans leur

Position

Position

commune du

commune du

9 9

avril 2008 (7) et au-delà de ce que les négociateurs

avril 2008 (7) et au-delà de ce que les négociateurs

patronaux

patronaux

auraient

auraient

osé

osé

rêver.

rêver.

En

En

effet, le prudent

effet, le prudent

article 17 de la Position commune se contentait de pré¬

article 17 de la Position commune se contentait de pré¬

voir

voir

que « des accords d'entreprise conclus avec des

que « des accords d'entreprise conclus avec des

organisations

organisations

syndicales

syndicales

représentatives

représentatives

et

et

ayant

ayant

recueilli la majorité absolue des voix aux élections peu-

recueilli la majorité absolue des voix aux élections peu-

(5)

(5)

Loi

Loi

87-423

87-423

relative

relative

à

à

la

la

durée

durée

et

et

à

à

l'aménagement

l'aménagement

du

du

temps de travail, JO du 20 juin, p. 6648.

temps de travail, JO du 20 juin, p. 6648.

(6)

(6)

(7)

(7)

-é- -é-

Loi 2004-391

Loi 2004-391

au

au

p. p.

long

long

7983.

7983.

de

de

la

la

relative à la formation

relative à la formation

professionnelle tout

tout

professionnelle

vie

vie

et

et

au

au

dialogue

dialogue

social,

social,

JO

JO

du

du

5

5

mai,

mai,

Voir sur

Voir sur

cet

cet

accord,

accord,

la représentativité:

la représentativité:

P.-H.

P.-H.

ANTON MATTEI, « Les

ANTON MATTEI, « Les

lecture critique

lecture critique

de la position

de la position

du

du

9

9

avril

avril

2008

2008

», Dr.

», Dr.

soc.

soc.

2008, p.

2008, p.

771 .

771 .

critères de

critères de

commune

commune

DS04-2010-CANUT.xp_Miseenpage1

DS04-2010-CANUT.xp_Miseenpage1

18/03/10

18/03/10

15:34 Page380

15:34 Page380

^

^

380

380

DROIT SOCIAL

DROIT SOCIAL

N°4 Avril 2010

N°4 Avril 2010

vent dès à présent, à titre expérimental, préciser l'en¬

vent dès à présent, à titre expérimental, préciser l'en¬

semble des conditions qui seront mises en ruvre

semble des conditions qui seront mises en ruvre

pour

pour

dépasser

dépasser

le

le

contingent conventionnel d'heures supplé¬

contingent conventionnel d'heures supplé¬

mentaires prévues par un accord de branche antérieur à

mentaires prévues par un accord de branche antérieur à

la

la

loi du 4

loi du 4

mai 2004 ».

mai 2004 ».

Dans la loi

Dans la loi

du 20

du 20

août 2008, il

août 2008, il

n'est plus question seulement de dépasser le contingent

n'est plus question seulement de dépasser le contingent

conventionnel de branche, l'autonomie attribuée à l'ac¬

conventionnel de branche, l'autonomie attribuée à l'ac¬

cord d'entreprise allant bien au-delà de ce seul thème. Il

cord d'entreprise allant bien au-delà de ce seul thème. Il

n'est plus question non plus d'une quelconque mise en

n'est plus question non plus d'une quelconque mise en

expérimentale. Le dispositif d'affranchissement de

expérimentale. Le dispositif d'affranchissement de

l'accord

l'accord

d'entreprise est fait

d'entreprise est fait

pour

pour

durer.

durer.

La

La

question

question

peut dès lors se poser de savoir comment s'articulent les

peut dès lors se poser de savoir comment s'articulent les

normes relatives à la durée du travail

normes relatives à la durée du travail

après la

après la

loi

loi

du

du

20 20

août 2008. Le trait saillant de la réforme fait appa¬

août 2008. Le trait saillant de la réforme fait appa¬

raître un mouvement allant de la dérogation vers la sup-

raître un mouvement allant de la dérogation vers la sup-

plétivité, mouvement accompagné d'une mise en exergue

plétivité, mouvement accompagné d'une mise en exergue

d'un principe de « proximité

d'un principe de « proximité

»

»

ou

ou

de « décentralisa¬

de « décentralisa¬

tion ». L'on peut ainsi observer, d'une part, un passage

tion ». L'on peut ainsi observer, d'une part, un passage

de l'ordre

de l'ordre

public dérogeable vers la supplétivité de la

public dérogeable vers la supplétivité de la

règle étatique (I) et, d'autre part, un glissement de l'en¬

règle étatique (I) et, d'autre part, un glissement de l'en¬

cadrement conventionnel vers la supplétivité de l'accord

cadrement conventionnel vers la supplétivité de l'accord

de branche (II).

de branche (II).

