Vous êtes sur la page 1sur 1

P. 6 Eve?

nement 25/06/09 15:12 Page 6

PÉRISCOPE Chakib Khyari écope


de trois ans de prison
ferme et d’une amende
de 753 930 DH.

PAR SAÂD KADIRI

ÉVÉNEMENT

AIC PRESS
Trois ans de prison ferme et une lourde amende... La sentence à l’encontre de
Chakib Khyari a révolté le milieu des droits de l’homme et les sympathisants du
célèbre détenu. Procès politique ? Un de plus à l’ère de la répression des opinions
qui dérangent en haut lieu.

La répression cautionnée par la justice


u tribunal de 1ere instance d’Aïn même pas être avec lui, le soutenir...». Côté d’origine en attendant l’aboutissement de l’en-
défense, les avocats promettent d’interjeter appel quête sur un trafic international de cannabis.

A
Sebaâ, tout au long de l’après-
dès le lendemain, mais sans grand espoir. Sen- Quant à l’infraction aux dispositions de l’Of-
midi, la cour a expédié dossier
tence absurde, ridicule, médiocre, ils ne fice des changes, elle est loin d’être démon-
après dossier, laissant celui de mâchent pas leurs mots. «La justice a raté une trée. D’abord, le procureur n’a pas apporté la
Chakib Khyari en dernière posi- belle opportunité de rendre un verdict équitable. preuve des paiements que Khyari aurait reçu
tion. Un signe parmi d’autres qui ne prête Nous risquons de nous acheminer vers une des «services secrets espagnols». Le seul argent
pas à l’optimisme, tout comme le fait que demande de la grâce royale. Jusqu’à quand Sa dont l’existence soit attestée, ce sont les 225
l’accusé n’était pas présent. «La cour a le droit Majesté devra-t-il rectifier des jugements qui dés- euros sur un compte au nom du militant
de ne pas le convoquer vu que l’audience ne com- honorent ce pays ?», s’indigne Me Belakhdar. ouvert dans une banque à Melilla. Or, selon
prendra pas de débat contradictoire», explique A côté de lui, Tarek Sbaï, avocat et membre de le dahir du 17 octobre 1959 -qui oblige à décla-
Me Mounir Belakhder, l’un des avocats de la l’Instance nationale de défense des biens rer les avoirs en monnaies étrangères- «lorsque
les biens et avoirs à déclarer par une même per-

La cour a donné satisfaction au sonne ne dépassent pas au total une valeur de


25 000 francs (anciens, bien sûr), leur proprié-
parquet en condamnant Khyari à taire est dispensé de l’obligation de déclaration»
(article 9). A quoi correspondent 25 000 FF
verser exactement le montant anciens aujourd’hui ? Le procureur n’a pas
fourni de réponse à cette question. Par ailleurs,
réclamé par l’Office des il est de notoriété publique que les Marocains
déposent tous les jours des devises dans leurs
Changes. comptes en banque sans rien déclarer au gen-
darme des changes et sans être inquiétés, l’Of-
publics, partage le même sentiment. Pour lui, fice ayant lui-même libéralisé la pratique par
défense, lui-même peu confiant dans un pos-
il faut désormais intensifier la solidarité natio- d’autres circulaires dès 1993. Malgré tout cela,
sible acquittement. Vers 18 heures, le juge pro- nale et internationale dont jouit le président la cour a donné satisfaction au parquet en
nonce la sentence puis il quitte rapidement la de l’association Rif pour les droits humains et condamnant Khyari à verser exactement le
salle. «Il n’avait pas l’air fier de lui», souligne militer pour l’adoption de textes de loi qui pro- montant réclamé par l’Office des Changes.
un des journalistes présents. La sentence est tègent de toute poursuite judiciaire les dénon- «Les commissions qu’auraient reçues M. Khyari
lourde, Khyari écope de trois ans de prison ciateurs de corruption. Au fond, que reproche- pour orchestrer une campagne médiatique n’ont
ferme et d’une amende de 753 930 DH. L’as- t-on à Khyari ? D’abord l’outrage aux corps pas été prouvées, insiste Amina Bouayach, pré-
sistance est sous le choc d’un jugement beau- constitués. Le militant avait en effet déclaré aux sidente de l’Organisation marocaine des
coup plus sévère que ce qu’elle craignait. médias que des personnes appartenant à la droits de l’homme. De plus, le parquet s’est foca-
force publique étaient impliquées dans le tra- lisé sur la question du patriotisme de l’accusé. Il
Sentence absurde. Le visage pâle, fic de cannabis qui perdure au Maroc. Un véri- a donc fait d’un procès factuel un procès poli-
Amine, le frère de Chakib, cache mal son désar- table secret de polichinelle puisqu’en janvier tique. C’est cela l’aberration». Comme en février
roi. «C’est injuste ! Mon frère ne mérite pas une dernier, 28 officiers de la Marine royale, 15 de dernier, l’OMDH appelle à la libération
telle sentence. Il a simplement défendu son pays la Gendarmerie nationale et 14 des Forces auxi- urgente de Khyari. Sera-t-elle entendue ? En
qu’il aime, soupire-t-il. Maintenant, il va appren- liaires avaient été entendus par le parquet et tout cas, la justice a avalisé, une fois de plus,
dre la terrible nouvelle dans sa cellule, on ne peut suspendus de leurs fonctions par leurs corps une répression aberrante.■

6 | du 27 juin au 3 juillet 2009 hebdomadaire