Vous êtes sur la page 1sur 4

WWW.FEB.

BE
>INFORFEB
La newsletter pour décideurs
[ 4 FÉVRIER 2010 – N° 5 ]

La coupe est pleine


risques, sacrifier le temps consacré à la tions dénigrantes de certains représentants
famille, motiver ses collaborateurs talen- syndicaux sont pain bénit pour les médias.
tueux, innover sans cesse, maintenir ses Le gouvernement ne trouve rien de mieux à
coûts en dessous de ceux des concurrents, faire que de sortir un nouveau Code pénal
travailler dans le respect de l’environnement, social édictant 158 sanctions pour les
obéir à d’innombrables contrôleurs tout en
servant la clientèle, respecter des prescrip- Travailleurs et employeurs doivent
tions de sécurité changeantes,… Cette liste se voir offrir une perspective.
Que le signal lancé en commun par plus de ne cesse de s’allonger et de se complexifier. Nous devons maintenant aller
20.000 entrepreneurs la semaine dernière Il est fréquent cependant que tous ces de l'avant.
veuille peser sur le débat social, c’est une efforts aboutissent à l’échec. C’est le sort
évidence. Mais c’est surtout la première fois qu’ont connu 10.000 familles employeurs et d’ajouter une nouvelle mesure
que nous exprimions aussi clairement la frus- d’entrepreneurs l’an dernier : perdre leur aux 24 régimes de congé existants. Il est
tration que ressentent les chefs d’entreprise. emploi, leur patrimoine et leur réputation. temps de tirer la sonnette d’alarme, car tout
Il était grand temps, car cette frustration Une véritable catastrophe. En revanche, cela met profondément en danger le désir
devient aujourd’hui insoutenable dans notre quand tout va bien, la famille en bénéficiera, d’entreprendre. Telle est la situation. Il faut
État-providence. mais pas avant que vous ayez partagé vos que cela cesse !
bénéfices avec la société. En effet, en cas de
C’est d’autant plus interpelant que l’ADN des succès, l’entrepreneur se hisse rapidement Travailleurs et employeurs doivent se voir
entrepreneurs les porte plutôt à refouler leur au niveau des 10% des revenus les plus éle- offrir une perspective. L’heure est à la ferme-
frustration au profit d’autres sentiments et vés qui paient 42% du total de l’impôt. té et au courage, à l’adoption d’un plan pour
motivations. L’esprit d’entreprise repose en la compétitivité et la durabilité de notre sys-
effet sur le désir de construire. Ce qu’aime Malheureusement, ce comportement exem- tème social. Il faut que celui-ci soit mis en
l’entrepreneur, c’est d’apprendre d’un client plaire est trop souvent éclipsé par la révéla- place avant notre accession à la présidence
important qu’il a passé commande auprès de tion – sans doute plus médiatique ? – de de l’UE. Après, il sera trop tard. En effet, les
son entreprise, c’est l’inauguration de son l’un ou l’autre manager qui oublie de montrer pays voisins ne se croisent pas les bras. Il est
nouveau magasin, l’homologation de son l’exemple quand il demande des efforts à ses impératif que nous allions maintenant de
médicament, l’attribution d’un prix à sa cam- collaborateurs. Soyons clairs : aucun de nos l’avant.
pagne de publicité. Peut-être parviendra-t-il entrepreneurs n’accepte l’arrogance sans
même, en brave parmi les braves, à absorber limites que certains étalent à Wall Street ! RUDI THOMAES, ADMINISTRATEUR DÉLÉGUÉ

un partenaire étranger. Tous les chefs d’entreprise ne sont pas à


Mais ces succès ont un prix : prendre des mettre dans le même sac ! Les généralisa-

A EPINGLER LE CHIFFRE DE LA SEMAINE


> EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE >
Paul Magnette : “Ne pas répéter les erreurs du passé” Sciences : les pays BRIC se distinguent
De nouveaux chiffres de Thomson Reuters révè-

