Vous êtes sur la page 1sur 24
Raho, Babouche, Zaoui, Bouazza et Ousserir sacrifiés Saâdane «Je n’ai besoin que de joueurs de
Raho, Babouche, Zaoui,
Bouazza et Ousserir sacrifiés
Saâdane «Je n’ai besoin que
de joueurs de niveau mondial»
«Chaouchi pourrait revenir, si…»
DIMANCHE
7
MARS
2010
QUOTIDIEN NATIONAL SPORTIF N° 1135 PRIX 20 DA
Il sera opéré du genou
Yebda risque de
rater le Mondial
«J’espère que ma blessure
n’est pas trop grave»
Lacen «Depuis mardi,
Lacen «Depuis mardi,
Lacen «Depuis mardi,
Lacen «Depuis mardi,
Lacen «Depuis mardi,
Lacen «Depuis mardi,
ce n’est que du bonheur»
ce n’est que du bonheur»
ce n’est que du bonheur»
ce n’est que du bonheur»
ce n’est que du bonheur»
ce n’est que du bonheur»
Belhadji l’a appelé au téléphone hier
Fabre «Il m’a fait
savoir qu’on
me suivait de près»
Belhadj «Avec 2 matchs
de suspension, je m’en
tire à bon compte»
Mecherara tacle Saâdane
«La rencontre face aux Emirats
n’aura pas lieu à Alger, car Saâdane
ne supporte pas la pression»
2
2

Le Buteur n° 1135 Dimanche 7 mars 2010

Coup d’œil Équipe nationale

Saâdane frappe fort

joueursjoueursjoueursjoueursjoueursjoueurs

777777

sacrifiéssacrifiéssacrifiéssacrifiéssacrifiéssacrifiés

L a lourde défaite concédée face à la Serbie mercredi der- nier semble avoir sonné
L a lourde défaite
concédée face à la
Serbie mercredi der-
nier semble avoir
sonné la révolte du
côté du staff tech-
jours devant nous avant d’annoncer
la liste.»
«La rencontre amicale
face aux EAU
ne se jouera pas
en Algérie»

nique où Rabah Saâdane s’est enfin résolu à prendre le taureau par les cornes et sévir. En effet, le coach national qui était l’invité, hier matin, de l’émission sportive «Studio Kora» de la radio chaîne I, a jeté un véritable pavé dans la marre en déclarant en direct que sept joueurs qui figurent en sélec- tion et qui ont pris part à la der- nière CAN, sont écartés de l’Equipe nationale et ne seront donc pas concernés par le Mondial qui se tiendra au mois de juin pro- chain. Saâdane argumente sa déci- sion par le fait que les 7 éléments visés n’ont pas le niveau requis pour disputer une compétition du niveau de la Coupe du monde et que pour l’intérêt suprême de la sé- lection, il se devait de les écarter et ramener de nouveaux éléments qui pourront donner le plus escompté. Connu pourtant pour sa retenue et sa réticence dans ses déclarations, le sélectionneur national s’est donc lâché hier et a pris les choses bien en mains et de manière ferme.

«Ousserir, Babouche, Raho, Zaoui, Bouazza et Bezzaz ne seront plus rappelés»

Sur insistance de l’animateur qui voulait absolument que soient di- vulgués les noms des 7 joueurs concernés par cette mesure, l’en- traîneur national, qui avait pour- tant affiché une certaine réserve au début, a fini par les designer nom- mément. Il s’agit donc du gardien Nassim Ousserir, des deux laté- raux, Slimane Raho et Réda Ba- bouche, du défenseur central, Zaoui Samir, et des deux atta- quants, Hameur Bouazza et Yas- cine Bezzaz. Si pour le dernier cité, sa mise à l’écart était plus ou moins attendue, puisqu’elle s’explique par le fait que le joueur est blessé et ne

sera pas prêt pour le Mondial, le renvoi des autres joueurs constitue quelque peu une surprise, du mo- ment que Saâdane avait toujours insisté pour les retenir parmi le groupe en dépit de leur baisse de niveau, et tout cela pour préserver la dynamique du groupe, comme il le soulignait à chaque fois. Quant au 7 e joueur, il pourrait bien s’agir de Zemmamouche, si Chaouchi devait être rappelé pro- chainement. «La rencontre face à la Serbie nous a permis de tirer beaucoup d’ensei- gnements. On accuse certes encore des insuffisances, mais rien ne sert de dramatiser les choses. Il nous reste encore 3 mois pour bien se préparer et être au top pour ce Mondial. Il est certain qu’on va montrer un tout autre visage et re- présenter dignement le pays. Cer- tains joueurs qui n’ont pas vraiment le niveau et qui ne sont pas actuel- lement en possession de leurs moyens sont écartés de l’équipe. Ousserir, Babouche, Raho, Zaoui, Bouazza et Bezzaz ne seront plus rappelés et ne participeront sans doute pas au Mondial, à moins qu’ils retrouvent la plénitude de leurs moyens d’ici à là. La porte ne leur sera pas totalement fermée. Ils ont 3 mois pour me convaincre et prouver qu’ils méritent d’être rappe- lés en sélection. La balle est dans leur camp.»

