Vous êtes sur la page 1sur 17

PLAN

INTRODUCTION
I-HISTOIRE
II-TECHNOLOGIE
Structure d’un modem
III-CARACTERISTIQUES
IV-DIFFERENTS TYPES DE MODEMS
1-Modem RTC et RNIS
2-Modem câble
3-Modem BELL 202
4-Modem attaché
5-Modem nul
6-Modem ADSL
V-MODE DE FONCTIONNEMENT
1-type de fonctionnement
2-signaux de contrôle d’un modem
3-procédure typique d’émission
VI-DEPLOIMENT ET RÔLE
VII-PROBLEMES LIES AUX MODEMS
CONCLUSION

Introduction
Le modem (modulateur-démodulateur), est un
périphérique servant à communiquer avec des utilisateurs
distants par l'intermédiaire d'un support filaire (ligne
téléphonique par exemple). Il permet par exemple d’échanger
(envoi/réception) des fichiers, des fax, de se connecter à
Internet, d’échanger des courriels, de téléphoner ou de recevoir
la télévision. Il transforme les signaux binaires fournis par les
ordinateurs ou par les contrôleurs de communication, en
signaux adaptés à la ligne de transmission. Le modem, en
effet, « module » une fréquence porteuse en amplitude, en
fréquence ou en phase, au rythme des signaux à transmettre.
En réception, le modem « démodule » la fréquence porteuse
reçue pour en extraire les signaux de données.
I-Histoire
Les modems ont été utilisés pour la première fois dans le
système de défense aérien SAGE à la fin des années 1950. Le
but était de connecter des terminaux situés sur des bases
aériennes, des sites de radars et les centres de commande et
de contrôle aux centraux SAGE éparpillés aux ETATS-UNIS et au
CANADA. SAGE utilisait un système de lignes dédiées mais les
équipements à leurs extrémités étaient similaires aux modems
modernes.
IBM était le principal fournisseur de SAGE pour les ordinateurs
et les modems. Quelques années plus tard, une rencontre entre
le CEO d’American Airlines et un manager régional d’IBM permit
de donner naissance à un mini-SAGE utilisé comme système
automatique de billetterie, pour lequel les terminaux placés
dans les agences vendant les billets, étaient reliés à un
ordinateur central chargé de gérer les disponibilités et le
calendrier. Le système, connu sous le nom de « Sabre » était un
parent éloigné du système moderne Sabre.
Durant des années le développement de nouvelles technologies
de communication a permis une large multiplication des
modems de manière indirecte. La France fut par exemple
durant près d’une décennie le pays disposant du nombre de
modems par habitant le plus important, cela par l’intermédiaire
de la quasi-omniprésence du Minitel. Le fax a lui aussi joué dans
cette évolution.

II-Technologie
C’est un dispositif électronique, en boîtier indépendant ou
en carte à insérer dans un ordinateur, qui permet de faire
circuler (réception et envoi) des données numériques sur un
canal analogique. Il effectue la modulation : codage des

Page
2
MODEMS
données numériques, synthèse d’un signal analogique qui est
en général une fréquence porteuse modulée. L’opération de
démodulation effectue l’opération inverse et permet au
récepteur d’obtenir l’information numérique.
Depuis la fin des années 1990, de nombreuses normes de
télécommunications sont apparues et, donc autant de
nouveaux types de modems : RNIS (ou ISDN), ADSL, GSM,
GPRS, Wi-Fi, Wimax et des marques comme lynksys, netgear
belkin trednet d-link etc.
 Structure d’un modem
Un modem comporte les blocs suivants :
• un modulateur, pour moduler une porteuse qui est
transmise par la ligne téléphonique ;
• un démodulateur, pour démoduler le signal reçu et
récupérer les informations sous forme numérique ;
• un circuit de conversion 2 fils / 4 fils : le signal du
modulateur est envoyé vers la ligne téléphonique alors
que le signal arrivant par la ligne téléphonique est aiguillé
vers le démodulateur ; c’est grâce à ces circuits, disposés
de part et d’autre de la ligne téléphonique, que les
transmissions peuvent se faire en duplex intégral (full
duplex, c’est-à-dire dans les deux sens à la fois) ;
• un circuit d’interface à la ligne téléphonique (DAA, Data
Access Arrangement) constitué essentiellement d’un
transformateur d’isolement et de limiteurs de surtensions.
Ces circuits seraient suffisants pour transmettre des
informations en mode manuel ; toutes les opérations telles que
décrochage de la ligne, composition du numéro… sont alors
effectuées par l’utilisateur. Afin de permettre un
fonctionnement automatisé, où toutes les tâches sont
effectuées sous le contrôle d’un logiciel de communication, les
modems comportent généralement quelques circuits
auxiliaires :