400%
GUIDE DES ACHATS DURABLES >
Pour une consultation approfondie de chaque secteur lent la croissance spectaculaire des articles
scientifiques rédigés dans les pays BRIC. La
SALAIRES > Chine surtout en impose, avec une croissance
Le handicap salarial pèse sur la croissance et l'emploi de plus de 400% depuis 1991. Si cette croissance se poursuit, la Chine
devrait ravir la première place aux Etats-Unis d’ici à 2020.
HEBDOMADAIRE — BUREAU DE DÉPÔT : SINT-NIKLAAS — P409959 www.feb.be > publications > chiffres et faits
[ INFOR FEB 5 — 4 FÉVRIER 2010 ]

> GUIDE DES ACHATS experts issus des secteurs concernés ont pro- > SALAIRES
DURABLES cédé à une analyse attentive des différentes

Pour une consultation fiches. Parallèlement, la faisabilité technique Le handicap salarial pèse
approfondie de chaque
et la correction scientifique des critères ont été sur la croissance et
examinées. Les résultats de cette consultation
secteur ont été transmis aux autorités. À l'occasion
l'emploi
d'une rencontre avec les parties prenantes
Le gouvernement entend prendre davantage En Belgique, la concertation salariale entre les
organisée début de ce mois, la FEB espère
en considération les critères environnemen- partenaires sociaux s’inscrit dans le cadre de
obtenir des précisions concernant le suivi ulté-
taux et les aspects sociaux dans sa politique en la loi de ’96 relative à la promotion de l’emploi
rieur de ce dossier et la concertation concrète
matière de marchés publics. Aussi, une révi- et à la sauvegarde préventive de la compétiti-
avec les secteurs.
sion du Guide des achats durables est-elle vité. Cette loi, applicable à la période ulté-
La FEB comprend que les pouvoirs
actuellement en cours au niveau fédéral. Pour rieure à 1996, stipule que les coûts salariaux
publics, en leur qualité de plus grand consom-
belges ne peuvent évoluer plus vite que la
mateur, intègrent, outre des critères écono-
moyenne des trois pays voisins. Il appartient au
miques, des aspects environnementaux et
Conseil central de l’économie (CCE) d’évaluer
sociaux dans leur politique des marchés
la situation chaque année. Son dernier rapport
publics. Mais elle plaide en faveur d'un
indique qu’entre 1996 et 2008, les coûts sala-
équilibre entre ces trois composantes.
riaux belges ont évolué de 3,6% de plus que
L'établissement d'un tel guide doit répondre à
la moyenne des trois pays voisins. Bref,
une série de critères, notamment de mesura-
contrairement à ce que d’aucuns ont voulu
bilité objective, de vérifiabilité et de faisabili-
nous faire croire dans les médias la semaine
té pour une majorité de fournisseurs. La FEB
dernière, le handicap salarial belge est une
estime que le guide actuel ne satisfait pas à
réalité. Que les employeurs éprouvent d'ailleurs
ces critères. Dans un courrier récent, elle a,
au quotidien : une différence dans les coûts
conjointement avec VOKA, l'UNIZO, BECI,
salariaux d'une moyenne de 3 à 4 EUR par
l'UWE et l'UCM, également insisté sur le déve-
heure prestée, ce n'est pas rien !
loppement d'un guide central des marchés
Au cours des prochains mois, le CCE
publics durables. Cet exercice est très com-
devra étudier les pistes crédibles et réalistes
plexe et ne pourra réussir que si les observa-
70 catégories de produits, des critères envi- existant pour résorber à nouveau le handicap
tions des secteurs concernés sont prises en
ronnementaux et sociaux sont formulés, les- salarial sans cesse croissant. Il devra égale-
compte. La FEB préconise dès lors une
quels pourront ensuite être repris dans les ment examiner comment éviter à l’avenir de
approche pragmatique ainsi qu'une consulta-
cahiers des charges des pouvoirs publics. nouveaux dérapages des coûts salariaux.
tion et une implication approfondies de chaque
S'agissant d'un important incitant économique Sachant que ces dérapages se traduiront inévi-
secteur.
potentiel, la FEB et ses membres suivent cet- tablement par des pertes d’emploi (principa-
te initiative de près. Ces derniers mois, des Birgit Fremault – bf@vbo-feb.be lement pour les plus vulnérables sur le marché >

