Vous êtes sur la page 1sur 323

Support de cours C2003

La comptabilité générale : les opérations de fin


d’exercice
par Frank Krier – màj Marie-Thérèse Lambert, Ghislaine Collotte / Version
année 2020

Tous droits de traduction, de reproduction et d’adaptation réservés

Ce support de cours a été élaboré dans le cadre du présent cours du soir en vue d’être distribué aux
participants à ce cours. Il est destiné à leur usage exclusif. La CSL se réserve néanmoins le droit d’en
distribuer une copie aux personnes ne participant pas aux cours mais souhaitant passer l’examen dans le
cadre du parcours « examen », afin qu’ils puissent préparer l’examen.

Les informations contenues dans le présent document ne préjudicient en aucun cas à une interprétation
et application des textes légaux par les administrations étatiques ou les juridictions compétentes. Le plus
grand soin a été apporté à la rédaction de ce support de cours. Ni l’auteur, ni la CSL ne peuvent être tenus
responsables d’éventuelles omissions et erreurs dans le présent écrit ou de toute conséquence découlant
de l'utilisation de l'information qu’il contient.

2-4 rue Pierre Hentges • L-1726 Luxembourg


Tél. : 27 494-600 • Fax : 27 494-650
formation@LLLC.lu • www.LLLC.lu
C2003 La comptabilité générale : Les opérations de fin
d’exercice

Sommaire

1. Introduction..................................................................................................................... 3
2. Les principes comptables ............................................................................................... 5
3. L’ajustement direct d’un compte ....................................................................................12
4. La variation des stocks de marchandises ......................................................................31
5. La variation des stocks dans les entreprises de production ...........................................67
6. Les amortissements ......................................................................................................98
7. Les provisions .............................................................................................................139
8. La cession des biens de l’Actif .....................................................................................189
9. La régularisation des comptes de gestion ....................................................................235
10. Glossaire .....................................................................................................................290
11. Lexique trilingue ..........................................................................................................296
12. Annexe : plan comptable .............................................................................................299
13. Table des matières ......................................................................................................320

© LLLC Page 1 / 323


C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin
d’exercice

© LLLC Page 2 / 323


C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin
d’exercice

1. Introduction :

L’objectif de ce cours consiste essentiellement à étudier les opérations de fin d’exercice. Tout au
long d’une année le comptable enregistre des opérations courantes (achat et ventes de
marchandises, règlements...). Toutes ces opérations sont saisies à partir de pièces (factures, notes
de crédit, extraits bancaires...). À la fin de l’exercice comptable, le comptable doit passer des
écritures qui ne sont pas documentées par des pièces. La plupart de ces enregistrements
concernent l’évaluation des biens de l’entreprise. Ainsi la voiture achetée au début de l’année n’a
certainement plus la même valeur à la fin de l’année. Cette diminution de valeur n’est pas
documentée par une pièce. Pourtant cette dépréciation doit être comptabilisée afin que le bien soit
inscrit à cette valeur inférieure au bilan.

Il s’agit donc de comparer les soldes des comptes à la réalité économique. La loi oblige les
entreprises à établir au moins un fois l’an un inventaire. Cet inventaire consiste à établir une liste
détaillée de tous les avoirs et dettes de l’entreprise et à les évaluer. Les résultats de cet inventaire
sont alors confrontés aux soldes des comptes. Les comptes doivent alors être adaptés pour
correspondre à la réalité.

Les opérations de fin d’exercice sont encore appelées :


Travaux d’inventaire.

En fin d’exercice comptable il faut tenir compte des phénomènes suivants :


- l’adaptation d’un compte pour des raisons exceptionnelles
(vol d’argent...)
• l’état des stocks et leur influence sur le résultat
• la dépréciation prévisible d’un bien
(voiture, machines...)
• la dépréciation imprévisible d’un élément de l’actif
(cours boursier d’un titre, créance sur un client qui ne peut pas payer...)
• les risques qui ont leur origine dans l’exercice comptable qui vient de se terminer
(garanties données aux clients, litiges...)
• les opérations qui ont été enregistrées au courant de l’exercice et qui concernent
l’exercice suivant
(prime d’assurance payée à l’avance...)
• les opérations qui n’ont pas encore été comptabilisées parce que la pièce faisait défaut à
la fin de l’exercice comptable
(facture d’électricité du mois de décembre...).

© LLLC Page 3 / 323


C2003 La comptabilité générale : les opérations
courantes

De la Balance avant inventaire au Bilan et au compte de Profits et Pertes

Balance après Balance après


Balance avant inventaire virement pour solde
des comptes de
inventaire (avant virement
Travaux profits et pertes
pour solde de
comptes de profits (après inventaire)
et pertes)
(Balance définitive)

inventaire Balance après virement pour


solde des comptes de profits et
(Balance provisoire) pertes, après inventaire
(Balance définitive)

© LLLC Page 4 / 323


C2003 La
comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

2. Les principes comptables :

2.1 Le droit national

La comptabilité est régie par des lois. On peut distinguer notamment :


• le droit comptable, qui fait partie du droit commercial
• le droit fiscal.

2.1.1 Droit comptable

Le principal but du droit comptable luxembourgeois consiste à énoncer des principes comptables
et à définir des règles d’évaluation.
Ces principes et règles d’évaluation sont régis par la « Loi du 19 décembre 2002 concernant le
registre de commerce et des sociétés ainsi que la comptabilité et les comptes annuels des
entreprises et modifiant certaines autres dispositions légales », ci- après nommée « Loi de 2002
sur les comptes annuels ». Cette loi vient en fait d’une directive européenne (la quatrième directive
qui a initialement été transposée en droit national par la loi du 4 mai 1984). Les principes
comptables sont donc les mêmes dans tous les pays de l’Union européenne.

Cette loi de 2002 sur les comptes annuels ne dit pas grand-chose sur la façon de passer les
écritures comptables, mais elle donne des indications sur la façon :
• d’évaluer les différents biens de l’entreprise
• de présenter le bilan et le compte de profits et pertes (schéma précis).
La loi oblige également les entreprises à déposer leurs comptes annuels au

Registre de Commerce et des Sociétés (RCS).

Elle précise aussi les conditions de contrôle des sociétés. Les sociétés de capitaux d’une certaine
taille doivent se soumettre à un contrôle externe (audit). Ce contrôle externe est effectué par un
réviseur d’entreprises.
Rappelons encore qu’au Luxembourg, le Plan Comptable Normalisé (PCN) ne fournit pas de
règles de comptabilisation (contrairement au plan comptable français).

Suite au Règlement Grand Ducal du 12 septembre 2019, un nouveau Plan Comptable Normalisé
a été introduit au Luxembourg avec prise d’effet au 1er janvier 2020.
Ce plan comptable prend la dénomination de «Plan Comptable 2020».

Il comprend des comptes d’Imputation (I) et de Regroupement (R).


Les entreprises renseignent leurs opérations comptables au sein des comptes d’imputation.
Les comptes de regroupement ont pour vocation unique de regrouper les différents comptes
d’imputations.

© LLLC Page 5 / 323


C2003 La
comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Les entreprises ont la faculté de ne pas tenir leur comptabilité courante conformément au plan
comptable normalisé. Elles ont donc la possibilité d’utiliser un plan comptable interne.
Dans ce cas, les entreprises documentent adéquatement la correspondance entre leur plan de
compte interne et le plan comptable normalisé.

Lors de l’établissement des comptes annuels, une table de passage sera dressée afin d’assurer
l’articulation et la traçabilité de l’information comptable reprise au PCN avec l’information comptable
synthétisée dans le bilan (ou bilan abrégé) et le compte de profits et pertes (ou compte de profits
et perte abrégé),

Des nouveaux schémas de dépôts des comptes annuels (à savoir bilan, comptes profits et pertes,
et plan comptable sont déjà disponibles sur la plateforme électronique de données financières
(eCDF).

Selon certains critères de taille, les entreprises seront dans l’obligation de déposer soit une version
complète, soit une version abrégée du bilan et du compte de profits et pertes.

Voici quelques sites Internet de référence

Commission des Normes Comptables www.cnc.lu


Plateforme eCDF – www.ecdf.lu
Registre de Commerce et de Sociétés – www.lbr.lu

Remarque : Dans un but de simplification, lorsque le numéro de compte d’imputation ou la


désignation du compte d’imputation sont trop longs, nous utiliserons, dans ce cours, le numéro et
la désignation du compte de regroupement afin de faciliter la compréhension.

Les principes les plus importants sont les suivants :


1. image fidèle
2. continuité de l’exploitation
3. permanence des méthodes d’évaluation
4. coût historique
5. prudence
6. spécificité des exercices

© LLLC Page 6 / 323


C2003 La
comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

1. Principe de l’image fidèle


C’est le premier principe qui est énoncé par la loi. C’est en quelque sorte le principe « par défaut
». Il veut dire tout simplement que les documents comptables doivent refléter au mieux la situation
réelle de l’entreprise. Ainsi le patrimoine de l’entreprise ne doit être ni surévalué ni sous-évalué.
Le principe général souffre cependant d’exceptions.

2. Principe de continuité de l’exploitation


L’entreprise est censée continuer son activité au-delà de la date de clôture de l’exercice. En
conséquence, les biens sont à évaluer en fin d’exercice dans cette perspective. C’est le contraire
de l’hypothèse de mise en liquidation. On peut par exemple admettre que les marchandises en
stock n’ont plus la même valeur quand l’entreprise doit être liquidée (vente aux enchères...)

3. Principe de permanence des méthodes d’évaluation


Lorsque le comptable a pris la décision d’évaluer un bien d’après une certaine méthode, il doit
continuer cette méthode les exercices suivants. Il serait en effet difficile de comparer les bilans
successifs si les méthodes d’évaluation n’étaient pas les mêmes. Si le procédé doit être modifié
pour des raisons valables (par exemple un changement de la législation) il faut en faire mention
dans l’annexe.

4. Principe du coût historique


Les biens sont en principe à évaluer à leur coût historique. Ainsi un terrain qui a été acquis pour
100.000 € il y a 20 ans doit toujours figurer au bilan pour cette valeur. Le droit comptable ne
tolère pas de tenir compte de l’effet inflationniste (ce qui est sans doute contraire au principe de
l’image fidèle).

5. Principe de prudence
Si l’évaluation au coût historique est la règle, il y a pourtant une exception importante : si le bien
s’est déprécié par rapport à son prix d’achat, il faut tenir compte de cette dépréciation. Si notre
terrain ne vaut plus de 80.000 € à la fin de l’exercice comptable, nous devons l’inscrire à cette
valeur au bilan. La dépréciation de 20.000 constitue une charge qui diminue le résultat. Le
principe de prudence oblige le comptable à tenir compte de toutes les pertes, même si elles ne
sont que probables ! En revanche les gains probables ne doivent pas être comptabilisés.

Exemple : nous achetons au début de l’exercice N une action en Bourse pour 100 €.
• A la fin de l’exercice, le cours boursier tombe à 90 €. Le titre doit figurer au bilan pour une
valeur de 90 €. La perte de 10 € diminue le résultat. Cette perte n’est que probable, le
cours boursier pourrait monter l’exercice suivant.
• En revanche si le cours boursier est de 120 € à la fin de l’exercice, le prix d’achat de 100
€ doit être maintenu au bilan. Il n’est pas tenu compte de la plus-value potentielle.

© LLLC Page 7 / 323


C2003 La
comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Les entreprises ont pourtant la possibilité d’enregistrer des plus-values non encore réalisées sur
certains actifs (comme les instruments financiers). Ces actifs sont dans ce cas évalués à leur juste
valeur (valeur du marché). Ainsi, la plus-value de 20 € ci-dessus pourrait être comptabilisée, ce
qui aurait pour conséquence d’augmenter le résultat. Cette possibilité est offerte par loi du
10.12.2010 (loi relative à l'introduction des normes comptables internationales).

6. Principe de spécificité des exercices


Chaque exercice comptable doit être nettement distingué. Le résultat de l’exercice doit
correspondre exactement à l’espace de temps donné (l’exercice comptable, c’est-à-dire 12 mois).
Les charges ou produits de l’exercice précédent ne doivent pas être compris dans ce résultat. Il
en va de même des charges et produits de l’exercice ultérieur. Les charges et les produits sont
donc à rattacher à l’exercice comptable qui les concerne. Le problème se pose par exemple si la
facture d’électricité pour le mois de décembre N nous parvient au début de l’année N+1. Si le
comptable attend la facture pour comptabiliser la charge, il risque de clôturer l’exercice N sans
tenir compte de la consommation d’énergie du mois de décembre. Les écritures de régularisation
ont pour objet de régler ces problèmes.

7. Principe de non compensation


Il est formellement interdit de mélanger des dettes et des créances de même que des charges et
des produits. Ainsi, les acomptes payés aux fournisseurs figurent à l’Actif du bilan et ne sont pas
déduits des comptes de dettes. Il est cependant permis de faire une exception lorsque l’on a une
dette et une créance envers une même personne. Dans ce cas, la dette nette ou la créance nette
peut figurer soit à l’Actif, soit au Passif.
Exemple : nous avons payé un acompte au fournisseur XAVIER de 100 €. Un mois plus tard nous
recevons une facture de la part de XAVIER pour 1.000 €. Le fournisseur XAVIER peut figurer au
Passif pour 900 €. En ce qui concerne la TVA on pratique également une compensation. Les
comptes de TVA en amont et de TVA en aval sont soldés en fin d’exercice pour faire apparaître
le solde à payer ou à recevoir.

2.1.2 Le droit fiscal

Le droit fiscal établit également des règles concernant la comptabilité.


La Loi de l’Impôt sur le Revenu (LIR)
donne des indications précises sur la façon d’évaluer les biens qui figurent au bilan. Le bénéfice
est une forme de revenu à soumettre à l’impôt sur le revenu.

© LLLC Page 8 / 323


C2003 La
comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Ce bénéfice apparaît au bilan. Les méthodes d’évaluation des éléments du bilan ont donc
une influence sur le résultat de l’exercice.
Au Luxembourg, on applique le principe de l’accrochement du bilan fiscal au bilan
comptable. Ceci signifie que les entreprises tiennent une seule comptabilité. Le résultat de
l’exercice qui est ainsi obtenu sert en principe de base d’imposition.

Lorsqu’il n’y a pas de divergences entre les règles comptables et les règles fiscales, le bilan
fiscal correspond au bilan comptable.
En revanche, si les règles fiscales sont contraires aux règles comptables, le bilan fiscal est
différent du bilan comptable. On parle dans ce cas d’un décrochement. Ceci signifie que le
résultat fiscal est différent du résultat comptable. Le résultat fiscal sert de base pour fixer
l’impôt. Le bilan fiscal est établi sans modifier les écritures comptables.
Si les divergences sont peu nombreuses, il n’est pas nécessaire d’établir un bilan fiscal. Le
résultat fiscal est simplement obtenu en appliquant des ajustements au résultat comptable.

La Loi sur la TVA (LTVA) se prononce également sur la façon d’organiser les comptes, ceci
dans le but de pouvoir contrôler les opérations en relation avec la TVA.

2.2 Les normes internationales

Les normes comptables à respecter dans un pays sont souvent décrites par le terme « GAAP » qui
est un acronyme pour « Generally Accepted Accounting Principles ». Ainsi on peut parler des
LUX-GAAP, c’est-à-dire des règles comptables applicables au Luxembourg, Les règles comptables
américaines sont désignées par l’expression US- GAAP.
Si au sein de l’Union européenne les principes comptables sont similaires (directives
européennes), il n’en va pas de même pour les règles d’autres pays. Selon que la comptabilité est
établie d’après telles normes ou telles autres, le résultat est différent !
A titre d’exemple, le bilan d’Alcatel pour l’année 2000, établi d’après les règles françaises présentait
un bénéfice de 1,3 milliard d’euros. Alors le même bilan établi d’après les US- GAAP faisait
apparaître une perte de 0,5 milliard. Il est facile de comprendre qu’il n’est pas aisé pour un
investisseur international de comparer les entreprises sur base de leurs comptes annuels.

© LLLC Page 9 / 323


C2003 La
comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Sur initiative de plusieurs pays, un organisme a été créé qui a pour mission d’harmoniser les
règles comptables. Cet organisme formule des normes comptables internationales appelées
initialement IAS (International Accounting Standards).
Depuis 2001 il y a un changement de terminologie, les normes sont appelées
IFRS (International Financial Reporting Standards).
Ceci pour insister sur le fait que l’on veut harmoniser les règles d’évaluation et de présentation
des comptes annuels et pas forcément la façon de passer les écritures comptables.
Les normes IFRS ne sont pas toujours en concordance avec les principes de la loi de 2002 sur les
comptes annuels. Ainsi le principe de prudence ne doit pas être respecté dans tous les cas, d’après
les normes IFRS.
La loi du 10.12.2010 (loi relative à l'introduction des normes comptables internationales) donne aux
entreprises la possibilité d’établir leurs comptes annuels d’après les normes IFRS. Il s’agit d’une
option et non pas d’une obligation.
Les sociétés européennes cotées en Bourse doivent présenter leurs comptes consolidés (comptes
du groupe) en normes IFRS (il s’agit d’une obligation).

© LLLC Page 10 / 323


C2003 La
comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

2.3 Contrôle des connaissances

VRAI FAUX

1 Le droit comptable luxembourgeois repose sur des directives


européennes.

2 Le PCN contient aussi des règles de comptabilisation.

3 Le principe de l’image fidèle est un principe absolu auquel ne


s’oppose aucun autre principe.

4 Les entreprises sont libres de réévaluer leurs biens, pour tenir


compte de l’effet inflationniste.

5 Un comptable constate à la fin de l’année que l’entreprise va faire


une perte. Il peut alors changer les méthodes d’évaluation.

6 Le principe de prudence signifie que les plus-values probables


doivent être comptabilisées.

7 Un commerçant doit tenir deux types de comptabilité : une pour


établir les comptes annuels et une pour établir le bilan fiscal.

8 Les normes IFRS ne sont pas toutes compatibles avec les règles
de la loi de 2002 sur les comptes annuels.

9 Les normes IAS sont les normes comptables américaines.

10 Il y a des efforts au niveau européen pour introduire de plus en


plus les normes IFRS.

© LLLC Page 11 / 323


C2003 La
comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

3. L’ajustement direct d’un compte :


Nous venons de voir que les travaux de fin d’exercice consistent essentiellement à ajuster les
comptes pour les conformer à la réalité. La plupart de ces redressements se font d’après des
procédés comptables bien définis : amortissements, provisions, etc. Ces opérations sont décrites
dans les chapitres suivants.
Dans certains cas, l’adaptation d’un compte à la réalité peut se faire par une simple écriture
comptable.

3.1 L’ajustement des comptes de trésorerie

Exemple 1 : le compte Caisse


La balance avant inventaire fait ressortir un solde débiteur de 1.450 € du compte Caisse. Or, la
vérification de la caisse révèle que le montant effectivement détenu n’est que de 1.400 €.
Compte Caisse avant inventaire :

L’écriture suivante permet de mettre le compte Caisse en concordance avec la réalité :

Compte d'Actif Comptes de Charges

6488 Charges
D 516 Caisse C D d'exploitation diverses C
1.000 380 50
600 170
750 390
40 50
sd 1.400
2.390 2.390

Le compte Caisse après inventaire se présente de la façon suivante :

D 516 Caisse C
vi 1.000 380
600 170
750 390
40 50
1.400 sd
2.390 2.390
© LLLC Page 12 / 323
C2003 La
comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Exemple 2 : Le compte courant bancaire


Le solde du compte Banque peut différer du solde indiqué par l’extrait bancaire.
Les raisons peuvent être les suivantes :
- des erreurs se sont glissées dans notre comptabilité ou dans la comptabilité de notre
banque
- des opérations ne sont pas encore enregistrées dans notre comptabilité mais figurent déjà
sur l’extrait bancaire (le virement d’un client)
- des opérations sont enregistrées dans notre comptabilité mais ne figurent pas encore sur
l’extrait bancaire (un client nous a remis un chèque).
Si les différences sont nombreuses il est nécessaire d’établir un état de rapprochement. Il s’agit
d’un tableau qui reprend d’un côté les données de notre comptabilité et de l’autre côté les données
de l’extrait bancaire. Après pointage (lettrage), des montants qui sont identiques des deux côtés,
on inscrit toutes les divergences.

3.2 Le redressement d’erreurs

Disons tout de suite qu’il ne faut pas attendre la fin de l’exercice comptable pour redresser les
erreurs. On a tout intérêt à les redresser au moment où elles sont détectées.
La plupart des logiciels comptables permettent de valider les écritures comptables. Une fois une
écriture validée, il n’est plus possible de la modifier. Si on constate qu’un enregistrement est erroné,
il faut passer une autre écriture pour redresser l’erreur.
Exemple : Erreur sur le compte
Le comptable a enregistré une vente de marchandises à crédit en débitant le compte Client SCHMIT
de 1.170 € TVAC 17 %. En fait c’est le compte Client SCHMID qui aurait dû être mouvementé.

1ère méthode
Le compte Client SCHMIT est crédité et le compte Client SCHMID est débité. Après cette écriture,
la créance figure bien dans le compte concerné.

© LLLC Page 13 / 323


C2003 La
comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Ce qui fait les enregistrements suivants :


1. Vente de marchandises 1.170 HTVA 17 %
2. Redressement de l’erreur

N° Journal Débit Crédit


1
411 Client SCHMIT 1.170
7061 à Ventes de marchandises 1.000
4614 TVA en aval 170
Ventes de marchandises
2
4011 Client SCHMID 1.170
4011 à Client SCHMIT 1.170
Rectification erreur de comptabilisation

© LLLC Page 14 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Grand livre

Comptes d'Actif Comptes de Passif Comptes de Charges Comptes de Produits

4011 Client 7061 Vente de


D SCHMIT C D 4614 TVA en aval C D C D marchandises C
1) 1.170 1.170 (2 170 1) 1.000 (1

4011 Client
D SCHMID C
2) 1.170

© LLLC Page 15 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

2ème méthode
Le redressement de l’erreur se fait en deux étapes : d’abord l’écriture erronée est annulée,
ensuite l’écriture correcte est passée.

Ce qui fait les opérations suivantes :


1. Ventes de marchandises

2. Annulation de l’écriture précédente (contrepassation)

3. Ecriture correcte de la vente.

Dans la suite de ce cours, nous allons toujours utiliser cette deuxième méthode.

N° Journal Débit Crédit

1
4011 Client SCHMIT 1.170
7061 à Ventes de marchandises 1.000
4614 TVA en aval 170
Ventes de marchandises
2
7061 Ventes de marchandises 1.000
4614 TVA en aval 170
4011 à Client SCHMIT 1.170
Annulation de l’écriture précédente
3
4011 Client SCHMID 1.170
7061 à Ventes de marchandises 1.000
4614 TVA en aval 170
Vente (opération 1) Ecriture correcte

© LLLC Page 16 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Grand livre

Comptes d'Actif Comptes de Passif Comptes de Charges Comptes de Produits

4011 Client 7061 Vente de


D SCHMIT C D 4614 TVA en aval C D C D marchandises C
1) 1.170 1.170 (2 2) 170 170 1) 2) 1.000,00 1.000 (1
170 3) 1.000 (3

4011 Client
D SCHMID C
3) 1.170

© LLLC Page 17 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Exemple : erreur sur le montant


Le comptable a enregistré le paiement en espèces d’une facture au Fournisseur XAVIER. Le
montant comptabilisé est de 98 €. Après vérification il se révèle que le montant effectivement
payé au fournisseur est de 89 €, ce qui correspond effectivement au montant de la facture.
Ce qui fait les écritures suivantes :
1. Paiement de 98 € en espèces au fournisseur XAVIER
2. Contrepassation de l’écriture précédente
3. Ecriture correcte : paiement de 89 € au fournisseur XAVIER

Comptes d’Actif Comptes de Passif

D 516 Caisse C D 4411 Fournisseur X. C


2) 98 98 (1 1) 98 98 2)
89 (3 3) 89

N° Journal Débit Crédit


1
4411 Fournisseur XAVER 98

516 Caisse

Paiement en espèces facture no… 98


2
516 Caisse 98

4411 à Fournisseur XAVER 98


Contrepassation de l’écriture 1.
3
4411 Fournisseur XAVIER 89

516 Caisse 89

Paiement du fournisseur de l’opération 1. Ecriture correcte

© LLLC Page 18 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

3.3 Applications résolues

3.3.1 Application résolue 1

Une entreprise commence son activité avec un capital de 4.000 € sous forme d’une encaisse. Au
courant de l’exercice N, les opérations suivantes ont eu lieu :

0 Ouverture des comptes

Achat de marchandises à crédit, auprès du fournisseur JOJO,


1
Brut HTVA 17 % 1.200,00

2 Le fournisseur JOJO accorde une remise de 10 % sur l’achat précédent

En fait, la remise accordée par le fournisseur JOJO n’est pas de


3
10 %, mais de 5 % seulement. Rectification de l’erreur par
contrepassation

4 Vente de marchandises au client TARA, montant TVAC 17 % 2.340,00

En fait la vente concerne le client TANGA et non pas le client TARA.


5
Rectification de l’erreur par contrepassation

Le client TANGA vient payer sa dette en espèces, sous déduction d’un


6
escompte de 2 %

7 Virement pour solde des comptes de TVA

8 Virement pour solde du compte de RRR

A la fin de l’exercice, le montant en caisse est de


9
(Toutes les marchandises ont été vendues) 6.289,20

10
Virement pour solde des comptes de profits et pertes
(au Grand-Livre uniquement)

Travail à faire :
• Comptabiliser les opérations au Journal et au Grand-Livre
• Etablir le Bilan et le compte de Profits et Pertes.

© LLLC Page 19 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

N° Journal Débit Crédit


0
516 Caisse 4.000,00
101 à Capital souscrit 4.000,00
Ouverture des comptes
1
6061 Achats de Marchandises 1.200,00
4216 TVA en amont 204,00
à Fournisseur JOJO 1.404,00
4411
Achat de marchandises, fre no…

4411 Fournisseur JOJO 140,40

6096 à RRR obtenus 120,00


4216 TVA en amont 20,40
Remise de 10 %, NC no. …
3a
6096 RRR obtenus 120,00
4216 TVA en amont 20,40
4411 à Fournisseur JOJO 140,40
Contrepassation de l’opération 2 (Erreur sur le montant de la
remise)
3b

4411 Fournisseur JOJO 70,20


6096 à RRR obtenus 60,00
4216 TVA en amont 10,20
Remise de 5 % (Remise exacte)
4
4011 Client TARA 2.340,00

7061 à Ventes de marchandises 2.000,00


4614 TVA en aval 340,00
Vente de marchandises, fre no…

© LLLC Page 20 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

N° Journal Débit Crédit


5a
7061 Ventes de marchandises 2.000,00
4614 TVA en aval 340,00
4011 à Client TARA 2.340,00
Contrepassation de l’opération 4 (Erreur sur le client)
5b
4011 Client TANGA 2.340,00
7061 à Ventes de marchandises 2.000,00
4614 TVA en aval 340,00
Vente de marchandises, fre no… (Ecriture exacte)
6
516 Caisse 2.293,20
6556 Escomptes accordés 40,00
4614 TVA en aval 6,80
4011 à Client TANGA 2.340,00
Paiement client Tanga avec escompte
7a
4614 TVA à payer 193,80
4216 à TVA en amont 193,80
Virement pour solde du compte TVA en amont
7b
4614 TVA en aval 333,20
4614 à TVA à payer 333,20
Virement pour solde du compte TVA en aval
8
6096 RRR obtenus 60,00
6061 à Achats de Marchandises 60,00
Virement pour solde du compte RRR obtenus
9
6488 Charges d’exploitation diverses 4,00
516 à Caisse 4,00
Différence de caisse négative

© LLLC Page 21 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Grand-Livre

Comptes d’Actif Comptes de Passif

D 516 Caisse C D 101 Capital souscrit C


Vi 4.000,00 4,00 (9 sc 4.000,00 4.000,00 vi

6) 2.293,20 6.289,20 sd
4.000,00 4.000,00
6.293,20 6.293,20

D 4216 TVA en amont C D 4411 Fournisseur JOJO C


1) 204,00 20,40 (2 2) 140,40 1.404,00 (1

3a) 20,40 10,20 (3b 3b) 70,20 140,40 (3a

193,80 (7a sc 1.333,80

1.544,40 1.544,40

D 4011 Client TARA C D 4614 TVA en aval C


4) 2.340,00 2.340,00 (5a 5a) 340,00 340,00 (4

6) 6,80 340,00 (5b

7b) 333,20

D 4011 Client TANGA C D 4614 TVA à payer C


5b) 2.340,00 2.340,00 (6 7a) 193,80 333,20 (7b

sc 139,40

333,20 333,20

D C D 142 Résultat de l’exercice C


10) 1.140,00 2.000,00 (10

10) 40,00

9) 4,00

sc 816,00

2.000,00 2.000,00

© LLLC Page 22 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Grand-Livre

Comptes de Charges Comptes de Produits

D 6061 Achats de Marchandises C D 7061 Ventes de marchandises C


1) 1.200,00 60,00 (8 5a) 2.000,00 2.000,00 (4
1.140,00 (10 10) 2.000,00 2.000,00 (5b

D 6096 RRR obtenus C


3a) 120,00 120,00 (2

8) 60,00 60,00 (3b

D 6556 Escomptes accordés C


6) 40,00 40,00 (10

6488 Charges
D d’exploitation diverses C
9) 4,00 4,00 (10

© LLLC Page 23 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Actif Bilan final N Passif

Actif Immobilisé Capitaux Propres


Capital souscrit 4.000,00

Résultat de l’exercice 816,00

Actif Circulant Dettes < ou = à 1 an


Caisse 6.289,20 Dettes sur achats (Fournis. 1.333,80
JOJO)
Dettes fiscales (TVA à payer) 139,40
TOTAL 6.289,20 TOTAL 6.289,20

Charges Profits et Pertes Produits

Consommation de M, MP et C Montant net du CA


Achats de Marchandises 1.140,00 Ventes de marchandises 2.000,00

Autres charges d’exploitation


Charges d’exploitation diverses 4,00

Charges financières Produits financiers


Escomptes accordés 40,00

Bénéfice 816,00

TOTAL 2.000,00 TOTAL 2.000,00

© LLLC Page 24 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

3.4 Exercices

3.4.1 Exercice 1

Une entreprise commence son activité avec un capital de 5.000,00 € sous forme d’une
encaisse. Au courant de l’exercice N, les opérations suivantes ont eu lieu :

0 Ouverture des comptes

Achat de marchandises à crédit, auprès du fournisseur MAZZA,


1 800,00
Brut HTVA 17 %

Paiement en espèces du fournisseur MAZZA sous déduction d’un rabais


2
de 2 %

En fait, la déduction de 2% n’est pas un rabais, mais un escompte.


3
Rectification de l’erreur par contrepassation

4 Vente de marchandises à crédit au client HOBO, montant TVAC 17 % 1.404,00

En fait la facture adressée au client HOBO comporte une erreur : le montant


5
TVAC est de 1.170 en non pas 1.404. Rectification de l’erreur par
contrepassation

6 Virement pour solde des comptes de TVA

A la fin de l’exercice, le montant en caisse est de


7
(Toutes les marchandises ont été vendues) 3.982,72

Virement pour solde des comptes de profits et pertes


8
(au Grand-Livre uniquement)

Travail à faire :
• Comptabiliser les opérations au Journal et au Grand-Livre
• Etablir le Bilan et le compte de Profits et Pertes.

© LLLC Page 25 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

N° Journal Débit Crédit

© LLLC Page 26 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

N° Journal Débit Crédit

© LLLC Page 27 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Grand-Livre

Comptes d’Actif Comptes de Passif

© LLLC Page 28 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Grand-Livre

Comptes de Charges Comptes de Produits

© LLLC Page 29 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Actif Bilan final N Passif

Actif Immobilisé Capitaux Propres

Actif Circulant Dettes < ou = 1 an


)

TOTAL TOTAL

Charges Profits et Pertes Produits

Consommation de M, MP et C Montant net du CA


1.000,00

Autres Charges d’exploitation Autres produits d’exploit.

Charges financières Produits financiers


16,00

Total Total

© LLLC Page 30 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

4. La variation des stocks de marchandises :

4.1 Types de stocks

Le plan comptable luxembourgeois distingue les stocks suivants :

- 30 Stocks de matières premières et consommables


o 301 Stocks de Matières premières : il s’agit de biens qui sont achetés pour être
incorporés dans la fabrication de produits finis. Par exemple le bois pour en faire un
meuble.
o 303 Stocks de Matières consommables : il s’agit de biens qui sont également utilisés
pour la fabrication de produits finis, sans pour autant en constituer un composant. Par
exemple la colle, les vis, pour la fabrication d’un meuble.
o 301 Stocks de Fournitures consommables : combustibles, produits d’entretien
fournitures de bureau, etc. Ces éléments n’apparaissent dans les comptes de stocks, que
dans le cas où ils représentent une certaine importance pour l’entreprise. Dans le cas
contraire on se contente de les comptabiliser dans le compte « Achats de matières et
fournitures consommables… »
o 304 Stocks d’Emballages : les emballages peuvent être récupérables (consignés) ou
non. Ces emballages peuvent représenter une certaine valeur, ils doivent alors faire partie
du patrimoine de l’entreprise

- 31 Stocks de Produits en cours de fabrication et commandes en cours


o 311 Stocks de Produits en cours de fabrication : il s’agit de biens qui sont dans le
processus de production, mais qui ne sont pas encore arrivés à leur stade final de produits
finis.
o 312 Commandes en cours – produits
o 314 Immeubles en construction : immeubles qui sont en voie de construction. Ce
compte concerne les entreprises de construction.

- 32 Stocks de Produits
o 321 Stocks de Produits finis : ce sont des biens qui ont été fabriqués par l’entreprise, à
partir de matières premières et consommables. Ce compte concerne les entreprises de
production (entreprises industrielles)

o 322 Stocks de Produits intermédiaires : il s’agit de biens qui ont accompli une partie du
cycle de production. Par exemple les sièges de voiture. Ces biens sont intégrés dans la
suite du processus de production (dans les voitures qui sont les produits finis). Comme
ces biens ont atteint un certain degré d’achèvement, on pourrait également les revendre
à d’autres entreprises. Ces biens sont encore appelés produits semi-finis

© LLLC Page 31 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

o 323 Stocks de Produits résiduels : il s’agit de sous-produits du processus de fabrication


sans être des produits finis. Exemple : la sciure dans une menuiserie (déchet), ou des
produits présentant des défauts (rebuts). Ces éléments peuvent être vendus, par exemple
comme produits de deuxième choix.

- 36 Stocks de Marchandises et d’Autres bien destinés à la revente :

o 361. Stocks de marchandises : ce sont des biens qui sont achetés pour être revendus
tels quels, c’est-à-dire sans transformation. Les entreprises commerciales ont recours à
ce compte.
o 362 Stocks de Terrains destinés à la revente :
o 363 Stocks d’immeubles destinés à la revente :
Les postes 362 et 363 concernent les agences immobilières.

4.2 Méthodes de tenue des stocks


On peut distinguer fondamentalement deux méthodes différentes pour traiter les stocks en
comptabilité :
- la méthode de l’inventaire permanent
- la méthode de l’inventaire intermittent

4.2.1 Méthode de l’inventaire permanent

Cette méthode consiste à comptabiliser directement toutes les entrées et sorties dans le compte
de stock concerné.
Exemple : entreprise PERMANENTE
L’entreprise détient au début de l’exercice N un stock initial de marchandises d’une valeur de 100
€. Au courant de l’exercice, les opérations suivantes ont eu lieu :
1. Achat de marchandises pour 1.000 €
2. Vente de marchandises pour 600 €, le prix d’achat de ces marchandises était de 400 € A la fin
de l’exercice comptable, il y a en stock des marchandises pour une valeur de 700 €.

Toutes ces opérations sont comptabilisées dans le compte 361 Stock de Marchandises :

D 361 Stock de Marchandises C


vi 100 400 (2
1) 1.000 700 sd
1.100 1.100

© LLLC Page 32 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Commentaires sur cette méthode :


- Elle semble à première vue facile et intuitive.
- Ce n’est pas la méthode utilisée dans le module « Comptabilité générale : opérations courantes
». Les achats ont été comptabilisés dans un compte charges et les ventes dans un compte de
produits et non pas dans le compte 361 Stock de Marchandises
- Les sorties de marchandises sont à enregistrer à leur coût d’achat.
- Le bénéfice (marge bénéficiaire) est constitué par la différence entre le prix de vente et le prix
d’achat des marchandises vendues (600 – 400 = 200). Ce bénéfice devrait être comptabilisé
dans un compte de produits (le plan comptable ne prévoit pas un tel compte).
- Dans notre exemple, le solde du compte de marchandises correspond à la valeur du stock
réel obtenu par inventaire extracomptable. En cas de différence, on devrait comptabiliser cet
écart dans un compte de gestion.
- Le stock est connu à tout moment, d’où le nom d’inventaire permanent.
- Cette méthode est rarement utilisée en comptabilité générale.

On peut bien sûr se poser la question : pourquoi cette méthode n’est-elle en principe pas utilisée
par les comptables ? La raison tient essentiellement au fait que le comptable doit connaître le coût
d’achat des marchandises qui sont vendues. Or le comptable ne dispose que difficilement de cette
information au moment de la comptabilisation d’une vente, comme l’exemple suivant va l’illustrer.

Exemple : entreprise VARIUS


L’entreprise VARIUS détient au début du mois de janvier un stock de marchandises de
- articles d’une valeur de 10 € la pièce. Au courant du mois de janvier, elle effectue les
opérations suivantes :
- 05.01 : Achat de 600 articles à 12 € la pièce
- 10.01 : Achat de 400 articles à 17 € la pièce
- 12.01 : Vente de 900 articles
- 20.01 : Vente de 400 articles

A la fin du mois il y a 700 articles en stock.


Entrées Sorties
Date Libellé Quantité Prix Valeur Date Libellé Quantité Prix Valeur
01.01 SI 1.000 10 10.000 12.01 Vente 900
05.01 Achat 600 12 7.200 20.01 Vente 400
10.01 Achat 400 17 6.800 31.01 SF 700
Total 2.000 24.000 Total 2.000

© LLLC Page 33 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Dans cet exemple, les prix d’achat ont augmenté au courant du mois de janvier. On connaît les
quantités qui sont sorties et on peut ainsi déterminer le stock final en quantités. En revanche, il
n’est pas évident de déterminer le prix des marchandises qui sont sorties. Il y a plusieurs méthodes.

1. Evaluation au Coût Moyen Pondéré (CMP)


La méthode consiste à déterminer le prix d’achat moyen. On parle en fait du coût d’achat qui
englobe aussi les frais d’achat. Ce coût moyen est obtenu de la façon suivante : 24.000
/ 2.000 = 12 €. Il est encore appelé Coût Moyen Unitaire Pondéré (CMUP). Le tableau peut être
complété de la façon suivante :
Entrées Sorties
Date Libellé Quantité Prix Valeur Date Libellé Quantité Prix Valeur
01.01 SI 1.000 10 10.000 12.01 Vente 900 12 10.800
05.01 Achat 600 12 7.200 20.01 Vente 400 12 4.800
10.01 Achat 400 17 6.800 31.01 SF 700 12 8.400
Total 2.000 24.000 Total 2.000 24.000

Dans ce cas le coût d’achat des marchandises vendues n’est connu qu’à la fin de la période, qui
est ici le mois de janvier. Le comptable ne peut donc pas connaître cette valeur au moment où il doit
comptabiliser les ventes du mois de janvier.

