Vous êtes sur la page 1sur 2

CPGE Lissane Eddine

DS 08

LAAYOUNE

Exercice 01 :

f :

1) Soit la fonction

(,

x

2

y

)

2

xy

si (

x

y

)

(0,0)

. Etudier la continuité de f et

y

2

,

0 sinon

 

x

calculer ses dérivées partielles premières. Que peut-on déduire ?

2) f C (,). On pose F : (rt, )

A - Montrer que :

1

2

2

f (r cos tr,

et x

f

y

y

f

sin t) .

x



f

f

F

xyr  



x

y

r

F

t

.

B - En déduire les solutions de l’équation aux dérivées partielles: x

32

3) Déterminer les extremums de f (,xy) x x

2

y .

f

y

y

f

x

0 .

Exercice 02:

Soient a,b distincts. On pose

0

1,   a b et pour n 2 :

1

 

a

b

ab

0

0

1

 

 

=

0



 

0

n

 
 



 

ab

0

01

a

b

1) Trouver une relation de récurrence entre pour n 2 .

2) Calculer .

n

Problème :

Partie I :

n

,

n1

et

n 2

Soient E un espace vectoriel de dimension finie. F et G deux sous espaces vectoriels supplémentaires de E, p (resp. q) désigne la projection sur F parallèlement à G (resp. la projection sur G parallèlement à F). 1) Vérifier que E est somme directe de ker p et Im p . 2) Montrer que p q Id

E

.

Partie II :

On suppose maintenant que E est un espace euclidien de dimension n 3 . F un sous espace vectoriel de E avec dim F 1 et p la projection orthogonal sur F.

1) Soit B

(

e

1

,

,

e

r

)(1

rn une base orthonormale de F. Montrer que pour tout x E on a :

)

p

(

x

)

xe

1

e

1



 xe r e r .

xe

r

 xe r e r .

e

r

.

2) Soit f un endomorphisme orthogonal. Montrer que si F est stable par f alors F est stable par f.

3) Montrer que

Ker f

(

Id

E

)

Im(

f

Id



E

)

E

Partie III :

Dans toute la suite du problème E désigne un espace euclidien orienté de dimension 3

muni d’une base orhtonormale directe B (,eee,

123

) . Soit n ae be

ce un vecteur

123

unitaire fixe de E et D vect(n) .P désigne le plan orthogonal à D. on suppose que D est orienté par n et P orienté relativement à D. p (resp. q)la projection orthogonal sur D (resp. P).

1) Montrer que v E, pv() vnn .

2) Déterminer les matrices respectives de p et q relatives à la base B.

3) Soit f : E Efv, () n

4) Montrer que f est un endomorphisme de E dont on déterminera l’image et le noyau. 5) Construire la matrice de f dans la base B et vérifier qu’elle est antisymétrique. 6) Vérifier que f q f . Comparer les normes de f (v) et q(v) pour v E . Indiquer l’angle des

vecteurs q(v) et f (v) . 7) Montrer que f f  q et en déduire que

8) Soit gE:

9) Déterminer le noyau de g. que peut-on déduire pour g. 10) Déterminer la matrice de g dans la base B. Vérifier que celle-ci est orthogonale. 11) Montrer que gn( ) n , en déduire que P est stable par g.

12) Caractériser la restriction de g à P, en déduire la nature de g et préciser ses éléments caractéristiques.

v . Tracer la droite D le plan P ainsi que p(v), qv( ) et f (v) .



v

En,

nvn
nvn



n

v

v

.

E définie par gpf

. Justifier que g est un endomorphisme de E.

13) On note d gg

, et on pose s  d . Caractériser les applications d et s en précisant les

éléments remarquables.

14) Démontrer que

15) En déduire les matrices respectives de d et s relatives à la base B.



v

Edv,

()

2 nvn

v

.

respectives de d et s relatives à la base B .  v Edv , ()

Bonne chance

&

Bonne vacances