«Chaouchi pourrait revenir, mais…»

dans leur camp.» «Chaouchi pourrait revenir, mais…» Par ailleurs, le sélectionneur a affirmé encore une fois

Par ailleurs, le sélectionneur a affirmé encore une fois que le re- tour en sélection du portier Faouzi Chaouchi n’est pas à écarter dans le cas où la suspension de 3 matchs prononcée à son encontre par la commission de discipline de la CAF ne soit pas applicable lors de la Coupe du monde. «Je l’ai tou- jours dit, la porte de l’EN reste tou- jours ouverte à Chaouchi. Ce dernier a d’énormes qualités et peut rendre beaucoup de services à l’équipe. Néanmoins, il doit revoir son comportement sur le terrain et ne pas s’enflammer comme il l’a fait face à l’Egypte lors de la CAN. Il peut être rappelé lors du prochain regroupement, mais il faudra qu’on sache avant si la suspension de trois matchs que vient de lui infliger la CAF prend effet en Coupe du Monde ou si elle se résume unique- ment au plan continental.»

«Fabre a de fortes chances d’être convoqué»

«Fabre a de fortes chances d’être convoqué» Après avoir annoncé officielle- ment qu’il ne prendra

Après avoir annoncé officielle- ment qu’il ne prendra pas Ousserir et sachant que Zemmamouche pourrait être écarté à son tour si Chaouchi devait revenir, Saâdane envisage donc de faire appel à un nouveau portier qui pourrait être Fabre. «On a une liste de 5 à 6 gar- diens qu’on compte superviser pro- chainement afin de choisir le meilleur d’entre eux pour l’intégrer parmi la sélection. Mais on ne va pas se précipiter. On m’a beaucoup parlé du gardien de Clermont, Mi- chael Fabre, qui réalise une belle saison avec son club. Ce dernier pa- raît en pole position et a de fortes chances d’être sélectionné.»

«Il n’est pas question de renforcer le staff»

Saâdane est catégorique, il n’est pas question pour lui qu’on lui ra- mène un adjoint, Européen qu’il soit ou bien Algérien. Il fait confiance à ses adjoints et ne compte pas s’en séparer. «Je le ré- pète pour la énième fois, je n’ai pas besoin qu’on me ramène un adjoint ou un assistant. J’ai un staff complet et de qualité, qui fait bien son bou- lot. Durant deux ans, on a travaillé tous ensemble et ce n’est pas à 3 mois du Mondial qu’on va tout chambouler. Je reste le maître à bord et j’assume pleinement mes choix et mes décisions. En Coupe du monde, l’Algérie aura un staff 100% algérien.»

«Je rendrai publique la liste pour le Mondial à la fin mai»

Pour ce qui est de la liste défini- tive des joueurs qui seront convo- qués pour disputer le Mondial. Saâdane dira que celle-ci devrait être rendue publique vers la fin mai, vraisemblablement au cours de la dernière semaine. «La liste des joueurs retenus pour jouer la Coupe du monde sera communi- quée sans doute vers la fin du moi de mai. La plupart des champion- nats européens s’achèvent à la mi- mai. Dès lors, on aura quelques

Le sélectionneur national a af- firmé de manière officielle que la rencontre amicale face aux Emi- rats arabes unis, que devait jouer initialement les Verts le 4 juin au stade du 5-Juillet, ne se déroulera pas finalement dans l’enceinte olympique. Cette partie devrait vraisemblablement être transférée dans un pays européen. «Le match amical face aux Emirats ne se jouera pas ici en Algérie, c’est sûr. L’engouement que connaît le pays pour sa sélection fait que ça sera très difficile pour les joueurs de trouver la tranquillité et les bonnes conditions pour bien se préparer. Après ce qu’on a vécu avant la rencontre face à la Serbie, on ne peut plus se permettre de revivre de telles situations. Cela sans parler de l’état de la pelouse du stade du 5- Juillet qui laisse vraiment à désirer. Pas la peine qu’on subisse une autre humiliation face aux EAU.»

«J’emmènerai avec moi un biochimiste en Afrique du Sud»

Pour conclure, Rabah Saâdane, et pour ne rien laisser au hasard, a déclaré qu’il comptait, à l’approche de la phase finale du Mondial, ra- mener un biochimiste et un autre médecin pour qu’il puisse ainsi tout savoir sur l’état de santé de ses poulains et éviter tout mauvaise surprise. «Je compte d’ici l’entame du Mondial renforcer le staff médi- cal par un autre médecin et un bio- chimiste. On doit faire attention à tout et ne rien laisser au hasard. Il faut qu’on mette toutes les condi- tions au profit des joueurs afin que ces derniers puissent se concentrer uniquement sur leur travail», a dé- claré Saâdane.

Synthèse de Saïd F.

Le Buteur n° 1135 Dimanche 7 mars 2010

3

Coup d’œil Équipe nationale

Enigmatique mise à l’écart de Bouazza

L’ entraîneur national, Rabah Saâ- dane, vient de dresser une liste de six joueurs écartés
L’ entraîneur national, Rabah Saâ-
dane, vient de dresser une liste
de six joueurs écartés en prévi-
sion du prochain stage de prépa-
ration qui précédera la rencontre
amicale internationale, Irlande-Algérie, du 29
mai prochain à Dublin. Cette annonce inter-
vient après la défaite humiliante subie face
à la Serbie, et qui avait suscité l’in-
dignation de l’ensemble du
monde du football, outré par
la piètre prestation de nos
représentants lors du pro-
chain Mondial sud afri-
cain. Dans cette liste,
communiquée hier
matin par le sélec-
tionneur national
à travers la radio
algérienne
Chaîne 1, on
notera la sur-
prenante mise à
l’écart (alors là
pas du tout at-
tendue) du
sociétaire de
Blackpool,
Hameur
Bouazza.
Ce joueur,
dont la
progres-
sion
avec les
Verts n’a
laissé per-
sonne indiffé-
rent, s’est retrouvé, il
faut le dire, inexplicablement
éloigné du groupe de l’EN. Très
appliqué, Bouazza qui avait fait

