Vous êtes sur la page 1sur 5

Sexe barbant

•

Eamour est là, mais le miracle sexuel n'a pas lieu Parce que chacun attend que l'autre devine ses envies et ses réticences les fJlus secrètes. Florilège . de confidences intimes de femmes et d'hommes. Et conseils pourmieux communiquer au lit.

TEXTE FLORENCE SCHMIDT

pourmieux communiquer au lit. TEXTE FLORENCE SCHMIDT écits libertins au café, e- mails salaces, téléfilms

écits libertins au café, e- mails salaces, téléfilms

rose ,le sexe est l'un de

nos sujets favoris (si,si). Et pourtant. Quand il s'agit d'aborder sa propre sexualité et de dire à l'au- tre ce qui ne va pas, c'est l'omertà. Rares sont ceux qui lèvent le voile sur leurs frustrations et leurs envies. C'est sur les chats, entre amis, qu'on se lâche. On se

plaint de Bernard qui nous caresse les seins comme un bourrin, de Paulette qui éteint la

lumière

munication intime est bien connu des sexo- logues. «La plupart des gens partent du prin- cipe que la sexualité est naturelle, déplore Laurence Dispaux, psychothérapeute FSPet sexologue. Ce n'est pas le cas, il faut commu- niquer. Mes patients sont souvent réticents à se lancer dans des jeux de rôle ou inventer

(lirep. 22-24). cemanque de com-

PHOTOS FOLIO-ID

des parades excitantes qu'ils considèrent artificielles. Pourtant, entretenir la séduction et la sexualité, c'est un travail. Lérotisme se nourrit de surprises ou de mises en danger»

Libido ramolo

Aucun couple n'échappe àlanécessité de réajuster ses parades. Car biologiquement, la passion dure entre un à trois ans. Au-delà, les phénomènes chimiques liés au désir s'estompent. On commence alors à focaliser sur les détails et gestes qui dérangent. Sion ne verbalise pas ce qui nous rebute, la libido glisse peu à peu dans les chaussettes. Mais voilà, pour cultiver le désir, il faut être en mesure de codifier ses besoins. Et c'est souvent là que le bât blesse. On est incapa- ble de déterminer précisément ce qui ne va pas. «Les couples peuvent rester bloqués sur des malentendus, insiste la sexologue, par exemple, Madame se plaint des préliminai-

res et Monsieurjure qu'il y passe minimum trente minutes. Les deux ont raison! ceque la femme n'arrive pas à expliquer claire- ment, c'est son désir que les préliminaires ne soient pas directement axés sur les régions «centrales S»(sexe et seins).» Question satisfaction, l'homme et la femme sont très différents. Elle a besoin de se sentir désirée, désirable, mise en valeur; lui, per- formant et presque responsable du plaisir féminin. «Un homme peut être un Rocco siffredi en puissance, si la femme n'est pas aussi réceptive qu'il le souhaite, cela l'atteint dans son sentiment de virilité, explique Laurence Dispaux. Son désir chute s'il consi- dère que sa partenaire ne semble pas jouir et profiter de ce qu'il lui donne,» Faire l'amour, c'est un travail d'équipe, chacun a sa part de responsabilité. cequ'on risque à verbaliser sa sexualité? se voir exaucé et découvrir l'éden orgasmique au quotidien

26.04.09 FEMINA 21

couple

Ce qu 'elles reprochent à leur homme

«J'ai horreur qu'il m'embrasse à la hussarde»

Ne pas confondre un baiser fougu eux avec une grosse «galoche», façon op ération spéléologi que du fond de la gorge. Les détails qui rebutent? Lesbaisers surb aveux, l'haleine fétide ou les dents qui cognent.

«Depuis sept ans, il s'évertue à me lécher lesoreilles en soufflant dedans comme un buffle»

Ados, les copains racontaient que les filles deviennent folles quand elles entendent une respiration s'accélérer au creux de leur oreille . Oui, mais il y a une différence entre émettre un léger souffle frissonnant et le râle d'un vieux caribou aux aguets. .reffet typhon dans le pavillon, comme si vous tentiez d'éteindre les bougies de votre gâteau d'anniversaire, c'est bof.