2. FIFO (First In First Out)


Dans cette méthode, les sorties sont évaluées dans l’ordre des entrées. Hypothèse : les biens
entrés en premier sont aussi sortis en premier.
Ainsi la vente du 12.01 (900 articles) est évaluée au coût de 10 €.

La sortie du 20.01 doit être décomposée en deux parties :


- 100 articles sont évalués à 10 €
- 300 articles sont évalués à 12 €

3. LIFO (Last In First Out)


Les sorties sont évaluées dans l’ordre inverse des entrées. Hypothèse : les biens entrés en
dernier sont sortis en premier.
Ainsi la vente du 12.01 (900 articles) doit être décomposée :
- 400 articles sont évalués à 17 € (coût des articles entrés en derniers)
- 500 articles sont évalués à 12 € (coût des articles entrés avant les derniers)
On procède de la même manière pour la vente du 20.01.

© LLLC Page 34 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Il existe encore d’autres méthodes.


La problématique de la tenue des stocks fait l’objet de la comptabilité analytique. Leur étude
détaillée ne fait pas l’objet de ce cours.
L’exposé sommaire des différentes méthodes a pour seul but d’illustrer la difficulté pour un
comptable de connaître le coût d’achat au moment où il doit comptabiliser une vente.

4.2.2 Méthode de l’inventaire intermittent

Avec cette méthode, le stock n’est évalué que périodiquement et non pas de façon continue. Cette
période peut être le mois, le semestre ou l’exercice comptable. Rappelons que le droit commercial
impose aux commerçants de faire au moins une fois l’an un inventaire extracomptable.
En comptabilité générale c’est la méthode généralement utilisée et non pas celle de l’inventaire
permanent, en raison des difficultés de cette dernière pour évaluer le coût d’achat des
marchandises au moment de leurs ventes.
Dans les exercices de ce cours, les stocks sont évalués une fois par exercice comptable, et ceci à
la fin de chaque exercice. Cette évaluation est fournie au comptable par inventaire physique.

A la fin de l’exercice N, le stock est évalué (quantité multipliée par coût unitaire). Le stock final de
l’exercice N devient le stock initial de l’exercice suivant (N+1). Le compte 361 Stock de
Marchandises n’est donc mouvementé qu’une fois l’année, c’est-à-dire à la fin de l’exercice
comptable. Le compte de stock de marchandises est à ce moment mis à jour. Son solde correspond
à la valeur réelle des marchandises. Cette valeur a été déterminée par inventaire physique. Ce
solde est ensuite repris au bilan de clôture. Au début de l’exercice suivant, le solde à nouveau du
compte de stock correspond au stock initial de cet exercice.

© LLLC Page 35 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Le compte n’est donc mouvementé qu’une seule fois par exercice (à la fin) et ceci pour la seule
raison de le mettre à jour, c’est-à-dire pour faire correspondre son solde à la valeur du stock obtenu
par inventaire physique.
Toutes les opérations courantes sont enregistrées dans des comptes de charges et de produits.
 Les achats et les retours de marchandises aux fournisseurs sont enregistrés dans le
compte de charges 6061 Achats de Marchandises
 Les ventes et les retours de marchandises des clients sont enregistrés dans le compte de
produits 7061 Ventes de marchandises.

Ces opérations ont été étudiées dans le module « C2001 : Comptabilité générale : les
opérations courantes ».
Les achats et les ventes y sont traités d’après les règles de la méthode de l’inventaire
intermittent.

Pour expliquer le traitement du stock en fin d’exercice nous allons décrire trois cas.

1er cas : (Stock initial = 0)


Une entreprise commence l’exercice N sans marchandises en stock. Au courant de l’exercice, les
opérations suivantes ont lieu :
1. Achat de 100 articles (marchandises) au prix unitaire de 10 €
2. Vente de 80 articles au prix de vente unitaire de 12 €

A la fin de l’exercice, l’inventaire physique nous renseigne d’un stock de 20 articles.


Au courant de l’exercice, les opérations suivantes sont enregistrées dans les comptes de gestion :

Grand-Livre

Comptes de Charges Comptes de Produits

D 6061 Achat de marchandises C D 7061 Vente de marchandises C


1)vi 1.000 960 2)

Les achats sont comptabilisés dans un compte de charges au coût d’achat. Les ventes sont
enregistrées dans un compte de produits au prix de vente. Avant d’établir le compte de Profits et
Pertes, il faut encore tenir compte de la variation du stock. Si on néglige cette variation on obtient
le résultat suivant :

Produits (Ventes) 960


Charges (Achats) - 1.000
Résultat - 40

© LLLC Page 36 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Le résultat négatif de 40 n’est pas correct. Les marchandises vendues ont généré un bénéfice :
80 articles sont vendus au prix de vente de 12 €. Ces articles ont été achetés pour 10 € l’unité.
Donc la marge commerciale par article s’élève à 12 – 10 = 2 €. Si on multiplie ce montant par les
quantités vendues, on obtient un bénéfice de 2 * 80 = 160 €.
Que faut-il faire pour obtenir ce résultat dans les comptes ?
La réponse est la suivante :
Dans les comptes de gestion il faut tenir compte du fait que toutes les marchandises n’ont pas été
vendues ! Ces marchandises non vendues pendant l’exercice ne sont pas définitivement perdues,
on pourra les vendre au courant de l’exercice suivant (hypothèse de continuité de l’exercice). Or,
dans le compte Achats de marchandises, nous avons enregistré une charge de 1.000. Cette charge
n’est pas entièrement imputable à l’exercice N.
Le coût d’achat des marchandises non vendues en N doit être affecté à l’exercice suivant, au
courant duquel ces marchandises seront vendues (principe de la spécificité des exercices).
Le coût d’achat des marchandises non vendues correspond dans notre exemple à 200 €, c’est-à-
dire à la valeur du stock final (le stock initial étant de 0).
Le coût d’achat (CA) des marchandises vendues s’élève donc logiquement à 1.000 (achats)
diminué de la valeur du stock final (SF).

CA des marchandises vendues


= Achats + SI - SF

Pour tenir compte de ce coût d’achat des marchandises vendues, on pourrait tout simplement
créditer le compte 6061 Achats de Marchandises., pour 200 €. Dans ce cas, le solde de ce
compte serait de 800. Comme les ventes s’élèvent à 960, le bénéfice serait de 160.
Comme le compte 6061 Achats de Marchandises est réservé aux opérations courantes, ce
n’est pas ce compte qui est ajusté en fin d’exercice. Le plan comptable a prévu un autre compte :
607 Variation des stocks. Ce compte est subdivisé de la manière suivante :

© LLLC Page 37 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

607 Variation des stocks

6071 Variation des stocks de matières premières


6073 Variation des stocks de matières et fournitures consommables
6074 Variation des stocks d’emballages
6076 Variation des stocks de marchandises et de biens destinés à la revente.

D’après le plan comptable, les biens destinés à la revente comprennent les terrains, immeubles
et les marchandises. Nous allons créer un sous-compte supplémentaire :

60761 Variation des stocks de marchandises.

L’écriture à enregistrer en fin d’année est la suivante :

N° Journal Débit Crédit


31.12
361 Stock de Marchandises 200
60761 à Variation des stocks de
marchandises 200
Entrée du stock final

© LLLC Page 38 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Grand livre

Comptes d'Actif Comptes de Passif Comptes de Charges Comptes de Produits

361 Stock de 6061 Achat de 7061 Vente de


D marchandises C D 44111 Fournisseurs C D marchandises C D marchandises C
31.12) 200 200 sd 1.000 1) 1)vi 1.000 960 2)
1000 (31.12 31.12) 960

200 200

D 142 Résultat de C
l’exercice 60761 Variation de
31.12 1000,00 960,00 31.12 stock de
D 4011 Clients C D marchandises C
sc 160,00 200,00 31.12
2) 960 200 (31.12
31.12) 200

Entrée du Stock Final

Le compte de stock est débité :


A la fin de l’exercice, il y a un stock de 200 € (20 articles à 10 €), ce stock doit figurer au bilan final. Pour cela il doit être enregistré dans un compte
de bilan. Au 31.12 il est « entré » dans le compte 361 Stock de Marchandises. En conséquence, le compte 361 présente à la clôture de l’exercice
un solde débiteur de 200. Ce solde sera repris au bilan final.
Le compte de variation des stocks est crédité.
Le compte d’achats de marchandises, ensemble avec le compte de variations des stocks forment le coût d’achat des marchandises vendues, dans
notre exemple : 800 (= 1.000 - 200).

© LLLC Page 39 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Bilan final
ACTIF PASSIF Charges Profits et Pertes Produits

Actif Immobilisé Capitaux Propres Consommation de M, MP et C Montant net du CA


Achats de Marchandises 1.000 Ventes de marchandises 960
Résultat de l’exercice 160
Variations des stocks - 200

Bénéfice 160
Actif Circulant Dettes
Total 960 Total 960
Clients 960 Fournisseurs 1.000
Stock de
marchandises 200
1.160 1.160

Achats de Marchandises 1.000


Coût d’achat des marchandises vendues :
Variations des stocks -200

Remarque : dans la présentation du compte de Profits et Pertes prévue par la loi comptable, le coût d’achat des marchandises apparaît dans la
rubrique « Consommation de marchandises et de matières premières et consommables »

© LLLC Page 40 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

2ème cas : (Stock final = 0)

Une entreprise commence l’exercice N avec un stock initial de marchandises d’une valeur de 300 €
(30 articles à 10 € / pièce). Au courant de l’exercice, les opérations suivantes ont lieu :
1. Achat de 100 articles (marchandises) au prix unitaire de 10 €
2. Vente de 130 articles au prix de vente unitaire de 12 €

A la fin de l’exercice, l’inventaire physique nous renseigne d’un stock de 0 articles.

Au courant de l’exercice, les opérations suivantes sont enregistrées dans les comptes de gestion :

Grand-Livre
Comptes de Charges Comptes de Produits

D 6061 Achats de Marchandises C D 7061 Ventes de marchandises C


1) 1.000 1.560 (2

Les achats sont comptabilisés dans un compte de charges au coût d’achat. Les ventes sont
enregistrées dans un compte de produits au prix de vente. Avant d’établir le compte de Profits et Pertes,
il faut encore tenir compte de la variation du stock. Si on néglige cette variation on obtient le résultat
suivant :

Produits (Ventes) 1.560


Charges (Achats) - 1.000
Résultat 560

Le bénéfice de 560 n’est pas correct :


130 articles sont vendus au prix de vente de 12 €. Ces articles ont été achetés pour 10 € l’unité. Donc
la marge bénéficiaire par article s’élève à 12 – 10 = 2 €. Si on multiplie ce montant par les quantités
vendues, on obtient un bénéfice de 2 * 130 = 260 €.
Contrairement au cas précédent, les charges de l’exercice sont sous-évaluées. Au courant de l’exercice
on n’a pas seulement vendu des marchandises achetées au courant de l’exercice, mais on a en plus
vendu des marchandises qui étaient déjà en stock au début de l’exercice, L’entreprise a donc puisé
dans son stock. Pour déterminer le résultat, il faut tenir compte de la valeur de ce stock. Ce stock initial
peut être considéré comme des charges enregistrées (achats), au courant de l’exercice précédent,
mais qui sont à affecter à l’exercice N.

CA des marchandises vendues


= Achats + SI - SF

© LLLC Page 41 / 323


CA des marchandises vendues = Achats - SF
Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Il faut donc ajouter le stock initial aux charges de l’exercice N pour obtenir le coût d’achat de
marchandises vendues.

L’écriture à enregistrer en fin d’année est la suivante :

N° Journal Débit Crédit


31.12

60761 Variation des stocks de marchandises 300


361 à Stock de Marchandises 300
Sortie du stock initial

© LLLC Page 42 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Grand livre
Comptes d'Actif Comptes de Passif Comptes de Charges Comptes de Produits

361 Stock de 6061 Achat de 7061 Vente de


D marchandises C D 101 Capital souscrit C D marchandises C D marchandises C
vi 300 300 (31.12 300 vi 1)vi 1.000 1.560 2)
1000 (31.12 1560 (31.12

60761 Variation de stock


D 4011 Clients C D 44111 Fournisseurs C D de marchandises C
2) 1.560 1.000 (1 31.12) 300
300 (31.12

Sortie du SI

D 142 Résultat de l’exercice C


8) 1000,00 1560,00 (8

8) 300,00

sc 260,00

Le compte de stock est crédité.


A la fin de l’exercice, il n’y a pas de marchandises en stock. Pour cela, le stock initial est « sorti » du compte 361 Stock de Marchandises. Ce compte
présente donc à la clôture de l’exercice un solde nul.
Le compte de variation des stocks est débité.
Le compte d’achats de marchandises et le compte de variations des stocks forment ensemble le coût d’achat des marchandises vendues, dans notre
exemple : 1.300.

© LLLC Page 43 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Bilan final
ACTIF PASSIF Charges Profits et Pertes Produits

Actif Immobilisé Capitaux Propres Consommation de M, MP et C Montant net du CA


Capital souscrit 300 Achats de Marchandises 1.000 Ventes de
marchandises 1.560
Résultat de l’ex. 260
Variations des stocks 300
Actif Circulant Dettes
Stock de marchandises 0 Fournisseurs 1.000
Clients 1.560 Bénéfice 260
Total 1.560 Total 1.560 Total 1.560 Total 1.560

Achats de Marchandises 1.000


Coût d’achat des marchandises vendues :
Variations des stocks 300

Remarque : dans la présentation du compte de Profits et Pertes prévue par la loi comptable, le coût d’achat des marchandises apparaît dans la
rubrique « Consommation de marchandises et de matières premières et consommables.

© LLLC Page 44 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

3ème cas : (Il y a un stock initial et un stock final)


Une entreprise commence l’exercice N avec un stock initial de marchandises d’une valeur de 300 €
(30 articles à 10 € / pièce). Au courant de l’exercice, les opérations suivantes ont lieu :
1. Achat de 100 articles (marchandises) au prix unitaire de 10 €
2. Vente de 120 articles au prix de vente unitaire de 12 €

A la fin de l’exercice, l’inventaire physique nous renseigne sur un stock de 10 articles d’une valeur
de 10 € / pièce, ce qui fait un total de 100 €.

Au courant de l’exercice, les opérations suivantes sont enregistrées dans les comptes de gestion :
Grand-Livre
Comptes de Charges Comptes de Produits

D 6061 Achats de Marchandises C D 7061 Ventes de marchandises C


1) 1.000 1.440 (2

Les achats sont comptabilisés au coût d’achat dans un compte de charges. Les ventes sont
enregistrées au prix de vente dans un compte de produits. Avant d’établir le compte de Profits et
Pertes, il faut encore tenir compte de la variation du stock. Si on néglige cette variation on obtient le
résultat suivant :
Produits (Ventes) 1.440
Charges (Achats) - 1.000
Résultat 440

Le bénéfice de 440 n’est pas correct.


120 articles sont vendus au prix de vente de 12 €. Ces articles ont été achetés pour 10 € l’unité.
Donc la marge commerciale par article s’élève à 12 – 10 = 2 €. Si on multiplie ce montant par les
quantités vendues, on obtient un bénéfice de 2 * 120 = 240 €.
L’entreprise a commencé avec un stock de 300 € et finit avec un stock de 100 €. Globalement cela
revient à dire que l’entreprise a puisé dans le stock constitué l’exercice précédent. L’effet final est
comme si elle avait puisé dans le stock de l’exercice N-1 pour une valeur de 200 €. On peut
déterminer le coût d’achat des marchandises vendues de l’exercice N en ajoutant aux achats de
l’exercice, le stock initial et en soustrayant le stock final.

Coût d’achat des marchandises vendues


= Achats + SI - SF

© LLLC Page 45 / 323


CA des marchandises vendues = Achats - SF
Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

A la fin de l’exercice on enregistre deux opérations :

1. Sortie du stock initial

N° Journal Débit Crédit


31.12

60761 Variation des stocks de marchandises 300


361 à (Stock de Marchandises 300

Sortie du stock initial

2. Entrée du stock final

N° Journal Débit Crédit


31.12
361 Stock de Marchandises 100
60761 à Variation des stocks de marchandises 100

Entrée du stock final

© LLLC Page 46 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Grand livre
Comptes d'Actif Comptes de Passif Comptes de Charges Comptes de Produits

361 Stock de 6061 Achat de 7061 Vente de


D marchandises C D 101 Capital souscrit C D marchandises C D marchandises C
vi 300 300 (31.12 300 vi 1)vi 1.000 1.440 2)
1000 !31.12
31.12) 100 100 sd 1440 (31.12
400 400

60761 Variation de stock


D 4011 Clients C D 44111 Fournisseurs C D de marchandises C
2) 1.440 1.000 (1 31.12) 300 100 (31.12
200 (31.12

Sortie du stock Initial


Entrée du stock Final

D 142 Résultat de l’exercice C


31.12) 1000,00 1440,00 (31.12

31.12) 200,00

sc 240,00

Le compte de stock est :


 crédité pour 300, ceci correspond à la sortie du stock initial (le compte est pour ainsi dire mis à zéro)
 débité pour 100, ceci correspond à l’entrée du stock final (c’est le stock à la fin de l’exercice qui doit apparaître au bilan).

Le compte de variation des stocks est :


 débité pour 300, c’est la contrepartie de la sortie du stock initial du compte de stock de marchandises
 crédité pour 100, c’est la contrepartie de l’entrée en stock (du stock final) dans le compte de stock de marchandises.

© LLLC Page 47 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Bilan final
ACTIF PASSIF Charges Profits et Pertes Produits

Consommation de M, MP et C Montant net du CA


Actif Immobilisé Capitaux Propres
Achats de Marchandises 1.000 Ventes de marchand. 1.440
Capital souscrit 300
Résultat de l’exercice 240 Variations des stocks 200

Actif Circulant Dettes


Stock de Fournisseurs 1.000
marchandises 100
Bénéfice 240
Clients 1.440
Total 1.440 Total 1.440
1.540 1.540

Achats de Marchandises 1.000


Coût d’achat des marchandises vendues :
Variations des stocks 200

© LLLC Page 48 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Coût d’achat des marchandises vendues


= Achats + SI - SF

Variation des stocks de marchandises=SI - SF


CA des marchandises vendues = Achats - SF

Coût d’achat des marchandises vendues


= Achats ± Variation des stocks
La variation des stocks s’obtient en faisant la différence entre le stock initial et le stock final. Cette
variation peut être positive ou négative :
Une variation positive signifie que les charges (en relation avec les achats) de l’exercice
CA des marchandises vendues = Achats - SF
augmentent, parce que l’entreprise a puisé dans le stock constitué l’exercice précédent.
Le stock initial est supérieur au stock final. Le signe peut induire en erreur : le stock a physiquement
diminué ! (déstockage). La variation est à comprendre au sens comptable : le signe positif nous
renseigne une charge positive.

© LLLC Page 49 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Une variation négative signifie que les charges (en relation avec les achats) de l’exercice diminuent,
parce que l’entreprise a constitué au courant de l’exercice un stock qui pourra être vendu l’exercice
suivant. Le signe négatif veut dire que les charges (en relation avec les achats) doivent être revues
à la baisse. Physiquement le stock a augmenté ! (stockage).

© LLLC Page 50 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

4.3 Contrôle des connaissances

Les questions se réfèrent à la méthode de l’inventaire intermittent.

VRAI FAUX

Au moment de l’achat de marchandises, le compte 361 Stock de


1
Marchandises est débité.

Il est impossible de vendre au courant d’un exercice comptable une


2 quantité de marchandises plus élevée que celle qui a été achetée au
courant du même exercice.

Le coût d’achat des marchandises vendues est toujours égal au solde du


3
compte 6061 Achats de Marchandises.

4 Le coût d’achat des marchandises vendues est obtenu en faisant la


différence entre les ventes et les achats de marchandises

Quand le stock final est inférieur au stock initial, on dit qu’il y a eu


5
déstockage.

6 Quand le stock initial est inférieur au stock final, on dit qu’il y a eu


stockage.

Une variation des stocks de marchandises (au sens comptable) négative,


7
signifie qu’il y a eu déstockage.

Une variation des stocks de marchandises (au sens comptable) positive,


8
signifie que les charges de l’exercice augmentent.

Une variation des stocks de marchandises (au sens comptable) négative,


9
vient en diminution des charges de l’exercice.

10 Le terme marge commerciale est synonyme de résultat de l’exercice.

© LLLC Page 51 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

4.4 Applications résolues

4.4.1 Application résolue 1

Une entreprise commence l’exercice N avec un stock initial de marchandises d’une valeur de 300 €
et une encaisse de 700 €. Au courant de l’exercice, les opérations suivantes ont lieu :
1. Achat de marchandises pour 200 €, par caisse
2. Vente de marchandises pour 120 €, par caisse
3. A la fin de l’exercice, l’inventaire physique indique un stock final de 400 €
4. Virement pour solde des comptes de profits et pertes

Toutes les opérations sont exonérées de TVA.

Travail à faire :
• Comptabiliser l’ouverture des comptes, les opérations courantes et de fin d’exercice
au Journal et au Grand-Livre
• Effectuer le virement pour solde des comptes de profits et pertes et clôturer les
comptes de bilan (au Grand-Livre)
• Présenter le Bilan et le compte de Profits et Pertes

© LLLC Page 52 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

N° Journal Débit Crédit


0
361 Stock de Marchandises 300
516 Caisse 700
101 à Capital souscrit 1.000
Ouverture des comptes
1
6061 Achats de Marchandises 200
516 à Caisse 200
Achat de marchandises
2
516 Caisse 120
7061 à Ventes de marchandises 120
Vente de marchandises
3a
6061 Variation des stocks de marchandises 300
361 à Stock de marchandises 300
Sortie du stock initial
3b
361 Stock de Marchandises 400
6061 à Variation des stocks de march. 400
Entrée du stock final

© LLLC Page 53 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Grand-Livre

Comptes d’Actif Comptes de Passif Comptes de Charges Comptes de Produits

361 Stock de 6061 Achats de 7061 Ventes de


D Marchandises C D 101 Capital souscrit C D Marchandises C D marchandises C
vi 300 300 (3a sc 1.000 1.000 vi 1) 200 200 (4 4) 120 120 (2
3b) 400 400 sd
700 700 1.000 1.000

142 Résultat de 60761 Variation


D 516 Caisse C D l’exercice C D des stocks de C
marchandises
vi 700 200 (1 4) 200 120 (4 3a) 300 400 (3b
2) 120 620 sd sc 20 100 (4 4) 100
820 820 220 220

Bilan final
ACTIF PASSIF Charges Profits et Pertes Produits
Actif Immobilisé Capitaux Propres Consommation de M, MP et C Montant net du CA

Capital souscrit 1.000 Achats de Marchandises 200 Ventes de


marchand. 120
Résultat de l’exercice 20
Variations des stocks de
Actif Circulant Dettes marchandises - 100
Stock de marchandises 400
Caisse 620 Bénéfice 20
1.020 1.020 Total 120 Total 120

© LLLC Page 54 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

4.4.2 Application résolue 2

Une entreprise fournit les données suivantes :


• Stock initial de marchandises : 3.000 €
• Achats de marchandises au courant de l’exercice : 5.000 €
• Ventes de marchandises au courant de l’exercice (prix de vente) : 8.000 €
• Evaluation du stock de marchandises en fin d’exercice : 4.500 €
• Résultat de l’exercice : 20.000 €.

Travail faire
Déterminer arithmétiquement (sans comptabiliser) :
1. Le coût d’achat des marchandises vendues
2. La marge commerciale sur la vente des marchandises
3. Le résultat de l’exercice, si le stock final n’est pas évalué à 4.500 €, mais à 4.200 €.

Solution
1. Coût d’achat des marchandises vendues

CA = Achats + SI – SF
CA = 5.000 + 3.000 – 4.500
CA = 3.500
Ou bien :
CA = Achats ± Variation du stock
CA = 5.000 – 1.500
CA = 3.500

2. Marge commerciale

MC = Ventes – CA des marchandises vendues MC


= 8.000 – 3.500
MC = 4.500

3. Résultat de l’exercice

Si le SF est de 4.200, alors le CA est de : 5.000 + 3.000 – 4.200 = 3.800


Donc le coût d’achat est de 300 plus élevé que le coût d’achat initial. Le résultat doit donc
être revu à la baisse de 300. Le résultat s’établit alors à 19.700 €.

© LLLC Page 55 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

4.5 Exercices

4.5.1 Exercice 1

Une entreprise commence l’exercice N avec un stock initial de marchandises de zéro. Elle fournit
les renseignements suivants :

1. Achat de marchandises pour 9.000 € (coût d’achat), à crédit auprès du fournisseur X


2. Ventes de marchandises pour 4.000 € (prix de vente), à crédit au client Y
3. En fin d’exercice, le stock final est de 6.000 €
4. Virement pour solde des comptes de profits et pertes.

Il est fait abstraction de la TVA.

Travail à faire
Comptabiliser les opérations ci-dessus au Grand-Livre et établir les comptes de Profits et Pertes.

© LLLC Page 56 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Solution
Grand-Livre N

Comptes d’Actif Comptes de Passif Comptes de Charges Comptes de Produits

Charges Profits et Pertes Produits


Consommation de M, MP et C Montant net du CA

© LLLC Page 57 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

4.5.2 Exercice 2

Une entreprise commence l’exercice N avec un stock initial de marchandises de 3.200 €.

Elle fournit renseignements suivants :

1. Achat de marchandises pour 2.000 € (coût d’achat), à crédit auprès du fournisseur X


2. Ventes de marchandises pour 5.000 € (prix de vente), à crédit au client Y
3. En fin d’exercice, le stock final est de 0
4. Virement pour solde des comptes de profits et pertes.

Il est fait abstraction de la TVA.

Travail à faire
Comptabiliser les opérations ci-dessus au Grand-Livre et établir le compte de Profits et Pertes.

© LLLC Page 58 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Solution
Grand-Livre N
Comptes d’Actif Comptes de Passif Comptes de Charges Comptes de Produits

Charges Profits et Pertes Produits


Consommation de M, MP et C Montant net du CA

© LLLC Page 59 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

4.5.3 Exercice 3

Une entreprise commence l’exercice N avec un stock initial de marchandises de 1.500 €.


Elle fournit les renseignements suivants :

1. Achat de marchandises pour 3.700 € (coût d’achat)


2. Ventes de marchandises pour 4.800 € (prix de vente)
3. En fin d’exercice, le stock final est de 2.200
4. Virement pour solde des comptes de profits et pertes

Il est fait abstraction de la TVA.

Travail à faire
Comptabiliser les opérations ci-dessus au Grand-Livre et établir le compte de Profits et Pertes.

© LLLC Page 60 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Solution Grand-Livre N

Comptes d’Actif Comptes de Passif Comptes de Charges Comptes de Produits

Charges Profits et Pertes Produits


Consommation de M, MP et C Montant net du CA

© LLLC Page 61 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

4.5.4 Exercice 4

Une entreprise commence l’exercice N avec un stock initial de marchandises d’une valeur de 6.000
€ et un compte bancaire de 4.000 €. Au courant de l’exercice, les opérations suivantes ont lieu :
1. Achat de marchandises pour un montant brut 1.000 € HTVA 17 %. Le fournisseur accorde
sur le brut une remise 10 %, payé par virement bancaire.
2. Vente de marchandises à crédit pour 4.212 € TVAC 17 %.
3. Le client paye sa dette par virement bancaire sous déduction d’un escompte de 2 %.
4. Virement pour solde des comptes de TVA.
5. A la fin de l’exercice, l’inventaire physique indique un stock final de 5.000 €.
6. Virement pour solde des comptes de profits et pertes.

Travail à faire
• Comptabiliser l’ouverture des comptes, les opérations courantes et de fin d’exercice au
Journal et au Grand-Livre.
• Effectuer le virement pour solde des comptes de profits et pertes et clôturer les comptes
de bilan (au Grand-Livre).
• Présenter le Bilan et le compte de Profits et Pertes.

© LLLC Page 62 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

N° Journal Débit Crédit

© LLLC Page 63 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Grand-Livre

Comptes d’Actif Comptes de Passif

© LLLC Page 64 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Comptes de Charges Comptes de Produits

Bilan final
ACTIF PASSIF

Actif Immobilisé Capitaux Propres

Actif Circulant

Dettes

© LLLC Page 65 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Charges Profits et Pertes Produits

Consommation de M, MP et C Montant net du CA

Charges financières

4.5.5 Exercice 5

Compléter le tableau suivant

Coût d’achat des


Achats de Ventes de Stock Stock Marge commerciale
marchandises
l’exercice l’exercice initial final (Ventes – CAMV)
vendues (CAMV)

11.700 74.500 44.600 6.700

53.380 23.645 3.450 34.520

4.761 9.876 4.726 3.876

9.876 7.686 1.349 2.348

© LLLC Page 66 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

5. La variation des stocks dans les entreprises de production


Une entreprise commerciale achète des marchandises pour les vendre telles quelles, c’est-à-dire
sans transformation.
En revanche, une entreprise de production (entreprise industrielle) achète des matières pour
les transformer en produits finis. Pour cette raison, elle détient deux types de stocks :
• stocks de matières premières, de matières consommables
• stocks de produits finis, de produits en cours de fabrication.
Nous allons nous limiter à l’étude des stocks de :

• matières premières (les stocks de matières consommables fonctionnent selon la


même logique)
• produits finis (les stocks de produits en cours de fabrication fonctionnent selon la même
logique)

5.1 La variation des stocks de matières premières

Du point de vue comptable, les matières premières (MP) sont traitées de la même façon que les
marchandises :
• Les achats de l’exercice sont comptabilisés dans un compte de charges 601 Achats de
Matières premières
• La variation des stocks est enregistrée dans un compte de charges 6071 Variation des stocks
de matières premières
• Le stock final figure dans un compte d’Actif : 301 Stocks de Matières premières

Coût des matières consommées = Achats de MP ± Variation des Stocks

Variation des Stocks de MP = Stock Initial - Stock Final


CA des marchandises vendues = Achats - SF

© LLLC Page 67 / 323


CA des marchandises vendues = Achats - SF
Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Une variation positive des stocks signifie que le stock initial est supérieur au stock final.
L’entreprise a donc puisé dans ses stocks (déstockage). Cette variation doit donc être ajoutée aux
Achats de l’exercice pour obtenir le coût des matières consommées.

Une variation négative des stocks signifie que le stock final a augmenté par rapport au stock
initial (stockage). Cette variation doit donc être diminuée des Achats de l’exercice pour obtenir le
coût des matières consommées.

Exemple : entreprise FERRO


L’entreprise FERRO achète de l’inox pour fabriquer des garde-corps d’escalier. Pour l’exercice N
elle fournit les renseignements suivants :
- stock initial de matières premières : 2.500
- achats d’inox : 4.500
- stock final de matières premières : 1.200
L’entreprise a fabriqué des garde-corps en utilisant de l’inox. Le stock a diminué, ce qui signifie
que l’entreprise a utilisé plus d’inox qu’elle n’a acheté au courant de l’exercice.
La variation des stocks (SI - SF) de matières premières est de :
2.500 - 1.200 = 1.300
La consommation des matières premières s’élève à : 4.500 + 1.300 = 5.800.

Les opérations suivantes sont enregistrées au Grand-Livre :


• Valeur initiale du compte stock de matières premières : 2.500
• Achats de l’exercice : 4.500 (opération 1)
• Sortie du stock initial (opération 2a)
• Entrée du stock final (opération 2b)
• Virement pour solde des comptes de gestion (opération 3).

Remarque : pour les produits finis, le stock initial et le stock final sont de zéro.

© LLLC Page 68 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Grand-Livre

Comptes d'Actif Comptes de Passif Comptes de Charges Comptes de Produits

361 Stock de matières 6061 Achat de matières


D premières C D 101 Capital souscrit C D premières C D C
vi 2.500 2.500 (2a sc 2.500 2.500 vi 1) 4.500 4.500 (3
2b) 1.200 1.200 sd
3.700 3.700

D 44111 Fournisseurs C
sc 4.500 4.500 (1

60761 Variation de stock


D 142 Résultat de l'exercice C D de matières premières C
3) 4.500 5.800 sd 2a) 2.500 1.200 (2b
3) 1.300 1.300 (3
5.800 5.800

Bilan final
ACTIF PASSIF Charges Profits et Pertes Produits
Actif Immobilisé Capitaux Propres Consommation de M, MP et C Montant net du CA
Capital souscrit 2.500 Achats de Matières premières 4.500
Résultat de Variations des stocks de MP 1.300
- 5.800
l’exercice
Actif Circulant Dettes
Stock Matières premières 1.200 Fournisseurs 4.500 Perte 5.800
Total 5.800 Total 5.800
Total 1.200 Total 1.200

© LLLC
Page 69 / 323
Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

5.2 La variation des stocks de produits finis

Les produits finis (PF) sont enregistrés dans les comptes suivants :
• Les ventes sont enregistrées dans le compte de produits :
702 Ventes de produits finis
• La variation des stocks est comptabilisée dans le compte de produits :
7121 Variation des stocks de produits finis
• Le stock final figure dans le compte d’Actif : 321 Stocks de Produits finis

Pour comprendre le problème de la variation des stocks de produits finis, nous allons analyser
trois cas :

1er cas : (Stock initial = 0)


Une entreprise commence l’exercice N avec une encaisse de 1.000 €. Il n’y a pas de produits
finis en stock. Le stock initial de matières premières est également de zéro. Au courant de
l’exercice, l’entreprise a acheté des matières premières pour 1.000, payées par caisse.
A la fin de l’exercice, l’inventaire physique nous renseigne sur les stocks suivants :
- Matières premières : 0
- Produits finis : 1.000

En résumé, l’entreprise a commencé sans stock, ensuite elle acheté des matières premières
qui ont été entièrement utilisées au courant de l’exercice pour fabriquer des produits finis.
Aucun produit fini n’est vendu au courant de l’exercice.
Pour simplifier, nous allons supposer que l’entreprise n’a pas eu d’autres consommations (de
matières consommables, d’électricité...), ni d’autres frais (salaires, loyers...)
En l’absence d’autres charges, le coût de production s’élève à 1.000 (coût des matières
premières). Comme aucun bien n’est vendu, on peut parler d’une production stockée.
Quel est le résultat de l’exercice ? Si on se contente de comparer le chiffre d’affaires (ventes)
aux charges, on obtient une perte :

Chiffre d’affaires (Ventes de PF) 0

Charges (Achats de MP) - 1.000

Résultat - 1.000

© LLLC Page 70 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

En réalité l’entreprise n’a pas réalisé de perte, car les produits finis ne sont pas perdus ! La
consommation de matières premières a une contrepartie : la création d’une richesse sous
forme de produits finis. Pour déterminer le résultat exact, il faut donc tenir compte de la
production stockée.

Chiffre d’affaires (Ventes de PF) 0


Production stockée 1.000

Charges (Achats de MP) - 1.000

Résultat 0

Au Grand-Livre nous pouvons enregistrer les écritures suivantes :


0. Ouverture des comptes
1. Achat de matières premières
2. Entrée du stock final de produits finis
3. a. Virement pour solde du compte 601 Achats de Matières premières
b. Virement pour solde du compte 7121. Variation des stocks des produits finis

Remarque
La variation des stocks de matières premières est finalement de zéro (SI = 0 ; SF = 0).

© LLLC Page 71 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Grand-Livre

Comptes d’Actif Comptes de Passif Comptes de Charges Comptes de Produits

D 516 Caisse C D 101 Capital souscrit C 601 Achats de 7021 Ventes de


vi 1.000 1.000 (1 sc 1.000 1.000 vi D Matières premières C D produits finis C
1) 1.000 1.000 (3a

1.000 1.000 1.000 1.000

301 Stock de C 142 Résultat de


D Matières premières D l’exercice C
3a) 1.000 1.000 (3b 6071 Variation
des stocks de 7121 Variation
matières des stocks de
1.000 1.000 D premières. C D produits finis C
3b) 1.000 1.000 (2

321 Stock de
D Produits finis C
2) 1.000 1.000 sd

© LLLC Page 72 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Bilan final
ACTIF PASSIF Charges Profits et Pertes Produits

Actif Immobilisé Capitaux Propres Consommation de M, MP et C Montant net du CA


Capital souscrit 1.000 Achats de Matières premières 1.000
Variation des stocks de MP 0
Résultat de l’exercice 0
Actif Circulant Dettes (SI – SF) Variation des stocks de
produits
Stock de Produits finis 1.000 Variation des stocks de PF 1.000
Caisse (SF – SI)
1.000 1.000 Total 1.000 Total 1.000

Au bilan on constate que la diminution de la caisse est compensée par l’augmentation du stock des produits finis.

© LLLC Page 73 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Au Journal nous pouvons passer les écritures suivantes :

N° Journal Débit Crédit


0
516 Caisse 1.000
101 à Capital souscrit 1.000
Ouverture des comptes
1
6061 Achats de Matières premières 1.000
516 à Caisse 1.000
Achat de MP
2
321 Stock de Produits finis 1.000
7121 à Variation des stocks de produits 1.000
finis
Entrée du SF de produits finis
3a
142 Résultat de l’exercice 1.000
601 à Achats de Matières premières 1.000
Virement pour solde du compte crédité

3b

7121 Variation des stocks de produits finis 1.000

142 à Résultat de l’exercice 1.000


Virement pour solde du compte débité

© LLLC Page 74 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Production totale =Production vendue ± Production stockée / déstockée

Production stockée / déstockée = Variation des stocks de PF = SF- SI

Dans notre exemple, le stock initial est de zéro et le stock final de produits finis est de 1.000,
la variation des stocks est donc de : 1.000 – 0 = 1.000. Cette variation positive des stocks
correspond à la production stockée.
Attention : le signe positif de la variation des stocks de produits finis (SF – SI) nous indique
qu’il s’agit d’un produit positif. Le compte 7121 Variation des stocks de produits finis est un
compte de produits.
Ceci est le contraire de la façon d’obtenir la variation des stocks de marchandises et de
matières (Variation des stocks de marchandises et de matières = SI – SF). Le signe de la
variation des stocks de marchandises et de matières nous renseigne s’il s’agit d’une charge
positive ou négative, Les comptes de variation de stocks de marchandises et de matières sont
des comptes de charges.

© LLLC Page 75 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

2e cas : (Stock final = 0)


Une entreprise commence l’exercice N avec un stock de produits finis de 1.000 €. Il n’y a pas
de matières premières en stock. Au courant de l’exercice, l’entreprise vend des produits finis
pour 1.200 €, encaissés en liquide.
A la fin de l’exercice, l’inventaire physique nous renseigne sur les stocks suivants :
- Matières premières : 0
- Produits finis : 0

En résumé, l’entreprise a commencé son activité avec des produits finis d’une valeur de
1.000 € (coût de production). Comme l’entreprise n’a pas acheté de matières premières au
courant de l’exercice et comme elle n’a pas non plus puisé dans un stock existant de matières
premières, elle vend des produits qu’elle a fabriqués au courant de l’exercice précédent. Comme
le stock de produits finis a diminué, on peut parler d’une production déstockée.