preuve d’aptitudes tactiques assez valables lors de la dernière CAN2010, était, on se doit de le dire, l’une des satisfactions algériennes de cette cam- pagne africaine. Il s’est notamment distingué par un but décisif face à la Côte d’Ivoire, et trois apparitions remarquables comme cette belle se- conde mi-temps réussie face au Mali ou cette magnifique production tactique fournie contre l’Angola. Ainsi donc, en comparaison avec d’au- tres joueurs qui manquent terriblement de compétition, en raison de leur nouveau statut de remplaçant de luxe, Bouazza ne méritait pas un tel sort surtout qu’il accumule un temps de jeu assez conséquent qui fait de lui l’un des interna- tionaux algériens les plus en forme en ce mo- ment. Il est devenu depuis un bon bout de temps déjà un élément important de son équipe. Onze fois titulaire sur ses 18 dernières appari- tions en Championship avec son club (1.025 mi- nutes pour une moyenne de 60% match), sa mise à l’écart suscite des interrogations. En tout cas, d’aucuns pensent qu’elle ne peut s’expliquer par des motifs techniques sachant que, même lorsqu’il n’était pas au mieux de sa forme, Saâ- dane comptait toujours sur l’apport de cet élé- ment en le convoquant régulièrement. Etant convaincu de ses qualités et surtout de sa polyva- lence, le sélectionneur national avait déclaré qu’il comptait bien le rappeler au même titre que Rafik Saifi (Istres), laissés à la disposition de leurs formations respectives. : «Bouazza et Saifi reviennent de blessures, ils ont été épargnés pour leur permettre de bien retrouver leurs marques avec leur clubs et les récupérer en prévision des prochaines joutes de l’équipe nationale ; d’autant plus que ce sont là des éléments que je connais parfaitement», avait-t-il émis à l’adresse des jour- nalistes au lendemain de l’annonce de l’effectif retenu pour le match face à la Serbie. Cette mise à l’écart, qu’elle soit justifiée ou injustifiée, reste contestée et mérite au moins d’être élucidée.

Moumen A.

Raho

«Je suis très affecté, je me refuse à tout commentaire»

«Je suis très affecté, je me refuse à tout commentaire» La piètre prestation de Raho Slimane,

La piètre prestation de Raho Slimane, qui était passé à côté de son sujet lors du match test face à la Serbie, a fini par coûter très cher au joueur enten- tiste. En effet, ce joueur a été écarté par Rabah Saâdane qui a estimé qu’il était loin du haut niveau mondial. Nous nous sommes rapprochés de Raho afin d’avoir une première réac- tion. Le défenseur était très surpris par cette information ; Raho se contentera de nous dire qu’il se refu- sait de commenter la décision du sé- lectionneur Saâdane. «Je suis surpris par cette information que je viens d’ap- prendre, car je ne m’attendais pas à une telle décision. Je suis très affecté et je n’ai aucun commentaire à faire sur- tout que je vais jouer un match de championnat avec mon équipe», s’est contenté de dire Raho.

Zaoui : «Ma mise à l'écart n'est pas un problème»

L'entraîneur national a décidé de vous écarter de l'EN, un commentaire? Sincèrement, je ne suis pas au courant de ça. D'ailleurs, vous êtes le premier à me l’apprendre. En tout cas, je suis à la disposi- tion du coach, et

la sélection est la propriété de tout le peuple. Donc, les joueurs qui peuvent donner un plus à la sélection sont les bienvenus. Ma

donner un plus à la sélection sont les bienvenus. Ma mise à l'écart de l'EN n'est

mise à l'écart de l'EN n'est pas un problème. A votre avis, la décision de Saâdane d'écarter les locaux est-elle justifiée ? On ne peut pas critiquer Saâdane. C'est l'entraîneur en chef de la sé- lection et il connaît parfaite- ment son boulot.

Moi, j'ai toujours donné le meilleur de moi-même lorsque mon pays a eu besoin de moi. Je ne suis pas en colère en apprenant

cette décision. Au contraire, je resterai toujours derrière l’EN tout en étant à la disponibilité du coach. Qu'on mette à l'écart les locaux ou les pros, c'est la même chose, l'essentiel pour nous est d'honorer les couleurs de l'Algérie. La FAF a décidé de vous honorer pour votre parcours… Oui, c'est une bonne chose, mais il faut savoir qu'on n'a fait que notre de- voir en portant les couleurs natio- nales, ce qui est un honneur pour tous les joueurs. Le grand honneur pour moi, c'est celui du président de la République après notre qualifica- tion au Mondial. Entretien réalisé par B. S.

Ousserir : «Je respecte la décision de Saâdane, mais on ne m’a pas donné la chance de jouer»

Le sélectionneur national vient de prendre la décision de se séparer de vos services, à l’image d’autres éléments… Pour le mo- ment on ne m’a rien annoncé, mais si l’entraî- neur national a décidé de se sé- parer de mes services je n’ai qu’à respecter sa décision.