I. I.

DE L'ORDRE PUBLIC DÉROGEABLE

DE L'ORDRE PUBLIC DÉROGEABLE

À LA SUPPLÉTIVITÉ DE LA RÈGLE ÉTATIQUE

À LA SUPPLÉTIVITÉ DE LA RÈGLE ÉTATIQUE

Le domaine de l'ordre public dérogeable ne concerne

Le domaine de l'ordre public dérogeable ne concerne

que les accords dérogatoires au sens strict du terme,

que les accords dérogatoires au sens strict du terme,

c'est-à-dire les accords qui écartent une règle étatique

c'est-à-dire les accords qui écartent une règle étatique

en principe applicable. L'accord qui améliore une loi

en principe applicable. L'accord qui améliore une loi

d'ordre public social ne déroge pas à cette dernière; il

d'ordre public social ne déroge pas à cette dernière; il

tionnellement, à une convention

tionnellement, à une convention

collective de niveau

collective de niveau

« supérieur », consacrée de manière générale par la loi

« supérieur », consacrée de manière générale par la loi

du 4 mai 2004 n'est pas ici concernée. En effet si, dans

du 4 mai 2004 n'est pas ici concernée. En effet si, dans

ces hypothèses, le principe de faveur est bien remis en

ces hypothèses, le principe de faveur est bien remis en

cause, celui de l'ordre public social n'est pas touché. Il

cause, celui de l'ordre public social n'est pas touché. Il

ne s'agit donc pas, à proprement parler,

ne s'agit donc pas, à proprement parler,

public dérogeable.

public dérogeable.

de

de

l'ordre

l'ordre

Le basculement de l'ordre public dérogeable vers la

Le basculement de l'ordre public dérogeable vers la

supplétivité de la règle étatique conduit, dans un premier

supplétivité de la règle étatique conduit, dans un premier

temps, à s'interroger sur le sens de cette évolution (A). Il

temps, à s'interroger sur le sens de cette évolution (A). Il

s'agira ensuite de tenter d'en tracer les limites (B).

s'agira ensuite de tenter d'en tracer les limites (B).

A A

LE SENS DE L'ÉVOLUTION

LE SENS DE L'ÉVOLUTION

amène à faire le constat suivant: le passage de la

amène à faire le constat suivant: le passage de la

loi supportant la dérogation à la loi supplétive traduit

loi supportant la dérogation à la loi supplétive traduit

un affadissement du rôle de l'État. Il est en effet diffé¬

un affadissement du rôle de l'État. Il est en effet diffé¬

rent d'édicter une règle étatique qui supporte la déroga¬

rent d'édicter une règle étatique qui supporte la déroga¬

tion par voie d'accord collectif et de prévoir qu'une

tion par voie d'accord collectif et de prévoir qu'une

règle étatique ne s'appliquera qu'à défaut d'accord col¬

règle étatique ne s'appliquera qu'à défaut d'accord col¬

lectif. Dans le premier cas, la norme légale ou régle¬

lectif. Dans le premier cas, la norme légale ou régle¬

mentaire reste d'ordre public, même si elle supporte la

mentaire reste d'ordre public, même si elle supporte la

dérogation. Dans le second, elle perd ce caractère: la

dérogation. Dans le second, elle perd ce caractère: la

règle étatique supplétive ne s'applique qu'à défaut de

règle étatique supplétive ne s'applique qu'à défaut de

volonté

volonté

contraire

contraire

valablement

valablement

exprimée.

exprimée.

L'État

L'État

ne

ne

prend plus

prend plus

en

en

charge la protection

charge la protection

des salariés;

des salariés;

il

il

confie ce soin aux partenaires sociaux. Il est vrai qu'en

confie ce soin aux partenaires sociaux. Il est vrai qu'en

matière de temps de travail,

matière de temps de travail,

la

la

règle

règle

étatique, lors¬

étatique, lors¬

qu'elle est supplétive au regard de l'accord collectif,

qu'elle est supplétive au regard de l'accord collectif,

demeure d'ordre public, en l'absence d'accord collectif,

demeure d'ordre public, en l'absence d'accord collectif,

au regard du contrat individuel

au regard du contrat individuel

Certains parlent

Certains parlent

de subsidiarité pour dépeindre ce

de subsidiarité pour dépeindre ce

mouvement

mouvement

de

de

délestage

délestage

(8).

(8).