Quel est le résultat de l’exercice ? Si on se contente de comparer le chiffre d’affaires (ventes)


aux charges, on obtient un profit :

Chiffre d’affaires (Ventes de PF) 1.200

Charges (Achats de MP) 0

Résultat 1.200

Ce résultat est bien sûr erroné. Les produits sont vendus pour 1.200 alors que leur coût de
production est de 1.000. Il y a donc un bénéfice de 200 €. Si on tient compte de la production
déstockée, on obtient le résultat suivant :

Chiffre d’affaires (Ventes de PF) 1.200


- Production déstockée -1.000
Charges (Achats de MP) 0
Résultat 200

Au Grand livre, nous pouvons enregistrer les écritures suivantes :


0. Ouverture des comptes
1. Vente de produits finis pour 1.200
2. Sortie du stock initial de produits finis
3. a. Virement pour solde du compte 7021 Vente de produits finis
b. Virement pour solde du compte 7121 Variation des stocks des produits finis

© LLLC Page 76 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Grand-Livre

Comptes d’Actif Comptes de Passif Comptes de Charges Comptes de Produits

601 Achats de 7021Ventes de


D 516 Caisse C D 101 Capital souscrit C D Matières premières C D produits finis C
1) 1.200 1.200 sd sc 1.000 1.000 vi 3a) 1.200 1.200 (1

1.200 1.200 1.000 1.000

6071 Variation des 7121 Variation


301 Stock de 142 Résultat de stocks de matières des stocks de
D Matières premières C D l’exercice C D premières. C D produits finis C
3b) 1.000 1.200 (3a 2) 1.000 1.000 (3b
sc 200
1.200 1.200

321 Stock de
D Produits finis C
vi 1.000 1.000 (2

© LLLC Page 77 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Bilan final
ACTIF PASSIF Charges Profits et Pertes Produits

Actif Immobilisé Capitaux Propres Consommation M, MP et C Montant net du CA


Ventes de PF 1.200
Capital souscrit 1.000
Résultat de l’exercice 200 Variation de stocks de
produits
Actif Circulant Dettes
Variation des stocks de -1.000
Caisse 1.200 PF
Bénéfice 200
1.200 1.200
Total 200 Total 200

Au bilan, on constate la disparition du stock de produits finis d’une valeur de 1.000. D’un autre côté, le compte caisse a augmenté de 1.200.
La variation négative des stocks de produits finis est inscrite du côté des produits dans le compte de Profits et Pertes, avec un signe négatif. Ceci
correspond à la logique du plan comptable luxembourgeois.

© LLLC Page 78 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Au Journal nous pouvons passer les écritures suivantes :

N° Journal Débit Crédit


0
321 Stock de Produits finis 1.000
101 à Capital souscrit 1.000
Ouverture des comptes
1
516 Caisse 1.200
7021 à Ventes de PF 1.200
Vente de PF
2
7121 Variation des stocks de 1.000
produits finis
321 à Stock de Produits finis 1.000
Sortie du SI de produits finis
3a
7021 Ventes de PF 1.200
142 à Résultat de l’exercice 1.200
Virement pour solde du compte débité
3b
142 Résultat de l’exercice 1.000
7121 à
Variation des stocks de produits 1.000
finis
Virement pour solde du compte crédité

Dans ce cas nous avons une variation des stocks de PF négative :

Variation des stocks de PF = SF – SI


Variation des stocks de PF = 0 – 1.000 = - 1000

Le signe négatif signifie qu’il s’agit d’un produit négatif.


Il y a donc une production déstockée (production stockée négative).

© LLLC Page 79 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

3e cas : (Il y a un stock initial et un stock final)


Une entreprise commence l’exercice N avec un stock de produits finis de 1.000 et une encaisse
de 800. Il n’y a pas de matières premières en stock. Au courant de l’exercice, l’entreprise achète
des matières premières pour 600 (par caisse) et vend des produits finis pour 500 €, payés par
caisse.
A la fin de l’exercice, l’inventaire physique nous renseigne sur les stocks suivants :
- Matières premières : 300
- Produits finis : 1.100

En résumé, l’entreprise a commencé son activité avec des produits finis d’une valeur de 1.000
(coût de production). A la fin de l’exercice il y a un stock final de produits finis de 1.100. Il y a
donc une production stockée de 100 (1.100 – 1.000).
Le résultat peut être obtenu en faisant les calculs suivants :

Ventes de Produits Finis 500


Variation des stocks de PF (SF - SI) 100

Total produits 600 600

Achats de Matières Premières 600


Variation des stocks de MP (SI - SF) - 300

Total charges 300 300

Résultat 300

Au Grand -Livre, nous pouvons enregistrer les écritures suivantes :

0. Ouverture des comptes : stock de PF : 1.000, Caisse : 800


1. Achats de matières premières pour 600, payées par caisse
2. Vente de produits finis pour 500
3. Entrée du stock final des matières premières
4. a. Sortie du stock initial de produits finis
b. Entrée du stock final de produits finis
5. a. Virement pour solde du compte 6061 Achats de Matières premières
b. Virement pour solde du compte 6071 Variation des stocks de matières premières
c. Virement pour solde du compte 7021 Vente de produits finis
d. Virement pour solde du compte 7121 Variation des stocks des produits finis

© LLLC Page 80 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Grand livre

Comptes d’Actif Comptes de Passif Comptes de Charges Comptes de Produits

601 Achats de 7021 Ventes de


D 516 Caisse C D 101 Capital souscrit C D Matières premières C D produits finis C
vi 800 600 (1 1.800 vi 1) 600 600 (5a 5c) 500 500 (2
2) 500 700 sd sc 1.800
1.300 1.300 1.800 1.800

6071 Variation des 7121 Variation


301 Stock de 142 Résultat de stocks de matières des stocks de
D Matières premières C D l’exercice C D premières. C D produits finis C
3) 300 300 sd 5a) 600 300 (5b 5b 300 300 (3 4a) 1.000 1.100 (4b
500 (5c 5d) 100
sc 300 100 (5d
900 900

321 Stock de
D Produits finis C
vi 1.000 1.000 (4a
4b) 1.100 1.100 sd
2.100 2.100

© LLLC Page 81 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Bilan final
ACTIF PASSIF
Actif Immobilisé Capitaux Propres
Capital souscrit 1.800
Résultat de l’exercice 300
Actif Circulant Dettes
Stock de Matières premières 300
Stock de Produits finis 1.100
Caisse 700
Total 2.100 Total 2.100

Charges Profits et Pertes Produits


Consommation de M, MP et C Montant net du CA

Achats de Matières premières 600 Ventes de Produits Finis 500

Variation des stocks de MP - 300 Variation des stocks de


produits
Variation des stocks de PF 100
Bénéfice 300

Total 600 Total 600

© LLLC Page 82 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Au Journal nous pouvons passer les écritures suivantes :

N° Journal Débit Crédit


0
321 Stock de Produits finis 1.000
516 Caisse 800
101 à Capital souscrit 1.800
Ouverture des comptes
1
601 Achats de MP 600
516 à Caisse 600
Achat de MP
2
516 Caisse 500
702 à Ventes de PF 500
Vente de PF
3
301 Stock de MP 300
6071 à Variation des stocks de MP 300
Entrée du stock
final des MP
4a
7121 Variation des stocks de produits finis 1.000
321 à Stock de Produits finis 1.000
Sortie du SI de produits finis
4b
321 Stock de Produits finis 1.100
7121 à Variation des stocks de produits
finis 1.100
Entrée du SF de PF

© LLLC Page 83 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

5a
142 Résultat de l’exercice 600
601 à Achats de Matières premières 600
Virement pour solde du compte crédité
5b
6071 Variation des stocks de MP 300
142 à Résultat de l’exercice 300
Virement pour solde du compte débité
5c
7021 Ventes de PF 500
142 à Résultat de l’exercice 500
Virement pour solde du compte débité
5d
7121 Variation des stocks de produits finis 100
142 à Résultat de l’exercice 100
Virement pour solde du compte débité

Comparaison du traitement des stocks

Marchandises et matières premières Produits finis

Stock  compte d’Actif (circulant) Stock  compte d’Actif (circulant)

Variation des stocks = SI - SF Variation des stocks = SF - SI

Variation des stocks  Charges Variation des stocks  Produits

Variation des stocks positive  charge positive Variation des stocks positive  produit positif
(SI > SF) (SF > SI)

Variation des stocks négative  charge négative Variation des stocks négative  produit négatif
(SI < SF) (SF < SI)

CA des marchandises vendues (MP consommées) Production de l’exercice


= Achats ± Variation des stocks = Ventes de PF ± Variation des stocks

© LLLC Page 84 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

5.3 Contrôle des connaissances

VRAI FAUX

Le compte 321 Stock de Produits finis est un compte de Passif.


1

2 Le compte 321 Stock de Produits finis est un compte de l’Actif


immobilisé.

3 Les produits finis sont obtenus à partir de marchandises.

4 Une variation positive des stocks de produits finis signifie que le


stock final est supérieur au stock initial.

5 Une variation positive des stocks de produits finis est à inscrire du


côté des produits dans le compte de Profits et Pertes.

L’achat des matières premières est le seul élément qui entre dans
6
le coût de production des produits finis.

7 Le terme production stockée vise les produits qui n’ont pas été
vendus au courant de l’exercice

8 Le terme production stockée est synonyme de coût de production.

Une variation négative des stocks de produits finis est à ajouter du


9 côté des charges dans le compte de Profits et Pertes.

Lorsque le stock initial des produits finis est inférieur au stock final,
10
il y a une variation positive.

© LLLC Page 85 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

5.4 Applications résolues

5.4.1 Application résolue 1

Une entreprise fournit les données suivantes :

01.01.N 31.12.N
301 Stock de Matières premières 10.000 12.000

321 Stock de Produits finis 6.700 5.000

361 Stock de Marchandises 33.000 29.000

Travail faire :
• Déterminer arithmétiquement les variations des stocks.
• Journaliser les opérations de fin d’exercice (à l’exception des virements pour solde
des comptes de gestion).
• Présenter un extrait du bilan au 31.12.N.

Solution :

Variation des stocks de Matières premières - 2.000


Variation des stocks de Produits finis - 1.700
Variation des stocks de Marchandises 4.000

N° Journal Débit Crédit


31.12.
6071 Variation des stocks de MP 10.000
301 à Stock de MP 10.000
Sortie du SI des MP
31.12.
301 Stock de MP 12.000
6071 à Variation des stocks de MP 12.000
Entrée du SF des MP pour 12.000

© LLLC Page 86 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

31.12.
7121 Variation des stocks de produits finis 6.700
321 à Stock de Produits finis 6.700
Sortie du SI des PF
31.12.
321 Stock de Produits finis 5.000
Variation des stocks de
7121 à 5.000
produits finis
Entrée du SF des PF
31.12
6061 Variation des stocks de marchandises 33.000
361 Stock de Marchandises 33.000
Sortie du SI des marchandises
31.12
361 Stock de Marchandises 29.000
Variation des stocks de
60761 à 29.000
marchandises
Entrée du SF des marchandises

Extrait du Bilan au 31.12.N


ACTIF PASSIF
Actif Immobilisé Capitaux Propres

Actif Circulant Dettes

Stock de Matières premières 12.000

Stock de Produits finis 5.000

Stock de Marchandises 29.000

© LLLC Page 87 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

5.4.2 Application résolue 2

Une entreprise vous présente un extrait de la balance avant inventaire :

Total Solde
No. Compte
Débit Crédit Débiteur Créditeur
301 Stock de Matières premières 7.690 7.690
321 Stock de Produits finis 12.450 12.450
361 Stock de Marchandises 45.670 45.670
601 Achats de Matières premières 46.038 34.582 11.456
6061 Achats de Marchandises 34.568 1.245 33.323
7021 Ventes de produits finis 456 18.560 18.104
7061 Ventes de marchandises 3.450 98.673 95.223

L’inventaire physique nous renseigne sur l’état des stocks au 31.12.N :

30… Stock de Matières premières 6.570


32… Stock de Produits finis 14.230
36… Stock de Marchandises 34.582

Travail à faire :
• Déterminer arithmétiquement les différentes variations des stocks.
• Déterminer arithmétiquement la consommation des matières premières et le coût
d’achat des marchandises vendues.
• Présenter la balance après inventaire.
• Etablir le compte de Profits et Pertes en supposant qu’il n’y a pas d’autres charges ni
d’autres produits.
• Déterminer le résultat si le stock final des produits finis est de 14.000.
Solution :

Variation des stocks de Matières premières 1.120


Variation des stocks de Produits finis 1.780
Variation des stocks de Marchandises 11.088

Consommation des matières premières 12.576


Coût d’achat des marchandises vendues 44.411

© LLLC Page 88 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Balance après inventaire

Total Solde
N°. Compte
Débit Crédit Débiteur Créditeur
301 Stock de Matières premières 14.260 7.690 6.570

321 Stock de Produits finis 26.680 12.450 14.230

361 Stock de Marchandises 80.252 45.670 34.582

601 Achats de Matières premières 46.038 34.582 11.456

6061 Achats de Marchandises 34.568 1.245 33.323

6071 Variation des stocks de MP 7.690 6.570 1.120

60761 Variation des stocks de mses 45.670 34.582 11.088

7021 Ventes de produits finis 456 18.560 18.104

7061 Ventes de marchandises 3.450 98.673 95.223

7121 Variation des stocks de PF 12.450 14.230 1.780

Charges Profits et Pertes Produits


Consommation de M, MP et C Montant net du CA
Achats de Matières premières 11.456 Ventes de PF 18.104
Achats de Marchandises 33.323 Ventes de marchandises 95.223
Variation des stocks de MP 1.120 Variation des stocks de
produits
Variation des stocks de marchand. 11.088 Variation des stocks se PF 1.780
Bénéfice 58.120

Total 115.107 Total 115.107

Si le stock final de produits finis n’est que de 14.000 au lieu de 14.230, le résultat diminue de
230. Le bénéfice est alors de 57.890.

© LLLC Page 89 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

5.5 Exercices

5.5.1 Exercice 1

Une entreprise commence l’exercice N avec une encaisse de 5.000, un stock de matières
premières de 1.600 € et un stock de produits finis de 8.700.
A la fin de l’exercice, le stock final des matières premières est de 1.200 et celui des produits finis
de 6.100.
Les opérations suivantes sont à comptabiliser :
0. Ouverture des comptes

1. Achats de matières premières pour 200 €, à crédit

2. Vente de produits finis pour 5.600 € payés en espèces

3. a. Sortie du stock initial des matières premières


b. Entrée du stock final des matières premières
4. a. Sortie du stock initial de produits finis
b. Entrée du stock final de produits finis
5. a. Virement pour solde du compte 6061 Achats de Matières premières
b. Virement pour solde du compte 6071 Variation des stocks de matières
premières
c. Virement pour solde du compte 7021 Vente de produits finis
d. Virement pour solde du compte 7121 Variation des stocks des produits finis

Travail à faire :
• Comptabiliser les opérations ci-dessus au Grand-Livre
• Etablir le Bilan et le compte de Profits et Pertes au 31.12.N

© LLLC Page 90 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Solution :
Grand-Livre

Comptes d’Actif Comptes de Passif Comptes de Charges Comptes de Produits

© LLLC Page 91 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Bilan final
ACTIF PASSIF
Actif Immobilisé Capitaux Propres

Actif Circulant

Dettes

Charges Profits et Pertes Produits

Consommation des M, MP et C Montant net du CA

© LLLC Page 92 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

5.5.2 Exercice 2

Une entreprise fournit les renseignements suivants :

1. Achat à crédit de matières premières auprès du fournisseur F,


montant brut HTVA 17 %. Remise obtenue sur facture 10 %
(à déduire du montant brut de 12.000) 12.000

2. Vente de marchandises à crédit au client C. TVAC 17 % 9.945


3. Retour de matières premières au fournisseur pour un montant brut en relation
avec l’opération 1. 2.000
4. Vente de produits finis à crédit au client Z., montant TVAC 17 % 25.740
5. Le client Z. obtient un rabais de 5 %. Les produits présentent un défaut. Une
note de crédit est envoyée au client
6. Achat de marchandises à crédit auprès du fournisseur X, montant brut
HTVA 17 % 7.000
Remise de 20 % à déduire du montant brut ci-dessus
7. a. Sortie du SI des matières premières 1.300
b. Entrée du SF des matières premières 2.400
8. a. Sortie du SI des produits finis 9.800
b. Entrée du SF des produits finis 6.700
9. a. Sortie du SI des marchandises 24.500
b. Entrée du SF des marchandises 19.700

Travail à faire :
• Journaliser les opérations ci-dessus
• Calculer la variation des stocks
o de matières premières
o de marchandises vendues
o de produits finis
• Déterminer s’il s’agit d’un stockage ou d’un déstockage pour chaque type de stock
• Calculer la consommation des matières premières et le coût d’achat des marchandises
vendues, sur base des informations ci-dessus.

© LLLC Page 93 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Solution :
N° Journal Débit Crédit

© LLLC Page 94 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

N° Journal Débit Crédit

© LLLC Page 95 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

• Variation des stocks des matières premières :

• Variation des stocks des marchandises :

• Variation des stocks de produits finis :

• Consommation des matières premières :

• Coût d’achat des marchandises vendues :

5.5.3 Exercice 3

Mêmes données que dans l’exercice précédent, mais sachant que l’entreprise a été constituée au
début de l’exercice N. Les associés ont apporté :
• un mobilier de 10.000 €
• une encaisse de 6.000 €
• le stock de matières premières de 1.300 € (stock initial)
• le stock de marchandises de 24.500 € (stock initial)
• le stock de produits finis de 9.800 € (stock initial)

Travail à faire :
• Etablir le compte de Profits et Pertes fin N
• Etablir le bilan fin N

© LLLC Page 96 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Solution :

Charges Compte de PROFITS et PERTES Produits

Consommation de M, MP et C Montant net du CA

Variation de stocks de
produits

ACTIF Bilan au 31.12.N PASSIF

Actif immobilisé Capitaux propres

Actif circulant Dettes

© LLLC Page 97 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

6. Les amortissements

6.1 Définition

Beaucoup d’immobilisations inscrites à l’Actif du bilan ont une durée de vie limitée. Les
véhicules, machines, ordinateurs, etc. ne peuvent pas être utilisés indéfiniment. Leur utilisation
est limitée dans le temps.
Exemple : l’achat d’une voiture
Une entreprise achète au début de l’exercice N une voiture pour 20.000 €. A la fin de
l’exercice, le comptable veut établir le bilan. Il est évident que la voiture ne vaut plus 20.000
€ à la fin de l’année. C’est pourquoi le comptable doit tenir compte de cette dépréciation de
valeur et inscrire la voiture au bilan à une valeur inférieure au prix d’achat (principe de
l’image fidèle).
Le fait d’acheter une immobilisation n’affecte pas immédiatement le résultat de l’entreprise. Un
compte d’Actif est débité et un compte de Trésorerie est crédité (ou un compte de dette). Le
coût d’acquisition doit être réparti sur plusieurs exercices comptables (selon la durée
d’utilisation du bien). Pour reprendre l’exemple de la voiture, si on suppose que sa durée
d’utilisation est de 5 ans, son coût d’achat est réparti sur 5 ans.

L’amortissement peut être défini comme la constatation comptable d’un amoindrissement


irréversible de la valeur d’un élément d’Actif. Cette diminution de valeur peut résulter :
• de l’usage : une voiture va s’user sans doute en fonction des kilomètres parcourus
• du temps : une voiture âgée de 10 ans n’a sans doute plus la même valeur qu’une
voiture neuve, même si elle n’a jamais été utilisée
• d’un changement de technique : les ordinateurs perdent leur valeur à cause de
l’évolution technologique (obsolescence)
• de toute autre cause : quelle que soit finalement la cause de la perte de valeur,
l’amortissement doit être pratiqué du moment qu’il est sûr que le bien en question a
une durée de vie limitée.

© LLLC Page 98 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

L’amoindrissement de valeur doit être irréversible c’est-à-dire définitif. En principe un terrain


ne peut pas être amorti, même si sa valeur baisse. Cette baisse de valeur du terrain n’a pas
un caractère définitif (exceptions : carrières, mines...). Il en va de même des titres (actions,
obligations...) Pour tenir compte des dépréciations qui ne sont pas définitives, il y a une autre
technique comptable décrite ultérieurement : les provisions pour corrections de valeur.

Précisons encore que seuls les éléments de l’Actif immobilisé peuvent être amortis. Les
éléments de l’Actif circulant ne peuvent pas l’être. Ainsi des marchandises en stock ne peuvent
pas être amorties. Si on constate une diminution de leur valeur, il faut constituer une provision
pour correction de valeur.

Des éléments immatériels (immobilisations incorporelles) sont amortissables si leur durée de


vie est limitée. On peut citer les frais de recherche, les brevets, les fonds de commerce...

Les frais d’établissement représentent un cas particulier. Il s’agit de charges supportées au


moment de la création de l’entreprise. Comme ces charges peuvent être importantes, il est
permis de les porter à l’Actif du bilan et de les répartir sur plusieurs exercices par la technique
de l’amortissement. C’est une option et non pas une obligation. Si ces frais ne sont pas activés
(portés à l’Actif), ils sont comptabilisés directement comme charge.

Mentionnons encore que l’amortissement constitue également une charge fiscalement


déductible. Ce qui veut dire que le résultat imposable diminue en raison de l’amortissement.
Le droit fiscal contient cependant des dispositions assez précises sur la façon de pratiquer
l’amortissement.

Selon le droit fiscal, les biens amortissables de faible valeur peuvent être entièrement amortis
l’année de leur acquisition. On entend par bien de faible valeur, tout bien dont le prix d’achat
HTVA ne dépasse pas 870 €. Ceci est également toléré par le droit comptable. L’achat d’un tel
bien est alors comptabilisé au débit d’un compte de charges (Fournitures et petit équipement
…). Ceci est une option. Il n’est pas interdit de comptabiliser un bien de faible valeur dans un
compte d’actif et de l’amortir sur sa durée de vie.
Dans les exercices de ce cours, nous allons comptabiliser l’achat des biens de faible
valeur dans un compte de charges s’il n’est pas disposé autrement.

© LLLC Page 99 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

6.2 Comptabilisation de l’amortissement

L’amortissement a deux effets :


• la diminution de valeur est constatée à l’Actif du bilan
• le résultat diminue.

La comptabilisation de l’amortissement affecte donc toujours deux comptes :


• un compte d’Actif
• un compte de Charges
On peut distinguer deux méthodes de comptabilisation : la méthode directe et la méthode
indirecte.

6.2.1 Méthode directe (Pas utilisé ici)

Cette méthode consiste à comptabiliser la diminution de valeur directement dans le compte


d’Actif concerné.

Reprenons l’exemple de la voiture achetée au début de l’année N. À la fin de l’exercice comptable N, il


faut constater une diminution de valeur de 4.000.

© LLLC Page 100 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

L’écriture suivante sera alors comptabilisée :

Comptes d'Actif Comptes de Charges

6333 DCV sur


installations, outillage et
mobilier (y compris
D 2232 Véhicule de transport C D matériel roulant) C
vi 20.000 4.000 (31.12 31.12) 4.000

• Le compte d’Actif concerné (Véhicules de transport) est directement crédité. Ceci amène
son solde à 16.000
• Un compte de charges est augmenté ce qui a pour effet de diminuer le résultat de l’exercice.
Le compte de charge utilisé est un compte de « Dotations aux corrections de valeur ». Le
PCN distingue les corrections de valeur sur actifs non financiers et financiers. Les dotations
aux corrections de valeur sur actifs financiers sont à comptabiliser dans des charges
financières. La voiture constitue un actif non financier.

Les comptes de corrections des éléments non financiers sont les suivants (Charges d’exploitation) :

63 Dotations aux corrections de valeur (DCV) et ajustements de juste valeur (AJV) sur frais
d'établissement, sur immobilisations incorporelles et corporelles et sur actifs circulants
(hors valeurs mobilières)
631 DCV sur frais d'établissement et frais assimilés
6311 DCV sur frais de constitution et de premier établissement
6313 DCV sur frais d'augmentation de capital et d'opérations diverses (fusions, scissions,
transformations)
6314 DCV sur frais d'émission d'emprunts
6318 DCV sur autres frais assimilés
632 DCV sur immobilisations incorporelles
6321 DCV sur frais de développement
6322 DCV sur concessions, brevets, licences, marques ainsi que droits et valeurs similaires
6323 DCV sur fonds de commerce dans la mesure où il a été acquis à titre onéreux
6324 DCV sur acomptes versés et immobilisations incorporelles en cours
633 DCV sur immobilisations corporelles et AJV sur immeubles de placement
6331 DCV sur terrains, aménagements et constructions et AJV sur immeubles de placement
63311 DCV sur terrains
63312 DCV sur agencements et aménagements de terrains
63313 DCV sur constructions / bâtiments
63314 DCV sur agencements et aménagements de constructions / bâtiments
63315 AJV sur immeubles de placement
6332 DCV sur installations techniques et machines
6333 DCV sur autres installations, outillage et mobilier (y compris matériel roulant)
6334 DCV sur acomptes versés et immobilisations corporelles en cours

© LLLC Page 101 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

634 DCV sur stocks


6341 DCV sur stocks de matières premières et consommables
6342 DCV sur stocks de produits en cours de fabrication et commandes en cours
6343 DCV sur stocks de produits
6344 DCV sur stocks de marchandises et d'autres biens destinés à la revente
6345 DCV sur acomptes versés sur stocks
635 DCV et AJV sur créances de l'actif circulant
6351 DCV sur créances résultant de ventes et prestations de services
6352 DCV sur créances sur des entreprises liées et sur des entreprises avec lesquelles l'entreprise
a un lien de participation
6353 DCV sur autres créances
6354 AJV sur créances de l'actif circulant

La correction de valeur sur la voiture est à comptabiliser dans le compte :

633 Dotations aux corrections de valeur sur immobilisations corporelles et


AJV sur immeubles de placement (R)

et plus précisément dans son sous-compte :


6333 DCV sur Autres installations, outillage et mobilier (y compris matériel roulant)

Le désavantage de la méthode directe réside dans le fait qu’il y a confusion entre les
dépréciations et les sorties d’actif. Ainsi le compte 2232 Véhicules de transport peut être crédité
pour deux raisons très différentes :
• la dépréciation du bien
• la vente du véhicule

6.2.2 Méthode indirecte

D’après cette méthode, le compte d’Actif concerné n’est pas directement crédité, mais on utilise
un sous-compte qui est spécialement créé pour enregistrer les amortissements. Dans notre
exemple on va créer le sous-compte intitulé : 22329 Véhicules de transport - correction de
valeur.
Le compte de correction de valeur comporte le même numéro que le compte concerné suivi du
chiffre neuf en dernière position.

© LLLC Page 102 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

L’écriture suivante est enregistrée au Grand-Livre :

Grand livre N

Comptes d'Actif Comptes de Charges

6333 DCV sur


installations, outillage et
mobilier (y compris
D 2232 Véhicule de transport C D matériel roulant) C
vi 20.000 31.12) 4.000

22329 Véhicule de transport -


D Corrections de valeur C
4.000 (31.12

Les comptes de correction de valeur figurent au Grand-Livre parmi les comptes d’Actif.
Ils sont appelés « comptes d’Actif soustractifs ».
Les comptes de correction de valeur sont toujours liés à un compte d’Actif. Leur seule mission
consiste à tenir compte des dépréciations de valeur d’un compte d’Actif. Pour connaître la
valeur comptable d’un bien à la fin de l’exercice, il faut donc également tenir compte du solde
du compte de correction de valeur.

© LLLC Page 103 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Grand livre N

Comptes d'Actif Comptes de Charges

6333 DCV sur installations,


outillage et mobilier (y
D 2232 Véhicule de transport C D compris matériel roulant) C
vi 20.000 20.000 sd 31.12) 4.000

22329 Véhicule de transport -


D Corrections de valeur C
sc 4.000 4.000 (31.12

Bilan final N

ACTIF PASSIF

Actif immobilié Capitaux propres

Véhicule de transport 16.000

Actif circulant Dettes

Le bilan peut être présenté d’une autre façon qui permet de visualiser les corrections de
valeur :
Bilan final N
ACTIF PASSIF
Brut CV Net
Actif Immobilisé Capitaux Propres

Véhicules de transport 20.000 4.000 16.000

Actif Circulant Dettes

© LLLC Page 104 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

L’Actif est subdivisé en trois colonnes :


• la colonne « Brut » renseigne sur le coût d’achat du bien
• la colonne « CV » indique le total des corrections de valeur effectuées jusqu’à la date
du bilan final
• la colonne « Net » nous donne la valeur comptable nette qui correspond à la
différence des montants inscrits dans les deux autres colonnes.

Les deux façons de présenter le bilan sont acceptées par la loi. Si l’on présente le bilan avec une
seule colonne à l’Actif, il faut fournir des indications complémentaires sur les amortissements
dans l’annexe.
L’écriture d’amortissement sera encore répétée quatre fois. Rappelons que dans notre exemple,
la voiture est acquise au début de l’année N et que la durée prévue d’utilisation est de 5 ans.

Grand livre N+1

Comptes d'Actif Comptes de Charges

6333 DCV sur installations,


outillage et mobilier (y compris
D 2232 Véhicule de transport C D matériel roulant) C
vi 20.000 20.000 sd 31.12) 4.000

22329 Véhicule de transport -


D Corrections de valeur C
sc 8.000 4.000 vi
4.000 (31.12

N+1
Bilan final

ACTIF PASSIF

Brut CV Net
Actif immobilié Capitaux propres

Véhicule de transport 20.000 8.000 12.000

Actif circulant Dettes

© LLLC Page 105 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice



Grand livre N + 2

Comptes d'Actif Comptes de Charges

6333 DCV sur installations,


outillage et mobilier (y compris
D 2232 Véhicule de transport C D matériel roulant) C
vi 20.000 20.000 sd 31.12) 4.000

22329 Véhicule de transport -


D Corrections de valeur C
sc 12.000 8.000 vi
4.000 (31.12

N+2
Bilan final

ACTIF PASSIF

Brut CV Net
Actif immobilié Capitaux propres

Véhicule de transport 20.000 12.000 8.000

Actif circulant Dettes



© LLLC Page 106 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice



Grand livre N + 3

Comptes d'Actif Comptes de Charges

6333 DCV sur installations,


outillage et mobilier (y
D 2232 Véhicule de transport C D compris matériel roulant) C
vi 20.000 20.000 sd 31.12) 4.000

22329 Véhicule de transport -


D Corrections de valeur C
sc 16.000 12.000 vi
4.000 (31.12

Bilan final N +3

ACTIF PASSIF

Brut CV Net
Actif immobilié Capitaux propres

Véhicule de transport 20.000 16.000 4.000

Actif circulant Dettes

© LLLC Page 107 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice





Grand livre N + 4

Comptes d'Actif Comptes de Charges

6333 DCV sur installations,


outillage et mobilier (y
D 2232 Véhicule de transport C D compris matériel roulant) C
vi 20.000 20.000 sd 31.12) 4.000

22329 Véhicule de transport -


D Corrections de valeur C
sc 20.000 16.000 vi
4.000 (31.12

Bilan final N + 4

ACTIF PASSIF

Brut CV Net
Actif immobilié Capitaux propres

Véhicule de transport 20.000 20.000 0

Actif circulant Dettes






A la fin de l’exercice N+4, la voiture est complètement amortie. Tant qu’elle n’est pas vendue,
elle reste au bilan avec une valeur comptable nette de zéro.

© LLLC Page 108 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

6.3 Techniques d’amortissement

Certains biens de l’Actif ont une durée de vie limitée. Nous savons que le coût d’acquisition de
ces biens doit être réparti dans le temps. C’est l’objet de l’amortissement. Nous venons de voir
que la comptabilisation de l’amortissement annuel se traduit par une charge. La question qui
se pose maintenant est de savoir comment établir un plan d’amortissement. De quelle façon,
à quel rythme le bien va t’ il se déprécier ? Dans l’exemple de la voiture, nous avons supposé
une dépréciation constante sur cinq années. C’est le système d’amortissement linéaire ou
constant.
D’autres techniques d’amortissement existent, comme l’amortissement dégressif. Dans ce
cas, on suppose que la dépréciation est plus forte au début qu’à la fin de vie du bien. Les autres
techniques d’amortissement comme l’amortissement variable ne sont pas étudiées dans ce
cours.
Rappelons encore que le plan d’amortissement est établi au moment de la mise en service du
bien, donc à l’avance. On n’attend pas la fin de l’exercice pour constater la dépréciation réelle.
Il est difficile d’estimer, avec précision, à l’avance les dépréciations. Les techniques
d’amortissement constituent toujours une représentation simplifiée de la dépréciation réelle.

Quelle que soit la technique d’amortissement utilisée, nous allons utiliser la terminologie
suivante :

Vo c’est la valeur d’origine, c’est-à-dire le coût d’acquisition. Il s’agit de la base


d’amortissement. Cette base est constituée par le prix d’achat payé (après
déduction des rabais, remises...) augmenté de tous les frais payés pour mettre le
bien en service (transport, droits de douane...). On prend le prix hors TVA si la
TVA est déductible (TVA en amont). Nous allons supposer dans ce cours que la
TVA est toujours déductible sur les biens amortissables

a annuité d’amortissement ; c’est le montant de l’amortissement annuel

t taux d’amortissement ; c’est le pourcentage appliqué à la base


d’amortissement pour obtenir l’annuité

d durée d’amortissement

VCN Valeur Comptable Nette ; c’est la base d’amortissement diminuée de la somme


des amortissements déjà pratiqués.

© LLLC Page 109 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

6.3.1 Amortissement linéaire

C’est le système d’amortissement le plus utilisé au Luxembourg. Le coût d’acquisition est


réparti linéairement sur la durée d’utilisation du bien. De ce fait, les amortissements annuels sont
tous du même montant. L’annuité est constante.

Pour reprendre l’exemple de la voiture nous pouvons affirmer :


Vo = 20.000 €
d = 5 ans

Les autres éléments s’obtiennent alors de la façon suivante : a =


Vo / d = 20.000 / 5
a = 4.000 €

t = 100 / 5
t = 0,20 t
= 20 %

On peut également obtenir le taux en faisant le rapport entre l’annuité et la base


d’amortissement :
t = 4.000 / 20.000
t = 0,2
t = 20 %

Remarque :
Le droit comptable luxembourgeois n’indique pas de durée de vie pour les différents biens. Il
ne fournit pas de tableau avec le taux d’amortissement par type de biens. Le comptable est
mieux placé pour estimer lui-même la durée d’utilisation probable des biens de l’entreprise.

© LLLC Page 110 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

6.3.1.1 Le bien est acquis au début de l’exercice


Dans l’exemple de la voiture, nous avons supposé qu’elle était acquise au début de l’année N.
La première annuité est alors une annuité entière, c’est-à-dire qu’elle couvre toute l’année N.
On peut dès lors établir le tableau d’amortissement :

Tableau d’amortissement linéaire : Véhicule


Date d’acquisition : 01.01.N Durée d’utilisation : 5 ans
Valeur d’acquisition : 20.000 € Taux linéaire : 20%
VCN au début de Cumul des VCN à la fin de
Années Annuités
l’exercice annuités l'exercice
N 20.000 4.000 4.000 16.000
N+1 16.000 4.000 8.000 12.000
N+2 12.000 4.000 12.000 8.000
N+3 8.000 4.000 16.000 4.000
N+4 4.000 4.000 20.000 0

Remarques :
• A la fin de l’année N+4, la VCN est de zéro. La voiture a sans doute encore une valeur au
bout de cinq ans. On pourrait tenir compte de cette valeur résiduelle dans le plan
d’amortissement. Pour des raisons pratiques, cette valeur résiduelle est généralement
négligée.
• Le moment à partir duquel on commence à pratiquer l’amortissement est la date de mise
en service. Dans ce cours, nous supposons que la date de mise en service coïncide avec la
date d’acquisition.

6.3.1.2 Le bien est acquis au cours de l’exercice


Reprenons le cas précédent de la voiture, en supposant qu’elle a été acquise le 10 avril de
l’année N. La première annuité sera alors réduite proportionnellement à la durée restante entre
la date d’acquisition et la fin de l’exercice comptable.

© LLLC Page 111 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Pour une annuité entière de 4.000, la première annuité correspond à 9 ∕ 12 de 4.000, c’est-à-
dire à 3.000. On dit que la première annuité est calculée « prorata temporis ».

Remarques :
- On tient toujours compte du mois d’acquisition, même si le bien est acquis le dernier jour
du mois. Par exemple, si le bien est acquis le 30 avril, la première annuité correspond
malgré tout à 9/12 de l’annuité entière.
- La dernière annuité sera également une annuité réduite.
Dans l’exemple, elle sera de 3/12 d’une annuité normale.

Le tableau d’amortissement va comporter une ligne de plus par rapport à un tableau établi
pour un bien acquis au début de l’exercice.

Tableau d’amortissement linéaire : Véhicule


Date d’acquisition : 10.04.N Durée d’utilisation : 5 ans
Valeur d’acquisition : 20.000 € Taux linéaire : 20%
VCN au début de Cumul des VCN à la fin de
Années Annuités
l’exercice annuités l'exercice
N 20.000 3.000 3.000 17.000
N+1 17.000 4.000 7.000 13.000
N+2 13.000 4.000 11.000 9.000
N+3 9.000 4.000 15.000 5.000
N+4 5.000 4.000 19.000 1.000
N+5 1.000 1.000 20.000 0

Remarques :
Le droit fiscal connaît une simplification pour déterminer la première annuité :
• Une annuité pleine peut être déduite si le bien est acquis pendant la première moitié
de l’exercice.
• Une demi-annuité peut être déduite si le bien est acquis au courant de la deuxième
moitié de l’exercice.

© LLLC Page 112 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Cette façon de faire n’est pas interdite par le droit comptable, le comptable a donc le choix
entre ces deux méthodes :
• décompte exact (nombre de mois restants jusqu’à la fin de l’exercice)
• mesure de simplification (annuité pleine ou demi-annuité).

Exemples :
Date Annuité
Décompte exact Mesure de simplification
d’acquisition normale
03.01.N 1.000 12 mois  1.000 1 annuité pleine  1.000
09.02.N 6.000 11 mois  5.500 1 annuité pleine  6.000
30.06.N 1.200 7 mois  700 1 annuité pleine  1.200
15.07.N 3.000 6 mois  1.500 1 demi-annuité  1.500
30.10.N 3.600 3 mois  900 1 demi-annuité  1.800

Dans les exercices de ce cours, nous utiliserons la méthode du décompte exact, à moins
qu’il n’en soit disposé autrement.

© LLLC Page 113 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

6.3.2 L’amortissement dégressif

Cette méthode tient compte du fait qu’un bien peut se déprécier plus fortement au début qu’à
la fin de la période d’utilisation.