ACTION FEB

> L'AmCham EU à la FEB tels que les changements climatiques, la nor-


Le 27 janvier dernier, Rudi Thomaes, admi- malisation, l’agenda numérique, la propriété
nistrateur délégué de la FEB, et le département intellectuelle, les class actions et la politique
européen ont accueilli une vaste délégation de environnementale européenne.
la American Chamber of Commerce auprès de Michael Voordeckers – mv@vbo-feb.be

l’Union européenne, dirigée par Rory


Macmillan, chef du groupe de travail chargé du > Séminaires 'Bilan social'
suivi de la présidence de l’UE. Ce groupement La FEB, en collaboration avec le Centre de
des entreprises américaines en Europe repré- recherche et de formation en relations du tra-
sente plus de 100 grandes entreprises qui, vail (CRFRT), organise une nouvelle série de
de formations, enregistrent correctement leurs
ensemble, ont investi plus de 700 milliards séminaires consacrés au bilan social. En effet,
efforts dans ce domaine afin d’éviter que cer-
USD dans l’UE et y ont créé plus de 4 millions seules 16% des entreprises complètent le volet
tains secteurs ne soient sanctionnés. À cet
d’emplois. Dans la perspective de la présiden- formation du bilan social, alors que c’est sur la
effet, la FEB a développé un outil Excel très
ce belge de l’UE au second semestre de 2010, base de ces données qu’est mesuré l’objectif
pratique, qui calcule automatiquement les
un échange de vues a eu lieu sur les priorités de formation de 1,9% (pour l’ensemble des
codes pour le bilan social.
du monde des entreprises. Les positions entreprises). Il est essentiel que toutes les
Klaas Soens – ks@vbo-feb.be
étaient très proches pour la plupart des entreprises, y compris celles qui occupent
thèmes. Ont notamment été abordés des sujets moins de 10 travailleurs et/ou organisent peu Plus d'infos : www.feb.be
[ INFOR FEB 5 — 4 FÉVRIER 2010 ]
> EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE

Paul Magnette : “Ne pas répéter les erreurs du passé”


Lors d'un déjeuner-débat organisé à la FEB le 1er février, le ministre du voir ce potentiel comme une opportunité à saisir et de ne pas répéter
Climat et de l’Énergie Paul Magnette a eu l’occasion de faire partager les erreurs du passé qui ont amené l’Europe à laisser passer des occa-
sa vision en matière de transition industrielle et d’efficacité énergétique, sions de leadership mondial. La structure complexe de notre pays ne
notamment. Le ministre a, d'entrée de jeu, fait part de son souci de trou- facilite certes pas les choses. C’est une des raisons pour lesquelles le
ver une 'bonne formule', une solution pratique pour que l’industrie, pour- ministre compte organiser, avec les Régions mais aussi avec des sta-
voyeuse d’emploi, puisse transiter vers une économie 'bas carbone'. Le keholders tels que la FEB, une table ronde dont l'objectif serait
ministre estime peu réaliste une économie sans industrie, mais cette d’identifier les mesures à prendre en vue de faire de notre pays un
dernière doit pouvoir évoluer de manière à être en phase avec les défis exemple en matière d’efficacité énergétique.
environnementaux à relever. Dans la droite ligne de cette transition, La FEB soutient l’idée d’une table ronde pour faire le point sur
l’efficacité énergétique a également été mise en avant comme un des la situation et envisager les mesures à prendre pour faire de la Belgique
enjeux majeurs de toute politique énergétique. Il existe un grand poten- un modèle en termes d’efficacité énergétique. Pour la FEB, les accords
tiel d’amélioration en Belgique, et qui peut être développé à des coûts volontaires pour les entreprises doivent être une des pierres angulaires
raisonnables. Il est, a-t-il rappelé, d'une importance fondamentale de de la stratégie belge. Il en est d’ailleurs de même pour la mise en pla-
ce d’une Green Bank.
Le ministre du Climat et de l’Énergie Paul Magnette
lors du déjeuner-débat organisé à la FEB. Olivier Van der Maren –
ovm@vbo-feb.be

Les accords volontaires


pour les entreprises
doivent être une des pierres
angulaires de la stratégie
belge.