Sans

Sans

doute,

doute,

ce terme,

ce terme,

d'ailleurs fortement connoté par le droit communau¬

d'ailleurs fortement connoté par le droit communau¬

taire,

taire,

est-il

est-il

bien

bien

choisi

choisi

pour

pour

signifier

signifier

la

la

tendance

tendance

actuelle à privilégier les normes adoptées au plus près

actuelle à privilégier les normes adoptées au plus près

du terrain. Pour autant, la notion de subsidiarité ren¬

du terrain. Pour autant, la notion de subsidiarité ren¬

voie à une démarche procédurale pour l'adoption

voie à une démarche procédurale pour l'adoption

des

des

normes; elle ne dit rien du caractère technique de ces

normes; elle ne dit rien du caractère technique de ces

dernières, en particulier lorsqu'il

dernières, en particulier lorsqu'il

tiques.

tiques.

s'agit de règles

s'agit de règles

éta¬

éta¬

L'un des enjeux pratiques principaux de la distinction

L'un des enjeux pratiques principaux de la distinction

entre dérogeabilité et supplétivité de la norme étatique

entre dérogeabilité et supplétivité de la norme étatique

tenait à

tenait à

ce que

ce que

seuls

seuls

les

les

ciaient, en vertu de l'article

ciaient, en vertu de l'article

accords

accords

dérogatoires

dérogatoires

bénéfi¬

bénéfi¬

R.

R.

3124-1 du Code du tra¬

3124-1 du Code du tra¬

vail, d'un transfert de la sanction pénale. Plus précisé¬

vail, d'un transfert de la sanction pénale. Plus précisé¬

ment, le non-respect d'un accord dérogatoire était pas¬

ment, le non-respect d'un accord dérogatoire était pas¬

sible des mêmes pénalités que la violation

sible des mêmes pénalités que la violation

des disposi¬

des disposi¬

tions législatives ou

tions législatives ou

réglementaires

réglementaires

auxquelles

auxquelles

dérogé.

dérogé.

En

En

revanche, les

revanche, les

accords intervenant

accords intervenant

il

il

était

était

dans le

dans le

champ libre laissé par une loi supplétive ne semblaient

champ libre laissé par une loi supplétive ne semblaient

pas susceptibles d'être sanctionnés pénalement (9). C'en

pas susceptibles d'être sanctionnés pénalement (9). C'en

est fini

est fini

avec le décret

avec le décret

du

du

3 novembre 2008 (10) qui,

3 novembre 2008 (10) qui,

modifiant les termes de l'article R. 3124-1, sanctionne

modifiant les termes de l'article R. 3124-1, sanctionne

pénalement aussi

pénalement aussi

dérogatoires

dérogatoires

(par

(par

bien

bien

la méconnaissance des

la méconnaissance des

accords

accords

exemple, les

exemple, les

accords instituant

accords instituant

un

un

des accords qui s'expriment en présence

des accords qui s'expriment en présence

règle sup

règle sup

plétive (comme les accords relatifs au contingent annuel

plétive (comme les accords relatifs au contingent annuel

d'heures supplémentaires).

d'heures supplémentaires).

La technique de la dérogation permet à un accord

La technique de la dérogation permet à un accord

collectif d'écarter une règle de base en principe appli¬

collectif d'écarter une règle de base en principe appli¬

cable. En général, cette dernière va encadrer la déroga¬

cable. En général, cette dernière va encadrer la déroga¬

tion de limites ou imposer la présence de clauses obli¬

tion de limites ou imposer la présence de clauses obli¬

gatoires, informatives ou justificatives. Il pourra aussi

gatoires, informatives ou justificatives. Il pourra aussi

s'agir d'exiger des contreparties au bénéfice des sala¬

s'agir d'exiger des contreparties au bénéfice des sala¬

riés.

riés.

En

En

outre, la

outre, la

règle

règle

écartée demeurant

écartée demeurant

d'ordre

d'ordre

public, la dérogation doit être d'interprétation stricte.

public, la dérogation doit être d'interprétation stricte.

Ces

Ces

exigences

exigences

sont

sont

beaucoup

beaucoup

moins

moins

prégnantes

prégnantes

lorsque la norme étatique devient supplétive. Les nou¬

lorsque la norme étatique devient supplétive. Les nou¬

veaux

veaux

cas de supplétivité créés par la loi

cas de supplétivité créés par la loi

2008 2008

corroborent ce constat.

corroborent ce constat.

du

du

20 août

20 août

Deux principaux

Deux principaux

thèmes sont concernés, dans cette

thèmes sont concernés, dans cette

loi, par la technique de la supplétivité de la règle éta¬

loi, par la technique de la supplétivité de la règle éta¬

tique, l'un de manière flagrante, l'autre de façon moins

tique, l'un de manière flagrante, l'autre de façon moins

apparente. Le premier porte sur le contingent annuel

apparente. Le premier porte sur le contingent annuel

d'heures supplémentaires, le second sur l'aménagement

d'heures supplémentaires, le second sur l'aménagement

du temps de travail. S'agissant de la mise en place du

du temps de travail. S'agissant de la mise en place du

contingent annuel d'heures supplémentaires, la norme

contingent annuel d'heures supplémentaires, la norme

étatique, jusque-là impérative, autorisait la conclusion

étatique, jusque-là impérative, autorisait la conclusion

d'accords

d'accords

dérogatoires.

dérogatoires.