6.3.2.1 Bien acquis au début de l’exercice


Pour établir le plan d’amortissement, il existe plusieurs méthodes. La plus utilisée consiste à
appliquer un taux fixe d’amortissement à la Valeur Comptable Nette (et non pas à la Vo, comme
c’est le cas pour l’amortissement linéaire).

Exemple : une machine est à amortir de façon dégressive sur une durée de 6 ans, au taux
dégressif de 30 % à appliquer à la VCN.

Dans le tableau ci-dessous on peut voir le plan d’amortissement des trois premières années :

On peut constater que l’annuité diminue d’année en année. Ceci est le but de l’amortissement
dégressif. On obtient l’annuité en appliquant le taux de 30 % à la VCN. Comme la VCN diminue
d’année en année, l’annuité aussi diminue. Il s’agit du système dans lequel on applique un taux
fixe d’amortissement à la VCN.

© LLLC Page 114 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Le taux dégressif est fixé par le comptable. Le droit fiscal impose des plafonds :

• Le taux dégressif ne peut pas dépasser le triple du taux linéaire


• Le taux dégressif ne peut pas dépasser 30 %.
Exemples :
Taux dégressif
Durée de vie Taux linéaire
maximum
12 ans 8,33 % 25 %
10 ans 10 % 30 %
5 ans 20 % 30 %
4 ans 25 % 30 %

Le droit comptable ne se prononce pas sur l’amortissement dégressif. Du point de vue


comptable, il n’est donc pas interdit de dépasser ces plafonds. Dans ce cas, on obtient un bilan
fiscal divergeant. Pour des raisons pratiques, nous allons respecter les dispositions fiscales.

Le plan d’amortissement ci-dessus n’est pas terminé. Il y a un problème mathématique : si on


continue à appliquer le taux fixe à la VCN, le bien ne sera pas complètement amorti à la fin de
la 6ème année. En effet, dans cette méthode, la VCN diminue avec le temps, sans jamais
devenir nulle.

Pour résoudre le problème, le droit fiscal dispose qu’il faut changer de système, c’est- à-dire
passer à l’amortissement linéaire dès que l’amortissement linéaire est supérieur à
l’amortissement dégressif.

Pour faciliter la détermination du moment à partir duquel il faut passer à l’amortissement


linéaire, nous avons inséré une colonne supplémentaire intitulée :
« Taux linéaire sur années restantes ». Dans cette colonne, nous calculons, au début de
chaque année, le taux linéaire sur le nombre d’années restant à courir.

© LLLC Page 115 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

• Au début de l’année N, le nombre d’années restantes à courir est de 6, le taux linéaire


est donc de 16,66 %
• Au début de l’année N+1, le nombre d’années restantes à courir est de 5, le taux linéaire
est donc de 20 %
• Au début de l’année N+2, le nombre d’années restantes à courir est de 4, le taux linéaire
est donc de 25 %
• Au début de l’année N+3, le nombre d’années restantes à courir est de 3, le taux linéaire
est donc de 33 %.
Comme le taux d’amortissement dégressif est de 30 %, c’est à partir de l’année N+3 que le
taux linéaire devient supérieur au taux dégressif. Il s’agit dans notre exemple des trois
dernières années de la période d’amortissement. Quand on pratique l’amortissement linéaire
sur la VCN de 6.860, on obtient une annuité de : 6.860 / 3 = 2.286,67. C’est le même résultat
si on applique le taux de 33,33 % (il s’agit en fait de 33 1 ∕3 %) à la VCN de 6.860.
Pour l’année N+3, l’amortissement linéaire est supérieur à l’amortissement dégressif :

Annuité linéaire Annuité dégressive


2.286,67 (6.860 * 33 1 ∕3 %) 2.058 (6.860 * 30 %)

© LLLC Page 116 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Nous pouvons maintenant terminer le tableau d’amortissement.

Tableau d’amortissement dégressif : Machine

Date d’acquisition : 01.01.N Durée d’utilisation : 6 ans

Valeur d’acquisition : 20.000 € Taux dégressif : 30%


VCN au début Cumul des VCN à la fin de
Années Annuités
de l’exercice annuités l'exercice
N 20 000,00 6 000,00 6 000,00 14 000,00
N+1 14 000,00 4 200,00 10 200,00 9 800,00
N+2 9 800,00 2 940,00 13 140,00 6 860,00
N+3 6 860,00 2 286,67 15 426,67 4 573,33
N+4 4 573,33 2 286,67 17 713,33 2 286,67
N+5 2 286,67 2 286,67 20 000,00 0,00

Il faut passer à l’amortissement linéaire à partir de l’année où le taux linéaire, calculé


sur le nombre d’années restant à courir, devient supérieur au taux dégressif retenu.

6.3.2.2 Le bien est acquis au cours de l’exercice


CA des marchandises vendues = Achats - SF
Si le bien est acquis au cours de l’exercice, la première annuité est calculée d’après les mêmes
règles que celles en vigueur pour l’amortissement linéaire (prorata temporis ou tolérance
fiscale).

© LLLC Page 117 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

6.4 Contrôle des connaissances

VRAI FAUX
1 L’amortissement constate une dépréciation irréversible.

2 VCN = Valeur d’origine – Somme des amortissements déjà effectués.

3 L’amortissement est une charge fiscalement déductible.


Pour une durée d’utilisation de 8 ans, le taux d’amortissement linéaire
4
s’élève à 12%.
Pour éviter de terminer l’exercice comptable avec une perte, l’entreprise
5
a le droit de ne pas comptabiliser l’amortissement.
Le compte « Corrections de valeur sur matériel de transport » est un
6
compte d’actif.
Le compte « Dotations aux corrections de valeur sur … » est un compte
7
de charges.
A la fin de la durée probable d’utilisation, la valeur comptable nette
8
d’une immobilisation amortissable est nulle.

9 Annuité linéaire = valeur d’origine / durée probable d’utilisation.

10 Annuité linéaire = valeur d’origine * taux d’amortissement.

11 Toutes les immobilisations sont amortissables.

12 Un bien qui est complètement amorti ne doit plus figurer au bilan.


Les annuités dégressives se calculent en changeant à chaque fin
13
d’exercice le taux dégressif appliqué à la valeur d’origine du bien.
Le coût d’acquisition TVA comprise peut dans certains cas servir de
14
base du calcul de l’annuité d’amortissement.
Une immobilisation est acquise en janvier N. Elle est amortie suivant le
15 système dégressif au taux de 30 %. Durée d’utilisation prévue : 5 ans.
Le passage au système linéaire se fait en N+3.
La constatation d’amortissements pour dépréciation a un caractère
16
facultatif.

© LLLC Page 118 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

6.5 Applications résolues

6.5.1 Application résolue 1 (amortissement linéaire)

Une machine achetée pour 56.000 € HTVA 17 % le 04.01.N est amortie linéairement en
5 ans.

Travail à faire :
1) Calculer le taux d’amortissement et l’annuité
2) Présenter le tableau d’amortissement
3) Journaliser la dotation annuelle au 31.12.N
4) Compléter l’extrait de bilan au 31.12.N+2

Solution :

1) Taux d’amortissement en annuité


Taux d’amortissement : 100/5 = 0,2 = 20 %
Annuité : 56.000 * 20 % = 11.200 €

2) Tableau d’amortissement

Tableau d’amortissement linéaire : Machine


Date d’acquisition : 04.01.N Durée d’utilisation : 5 ans
Valeur d’acquisition : 56.000 € Taux linéaire: 20%
VCN au début Cumul des VCN à la fin de
Années Annuités
de l’exercice annuités l'exercice
N 56.000 11.200 11.200 44.800
N+1 44.800 11.200 22.400 33.600
N+2 33.600 11.200 33.600 22.400
N+3 22.400 11.200 44.800 11.200
N+4 11.200 11.200 56.000 0

© LLLC Page 119 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

3) Ecriture au journal de l’exercice N

N° Journal Débit Crédit


31.12.N

DCV sur Installations


6332
techniques et machines 11.200

Installations techniques et
22…9 à
machines – correction de valeur 11.200

Dotation à l’amortissement, machine

4) Extrait du bilan au 31.12.N+2


Extrait du Bilan final N+2
ACTIF
Brut CV Net
Actif Immobilisé
Installations techniques et machines 56.000 33.600 22.400

© LLLC Page 120 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

6.5.2 Application résolue 2 (amortissement linéaire)

L’exercice comptable d’une entreprise s’achève avec un bénéfice de 25.000 €. Le


comptable, qui avait amorti le matériel de transport à un taux de 17 %, reçoit l’ordre
d’appliquer un taux de 20 %. A combien s’élève le résultat de l’exercice une fois le
redressement effectué (valeur d’origine du matériel de transport : 60.000 €) ?

Solution

Amortissement effectué : 60.000 * 17 % = 10.200


Amortissement total à réaliser : 60.000 * 20 % = 12.000
Amortissement supplémentaire : 12.000 - 10.200 = 1.800
Résultat corrigé : 25.000 - 1.800 = 23.200 €

6.5.3 Application résolue 3 (amortissement linéaire)

Une machine a été achetée pour 28.000 € HTVA au début d’un exercice. Après 3 années
les amortissements cumulés pratiqués sur cette machine s’élèvent à 8.400 €.
Calculer le taux d’amortissement sachant que l’entreprise pratique l’amortissement linéaire.

Solution :
Annuité = Cumul des annuités / 3
= 8.400 / 3
= 2.800 €

Taux d’amortissement = annuité / Vo


= 2.800 / 28.000
= 0,1 = 10 %

6.5.4 Application résolue 4 (amortissement linéaire)

Un mobilier a été acquis pour 16.000 € HTVA au début d’un exercice. Il a fait l’objet d’un
amortissement linéaire au taux de 10 %. Dans le bilan du 31.12.N, on constate que les
amortissements cumulés s’élèvent à 6.400 €.
Sur combien d’années a porté l’amortissement ?
Présenter un extrait de bilan au 31.12 de l’année N+1.

© LLLC Page 121 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Solution :
Montant de l’annuité : 16.000 * 10 % = 1.600
Durée d’amortissement réalisée : 6.400 / 1.600 = 4 ans  acquisition début N-3

Extrait du bilan au 31.12.N+1


Extrait du Bilan final N+1
ACTIF
Brut CV Net
Actif Immobilisé
Mobilier 16.000 8.000 8.000

6.5.5 Application résolue 5 (amortissement dégressif)

Un mobilier est acheté à crédit le 04.01.N, au prix de 28.080 € TVAC 17 %.


Durée probable d’utilisation : 6 ans Taux
d’amortissement dégressif : 30 %

Travail à faire :
1) Journaliser l’acquisition du mobilier
2) Présenter le tableau d’amortissement
3) Journaliser la dotation annuelle au 31.12.N
4) Présenter un extrait du bilan au 31.12.N
5) Journaliser la dotation annuelle au 31 12.N+3
6) Présenter un extrait de bilan au 31 12 .N+3
7) Présenter un extrait du bilan au 31.12 .N+6, en supposant que l’entreprise est
toujours propriétaire du mobilier.

© LLLC Page 122 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Solution

1) Ecriture au journal le 04.01.N

N° Journal Débit Crédit


04.01.N
2234 Mobilier 24.000
421611 TVA amont 4.080
4411 à Fournisseurs 28.080
Achat mobilier, fre …

2) Tableau d’amortissement

Tableau d’amortissement : Mobilier


Date d’acquisition : 04.01.N Durée d’utilisation : 6 ans
Valeur d’acquisition : 24.000 € Taux dégressif: 30 %
VCN au début Cumul des VCN à la fin de
Années Annuités
de l’exercice annuités l'exercice
N 24.000 7.200 7.200 16.800
N+1 16.800 5.040 12.240 11.760
N+2 11.760 3.528 15.768 8.232
N+3 8.232 2.744 18.512 5.488
N+4 5.488 2.744 21.256 2.744
N+5 2.744 2.744 24.000 0

3) Journal, dotation annuelle N

N° Journal Débit Crédit


31.12.N
6333 DCV sur autres installations,
outillage et mobilier (y
compris matériel roulant) 7.200
22349 àMobilier – correction de valeur 7.200

Dotation à l’amortissement, mobilier

© LLLC Page 123 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

4) Extrait du Bilan au 31.12.N

Actif Brut CV Net


Actif immobilisé
Mobilier 24.000 7.200 16.800

5) Journal, dotation annuelle N+3

N° Journal Débit Crédit


31.12.N+3
6333 DCV sur autres
installations, outillage et
mobilier (y compris
matériel roulant) 2.744
22349 à Mobilier – correction de valeur 2.744
Dotation à l’amortissement, mobilier

6) Extrait du Bilan au 31.12.N+3

Actif Brut CV Net


Actif immobilisé
Mobilier 24.000 18.512 5.488

7) Extrait du Bilan au 31.12.N+6

Actif Brut CV Net


Actif immobilisé
Mobilier 24.000 24.000 0

© LLLC Page 124 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

6.6 Exercices

6.6.1 Exercice 1 (amortissement linéaire)

Quel a été le coût d’acquisition d’un mobilier acheté le 01.07.N-5, sachant que dans le bilan au
31.12.N, le total des amortissements pratiqués s’élève à 22.000 € ? (Le mobilier est amorti
linéairement au taux de 10 %).

Solution

6.6.2 Exercice 2 (amortissement linéaire)

Une entreprise a acheté une voiture de livraison le 1er juillet N pour 46.800 € TVAC 17%. La
première annuité calculée au prorata temporis, d’après le procédé de l’amortissement linéaire,
s’élève à 4.000 €.

Travail à faire
1) Déterminer le taux d’amortissement et la durée probable d’utilisation.
2) Présenter un extrait du bilan au 31.12.N+1
3) Présenter un extrait du bilan au 31.12.N+2
4) Présenter un extrait du bilan au 31.12.N+5

Solution

1) Détermination du taux et de la durée

© LLLC Page 125 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Extrait du Bilan au 31.12.N+1


Actif Brut CV Net
Actif immobilisé

Extrait du Bilan au 31.12.N+2


Actif Brut CV Net
Actif immobilisé

Extrait du Bilan au 31.12.N+5


Actif Brut CV Net
Actif immobilisé

6.6.3 Exercice 3 (amortissement linéaire)

Une entreprise vous soumet les extraits de bilan de deux années consécutives :

Extrait du bilan N

Actif Brut CV Net


Actif immobilisé
Machine 120.000 48.000 72.000

Extrait du bilan N+1


Actif Brut CV Net
Actif immobilisé
Machine 120.000 72.000 48.000

La machine est amortie selon le système linéaire.

© LLLC Page 126 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Travail à faire

1) Calculer le taux d’amortissement


2) Déterminer la date d’acquisition approximative du matériel
3) Compléter l’extrait du bilan au 31.12 .N+3

Solution

1) Taux d’amortissement

2) Date d’acquisition

3) Extrait du bilan N+3

Bilan du 31.12.N+3
Actif Brut CV Net
Actif
immobilisé

6.6.4 Exercice 4 (amortissement linéaire)

Une voiture achetée le 12.05.N pour 24.000 € HTVA 17 % est à amortir linéairement sur 4 ans.
Le calcul de la première annuité se fait prorata temporis (nombre exact des mois).

© LLLC Page 127 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Travail à faire
1) Présenter le tableau d’amortissement
2) Journaliser la dotation annuelle pour N
3) Journaliser la dotation annuelle pour N+4

1) Tableau d’amortissement

Tableau d’amortissement linéaire :


Date d’acquisition : Durée d’utilisation :
Valeur d’acquisition : Taux linéaire:
VCN au début Cumul des VCN à la fin de
Années Annuités
de l’exercice annuités l'exercice
N
N+1

N+2

N+3

N+4

2) Journal N

N° Journal Débit Crédit


31.12.N

3) Journal N+4

N° Journal Débit Crédit

© LLLC Page 128 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

6.6.5 Exercice 5 (amortissement dégressif)

Un mobilier est acquis le 20.01 N au prix de 100.620 € TVAC 17 %. Durée probable d’utilisation : 10
ans. Taux d’amortissement dégressif : 30 %.

Travail à faire : Présenter le tableau d’amortissement

Tableau d’amortissement dégressif :


Date d’acquisition : Durée d’utilisation :
Valeur d’acquisition : Taux dégressif:
VCN au début de Cumul des VCN à la fin de
Années Annuités
l’exercice annuités l'exercice

6.6.6 Exercice 6 (amortissement dégressif)

Un ordinateur est acquis le 27.06.N au prix de 4.000 € HTVA. Durée d’utilisation probable : 4
ans. Le comptable veut profiter de la tolérance fiscale et déduire une annuité entière pour
l’année N. Taux d’amortissement dégressif : 30 %

© LLLC Page 129 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Travail à faire : Présenter le tableau d’amortissement

Tableau d’amortissement dégressif :

Date d’acquisition : Durée d’utilisation :

Valeur d’acquisition : Taux dégressif:


VCN au début Cumul des VCN à la fin de
Années Annuités
de l’exercice annuités l'exercice

© LLLC Page 130 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

6.6.7 Exercice 7 (exercice d’ensemble)

Une entreprise commence l’exercice N avec un stock initial de marchandises d’une valeur de
16.000 € et un compte bancaire de 54.000 €. Au courant de l’exercice, les opérations suivantes
ont lieu :

1. Achat à crédit de marchandises auprès du fournisseur F.,


montant brut HTVA 17 %. 20.000
2. Achat d’une camionnette, le 18.03.N, prix TVAC 17 %.
Paiement par virement bancaire. 42.120
La camionnette est à amortir dégressivement au taux de 30 %. Durée de vie
prévue : 5 ans. Calcul de la première annuité prorata temporis.

3. Les marchandises achetées à l’opération 1 présentent des défauts. Le


fournisseur a établi une note de crédit, par laquelle il accorde un rabais
de 3 %.
4. Vente de marchandises à crédit au client C. TVAC 17 %. 21.060
5. Le client C. paye par virement bancaire, sous déduction d’un escompte de 2 %.

6. Achat d’un mobilier, le 07.11.N, payé par virement bancaire, TVAC 17 % 4.680
Amortissement linéaire sur 8 ans. Le comptable a opté pour la tolérance
fiscale.
7. a. Virement pour solde du compte TVA en amont.
b. Virement pour solde du compte TVA en aval.
8. a. Sortie du SI des marchandises.
b. Entrée du SF des marchandises. 21.000
9 a. Dotation à l’amortissement de la camionnette.
b. Dotation à l’amortissement du mobilier.
10 Virement pour solde du compte RRR obtenus.
11 Virement pour solde des comptes de gestion.

Travail à faire :
• Comptabiliser l’ouverture des comptes, les opérations courantes et de fin d’exercice
au Journal et au Grand-Livre.
• Clôturer les comptes de bilan et effectuez le virement pour solde des comptes de
gestion et (au Grand-Livre uniquement).
• Présenter le Bilan (une colonne à l’Actif) et le compte de Profits et Pertes
• Présenter les tableaux d’amortissement.

© LLLC Page 131 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

N° Journal Débit Crédit

© LLLC Page 132 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

© LLLC Page 133 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Grand-Livre

Comptes d’Actif Comptes de Passif

© LLLC Page 134 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

© LLLC Page 135 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Grand-Livre (suite)

Comptes de Charges Comptes de Produits

© LLLC Page 136 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Bilan final
ACTIF PASSIF

Actif Immobilisé Capitaux Propres

Actif Circulant Dettes

Charges Profits et Pertes Produits

Consommation de M, MP et C Montant net du CA

Dotation aux corrections de valeur

Charges financières

Tableau d’amortissement dégressif :

Date d’acquisition : Durée d’utilisation :

Valeur d’acquisition : Taux dégressif : 30 %


VCN au début de Cumul des VCN à la fin de
Années Annuités
l’exercice annuités l'exercice

© LLLC Page 137 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Tableau d’amortissement linéaire :

Date d’acquisition : Durée d’utilisation :

Valeur d’acquisition : Taux linéaire :

VCN au début de Cumul des VCN à la fin de


Années Annuités
l’exercice annuités l'exercice

© LLLC Page 138 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

7. Les provisions

7.1 Définition

L’objet des travaux d’inventaire consiste à ajuster les comptes pour tenir compte de la réalité.
Nous venons de voir que certains biens de l’Actif (biens amortissables) se déprécient d’une
façon certaine. L’amortissement a pour objectif de tenir compte de cette dépréciation
irréversible.

D’autres biens de l’Actif n’ont pas de durée de vie limitée et on ne peut pas déterminer à
l’avance si ces éléments vont se déprécier ; ce sont :
• les terrains (ils ont une durée de vie illimitée, pour les comptables)
• les valeurs mobilières de placement (actions, obligations...)
• les créances sur les clients (qui peuvent avoir des problèmes de paiement)
• les biens en stock.

Ces éléments peuvent se déprécier, dans ce cas il faut en tenir compte au niveau comptable.
Il faut constituer une provision pour dépréciation d’un élément d’actif.
Les biens de l’Actif peuvent donc subir deux types de dépréciations :
• des dépréciations certaines et irréversibles  Amortissement ;
• des dépréciations réversibles  Provision pour dépréciation.

Les biens qui figurent à l’Actif du bilan peuvent éventuellement s’apprécier. Ainsi le cours
boursier d’un titre peut augmenter et dépasser le prix d’acquisition. Le principe de prudence
interdit de tenir compte de cette appréciation. La plus-value n’est pas certaine, tant que le titre
n’est pas vendu.

A côté des provisions pour dépréciation il existe aussi des provisions pour risques et
charges. Il s’agit de pertes ou de charges probables qui ne sont pas directement liées à un
élément de l’Actif.

© LLLC Page 139 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Exemples :
• litiges avec un salarié, un fournisseur, un client, une administration ;
• amendes qu’on risque de devoir payer ;
• frais importants à venir.

7.2 Les provisions pour dépréciation

7.2.1 Comptabilisation d’une provision

Tout comme l’amortissement, une provision pour dépréciation a pour effet :


• de diminuer la valeur d’un élément de l’Actif ;
• de se traduire par une charge et donc de diminuer le résultat.

Une provision pour dépréciation est donc comptabilisée :


• Au débit d’un compte de charges « Dotations aux corrections de valeur ».
Il faut distinguer s’il s’agit d’un élément financier ou non :

 63 Dotations aux corrections de valeur des éléments d’actif non financiers


 65 Charges financières
o 651 Dotations aux corrections de valeur (DCV) et ajustements pour juste
valeur (AJV) sur immobilisations financières. (R).
o 653 Dotations aux corrections de valeur (DCV) et ajustements pour juste
valeur (AJV) sur valeurs mobilières. (R).

© LLLC Page 140 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

• Au crédit d’un compte d’actif soustractif : dans ce cas l’on crée un compte qui a le même
intitulé que le compte qui est sujet à dépréciation et on ajoute l’expression
« correction de valeur ». Le numéro de compte est le même que le numéro du compte
visé par la dépréciation, auquel on ajoute le chiffre « 9 ».

Comme les provisions n’ont qu’un caractère provisoire, les provisions doivent être adaptées à
la fin de chaque exercice comptable.

7.2.1.1 Constitution de la provision

Exemple : terrain

Une entreprise a acheté au courant de l’année N -1 un terrain au prix de 100.000 €, payé par
virement bancaire. A la fin de l’année N, le comptable apprend qu’il est prévu de construire une
usine chimique dans la région. Le comptable estime que le terrain n’a plus qu’une valeur de
80.000 €.

Grand livre N

Comptes d'Actif Comptes de Charges

D 221118 Autres terrains C D 63311 DCV sur terrains C


vi 100.000 31.12) 20.000

2211189 Autres terrains -


D Corrections de valeur C
20.000 (31.12

7.2.1.2 Augmentation de la provision


Au courant de l’année N+1, le comptable lit dans le journal que la fabrique devrait être construite
dans le voisinage direct du terrain de l’entreprise. Il pense que la valeur du terrain tombe à
70.000 €.
Pour augmenter une provision, on utilise les mêmes comptes que pour la constitution d’une
provision.

© LLLC Page 141 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Grand livre N +1

Comptes d'Actif Comptes de Charges

D 221118 Autres terrains C D 63311 DCV sur terrains C


vi 100.000 31.12) 10.000

2211189 Autres terrains -


D Corrections de valeur C
20.000 vi
10.000 (31.12

La provision totale s’élève alors à 30.000. La VCN du terrain est donc de 70.000.

7.2.1.3 Diminution de la provision


En N+2, le comptable estime que suite à l’évolution générale du marché immobilier, le terrain
est à évaluer à 75.000.
Pour diminuer une provision, on utilise un compte de produits « Reprises de corrections de
valeur » (RCV).

Grand livre N +2

Comptes d'Actif Comptes de Produits

D 221118 Autres terrains C D 73311 RCV sur terrains C


vi 100.000 5.000 31.12

2211189 Autres terrains -


D Corrections de valeur C
31.12) 5.000 30.000 vi

Après cette écriture, la correction de valeur est de 25.000 et la VCN du terrain est de 75.000.

© LLLC Page 142 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

7.2.1.4 Annulation de la provision


En N+3, le comptable apprend que les plans de construction de l’usine ont été abandonnés.
Vue la hausse générale des prix, le terrain a atteint une valeur de
120.000 €. La provision est donc devenue sans objet et elle doit être annulée. La valeur qui doit
figurer au bilan est le prix d’acquisition, qui ne doit pas être dépassé (les plus- values non
encore réalisées ne doivent pas être comptabilisées).
Pour annuler une provision, on utilise le même jeu de comptes que pour la diminution.

Grand livre N +3

Comptes d'Actif Comptes de Produits

D 221118 Autres terrains C D 73311 RCV sur terrains C


vi 100.000 25.000 31.12

2211189 Autres terrains -


D Corrections de valeur C
31.12) 25.000 25.000 vi

Après cette écriture, la correction de valeur est annulée et la VCN du terrain est de 100.000.

7.2.2 Les provisions sur valeurs mobilières de placement

Les valeurs mobilières de placement sont des titres négociables. On peut notamment
distinguer les actions et les obligations.

Les actions sont des titres de propriété. Si une personne achète une action, elle devient
propriétaire d’une partie du capital de la société qui a émis le titre. Comme cette personne,
l’actionnaire, détient une partie du capital d’une société, elle a également droit à une partie du
bénéfice de cette société. La part de bénéfice à laquelle l’actionnaire à droit s’appelle dividende.

Les obligations sont des titres de créance. La personne qui achète une obligation prête de
l’argent à la société qui a émis le titre. Cette personne, l’obligataire, a droit à un intérêt.
L’obligataire se fait payer un coupon d’intérêt.

© LLLC Page 143 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

En comptabilité il est important de savoir si ces titres sont achetés pour rester durablement
dans l’entreprise ou non.

Les titres qui vont servir durablement à l’entreprise sont comptabilisés dans un compte d’Actif
immobilisé (immobilisations financières). Les titres sont par exemple achetés en vue d’un
placement à long terme. Les actions qui sont achetées dans le but d’exercer un certain contrôle
sur la société émettrice (participation importante) doivent toujours être comptabilisées comme
actif immobilisé, quelle que soit la durée de détention prévue. Ce cas n’est pas traité dans ce
cours.

Les titres qui ne sont pas destinés à servir durablement à l’entreprise sont comptabilisés dans
un compte de l’Actif circulant. Il s’agit de titres achetés dans un but de spéculation ou de
placement à court terme.

 Placement à long terme

23 Immobilisations financières
235 Titres ayant le caractère d'immobilisations
2351 Titres immobilisés (droit de propriété)
23511 Actions ou parts sociales
235111 Actions cotées
235112 Actions non cotées
23518 Autres titres immobilisés (droit de propriété)
2352 Titres immobilisés (droit de créance)
23521 Obligations
23528 Autres titres immobilisés (droit de créance)

 Placements à court terme

50 Valeur mobilières

508 Autres valeurs mobilières


5081 Actions – Titres cotés
5082 Actions – Titres non cotés
5083 Obligations et autres titres de créance émis par l'entreprise et rachetés par elle
5084 Obligations – Titres cotés
5085 Obligations – Titres non cotés
5088 Autres valeurs mobilières diverses

Remarque :
Les éléments qui figurent à l’Actif du bilan doivent être évalués à leur coût d’acquisition qui
correspond au prix d’achat augmenté des frais d’achat. Quand on achète des titres en Bourse,
on doit payer des frais qui sont appelés courtage. Le courtage est exprimé en pour mille (‰) du
prix d’achat.

© LLLC Page 144 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Par exemple, pour l’achat d’un titre au cours boursier de 1.000, la banque nous facture un
courtage de 8 ‰. Le titre doit dans ce cas figurer au bilan pour une valeur de 1.008.

Exemple : Corrections de valeur sur titres

Au courant de l’année N, une entreprise achète des titres :


• des obligations pour une valeur de 20.000 (frais d’achat compris) dans un but de
placement à long terme ;
• des actions pour une valeur de 1.000 (frais d’achat compris), dans un but de spéculation.

Remarque : les obligations sont cotées en Bourse en pourcentage de leur valeur nominale.
Pour des raisons pratiques nous exprimons les cours des obligations en valeur monétaire.

Comptabilisation de l’achat :

N° Journal Débit Crédit

23521 Obligations 20.000


5081 Actions - Titre cotés 1.000
5131 à Banques 21.000
Achat titres

A la fin de l’exercice N, les valeurs boursières des titres sont les suivantes :
• Obligations : 17.000
• Actions : 1.200

Comptabilisation de la dépréciation des obligations :

N° Journal Débit Crédit


31.12.N
6511 DCV sur immob. financières 3.000
235219 à Obligations - CV 3.000
Provision sur obligations

© LLLC Page 145 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

A la fin de l’exercice N+1, les cours boursiers sont les suivants :


• Obligations : 18.500
• Actions : 960

Comptabilisation de la diminution de la provision sur obligations :

N° Journal Débit Crédit


31.12.N+1
235219 Obligations – CV 1.500
1.500
7511 à RCV sur immob. financières
Diminution de la provision sur obligations

Comptabilisation de la dépréciation des actions :

N° Journal Débit Crédit


31.12.N+1
6531 DCV sur valeurs mobilières 40
50819 à Actions – Titres cotés - CV
40
Provision sur actions

7.2.3 Les provisions pour dépréciation des créances

7.2.3.1 Constitution de la provision

La créance sur un client peut se déprécier. Ceci est le cas lorsque le client ne peut ou ne veut
pas payer sa dette. La constitution d’une provision pour les comptes clients présente deux
particularités :
• Le client qui a des difficultés de paiement est identifié en tant que tel. En comptabilité
on parle de reclassement du client en client douteux.
• La créance sur le client comporte de la TVA. Or la provision se calcule sur le montant
hors TVA.

© LLLC Page 146 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Exemple : Client ARDOISE SA

1. Vente de marchandises à crédit au client ARDOISE SA pour 1.000 HTVA 17 %


2. Le client ARDOISE SA est déclaré en faillite. Le comptable pense pouvoir encore
récupérer 20 % de la créance.

Comptabilisation de la vente :

N° Journal Débit Crédit


1
4011… Client ARDOISE 1.170

7061 à Ventes de marchandises 1.000


4614 TVA en aval 170
Vente de marchandises

Reclassement du client :

N° Journal Débit Crédit


2a
4013 Client douteux ou litigieux ARDOISE 1.170

4011 à Client ARDOISE 1.170

Reclassement du client

Constitution de la provision (80 % de la créance) :

N° Journal Débit Crédit


2b
6351 DCV sur créances de l’actif circulant 800
à Client ARDOISE 800
4019… Corrections de valeur
Provision sur client

Au Grand-Livre nous avons la situation suivante :

© LLLC Page 147 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Grand-Livre N

Comptes d’Actif Comptes de Passif Comptes de Charges Comptes de Produits

6351 DCV sur


créances de l’actif 7061 Ventes de
D 4011 Client ARDOISE C D 4614 TVA en aval C D circulant C D marchandises C
1) 1.170 1.170 (2a 170 (1 2b) 800 1.000 (1

4013 Client douteux ou C


D litigieux ARDOISE
2a) 1.170

4019 Client ARDOISE


D Corrections de valeur C
800 (2b

© LLLC Page 148 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

7.2.3.2 Ajustement de la provision

En N+1, le comptable constate que la société ARDOISE est encore plus endettée que prévu. Il
compte récupérer seulement 10 % de la créance.

Augmentation de la provision (de 100 €)

N° Journal Débit Crédit

DCV sur créances de


6351 100
l’actif circulant
100
4019… à Client ARDOISE - CV
Provision sur client

Au Grand-Livre on a :

© LLLC Page 149 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Grand-Livre N+1

Comptes d’Actif Comptes de Passif Comptes de Charges Comptes de Produits

6351 DCV sur


créances de l’actif 7061 Ventes de
D 4011 Client ARDOISE C D 4614 TVA en aval C D circulant C D marchandises C
100

4013 Client douteux ou C


D litigieux ARDOISE
vi 1.170

4019 Client ARDOISE


D Corrections de valeur C
800 (vi
100

© LLLC Page 150 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

7.2.3.3 Règlement définitif du client

En N+2, la société ARDOISE est liquidée et le comptable constate que 140,40 € ont été virés sur
le compte courant bancaire.

Le règlement définitif du client a les conséquences suivantes :

• Un compte de trésorerie augmente.


• Une perte définitive est enregistrée dans un compte de charges : 645 Pertes sur créances
irrécouvrables. Il faut enregistrer la perte HTVA. Le montant payé par le client comporte
une part de TVA. Ainsi le montant de 140,40 est un montant TVAC le montant payé HTVA
est de 120. La perte HTVA est de 1.000 – 120 = 880.
• La TVA en aval constatée lors de la vente doit être régularisée. En effet, au moment de la
vente, on a comptabilisé une TVA en aval de 170. Or, sur le montant de la perte, aucune
TVA ne sera encaissée. Cette TVA qui ne sera jamais versée par le client, n’est finalement
pas due à l’Etat. La TVA ainsi perdue est de 17 % de 880, c’est-à-dire 149,60. Le compte
de TVA en aval doit être débité de ce montant.
• La provision n’a plus d’objet. La perte probable est devenue certaine. Il faut annuler la
provision.

La comptabilisation se fait en trois étapes :

1. Règlement du client (selon extrait bancaire)


2. Constatation de la perte définitive et régularisation de la TVA
3. Annulation de la provision

1. Règlement du client (selon extrait bancaire)

N° Journal Débit Crédit


1
5131 Banques 140,40
Client douteux
4013 à
ARDOISE 140,40
Paiement pour solde du client

© LLLC Page 151 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

2. Constatation de la perte définitive et régularisation de la TVA

N° Journal Débit Crédit


2
6451 Pertes sur créances
880,00
irrécouvrables
461411 TVA en aval 149,60

4013 à Client douteux ou litigieux


ARDOISE 1.029,60
Perte définitive

3. Annulation de la provision

N° Journal Débit Crédit


3
4019 Client ARDOISE - CV 900
7351 à RCV sur créances de
l’actif circulant 900
Annulation provision

Au Grand-Livre on a :

© LLLC Page 152 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Grand-Livre N +2

Comptes d’Actif Comptes de Passif Comptes de Charges Comptes de Produits

6451 Pertes 7351 RCV sur


sur créances créances de l’actif
D 5131 Banques C D 461411 TVA en aval C D irrécouvrables C D circulant C
1) 140,40 2) 149,60 2) 880 900 (3

4013 Client douteux


D ou litigieux ARDOISE C
vi 1.170,00 140,40 (1
1.029,60 (2

4019 Client ARDOISE


D Corrections valeur C
3) 900 900 vi

© LLLC Page 153 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

7.3 Les provisions pour risques et charges

7.3.1 Définition

Les provisions pour risques et charges ont pour objet de couvrir des pertes ou des charges qui ont
pris naissance au courant de l’exercice, mais dont un élément au moins n’est pas certain. Ces
provisions constituent donc des dettes probables dont un élément au moins n’est pas certain.

Par exemple, un litige oppose l’entreprise à un de ses salariés qu’elle a licencié. Le salarié a intenté
une action en justice contre son ancien employeur pour licenciement abusif, et demande des
dommages et intérêts. A la fin de l’exercice, le procès est toujours en cours et l’entreprise peut
s’attendre à devoir indemniser son ex-salarié.
Si l’événement défavorable se réalise, il entraînera la création d’une dette sans contrepartie à l’actif,
donc une charge. Il est normal de faire supporter cette charge à l’exercice au cours duquel le conflit
est né, donc à l’exercice qui s’achève, et de noter le montant du risque au crédit d’un compte qui
représente un passif éventuel et qu’on appelle compte de provisions pour risques et charges.

Exemples de provisions pour risques et charges :


• Provisions pour litige
• Provisions pour garanties données aux clients
• Provisions pour amende et pénalités
• Provisions pour perte de change
• Provisions pour pensions
• Provisions pour impôts
• Provisions pour grosses réparations.

Ces provisions constituent des dettes probables dont un élément au moins n’est pas certain :
• La réalisation du risque lui-même n’est pas certain (le salarié va intenter une action en
justice ou non).
• La réalisation est certaine, mais l’échéance n’est pas connue.
• Le montant ne peut pas être chiffré avec précision (le litige est en cours, le montant des
indemnités à payer ne sera connu que le jour du jugement).

© LLLC Page 154 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

A noter que l’on peut créer des provisions uniquement pour des risques définis avec précision. Il ne
saurait donc être question de créer une provision pour le risque de baisse d’activité ou une provision
pour catastrophe naturelle (inondation pour une entreprise située dans une zone où les inondations
sont fréquentes).

7.3.2 Comptabilisation des provisions pour risques et charges

Les provisions pour risques et charges figurent au Passif du bilan, entre les Capitaux propres et les
Dettes :

PASSIF
A. Capitaux propres
B. Provisions pour risques et charges
C. Dettes

La constitution de la provision est enregistrée en débitant un compte de Charges et en créditant un


compte de Passif. Les provisions pour risques et charges ne doivent pas être en relation avec un
élément de l’Actif, sinon il s’agit d’une provision pour dépréciation.

Le plan comptable a prévu les comptes de Passif suivants :

18 Provisions
181 Provisions pour pensions et obligations similaires
182 Provisions pour impôts
183 Provisions pour impôts différés
188 Autres provisions
1881 Provisions d'exploitation
1882 Provisions financières

© LLLC Page 155 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Dans ce cours nous nous limitons à l’étude des provisions d’exploitation. La constitution d’une
provision d’exploitation est comptabilisée en mouvementant les comptes suivants :

• Débit : 6492 Dotations aux provisions d’exploitation


• Crédit : 1881 Provisions d’exploitation

Les provisions se traduisent par la comptabilisation d’une charge, elles diminuent ainsi le résultat et
donc le bénéfice qui peut être distribué aux propriétaires de l’entreprise. Ceci permet de conserver
de l’argent pour faire face aux risques à venir. Les provisions sont en principe des charges
fiscalement déductibles.
Attention, il ne faut pas confondre les provisions avec les réserves. Les réserves remplissent la
même fonction de conserver des fonds. Mais contrairement aux provisions, la constitution de la
réserve ne se traduit pas par une diminution du résultat. La réserve est amputée du résultat de
l’exercice. La partie restante peut être distribuée. La réserve n’est pas une charge fiscalement
déductible (ce n’est pas une charge non plus au sens comptable).