Saâdane a bel et bien déclaré, sur les ondes de la radio, que vous êtes sur la

liste des non retenus en EN… Au risque de me répéter, cha- cun d’entre nous est appelé à res- pecter les décisions de l’entraîneur national, car il est le mieux placé pour prendre les dé- cisions qui s’imposent.

Depuis votre sélection, on ne vous a pas vu beaucoup sur le terrain… Sincèrement, je pense qu’on ne

sur le terrain… Sincèrement, je pense qu’on ne m’a pas donné l’occasion de jouer, car j’étais

m’a pas donné l’occasion de jouer, car j’étais prêt à prendre ma place sur le terrain face à la Serbie. Cepen- dant, il se peut que Saâdane ait voulu faire jouer Gaouaoui toute la rencontre pour lui per- mettre d’être compétitif.

Avez-vous l’espoir de retrouver la sélection d’ici le prochain stage ? Je ne vais pas baisser les bras, et je reste per- suadé que je pourrais retrou- ver la sélection nationale ; et si on me donne la chance de jouer je prouverai ma valeur. La seule fois où j’ai eu l’opportunité de jouer c’étais face au Mali, où j’ai fait mon entrée en cours du jeu, et je pense avoir tenu mon rôle convenablement. Donc, je vais travailler d’avantage pour gagner de nouveau ma place en sélection nationale.

Kamel M.

Babouche : «Je préfère me concentrer sur le match face à la Libye»

La lourde défaite concédée par les Verts mercredi passé, face à la Serbie, a incité le sélectionneur Rabah Saâdane à prendre des me- sures radicales. Ainsi, le coach a opté pour le renvoi des joueurs lo- caux qui composent la sélection nationale. Parmi eux Réda Ba- bouche, le capitaine mouloudéen, a fait les frais de ces mesures bien qu’il n’a pas été aligné face aux ca- mardes de Stankovic. Nous avons décidé de prendre attache avec le joueur des Vert et Rouge qui a ac- cepté de commenter, rapidement,

la situation. «Qui n’aimerait pas jouer pour son pays, de surcroît un Mondial. Pour être franc avec vous, je préfère ne pas commenter la déci- sion prise par le sélectionneur na- tional. Je préfère me concentrer sur le match de samedi prochain face à la Libye, qui sera très difficile à né- gocier. Là aussi, il sera question de défendre comme il se doit les cou- leurs de mon pays», a déclaré, en substance, le natif de Skikda qui aura à cœur de prouver face à la Libye qu’il mérite d’avoir sa place avec les Fennecs.

le natif de Skikda qui aura à cœur de prouver face à la Libye qu’il mérite

4

Le Buteur n° 1135 Dimanche 7 mars 2010

Coup d’œil Équipe nationale

Des changements auront bel et bien lieu

L’ entraîneur national, Rabah Saâdane, a pris la décision d’écarter sept joueurs de la sélec-

tion pour insuffisance de niveau. Une décision qui pourrait s’avé- rer bénéfique pour l’équipe. Les concernés sont Ousserir, Bezzaz, Babouche, Raho, Zaoui, Bouazza et probablement Zemma- mouche. Une décision qui sem- ble, a priori, logique vu les nombreuses lacunes constatées par le sélectionneur pendant la CAN et même durant le match amical face à la Serbie. Avec cette mise à l’écart, il y aura bel et bien du renfort. On a annoncé d’ail- leurs dans ces mêmes colonnes que Saâdane compte opérer des changements au sein de cette for- mation bien avant le match de la Serbie qui, apparemment, a été la goutte qui a fait déborder le vase. Chakouri et Meftah en pole position Avec la mise à l’écart de Ba- bouche, Zaoui et Raho, deux dé- fenseurs sont en pole position pour renforcer les rangs de l’EN. Il s’agit de Rabie Meftah, l’arrière droit de la JSK, et du défenseur polyvalent du Royal Charleroi SC, Chakouri. Pour ce qui est de ce dernier, il pourra évoluer sur le flanc droit de la défense, à

gauche ou dans l’axe. En d’autres termes, il pourra rendre d’énormes services à l’équipe dans le secteur défensif au cas où il y aurait des défections comme lors du dernier match face à la Serbie. Concernant Rabie Mef- tah, ce défenseur de la JSK épate de jour en jour et se trouve, de ce fait, bien placé pour disputer le Mondial, surtout qu’il possède une expérience assez riche à ce niveau de la compétition pour avoir pris part aux éliminatoires de la CAN 2008 sous l’ère du Français Jean-Michel Cavalli. D’ailleurs, Djamel Menad, qui n’est pourtant pas à la tête de la barre technique de la JSK, a dé- claré à maintes reprises que Rabie Meftah mérite d’être convoqué en Equipe nationale. Guedioura et Metref candidats pour le milieu Pour ce qui est du milieu du terrain, les deux renforts seront sans aucun doute Guedioura Ad- lane, dont on dit beaucoup de bien et qui a ébloui les nombreux Algériens qui suivent la Premier League, ainsi que Hocine Metref. Le premier nommé devrait être supervisé hier par l’entraîneur national adjoint, Djelloul Zoheir, et Kamel Yekhlef. Le second, qui est en train de se distinguer avec l’EN A’, devrait, lui aussi, être rap-