Page
3
MODEMS
• un circuit de composition du numéro de téléphone ; on
peut généralement spécifier composition par impulsions
ou par tonalités (DTMF, Dual Tone Multiple Frequency) ;
• un circuit de détection de sonnerie ; ce circuit prévient
l’ordinateur lorsque le modem est appelé par un
ordinateur distant ;
• un détecteur de tonalités, qui détecte les différentes
tonalités indiquant que la ligne est libre, occupée, en
dérangement…

III-Caractéristiques
La principale caractéristique d’un modem, c’est sa vitesse
de transmission exprimée en bits par seconde (bit/s ou bps) ou
en bauds (en hommage à l’ingénieur ou en kilobits par seconde

Page
4
MODEMS
(kbit/s ou kbps). Celle-ci est régie par la capacité du canal de
transmission. On appelle « capacité » le nombre d’informations
maximales qu’un canal de transmission peut transporter.
Quand il se connecte le modem fait un bruit reconnaissable
On caractérise un modem par :

• Sa vitesse : exprimée en Kilo bits par seconde ( exemple


512 k/bit par seconde = 64 ko par seconde ). Les deux
facteurs très importants sont la vitesse en réception et en
émission. Ainsi, la norme V92 a permit de porter la vitesse
maximale en émission des modems à 48000 bits par
seconde (5.9 ko par seconde), au lieu de 4.1 ko. Bien sur
ces vitesses sont purement théoriques et ne comptez pas
les atteindre avec une connexion classique. En revanche,
les débits des modems ADSL (parfois plus d'un Mo par
seconde), sont facilement atteints, suivant la qualité du
serveur du site que vous consultez.

Voici un tableau qui vous présente la vitesse maximale à


laquelle transitent les données avec les technologies citées plus
haut

Taux de transfert Taux de transfert


Technologie
descendant* montant**
RTC (norme
56 Kbits/s 33.6 Kbits/s
V90)
RTC (norme
56 Kbits/s 48 Kbits/s
V92)
RNIS 128 Kbits/s 128 Kbits/s
de 1.5 Mbits/s à 8
ADSL 384 Kbits/s
Mbits/s
Câble Jusqu'à 38 Mbits/s Jusqu'à 1 Mbits/s

Page
5
MODEMS
• Son type : Vous pouvez trouver sur le marché trois types
de connexions pour les modems. Il y a :

✔ la connexion "interne", le modem se présente alors sous


la forme d'une carte (voir photo 1) qu'il suffit d'insérer à
l'intérieur du boîtier de l'ordinateur.

Photo 1

✔ La connexion "série", le modem se présente sous la forme


d'un petit boîtier (voir photo 2) qu'il suffit de relier à
l'ordinateur par l'intermédiaire du port série.

Photo 2

✔ La connexion "USB" (Universal Serial Bus), le modem se


présente aussi sous la forme d'un petit boîtier (voir photo
3) qu'il suffit de relier à l'ordinateur par l'intermédiaire du
port USB.

Page
6
MODEMS
• Sa norme : V90 maintenant pour tous les modems (56600
bits par seconde en réception et 33600 en émission).
Certains modems possèdent même le V92 qui permet
d'accélérer un peu le débit en émission (48000 au lieu de
36000 bits par seconde), mais pas en réception.