Pour réduire ou pour annuler une provision, le compte de Produits 749 Reprises sur provisions
d’exploitation est crédité.

Exemple : litige avec un salarié

Un salarié que l’entreprise a licencié a porté plainte devant le tribunal du travail. Le comptable a
décidé de comptabiliser une provision de 10.000.

N° Journal Débit Crédit

6492 Dotations aux provisions


10.000
d’exploitation
1881 à Provisions d’exploitation 10.000

Provision pour litige

A la fin de l’exercice suivant, le comptable décide de ramener la provision à 6.000.

N° Journal Débit Crédit

1881 Provisions d’exploitation 4.000


Reprises de
7492 à provisions
d’exploitation 4.000
Diminution de la provision

© LLLC Page 156 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Finalement le procès se termine et l’entreprise doit verser au salarié 8.000 à titre de dommages et
intérêts.

Comptabilisation du paiement

N° Journal Débit Crédit

6488 Charges d’exploitation 8.000


diverses

5131 à Banques 8.000


Paiement dommages et intérêts

Annulation de la provision

N° Journal Débit Crédit

1881 Provisions d’exploitation 6.000


7492 à Reprises de provisions
d’exploitation 6.000
Annulation de la provision

© LLLC Page 157 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

7.4 Contrôle des connaissances

VRAI FAUX

1 Un terrain peut faire l’objet d’une dotation aux corrections de valeur.

Les titres immobilisés figurent à l’Actif immobilisé et doivent donc


2
être amortis.

3 Les provisions doivent être annulées si elles n’ont plus d’objet.

Les créances sur client peuvent faire l’objet d’une correction de


4
valeur.

Les dettes envers les fournisseurs peuvent faire l’objet d’une


5
provision pour dépréciation.

L’annulation d’une provision se traduit par un produit pour


6
l’entreprise.

Une entreprise pense récupérer 35 % d’une créance sur un client.


7 Elle doit donc constituer une provision pour dépréciation de 35 %.

Une provision pour correction de valeur a pour objet de constater un


8 amoindrissement de valeur réversible d’un élément de l’Actif.

Les provisions pour risques et charges se traduisent par une


9
augmentation du Passif du bilan.

On peut constituer une provision pour une baisse générale des


10
ventes des années à venir.

© LLLC Page 158 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

7.5 Applications résolues

7.5.1 Application résolue 1 (Provisions sur titres)

Une entreprise achète au courant de l’exercice N les titres suivants :

• Actions X dans un but de spéculation


• Obligations Y dans un but de placement à long terme

Date Prix unitaire Prix unitaire, Prix total, courtage


Titre Quantité Courtage
d’achat en € courtage compris compris
X 01.03.N 80 32 8‰ 32,2560 2.580,48

Y 09.07.N 500 87 5‰ 87,4350 43.717,50

A la fin de l’exercice N, les titres ont les valeurs suivantes :

Titre Cours boursier en €


X 34
Y 85

A la fin de l’exercice N+1, les titres ont les valeurs suivantes :

Titre Cours boursier en €


X 30
Y 82

Travail à faire
• Comptabiliser l’achat des titres (Journal et Grand-Livre).
• Effectuer les écritures d’inventaire fin N et fin N+1.
• Présenter un extrait du bilan fin N et fin N+1.

© LLLC Page 159 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Solution
N° Journal N Débit Crédit
01.03.
5081 Actions – Titres cotés 2.580,48
5131 à Banques 2.580,48
Achat titres X
09.07
23521 Obligations 43.717,50
5131 à Banques 43.717,50
Achat titres Y
31.12
6511 DCV sur immob. financières 1.217,50
235219 à Obligations - CV 1.217,50
Provision Titres Y (87,4350 – 85) * 500

N° Journal N+1 Débit Crédit


31.12
6531 DCV sur VMP 180.48

50819 à Actions – Titres cotés - CV 180.48

Provision Titres X (32,256 – 30) * 80


31.12
6511 DCV sur immob. 1.500,00
financières
235219 à Obligations - CV 1.500,00

Augmentation Provision Titres Y (85 - 82) * 500


Ou Provision Titre Y en N + 1 (87,4350 – 82) * 500 = 2 717,50
Or Provision en N : 1 217,50
Donc il faut l’augmenter de 1 500,00 (2 717,5 – 1 217,5)

© LLLC Page 160 / 323


Module C2003

La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Grand-Livre N

Comptes d'Actif Comptes de Charges

D 5131 Banques C D 6511 DCV sur Immob. Fin. C


2.580,48 (01.03 31.12) 1.217,50
43.717,50 (09.07

D 5081 Actions - Titres cotés C


01.03) 2.580,48

D 23521 Obligations C D 235219 Obligations - CV C


09.07) 43.717,50 1.217,50 (31.12

Bilan final
ACTIF PASSIF

Actif immobilisé Capitaux propres


Obligations 42.000,00

Actif circulant Dettes


Actions - Titres cotés 2.580,48

© LLLC Page 161 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Grand-Livre N+1

Comptes d'Actif Comptes de Charges

D 5131 Banques C D 6511 DCV sur Immob. Fin. C


31.12) 1.500,00

D 5081 Actions - Titres cotés C D 50819 Actions - Titres cotés - CV C D 6531 DCV sur val. mob. C
vi 2.580,48 180,48 (31.12 31.12) 180,48

D 23521 Obligations C D 235219 - Obligations - CV C


vi 43.717,50 1.217,50 vi
1.500,00 (31.12

Bilan final N+1


ACTIF PASSIF

Actif immobilisé Capitaux propres


Obligations 41.000,00

Actif circulant Dettes


Actions - Titres cotés 2.400,00

© LLLC Page 162 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

7.5.2 Application résolue 2 (Provisions sur clients)

Une société fournit les données suivantes :

Tableau des créances sur les clients avant les écritures d’inventaire de l’exercice N:

Nom du client Créance TVAC 17 %


XAVIER 44.460,00
YPSILO 7.605,00
ZETTA 15.912,00

A la fin de l’exercice N, le comptable dispose des renseignements suivants :

1. Le client XAVIER est déclaré en faillite, 90 % de sa créance peuvent être considérés


comme perdus.
2. Le client YPSILO a des difficultés pour payer ses dettes, seulement 80 % de la
créance pourront être récupérés.

Pour l’exercice N+1, les données sont les suivantes :

1. La créance sur le client XAVIER peut être considérée comme étant perdue à 95 %.
2. La perte probable sur le client YPSILO est évaluée à 15 %.
3. Le client ZETTA est subitement tombé en faillite, la créance est entièrement
irrécouvrable.

En N+2, on dispose des renseignements suivants :

1. Virement pour solde de tout compte concernant le client XAVIER de 9.360 €.


2. Virement de 7.605 € du client YPSILO.

Travail à faire
• Comptabiliser les opérations au Journal et au Grand-Livre.
• Compléter le tableau des créances sur clients à la fin de chaque exercice.

© LLLC Page 163 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Solution

N° Journal N Débit Crédit


1a
4013 Client douteux ou litigieux XAVIER 44.460,00
4011 à Client XAVIER 44.460,00
Reclassement du client
1b
6351 DCV sur créances de l’actif circulant 34.200,00
4019 à Client XAVIER - CV 34.200,00
Provision (44.460,00 / 1,17) * 0,90
2a
4013 Client douteux ou litigieux YPSILO 7.605,00
4019 à Client YPSILO 7.605,00
Reclassement du client
2b
6351 DCV sur créances de l’actif circulant 1.300,00
4019 à Client YPSILO - CV 1.300,00
Provision (7.605,00/ 1,17) * 0,20

Etat de clients fin N


Nom du client Créance TVAC 17 % Corrections de valeur Net
XAVIER 44.460,00 34.200,00 10.260,00
YPSILO 7.605,00 1.300,00 6.305,00
ZETTA 15.912,00 15.912,00

© LLLC Page 164 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Grand-Livre N

Comptes d'Actif Comptes de Passif Comptes de Charges Comptes de Produits

6351 DCV sur créances de l'actif


D 4011 Client XAVIER C D circulant C
vi 44.460 44.460 (1a 1b) 34.200
2b) 1.300

D 4011 Client YPSILO C


vi 7.605 7.605 (2a

D 4011 Client ZETTA C


vi 15.912

D 4013 Client douteux XAVIER C


1a) 44.460

D 4013 Client douteux YPSILO C


2a) 7.605

D 4019 Client XAVIER - CV C


34.200 (1b

D 4019 Client YPSILO - CV C


1.300 (2b

© LLLC Page 165 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

N° Journal N+1 Débit Crédit


1
6351 DCV sur créances de l’actif circulant 1.900,00

4019 à Client XAVIER - CV 1.900,00

Augmentation de la Provision (44.460,00 / 1,17) * 0,05


2
4019 Client YPSILIO - CV 325,00

7351 à RCV sur créances de l’actif circulant 325,00

Diminution de la provision (7.605,00/ 1,17) * 0,05


3
6451 Pertes sur créances irrécouvrables 13.600,00

4614 TVA en aval à 2.312,00

4011 Client ZETTA 15.912,00

Créance irrécouvrable

Etat des clients fin N+1

Nom du client Créance TVAC 17 % Corrections de valeur Net


XAVIER 44.460,00 36.100,00 8.360,00
YPSILO 7.605,00 975,00 6.630,00
ZETTA / / /

© LLLC Page 166 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Grand-Livre N+1

Comptes d'Actif Comptes de Passif Comptes de Charges Comptes de Produits

6351 DCV sur créances de l'actif 7351 RCV sur créances de l'actif
D 4011 Client ZETTA D 4614 TVA en aval C D circulant C D circulant C
vi 15.912 15.912 (3 3) 2.312 1) 1.900 325 (2

6451 Pertes sur créances


D 4013 Client douteux XAVIER C D irrécouvrables
vi 44.460 3) 13.600

D 4013 Client douteux YPSILO C


vi 7.605

D 4019 Client XAVIER - CV C


34.200 vi
1.900 (1

D 4019 Client YPSILO - CV C


2) 325 1.300 vi

© LLLC Page 167 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

N° Journal N+2 Débit Crédit


1a
5131 Banques 9.360,00
4013 à Client douteux ou litigieux XAVIER 9.360,00
Règlement pour solde
1b
6451 Pertes sur créances irrécouvrables 30.000,00
461411 TVA en aval 5.100,00
4013 à Client douteux ou litigieux XAVIER 35.100,00
Perte irrécouvrable
1c
4019 Client XAVIER - CV 36.100,00
7351 à RCV sur créances de l’actif circulant 36.100,00
Annulation provision sans objet
2a
5131 Banques 7.605,00
4013 à Client douteux ou litigieux YPSILO 7.605,00
Règlement dette
2b
4019 Client YPSILO - CV 975,00
7351 à RCV sur créances de l’actif circulant 975,00
Annulation provision sans objet

Etat de clients fin N+2


Nom du client Créance TVAC 17 % Corrections de valeur Net
XAVIER / / /
YPSILO / / /
ZETTA / / /

© LLLC Page 168 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Grand-Livre N+2

Comptes d'Actif Comptes de Passif Comptes de Charges Comptes de Produits

6351 DCV sur créances de l'actif 7351 RCV sur créances de l'actif
D 5131 Banques C D 4614 TVA en aval C D circulant C D circulant C
1a) 9.360 1b) 5.100 C 36.100 (1c
2a) 7.605 975 (2b

6451 Pertes sur créances


D 4013 Client douteux Xavier C D irrécouvrables
vi 44.460 9.360 (1a 1b) 30.000
35.100 (1b

D 4013 Client douteux YPSILO C


vi 7.605 7.605 (2a

D 4019 Client Xavier - CV C


1c) 36.100 36.100 vi

D 4019 Client Ypsilo - CV C


2b) 975 975 vi

© LLLC Page 169 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

7.5.3 Application résolue 3 (Provision pour risque)

Une société a vendu au courant de l’exercice N des aspirateurs pour 100.000 € HTVA. Elle
accorde une garantie d’un an sur les produits qu’elle vend. D’après l’expérience du comptable,
la garantie joue dans 5 % des ventes.

Au courant de l’exercice N+1, la garantie a effectivement joué dans 4 % des ventes. Les
charges correspondantes ont été comptabilisées (achat de pièces de rechange, charges de
personnel...)
Pour N+1, le chiffre d’affaires s’est élevé à 300.000 €. Grâce à une amélioration technique des
produits, la garantie ne devrait plus jouer que dans 3 % des ventes.

Travail à faire
Journaliser :
• pour N : la constitution de la provision fin N
• pour N+1 :
o l’annulation de la provision constituée fin N (devenue sans objet)
o la constitution de la nouvelle provision.

Solution

N° Journal N Débit Crédit

6492 Dotations aux provisions 5.000


d’exploitation
1881 à Provisions d’exploitation 5.000

Provision pour garantie

© LLLC Page 170 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

N° Journal Débit Crédit


N+1

1881 Provisions d’exploitation 5.000


à Reprises de
7492 provisions
d’exploitation 5.000
Annulation de la provision constituée en N
9.000

6492 Dotations aux provisions d’exploitation


1881 à Provisions d’exploitation 9.000
Provision pour garantie

Remarque
Pour l’augmentation de la provision, il existe l’autre méthode qui consiste à passer une seule
écriture (augmentation de 4.000).

6492 Dotations aux provisions d’exploitation 4.000


1881 à Provisions d’exploitation 4.000

Provision pour garantie

© LLLC Page 171 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

7.6 Exercices

7.6.1 Exercice 1 (Provisions sur titres)

Une entreprise achète au courant de l’exercice N les titres suivants :

• Actions ALPHA dans un but de placement à long terme


• Obligations OMEGA dans un but de spéculation

Prix unitaire
Titre Date d’achat Quantité Courtage
en euros
ALPHA 07.05.N 300 10 8‰
OMEGA 12.08.N 100 20 5‰

A la fin de l’exercice N, les titres ont les valeurs suivantes :

Cours boursier
Titre
en euros
ALPHA 9
OMEGA 25

A la fin de l’exercice N+1, les titres ont les valeurs suivantes :

Cours boursier
Titre
en euros
ALPHA 11
OMEGA 18

Travail à faire

• Déterminer le coût d’acquisition des titres (prix courtage compris).


• Comptabiliser l’achat des titres (Journal et Grand-Livre).
• Effectuer les écritures d’inventaire fin N et fin N+1.
• Présenter un extrait du bilan fin N et fin N+1.

© LLLC Page 172 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Solution

Prix Prix unitaire, Prix total,


Date
Titre Quantité unitaire Courtage courtage courtage
d’achat
en euros compris compris
ALPHA
OMEGA

N° Journal N Débit Crédit

© LLLC Page 173 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Grand-Livre N

Comptes d’Actif Comptes de Charges Comptes de Produits

© LLLC Page 174 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Bilan final N
ACTIF PASSIF
Actif Immobilisé Capitaux Propres

Actif Circulant Dettes

N° Journal N+1 Débit Crédit

© LLLC Page 175 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Grand-Livre N+1

Comptes d’Actif Comptes de Charges Comptes de Produits

Bilan final N+1


ACTIF PASSIF
Actif Immobilisé Capitaux Propres

Actif Circulant Dettes

© LLLC Page 176 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

7.6.2 Exercice 2 (Provisions sur clients)

Une société fournit les données suivantes :

Tableau des créances sur les clients avant les écritures d’inventaire de l’exercice N:

Nom du client Créance TVAC 17 %


ARA 7.371,00
BARIOLO 15.795,00
CAMUS 26.442,00

A la fin de l’exercice N, le comptable dispose des renseignements suivants :

1. Le client BARIOLO est déclaré en faillite, 70 % de la créance peuvent être considérés comme
perdus.
2. Le client CAMUS a des difficultés pour payer ses dettes, seulement 40 % de la créance pourront
être récupérés.

Pour l’exercice N+1, les données sont les suivantes :

1. La créance sur le client BARIOLO peut être considérée comme étant perdue à 60 %.
2. La perte probable sur le client CAMUS est évaluée à 80 %.
3. Le client ARA est subitement tombé en faillite, la créance est entièrement irrécouvrable.

En N+2, on dispose des renseignements suivants :

1. Virement pour solde de tout compte concernant le client BARIOLO de 4.370,00 €.


2. La provision sur le client CAMUS peut être ramenée à 30 % de sa dette HTVA.

Travail à faire
• Comptabiliser les opérations au Journal et au Grand-Livre.
• Compléter le tableau des créances sur clients à la fin de chaque exercice.

© LLLC Page 177 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Solution

N° Journal N Débit Crédit

Etat de clients fin N

Corrections de
Nom du client Créance TVAC 17 % Net
valeur
ARA
BARIOLO
CAMUS

© LLLC Page 178 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Grand-Livre N
Comptes d'Actif Comptes de Passif Comptes de Charges Comptes de Produits

D C D C

D C

D C

D C

D C

D C

D C

© LLLC Page 179 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

N° Journal N+1 Débit Crédit

Etat des clients fin N+1

Nom du client Créance TVAC 17 % Corrections de Net


valeur
ARA
BARIOLO
CAMUS

© LLLC Page 180 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Grand-Livre N+1

Comptes d'Actif Comptes de Passif Comptes de Charges Comptes de Produits

D C D C D C D C

D C D C

D C

D C

D C

© LLLC Page 181 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

N° Journal N+2 Débit Crédit

Corrections de
Nom du client Créance TVAC 17 % Net
valeur
ARA
BARIOLO
CAMUS

© LLLC Page 182 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Grand-Livre N+2

Comptes d'Actif Comptes de Passif Comptes de Charges Comptes de Produits

D C D C D C D C

D C D C
vi

D C

D C

D C

© LLLC Page 183 / 323


La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

7.6.3 Exercice 3 (Provision pour risque)

A cause d’une fuite de mazout causée par la faute d’un salarié au courant de l’année N, une
entreprise risque de devoir payer une amende à l’Administration de l’Environnement ainsi que
des dommages et intérêts. Le comptable estime le coût total à 32.000 €.

Au courant de l’année N+1 le procès a commencé. Les expertises font ressortir que les dégâts
sont moins importants que prévus. Le comptable évalue fin N+1 le montant à payer à 18.000 €.

Au courant de l’année N+2, le procès est terminé et l’entreprise est condamnée à payer une
amende de 5.000 € et des dommages et intérêts pour 11.000 €.

Travail à faire

Journaliser les opérations d’inventaire de chaque exercice ainsi que le paiement de l’amende
et des dommages et intérêts

Solution
N° Débit Crédit

N° Débit Crédit

© LLLC Page 184 / 323


La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

N° Débit Crédit

7.6.4 Exercice 4 (Exercice d’ensemble)

Une entreprise présente un extrait de la balance avant inventaire de l’exercice N :

N° Solde Solde
Intitulé Total Débit Total Crédit
Compte débiteur créditeur
2234 Mobilier 8.000,00 8.000,00
22349 Mobilier – CV 400,00 400,00
2322 Véhicules de transport 24.000,00 24.000,00
22329 Véhicules de transport - CV 7.200,00 7.200,00
301 Matières premières 56.000,00 56.000,00
321 Produits finis 74.000,00 74.000,00
4011 Client MATHIEU 16.100,00 3.230,00 12.870,00
4013 Client douteux ou litigieux 3.042,00 3.042,00
ROGER
4019 Client ROGER - CV 600,00 600,00
5081 Actions – Titres cotés 1.200,00 1.200,00
50819 Actions – Titres cotés – CV 300,00 300,00

© LLLC Page 185 / 323


La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Travail à faire
• Journaliser les opérations d’inventaire :

1. dotation à l’amortissement du mobilier, qui a été acquis le 01.07.N-1 ; amortissement


linéaire
2. dotation à l’amortissement du véhicule, qui a été acquis début N-1 ; amortissement
dégressif sur cinq ans
3. variation du stock de matières premières, sachant que le stock final est de
60.000 €
4. variation du stock de produits finis, sachant que le stock final est de 68.000
5. le client MATHIEU a des difficultés de paiement. Il faut prévoir que la moitié de la
créance ne pourra pas être récupérée
6. le comptable estime pouvoir récupérer 1.800 € HTVA de la créance sur le client
ROGER
7. la valeur boursière des actions est de 1.000 € à la fin de l’exercice.

• Présenter un extrait du bilan de l’exercice N.

© LLLC Page 186 / 323


La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Solution

N° Journal Débit Crédit

© LLLC Page 187 / 323


La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Bilan final N
ACTIF PASSIF
Brut CV Net
Actif Immobilisé Capitaux Propres

Actif Circulant Dettes

© LLLC Page 188 / 323


La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

8. La cession des biens de l’Actif

Lorsqu’un bien de l’Actif est vendu, il faut constater en comptabilité :


• la vente qui engendre une entrée de fonds (éventuellement précédée d’une créance)
• la sortie du bien du patrimoine de l’entreprise
• le résultat de l’opération.

En principe, l’effet sur le résultat s’obtient en comparant le prix de vente au coût d’acquisition
du bien. Trois cas peuvent se présenter :
• le prix de vente est égal au coût d’acquisition, l’effet sur le résultat est de zéro
• le prix de vente est supérieur au coût d’acquisition, il y a une plus-value
• le prix de vente est inférieur au coût d’acquisition, il y a une moins-value.

Le traitement comptable est différent selon qu’il s’agit d’un bien de l’Actif immobilisé ou d’un
élément de l’Actif circulant.

Le calcul de la plus-value ou moins-value est plus compliqué lorsqu’il s’agit d’un bien déjà
partiellement amorti.

© LLLC Page 189 / 323


La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

1er cas : Résultat nul

Coût d’acquisition Prix de vente

2ème cas : Plus-value

Plus-
Prix de vente value

Coût d’acquisition

3ème cas : Moins-value

Moins-
value
Coût d’acquisition

Prix de vente

© LLLC Page 190 / 323


La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

8.1 Cession d’immobilisations

Les immobilisations sont destinées à rester durablement dans l’entreprise. La sortie d’un bien
de l’Actif immobilisé est toujours considérée comme une opération exceptionnelle.

Néanmoins, depuis l’entrée en vigueur du PCN 2020, les comptes de charges et produits
exceptionnels ont été supprimés. En conséquence, les comptes d’autres charges
d’exploitation et d’autres produits d’exploitation seront mouvementés et plus aucun résultat
exceptionnel ne sera constaté.

Rappelons que l’on distingue trois types d’immobilisations :


• Immobilisations incorporelles
• Immobilisations corporelles
• Immobilisations financières

Lorsqu’une entreprise vend une immobilisation, il faut tenir compte de la TVA. En effet la
livraison d’un bien par un assujetti est une opération soumise à la TVA. Ceci est donc le cas
pour la plupart des immobilisations corporelles : voiture, mobilier, machines, ordinateurs, etc.
Il n’y a pas de TVA sur les terrains et les constructions existantes. Les ventes de titres
(immobilisations financières) ne sont pas soumises à la TVA.
Le traitement comptable est différent selon qu’il s’agit d’une immobilisation amortissable ou
non.

8.1.1 Cession d’une immobilisation amortissable

La vente d’un bien partiellement amorti comporte une particularité : il faut tenir compte des
amortissements déjà pratiqués pour déterminer le résultat de l’opération.

Exemple : vente d’une voiture


Une entreprise achète une voiture au début de l’exercice N-2 pour 20.000 €. Cette voiture
est amortie linéairement sur une durée de vie 5 ans. La voiture est vendue pour 11.000 € le
02.01.N

© LLLC Page 191 / 323


La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Pour déterminer le résultat, le prix de vente n’est pas comparé au coût d’acquisition, mais à la
valeur comptable nette.

En effet, si on fait la différence entre le prix de vente et le coût d’acquisition, on obtient une
moins-value de 20.000 – 11.000 = 9.000. De façon absolue ceci représente bien la « perte »
en relation avec ce bien (n’oublions pas que la voiture a servi à l’entreprise pendant 2 années).

En comptabilité se pose le problème suivant : à cause des amortissements, le résultat a déjà


été diminué en N-2 et en N-1 :

• Dotation à l’amortissement en N-2 : 4.000


• Dotation à l’amortissement en N-1 : 4.000

Plus précisément, l’utilisation de la voiture a diminué le résultat des exercices précédents de


8.000. Pour l’année N, il faut enregistrer une perte de 9.000 – 8.000 = 1.000.
La perte de 9.000 est répartie de la façon suivante :

N-2 - 4.000 Amortissement


N-1 - 4.000 Amortissement
N - 1.000 Moins-value
Total - 9.000

Comme l’amortissement constate une dépréciation irréversible, les dotations des exercices
précédents ne sont pas annulées lors de la vente du bien.

La moins-value à comptabiliser en N peut encore être obtenue en faisant la différence entre le


prix de vente et valeur comptable du bien. La valeur comptable nette (VCN) étant la
différence entre le coût d’acquisition et le total des amortissements pratiqués.

VCN = Coût d’acquisition – Total des amortissements pratiqués.

Résultat = Prix de Vente - VCN.


CA des marchandises vendues = Achats - SF

CA©des
LLLC marchandises vendues = Achats - SF Page 192 / 323
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Si le bien est vendu au courant de l’exercice, il faut encore comptabiliser une dotation à
l’amortissement complémentaire du début de l’exercice jusqu’à la date de cession.

© LLLC Page 193 / 323


La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Dans notre exemple, la voiture est vendue le 01.07.N, il faut alors tenir compte de
l’amortissement des six premiers mois de l’exercice N. Ce qui fait : 4.000 * 6/12 = 2.000.

Exercice N-2 Exercice N-1 Exercice N

Amortissement Amortissement Amortissement


4.000 4.000 2.000

Coût d’achat Prix de vente


20.000 11.000

Comme la voiture est vendue le 01.07.N pour 11.000 HTVA, le total des amortissements
s’élève à 10.000 et la Valeur comptable nette est de : 20.000 – 10.000 = 10.000.
Dans ce cas, il faut enregistrer une plus-value de 1.000 pour l’exercice N (Prix de vente –
VCN). La perte globale est toujours la même, c’est-à-dire 9.000 (différence entre le prix de
vente et le coût d’acquisition). Cette perte est répartie de la façon suivante :

N-2 - 4.000 Amortissement


N-1 - 4.000 Amortissement
N - 2.000 Amortissement
+1.000 Plus-value
Total - 9.000

A compter du 01.01.2020

 Dans le cas de la réalisation d’une plus-value de cession,


les comptes de produits de la rubrique 744 seront mouvementés
« Plus-values de cession d’immobilisations incorporelles et corporelles »

 Dans le cas de la réalisation d’une moins-value de cession,


les comptes de charges de la rubrique 644 seront mouvementés
« Moins-values de cession d’immobilisations incorporelles et corporelles » «

La comptabilisation de la cession se fait en trois étapes :

a) Dotation à l’amortissement complémentaire


b) Cession avec la réalisation du prix de vente
c) Sortie du bien du patrimoine

© LLLC Page 194 / 323


La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

a) Dotation à l’amortissement complémentaire

N° Journal Débit Crédit


a)
63332 DCV sur autres instal, outil, mob
(y compris matériel de transport) 2.000,00
22329 à Véhicules de transport - CV 2.000,00
Dotation à l’amortissement complémentaire

b) Cession avec la réalisation du prix de vente

N° Journal Débit Crédit


b)
5131 Banques 12.870,00
74422 à Produits de cession d’immob. 11.000,00
corporelles
461411 TVA en aval 1.870,00
Cession de la voiture

Le prix de vente HTVA est


enregistré dans un compte de
produits

c) Sortie du bien du patrimoine


Le compte d’Actif soustractif est
débité, le compte est ainsi soldé

N° Journal Débit Crédit


c)
22329 Véhicules de transport – CV 10.000,00
Valeur comptable d’ immobilisations
74421 10.000,00
corporelles cédées
2232 à Véhicules de transport 20.000,00
Sortie du véhicule

Le compte d’Actif d’immobilisation


La valeur comptable est
est crédité, le compte est ainsi soldé
enregistrée dans un
compte de produits

© LLLC Page 195 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

a) Amortissement complémentaire

Grand-Livre N

Comptes d’Actif Comptes de Passif Comptes de Charges Comptes de Produits

63332 DCV sur


2232 Véhicules de autres IOM (y
D transport C D compris mat. C
vi 20.000 a) 2.000

22329 Véhicules de
D transport - CV C
8.000 vi
2.000 (a

© LLLC Page 196 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

b) Cession

Grand-Livre N

Comptes d’Actif Comptes de Passif Comptes de Charges Comptes de Produits

74422 Produits de
2232 Véhicule de 6333 DCV sur autres IMO cession
D transport C D 461411 TVA en aval C D (y compris matériel roulant) C D d’immob. corporelles C
vi 20.000 1.870 (b a) 2.000 11.000 (b

22329 – Véhicule de
D transport - CV C
8.000 vi
2.000 (a

D 5131 Banques C
b) 12.870

© LLLC Page 197 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

c) Sortie du patrimoine

Grand-Livre N

Comptes d'Actif Comptes de Passif Comptes de Charges Comptes de Produits

63332 DCV sur autres IOM (y 74422 Produits de cession


D 2232 Véhicule de transport C D 4614 TVA en aval C D compris matériel roulant) C D d'immobilisations corporelles C
vi 20.000 20.000 (c 1.870 b) a) 2.000 11.000 (b

74421 Valeur comptable d'imob.


D 22329 Véhicules de transport - CV C D corporelles cédées C
c) 10.000 8.000 vi c) 10.000
2.000 (a

D 5131 Banques C
b) 12.870

© LLLC Page 198 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Finalement, la situation est la suivante

Comptes d’Actif Comptes de Passif Comptes de Charges Comptes de Produits

74422 Produits de
2232 Véhicules de 6332 DCV sur autres IOM cession
D transport C D 4614 TVA en aval C D (y compris matériel roulant) C D d’immob. corporelles C
vi 20.000 20.000 (c 1.870 (b a) 2.000 11.000 (b (
b

74421 Valeur comptable


22329 Véhicule de des immob. corp.
D transport - CV C D cédées C
8.000 vi c) 10.000
2.000 (a

Dotation aux corrections de Montant net du CA


valeur
D 51 Banques C DCV sur autres IOM (y compris.. 2.000
b) 12.870
Autres charges d’exploitation Autres produits
d’exploitation
Valeur comptable des immob.
corporelles cédées - 10.000
Produits de cession d’immob.
corporelles 11.000

Perte 1.000
Total 2.000 Total 2.000

© LLLC Page 199 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

8.1.2 Cession d’une immobilisation non amortissable

Pour les biens non amortissables, il n’y a aucune écriture à passer concernant l’amortissement.
L’enregistrement de la vente se fait en deux étapes :
a) Comptabilisation de la cession avec la réalisation du prix de vente
b) Sortie du bien du patrimoine de l’entreprise

Exemple : Vente d’un terrain


Un terrain a été acquis en N-5 pour 100.000 €. Il est vendu le 05.04.N pour 140.000 €.

N° Journal Débit Crédit


a)
513 Banques 140.000,00
74422 à Produits de cession
d’immobilisations
corporelles 140.000,00
Cession du terrain

N° Journal Débit Crédit


b)
74421 Valeur comptable des 100.000,00
Immobilisations corporelles
cédées
2211 à Terrains 100.000,00
Sortie du terrain

La Valeur Comptable Nette correspond au prix d’acquisition.

Si le terrain a fait l’objet d’une provision, il faut encore annuler la provision qui est devenue
sans objet, par le crédit du compte 733 Reprises de corrections de valeur sur immobilisations
corporelles.

Si dans notre exemple, le terrain a fait l’objet d’une provision de 20.000, il faut annuler cette
provision par l’écriture suivante :
N° Journal Débit Crédit
c)
22119 Terrains - CV 20.000,00
733 à Reprises de corrections de valeur
sur immobilisations corporelles 20.000,00
Annulation de la provision

Page 200 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Quand une immobilisation financière est cédée, les comptes suivants sont à utiliser :
 752251(plus-values) ou 652251 (moins-value)
Valeur comptable de titres cédés ayant le caractère d’immobilisations

 752252 (plus-value) ou 652252 (moins-value)


Produits de cession de titres ayant le caractère d’immobilisations

Pour l’annulation de la provision, il faut créditer le compte :


7511 RCV sur immobilisations financières

8.2 Cession d’éléments de l’Actif circulant


Etudions le cas de la vente de valeurs mobilières de placement (VMP) qui figurent à l’Actif
circulant. Il s’agit donc de titres achetés dans un but de placement à court terme ou dans un but
de spéculation.

À l’Actif circulant ne figurent pas beaucoup de biens qui peuvent être cédés.
La comptabilisation des ventes de biens qui figurent dans les stocks (produits finis ou
marchandises) a déjà été étudiée. Pour rappel : elle se fait en utilisant un compte du Chiffre
d’affaires (7021 Ventes de produits finis ; 7061 Ventes de marchandises)

La plus-value réalisée par la vente de VMP est enregistrée dans un compte de produits
financiers :
754 Plus-value de cession et autres produits de valeurs mobilières

La moins-value est enregistrée dans un compte de charges financières :


654 Moins-values de cession de valeurs mobilières

Contrairement à la cession d’une immobilisation, la cession est enregistrée dans une écriture,
en déterminant directement le résultat (plus-value ou moins-value).

Page 201 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Exemple : Ventes d’actions achetées dans un but de spéculation


1. Des actions sont achetées le 20.12.N-1, dans un but de spéculation. Coût d’acquisition :
1.000 €.
2. Ces titres sont vendus le 08.02.N pour 1.200 €. Courtage et frais bancaires : 80 €

N° Journal Débit Crédit


20.12.N-1
5081 Actions – Titres côtés 1.000,00
5131 à Banques 1.000,00
Achat actions

N° Journal Débit Crédit


08.02.N
513 Banques 1.120,00
6133 Services bancaires et assimilés 80,00
5081 à Actions – Titres côtés 1.000,00
7542 Plus-value de cession et autres 200,00
produits de valeurs mobilières
Vente actions

Compte de Produits

Si les titres ont fait l’objet d’une provision il faut encore l’annuler. Si, comme dans notre exemple,
une provision pour dépréciation de 100 € a été constituée fin N-1 il faut passer l’écriture
suivante au moment de la vente :

N° Journal Débit Crédit


08.02.N
50819 Actions – Titres côtés - CV 100,00
7531 à RCV sur valeurs mobilières 100,00
Annulation provision

Page 202 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Vente de titres
Grand livre N

Comptes d'Actif Comptes de Passif Comptes de Charges Comptes de Produits

D 5081 Actions-Titres cotés C D 6133 Services bancaires et assimilés C D 754 Plus-value de cession C
vi 1.000 1.000 (08.02 08.02) 80 200 (08.02

D 50819 Actions - Titres cotés - CV C D 7533 RCV sur CV de Val. Mob. C


100 vi

D 5131 Banques C
08.02) 1.120

© LLLC Page 203 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Annulation de la provision

Grand livre N
Comptes d'Actif Comptes de Passif Comptes de Charges Comptes de Produits

D 5081 Actions-Titres cotés C D 6133 Services bancaires et assimilés C D 754 Plus-value de cession C
vi 1.000 1.000 (08.02 08.02) 80 200 (08.02

D 50819 Actions - Titres cotés - CV C D 7533 RCV sur CV de Val. Mob. C


08.02) 100 100 vi 100 (08.02

D 5131 Banques C
08.02) 1.120

© LLLC Page 204 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Finalement nous avons :


Grand livre N

Comptes d'Actif Comptes de Passif Comptes de Charges Comptes de Produits

D 5081 Actions-Titres cotés C D 6133 Services bancaires et assimilés C D 754 Plus-value de cession C
vi 1.000 1.000 (08.02 08.02) 80 200 (08.02

D 50819 Actions - Titres cotés - CV C D 7533 RCV sur CV de Val. Mob. C


08.02) 100 100 vi 100 (08.02

D 5131 Banques C
08.02) 1.120 Profits et pertes
CHARGES PRODUITS
Charges d'exploitation Produits d'exploitation
Services bancaires 80
Produits financiers
Charges financières
Plus-value de cession 200
RCV 100

Bénéfice 220

Total 300 Total 300

Remarque : La plus-value est directement visible dans les comptes

© LLLC Page 205 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Si on avait vendu les titres pour un prix de vente de 800, on aurait réalisé une moins- value :

N° Journal Débit Crédit


08.02.N
513 Banques 720,00
6133 Services bancaires et assimilés 80,00
Moins-value de cession de valeurs 200,00
654
mobilières
1.000,00
5081 à Actions – Titres côtés
Vente actions

Compte de Charges

L’écriture de l’annulation de la provision reste la même :

N° Journal Débit Crédit


08.02.N
50819 Actions – Titres côtés - CV 100,00
à RCV sur valeurs mobilières 100,00
7531
Annulation provision

© LLLC Page 206 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Grand livre N

Comptes d'Actif Comptes de Passif Comptes de Charges Comptes de Produits

D 5081 Actions-Titres cotés C D 6133 Services bancaires et assimilés C D


vi 1.000 1.000 (08.02 08.02) 80

D 50819 Actions - Titres cotés - CV C D 654 Moins value sur cessions C D 7533 RCV sur CV de Val. Mob. C
08.02) 100 100 vi 08.02) 200 100 (08.02

D 5131 Banques C
08.02) 720 Profits et pertes
CHARGES PRODUITS
Charges d'exploitation Produits d'exploitation
Services bancaires 80

Charges financières Produits financiers


Moins-value de cession 200 RCV sur cor. val. mobilières 100

Perte 180

Total 280 Total 280

© LLLC Page 207 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Récapitulations :

Cession
Immobilisation
Non Actif
Amortissable amortissable circulant
Immobilisation non financière Immobilisation financière
1.Amortissement complémentaire 1.Cession* 1.Cession* 1.Cession et sortie du patrimoine
644 ou 744 Produits de cession 652 ou 752 Produits de 7542 Plus-value de cession et autres
d’immobilisations incorporelles et cession d’immobilisations produits de valeurs mobilières
corporelles* financières
2.Cession* 2.Sortie du patrimoine 2.Sortie du patrimoine ou bien :
74412 Produits de cession 644 ou 744 Valeur comptable des 652 ou 752 Valeur comptable des 6542 Moins-values de cession de
d’immobilisations incorporelles et immobilisations incorporelles et immobilisations financières cédées valeurs mobilières
74422 Produits de cession corporelles cédées*
d’immobilisation corporelles
3.Sortie du patrimoine 3.Annulation provision 3.Annulation provision 2.Annulation de la provision
74411 Valeurs comptables 733 RCV sur immobilisations 751 RCV sur immobilisations 7531 RCV sur corrections de valeur
d’immobilisations incorporelles corporelles financières sur valeurs mobilières
cédées 74421 Valeurs comptables
d’immobilisation corporelles cédées

* Suite à la suppression des comptes de charges et produits exceptionnels :,


Lorsqu’une plus-value est dégagée, les comptes de produits seront mouvementés
Lorsqu’une moins-value est dégagée, les comptes de charges seront mouvementés

© LLLC Page 208 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

8.3 Contrôle des connaissances :

VRAI FAUX

1 Les titres (immobilisés ou non) sont toujours évalués au bilan au


cours boursier.