> du travail !) et un démantèlement le 1er janvier et le 30 juin 2010,


accéléré de certaines activités éco- ceux-ci bénéficient d'une prime de
nomiques, cet exercice est de
l’intérêt tant des employeurs que
1.666 EUR, dont le tiers est à char-
ge de l'employeur (Briefing FEB,
Les entrepreneurs
des syndicats. Les prochains mois joint à l'Infor n°2 du 14 janvier sont le moteur de
au CCE seront donc décisifs, parti- 2010). Cette mesure est probléma- la prospérité.
culièrement si l’on veut voir aboutir
le futur accord interprofessionnel
tique, car elle déroge aux règles
ordinaires de notification en matiè-
Pourquoi les freiner ?
auquel chacun a droit.
Geert Vancronenburg – gva@vbo-
re de licenciement. En outre, les
ouvriers se voient octroyer la prime Laissez-nous
feb.be sans distinction quant
l'ancienneté, la durée de préavis ou
à
entreprendre !
le motif de licenciement (hors motif
> MESURES ANTICRISE grave).
À la suggestion de la FEB, les par-
Corrections en vue Plus de 23.000 entrepreneurs ont
tenaires sociaux réunis au sein du
concernant la Conseil national du travail deman- déjà répondu à notre appel. Et vous?
prime de crise pour dent que la ministre Milquet appor- www.laisseznousentreprendre.be
te quelques corrections avec effet
les ouvriers
rétroactif et que l'ONEM applique
La loi du 30 décembre 2009 pré- déjà celles-ci dans le cadre du trai- Les organisations d’employeurs suivantes et leurs membres unissent leurs forces
voit, outre la prolongation des tement de dossiers concrets : (1)
mesures anticrise jusqu’au 30 juin supprimer la condition de notifier
2010, l'introduction d'une prime de un licenciement immédiat par lettre
crise pour les ouvriers ; en cas de recommandée ou par exploit
Avec la collaboration de
licenciement, individuel ou consé- d’huissier de justice (les employeurs VKW et VKW Limburg
Union Wallonne des Entreprises

cutif à une faillite, intervenant entre doivent en revanche délivrer le for-


>
[ INFOR FEB 5 — 4 FÉVRIER 2010 ]

AGENDA Comment remplir correctement votre bilan social ? LE 9 FÉVRIER INFO: Laurent Sempot,

Séminaire organisé par la FEB, en collaboration avec le CRFRT T 02 515 09 83, ls@vbo-feb.be

LE 25 FÉVRIER, LE 25 MARS INFO: Corinne Decoen,


2e édition de la FEB Social Academy
ET LE 20 AVRIL T 02 515 08 91, cd@vbo-feb.be
Vu le succès de la première édition de la FEB Social Academy, la FEB a
lancé une deuxième édition de cette formation en concertation sociale. Sessions ‘bonus’ (gratuites pour les parti-
cipants qui souscrivent aux 5 sessions de
base) : LE 18 MAI ET LE 20 MAI
Plus d’infos > www.feb.be > Manifestations

> mulaire C4 (certificat de chômage) sans > SPRL STARTER La FEB approuve la création de la
retard) ; (2) pour les licenciements intervenant SPRL-S. Elle devrait faciliter l’accès pour
au premier trimestre 2010, prendre en consi- Est-elle bientôt en l’entrepreneur débutant aux avantages
dération le quatrième trimestre 2009, afin vigueur ? qu’offre le système juridique des sociétés à
d’établir un éventuel recours par l’employeur responsabilité limitée, mettant le patrimoine
Le Moniteur belge du 26 janvier publie la loi
à l'une des mesures anticrise et son éven- privé et familial à l’abri du risque d’entreprise.
du 12 janvier visant à créer une nouvelle for-
tuelle dispense du paiement d'une partie de
me de société : la SPRL Starter (SPRL-S). Christine Darville – cda@vbo-feb.be
la prime, et (3) assurer une prise en charge
Pour rappel, l’objectif est d’encourager l’esprit
intégrale par l'ONEM de la prime de crise des
d’entreprise dans notre pays et de doter les
ouvriers comptant moins de six mois > COMMISSION PARITAIRE
futurs entrepreneurs d’outils analogues à ceux
d'ancienneté. Les ouvriers faisant l'objet d'un AUXILIAIRE OUVRIERS
existant dans les pays voisins, comme la (CP 100)
licenciement collectif durant la même pério-
France, l’Allemagne, les Pays-Bas ou le
de, mais ne bénéficiant pas d'une indemnité
Royaume-Uni. Pour plus de détail sur le capi-
Premier accord social
de reclassement au sein de la cellule pour
tal minimal exigé, le statut et les conditions de conclu
l'emploi devraient également se voir octroyer
création, nous vous renvoyons à l'Infor n°37/5
une prime de crise, à charge de l'ONEM. Un protocole d’accord vient d'être signé au sein
novembre 2009. Parmi les conditions de créa-
La FEB a largement plaidé en faveur de la Commission paritaire auxiliaire pour les
tion, la loi prévoit que le chef d’entreprise doit
de ces adaptations. Les partenaires sociaux ouvriers (CP 100). C’est un moment historique
établir un plan financier et doit se faire assis-
insistent pour qu'elles soient intégralement dans l’histoire sociale, puisque cette CP 100 est
ter pour la rédaction de ce plan par un profes-
mises en œuvre et demandent à la ministre restée inactive pendant plus de 40 ans. Son
sionnel du chiffre. Un arrêté royal fixant les
Milquet de leur donner rapidement un signal activation a été décidée dans l'AIP 2005-2006.
critères de ce plan doit encore être pris. La
positif. La CP 100 régit les conditions de salaire et de
date d’entrée en vigueur de la nouvelle régle-
travail des ouvriers des entreprises n'appartenant
Monica De Jonghe – mjo@vbo-feb.be mentation sera déterminée par le Roi.
à aucune commission paritaire spécifique pour
ouvriers. On estime que quelque 35.000 tra-
vailleurs occupés dans un certain nombre de
Ce mois-ci dans Forward, le magazine de la FEB grandes entreprises mais surtout dans des
petites ressortissent à cette commission paritai-