pelé pour concurrencer les mi- lieux de terrain, ainsi que Nadir Belhadj sur le flanc gauche de la défense, sachant que Metref peut évoluer comme arrière gauche ou milieu de terrain. C’est ce qui a motivé la décision du coach de ne pas compter sur les services de Babouche. Si Mohamed, Benhamou et Fabre en concurrence dans les bois En ce qui concerne les bois, il y aura le duo Chaouchi-Gaouaoui, mais Zemmamouche pourrait ne pas figurer dans la liste des joueurs retenus pour le Mondial. D’où la rude concurrence qui pourrait naître dans le but avec la présence de Cédric Si Mohamed de la JSMB qui est en train de sé- duire tout le monde par son ta- lent. La preuve, Benchikha lui a accordé son entière confiance en sélection A’. A côté de ces préten- dants au poste de gardien de but, le portier du MCO, Mohamed Benhamou, a de fortes chances de revenir en sélection, sans omettre d’évoquer celui de Cler- mont, Michaël Fabre, alors que la piste du gardien du Slavia Sofia, Ouahab M’bolhi, a été écartée, du moins pour le moment. Hamza Rahmouni

Meftah : «Je me tiens toujours prêt pour être rappelé en sélection» Interrogé juste après
Meftah : «Je me tiens toujours prêt
pour être rappelé en sélection»
Interrogé juste après le match JSK-JSMB au sujet
de la mise à l’écart de plusieurs joueurs et la possi-
bilité que cette décision lui laisse une chance de re-
venir en Equipe nationale, Rabie Meftah dira : «Je
comprends parfaitement ce que peuvent ressentir les
joueurs qui ont été écartés, je compatis avec eux car
ils ont contribué d’une manière ou d’une autre à la
qualification de l’Algérie au Mondial, mais il faut
respecter la décision du sélectionneur. En ce qui me
concerne, j’ai toujours dit que je me tenais prêt à être rappelé en sélection. C’est dans
cette perspective que je continue de travailler dur au sein de mon club.»
A. S.

Saïfi revient, Istres s’enfonce

de mon club.» A. S. Saïfi revient, Istres s’enfonce ● Toujours aussi mal classée dans le

Toujours aussi mal classée dans le championnat de

Ligue 2 française, l’équipe d’Istres Ouest Provence a subi une défaite

sévère vendredi contre Arles Avi-

gnon en déplacement. Les poulains d’Henri Stambouli ont été défaits sur le score sans appel de trois buts à zéro. Un revers préjudiciable puisque Istres n’arrive plus à quitter l’avant-dernière place du classe- ment et se trouvé menacée de relé- gation. Rafik Saïfi, l’international algérien, a aligné une autre titulari- sation d’entrée. Il a joué toute la ren- contre. Ce qui est de bon augure pour l’ex-joueur de Lorient qui veut vite retrouver l’ambiance des Verts après l’avoir perdue le temps d’un match. C’était mercredi passé contre la Serbie.

Le FC Nantes remonte la pente

Le FC Nantes remonte la pente ● Battu à Nîmes i l y a une semaine,

Battu à Nîmes il y a une semaine, le FC Nantes s’en est très bien ressaisi

en s’imposant difficilement vendredi soir à la Beaujoire sur le score de deux buts à un. En effet, contre une accrocheuse formation de Tours, les Canaris ont dû batailler ferme pour préserver leur avance en seconde mi- temps. Après avoir réussi à ouvrir le score à la 16’, les Nantais ont été rejoints au score juste après la pause. Darbion, auteur d’un match plein, est parvenu à donner l’avan- tage à son équipe, offrant ainsi trois précieux points à Nantes. Djamel Abdoun, de retour de sélection, a joué toute la rencon- tre. L’Algérien a sorti une partie pleine en étant notamment der- rière les meilleures actions de son équipe.

Ça va mieux en coupe pour Portsmouth

En Angleterre, Ports- mouth est parvenu à assurer sans encombre son billet en demi-fi- nale de la FA Cup. La formation de Birming- ham City n’a pas pu ré- sister à l’excellente forme affichée par l’at- taquant français de Pompey, Frédéric Piquionne. Auteur d’un doublé, l’ex- Lyonnais a offert une qualifica- tion méritée pour son club. D’autre part, ali- gné en poste d’arrière gauche, Nadir Belhadj a joué toute la rencontre avec au bout un bon rendement. Le milieu de terrain Has- san Yebda, quant à lui, n’a pas été retenu par son coach.

Yebda, quant à lui, n’a pas été retenu par son coach. Zarabi et Nîmes s’accrochent Partis

Zarabi et Nîmes s’accrochent

Partis pour évi- ter la défaite et maintenir leur belle dyna- mique de bons résultats, les hommes de Jean- Michel Ca- valli, qui restaient sur une victoire à domicile, ont réalisé leur objectif dans ce duel disputé vendredi face à Guingamp. Comba- tifs à souhait, les Crocodiles sont re- venus avec un précieux point de ce déplacement. Sur une action de Aït Bahi, les Nîmois auraient pu reve- nir avec la totalité des points de ce déplacement. Seulement, ils peu- vent s’estimer heureux aussi d’avoir arraché ce nul puisque les Guin- gampais avaient réussi à marquer un but à la toute dernière minute de jeu. Une réalisation, heureusement pour Zarabi et ses coéquipiers, re- fusée par l’arbitre en raison d’une

coéquipiers, re- fusée par l’arbitre en raison d’une faute touche. Ziaya jouera son deuxième match officiel

faute

touche.