• Ses fonctionnalités : certains modems font office de


répondeur, peuvent lire vos mails PC éteint et les rapatrier,
ou encore font fax et minitel. A vous de choisir, mais je
considère cela comme de simples gadgets.
[]
Actuellement, les modems internes sont PCI et Plug & Play,
les externes sont plus souvent USB. On retrouve des modems
"Hardware" et "Software". Dans le cas des modems software,
aucune interruption n'est fournie, c'est le processeur qui se
charge de la majorité des tâches.

IV-DIFFERENTS TYPES DE MODEMS


1-Modems RTC et RNIS
On retrouve 2 types de modems standards: RTC (réseau
téléphonique commuté) ou ISDN. Les connexions ADSL seront
vues dans le cours hardware de deuxième.
RTC (Réseau Téléphonique Commuté). La vitesse maximum
est de 56 kbps (kilo bits par secondes) en réception et 33.600
kbps en émission

Page
7
MODEMS
RNIS (Réseau Numérique à Intégration de Service) ou
ISDN: elle nécessite l'installation de lignes téléphoniques
numériques. L'accès de base à 144 kb/s comporte 2 voies à 64
Kb/s (2 canaux B) et une voie à 16 Kb/s (canal D). Par
programmation à l'installation, on peut travailler en 128
Kbps en additionnant les 2 canaux. Revers de la médaille, on
utilise 2 communications téléphoniques. Dans la même
programmation, les numéros de téléphone doivent également
être inscrits (sans le 0).
2-Modem Câble
Un modem câble est un type de modem qui permet de se
connecter à Internet en étant relié à un réseau de télévision par
câble. Le modem-câble est bidirectionnel, il n’utilise qu’un
seul câble coaxial dans les deux directions, aval pour les
données du réseau vers l’utilisateur et amont pour les données
de l’utilisateur vers le réseau.
Le standard DOCSIS (Data Over Cable Service Interface
Specification) utilise une porteuse numérique en
modulation QAM (Quadrature Amplitude Modulation) de 64 ou
256 QAM en mesure d’offrir une vitesse de transmission jusqu'à
50 Mbit/s vers l’utilisateur (voie descendante). Deux largeurs de
bande (6 Mhz ou 8 Mhz) sont utilisées, en fonction du
standard DOCSIS américain (6 Mhz) ou DOCSIS européen
(8Mhz).
Pour ce qui est des données de l’utilisateur vers le réseau (voie
montante), le modem module une porteuse QPSK (Quadrature
Phase Shift Keying) ou QAM (16, 32 ou 64 QAM) pour une
vitesse de transmission jusqu'à 30 Mbit/s. Le choix de la

Page
8
MODEMS
modulation et de la largeur de bande permet de s'adapter aux
niveaux de bruits et aux débits souhaités. Plusieurs porteuses
peuvent être insérées dans le réseau de câble pour desservir un
grand nombre d’utilisateurs.
La vitesse d’aval et d’amont peut être contrôlée par
le fournisseur selon le type d’abonnement désiré.

3-Modem Bell 202


Le modem Bell 202 est l'un des premiers modèles
de modems, développé par AT&T. Il utilise une modulation de
type audio FSK (AFSK) pour transmettre ses données à 1200
bits par seconde en half-duplex. D'autres modems utilisent le
même type de modulation (appelée généralement modulation
Bell 202) : on parle de modems compatibles Bell 202, ou plus
simplement de modems Bell 202.
La tonalité mark est à 2 200 Hz, et la tonalité space à 1 200 Hz.
En Amérique du Nord, la modulation Bell 202 est utilisée pour
transmettre les informations du service de présentation du
numéro (Caller ID) sur le réseau téléphonique commuté. Elle est
également employée par des services commerciaux.
Des modems Bell 202 réformés ont été utilisés par
des radioamateurs pour construire les premiers équipements
de packet radio. En dépit de son faible débit de transmission, la
modulation Bell 202 reste le standard pour les transmissions de
données entre radioamateurs en VHF dans la plupart des
régions. Notamment, les transmissions APRS utilisent cette
technique.