«Quand il me déshabille, je me disqu'il a deux mains gauches»

I'effeuillage est le moment le plus excitant et le plus délicat. Agrafes du soutien-

b as, fermeture à glissière

intérieure, slirn scotché à la peau, bouton-

nières trop étroites

danse nuptiale pars emée de pièges. De grâce, on évite dé laisser sa partenaire dans une situation ridicule avec les bras coincés en l'air, le pull collé sur sa tête.

le strip-tease est une

gorge, collant ou

«Question géostratégie du mont de Vénus, il n'est pas au point»

Certains ne savent toujours pas situer clairement le clitoris dans l'anatomie du sexe dit faible. Il est conseillé de prêter plus d'attention à son bouton de rose, de l'explorer. Mais évitez la pression directe, qui est très désagréable, préférez un mou- vement circulaire de va-et-vient léger. Le «sésame ouvre-toi» imparable avant de découvrir les secrets de la caverne

«Les coups de reins saccadés de M. Lapin, ça me coupe net»

Quand vous vous êtes introduit, le pire est de vous lancer dans une opération de ramonage qui imite le mouvement du piston dans le cylindre d'un moteur. En

22 FEMINA 26 .04.09

amour, tout est question de rythme et d'on- dul ation des corps en osmose: montez en régime doucement, en alternant quelques accélérations profondes et bien menées.

«II se prend pour un boulanger quand il me caresse les seins!»

Qui vous a dit qu 'il fallait pétrir les seins comme de bonnes miches, les palper comme des melons bien mûrs ou les secouer frénétiquement comme des ronds de flan? On n 'est pas au marché! Se ruer sur les tétons pour les presser comme si vous essayiez de dégonfler le corps de votre partenaire, ou les mordiller comme un chien avec ses jouets en caout- chouc, ça n'est pas du goût de toutes les femmes. Petit rappel, les mamelons sont extrêmement sensibles, on commence par caresser doucement. Ecoutez les réac- tions du corps, vous comprendrez très vite ce qui lui fait vraiment de l'effet.

«Quand il parle et détaille toute la scène, j'ai l'impression de coucher avec un commentateur sportif»

N'aboyez pas vos encouragements du genre «Ouiii, vas-y, vas-y, continue, c'est

» touche avec un mégaphone. Le plan du vieux pervers en montée de logorrhée vous rendra ridicule et la fera plutôt éclater de rire. Si vous voulez lui susurrer des cochonneries, assurez-vous d'être suffisamment subtil. On évite également ' la question «Alors, béb é, heureuse? Tu as aim é?» Sivous avez beso in d'être rassuré, téléphonez à votre mère!

bon

comme un coach sur un banc de

« Le matin, c'est l'amour en

quickie, il zappe systématiquement les préliminaires»

Oublier de commencer par embrasser ou caresser le corps de votre partenaire en fonçant directement droit au but, c'est comme démarrer une voiture de course en se vitesse. Sile moteur n'est pas chaud, elle ne va jamais démarrer. Sans un mini - mum syndical de préliminaires, peu d'espoir qu e votre partenaire se trans- forme en «avion de chasse ».

e votre partenaire se trans- forme en «avion de chasse ». LES BISOUS DANS LE COU

LES BISOUS DANS LE COU ET LE VA-ET-VIENT QUI DURENT DES HEURES, C'EST USANT. NEVOUS ÉTONNEZ PAS QU'ONVOUS PARLE DEMÉTÉO

«La gymnastique artistique sous la couette, très peu pour moi. Je n'ai pas le physique d'une contorsionniste-née»

Leyoga dans le lit, très bien, mais évitez de grâce de tenter le contre-la-montre, Soixante positions en une heure, un peu trop ambitieux pour ne pas risquer la sortie de route . La brouette togolaise , le cochon pendu jeté piqué, OK,mais rien ne sert de viser la performance acrobati- que. Mettez-vous à la place de votre partenaire en essayant de vous replier en sandwich, les jambes derrière la tête. Ça ne vous fait pas rêver? Elle non plus.

Ce qu 'ils reprochent à leur femme

ILN'YA RIEN DE PLUS EXASPÉRANT QU'UNE FEMME QUIRESTE DÉSESPÉRÉMENT PASSIVE ET ATTEND QUE L'HOMME SE CHARGE DE TOUT.