2 L’annulation d’une provision se traduit toujours par la


comptabilisation d’un produit.

3 La vente d’un terrain engendre toujours une plus-value.

4 La plus-value sur la vente de VMP (inscrites à l’Actif) augmente les


produits financiers.

5 Des actions ont été achetées dans un but de spéculation pour


100. A la fin de l’exercice, le cours boursier est de 120. La plus-
value augmente le résultat financier.

6 La plus-value d’un bien amortissable est obtenue en faisant la


différence entre le prix de vente et le total des amortissements déjà
pratiqués.

7 La vente d’un bien non amortissable engendre toujours une plus-


value.

8 Un bien amortissable est vendu le 1.03.N. Il faut pratiquer un


amortissement complémentaire pour 10 mois.

Page 209 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

8.4 Applications résolues

8.4.1 Application résolue 1 (Cession d’une immobilisation


amortissable)

Une machine a été acquise début N-3 pour 48.000 € HTVA. Amortissement linéaire sur 4
années. La machine est vendue le 28.02.N pour 3.000 € HTVA 17 %.

Travail à faire :
• Enregistrez au Journal et au Grand-livre de l’exercice N :
a) L’amortissement complémentaire
b) La cession avec la réalisation du prix de vente
c) La sortie du patrimoine
• Présentez le compte de Profits et Pertes

Page 210 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Solution
N° Journal Débit Crédit
a)
6332 DCV sur Machines 2.000,00
22229 à Machines – CV 2.000,00
Dotation à l’amortissement complémentaire
b)
5131 Banques 3.510,00
64422 à Produits de cession
d’immobilisations 3.000,00
corporelles
4614 TVA en aval 510,00
Cession de la machine
c)
22229 Machines – CV 38.000,00
64421 Valeur comptable des
immobilisations corporelles
cédées 10.000,00
2222 à Machines 48.000,00
Sortie du patrimoine de la machine

© LLLC Page 211 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Grand livre N

Comptes d'Actif Comptes de Passif Comptes de Charges

6332 DCV sur instal. Techniques et


D 2222 Machines C D 4614 TVA en aval C D machines C
vi 48.000 48.000 c) 510 b) a) 2.000

64422 Produits de cession d'immob


D 22229 Machines - CV C D corporelles cédées
c) 38.000 36.000 vi 3000 b)
2.000 (a

64421 Val comptable d'immob


D 5131 Banques C D corporelles cédées
b) 3.510 c) 10.000

CHARGES PRODUITS
Charges d'exploitation Produits d'exploitation
DCV sur véhicules de transport 2.000

Autres charges d'exploitation

Val comptable d'immob corp. cédées 10.000


Produits de cession d'immob corporelles cédées
-3.000
Perte 9.000
Total 9.000 Total 9.000

© LLLC Page 212 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

8.4.2 Application résolue 2 (Cession de titres immobilisés)

Des obligations ont été achetées au courant de l’année N-2 dans un but de placement à long
terme. Coût d’acquisition : 10.000 €. Ces titres figurent au bilan de l’exercice pour une valeur
comptable de 9.000 €. Le 05.07.N, les obligations sont vendues au cours boursier de 12.500
€. Le courtage et les commissions bancaires se chiffrent à 250 €.

Travail à faire
• Enregistrer les opérations en relation avec la cession au Journal et au Grand- livre N
• Présenter le compte de Profits et Pertes.

Solution
N° Journal Débit Crédit
a)
5131 Banques 12.250,00
6133 Services bancaires et 250,00
assimilés
752252 à Produits de cession 12.500,00
d’immobilisations financières
Vente titres
b)
752251 Valeur comptable des 10.000,00
immobilisations financières
cédées
23521 à (Titres immobilisés) Obligations 10.000,00
Sortie des titres
c)
23529 (Titres immobilisés) 1.000,00
Obligations- CV
7531 à RCV sur immobilisations 1.000,00
financières
Reprise Provision

© LLLC Page 213 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Grand-livre N

Comptes d’Actif Comptes de Passif Comptes de Comptes de Produits


Charges/Produits

2352 (Titres immobilisés) 6133 Services bancaires et 752252 Produits de


D Obligations C D C D assimilés C D cession C
d’immob. financières
Vi 10.000 10.000 (b a) 250 12.500 (a

235219 (Titres 752251 Valeur comptable 75… RCV sur


D immobilisés) C D des immob. financières C D immobilisations financières C
Obligations - CV cédées
c) 1.000 1.000 vi b) 10.000 1.000 (c

Charges Profits et Pertes Produits


D 5131 Banques C Autres charges externes Montant net du CA
a) 12.250 Services bancaires et assimilés 250
Autres charges d’exploitation Produits financiers
RCV sur immob. financières 1.000
Charges financières VC des immob. fin. cédées -10.000
Produits de cession
d’immob. financières 12.500
Bénéfice 3.250
Total 3.500 Total 3.500

© LLLC Page 214 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

8.4.3 Application résolue 3 (Vente de VMP de l’Actif circulant)

Des obligations ont été achetées dans un but de placement (à court terme) à la fin de l’exercice
N-1. Coût d’acquisition : 23.000 €. Ces obligations sont vendues le 09.04.N au cours boursier
de 21.000 €. Le courtage et autres frais bancaires se chiffrent à 300
€. Les obligations figuraient à l’Actif circulant du bilan de l’exercice N-1 pour une valeur de
20.000 €.

Travail à faire
• Journaliser au Journal et au Grand-livre
a) La cession
b) L’annulation de la provision
• Présenter le compte de Profits et Pertes de l’exercice N

Solution

N° Journal Débit Crédit


a)
5131 Banques 20.700
6133 Services bancaires et assimilés 300
6542 Moins-values de cession de 2.000
valeurs mobilières
5084 à Obligations – Titre côtés 23.000
Vente Obligations
b)
50849 Obligations – Titres côtés - CV 3.000
7531 à RCV sur corrections de
valeur sur valeurs mobilières 3.000
Annulation Provision

© LLLC Page 215 / 323


Module C2003

La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Grand-livre N

Comptes d’Actif Comptes de Passif Comptes de Charges Comptes de Produits

5084 Obligations 6133 Services bancaires et


D Titres côtés C D C D assimilés C D 7531 RCV sur CV de VM C
vi 23.000 23.000 (a a) 300 3.000 (b

D 50… Obligations – 6542 Moins-values de


Titres côtés - CV C D cession de VM C D C
b) 3.000 3.000 vi a) 2.000

Charges Profits et Pertes Produits


D 513 Banques C Autres charges externes Montant net du CA
a) 20.700 Services bancaires …. 300

Charges financières Produits financiers


Moins-values de cession de VM 2.000 RCV sur CV de VM 3.000

Bénéfice 700
Total 3.000 Total 3.000

© LLLC Page 216 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

8.5 Exercices

8.5.1 Exercice 1 (Cession d’immobilisations)

Une entreprise fournit les renseignements suivants :


Bilan final N-1
ACTIF PASSIF
Brut CV Net
Actif Immobilisé Capitaux Propres
Immob. incorporelles Capital 40.000

Immob. corporelles
Véhicules de transport 36.000 18.360 17.640 Dettes
Mobilier 26.000 14.625 11.375
Matériel informatique 10.800 4.200 6.600
Immob. financières
Titres immobilisés - Actions 1.600 215 1.385

Actif Circulant
Banques 3.000 3.000
77.400 37.400 40.000

• La voiture a été acquise début N-2, amortissement dégressif au taux de 30 %,


sur 5 ans.
• Le mobilier a été acheté le 01.07.N-5, amortissement linéaire sur 8 ans.
• Le matériel informatique a été acquis le 01.11.N-2, amortissement linéaire
sur 3 ans.
• Les actions ont été acquises en N-3.

© LLLC Page 217 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Au courant de l’année N, les opérations suivantes ont lieu :

1. Vente de la voiture, le 30.04.N, payé par virement bancaire HTVA 17 % 12.000


2. Vente du matériel informatique, le 31.03.N, payé par virement bancaire, 1.500
HTVA 17 %
3. Vente des actions pour 1.800
Frais bancaires : 120
4. Opérations d’inventaire
5 Virement pour solde des comptes de gestion

Travail à faire
• Compléter les tableaux d’amortissement.
• Comptabiliser les opérations au Journal et au Grand-livre.
• Etablir le Bilan et le compte de Profits et Pertes de l’exercice N.

Solution
Tableau d’amortissement dégressif :
Date d’acquisition : Durée d’utilisation :
Valeur d’acquisition : Taux dégressif :
Années VCN au début de Annuités Cumul des VCN à la fin de
l’exercice annuités l'exercice

© LLLC Page 218 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Tableau d’amortissement linéaire :


Date d’acquisition : Durée d’utilisation :
Valeur d’acquisition : Taux linéaire :
VCN au début de Cumul des VCN à la fin de
Années Annuités
l’exercice annuités l'exercice

Tableau d’amortissement linéaire :


Date d’acquisition : Durée d’utilisation :
Valeur d’acquisition : Taux linéaire :
VCN au début de Cumul des VCN à la fin de
Années Annuités
l’exercice annuités l'exercice

© LLLC Page 219 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

N° Journal Débit Crédit

© LLLC Page 220 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

N° Journal Débit Crédit

© LLLC Page 221 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Grand-livre

Comptes d’Actif

© LLLC Page 222 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Grand-livre (suite)

Comptes de Passif

© LLLC Page 223 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Comptes de Charges Comptes de Produits

© LLLC Page 224 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Bilan final N
ACTIF PASSIF
Brut CV Net
Actif Immobilisé Capitaux Propres
Immob. incorporelles

Immob. corporelles
Dettes

Immob. financières

Actif Circulant

Charges Profits et Pertes Produits

Autres charges externes Montant net du CA

Dotation aux Corrections de valeur

Autres charges d’exploitation


.

Produits financiers

© LLLC Page 225 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

8.5.2 Exercice 2 (Exercice d’ensemble)

Une entreprise présente la balance après travaux d’inventaire de l’exercice N-1 :

No Total Solde Solde


Intitulé Total Crédit
Compte Débit débiteur créditeur
101 Capital souscrit 58.364,00 58.364,00
2232 Véhicules de transport 24.960,00 24.960,00
22329 Véhicules de transport - CV 7.280,00 7.280,00
2234 Mobilier 18.000,00 18.000,00
22349 Mobilier – CV 4.500,00 4.500,00
361 Marchandises 4.000,00 4.000,00
4011 Client RAMOS 16.570,00 2.530,00 14.040,00
4013 Client douteux XAVIER 7.254,00 7.254,00
40139 Client douteux XAVIER - CV 600,00 600,00
5081 Actions – Titres cotés 2.790,00 2.790,00
50819 Actions – Titres cotés – CV 300,00 300,00
5131 Banques 0 0 0
Totaux 73.574,00 73.574,00 71.044,00 71.044,00

• Le mobilier a été acquis le 01.07.N-3, amortissement linéaire


• La voiture a été acquise le 01.11 N-2, amortissement linéaire

1. Vente de la voiture, le 01.06.N, payée par virement bancaire HTVA 17 % 10.000,00

2. Le client XAVIER est en faillite, il fait un dernier virement 1.755,00


3. Vente des actions pour 3.000,00
Frais bancaires : 220

4. Achats de marchandises auprès de BETA, montant brut HTVA 17 % 1.400,00


5 Retour de la moitié des marchandises achetées à l’opération précédente

6 Le client RAMOS paye sa dette sous déduction d’un escompte de 2 %,


par virement bancaire

7 Opérations d’inventaire sachant que le stock final est de 4.600,00


8 Virement pour solde des comptes de gestion

Travail à faire : Journal, Grand-livre, Bilan et compte de Profits et Pertes

© LLLC Page 226 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

N° Journal Débit Crédit

© LLLC Page 227 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

N° Journal Débit Crédit

© LLLC Page 228 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

N° Journal Débit Crédit

© LLLC Page 229 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Grand-livre

Comptes d’Actif

© LLLC Page 230 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Grand-livre (suite)

Comptes de Passif

© LLLC Page 231 / 323


La c
Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Comptes de Charges Comptes de Produits

© LLLC Page 232 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Bilan final N
ACTIF PASSIF
Brut CV Net
Actif Immobilisé Capitaux Propres
Immob. incorporelles

Immob. corporelles
Dettes

Immob. financières

Actif Circulant

Charges Profits et Pertes Produits


Consommation des M, MP et C Montant net du CA

Autres charges externes

Dotations aux corrections de valeur


Reprises de corrections de valeur

Autres charges d’exploitation

Charges financières Produits financiers

© LLLC Page 233 / 328


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

9. La régularisation des comptes de gestion

Les opérations courantes sont comptabilisées sur base de pièces (factures, notes de crédit,
extraits bancaires, etc.). Les charges et les produits sont comptabilisés au moment où le
comptable dispose des pièces en question.

Par ailleurs, le résultat ne doit contenir que les charges et les produits correspondant à
l’exercice. Ceci résulte du principe de l’indépendance des exercices comptables.

Or, il peut y avoir un décalage dans le temps entre l’enregistrement de la pièce et le moment
où la charge ou le produit a été généré.

Exemple : frais de téléphone

La facture de téléphone du mois de décembre N parvient en janvier N+1.

Cette charge n’a pas été comptabilisée avec les opérations courantes en N, faute de pièce.
Comme il s’agit d’une charge consommée au courant de l’exercice N, il faut en tenir compte
dans le résultat de l’exercice N. A la fin de l’exercice N, il faut donc ajuster le compte de gestion
6153 Frais postaux et frais de télécommunications. La régularisation des comptes de gestion
fait partie des travaux d’inventaire.

© LLLC Page 235 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

9.1 La régularisation des comptes de charges

9.1.1 Les charges à payer

Il s’agit de charges qui concernent l’exercice, mais le comptable ne dispose pas encore de la
pièce au moment de la clôture de l’exercice.

On peut citer les charges suivantes qui ont été consommées alors que la pièce n’est pas
encore disponible : les frais de téléphone, la consommation d’électricité, les marchandises
reçues, le loyer du mois de décembre, etc.

Contrairement aux provisions, les charges à payer sont connues avec certitude (même s’il faut
éventuellement estimer le montant).

La comptabilisation se fait en trois étapes :

1. À la fin de l’exercice N : il faut passer une écriture de régularisation. Pour cela, le compte
de charge en question est débité par le crédit d’un compte de dette. Les comptes de dettes
comprennent un sous-compte pour tenir compte du fait, que la pièce n’est pas encore
parvenue. Par exemple : 44112 Fournisseur – Factures non parvenues. Si le tiers n’est pas
un fournisseur, on peut utiliser le compte 47 Autres dettes. Nous allons créer les sous-
compte 47281 Autres dettes diverses – charges à payer (par exemple pour le loyer dû).

Dans cette écriture de régularisation, la TVA est négligée pour des raisons pratiques.
2. Au début de l’exercice N+1 : l’écriture de régularisation est contrepassée.
3. Au courant de l’exercice N+1, la pièce est saisie (opération courante).

Exemple : consommation d’électricité


À la fin de l’exercice N, le décompte de la consommation d’électricité n’est pas encore parvenu.
Le comptable chiffre le coût à 3.400 €. Le décompte de LEO (Luxembourg Energy Office) est
finalement comptabilisé le 12.01.N+1 : 3.400 € HTVA 8 %

© LLLC Page 236 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

© LLLC Page 237 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

9.1.2 Les charges à reporter (charges constatées d’avance)

Il s’agit de charges qui ont été comptabilisées au courant de l’exercice N, mais qui sont à
rattacher l’exercice suivant. Exemples :

• Loyer payé au mois de décembre N et concernant le mois de janvier N+1


• Primes d’assurance payées à l’avance
• Facture enregistrée en N, alors que la réception des marchandises n’a pas eu lieu à
la fin de l’exercice N

Exercice N Exercice N+1

Pièce Charge

La Comptabilisation se fait en trois étapes :

1. Au courant de l’exercice N : saisie de la pièce en débitant un compte de charges


(opération courante)
2. À la fin de l’exercice N : écriture de régularisation. Pour cela, le compte de charges en
question doit être crédité. Ainsi, la charge (comptabilisée au moment de pièce) est
annulée. La contrepartie consiste à débiter un compte de la classe 4 : 481 Charges à
reporter. Il s’agit en quelque sorte d’une créance sur l’exercice suivant.
3. Au début de l’exercice N+1 : contrepassation de l’écriture de régularisation. Le compte
de charges est débité et la charge apparaîtra dans le compte de Profits et Pertes de
l’exercice N+1

Exemple : loyer payé d’avance

Au mois de décembre N, le loyer est payé pour le mois de janvier N+1 : 1.000 €.

© LLLC Page 238 / 323


Module C2003

omptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Si la charge comptabilisée en N concerne en partie l’exercice N et en partie l’exercice N+1, la régularisation ne porte que sur la partie qui est à rattacher à
l’exercice N+1.
Exemple : une prime d’assurance de 6.000 € est payée en N et couvre la période du 01.09.N jusqu’au 31.08.N+1. La régularisation porte sur 8/12 de la prime,
c’est-à-dire 4.000 €.

© LLLC Page 239 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

9.2 La régularisation des produits

9.2.1 Les produits à recevoir

Un produit est à rattacher à l’exercice N, mais la pièce n’est pas encore parvenue.
Exemples :
Le loyer du mois de décembre N, n’est pas encore perçu fin N ; des marchandises ont été
envoyées au client, mais la facture n’est pas encore établie fin N.

La comptabilisation se fait en trois étapes :

1. À la fin de l’exercice N : régularisation du produit. Pour cela, un compte de produits est


crédité par le débit d’un compte de créance : 4014 Clients – Factures à établir. Si le débiteur
n’est pas un client (locataire par exemple), on peut débiter le compte 42188 Autres
créances diverses, pour lequel on peut créer un sous-compte : 421881 Autres créances
diverses – produits à recevoir.
2. Au début de l’exercice N+1 : contrepassation de l’écriture de régularisation
3. Au courant de l’exercice N+1 : enregistrement de la pièce en créditant le compte de
produits en question.

Exemple : loyer à recevoir

Fin N, le comptable constate que le locataire n’a pas encore versé le loyer pour le mois de
décembre : 1.200 €.

© LLLC Page 240 / 323


Module C2003

La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

© LLLC Page 241 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

9.2.2 Les produits à reporter (produits constatés d’avance)

Il s’agit de produits comptabilisés au courant de l’exercice N, mais qui sont à rattacher à


l’exercice N+1.
Loyer perçu fin N pour le mois de janvier N+1 ; facturation d’une vente de marchandises en N,
alors que la livraison sera effectuée en N+1.

La comptabilisation se fait en trois étapes :

1. Enregistrement de la pièce en créditant un compte de produits.


2. À la fin de l’exercice N : régularisation du produit. Pour cela, le compte de produits en
question est débité par le crédit d’un compte de la classe 4 : 482 Produits à reporter. Il
s’agit d’un compte de régularisation qui figure au Passif du bilan.
3. Au début de l’exercice N+1 : contrepassation de l’écriture de régularisation.

Exemple : loyer encaissé à l’avance

À la fin de l’exercice N un loyer de 600 est encaissé. Ce loyer concerne le mois de janvier
N+1.

© LLLC Page 242 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

© LLLC Page 243 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Récapitulations :

Compte à débiter fin N Compte à créditer fin N


Une charge concerne l’exercice N 44112 Fournisseur – Factures non
parvenues
Charge à payer Le compte de charges concerné
La pièce n’est pas encore parvenue 47281 Autres dettes diverses – charges à
payer
Une charge concerne l’exercice N+1

Charge à reporter 481 Charges à reporter Le compte de charges concerné


La pièce a été saisie en N

Un produit concerne l’exercice N 4014 Clients – Factures à établir


Produit à recevoir Le compte de produits concerné
La pièce n’est pas encore parvenue 421881 Autres créances diverses –
produits à recevoir

Un produit concerne l’exercice N+1


Produit à reporter Le compte de produits concerné 482 Produits à reporter
La pièce a été saisie en N

© LLLC Page 244 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

9.3 Contrôle des connaissances

Cochez pour chaque situation le traitement comptable à effectuer :

Charges à Charges à Produits à Produits à


Situation
reporter payer reporter recevoir
La facture de téléphone du mois de
1 décembre n’est pas encore arrivée à la
fin de l’exercice.
Le 22 décembre un loyer de 9.000 € est
2
perçu pour le 1er trimestre de l’année
suivante.
Une facture concernant un achat est déjà
comptabilisée, mais les biens ne sont
3
pas encore réceptionnés à la fin de
l’exercice comptable.
Une prime annuelle d’assurance réglée
4
début juillet couvre 12 mois.
Des marchandises sont entrées en stock,
5 mais le fournisseur n’a pas encore envoyé
de facture au 31.12.
Encaissement d’un loyer en décembre N
6 (avis de crédit). Le loyer concerne le mois
de janvier de l’exercice suivant.
Des marchandises ont été livrées à un
7 client, mais en fin d’exercice aucune
facture n’est encore établie.
Le décompte trimestriel de la
8 consommation d’électricité n’a pas encore
été reçu à la fin de l’exercice.

© LLLC Page 245 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

9.4 Applications résolues

9.4.1 Application résolue 1 (régularisation de charges)

Une entreprise commence le mois de décembre N avec un capital de 5.000 €, sous forme
d’un dépôt bancaire.
Au mois de décembre N, le comptable dispose des renseignements suivants :

1a Paiement d’une prime d’assurance par virement bancaire couvrant la


période du 01.12.N au 30.11.N+1 1.800
1b Ecriture de régularisation
2 Réception d’une livraison de marchandises, HTVA 17 % ; la facture n’est
pas encore parvenue à la fin de l’exercice 800
3 Le loyer pour le mois de décembre n’est pas encore payé par l’entreprise 1.300
4 Le stock final des marchandises est de 800
5 Virement pour solde des comptes de gestion

Au courant de l’exercice N+1, le comptable enregistre les opérations suivantes :

0 Ouverture des comptes


1 Contrepassation des écritures de régularisation
2 Virement du résultat de l’exercice N au compte de capital
Réception de la facture concernant les marchandises livrées fin N, de la
3 936
part du fournisseur X. Montant TVAC 17 %
4 Paiement du loyer pour le mois de décembre N, par virement bancaire 1.300
5 Virement pour solde du compte TVA en amont
6 Le stock final est de : 800
7 Virement pour solde des comptes de gestion

Travail à faire
• Comptabiliser les opérations au Grand-livre de l’exercice N et N+1.
• Présenter le bilan et le compte de Profits et Pertes des exercices N et N+1.

© LLLC Page 246 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Solution
Grand-livre N

Comptes d’Actif Comptes de Passif

D 5131 Banques C D 101 Capital souscrit C


vi 5.000 1.800 (1a sc 5.000 5.000 vi
3.200 sd
5.000 5.000

44112 Fournisseurs –
D 481 Charges à reporter CD Factures non parvenues C

1b) 1.650 1.650 sd sc 800 800 (2

4718 Autres dettes diverses


D 361 Stock de Marchandises CD – charges à payer C

4) 800 800 sd sc 1.300 1.300 (3

D C D 142 Résultat de l’exercice C


5) 800 800 (5
5) 150 1.450 sd
5) 1.300

2.250 2.250

© LLLC Page 247 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Comptes de Charges Comptes de Produits

D 6061 Achats de marchandises C D C


2) 800 800 (5

D 614 Primes d’assurance C D C


1a) 1.800 1.650 (1b
150 (5

D 611 Loyers et charges locatives C D C


3) 1.300 1.300 (5

60761 Variation des


D stocks de marchandises C D C
5) 800 800 (4

© LLLC Page 248 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Actif Bilan final N Passif


Actif Immobilisé Capitaux Propres
Capital souscrit 5.000
Résultat de l’exercice - 1.450
Dettes
Fournisseurs - Factures non 800
Actif Circulant
parvenues
Autres dettes - charges à 1.300
Stock de Marchandises 800
payer
Banques 3.200

Comptes de régularisation Comptes de régularisation


Charges à reporter 1.650
5.650 5.650

Charges Profits et Pertes Produits

Consommation de M, MP et C Montant net du CA


Achats de Marchandises 800
Variation des stocks de
marchandises - 800

Autres charges externes


Loyers et charges locatives 1.300
Primes d’assurance 150
Perte 1.450
Total 1.450 Total 1.450

© LLLC Page 249 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Grand-livre N+1

Comptes d’Actif Comptes de Passif

D 5131 Banques C D 101 Capital souscrit C


vi 3.200 1.300 (4 2) 1.450 5.000 vi
1.900 sd sc 3.550
3.200 3.200 5.000 5.000

44112 Fournisseurs –
D 481 Charges à reporter CD Factures non parvenues C

vi 1.650 1.650 (1a 1b) 800 800 vi

4718 Autres dettes diverses


D 361 Stock de Marchandises CD – charges à payer C

vi 800 800 sd 1c) 1.300 1.300 vi

D 421611 TVA en amont C D 142 Résultat de l’exercice C


3) 136 136 (5 vi 1.450 1.450 (2
7) 1.650 1.650 sd
3.100 3.100

D 421612 TVA à recevoir C D 44111 Fournisseur X C


5) 136 136 sd sc 936 936 (3

© LLLC Page 250 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Grand-livre N+1 (suite)

Comptes de Charges Comptes de Produits

D 6061 Achats de marchandises C D C


3) 800 800 (1b

D 614 Primes d’assurance C D C


1a) 1.650 1.650 (7

D 611 Loyers et charges locatives C D C


4) 1.300 1.300 (1c

60761 Variation des


D stocks de marchandises C D C

© LLLC Page 251 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Actif Bilan final N+1 Passif


Actif Immobilisé Capitaux Propres
Capital souscrit 3.550
Résultat de l’exercice - 1.650
Dettes
Actif Circulant Fournisseurs X 936
Stock de Marchandises 800
TVA à recevoir 136
Banques 1.900

Comptes de régularisation Comptes de régularisation

2.836 2.836

Charges Profits et Pertes Produits

Autres charges externes 1.650 Montant net du CA


Primes d’assurance

Perte 1.650
Total 1.650 Total 1.650

© LLLC Page 252 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

9.4.2 Application résolue 2 (régularisation de produits)

Une entreprise commence le mois de décembre N avec un capital de 3.000 €, sous forme
d’un dépôt bancaire de 2.000 € et un stock de 1.000 €.
Au mois de décembre N, le comptable dispose des renseignements suivants :

1a Réception d’un loyer trimestriel, par virement bancaire (avis de crédit) 1.200
couvrant la période du 01.12.N au 28.02.N+1
1b Ecriture de régularisation
2 Livraison de marchandises, HTVA 17 % ; la facture n’est pas encore établie 600
à la fin de l’exercice
3 Le stock final des marchandises est de : 750
4 Virement pour solde des comptes de gestion

Au courant de l’exercice N+1, le comptable enregistre les opérations suivantes :

0 Ouverture des comptes


1 Contrepassation des écritures de régularisation
2 Virement du résultat de l’exercice N au compte de capital
3 Comptabilisation de la facture concernant les marchandises livrées fin N, 702
au client Y. Montant TVAC 17 %
4 Virement pour solde du compte TVA aval
5 Le stock final est de 750
6 Virement pour solde des comptes de gestion

Travail à faire

• Comptabiliser les opérations au Grand livre de l’exercice N et N+1


• Présenter le bilan et le compte de Profits et Pertes des exercices N et N+1

© LLLC Page 253 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Solution
Grand-livre N

Comptes d’Actif Comptes de Passif

D 5131 Banques C D 101 Capital souscrit C


vi 2.000 3.200 sd sc 3.000 3.000 vi
1a) 1.200
3.200 3.200

D 361 Stock de Marchandises C D 482 Produits à reporter C


vi 1.000 1.000 (3a sc 800 800 (1b
3b) 750 750 sd
1.800 1.800

4014 Clients - Factures à


D établir C D 142 Résultat de l’exercice C
2) 600 600 sd 4) 250 400 (4
sc 750 600 (4
1.000 1.000

Comptes de Charges Comptes de Produits

60761 Variation des stocks de 7421 Revenu de location


D marchandises CD immobilière
C
3a) 1.000 750 (3a 1b) 800 1.200 (1a
250 (4 4) 400

7061 Ventes de
D CD marchandises C

4) 600 600 (2

© LLLC Page 254 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Actif Bilan final N Passif


Actif Immobilisé Capitaux Propres
Capital souscrit 3.000
Résultat de l’exercice 750

Dettes
Actif Circulant
Stock de Marchandises 750
Client – Factures à établir 600
Banques 3.200

Comptes de régularisation Comptes de régularisation


Produits à reporter 800

4.550 4.550

Charges Profits et Pertes Produits

Consommation de M, MP et C Montant net du CA


Achats de Marchandises Ventes de marchandises 600
Variation des stocks de marchandises 250
Autres produitsd’exploitation
Revenus de location immob. 400

Bénéfice 750
Total 1.000 Total 1.000

© LLLC Page 255 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Grand-livre N+1

Comptes d’Actif Comptes de Passif

D 5131 Banques C D 101 Capital souscrit C


vi 3.200 3.200 sd sc 3.750 3.000 vi
750 (2
3.750 3.750

D 361 Stock de Marchandises C D 482 Produits à reporter C


vi 750 750 sd 1a) 800 800 vi

4014 Clients - Factures à


D établir C D 142 Résultat de l’exercice C
vi 600 600 (1b 2) 750 750 vi
sc 800 800 (6
1.550 1.550

D 4011 Client X C D 4614 TVA en aval C


3) 702 702 sd 4) 102 102 (3

D C D 4614 TVA à payer C


sc 102 102 (4

Comptes de Charges Comptes de Produits

60761 Variation des


D stocks de marchandises C D 7421 Revenu de location immob. C
6) 800 800 (1a

D C D 7061 Ventes de marchandises C


1b) 600 600 (3

© LLLC Page 256 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Actif Bilan final N+1 Passif


Actif Immobilisé Capitaux Propres
Capital souscrit 3.000
Résultat reporté 750
Résultat de l’exercice 800
Actif Circulant
Stock de Marchandises 750 Dettes
Client X 702 TVA à payer 102
Banques 3.200

Comptes de régularisation Comptes de régularisation

4.652 4.652

Charges Profits et Pertes Produits

Consommation de M, MP et C

Autres produits d’exploit.


Revenus de locat. immob. 800

Bénéfice 800
Total 800 Total 800

© LLLC Page 257 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

9.4.3 Application résolue 3 (régularisation de charges et de


produits)

Dans les cas suivants, journaliser :

• La pièce comptable
• La régularisation à la fin de l’exercice N
• La contrepassation au début de l’exercice N+1

Le 18.12.N, des marchandises ont été livrées au client MAXIM. La


A 50.000
facture n’est établie que le 15.01.N+1. Montant HTVA 17 %
Une prime d’assurance est payée le 07.09.N, par virement bancaire,
B 2.400
couvrant la période du 01.10.N jusqu’au 30.09.N+1
Le loyer pour le mois de décembre est payé par l’entreprise le
C 5.000
05.01.N+1, en espèces
Une facture de notre fournisseur BOBO est comptabilisée le 20.12.N. La
D 3.000
marchandise arrive le 12.01.N+1. Montant HTVA

Solution
A
N° Journal Débit Crédit
31.12.N
4014 Clients – Factures à établir 50.000
7061 à Ventes de marchandises 50.0000

Régularisation vente
01.01.N+1
7061 Ventes de marchandises 50.000
4014 à Clients – Factures à établir 50.000

Contrepassation
15.01.N+1
4011 Client MAXIM 58.500
7061 à Ventes de marchandises 50.000
461411 TVA en aval 8.500
Facture no….

© LLLC Page 258 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

N° Journal Débit Crédit


07.09.N
614 Primes d’assurance 2.400
5131 à Banques 2.400

Paiement prime d’assurance


31.12.N
48… Charges à reporter 1.800
614 à Primes d’assurance 1.800

Régularisation prime d’assurance


01.01.N+1
614 Primes d’assurance 1.800
481 à Charges à reporter 1.800

Contrepassation

C
N°. Journal Débit Crédit
31.12.N
611 Loyers et charges locatives 5.000
Autres dettes diverses –
4718 à
charges à payer 5.000

Régularisation loyer décembre


01.01.N+1
Autres dettes diverses – charges 5.000
4718
à payer
611 à Loyers et charges locatives 5.000

Contrepassation
05.01.N+1
611 Loyers et charges locatives 5.000
516 à Caisse 5.000

Paiement loyer pour le mois de décembre N

© LLLC Page 259 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

D
N° Journal Débit Crédit
20.12.N
6061 Achats de Marchandises 3.000
421611 TVA en amont 510
44111 à Fournisseur BOBO 3.510
Facture no. …
31.12.N
481 Charges à reporter 3.000
6061 à Achats de Marchandises 3.000

Régularisation achat
01.01.N+1
6061 Achats de Marchandises 3.000
481 à Charges à reporter 3.000

Contrepassation

© LLLC Page 260 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

9.5 Exercices

9.5.1 Exercice 1 (Régularisation de charges)

Une entreprise commence le mois de décembre N avec un capital de 6.000 €, sous forme
d’un dépôt bancaire de 1.000 et d’un stock de marchandises de 5.000.
Au mois de décembre N, le comptable dispose des renseignements suivants :

1a Paiement d’un loyer semestriel, par virement bancaire (avis de débit ;


découvert autorisé jusqu’à 10.000 €). 9.000
Le loyer couvre la période du 01.10.N au 31.03.N+1.
1b Ecriture de régularisation.
2a Comptabilisation d’une facture du fournisseur CESAR d’un achat de
marchandises, HTVA 17 %. 2.000
Les marchandises n’ont pas encore été livrées à la fin de l’exercice.
2b Ecriture de régularisation.
3 La facture d’électricité (du fournisseur LEO) pour le mois de décembre
n’est pas encore parvenue HTVA 8 %. 600
4 Le stock final des marchandises est de : 5.000
5 Virement pour solde du compte de TVA en amont.
6 Virement pour solde des comptes de gestion.

Au courant de l’exercice N+1, le comptable enregistre les opérations suivantes :

0 Ouverture des comptes.


1 Contrepassation des écritures de régularisation.
2 Virement du résultat de l’exercice N au compte de résultats reportés.
3 Réception des marchandises de la part du fournisseur CESAR.
Réception de la facture d’électricité de LEO, pour le mois de décembre N,
4 648
TVAC 8 %.
5 Virement pour solde du compte de TVA en amont.
6 Le stock final est de : 7.000
7 Virement pour solde des comptes de gestion.

Travail à faire
• Comptabiliser les opérations au Grand-livre de l’exercice N et N+1.
• Présenter le bilan et le compte de Profits et Pertes des exercices N et N+1.

Solution
© LLLC Page 261 / 323
Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Grand-livre N

Comptes d’Actif Comptes de Passif

© LLLC Page 262 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Grand-livre N (suite)

Comptes de Charges Comptes de Produits

© LLLC Page 263 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Actif Bilan final N Passif

Actif Immobilisé Capitaux Propres

Dettes

Actif Circulant

Comptes de régularisation Comptes de régularisation

Charges Profits et Pertes Produits

Consommation de M, MP et C Montant net du CA

Autres charges externes

© LLLC Page 264 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Grand-livre N+1

Comptes d’Actif Comptes de Passif

© LLLC Page 265 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Grand-livre N+1 (suite)

Comptes de Charges Comptes de Produits

© LLLC Page 266 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Actif Bilan final N+1 Passif


Actif Immobilisé Capitaux Propres

Dettes

Actif Circulant

Comptes de régularisation Comptes de régularisation

Charges Profits et Pertes Produits

Consommation des M, MP et C Montant net du CA

Autres charges externes

© LLLC Page 267 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

9.5.2 Exercice 2 (régularisation de produits)

Une entreprise commence le mois de décembre N avec un capital de 7.000 €, sous forme
d’un dépôt bancaire de 3.000 € et un stock de 4.000 €.
Au mois de décembre N, le comptable dispose des renseignements suivants :

1a Comptabilisation d’une facture adressée au client SMART HTVA 17 %


À la fin de l’exercice les marchandises n’ont pas encore été livrées

700
1b Ecriture de régularisation
2 Le loyer pour le mois de décembre n’est pas encore encaissé à la fin de
l’exercice 900
3 Le stock final des marchandises est de : 3.800
4 Virement pour solde du compte TVA aval
5 Virement pour solde des comptes de gestion

Au courant de l’exercice N+1, le comptable enregistre les opérations suivantes :

0 Ouverture des comptes


1 Contrepassation des écritures de régularisation

2 Virement du résultat de l’exercice N au compte de résultats


reportés

3 Encaissement du loyer pour le mois de décembre N (avis de crédit) 900


Livraison des marchandises au client SMART
4
Le stock final est de : 3.300
5
Virement pour solde des comptes de gestion.
6

Travail à faire

• Comptabiliser les opérations au Grand-livre de l’exercice N et N+1


• Présenter le bilan et le compte de Profits et Pertes des exercices N et N+1

© LLLC Page 268 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Solution
Grand-livre N

Comptes d’Actif Comptes de Passif

© LLLC Page 269 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Grand-livre N (suite)

Comptes de Charges Comptes de Produits

© LLLC Page 270 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Actif Bilan final N Passif

Actif Immobilisé Capitaux Propres

Dettes
Actif Circulant

Comptes de régularisation Comptes de régularisation

Charges Profits et Pertes Produits

Consommation de M, MP et C Montant net du CA

Autres produits d’exploit.

© LLLC Page 271 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Grand-livre N+1

Comptes d’Actif Comptes de Passif

© LLLC Page 272 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Grand-livre N+1 (suite)

Comptes de Charges Comptes de Produits

© LLLC Page 273 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Actif Bilan final N+1 Passif


Actif Immobilisé Capitaux Propres

Dettes

Actif Circulant

Comptes de régularisation Comptes de régularisation

Charges Profits et Pertes Produits

Consommation de M, MP et C Montant net du C

© LLLC Page 274 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

9.5.3 Exercice 3 (régularisation de charges et de produits)

Dans les cas suivants, journaliser :

• la pièce comptable
• la régularisation à la fin de l’exercice N
• la contrepassation au début de l’exercice N+1.