Ziaya jouera son deuxième match officiel mardi

signalée

par

son

juge

de

L’attaquant d’Al It- tihad (Arabie Saoudite), Ab- delmalek Ziaya, s’est imposé comme un élé- ment incontour-

dans

l’échiquier de sa nouvelle équipe. Ainsi, après avoir disputé la ren- contre aller de la Ligue des cham- pions asiatique face à Zobahan, l’ex-baroudeur de l’En- tente de Sétif devrait prendre sa place d’entrée ce mardi face à cette

nable

prendre sa place d’entrée ce mardi face à cette nable même équipe iranienne. Cette ren- contre

même équipe iranienne. Cette ren- contre sera retransmise en direct sur les chaînes sportives Abu Dhabi Sport et Saoudia Sport à partir de

18h30.

Sans Ziani et Yahia, Wolfsburg stoppe Bochum

Dans le cham- pionnat d’Alle- magne, le match qui a opposé le Vfl Wolfsburg au Vfl Bo- chum s’est dis- puté sans les deux Algériens qui évoluent au sein de ces deux équipes, en l’occurrence Karim Ziani (Wolfsburg) et Anthar Yahia (Bochum). De retour de sélection où ils avaient pris part à la dernière rencontre amicale jouée et perdue du reste face à la Serbie trois buts à zéro, Ziani et Yahia n’ont pas été de la partie ce samedi. Laissé au repos, Ziani n’a pas été convoqué. Quant à Yahia, présent sur le banc de touche, son coach n’a pas jugé utile de l’incorporer. Pour revenir au ré-

pas jugé utile de l’incorporer. Pour revenir au ré- sultat de cette empoignade, elle s’est terminée

sultat de cette empoignade, elle s’est terminée sur une victoire des Loups qui sont parvenus à renverser la va- peur après avoir été menés un but à zéro à la pause. Les champions d’Al- lemagne en titre se sont imposés fi- nalement trois buts à un, avec notamment un doublé de l’atta- quant bosniaque Dzeko. Ainsi, la série de huit matchs sans défaite réalisée par Bochum a pris fin au Volkswagen Aréna hier samedi.

Madouni se blesse et conseille Fabre de jouer pour l’Algérie

Le défen- seur Ahmed Réda Ma- douni, lui, a suivi le match des tribunes pour cause de blessure. Interrogé sur

le match des tribunes pour cause de blessure. Interrogé sur l’intérêt que porte le sélectionneur national

l’intérêt que porte le sélectionneur national pour son coéquipier à Clermont-Ferrand, Fabre, Madouni dira qu’il a conseillé ce dernier d’al- ler en Algérie et défendre ses cou- leurs sans hésitation aucune s’il reçoit une convocation.

Brahimi s’illustre

En plus de Mi- chaël Fabre, Yacine Bra- himi, un autre joueur algé- rien de

Clermont-

Yacine Bra- himi, un autre joueur algé- rien de Clermont- Ferrand, a été ti- tularisé vendredi

Ferrand, a été ti- tularisé vendredi contre Brest. Brahimi a été le meilleur joueur de son équipe, en donnant du fil à re- tordre aux défenseurs de Brest par ses dribbles déroutants sur le côté gauche. Il a été remplacé à la 70’ de jeu. Selon le journaliste du journal local La Montagne, Brahimi est in- téressé par l’Equipe nationale d’Al- gérie.

Le Buteur n° 1135 Dimanche 7 mars 2010

Coup d’œil Équipe nationale

5
5
commence à parler de plus en plus de vous. Il y a même l’entraîneur des
commence à parler de plus en
plus de vous. Il y a même
l’entraîneur des gardiens
Belhadji qui viendra vous
superviser. Quel est votre
sentiment ?
Lorsque j’ai appris cette nouvelle,
cela m’a fait énormément plaisir. Et
je tiens à vous dire que j’ai reçu un
appel téléphonique de l’émissaire du
sélectionneur. Ce dernier m’a fait
savoir qu’il était venu me voir et
qu’on continuera à me suivre
jusqu’à la Coupe du monde. Il
reste deux mois de compétition,
c’est encore long et on aura le
temps de faire beaucoup de
choses. Et puis on verra en
temps voulu ce qui se passera.
Saâdane a déclaré qu’il avait
besoin de renforts dans son
effectif, notamment au poste
de gardien de but. Il se dit
que vous êtes en bonne
position pour rejoindre les
Verts, en prévision de la
Coupe du monde ; un
commentaire ?
Cela me fait beaucoup plaisir
«Oui, j’ai vu tout ça.
C’est vrai que c’est
impressionnant.
Ça doit être plus
impressionnant
lorsqu’on est sur
place. 100 000
personnes. C’est la
ferveur algérienne,
quoi. C’était vraiment
bien »

d’entendre des choses pareilles. Maintenant s’il vient ici pour me voir, ce sera encore mieux. A moi de le convaincre et lui appartiendra de prendre une décision. Vous nous avez déclaré à maintes reprises que vous étiez prêt à venir défendre les couleurs nationales… Depuis un moment déjà que je pense à ça. Maintenant, je crois que ça commence à avancer douce- ment, doucement. Il reste deux mois, il peut se passer beaucoup de choses. Pour le moment, j’essaie de rester concentré sur Clermont, et si l’Equipe nationale venait s’ajouter à cela, ce serait encore mieux pour moi. Vous avez prolongé votre contrat à Clermont avant même la fin de la saison, c’est ça ? Exact, j’ai signé un contrat de

trois ans à Clermont-Ferrand avec une clause de départ. Tout a été donc réglé à l’avance. J’ai prolongé pour être serein et puis on verra par la suite. Peut-être qu’une sélection avec les Verts vous aiderait à passer à un autre palier ? Oui, peut-être. Moi, je l’espère en tout cas. J’essaie de me préparer comme il se doit et me concentrer sur les matchs qui viendront. Il reste pas mal de temps, quoique ça va très vite en football. Et si l’EN se manifeste, ce ne sera que du bon- heur, quoi. Vous êtes gardien numéro 1 à Clermont depuis déjà trois ans, c’est la stabilité que vous recherchez sachant que vous avez prolongé votre contrat, n’est-ce pas ? La stabilité, oui, c’est important.