«Nos ébats, ce n'est pas la fête foraine, pour elleil n'y a quele lit»

D'accord, le lit est sans doute plus confor- table, mais à la longue c'est lassant. Sans aller jusqu'à l'exhibitionnisme, il y a d'autres endroits à expérimenter pour briser la routine: le salon, la cuisine, l'ascenseur, la douche, la cabane à outils, le balcon derrière les géraniums ou pour- quoi pas le train fantôme

«Elle secoue mon engin telle une furie,c'estlimitedouloureux»

Rien ne sert de tirer la peau du sexe pour en dégager le gland comme si on dépeçait

un lapin. Allez-yen douceur et progressi-

vement, c'est une partie très, très sensible,

et ma foi fort utile. Si vous vous servez de

votre bouche, faites gaffe

I'effet râpe à fromage est redoutable.

aux dents

«Je ne suis pas fan de ses trips naturels, jungle de poils»

A part quelques fétichistes de la pilosité,

les hommes sont rarement adeptes des toisons foisonnantes ou des dreadlocks sous les aisselles. Et encore moins des jambes «en repousse» qui font un effet papier de verre. I' épilation, c'est contrai-

gnant et douloureux, mais , à moins de vous installer dans un pays où la mode yeti tente un come-back, il faut vous y faire. Ce qui est vrai pour madame l'est aussi pour monsieur.

«Elle n'y va pas de main morte avec mes bijoux de famille»

Il ne vous a pas échappé que le slip ou le

caleçon d'un homme est retenu à la taille par un élastique. On glisse donc sa main sous cet élastique pour partir à la décou- verte de la chose. Attention toutefois quand on retire sa main de ne pas laisser claquer l'élastique sur les «bonbons». S'entraîner au lance-pierre avec les roubi- gnoles n'est pas recommandé.

«C'est bizarre, elle veut toujours faire ça dans l'obscurité»

Eteindre la lumière ou fermer les yeux en permanence, c'est suspect. Vous êtes complexée ou vous essayez d'imaginer George Clooney à la place de Roger? L'homme, tel un paon, aime être regardé, admiré pendant qu 'il fait l'amour à sa compagne, ça le valorise et le motive. Tout bénef pour vous, rapport à la prestation.

«Elle simule, je ne suis pas dupe»

Sivous voulez que ça marche avec Ml' Right et comptez vous en servir sur le long terme, il sera préférable d'expli- quer comment donner du plaisir plutôt que faire semblant. Il conviendra, bien entendu, de faire preuve de tact et de pédagogie, car le mâle cache souvent une

susceptibilité exacerbée sur le sujet de ses performances sexuelles. Evidemment, si cela dure des plombes et que vous ne res- sentiez toujours rien, il sera de bon ton de simuler l'orgasme pour rassurer Tarzan.

«Ce n'est pas du tout stimulant de faire l'amour à une vieille planche de bois»

Il n'y a rien de plus exaspérant qu 'une femme qui reste passive et attend simple- ment que l'homme se charge de tout:

quelle position, à quel moment on en change, quel rythme, quelle caresse, quel mot doux. Le sexe se pratique à deux. Une participation active de la femme est fortement souhaitée. La position inerte de la fainéante sous l'homme, ça casse sacrément l'ambiance.

«Je lui ai offert des toys, elle s'est mise à pleurer»

Un homme qui propose des innovations dans les jeux érotiques ne s'ennuie pas forcément au lit. Pourquoi ne pas essayer dans la mesure où cela est consenti et maîtrisé: accessoires, costumes, gadgets, aliments liquides, tout est rose, glamour

et girly, pensé pour vous risquez?

Ce que vous

«Elle hurle pire que Lara Fabian»

I'homme aime faire jouir sa compagne et en avoir une preuve tangible. Néanmoins, les hurlements sauvages au moment de l'orgasme peuvent être des plus embarras- sants. Alors évitez d'en faire des tonnes, quand c'est too much, ce n 'est plus crédi- ble. Les crieuses agacent un max, même au marché aux poissons.

«Pourquoi a-t-elle toujours besoin de parler après l'amour?»

Après le coït, l'homme est fatigué. La plu- part du temps, il s'endort de son côté. Ne le prenez pas personnellement, c'est physiologique. Pas la peine de vous effor- cer de le tenir en haleine en parlant de fiançailles, de mariage, d'enfant. Il répon- dra oui à tout en somnolant mais ne se souviendra de rien le lendemain.

26.04 .09 FEMIN A 23

couple

«II m'énerve quand il me pousse

la tête vers son bas-ventre

»

.