4-Modem attaché
Un modem attaché (en anglais "tethered modem") est un
appareil qui donne à un autre appareil l'accès à Internet.
Généralement portatif (mobile), ce dispositif agit comme
un modem et connecte un ordinateur à l'internet soit avec un fil
(par exemple USB) ou en utilisant la technologie bluetooth. Le

Page
9
MODEMS
plus souvent, le modem attaché est un téléphone
mobile partageant l'internet à un ordinateur portable. Le
partage de la connexion Internet avec un modem attaché est
communément appelée "tethering" en anglais.

5-Modem nul

Un adaptateur Null Modem


Nous avons expliqué ci-dessus la façon de transmettre des
informations entre deux ordinateurs distants, reliés par une
ligne téléphonique : l’on raccorde à chaque ordinateur un
modem, qui est relié à la ligne téléphonique.
Mais que faire pour transmettre des informations entre deux
ordinateurs se trouvant dans la même pièce ? Et bien, il suffit

Page
10
MODEMS
de déconnecter les deux modems, et de placer entre les deux
ordinateurs un boîtier muni de deux connecteurs DB-25 ou DB-
9 ; ce boîtier, dont la fonction est de remplacer les deux
modems, est appelé modem nul (Null Modem). À l’intérieur du
boîtier, les broches des deux connecteurs sont reliées de la
façon suivante2 :
 la broche émission A est raccordée à la broche réception B
 la broche émission B est raccordée à la broche réception A
 les broches CTS et RTS sont court-circuitées de chaque côté
 DTR A va vers DSR B
 DTR B va vers DSR A
 la masse signal A va vers la masse signal B
 parfois RTS A va aussi vers CD B et RTS B vers CD A
 parfois, DTR A va aussi vers RI B et DTR B vers RI A

6-Modem ADSL

Complètement différents des modems 56k de par leurs


performances et leur mode de fonctionnement, ils deviennent
de plus en plus des objets décoratifs à placer dans le salon. Ils
font presque tous office de routeurs, sont généralement
configurables à l'aide d'une interface web que l'on consulte
avec son navigateur internet et sont de plus souvent prêtés par
les fournisseurs d'accès internet. Ils peuvent cependant coûter
assez cher si vous les achetez à part.

Page
11
MODEMS
IV-MODE DE FONCTIONNEMENT
1-Types de modulation
Différents types de modulation sont utilisés dans les modems :
• la modulation d’amplitude (AM, Amplitude Modulation) ;
celle-ci sera par exemple réalisée à l’aide d’un
multiplicateur analogique recevant sur une entrée la
porteuse, sur l’autre le signal numérique à transporter ;
• la modulation de fréquence (FSK, Frequency Shift Keying) ;
les diverses fréquences peuvent être obtenues à l’aide
d’un VCO (Voltage-Controlled Oscillator) ou par traitement
numérique d’un signal produit par une horloge à quartz
(division de fréquence, synthèse numérique…) ;
• la modulation de phase différentielle (DPSK, Differential
Phase Shift Keying) : à la fin de chaque cycle de la
porteuse, un changement de phase de 180° représente un
bit 0, pas de changement de phase un bit 1 ; ceci peut être
obtenu en plaçant à la sortie de l’oscillateur générant la
porteuse un inverseur et un commutateur qui sélectionne,
à chaque passage par 0 de la porteuse, soit la sortie
directe, soit la sortie inversée ;
• modulation d’amplitude et de phase combinées (QAM,
Quadrature Amplitude Modulation) : on crée deux
sinusoïdes de même fréquence mais déphasées de 90° ;
les deux signaux sont combinés en leur donnant des
amplitudes adéquates ; une des normes précise seize
combinaisons possibles (trois niveaux d’amplitude, douze
déphasages) ; l’ensemble des combinaisons constituent ce
que l’on appelle une constellation ; une constellation de 16
points permet de transmettre l’état de 4 bits
simultanément, c’est ce qui permet une cadence plus
élevée que les autres systèmes décrits ci-dessus, qui ne
transmettent qu’un bit à la fois ;