A Le loyer pour le mois de décembre est payé le 03.01.N+1 par 8.000


virement bancaire (avis de débit)

B Une facture de notre fournisseur BOULE est comptabilisée le 6.000


22.12.N. La marchandise arrive le 12.01.N+1. Montant HTVA

C Le 28.12.N, des marchandises sont livrées au client MAXIM. La facture 15.000


n’est établie que le 10.01.N+1. Montant HTVA 17 %

D Une primes d’assurance est payée le 17.10.N, par virement 12.000


bancaire, couvrant la période du 01.11.N jusqu’au 31.10.N+1

© LLLC Page 275 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Solutions
A
N°. Journal Débit Crédit

B
N°. Journal Débit Crédit

© LLLC Page 276 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

C
N°. Journal Débit Crédit

D
N°. Journal Débit Crédit

© LLLC Page 277 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

9.5.4 Exercice 4 (Exercice d’ensemble)

Une entreprise présente la balance après travaux d’inventaire de l’exercice N-1 :

No Solde Solde
Intitulé Total Débit Total Crédit
Compte débiteur créditeur
101 Capital souscrit 5.000 5.000
2234 Mobilier 3.000 3.000
22…9 Mobilier – CV 450 450
301 Matières premières 1.200 1.200
321 Produits finis 300 300
4011 Client FABER 234 234
5131 Banques 716 716
Totaux 5.450 5.450 5.450 5.450

• Le mobilier a été acquis le 01.07.N-2, amortissement linéaire

0 Ouverture des comptes


1 Vente du mobilier le 01.08.N, payé par virement bancaire HTVA 17 % 2.500
2a Facturation d’une vente de produits finis au client DAMIEN TVAC 17 %. 351
A la fin de l’exercice, la livraison n’a pas encore eu lieu.
2b Régularisation
3a Paiement d’une assurance, par virement bancaire, pour la période du 800
01.07.N – 30.06.N+1
3b Régularisation
4 Le loyer pour le mois de décembre n’est pas encore payé au 31.12.N. 2.400
5 Le client FABER est insolvable, la créance est définitivement perdue.
6 Le stock final des matières premières est de : 200
7 Le stock final des produits finis est de : 1.200
8 Virement pour solde du compte de TVA en aval
9 Virement pour solde des comptes de gestion

Travail à faire :
• Comptabiliser les opérations au Grand-livre.
• Etablir le bilan et le compte de profits et pertes.

© LLLC Page 278 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Grand-livre N

Comptes d’Actif Comptes de Passif

© LLLC Page 279 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

© LLLC Page 280 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Grand-livre N (suite)

Comptes de Charges Comptes de Produits

© LLLC Page 281 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Actif Bilan final N Passif

Actif Immobilisé Capitaux Propres

Dettes
Actif Circulant

Comptes de régularisation Comptes de régularisation

Charges Profits et Pertes Produits

Consommation des M, MP et C Montant net du CA

Autres charges externes

Variation de stocks des


Dotations aux Corrections de valeur produits

Autres charges d’exploitation

Autres produits d’exploitation

© LLLC Page 282 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

9.5.5 Exercice 5 (Exercice d’ensemble)

Une entreprise présente la balance après travaux d’inventaire de l’exercice N-1 :

No Total Total Solde Solde


Intitulé
Compte Débit Crédit débiteur créditeur
101 Capital souscrit 60.000 60.000
2232 Véhicules de transport 30.000 30.000
22329 Véhicules de transport – CV 12.150 12.150
2234 Mobilier 12.000 12.000
22349 Mobilier – CV 3.800 3.800
2352 Titres immobilisés – Obligations 3.000 3.000
23529 Titres immobilisés – Obligations - CV 300 300
361 Marchandises 13.000 13.000
4011 Client HAMES 7.020 7.020
4013 Client douteux ou litigieux TOTO 9.360 9.360
4019 Client TOTO - CV 1.600 1.600
5081 Actions – Titres cotés 1.400 1.400
50819 Actions – Titres cotés - CV 250 250
5131 Banques 2.320 2.320
Totaux 78.100 78.100 78.100 78.100

• Le véhicule a été acquis le 01.07.N-2, amortissement dégressif sur cinq années


• Le mobilier a été acquis le 01.11.N-4, amortissement linéaire (première annuité
prorata temporis, mois entiers)

© LLLC Page 283 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

05.01.N Le client HAMES paye sa dette, par virement bancaire, sous


déduction d’un escompte de 2 % (TVA 17 %).

03.03.N Vente des actions, par Banque, courtage 8 ‰. 1.600

24.05.N Achat de marchandises auprès du fournisseur MATHIEU,


montant brut HTVA 17 %, remise de 10 % à déduire. 15.000

05.06.N Note de crédit du fournisseur MATHIEU, pour le retour de 20 %


des marchandises.

01.07.N Vente de la voiture HTVA 17 %, paiement par Banque. 18.000

11.07.N Paiement par virement bancaire d’une prime d’assurance pour la


période du 01.08.N – 31.07.N+1 1.440

25.08.N Virement de la part de notre locataire d’un loyer pour la période


du 01.09.N – 28.02.N+1 3.600

21.12.N Facturation d’une vente de marchandises au client HAMES,


TVAC 17 % 14.625

25.12.N Réception d’une livraison de marchandises HTVA 17 %, de la


part du fournisseur UBUNTU. 5.400

31.12.N Les obligations ont un cours boursier de : 2.500


31.12.N Le stock des marchandises peut être évalué à : 11.500
31.12.N Les marchandises ne sont pas encore livrées au client HAMES.
31.12.N La facture du fournisseur UBUNTU n’est pas encore parvenue.
31.12.N Autres travaux d’inventaire.

Travail à faire
• Présenter les tableaux d’amortissement du véhicule et du mobilier.
• Journaliser les opérations.

© LLLC Page 284 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Solution

Tableau d’amortissement dégressif :


Date d’acquisition : Durée d’utilisation :
Valeur d’acquisition : Taux dégressif :
Années VCN au début de VCN à la fin de
Annuités Cumul des annuités
l’exercice l'exercice

Tableau d’amortissement linéaire :


Date d’acquisition : Durée d’utilisation :
Valeur d’acquisition : Taux linéaire :
Années VCN au début VCN à la fin de
Annuités Cumul des annuités
de l’exercice l'exercice

© LLLC Page 285 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

N° Journal Débit Crédit

© LLLC Page 286 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

N° Journal Débit Crédit

© LLLC Page 287 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

N° Journal Débit Crédit

© LLLC Page 288 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

N° Journal Débit Crédit

© LLLC Page 289 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

10. Glossaire
Acquisitions Opération par laquelle un assujetti identifié à la TVA d’un Etat membre de
intracommunautaires l’Union Européenne se fait livrer des biens meubles corporels en provenance
de biens (AIC) d’un autre Etat membre de l'UE.
Actif circulant Biens qui ne sont pas destinés à rester durablement dans l’entreprise
(stocks, créances clients, valeurs disponibles).
Actif immobilisé Ensemble des actifs destinés à rester durablement dans l’entreprise (terrains,
constructions, mobilier, véhicules de transport, etc.).
Action Titre émise par une société de capitaux (par exemple, une société anonyme)
qui confère à son détenteur la propriété d’une partie du capital. L’action
donne un droit au bénéfice, un droit de vote, etc.
Actionnaire Détenteur d’une action.
Administration de Administration de l’Enregistrement et des Domaines, une des trois
l’Enregistrement (AED) administrations fiscales qui a pour mission, entre autres, de percevoir la TVA.
Apports Transferts de biens ou de fonds monétaires du patrimoine privé vers le
patrimoine de l’entreprise.
Assujetti Est considéré comme assujetti quiconque accomplit d’une façon indépen-
dante et à titre habituel des opérations relevant d’une activité économique
généralement quelconque, quels que soient les buts ou les résultats de cette
activité et quel qu’en soit le lieu.
Balance de vérification Tableau faisant apparaître pour chaque compte, son numéro et son nom, le
total des débits et le total des crédits, ainsi que le solde.
Bilan Tableau qui résume la situation patrimoniale d’une entreprise à une date
donnée. Le bilan se présente en deux parties : l’actif indique les avoirs et le
passif les dettes ainsi que le capital de l’entreprise.
Bourse (des valeurs Lieu où se négocient des valeurs mobilières, d’après les règles de l’offre et
mobilières) de la demande.
Capital Valeur des apports effectués par les propriétaires de l’entreprise lors de sa
création. Le capital peut être augmenté ou diminué par la suite.
Capitaux propres Il s’agit du capital, des réserves et du résultat.
CCP (CCPL) Compte chèque postal, compte auprès de l’entreprise des Postes et Télé-
communications du Luxembourg.
Champ d’application Livraisons de biens et prestations de services qui peuvent être soumises à la
de la TVA TVA si certaines conditions sont remplies.
Charge Coût qui diminue le résultat de l’entreprise.
Charges à reporter Charges qui sont imputables à l’exercice, mais dont la pièce n’a pas encore
(Charges à payer) été saisie au courant de l’exercice.
Charges constatées Charges qui concernent l’exercice suivant, mais dont la pièce y relative a
d’avance déjà été saisie au courant de l’exercice.
Chiffre d’affaires Valeur des ventes effectuées pendant une certaine période.
Clôturer un compte Déterminer le solde des comptes de bilan à la fin de l’exercice comptable.

© LLLC Page 290 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Comptabilité en partie Technique qui consiste à inscrire chaque opération simultanément au débit
double d’un ou de plusieurs comptes et au crédit d’un ou de plusieurs comptes, de
telle sorte que le total des montants inscrits au débit soit égal au total des
montants inscrits au crédit.
Comptabilité Système qui permet de traduire l’activité d’une entreprise en valeur monétaire
et de dégager le résultat de l’exercice et la situation financière
Comptes annuels Ils sont composés :
• du Bilan qui résume la situation patrimoniale de l’entreprise
• du Compte de Profits et Pertes qui dégage le résultat de l’exercice
• de l’Annexe qui complète et commente les informations données par le
Bilan et le Profits et Pertes.
Comptes de Utilisés à la clôture d’un exercice pour répartir les charges et les produits
régularisation dans le temps, de manière à imputer à un exercice déterminé uniquement les
charges et les produits le concernant.

Comptes soustractifs Permettent d’enregistrer les opérations en sens opposés de celles des
comptes auxquels ils sont rattachés. Au Grand-livre, les comptes soustractifs
sont à classer parmi les comptes d’Actif.

Corrections de valeur Toutes les corrections destinées à tenir compte de la dépréciation des
éléments du patrimoine constatée à la date de clôture du bilan. Il peut s’agir
d’amortissements ou de provisions

Courtage Rémunération du courtier. Le courtier est l’intermédiaire ou l’employé d’une


banque opérant en bourse.
Coût d’achat des mar- Achats de marchandises + Stock initial – Stock final
chandises vendues
Coût d’acquisition (prix Prix d’achat augmenté des frais d’achat (courtage, assurance...).
d’acquisition)
Créance Droit en vertu duquel une personne (le créancier) peut exiger une somme
d’argent d’une autre personne (le débiteur).
Créancier Personne qui est en droit de réclamer de l’argent à quelqu’un.
Débiteur Personne qui doit de l’argent à quelqu’un.
Découvert bancaire Fait qu’un compte bancaire présente un solde négatif (solde débiteur).
Dette Montant dû à un tiers qui doit être payé à une certaine échéance.
Disponibilités Fonds dont on peut disposer immédiatement (par exemple, avoirs en
banque, CCP, caisse).
Dividende Part de bénéfice distribuée à l’actionnaire.
Dotation de l’exercice Charge calculée (charge non décaissée) qui résulte d’une évaluation pour
tenir compte de la dépréciation annuelle d’un élément de l’actif.
Droit à déduction Droit d’un assujetti de déduire, de la dette de TVA envers l’Administration de
l’Enregistrement, la TVA qu’il a supporté lui-même en amont (envers ses
fournisseurs).

Ecritures d’inventaire Encore appelées « écritures de fin d’exercice », elles sont passées en vue de
la préparation des comptes annuels. Elles consistent essentiellement à
mettre à jour la valeur des éléments du bilan.

© LLLC Page 291 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Emprunt Somme d’argent prêtée par une autre personne ou entreprise (souvent une
banque) à l’entreprise.
En-cours de Biens et services en cours de formation au travers d’un processus de
production production. Ces en-cours ne sont, en principe, pas vendables dans l’état où
ils se trouvent.

Entreprise Entreprise dont l’activité consiste, souvent, à acheter des marchandises pour
commerciale les revendre.
Escompte L’escompte de règlement est une réduction de prix accordée pour paiement
de la facture avant sa date d’exigibilité.
Espèces Billets (de banque) et pièces de monnaie.
Exercice comptable Période qui s’étend entre deux clôtures successives des comptes. En
principe, l’exercice comptable couvre une période de douze mois. L’exercice
comptable coïncide souvent avec l’année civile.

Exportations Il s'agit de biens expédiés ou transportés en dehors de l'UE.


Facture Document adressé par le fournisseur au client à l’occasion d’une vente de
biens ou de services.
Faillite Etat d’une entreprise commerciale (ou non) qui ne peut plus payer ses
dettes. La faillite est constatée par le tribunal.
Fournitures (matières Objets et substances consommés au premier usage ou rapidement et qui
consommables) servent à l’exploitation ou concourent au traitement et à la fabrication, sans
entrer dans la composition des produits traités ou fabriqués.

Grand-livre Registre qui comprend l’ensemble des comptes utilisés dans la comptabilité
d’une l’entreprise.
Image fidèle Fait que la comptabilité doit refléter au mieux la réalité économique.
Importations Biens en provenance de pays ne faisant pas partie de l'UE, qui entrent à
l'intérieur du pays.
Insolvabilité Etat d’une personne qui ne peut pas payer ses dettes.
Intérêt Rémunération d’un crédit ou d’un prêt, versée par l’emprunteur au prêteur.
Inventaire extra- Inventaire qui est obtenu par observation de la situation réelle.
comptable (inventaire
physique)

Inventaire intermittent Méthode de tenue des stocks qui consiste à comptabiliser le stock final à
certains intervalles (par exemple à la fin de l’année). C’est le contraire de la
méthode de l’inventaire permanent, où le stock est mis à jour
continuellement.
Inventaire Opération qui consiste à recenser l’ensemble des éléments de l’actif et du
passif d’une entreprise à une date donnée et à procéder à leur évaluation à
cette même date.

Journal unique Livre dans lequel sont enregistrées, par ordre de date, toutes les opérations
de l’entreprise.
Journaux multiples Les opérations sont saisies dans différents journaux d’après leur type.
(journaux auxiliaires) Exemples : journal des achats, journal des ventes, journal financier, journal
des opérations diverses...

© LLLC Page 292 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Libellé Descriptif de l’opération porté dans un article du journal ou dans un compte.


Le libellé devrait contenir la référence de la pièce comptabilisée (par
exemple, le numéro de facture).

Livraisons Livraisons de biens expédiés ou transportés par un assujetti identifié à la


intracommunautaires TVA à destination d'une personne identifiée à la TVA dans un autre Etat
de biens (LIC) membre de l'UE. Cette personne doit avoir communiqué son numéro
d'identification à la TVA au fournisseur.
Marchandises Biens qui ont été achetés pour être revendus tels quels, c’est-à-dire sans
transformation.
Marge commerciale Ventes de marchandises – Coût d’achat des marchandises vendues.

Matières premières Objets ou substances plus ou moins élaborés destinés à entrer dans la
composition des produits traités ou fabriqués.
Net commercial Dans une facture, montant obtenu par différence entre le prix de vente de
base et les réductions commerciales (rabais, remises, ristournes).
Net financier Dans une facture, montant obtenu par différence entre le net commercial et
l’escompte.
Numéro matricule TVA Le numéro qui sert de référence entre l’assujetti et l’Administration de
l’Enregistrement.
Obligataire Propriétaire d’une obligation.

Obligation Titre de créance, qui donne, à son détenteur, le droit à encaisser un coupon
d’intérêt.
Opérations exonérées Opérations qui sont dans le champ d’application de la TVA, mais qui sont
expressément dispensées de son paiement.
Opérations hors Opérations qui ne sont pas dans le champ d’application de la TVA.
champ
Passif Terme comptable pour désigner les dettes internes (capitaux propres) et
externes (dettes) de l’entreprise.
Patrimoine net = Avoirs – Dettes envers les tiers.
(fortune nette)
Prêt Opération consistant à mettre de l’argent à disposition d’une personne
pendant une durée déterminé.
Principe d’indépen- Principe qui consiste à découper la vie des entreprises en périodes appelées
dance des exercices exercices comptables. Chaque exercice comptable ne doit contenir que les
(principe de spéciali- charges et les produits qui le concernent.
sation des exercices)
Principe de prudence Principe qui consiste à n’enregistrer que les bénéfices réalisés, mais toutes
les pertes réalisées ou non (pertes probables).
Prix d’acquisition (coût Prix d’achat augmenté des frais d’achat (courtage, assurance...).
d’acquisition)
Produits à recevoir Produits qui concernent l’exercice, mais dont la pièce n’a pas été comptabi-
lisée au courant de l’exercice.

© LLLC Page 293 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Produits à reporter Produits qui concernent l’exercice suivant, mais dont la pièce a déjà été
(produits constatés saisie pendant l’exercice qui se termine.
d’avance)

Produits finis Produits qui ont atteint un stade d’achèvement définitif dans le cycle de
production
Produits semi-finis ou Produits ayant terminé une partie du cycle de production. Ces produits
Produits peuvent être livrés à des tiers comme tels ou être intégrés dans un cycle
intermédiaires complémentaire pour en faire des produits plus élaborés (produits finis).

Produits En comptabilité, le terme « produits » a deux significations différentes :


• Produits (articles) vendus par l’entreprise
• Eléments qui augmentent le résultat.

Provision Charge prévisionnelle qui permet d’anticiper un risque dont un ou plusieurs


éléments ne sont pas encore connus.
Rabais Réduction accordée exceptionnellement sur le prix de vente préalablement
convenu pour tenir compte, par exemple, d’un défaut de qualité ou de
conformité des objets vendus.

Réductions Rabais, remises ou ristournes. Ces réductions sont accordées aux clients sur
commerciales le prix de vente de biens ou de prestations de services relevant de l’activité
habituelle de l’entreprise.

Remise Réduction pratiquée habituellement sur le prix courant de vente en considé-


ration, par exemple, de l’importance de la vente ou de la qualité du client.
Réserves Bénéfices conservés durablement dans l’entreprise.

Résultat d’exploitation Résultat obtenu en faisant la différence entre les produits l’exploitation et les
charges d’exploitation.
Résultat financier Résultat obtenu en faisant la différence entre les produits financiers et les
charges financières.
Résultat Bénéfice ou perte réalisé, par une entreprise, au cours de l’exercice
comptable.
Ristourne Réduction de prix calculée sur l’ensemble des opérations faites avec un
même tiers pendant une période déterminée.
Solde à nouveau Reprise, lors de la réouverture des comptes, du solde qu’avait ce compte à la
clôture de l’exercice précédent.
Stock Un stock est constitué de biens (de l’actif circulant) qui sont conservés par
l’entreprise et dont on tient un compte pour enregistrer les entrées et sorties.
Taxe sur la valeur Impôt sur le chiffre d'affaires qui grève la consommation finale.
ajoutée (TVA)
Titres immobilisés Titres que l’entreprise a l’intention de garder durablement.

Trésorerie Ensemble des liquidités dont l’entreprise dispose pour faire face à ses
dépenses.
TVA La taxe sur la Valeur Ajoutée est un impôt de consommation perçu par
l'entreprise au profit de l'Etat. Cet impôt est supporté par le consommateur
final.

© LLLC Page 294 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Valeur ajoutée Egale à la valeur de la production diminuée de la valeur des consommations


intermédiaires.
En termes économiques, richesse créée par une entreprise au cours du
processus de production ou de distribution.
Valeur d’inventaire Valeur au jour de l’inventaire.

Valeurs mobilières Documents ou titres représentatifs d’une participation (action) ou d’une


créance (obligation) et négociables à la bourse des valeurs.
Variation des stocks Différence entre le montant du stock de fin d’exercice et celui du début de
l’exercice :
- Pour les marchandises et les matières premières : variation = SI – SF
- Pour les produits finis : variation = SF - SI

© LLLC Page 295 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

11. Lexique trilingue


Français Anglais Allemand
Journal Journal Journal / Grundbuch /
Tagebuch
Achats de marchandises Purchases of goods Wareneinkauf
Actif Assets Aktiva
Actif circulant Current assets Umlaufvermögen
Actif immobilisé Fixed assets Anlagevermögen
Action Share Aktie
Actionnaire Shareholder Aktionär
Amortissement Depreciation Abschreibung
Amortissement constant Straight-line depreciation Lineare Abschreibung
Amortissement linéaire
Annexe Notes on the accounts Anhang
Annuité Annuity Annuität
Annual depreciation Abschreibungsbetrag
Wertberichtigung
Assujetti Tax payer Steuerpflichtiger
Balance de vérification Trial balance Probebilanz
Biens amortissables Assets subject to depreciation Abnutzbare Vermögens-
gegenstände
Bilan Balance sheet Bilanz
Bourse Stock exchange Börse
Stock market
Capital Capital Kapital
Capitaux propres Capital and reserves Eigenkapital
Charges Expenses Aufwendungen
Charges
Charges à payer Enrecorded expenses Accrued Sonstige Verbindlichkeiten
expenses Zeitanteilige Aufwendungen
Charges constatées d’avance Prepaid expenses Aktive
Charges à reporter Rechnungsabgrenzung
Chiffre d’affaires Turnover (GB) Umsatz
Sales (US)
Clôture de l’exercice Year-end closing Jahresabschlussarbeiten
Clôture des comptes Closing of account Buchungsschluss
Rechnungsabschuss
Comptabilité Accounting Buchführung
Rechnungswesen
Comptabilité en partie double Double entry bookkeeping Doppelte Buchführung
Compte Account Konto
Compte courant Current account Konto korrent

© LLLC Page 296 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Français Anglais Allemand


Correction de valeur Value adjustment Wertkorrektion
Coût d’achat des marchandises cost of goods sold Umsatzaufwendungen
vendues
Coût d’acquisition Acquisition cost Anschaffungswert
Créances Accounts receivable Forderungen
Créances Amounts receivable Forderungen
Créances douteuses doubtful accounts Zweifelhafte Forderungen
Créancier Creditor Gläubiger
Date d’échéance due date, maturity Fälligkeitstag
Débiteur Debtor Schuldner
Découvert bancaire Bank overdraft Überziehung
Dettes Liabilities Verbindlichkeiten
Dividende Dividend Dividende
Durée probable d’utilisation Useful life Nutzungsdauer
Ecriture d’inventaire Closing entries Abschlussbuchungen
Ecritures d’inventaire closing entries Abschlußbuchungen
Emprunt Loan Anleihe
Emprunt Loan Anleihe
Entreprise commerciale Commercial company Handelsunternehmen
Entreprise industrielle Industrial company Industrieunternehmen
Escompte Discount Skonto
Espèces Cash (in hand) Bargeld
Exercice comptable Financial year Rechnungsjahr
extra-comptable Not integrated Außerhalb der Buchführung
Faillite Bankruptcy Konkurs
Grand-Livre General Ledger Hauptbuch
Imputer To account on Zurechnen, Verbuchen
Inventaire Stock taking Bestandsaufnahme Inventur
Inventaire physique Physical stocktaking körperliche
Bestandsaufnahme
Marchandises Goods for resale Handelswaren
Marge commerciale Mark up Handelsspanne
Obligataire Bondholder Obligatär
Obligation Bond Obligation
Schuldverschreibung
Passif Liabilities Passiva
Patrimoine Assets and liabilities Vermögenslage
Plan comptable Chart of accounts Kontenrahmen, Kontenplan

© LLLC Page 297 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

Français Anglais Allemand


Prestation de services Rendering of service Dienstleistung
Prêt Loan Darlehen
Principe d’indépendance des accrual basis Prinzip der
exercices ou principe Periodenabgrenzung
d’annualité
Produits Income Erträge
Revenues
Produits à recevoir Unrecorded revenues Sonstige Forderungen
Income receivable Zu erhaltende Erträge
Produits constatés d’avance revenue received in advance passive
Produit à reporter Rechnungsabgrenzung
Produits finis finished goods fertige Erzeugnisse
Produits intermédiaires work in process unfertige Erzeugnisse
Profits et Pertes Income statement Gewinn- und Verlustrechnung
Profit and Loss
Rabais Sales allowance Preisnachlässe, Minderungen
Remise Remittance, discount Mengenrabatt
Ristourne Bonus, allowance Bonus, Rückvergütung
Solde créditeur Credit balance Habensaldo
Solde débiteur Debit balance Sollsaldo
Solvabilité solvency Zahlungsfähigkeit
Stock initial opening inventory Anfangsbestand
opening stock
Stocks Stocks inventories Vorräte Bestände
TVA Value added tax (VAT) Umsatzsteur (USt)
Mehrwertsteuer (MwSt)
Valeur ajoutée Value added Mehrwert
Valeur comptable Book value Buchwert
Valeur comptable nette Net book value Nettobuchwert
Ventes de marchandises Sales of goods Warenverkauf

© LLLC Page 298 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

12. Annexe : plan comptable

CLASSE 1. COMPTES DE CAPITAUX PROPRES, DE PROVISIONS ET DE DETTES FINANCIERES

10 Capital souscrit ou dotation des succursales et compte de l'exploitant


101 Capital souscrit
102 Capital souscrit non appelé
103 Capital souscrit appelé et non versé
104 Capital des entreprises individuelles, des sociétés de personnes et assimilées
105 Dotation des succursales
106 Comptes de l'exploitant ou des coexploitants

11 Primes d'émission et primes assimilées


111 Primes d'émission
112 Primes de fusion
113 Primes d'apport
114 Primes de conversion d'obligations en actions
115 Apport en capitaux propres non rémunéré par des titres

12 Réserves de réévaluation
122 Réserves de mise en équivalence
123 Plus-values sur écarts de conversion immunisées
128 Autres réserves de réévaluation

13 Réserves
131 Réserve légale
132 Réserve pour actions propres ou parts propres
133 Réserves statutaires
138 Autres réserves, y compris la réserve de juste valeur
1381 Autres réserves disponibles
1382 Autres réserves non disponibles
13821 Réserve pour l'impôt sur la fortune (IF)
13822 Réserves en application de la juste valeur
13823 Plus-values immunisées
138231 Plus-values immunisées à réinvestir
138232 Plus-values immunisées réinvesties
13828 Réserves non disponibles non visées ci-dessus
14 Résultats
141 Résultats reportés
1411 Résultats reportés en instance d'affectation
1412 Résultats reportés (affectés)
142 Résultat de l'exercice

15 Acomptes sur dividendes


16 Subventions d'investissement en capital
161 Subventions sur immobilisations incorporelles
1611 Frais de développement
1612 Concessions, brevets, licences, marques, ainsi que droits et valeurs similaires s'ils ont été
16121 acquis à titre onéreux
16122 créés par l'entreprise elle-même
1613 Fonds de commerce, dans la mesure où il a été acquis à titre onéreux
162 Subventions sur immobilisations corporelles
1621 Subventions sur terrains, aménagements et constructions
1622 Subventions sur installations techniques et machines
1623 Subventions sur autres installations, outillage et mobilier (y compris matériel roulant)
168 Autres subventions d'investissement en capital
© LLLC Page 299 / 323
Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

18 Provisions
181 Provisions pour pensions et obligations similaires
182 Provisions pour impôts
183 Provisions pour impôts différés
188 Autres provisions
1881 Provisions d'exploitation
1882 Provisions financières

19 Emprunts obligataires et dettes envers les établissements de crédit


192 Emprunts obligataires convertibles
1921 dont la durée résiduelle est inférieure ou égale à un an
1922 dont la durée résiduelle est supérieure à un an
193 Emprunts obligataires non convertibles
1931 dont la durée résiduelle est inférieure ou égale à un an
1932 dont la durée résiduelle est supérieure à un an
194 Dettes envers des établissements de crédit
1941 dont la durée résiduelle est inférieure ou égale à un an
1942 dont la durée résiduelle est supérieure à un an

CLASSE 2. COMPTES DE FRAIS D’ETABLISSEMENT ET D’ACTIFS IMMOBILISES

20 Frais d'établissement et frais assimilés


201 Frais de constitution et de premier établissement
203 Frais d'augmentation de capital et d'opérations diverses (fusions, scissions, transformations)

204 Frais d'émission d'emprunts


208 Autres frais assimilés

21 Immobilisations incorporelles
211 Frais de développement
212 Concessions, brevets, licences, marques ainsi que droits et valeurs similaires
2121 acquis à titre onéreux (hors fonds de commerce)
21211 Concessions
21212 Brevets
21213 Licences informatiques
21214 Marques et franchises
21215 Droits et valeurs similaires
212151 Droits d'auteur et de reproduction
212152 Quotas d'émission de gaz à effet de serre et assimilés
212158 Autres droits et valeurs similaires acquis à titre onéreux

2122 créés par l'entreprise elle-même


21221 Concessions
21222 Brevets
21223 Licences informatiques
21224 Marques et franchises
21225 Droits et valeurs similaires
212251 Droits d'auteur et de reproduction
212258 Autres droits et valeurs similaires créés par l'entreprise elle-même
213 Fonds de commerce, dans la mesure où il a été acquis à titre onéreux
214 Acomptes versés et immobilisations incorporelles en cours

© LLLC Page 300 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

22 Immobilisations corporelles
221 Terrains, aménagements et constructions
2211 Terrains
22111 Terrains au Luxembourg
221111Terrains bâtis
221112 Droits immobiliers et assimilés
221118 Autres terrains
22112 Terrains à l'étranger

2212 Agencements et aménagements de terrains


22121 Agencements et aménagements de terrains au Luxembourg
22122 Agencements et aménagements de terrains à l'étranger
2213 Constructions / Bâtiments
22131 Constructions / Bâtiments au Luxembourg
221311 Constructions / Bâtiments résidentiels
221312 Constructions / Bâtiments non résidentiels
221313 Constructions / Bâtiments à usage mixte
221318 Autres constructions / bâtiments
22132 Constructions / Bâtiments à l'étranger
2214 Agencements et aménagements de constructions / bâtiments
22141 Agencements et aménagements de constructions / bâtiments au Luxembourg
22142 Agencements et aménagements de constructions / bâtiments à l'étranger
2215 Immeubles de placement
22151 Immeubles de placement au Luxembourg
22152 Immeubles de placement à l'étranger
222 Installations techniques et machines
2221 Installations techniques
2222 Machines
223 Autres installations, outillage et mobilier (y compris matériel roulant)
2231 Equipement de transport et de manutention
2232 Véhicules de transport
2233 Outillage
2234 Mobilier
2235 Matériel informatique
2236 Cheptel
2237 Emballages récupérables
2238 Autres installations
224 Acomptes versés et immobilisations corporelles en cours
2241 Terrains, aménagements et constructions
22411 Terrains, aménagements et constructions au Luxembourg
22412 Terrains, aménagements et constructions à l'étranger
2242 Installations techniques et machines
2243 Autres installations, outillage et mobilier (y compris matériel roulant)

© LLLC Page 301 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

23 Immobilisations financières
231 Parts dans des entreprises liées
232 Créances sur des entreprises liées
233 Participations
234 Créances sur des entreprises avec lesquelles l'entreprise a un lien de participation
235 Titres ayant le caractère d'immobilisations
2351 Titres immobilisés (droit de propriété)
23511 Actions ou parts sociales
235111 Actions cotées
235112 Actions non cotées
23518 Autres titres immobilisés (droit de propriété)
2352 Titres immobilisés (droit de créance)
23521 Obligations
23528 Autres titres immobilisés (droit de créance)
2353 Parts d'OPC
2358 Autres titres ayant le caractère d'immobilisations
236 Prêts, dépôts et créances immobilisés
2361 Prêts
2362 Dépôts et cautionnements versés
2363 Créances immobilisées

CLASSE 3. COMPTES DE STOCKS ET D'EN-COURS

30 Stocks de matières premières et consommables


301 Stocks de matières premières
303 Stocks de matières et fournitures consommables
304 Stocks d'emballages

31 Stocks de produits en cours de fabrication et commandes en cours


311 Stocks de produits en cours de fabrication
312 Commandes en cours – produits
313 Commandes en cours – prestations de services
314 Immeubles en construction

32 Stocks de produits
321 Stocks de produits finis
322 Stocks de produits intermédiaires
323 Stocks de produits résiduels (déchets, rebuts, matières de récupération)

36 Stocks de marchandises et d'autres biens destinés à la revente


361 Stocks de marchandises
362 Stocks de terrains destinés à la revente
3621 Stocks de terrains au Luxembourg
3622 Stocks de terrains à l'étranger
363 Stocks d'immeubles destinés à la revente
3631 Stocks d'immeubles au Luxembourg
3632 Stocks d'immeubles à l'étranger

37 Acomptes versés sur stocks

© LLLC Page 302 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

CLASSE 4. COMPTES DE TIERS

40 Créances résultant de ventes et prestations de services


401 Créances résultant de ventes et prestations de services dont la durée résiduelle est inférieure ou égale
à un an
4011 Clients
4012 Clients – Effets à recevoir
4013 Clients douteux ou litigieux
4014 Clients – Factures à établir
4015 Clients créditeurs
4019 Corrections de valeur
402 Créances résultant de ventes et prestations de services dont la durée résiduelle est supérieure à un an
4021 Clients
4025 Clients créditeurs
4029 Corrections de valeur

41 Créances sur des entreprises liées et sur des entreprises avec lesquelles l'entreprise a un lien
de participation
411 Créances sur des entreprises liées
4111 Créances sur des entreprises liées dont la durée résiduelle est inférieure ou égale à un an
41111 Ventes et prestations de services
41112 Prêts et avances
41118 Autres créances
41119 Corrections de valeur
4112 Créances sur des entreprises liées dont la durée résiduelle est supérieure à un an
41121 Ventes et prestations de services
41122 Prêts et avances
41128 Autres créances
41129 Corrections de valeur
412 Créances sur des entreprises avec lesquelles l'entreprise a un lien de participation
4121 Créances sur des entreprises avec lesquelles l'entreprise a un lien de participation dont la durée
résiduelle est inférieure ou égale à un an
41211 Ventes et prestations de services
41212 Prêts et avances
41218 Autres créances
41219 Corrections de valeur
4122 Créances sur des entreprises avec lesquelles l'entreprise a un lien de participation dont la durée
résiduelle est supérieure à un an
41221 Ventes et prestations de services
41222 Prêts et avances
41228 Autres créances
41229 Corrections de valeur

42 Autres créances
421 Autres créances dont la durée résiduelle est inférieure ou égale à un an
4211 Personnel – Avances et acomptes
42111 Avances et acomptes
42119 Corrections de valeur
4212 Créances sur associés ou actionnaires (autres qu'entreprises liées)
4213 Etat – Subventions à recevoir
42131 Subventions d'investissement
42132 Subventions d'exploitation
42138 Autres subvention

© LLLC Page 303 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

4214 Administration des Contributions Directes (ACD)


42141 Impôt sur le revenu des collectivités (IRC)
42142 Impôt commercial communal (ICC)
42143 Impôt sur la fortune (IF)
42144 Retenue d'impôt sur traitements et salaires (RTS)
42145 Retenue d'impôt sur revenus de capitaux mobiliers
42146 Retenue d'impôt sur les tantièmes
42148 ACD – Autres créances
4215 Administration des Douanes et Accises (ADA)
4216 Administration de l'Enregistrement et des Domaines (AED)
42161 Taxe sur la valeur ajoutée (TVA)
421611 TVA en amont
421612 TVA à recevoir
421613 TVA acomptes versés
421618 TVA – Autres créances
42162 Impôts indirects
421621 Droits d'enregistrement
421622 Taxe d'abonnement
421628 Autres impôts indirects
42168 AED – Autres créances
4217 Créances sur la sécurité sociale et autres organismes sociaux
42171 Centre Commun de Sécurité Sociale (CCSS)
42172 Organismes étrangers de sécurité sociale
42178 Autres organismes sociaux
4218 Créances diverses
42181 Impôts étrangers
421811 TVA étrangères
421818 Autres impôts étrangers
42187 Instruments financiers dérivés
42188 Autres créances diverses
42189 Corrections de valeur
422 Autres créances dont la durée résiduelle est supérieure à un an
4221 Personnel – Avances et acomptes
4222 Créances sur associés ou actionnaires (autres qu'entreprises liées)
4223 Etat – Subventions à recevoir
42231 Subventions d'investissement
42232 Subventions d'exploitation
42238 Autres subventions
4228 Créances diverses
42287 Instruments financiers dérivés
42288 Autres créances diverses
42289 Corrections de valeur

43 Acomptes reçus sur commandes, dans la mesure où ils ne sont pas déduits des stocks de
façon distincte
431 Acomptes reçus dont la durée résiduelle est inférieure ou égale à un an
432 Acomptes reçus dont la durée résiduelle est supérieure à un an

44 Dettes sur achats et prestations de services et dettes représentées par des effets de commerce
441 Dettes sur achats et prestations de services
4411 Dettes sur achats et prestations de services dont la durée résiduelle est inférieure ou égale à un an
44111 Fournisseurs
44112 Fournisseurs – Factures non parvenues
44113 Fournisseurs débiteurs

© LLLC Page 304 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

4412 Dettes sur achats et prestations de services dont la durée résiduelle est supérieure à un an

44121 Fournisseurs
44123 Fournisseurs débiteurs
442 Dettes représentées par des effets de commerce - Effets à payer
4421 Effets à payer dont la durée résiduelle est inférieure ou égale à un an
4422 Effets à payer dont la durée résiduelle est supérieure à un an

45 Dettes envers des entreprises liées et des entreprises avec lesquelles l'entreprise a un lien de
participation
451 Dettes envers des entreprises liées
4511 Dettes envers des entreprises liées dont la durée résiduelle est inférieure ou égale à un an

45111 Achats et prestations de services


45112 Emprunts et avances
45118 Autres dettes
4512 Dettes envers des entreprises liées dont la durée résiduelle est supérieure à un an
45121 Achats et prestations de services
45122 Emprunts et avances
45128 Autres dettes

452 Dettes envers des entreprises avec lesquelles l'entreprise a un lien de participation
4521 Dettes envers des entreprises avec lesquelles l'entreprise a un lien de participation dont la durée
résiduelle est inférieure ou égale à un an
45211 Achats et prestations de services
45212 Emprunts et avances
45218 Autres dettes
4522 Dettes envers des entreprises avec lesquelles l'entreprise a un lien de participation dont la durée
résiduelle est supérieure à un an
45221 Achats et prestations de services
45222 Emprunts et avances
45228 Autres dettes

46 Dettes fiscales et dettes au titre de la sécurité sociale


461 Dettes fiscales
4611 Administrations communales
4612 Administration des Contributions Directes (ACD)
46121 Impôt sur le revenu des collectivités (IRC)
461211 IRC – charge fiscale estimée
461212 IRC – dette fiscale à payer
46122 Impôt commercial communal (ICC)
461221 ICC – charge fiscale estimée
461222 ICC – dette fiscale à payer
46123 Impôt sur la fortune (IF)
461231 IF – charge fiscale estimée
461232 IF – dette fiscale à payer
46124 Retenue d'impôt sur traitements et salaires (RTS)
46125 Retenue d'impôt sur revenus de capitaux mobiliers
46126 Retenue d'impôt sur les tantièmes
46128 ACD – Autres dettes
4613 Administration des Douanes et Accises (ADA
4614 Administration de l'Enregistrement et des Domaines (AED)
46141 Taxe sur la valeur ajoutée (TVA)
461411 TVA en aval
461412 TVA à payer
461413 TVA acomptes reçus
461418 TVA – Autres dettes

© LLLC Page 305 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

46142 Impôts indirects


461421 Droits d'enregistrement
461422 Taxe d'abonnement
461428 Autres impôts indirects
46148 AED - Autres dettes
4615 Administrations fiscales étrangères
46151 TVA étrangères
46158 Autres impôts étrangers
462 Dettes au titre de la sécurité sociale et autres organismes sociaux
4621 Centre Commun de Sécurité Sociale (CCSS)
4622 Organismes étrangers de sécurité sociale
4628 Autres organismes sociaux