Désormais,

Désormais,

elle ne s'applique

elle ne s'applique

qu'à défaut d'accord collectif. Fixé depuis un décret du

qu'à défaut d'accord collectif. Fixé depuis un décret du

(8)

(8)

Voir, par ex., Sem. soc. Lamy,

Voir, par ex., Sem. soc. Lamy,

24 nov. 2008,

24 nov. 2008,

1376,

1376,

p.

p.

3.

3.

Qualifiant de « subsidiaire » l'accord

Qualifiant de « subsidiaire » l'accord de branche par rapport

de branche par rapport

à

à

l'accord

l'accord

d'entreprise,

d'entreprise,

voir

voir

G.

G.

VACHET,

VACHET,

«

«

L'articulation

L'articulation

accord d'entreprise, accord de branche:

accord de branche:

plémentarité,

plémentarité,

accord d'entreprise,

ou

ou

primauté?

primauté?

»,

»,

Dr.

Dr.

soc.

soc.

concurrence,

concurrence,

2009,

2009,

p.

p.

896,

896,

com¬

com¬

spé.

spé.

p. 899; P. MORVAN, « L'articulation

p. 899; P. MORVAN, « L'articulation

des normes à travers les

des normes à travers les

branches

branches

», Dr. soc.

», Dr. soc.

2009, p. 769, spé.

2009, p. 769, spé.

17

17

s.

s.

(9)

(9)

(1

(1

0)

0)

Sur cette

Sur cette

susceptible

susceptible

distinction

distinction

pp.

pp.

807

807

s.

s.

question,

question,

voir l'article

voir l'article

de F. BOCQUILLON, « Loi

de F. BOCQUILLON, « Loi

de dérogation

de dérogation

et loi supplétive:

et loi supplétive:

les enjeux de la

les enjeux de la

en droit du travail

en droit du travail

», D. 2005, chron.

», D. 2005, chron.

p. 803, spé.

p. 803, spé.

Décret 2008-1 1 31

Décret 2008-1 1 31

portant

portant

diverses mesures relatives au

diverses mesures relatives au

temps de travail, JO du 5 novembre, p. 1 6879.

temps de travail, JO du 5 novembre, p. 1 6879.

-é- -é-

DS04-2010-CANUT.xp_Miseenpage1

DS04-2010-CANUT.xp_Miseenpage1

18/03/10

18/03/10

15:34

15:34

Page381

Page381

^

^

4

4

Avili

Avili

2010

2010

DROIT SOCIAL

DROIT SOCIAL

381

381

21 21

décembre 2004 à 220 heures par an et par salarié, ce

décembre 2004 à 220 heures par an et par salarié, ce

contingent pouvait être fixé à un volume supérieur ou

contingent pouvait être fixé à un volume supérieur ou

inférieur par un accord de branche étendu ou par un

inférieur par un accord de branche étendu ou par un

accord d'entreprise. Priorité est aujourd'hui

accord d'entreprise. Priorité est aujourd'hui

donnée à

donnée à

l'accord collectif, le contingent réglementaire n'interve¬

l'accord collectif, le contingent réglementaire n'interve¬

nant qu'à défaut d'accord (11). Le remplacement de la

nant qu'à défaut d'accord (11). Le remplacement de la

technique de la dérogation par celle de la supplétivité

technique de la dérogation par celle de la supplétivité

s'est

s'est

accompagné

accompagné

d'une

d'une

baisse

baisse

des

des

contraintes

contraintes

en

en

la

la

matière. En effet, si l'accomplissement des heures sup¬

matière. En effet, si l'accomplissement des heures sup¬

plémentaires, dans la limite du contingent, continue à

plémentaires, dans la limite du contingent, continue à

donner lieu à une information des représentants du per¬

donner lieu à une information des représentants du per¬

sonnel, disparaît celle de l'inspecteur du travail.

sonnel, disparaît celle de l'inspecteur du travail.