Mais j’ai signé un contrat de trois ans avec une clause de départ qui me permet, en cas d’une offre inté- ressante, d’aller jouer dans un palier supérieur. Mon objectif, c’est d’aller jouer dans le plus haut niveau. Je continue de travailler et il n’y a pas de raison que ça ne vienne pas. Un nouveau joueur a été lancé dans le bain lors de la rencontre contre la Serbie, à savoir Lacen, comment l’avez-vous trouvé ? Oui, j’ai vu qu’il s’est très bien in- tégré, puisqu’il a été très bien ac- cueilli par tout le monde. Pour un premier match, c’était pas mal. Mais ce n’était pas évident pour lui, sur- tout dans une ambiance pareille. Mais c’est surtout bien que l’Equipe nationale commence à se renforcer petit à petit. Plus il y a de concur- rence, mieux ce sera. En dépit de la défaite, Hassen Yebda a sorti son épingle du jeu… Ce joueur fait tout le temps de bons matchs, c’est un super joueur qui apporte beaucoup à l’Equipe nationale.

Entretien réalisé par Noureddine Benazzou

Michaël Fabre

«L’émissaire de Saâdane m’a fait savoir qu’il me suivra jusqu’à la veille du Mondial»

Le gardien de but de Clermont-Ferrand, Michaël Fabre, suscite de plus en plus l’intérêt du staff tech- nique de l’EN. L’entraîneur des gardiens de but, Bel- hadji, devra même se dé- placer en France pour le superviser et remettre un rapport à l’entraîneur en chef. Après la blessure de Gaouaoui et sa prestation juste moyenne lors du der- nier match contre la Serbie et la sanction de Chaouchi, Fabre est en train de frappr aux portes de l’Equipe na- tionale.

Vous avez été battus hier (vendredi ndlr) en championnat contre Brest, un commentaire ? Oui, c’est ça, on a perdu un but à zéro. On a dominé, mais on n’a pas réussi à marquer malheureusement. On a pris un but sur penalty, c’est un peu dommage de dominer et de ne pas gagner à la fin. Mais bon, on va essayer de se rattraper. Mais vous n’êtes pas en danger… Non, pas du tout. On a toujours un match en retard à jouer. On est en train de jouer le maintien. Et pour ce faire, il va falloir être concentrés jusqu’à la fin quoi.

Avez-vous suivi le match amical entre l’Algérie et la Serbie ? Oui, j’ai regardé le match. La pre- mière des choses qui a attiré mon ’attention, c’est la chaude ambiance du match. Après, c’est vrai qu’il y avait un trois à zéro, mais ce n’était pas évident non plus de bien réagir puisqu’il manquait aussi des joueurs dans l’équipe d’Algérie. Vous attendiez-vous à une telle défaite de 3 à 0 ? Trois à zéro, ça fait beaucoup, c’est un score lourd quoi. Mais comme je vous l’ai dit, c’était un match compliqué. Et puis il y avait beaucoup de fautes. C’est vrai

que matchs amicaux, il y a toujours des fautes et on ne tire pas les cartons. Même les joueurs ne montrent pas le même niveau qu’en matchs of- ficiels. Perdre par 3 à 0, c’est beaucoup, certes,

mais bon ça reste toujours un match de préparation bénéfique pour l’Equipe nationale. Cette défaite ne risque-t-elle pas d’altérer le moral des joueurs ? Je ne sais pas, franchement. Je ne suis pas dedans pour pouvoir juger. C’est au coach de voir ces choses-là. Le stade a connu une influence record, vous avez certainement

lors des

remarqué l’engouement du public pour son équipe… Oui, j’ai vu tout ça. C’est vrai que c’est impressionnant. Ça doit être plus impressionnant lorsqu’on est sur place. 100 000 personnes, c’est sûr que ça doit être impressionnant. C’est la ferveur algérienne quoi. C’était vraiment bien. Même les Serbes ont été impressionnés par cette ambiance… Oui, j’ai vu que leur coach a parlé de ça. Même dans les plus grands stades européens, il n’y a pas cette ambiance-là. Cela fait partie de l’Al- gérie qui adore son équipe. Mainte- nant il y a eu cette défaite, mais ce n’était qu’un match amical. Il faudra continuer à se préparer sereinement pour le Mondial. Auriez-vous aimé être là pour vivre de près cette ambiance du stade 5-Juillet ? N’importe quel joueur aurait aimé y être. Pour le moment, j’essaie de faire de mieux dans mon club, après si le coach veut m’emmener, il m’emmènera. Comment avez-vous trouvé le rendement de Gaouaoui et que pensez-vous du premier but qu’il a encaissé ? Sur le premier but, c’est vrai qu’il était un peu court, mais cela peut arriver à n’importe quel gardien. Mais bon, moi je ne peux pas me permettre de trop parler. Mais bon, il (Gaouaoui) était blessé pendant longtemps, il revient et il lui faut du temps pour retrouver ses repères. Il lui faut encore quelques matchs pour retrouver sa véritable forme.