• Déméningez ! re, où la FEB représente les employeurs.


L’accord qui vient d’être signé règle les condi-
Innovation 2.0 et créativité2 tions de travail et de rémunération pour l’année
• Frank Coenen (Tessenderlo) craint le pire pour 2010. Pour les entreprises qui suivent un sys-
l'industrie belge tème d’indexation des salaires, aucune aug-
• www.laisseznousentreprendre.be mentation salariale ou avantage complémentaire
Les patrons montent au front n’est prévu. Les entreprises qui ne suivent pas
• La Grèce parviendra-t-elle à sortir de sa crise ? de système d’indexation des salaires verront les
salaires de leurs ouvriers augmenter de 1% au
Graphisme et production : The Mailshop – tél. 03 771 12 30 – mail@themailshop.be

• Spécial Electricité intelligente


1er décembre 2010. Les entreprises peuvent
Plus d’info : www.feb.be (publications > Forward) porter en compte les augmentations salariales ou
avantages, chèques-repas ou éco-chèques, par
exemple, qu’elles ont déjà octroyés dans le cou-
rant de 2009 et 2010.
FEB – Fédération des Entreprises de Belgique ASBL
rue Ravenstein 4 – 1000 Bruxelles – tél. 02 515 08 11 – fax 02 515 09 15
Outre les salaires minimums fixés au niveau
RÉDACTION : Anne Michiels – tél. 02 515 09 44 – am@vbo-feb.be interprofessionnel, l’accord prévoit un salaire
Thérèse Franckx – tél. 02 515 09 50 – tf@vbo-feb.be
ÉDITEUR RESPONSABLE : Olivier Joris – rue du Wolvenberg 17 – 1180 Bruxelles
minimum pour les ouvriers qui sont en service
PUBLICATION MANAGER: Stefan Maes – tél. 02 515 08 43 – sm@vbo-feb.be depuis plus de 24 mois dans la même entrepri-
ANNEXES PUBLICITAIRES : ADeMar bvba – tél. 03 448 07 57 – nele.brauers@ademaronline.com
CHANGEMENTS D’ADRESSE : FEB – Service mailing – tél. 02 515 09 06 – fax 02 515 09 55 – mailing@vbo-feb.be se. De plus, il porte la période de repos com-
COPYRIGHT : Reproduction autorisée moyennant mention de la source
pensatoire pour les heures supplémentaires à un
L’Infor est imprimé sur du papier issu de la gestion durable des forêts. La gestion durable des forêts tient compte de
l'écosystème forestier, respecte les aspects sociaux (droits des populations indigènes et des travailleurs forestiers*) et est an au lieu d'un trimestre.
responsable d'un point de vue économique.
Paul Clerinx – pc@vbo-feb.be