Page
12
MODEMS
• une variante de la QAM est le codage en treillis ; on utilise
ici une constellation de 32 états, ce qui devrait permettre
la transmission simultanée de 5 bits ; mais le 5e bit est un
bit de vérification, qui assure une protection renforcée
contre les erreurs de transmission ; on transmet donc,
comme en QAM, l’état de 4 bits.
• les modems 56 kbit/s sont conçus pour travailler dans
l’environnement des réseaux numériques ; ils utilisent la
modulation par impulsions codées (PCM, Pulse Code
Modulation) pour convertir le signal analogique en
séquence numérique : l’amplitude est mesurée 8 000 fois
par seconde, avec une résolution de 8 bits ; le débit
théorique devrait atteindre 64 kbit/s, mais le débit réel se
situe généralement entre 40 et 56 kbit/s, selon l’état de la
ligne de transmission.
2-Signaux de contrôle d’un modem
Les différents signaux échangés entre un ordinateur (DTE,
Data Terminal Equipment) et un modem (DCE, Data
Communications Equipment) sont précisés dans la norme
RS.232/V.24 :
• les données à transmettre arrivent au DCE par la ligne
Émission
• les données reçues par le DCE apparaissent sur la ligne
Réception
• DSR (Data Set Ready, modem prêt) est au niveau actif
quand le DCE est alimenté et raccordé à une ligne
téléphonique
• DTR (Data Terminal Ready, ordinateur prêt) est actif quand
le DTE est prêt
• RTS (Request To Send, demande d’émission) est activé par
le DTE lorsqu’il veut envoyer des données
• CTS (Clear To Send, prêt à émettre) est activé par le DCE
lorsqu’il a établi la liaison et est prêt à recevoir les
données à transmettre
Page
13
MODEMS
• CD (Carrier Detect, porteuse détectée) est activé par le
DCE lorsqu’il reçoit une porteuse provenant d’un autre
DCE
• RI (Ring Indicator, indicateur d’appel) est activé par le DCE
lorsqu’il reçoit un signal de sonnerie
• la norme prévoit aussi deux connexions de masse, une
pour le signal (obligatoire), l’autre pour un blindage
(facultatif).
Le connecteur prévu initialement était un connecteur 25
broches, le DB-25. Toutefois, comme de nombreuses broches
étaient inutilisées, la tendance actuelle est d’utiliser des
connecteurs avec moins de broches, tels le DB-9 qui compte 9
broches[].

3-Procédure typique d’émission


À titre d’exemple, montrons comment ces différents signaux
peuvent être utilisés :
• avant de démarrer une transmission de données,
l’ordinateur A vérifie que le modem A est sous tension en
vérifiant le niveau de DSR
• l’ordinateur A donne l’ordre au modem A de former le
numéro de téléphone
• le modem appelé, que nous nommerons B, détecte la
sonnerie et prévient l’ordinateur B auquel il est raccordé
en activant sa ligne RI
• quand l’ordinateur B est prêt à recevoir les données, il
active sa ligne RTS
• le modem B active alors sa porteuse
• le modem A détecte la porteuse et prévient l’ordinateur A
en activant CD
• l’ordinateur A active RTS pour demander s’il peut
commencer la transmission