En

En

outre, l'employeur n'a plus à solliciter l'autorisation de

outre, l'employeur n'a plus à solliciter l'autorisation de

ce dernier pour pouvoir faire effectuer à ses salariés des

ce dernier pour pouvoir faire effectuer à ses salariés des

heures supplémentaires au-delà du contingent. Il suffira

heures supplémentaires au-delà du contingent. Il suffira

qu'il respecte les conditions fixées à cet égard par l'ac¬

qu'il respecte les conditions fixées à cet égard par l'ac¬

cord et qu'il consulte les représentants du personnel. Le

cord et qu'il consulte les représentants du personnel. Le

salarié qui refuse d'effectuer des heures supplémentaires,

salarié qui refuse d'effectuer des heures supplémentaires,

régulièrement instaurées par l'employeur, commet une

régulièrement instaurées par l'employeur, commet une

faute (12).

faute (12).

Les contraintes pesant sur l'employeur se

Les contraintes pesant sur l'employeur se

résument désormais à celles qui résultent de l'accord col¬

résument désormais à celles qui résultent de l'accord col¬

lectif, auxquelles s'ajoute l'obligation d'informer ou de

lectif, auxquelles s'ajoute l'obligation d'informer ou de

consulter, le cas échéant, le comité d'entreprise ou, à

consulter, le cas échéant, le comité d'entreprise ou, à

défaut les délégués du personnel. Le manquement à ces

défaut les délégués du personnel. Le manquement à ces

obligations est-il seul susceptible de rendre légitime le

obligations est-il seul susceptible de rendre légitime le

refus du salarié? C'est bien mince

refus du salarié? C'est bien mince

(13).

(13).

Autre contrainte supprimée du fait que la règle éta¬

Autre contrainte supprimée du fait que la règle éta¬

tique devienne supplétive: la réduction

tique devienne supplétive: la réduction

du contingent

du contingent

réglementaire en cas de modulation importante. L'ancien

réglementaire en cas de modulation importante. L'ancien

article L. 3121-13 imposait une réduction à 130 heures

article L. 3121-13 imposait une réduction à 130 heures

du

du

de

de

31

31

en

en

cas de modulation

cas de modulation

de

de

à 39 heures ou nombre d'heures au-delà de la

à 39 heures ou nombre d'heures au-delà de la

durée légale hebdomadaire supérieur à 70 heures par

durée légale hebdomadaire supérieur à 70 heures par

an). Le volume du contingent, désormais fixé en principe

an). Le volume du contingent, désormais fixé en principe

par accord collectif, n'est plus soumis à cette restriction.

par accord collectif, n'est plus soumis à cette restriction.

Effacement de la

Effacement de la

règle

règle

étatique

étatique

rime

rime

bien

bien

accroissement de la liberté conventionnelle. Il

accroissement de la liberté conventionnelle. Il

ici

ici

avec

avec

en va

en va

de

de

même en ce qui concerne le repos compensateur obliga¬

même en ce qui concerne le repos compensateur obliga¬

toire, devenu contrepartie obligatoire en repos. La loi du

toire, devenu contrepartie obligatoire en repos. La loi du

20 août 2008 a supprimé l'obligation d'accorder un repos

20 août 2008 a supprimé l'obligation d'accorder un repos

de 50%, pour les heures accomplies, à l'intérieur

de 50%, pour les heures accomplies, à l'intérieur

du

du

contingent, au-delà de la 41e" heure, dans les entreprises

contingent, au-delà de la 41e" heure, dans les entreprises

de plus de vingt salariés (14).

de plus de vingt salariés (14).

Le même constat de réduction des contraintes peut

Le même constat de réduction des contraintes peut

être fait à propos de l'aménagement du temps de tra¬

être fait à propos de l'aménagement du temps de tra¬

vail, même si le mouvement de la dérogeabilité vers la

vail, même si le mouvement de la dérogeabilité vers la

supplétivité de la règle étatique n'est pas aussi apparent

supplétivité de la règle étatique n'est pas aussi apparent

que

que

dans le

dans le

taires.

taires.

La

La

loi

loi

cas

cas

du

du

du

du

20

20

contingent d'heures supplémen¬

contingent d'heures supplémen¬

août 2008 consacre un

août 2008 consacre un

dispositif

dispositif

unique d'aménagement du temps de travail, unifiant les

unique d'aménagement du temps de travail, unifiant les

quatre dispositifs antérieurs (cycle, modulation, attribu-

quatre dispositifs antérieurs (cycle, modulation, attribu-

tions de jours de repos dans le cadre de l'année, temps

tions de jours de repos dans le cadre de l'année, temps

partiel modulé). Elle renvoie à un décret le soin de défi¬

partiel modulé). Elle renvoie à un