Vous êtes sur la page 1sur 4

Les valeurs :

La politique en matière d'éducation de chaque province a pour objectif de mettre en place une
infrastructure qui favorisera l'épanouissement de chaque personne. L'éducation doit aussi
faciliter l'acquisition de compétences utiles à la société, en plus d'inculquer les valeurs
prônées par la communauté.

La politique éducative canadienne repose sur plusieurs valeurs éducatives et sociales :

• L’égalité d’accès : cette notion, qui consistait à l’origine à rendre l’enseignement


public accessible à une faible population disséminée sur l’ensemble du Canada, vise
principalement aujourd’hui la suppression des obstacles à l’éducation liés à la langue,
au sexe, à la race ou à un handicap physique ou mental.
 La gratuité : dans toutes les provinces à l'exception du Nouveau-Brunswick, les
conseils scolaires, dont les membres sont élus à l'échelle locale, sont tenus par la
loi d'offrir un enseignement gratuit au moyen d'un système d'écoles publiques
jusqu'au niveau collégial et universitaire exclusivement. Au Nouveau-Brunswick,
c’est un système de comités et de conseils consultatifs composés de parents qui est
chargé d’offrir un enseignement gratuit.

• La notion d’uniformité des ressources éducatives : le lieu de résidence ne doit pas


influencer la qualité et le choix du programme.

• Le pluralisme culturel : À la naissance de la Confédération, en 1867, la race, la


langue et la religion ont été les piliers sur lesquels reposait la reconnaissance du droit à
l’éducation. Dans les années 70, l’adoption de la politique du multiculturalisme, a fait
du respect de la diversité un défi de taille pour les écoles.
 La protection des droits des minorités : la loi constitutionnelle de 1982 protège
le droit des minorités de langue officielle à un enseignement dans leur langue pour
leurs enfants.
 La religion : Les systèmes d'éducation mis en place par les provinces sont
constitués d'écoles publiques. Dans quelques provinces, ce système comporte deux
volets : des écoles publiques généralement non confessionnelles et des écoles
séparées, confessionnelles par définition. La plupart des écoles séparées au
Canada, mais pas toutes, sont catholiques. On trouve des écoles séparées recevant
un financement public en Ontario, en Saskatchewan, en Alberta et dans les deux
territoires. Le Québec possède un système confessionnel double, protestant et
catholique, et celui de Terre-Neuve, qui est exclusivement confessionnel, reconnaît
plusieurs groupes religieux. Dans les cinq autres provinces, la Colombie-
Britannique, le Manitoba, le Nouveau-Brunswick, l'Île-du-Prince-Édouard et la
Nouvelle-Écosse, le système public d'éducation est non confessionnel.

Les objectifs :
Les objectifs de la politique éducative canadienne sont énoncés dans un rapport
intitulé «L’éducation au Canada – Horizon 2020 ». Ce rapport est publié par le Conseil des
ministres de l’Education (CMEC) et s’articule autour des quatre piliers de l’apprentissage à
vie, chaque pilier fixant ses propres objectifs :

• Apprentissage et développement de la petite enfance : Tous les enfants doivent avoir


accès à une éducation préscolaire de haute qualité afin de veiller à ce qu’ils soient
disposés à apprendre dès leur entrée à l’école.
• Systèmes scolaires primaires et secondaires : Tous les enfants inscrits dans nos
systèmes scolaires du primaire au secondaire méritent un enseignement et des
possibilités d’apprentissage inclusifs, leur permettant d’acquérir des compétences de
calibre mondial en littératie, en numératie et en sciences.
• Enseignement postsecondaire : Le Canada doit accroître le nombre d’étudiantes et
étudiants qui suivent des études postsecondaires grâce au renforcement de la qualité et
de l’accessibilité de l’enseignement postsecondaire.
• Apprentissage et développement des compétences des adultes : Le Canada doit
développer un système accessible, diversifié et intégré pour l’apprentissage et le
développement des compétences des adultes qui permette de satisfaire aux besoins des
Canadiennes et Canadiens en matière de formation.