Page
14
MODEMS
• le modem A répond en activant CTS, et la transmission des
données peut commencer
Nous avons expliqué ci-dessus la façon de transmettre des
informations entre deux ordinateurs distants, reliés par une
ligne téléphonique : l’on raccorde à chaque ordinateur un
modem, qui est relié à la ligne téléphonique.
Mais que faire pour transmettre des informations entre deux
ordinateurs se trouvant dans la même pièce ? Et bien, il suffit
de déconnecter les deux modems, et de placer entre les deux
ordinateurs un boîtier muni de deux connecteurs DB-25 ou DB-
9 ; ce boîtier, dont la fonction est de remplacer les deux
modems, est appelé modem nul (Null Modem). À l’intérieur du
boîtier, les broches des deux connecteurs sont reliées de la
façon suivante[2] :
• la broche émission A est raccordée à la broche réception B
• la broche émission B est raccordée à la broche réception A
• les broches CTS et RTS sont court-circuitées de chaque
côté
• DTR A va vers DSR B
• DTR B va vers DSR A
• la masse signal A va vers la masse signal B
• parfois RTS A va aussi vers CD B et RTS B vers CD A
• parfois, DTR A va aussi vers RI B et DTR B vers RI A

V-DEPLOIMENT ET RÔLE
Le modem est du modulateur démodulateur. En gros c'est
un traducteur, il est capable de convertir des instructions
venant de l’ordinateur en langage modem et de les envoyer
avec en plus un contrôle de qualité. De l'autre coté il est donc
capable de l'inverse, recevoir des paquets de données, vérifier
si le contenu est correct (pas corrompu il vérifie l'intégrité, rien
à voir avec de l'infection) si oui il le traite et le converti pour
l'envoyer à l’ordinateur, sinon il renvoie des signaux pour dire
Page
15
MODEMS
que le paquet n'est pas bon et pour qu'on le lui renvoie.

Généralement on parle de modem pour désigner les


appareils destinés à faire communiquer des machines
numériques (ordinateurs, systèmes embarqués) à travers un
réseau analogique (réseau téléphonique commuté, réseau
électrique, réseaux radios …).
Toutes ces catégories de modem servent bien souvent à
accéder à Internet (ou à envoyer ou recevoir des télécopies, à
se connecter à des services Minitel…), ou même à faire de la
téléphonie numérique.
Un modem ne fait pas le routeur un routeur peu être
intégré dans un modem mais ce sont bien deux rôles séparés.

VI-PROBLEMES LIES AUX MODEMS


Les nouveaux modems internes incluent un pilote
spécifique qui émulent un port série. Sans ce pilote, le modem
est inutilisable.
Deuxième problème, les WinModem. Ce type de modem
interne n'utilise ni adresse, ni interruption. Tout le travail
d'envoi et de réception est fait par logiciel. A vitesse
équivalente, ils sont plus lents. Ils sont généralement implantés
dans les PC bon marchés.
Comme un modem se raccorde sur la ligne téléphonique, il
faut également vérifier cette connexion. Le standard de tension
sur une ligne téléphonique en Belgique (les tensions sont
différentes avec la France et donc modems non utilisables sauf
CE). Les lignes téléphoniques Belgacom avoisinent les 55 V en
continu entre les 2 fils hors connexion, beaucoup moins lors
d'un appel (5 V). Si la tension de prise de ligne est trop faible
(longueur de fil trop longue), le modem ne peut pas prendre la
ligne. De plus dans certaines installations bricolées, les fils ne
sont pas placés au bon endroit dans la prise. Mieux vaut
inverser dans la prise. Vérifiez également la prise. Certains faux

Page
16
MODEMS
contacts dans les prises ne permettent pas de connecter 2
prises une au dessus de l'autre.
Un modem externe est préférable (mais plus chère) pour les
risques liés aux orages et la facilité d'installation. Dans le cas
d'un orage par ligne téléphonique (40% des cas de foudres), un
modem interne (même PC non allumé) est détruit, mais
provoque généralement des pannes au niveau de la carte mère
ou même de manière aléatoire sur les imprimantes, écrans, …
Par contre, dans le cas de modems externes, seul le modem est
détruit.

CONCLUSION

Techniquement, l’appareil sert à convertir les données


numériques de l’ordinateur en données analogiques
transmissibles par une ligne de téléphone classique et
réciproquement.

Page
17
MODEMS