47 Autres dettes
471 Autres dettes dont la durée résiduelle est inférieure ou égale à un an
4711 Dépôts et cautionnements reçus
4712 Dettes envers associés et actionnaires (autres qu'entreprises liées)
4713 Dettes envers administrateurs, gérants, commissaires et organes assimilés
4714 Dettes envers le personnel
4715 Etat – Quotas d'émission de gaz à effet de serre et assimilés à restituer ou à acquérir
4716 Emprunts et dettes assimilées
47161 Autres emprunts
47162 Dettes de leasing
47163 Rentes viagères
47164 Autres dettes assimilées
4717 Instruments financiers dérivés
4718 Autres dettes diverses
472 Autres dettes dont la durée résiduelle est supérieure à un an
4721 Dépôts et cautionnements reçus
4722 Dettes envers associés et actionnaires (autres qu'entreprises liées)
4723 Dettes envers administrateurs, gérants, commissaires et organes assimilés
4724 Dettes envers le personnel
4726 Emprunts et dettes assimilées
47261 Autres emprunts
47262 Dettes de leasing
47263 Rentes viagères
47264 Autres dettes assimilées
4727 Instruments financiers dérivés
4728 Autres dettes diverses

48 Comptes de régularisation
481 Charges à reporter (sur un ou plusieurs exercices)
482 Produits à reporter (sur un ou plusieurs exercices)
483 Etat - Quotas d'émission de gaz à effet de serre et assimilés alloués
484 Comptes transitoires ou d'attente – Actif
485 Comptes transitoires ou d'attente – Passif
486 Comptes de liaison (succursales) – Actif
487 Comptes de liaison (succursales) – Passif

© LLLC Page 306 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

CLASSE 5. COMPTES FINANCIERS

50 Valeurs mobilières
501 Parts dans des entreprises liées
502 Actions propres ou parts propres
503 Parts dans des entreprises avec lesquelles l'entreprise a un lien de participation
508 Autres valeurs mobilières
5081 Actions – Titres cotés
5082 Actions – Titres non cotés
5083 Obligations et autres titres de créance émis par l'entreprise et rachetés par elle
5084 Obligations – Titres cotés
5085 Obligations – Titres non cotés
5088 Autres valeurs mobilières diverses

51 Avoirs en banques, en comptes de chèques postaux, chèques et encaisse


513 Banques et comptes chèques postaux (CCP)
5131 Banques et CCP : avoirs
5132 Banques et CCP : découverts
516 Caisse

517 Virements internes


5171 Virements internes : solde débiteur
5172 Virements internes : solde créditeur
518 Autres avoirs

CLASSE 6. COMPTES DE CHARGES

60 Consommation de marchandises, de matières premières et consommables


601 Achats de matières premières
603 Achats de matières et fournitures consommables
6031 Combustibles, gaz, eau et électricité (incorporés aux ouvrages et produits)
60311 Combustibles solides
60312 Combustibles liquides
60313 Gaz
60314 Eau et eaux usées
60315 Electricité
6032 Produits d'entretien
6033 Fournitures et petit équipement d'atelier, d'usine et de magasin
6034 Vêtements professionnels
6035 Fournitures administratives et de bureau
6036 Carburants
6037 Lubrifiants
6038 Autres fournitures consommables
604 Achats d'emballages
606 Achats de marchandises et d'autres biens destinés à la revente
6061 Achats de marchandises
6062 Achats de terrains destinés à la revente
6063 Achats d'immeubles destinés à la revente
607 Variation des stocks
6071 Variation des stocks de matières premières
6073 Variation des stocks de matières et fournitures consommables
6074 Variation des stocks d'emballages
6076 Variation des stocks de marchandises et d'autres biens destinés à la revente
60761 Marchandises
60762 Terrains destinés à la revente
60763 Immeubles destinés à la revente

© LLLC Page 307 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

608 Achats incorporés aux ouvrages et produits


6081 Prestations de services incorporées aux ouvrages et produits
60811 Travail à façon
60812 Recherche et développement
60813 Frais d'architectes et d'ingénieurs
60814 Sous-traitance incorporée aux ouvrages et produits
6082 Autres achats de matériel incorporés aux ouvrages et produits
6083 Achats de quotas d'émission de gaz à effet de serre et assimilés
6088 Autres achats incorporés aux ouvrages et produits
609 Rabais, remises et ristournes (RRR) obtenus et non directement déduits des achats
6091 RRR sur achats de matières premières
6093 RRR sur achats de matières et fournitures consommables
6094 RRR sur achats d'emballages
6096 RRR sur achats de marchandises et d'autres biens destinés à la revente
6098 RRR sur achats incorporés aux ouvrages et produits
6099 RRR non affectés

61 Autres charges externes


611 Loyers et charges locatives
6111 Locations et leasing opérationnel immobiliers
61111 Terrains
61112 Constructions / Bâtiments
6112 Locations et leasing opérationnel mobiliers
61123 Matériel roulant
61128 Autres
6113 Charges locatives et de copropriété
6114 Leasing financier immobilier
6115 Leasing financier mobilier
61153 Matériel roulant
61158 Autres
612 Sous-traitance, entretiens, réparations et maintenance
6121 Sous-traitance générale (non incorporée aux ouvrages et produits)
6122 Entretien, réparations et maintenance
61221 Constructions / Bâtiments
61223 Matériel roulant
61228 Autres
613 Rémunérations d'intermédiaires et honoraires
6131 Commissions et courtages
6132 Services informatiques
6133 Services bancaires et assimilés
61332 Frais sur émission d'emprunts
61333 Frais de comptes et commissions bancaires (y compris droits de garde sur titres)
61334 Frais sur moyens de paiements électroniques
61336 Rémunérations d'affacturage
61338 Autres services bancaires et assimilés (hors intérêts et frais assimilés)
6134 Honoraires
61341 Honoraires juridiques, de contentieux et assimilés
61342 Honoraires comptables, fiscaux, d'audit et assimilés
61348 Autres honoraires
6135 Frais d'actes notariés et assimilés
6138 Autres rémunérations d'intermédiaires et honoraires

© LLLC Page 308 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

614 Primes d'assurance


6141 Assurance sur biens de l'actif
61411 Constructions / Bâtiments
61412 Matériel roulant
61418 Autres
6142 Assurance sur biens pris en location
6143 Assurance-transport
6144 Assurance risque d'exploitation
6145 Assurance insolvabilité clients
6146 Assurance responsabilité civile
6148 Autres assurances

615 Frais de marketing et de communication


6151 Frais de marketing et de publicité
61511 Annonces et insertions
61512 Echantillons
61513 Foires et expositions
61514 Cadeaux à la clientèle
61515 Catalogues et imprimés et publications
61516 Dons courants
61517 Sponsoring
61518 Autres achats de services publicitaires
6152 Frais de déplacements et de représentation
61521 Voyages et déplacements
615211 Direction (respectivement exploitant et associés)
615212 Personnel
61522 Frais de déménagement de l'entreprise
61523 Missions
61524 Réceptions et frais de représentation
6153 Frais postaux et de télécommunication
61531 Frais postaux
61532 Frais de télécommunication
616 Transports de biens et transports collectifs du personnel
6161 Transports sur achats
6162 Transports sur ventes
6165 Transports collectifs du personnel
6168 Autres transports
617 Personnel extérieur à l'entreprise
6171 Personnel intérimaire
6172 Personnel prêté à l'entreprise
618 Charges externes diverses
6181 Documentation
6182 Frais de formation, colloques, séminaires, conférences
6183 Elimination des déchets industriels et non industriels
6184 Combustibles, gaz, eau et électricité (non incorporés aux ouvrages et produits)
61841 Combustibles solides
61842 Combustibles liquides (mazout, carburants, etc.)
61843 Gaz
61844 Eau et eaux usées
61845 Electricité
6185 Fournitures et petit équipement (non incorporés aux ouvrages et produits)
61851 Fournitures administratives et de bureau
61852 Petit équipement
61853 Vêtements professionnels
61854 Produits d'entretien
61858 Autres
6186 Frais de surveillance et de gardiennage
6187 Cotisations aux associations professionnelles
6188 Autres charges externes diverses
619 Rabais, remises et ristournes (RRR) obtenus et non directement déduits des autres charges externes

© LLLC Page 309 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

62 Frais de personnel
621 Rémunérations des salariés
6211 Salaires bruts
62111 Salaires de base
62112 Suppléments pour travail
621121 Dimanche
621122 Jours fériés légaux
621123 Heures supplémentaires
621128 Autres suppléments
62114 Gratifications, primes et commissions
62115 Avantages en nature
62116 Indemnités de licenciement
62117 Trimestre de faveur
6218 Autres avantages
6219 Remboursements sur salaires
622 Autre personnel
6221 Etudiants
6222 Salaires occasionnels
6228 Autres
623 Charges sociales (part patronale)
6231 Charges sociales couvrant les pensions
6232 Autres charges sociales (y inclus maladie, accident, etc.)
624 Autres frais de personnel
6241 Pensions complémentaires
62411 Primes à des fonds de pensions extérieurs
62412 Variations sur provisions pour pensions complémentaires
62413 Retenue d'impôt sur pension complémentaire
62414 Prime d'assurance insolvabilité
62415 Pensions complémentaires versées par l'employeur
6248 Autres frais de personnel non visés ci-dessus

63 Dotations aux corrections de valeur (DCV) et ajustements de juste valeur (AJV) sur frais
d'établissement, sur immobilisations incorporelles et corporelles et sur actifs circulants
(hors valeurs mobilières)
631 DCV sur frais d'établissement et frais assimilés
6311 DCV sur frais de constitution et de premier établissement
6313 DCV sur frais d'augmentation de capital et d'opérations diverses (fusions, scissions,
transformations)
6314 DCV sur frais d'émission d'emprunts
6318 DCV sur autres frais assimilés
632 DCV sur immobilisations incorporelles
6321 DCV sur frais de développement
6322 DCV sur concessions, brevets, licences, marques ainsi que droits et valeurs similaires
6323 DCV sur fonds de commerce dans la mesure où il a été acquis à titre onéreux
6324 DCV sur acomptes versés et immobilisations incorporelles en cours
633 DCV sur immobilisations corporelles et AJV sur immeubles de placement
6331 DCV sur terrains, aménagements et constructions et AJV sur immeubles de placement
63311 DCV sur terrains
63312 DCV sur agencements et aménagements de terrains
63313 DCV sur constructions / bâtiments
63314 DCV sur agencements et aménagements de constructions / bâtiments
63315 AJV sur immeubles de placement
6332 DCV sur installations techniques et machines
6333 DCV sur autres installations, outillage et mobilier (y compris matériel roulant)
6334 DCV sur acomptes versés et immobilisations corporelles en cours

© LLLC Page 310 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

634 DCV sur stocks


6341 DCV sur stocks de matières premières et consommables
6342 DCV sur stocks de produits en cours de fabrication et commandes en cours
6343 DCV sur stocks de produits
6344 DCV sur stocks de marchandises et d'autres biens destinés à la revente
6345 DCV sur acomptes versés sur stocks
635 DCV et AJV sur créances de l'actif circulant
6351 DCV sur créances résultant de ventes et prestations de services
6352 DCV sur créances sur des entreprises liées et sur des entreprises avec lesquelles l'entreprise
a un lien de participation
6353 DCV sur autres créances
6354 AJV sur créances de l'actif circulant

64 Autres charges d'exploitation


641 Redevances pour concessions, brevets, licences, marques, droits et valeurs similaires
6411 Concessions
6412 Brevets
6413 Licences informatiques
6414 Marques et franchises
6415 Droits et valeurs similaires
64151 Droits d'auteur et de reproduction
64158 Autres droits et valeurs similaires
642 Indemnités, dommages et intérêts
643 Jetons de présence, tantièmes et rémunérations assimilées
6431 Jetons de présence
6432 Tantièmes
6438 Autres rémunérations assimilées
644 Moins-values de cession d'immobilisations incorporelles et corporelles
6441 Moins-values de cession d'immobilisations incorporelles
64411 Valeur comptable d'immobilisations incorporelles cédées
64412 Produits de cession d'immobilisations incorporelles
6442 Moins-values de cession d'immobilisations corporelles
64421 Valeur comptable d'immobilisations corporelles cédées
64422 Produits de cession d'immobilisations corporelles
645 Pertes sur créances irrécouvrables
6451 Créances résultant de ventes et de prestations de services
6452 Créances sur des entreprises liées
6453 Créances sur des entreprises avec lesquelles l'entreprise a un lien de participation
6454 Autres créances
646 Impôts, taxes et versements assimilés
6461 Impôt foncier
6462 TVA non récupérable
6463 Droits sur les marchandises en provenance de l'étranger
6464 Droits d'accises à la production et taxe de consommation
6465 Droits d'enregistrement et de timbre, droits d'hypothèques
64651 Droits d'enregistrement
64658 Autres droits d'enregistrement et de timbre, droits d'hypothèques
6466 Taxes sur les véhicules
6467 Taxe de cabaretage
6468 Autres droits et taxes
647 Dotations aux plus-values immunisées
648 Autres charges d'exploitation diverses
6481 Amendes, sanctions et pénalités
6488 Charges d'exploitation diverses
649 Dotations aux provisions
6491 Dotations aux provisions pour impôts
6492 Dotations aux provisions d'exploitation

© LLLC Page 311 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

65 Charges financières
651 Dotations aux corrections de valeur (DCV) et ajustements de juste valeur (AJV) sur immobilisations
financières
6511 DCV sur immobilisations financières
65111 DCV sur parts dans des entreprises liées
65112 DCV sur créances sur des entreprises liées
65113 DCV sur participations
65114 DCV sur créances sur des entreprises avec lesquelles l'entreprise a un lien de
participation
65115 DCV sur titres ayant le caractère d'immobilisations
65116 DCV sur prêts, dépôts et créances immobilisés
6512 AJV sur immobilisations financières
652 Charges et moins-values de cession d'immobilisations financières
6521 Charges des immobilisations financières
65211 Parts dans des entreprises liées
65212 Créances sur des entreprises liées
65213 Participations
65214 Créances sur des entreprises avec lesquelles l'entreprise a un lien de participation
65215 Titres ayant le caractère d'immobilisations
65216 Prêts, dépôts et créances immobilisés
6522 Moins-values de cession d'immobilisations financières
65221 Parts dans des entreprises liées
652211 Valeur comptable de parts cédées dans des entreprises liées
652212 Produits de cession de parts dans des entreprises liées
65222 Créances sur des entreprises liées
652221 Valeur comptable de créances cédées sur des entreprises liées
652222 Produits de cession de créances sur des entreprises liées
65223 Participations
652231 Valeur comptable de participations cédées
652232 Produits de cession de participations
65224 Créances sur des entreprises avec lesquelles l'entreprise a un lien de participation
652241 Valeur comptable de créances cédées sur participations
652242 Produits de cession de créances sur participations
65225 Titres ayant le caractère d'immobilisations
652251 Valeur comptable de titres cédés ayant le caractère d'immobilisations
652252 Produits de cession de titres ayant le caractère d'immobilisations
65226 Prêts, dépôts et créances immobilisés
652261 Valeur comptable de prêts, dépôts et créances immobilisés cédés
652262 Produits de cession de prêts, dépôts et créances immobilisés
653 Dotations aux corrections de valeur (DCV) et ajustements de juste valeur (AJV) sur valeurs mobilières
6531 DCV sur valeurs mobilières
65311 DCV sur parts dans des entreprises liées
65312 DCV sur actions propres ou parts propres
65313 DCV sur parts dans des entreprises avec lesquelles l'entreprise a un lien de participation
65318 DCV sur autres valeurs mobilières
6532 AJV sur valeurs mobilières

654 Moins-values de cession de créances de l'actif circulant et de valeurs mobilières


6541 Moins-values de cession de créances de l'actif circulant
65411 sur des entreprises liées
65412 sur des entreprises avec lesquelles l'entreprise a un lien de participation
65413 sur autres créances de l'actif circulant
6542 Moins-values de cession de valeurs mobilières
65421 Parts dans des entreprises liées
65422 Actions propres ou parts propres
65423 Parts dans des entreprises avec lesquelles l'entreprise a un lien de participation
65428 Autres valeurs mobilières

© LLLC Page 312 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

655 Intérêts et escomptes


6551 Intérêts sur emprunts obligataires
65511 Intérêts sur emprunts obligataires - entreprises liées
65512 Intérêts sur emprunts obligataires - autres
6552 Intérêts bancaires et assimilés
65521 Intérêts sur comptes bancaires
65522 Intérêts bancaires sur opérations de financement
65523 Intérêts sur leasings financiers
655231 Intérêts sur leasings financiers - entreprises liées
655232 Intérêts sur leasings financiers - autres
6553 Intérêts sur dettes commerciales
6554 Intérêts sur des entreprises liées et sur des entreprises avec lesquelles l'entreprise a un lien de
participation
65541 Intérêts sur des entreprises liées
65542 Intérêts sur des entreprises avec lesquelles l'entreprise a un lien de participation
6555 Escomptes et frais sur effets de commerce
65551 Escomptes et frais sur effets de commerce - entreprises liées
65552 Escomptes et frais sur effets de commerce - autres
6556 Escomptes accordés
65561 Escomptes accordés - entreprises liées
65562 Escomptes accordés - autres
6558 Intérêts sur autres emprunts et dettes
65581 Intérêts sur autres emprunts et dettes - entreprises liées
65582 Intérêts sur autres emprunts et dettes - autres
656 Pertes de change
6561 Pertes de change - entreprises liées
6562 Pertes de change - autres
657 Quote-part dans la perte des entreprises mises en équivalence
658 Autres charges financières
6581 Autres charges financières - entreprises liées
6582 Autres charges financières - autres
659 Dotations aux provisions financières
6591 Dotations aux provisions financières - entreprises liées
6592 Dotations aux provisions financières - autres

67 Impôts sur le résultat


671 Impôt sur le revenu des collectivités (IRC)
6711 IRC - exercice courant
6712 IRC - exercices antérieurs
672 Impôt commercial communal (ICC)
6721 ICC - exercice courant
6722 ICC - exercices antérieurs 673 Impôts étrangers sur le résultat
6731 Retenues d'impôt à la source
6732 Impôts supportés par les établissements stables
67321 Exercice courant
67322 Exercices antérieurs
6733 Impôts supportés par les entreprises non résidentes
6738 Autres impôts étrangers sur le résultat
679 Dotations aux provisions pour impôts différés

68 Autres impôts ne figurant pas sous les postes ci-dessus


681 Impôt sur la fortune (IF)
6811 IF - exercice courant
6812 IF - exercices antérieurs
682 Taxe d'abonnement
683 Impôts étrangers
688 Autres impôts

© LLLC Page 313 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

CLASSE 7. COMPTES DE PRODUITS

70 Montant net du chiffre d'affaires


702 Ventes de produits
7021 Ventes de produits finis
7022 Ventes de produits intermédiaires
7023 Ventes de produits résiduels
7029 Ventes de produits en cours de fabrication
703 Prestations de services
7031 Redevances pour concessions, brevets, licences, marques, droits et valeurs similaires
70311 Concessions
70312 Brevets
70313 Licences informatiques
70314 Marques et franchises
70315 Droits et valeurs similaires
703151 Droits d'auteur et de reproduction
703158 Autres droits et valeurs similaires
7032 Revenus de location
70321 Revenus de location immobilière
70322 Revenus de location mobilière
7033 Prestations de services non visées ci-dessus
7039 Prestations de services en cours de réalisation
704 Ventes d'emballages
705 Commissions et courtages obtenus
706 Ventes de marchandises et d'autres biens destinés à la revente
7061 Ventes de marchandises
7062 Ventes de terrains destinés à la revente
7063 Ventes d'immeubles destinés à la revente
708 Autres éléments du chiffre d'affaires
709 Rabais, remises et ristournes (RRR) accordés et non directement déduits des ventes
7092 RRR sur ventes de produits
7093 RRR sur prestations de services
7094 RRR sur ventes d'emballages
7095 RRR sur commissions et courtages
7096 RRR sur ventes de marchandises et d'autres biens destinés à la revente
7098 RRR sur autres éléments du chiffre d'affaires
7099 RRR non affectés

71 Variation des stocks de produits et d'en-cours de fabrication


711 Variation des stocks de produits en cours de fabrication et de commandes en cours
7111 Variation des stocks de produits en cours de fabrication
7112 Variation des stocks : commandes en cours – produits
7113 Variation des stocks : commandes en cours – prestations de services
7114 Variation des stocks : immeubles en construction
712 Variation des stocks de produits
7121 Variation des stocks de produits finis
7122 Variation des stocks de produits intermédiaires
7123 Variation des stocks de produits résiduels

© LLLC Page 314 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

72 Production immobilisée
721 Immobilisations incorporelles
7211 Frais de développement
7212 Concessions, brevets, licences, marques, droits et valeurs similaires
72121 Concessions
72122 Brevets
72123 Licences informatiques
72124 Marques et franchises
72125 Droits et valeurs similaires
721251 Droits d'auteur et de reproduction
721258 Autres droits et valeurs similaires
722 Immobilisations corporelles
7221 Terrains, aménagements et constructions
7222 Installations techniques et machines
7223 Autres installations, outillage et mobilier (y compris matériel roulant)

73 Reprises de corrections de valeur (RCV) et ajustements de juste valeur (AJV) sur immobilisations
incorporelles et corporelles et sur actifs circulants (hors valeurs mobilières
732 RCV sur immobilisations incorporelles
7321 RCV sur frais de développement
7322 RCV sur concessions, brevets, licences, marques ainsi que droits et valeurs similaires
7324 RCV sur acomptes versés et immobilisations incorporelles en cours
733 RCV sur immobilisations corporelles et AJV sur immeubles de placement
7331 RCV sur terrains, aménagements et constructions et AJV sur immeubles de placement
73311 RCV sur terrains
73312 RCV sur agencements et aménagements de terrains
73313 RCV sur constructions / bâtiments
73314 RCV sur agencements et aménagements de constructions / bâtiments
73315 AJV sur immeubles de placement
7332 RCV sur installations techniques et machines
7333 RCV sur autres installations, outillage et mobilier (y compris matériel roulant)
7334 RCV sur acomptes versés et immobilisations corporelles en cours
734 RCV sur stocks
7341 RCV sur stocks de matières premières et consommables
7342 RCV sur stocks de produits en cours de fabrication et commandes en cours
7343 RCV sur stocks de produits
7344 RCV sur stocks de marchandises et autres biens destinés à la revente
7345 RCV sur acomptes versés sur stocks
735 RCV et AJV sur créances de l'actif circulant
7351 RCV sur créances résultant de ventes et prestations de services
7352 RCV sur créances sur des entreprises liées et sur des entreprises avec lesquelles l'entreprise a un
lien de participation
7353 RCV sur autres créances
7354 AJV sur créances de l'actif circulant

74 Autres produits d'exploitation


741 Redevances, perçues à titre accessoire, pour concessions, brevets, licences, marques, droits et valeurs
similaires
7411 Concessions
7412 Brevets
7413 Licences informatiques
7414 Marques et franchises
7415 Droits et valeurs similaires
74151 Droits d'auteur et de reproduction
74158 Autres droits et valeurs similaires

© LLLC Page 315 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

742 Revenus de location à titre accessoire


7421 Revenus de location immobilière
7422 Revenus de location mobilière
743 Jetons de présence, tantièmes et rémunérations assimilées
744 Plus-values de cession d'immobilisations incorporelles et corporelles
7441 Plus-values de cession d'immobilisations incorporelles
74411 Valeur comptable d'immobilisations incorporelles cédées
74412 Produits de cession d'immobilisations incorporelles
7442 Plus-values de cession d'immobilisations corporelles
74421 Valeur comptable d'immobilisations corporelles cédées
74422 Produits de cession d'immobilisations corporelles
745 Subventions d'exploitation
7451 Subventions sur produits
7452 Bonifications d'intérêt
7453 Indemnités compensatoires
7454 Subventions destinées à promouvoir l'emploi
7458 Autres subventions d'exploitation
746 Avantages en nature
747 Reprises de plus-values immunisées et de subventions d'investissement en capital
7471 Plus-values immunisées non réinvesties
7472 Plus-values immunisées réinvesties
7473 Subventions d'investissement en capital
748 Autres produits d'exploitation divers
7481 Indemnités d'assurance
7488 Produits d'exploitation divers
749 Reprises de provisions
7491 Reprises de provisions pour impôts
7492 Reprises de provisions d'exploitation

75 Produits financiers
751 Reprises de corrections de valeur (RCV) et ajustements de juste valeur (AJV) sur immobilisations
financières
7511 RCV sur immobilisations financières
75111 Parts dans des entreprises liées
75112 Créances sur des entreprises liées
75113 Participations
75114 Créances sur des entreprises avec lesquelles l'entreprise a un lien de participation
75115 Titres ayant le caractère d'immobilisations
75116 Prêts, dépôts et créances immobilisés
7512 AJV sur immobilisations financières
752 Revenus et plus-values de cession d'immobilisations financières
7521 Revenus des immobilisations financières
75211 Parts dans des entreprises liées
75212 Créances sur des entreprises liées
75213 Participations
75214 Créances sur des entreprises avec lesquelles l'entreprise a un lien de participation
75215 Titres ayant le caractère d'immobilisations
75216 Prêts, dépôts et créances immobilisés
7522 Plus-values de cession d'immobilisations financières
75221 Parts dans des entreprises liées
752211 Valeur comptable de parts cédées dans des entreprises liées
752212 Produits de cession de parts dans des entreprises liées
75222 Créances sur des entreprises liées
752221 Valeur comptable de créances cédées sur des entreprises liées
752222 Produits de cession de créances sur des entreprises liée

© LLLC Page 316 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

75223 Participations
752231 Valeur comptable de participations cédées
752232 Produits de cession de participations
75224 Créances sur des entreprises avec lesquelles l'entreprise a un lien de participation
752241 Valeur comptable de créances cédées sur participations
752242 Produits de cession de créances sur participations
75225 Titres ayant le caractère d'immobilisations
752251 Valeur comptable de titres cédés ayant le caractère d'immobilisations
752252 Produits de cession de titres ayant le caractère d'immobilisations
75226 Prêts, dépôts et créances immobilisés
752261 Valeur comptable de prêts, dépôts et créances immobilisés cédés
752262 Produits de cession de prêts, dépôts et créances immobilisés
753 Reprises de corrections de valeur (RCV) et ajustements de juste valeur (AJV) sur valeurs mobilières
7531 RCV sur valeurs mobilières
75311 Parts dans des entreprises liées
75312 Actions propres ou parts propres
75313 Parts dans des entreprises avec lesquelles l'entreprise a un lien de participation
75318 Autres valeurs mobilières
7532 AJV sur valeurs mobilières
754 Plus-values de cession de créances de l'actif circulant et de valeurs mobilières ainsi qu'autres produits de
valeurs mobilières
7541 Plus-values de cession de créances de l'actif circulant
75411 sur des entreprises liées
75412 sur des entreprises avec lesquelles l'entreprise a un lien de participation
75413 sur autres créances de l'actif circulant
7542 Plus-values de cession de valeurs mobilières
75421 Parts dans des entreprises liées
75422 Actions propres ou parts propres
75423 Parts dans des entreprises avec lesquelles l'entreprise a un lien de participation
75428 Autres valeurs mobilières
7548 Autres produits de valeurs mobilières
75481 Parts dans des entreprises liées
75482 Actions propres ou parts propres
75483 Parts dans des entreprises avec lesquelles l'entreprise a un lien de participation
75488 Autres valeurs mobilières
755 Autres intérêts de l'actif circulant et escomptes
7552 Intérêts bancaires et assimilés
75521 Intérêts sur comptes bancaires
75523 Intérêts sur leasings financiers
755231 Intérêts sur leasings financiers - entreprises liées
755232 Intérêts sur leasings financiers - autres
7553 Intérêts sur créances commerciales
7554 Intérêts sur des entreprises liées et sur des entreprises avec lesquelles l'entreprise a un lien de
participation
75541 Intérêts sur des entreprises liées
75542 Intérêts sur des entreprises avec lesquelles l'entreprise a un lien de participation
7555 Escomptes d'effets de commerce
75551 Escomptes d'effets de commerce - entreprises liées
75552 Escomptes d'effets de commerce - autres
7556 Escomptes obtenus
75561 Escomptes obtenus - entreprises liées
75562 Escomptes obtenus - autres
7558 Intérêts sur autres créances
75581 Intérêts sur autres créances - entreprises liées
75582 Intérêts sur autres créances - autres

© LLLC Page 317 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

756 Gains de change


7561 Gains de change - entreprises liées
7562 Gains de change - autres
757 Quote-part de bénéfice dans les entreprises mises en équivalence
758 Autres produits financiers
7581 Autres produits financiers - entreprises liées
7582 Autres produits financiers - autres
759 Reprises de provisions financières
7591 Reprises de provisions financières - entreprises liées
7592 Reprises de provisions financières - autres

77 Régularisations d'impôts sur le résultat


771 Régularisations d'impôt sur le revenu des collectivités (IRC)
772 Régularisations d'impôt commercial communal (ICC)
773 Régularisations d'impôts étrangers sur le résultat
779 Reprises de provisions pour impôts différés

78 Régularisations d'autres impôts ne figurant pas sous les postes ci-dessus


781 Régularisations d'impôt sur la fortune (IF)
782 Régularisations de taxe d'abonnement
783 Régularisations d'impôts étrangers
788 Régularisations d'autres impôts

ANNEXE N° 1 - CLASSE 1 : sous-comptes du compte 106

106 Comptes de l'exploitant ou des coexploitants


1061 Prélèvements privés de l’exploitant ou des coexploitants
10611 Prélèvements en numéraire (train de vie)
10612 Prélèvements en nature de marchandises, de produits finis et services (au prix de revient)
10613 Part personnelle des frais de maladie
10614 Primes d’assurances privées
106141 Vie
106142 Accident
106143 Incendie
106144 Responsabilité civile
106145 Multirisques
106148 Autres primes d’assurances privées

10615 Cotisations
106151 Assurances sociales (assurance dépendance)
106152 Allocations familiales
106153 Cotisations pour mutuelles
106154 Caisse de décès, médico-chirurgicale, Prestaplus
106158 Autres cotisations

10616 Prélèvements en nature (quote-part privée dans les frais généraux)


106161 Salaires
106162 Loyer
106163 Chauffage, gaz, électricité
106164 Eau
106165 Téléphone
106166 Voiture
106168 Autres prélèvements en nature

© LLLC Page 318 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

10617 Acquisitions
106171 Mobilier privé
106172 Voiture privée
106173 Titres privés
106174 Immeubles privés
106178 Autres acquisitions

10618 Impôts
106181 Impôt sur le revenu payé (IRPP)
106183 Impôt commercial communal (ICC) - arriérés payés
106188 Autres impôts
10619 Prélèvements privés particuliers
106191 Réparations aux immeubles privés
106192 Placements sur comptes financiers privés
106193 Remboursements de dettes privées
106194 Dons et dotations aux enfants
106195 Droits de succession et droits de mutation par décès
106198 Autres prélèvements privés particuliers
1062 Suppléments d’apports privés de l’exploitant ou des coexploitants
10621 Héritage ou donation
10622 Avoirs privés
10623 Emprunts privés
10624 Cessions
106241 Mobilier privé
106242 Voiture privée
106243 Titres privés
106244 Immeubles privés
106248 Autres cessions
10625 Loyers encaissés
10626 Salaires ou rentes touchés
10627 Allocations familiales reçues
10628 Remboursements d’impôts
106281 Impôt sur le revenu (IRPP)
106284 Impôt commercial communal (ICC)
106288 Autres remboursements d’impôts
10629 Quote-part professionnelle de frais privés

© LLLC Page 319 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

13. Table des matières


1. Introduction ...................................................................................................................3
2. Les principes comptables .............................................................................................5
2.1 Le droit national ............................................................................................................ 5
2.1.1 Droit comptable............................................................................................................. 5
2.1.2 Le droit fiscal ................................................................................................................. 8
2.2 Les normes internationales .......................................................................................... 9
2.3 Contrôle des connaissances ...................................................................................... 11
3. L’ajustement direct d’un compte ................................................................................12
3.1 L’ajustement des comptes de trésorerie .................................................................... 12
3.2 Le redressement d’erreurs ......................................................................................... 13
3.3 Applications résolues ................................................................................................. 19
3.3.1 Application résolue 1 ..................................................................................................19
3.4 Exercices .................................................................................................................... 25
3.4.1 Exercice 1 ...................................................................................................................25
4. La variation des stocks de marchandises .................................................................31
4.1 Types de stocks.......................................................................................................... 31
4.2 Méthodes de tenue des stocks................................................................................... 32
4.2.1 Méthode de l’inventaire permanent ............................................................................32
4.2.2 Méthode de l’inventaire intermittent............................................................................35
4.3 Contrôle des connaissances ...................................................................................... 51
4.4 Applications résolues ................................................................................................. 52
4.4.1 Application résolue 1 ..................................................................................................52
4.4.2 Application résolue 2 ..................................................................................................55
4.5 Exercices .................................................................................................................... 56
4.5.1 Exercice 1 ...................................................................................................................56
4.5.2 Exercice 2 ...................................................................................................................58
4.5.3 Exercice 3 ...................................................................................................................60
4.5.4 Exercice 4 ...................................................................................................................62
4.5.5 Exercice 5 ...................................................................................................................66
5. La variation des stocks dans les entreprises de production ...................................67
5.1 La variation des stocks de matières premières .......................................................... 67
5.2 La variation des stocks de produits finis .................................................................... 70
5.3 Contrôle des connaissances ...................................................................................... 85
5.4 Applications résolues ................................................................................................. 86
5.4.1 Application résolue 1 ..................................................................................................86
5.4.2 Application résolue 2 ..................................................................................................88
5.5 Exercices .................................................................................................................... 90
5.5.1 Exercice 1 ...................................................................................................................90
5.5.2 Exercice 2 ...................................................................................................................93
5.5.3 Exercice 3 ...................................................................................................................96

© LLLC Page 320 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

6. Les amortissements ....................................................................................................98


6.1 Définition ..................................................................................................................... 98
6.2 Comptabilisation de l’amortissement ....................................................................... 100
6.2.1 Méthode directe ........................................................................................................100
6.2.2 Méthode indirecte .....................................................................................................102
6.3 Techniques d’amortissement ................................................................................... 109
6.3.1 Amortissement linéaire .............................................................................................110
6.3.2 L’amortissement dégressif ........................................................................................114
6.4 Contrôle des connaissances .................................................................................... 118
6.5 Applications résolues ............................................................................................... 119
6.5.1 Application résolue 1 (amortissement linéaire) ........................................................119
6.5.2 Application résolue 2 (amortissement linéaire) ........................................................121
6.5.3 Application résolue 3 (amortissement linéaire) ........................................................121
6.5.4 Application résolue 4 (amortissement linéaire) ........................................................121
6.5.5 Application résolue 5 (amortissement dégressif) .....................................................122
6.6 Exercices .................................................................................................................. 125
6.6.1 Exercice 1 (amortissement linéaire) .........................................................................125
6.6.2 Exercice 2 (amortissement linéaire) .........................................................................125
6.6.3 Exercice 3 (amortissement linéaire) .........................................................................126
6.6.4 Exercice 4 (amortissement linéaire) .........................................................................127
6.6.5 Exercice 5 (amortissement dégressif) ......................................................................129
6.6.6 Exercice 6 (amortissement dégressif) ......................................................................129
6.6.7 Exercice 7 (exercice d’ensemble).............................................................................131
7. Les provisions ...........................................................................................................139
7.1 Définition ................................................................................................................... 139
7.2 Les provisions pour dépréciation ............................................................................. 140
7.2.1 Comptabilisation d’une provision ..............................................................................140
7.2.2 Les provisions sur valeurs mobilières de placement ................................................143
7.2.3 Les provisions pour dépréciation des créances .......................................................146
7.3 Les provisions pour risques et charges.................................................................... 154
7.3.1 Définition ...................................................................................................................154
7.3.2 Comptabilisation des provisions pour risques et charges ........................................155
7.4 Contrôle des connaissances .................................................................................... 158
7.5 Applications résolues ............................................................................................... 159
7.5.1 Application résolue 1 (Provisions sur titres) .............................................................159
7.5.2 Application résolue 2 (Provisions sur clients) ...........................................................163
7.5.3 Application résolue 3 (Provision pour risque) ...........................................................170
7.6 Exercices .................................................................................................................. 172
7.6.1 Exercice 1 (Provisions sur titres) ..............................................................................172
7.6.2 Exercice 2 (Provisions sur clients) ............................................................................177
7.6.3 Exercice 3 (Provision pour risque)............................................................................184
7.6.4 Exercice 4 (Exercice d’ensemble) ............................................................................185

© LLLC Page 321 / 323


Module C2003
La comptabilité générale : Les opérations de fin d’exercice

8. La cession des biens de l’Actif .................................................................................189


8.1 Cession d’immobilisations ........................................................................................ 191

8.1.1 Cession d’une immobilisation amortissable..............................................................191


8.1.2 Cession d’une immobilisation non amortissable ......................................................200
8.2 Cession d’éléments de l’Actif circulant ..................................................................... 201
8.3 Contrôle des connaissances .................................................................................... 209
8.4 Applications résolues ............................................................................................... 210
8.4.1 Application résolue 1 (Cession d’une immobilisation amortissable).........................210
8.4.2 Application résolue 2 (Cession de titres immobilisés) ..............................................213
8.4.3 Application résolue 3 (Vente de VMP de l’Actif circulant) ........................................215
8.5 Exercices .................................................................................................................. 217
8.5.1 Exercice 1 (Cession d’immobilisations) ....................................................................217
8.5.2 Exercice 2 (Exercice d’ensemble) ............................................................................226
9. La régularisation des comptes de gestion...............................................................235
9.1 La régularisation des comptes de charges .............................................................. 236
9.1.1 Les charges à payer .................................................................................................236
9.1.2 Les charges à reporter (charges constatées d’avance) ...........................................238
9.2 La régularisation des produits .................................................................................. 240
9.2.1 Les produits à recevoir .............................................................................................240
9.2.2 Les produits à reporter (produits constatés d’avance) .............................................242
9.3 Contrôle des connaissances .................................................................................... 245
9.4 Applications résolues ............................................................................................... 246
9.4.1 Application résolue 1 (régularisation de charges) ....................................................246
9.4.2 Application résolue 2 (régularisation de produits) ....................................................253
9.4.3 Application résolue 3 (régularisation de charges et de produits) .............................258
9.5 Exercices .................................................................................................................. 261
9.5.1 Exercice 1 (Régularisation de charges)....................................................................261
9.5.2 Exercice 2 (régularisation de produits) .....................................................................268
9.5.3 Exercice 3 (régularisation de charges et de produits) ..............................................275
9.5.4 Exercice 4 (Exercice d’ensemble) ............................................................................278
9.5.5 Exercice 5 (Exercice d’ensemble) ............................................................................283
10. Glossaire ....................................................................................................................290
11. Lexique trilingue ........................................................................................................296
12. Annexe : plan comptable ..........................................................................................299
13. Table des matières ....................................................................................................320

© LLLC Page 322 / 323