Les hommes adoptent cette manière de faire dans l'espoir que la femme comprendra qu 'elle est p riée de s'adonner à la pe tite gâterie. Mais rien ne sert de «forcer la main», par principe elle refusera. c 'est comme l'homme de Cro-Magno n qu i

traînait Madame par les ch eveux pour

l'amener dans sa cavern e. Sivous voulez qu 'elle se serve de sa bouche, soyez subtil,

commencez par lui mo ntrer l'exemple

1

«Feinter la sodomie par accident, mon œil!»

Si vous rêvez d'emprunter les ch emins de traverse, soyez clair, mai s surto ut attendez so n consenteme nt. Ne pe nsez pas qu e le fait que vous soyez éméché soit une excuse suffisante. Patientez et évitez d'être lour-

dingu e à ce sujet tous les jour s Noël.

Après tout, ce n'est pas

«C'est la position du missionnaire à chaque fois, avec lui, c'est sûr, il n'y a pas d'imprévus»

Vous m an quez d'imagination? Le classique, c'es t bien, m ais en abuser, c'est ennuyeux. Pensez à lui de ssiner des motifs sur le dos ou sur le ventre avec un glaçon, ou bie n versez du m iel sur sa peau po ur le lécher ens uite. Les frui ts, les légumes, le Nutella, les plumes so nt des alliés efficaces.

le Nutella, les plumes so nt des alliés efficaces. «Avant le sexe, elle s'apprête pendant des

«Avant le sexe, elle s'apprête pendant des heures»

Etre soucieux de son hygiène avan t de se lancer dans des ébats intime s, c'est une attention délicate . Mais pre ndre

un e douche , se laver les cheveux p uis les brusher, se gommer et se crémer, c'e st excessif. Il es t préférable de faire rapide pour éviter que votre partenai re ne se fasse la mall e avec Morphée . S'il a attendu, ne lui infligez pas l' épreuve de la crème de nuit grasse et malo do rante.

«Juste après l'amour, elle se précipite aux toilettes»

Vous n'adorez pas vous rouler dans les fluides de l'amou r et aimez vous laver, d 'accord . Mais essayez de ne pas tout gâcher en coupant court à l'instant nir-

van esque

que vou s venez de partager. Il

aura l'impression qu'il vou s a fait autant d'effet qu' un app el de votre assureur. Quan d on aim e, rien n'est sale.

«C'estunedirigiste de première. Quand je descends à la cave, elle ajuste matête»

Guid er l'élu avec délicatesse s'il est à côté de la plaque d' accord, m ais att ention à ne pas l'humilier tout de même. Vous voulez le castrer ou qu oi? Montrez-lui avec tact et de xtérité les ch emins qui mè nent assu- rément au septième ciel.

8 CONSEILS

PO UR TOUT SE DIRE

1. Prenez conscience devos sensa- tions érotiques et de ce quicloche. Ce n'estpasunetrahison, mêmesi depuis ledébutvousavez fait croire quetout était parfait. Nelaissezpasle silence s'installertrop longtemps.

2. Surpassez votre peurde blesser, de

choquer, d'êtreridicule ou depasser pour une obsédée. Exprimer librement ses désirset sonplaisir avectact va

forcémentintéresser votre partenaire.

3. Identifiez clairement vos désirs

avantd'entrer dansie vif du sujet.

Demandez-vous ce qui vous déplaît, ce quevous attendez vraiment, sans

tabou. Assumez. Vos envies, vos sen- sations, c'est tout ce qui compte.

4. Choisissez le bon moment pour dire

ce quevouséprouvez avecsincérité.

5. Utilisez unvocabulaire qui vous

correspond. Si vous n'aimezpasles

mots crus, nevous les infligez pas!

6. Rassurez l'autre surl'amour que

vous lui portez. Ne présentez pasvos demandes commedes critiques.

7. Positivez, décrivez ce que vous

adorez, ce qui vousexcitele plus.

Dédramatisez, faites preuve d'humour,

jouez à chacun tu me faisça)

connaître les enviesde l'autre. S. Prenez rendez-vous avec unsexo- logue ensemble si besoin. Vous mon- trerez à l'autre quevous êtestous deux

sontour (je te fais ça, Cela permet demieux

responsables dela situation, quevous savezvous remettreen question.

deux sontour (je te fais ça, Cela permet demieux responsables dela situation, quevous savezvous remettreen question.