Les ministres ont identifié, au sein des quatre piliers de l’apprentissage à vie, huit domaines
d’activités spécifiques. Des objectifs ont été identifiés pour chacun de ces domaines :
• Littératie et alphabétisation – Rehausser les niveaux de littératie et d’alphabétisation
des Canadiennes et Canadiens.
• Éducation des Autochtones – Combler l’écart entre les élèves autochtones et non
autochtones au chapitre du rendement scolaire et des taux d’obtention de diplôme.
• Capacité des systèmes d’enseignement postsecondaire – Augmenter et stabiliser à long
terme la capacité de l’enseignement postsecondaire, afin de satisfaire aux besoins de
formation et d’apprentissage de tous les Canadiens et Canadiennes qui souhaitent
poursuivre des études supérieures.
• Éducation pour le développement durable – Sensibiliser la population étudiante aux
questions environnementales et l’inciter à s’engager activement en faveur d’un
développement durable.
• Représentation sur la scène pancanadienne et internationale – Exercer de manière
efficace et constante le rôle de porte-parole de l’éducation et de l’apprentissage au
Canada, tant sur la scène pancanadienne qu’internationale.
• Langues officielles – Participer à la promotion et à la mise en oeuvre des programmes
de soutien à l’enseignement dans la langue de la minorité et des programmes de
langue seconde parmi les plus exhaustifs du monde.
• Programmes d’évaluation de l’apprentissage et indicateurs de rendement – Soutenir la
mise en œuvre de programmes pancanadiens et internationaux d’évaluation de
l’apprentissage et d’indicateurs de rendement des systèmes éducatifs.
• Données sur l’éducation et stratégie de recherche – Se doter d’une stratégie globale à
long terme pour la collecte, la diffusion et le traitement de données et de travaux de
recherche qui soient comparables à l’échelle pancanadienne et internationale.
Extrait tiré de ce rapport.

Ontario :
En ce qui concerne l’affectation des élèves aux établissements chaque conseil scolaire de
district administre pour ses écoles les « régions de fréquentation » et, généralement, les
enfants vont à l'école située dans la région de fréquentation où ils habitent. Les parents qui
veulent envoyer leurs enfants dans une école à l'extérieur de leur région de fréquentation
doivent en demander la permission auprès du conseil scolaire.

En Ontario, de la 1ère à la 6ème année, le programme d’éducation aux valeurs s’intitule « Etudes
Sociales ». Plusieurs thèmes y sont abordés :
• Le domaine intitulé « le patrimoine et la citoyenneté canadienne » est axé sur l’histoire
et le civisme. Dans ce domaine plusieurs sujets sont traités :
- La vie sociale dans sa communauté proche :
- Vie communautaire
- Communautés d’autrefois
- Civilisations anciennes et médiévales
- Identité canadienne et franco-ontarienne
- Les débuts du Canada
A travers tous ces sujets les élèves abordent les questions de responsabilité, de droit, de
liberté, d’obligation.
• Dans le domaine « le Canada et le monde » l’élève étudie le milieu physique et le
milieu humain et examine leurs interactions. Voici les sujets traités dans ce domaine :
- Le milieu familial, scolaire et communautaire
- La communauté, un milieu humain varié
- La communauté : caractéristiques physiques et activités économiques
- L’Ontario, ma province
- Le Canada, mon pays
- Le Canada sur la scène internationale

Québec :

La politique éducative québécoise repose sur un triptyque :


• Instruire avec une volonté réaffirmée
• Socialiser pour apprendre à mieux vivre ensemble
• Qualifier selon des voies diverses

Les objectifs gouvernementaux en matière d’éducation sont les suivants :


• soutenir le cheminement de l'élève vers la réussite;
• améliorer la connaissance des langues;
• renforcer la formation professionnelle et technique;
• tracer l'avenir de l'enseignement collégial;
• assurer la qualité, l'accessibilité et le financement à long terme des universités;
• accroître le rôle de l'éducation dans le développement économique, culturel et social
des régions.

Au Québec, le programme d’éducation aux valeurs s’intitule « programme Éthique et culture


religieuse» et est dispensé à tous les élèves du primaire et du secondaire. Depuis 2008, il
remplace les programmes d'enseignement moral et d'enseignement moral et religieux,
catholique et protestant. Ce nouveau programme permet d'offrir une seule et même formation
à l'ensemble des élèves du Québec tout en respectant la liberté de conscience et de religion
des parents, des élèves et du personnel enseignant. Les notions suivantes sont abordées :
droits, devoirs, responsabilités, justice, lois et règlements.

Les buts de l’école primaire. L’école primaire doit permettre à chaque élève de faire les
apprentissages de base qui contribueront au développement progressif de son autonomie
intellectuelle et d’aborder les savoirs qui lui seront proposés par l’école secondaire.