Vous avez certainement suivi la CAN en Angola… Oui, je l’ai suivie. C’est un peu dommage pour l’Algérie, mais ils sont quand même arrivés en demi- finale. Un mois seulement après la qualification en Coupe du monde, ce n’était évident d’aller disputer une grande compétition comme la CAN. Mais ils ne se sont pas mal sortis, même si le dernier match a

laissé des regrets. On vous pose toujours des questions sur les gardiens de but en votre qualité de gardien aussi. Comment avez- vous trouvé la prestation de Chaouchi ? C’était un peu compliqué lors du

premier match, à l’image de toute l’équipe d’ailleurs. Après, ça a été mieux. Malheureusement lors du dernier match, il y a eu cette expul- sion. Comme je vous l’ai dit, moi je suis en dehors de tout ça, il est donc difficile pour moi de juger. On re- garde les matchs avec attention pour analyser le jeu des joueurs, c’est tout.

«J’ai vu que Lacen s’est très bien intégré. Pour un premier match, c’était pas mal. Mais ce n’était pas évident pour lui, surtout dans une ambiance pareille»

En ce qui vous concerne, on

6

Coup d’œil Équipe nationale

Le Buteur n° 1135 Dimanche 7 mars 2010

Yebda risque de rater le Mondial

«J’espère que ce n’est pas grave»

Un malheur n’arrive jamais seul. L’équipe nationale et ses supporteurs le constatent à leurs dépens ces derniers jours. La défaite contre la Serbie a ou- vert la voie à une batterie de mauvaises nouvelles. Celle d’aujourd’hui, concerne ni plus ni moins, l’un des joueurs les plus importants des Verts :

Hassan Yebda qui risque de rater car- rément la Coupe du Monde 2010. En effet, le meilleur joueur algérien de la CAN 2010 est menacé de ne pas jouer cet été avec les Verts en Afrique du Sud. La nouvelle est tombée hier soir à Alfortville, où réside la famille Yebda. Les médecins qu’il vient de consulter vendredi et samedi ont émis de sé- rieuses réserves quant à la guérison de son genou qui souffre d’une lésion mé- niscale, décelée il y a quelques jours à Alger.

mé- niscale, décelée il y a quelques jours à Alger. de les mettre plus en confiance

de les mettre plus en confiance à moins de 100 jours du début du Mondial. Yebda est en contact permanent avec le sélectionneur natio- nal et surtout le médecin de l’EN, le docteur Boughlali, qui le guide également dans ses soins. Selon des sources sûres, le joueur de Pompey se ferait opérer à Lyon, chez le même médecin qui l’avait remis sur pied en 2003, lorsqu’il souffrait des ligaments croisés. Mais sans un diagnostic fiable et précis, aucune opé- ration chirurgicale n’aura lieu en cette période cruciale de la saison.

«Le Mondial est un rêve de gamin que je ne veux pas rater !»

C’est d’ailleurs ce que nous a déclaré Hassan Yebda en personne hier au téléphone : «Tant

que les médecins que j’ai consultés n’ont pas décelé avec précision ce que j’ai, je ne pren- drai aucune décision dans ce sens. Je pren- drai toutes les précautions qui s’imposent pour ne pas faire d’erreur. Il s’agit tout de même de ne pas compromettre la fin de la saison avec mon club qui a besoin de tout le monde. Mais il y a aussi l’équipe nationale et cette Coupe du Monde qu’aucun joueur ne voudrait rater. C’est un rêve de gamin que je ne voudrais pas voir s’envoler à cause d’une erreur ou une complication médicale. Il faut donc écouter plusieurs médecins et surtout attendre l’avis des experts qui vont consulter mon dossier. Je voudrais donc faire attention à ne pas faire n’importe quoi et risquer de compromettre ma saison. Je ne veux même pas imaginer ce scénario catas- trophe», nous a-t-il confié l’air un peu in- quiet, malgré le sourire qu’il nous faisait entendre pour nous rassurer.

«Je prie pour qu’il n’y ait rien de grave»

Il risque entre six à huit semaines d’indisponibilité

Selon certains spécialistes que Has- san Yebda a consultés, trois semaines devraient suffire pour le voir reprendre la compétition. Un avis qui pouvait rassurer les supporteurs des Verts et ceux de Portsmouth, s’il n’avait pas été contredit par d’autres spécialistes qui ont émis de sérieuses réserves sur la te- neur de la blessure. En effet, des ex- perts qui ont eu le dossier de l’international algérien en mains, soupçonnent la présence d’un problème un peu plus sérieux au niveau du genou de Yebda. C’est ce qui les a fait douter sur sa prompte guérison. Deux d’en- tre eux ont même évoqué une indisponibilité allant de six à huit semaines ! Soit deux longs mois entiers. Ce qui pourrait donc remettre en cause la participation même du milieu récupé- rateur algérien pour la Coupe du Monde l’été prochain en Afrique du Sud. Ce qui constitue- rait une véritable catastrophe pour l’EN.

Hassan Yebda est forcément inquiet, comme le sont ses proches et tous les sup- porteurs des Verts qu’il ne tenait pas à alarmer depuis le match du 3 mars contre la Serbie. Il avait en effet décidé en concer- tation avec Saâdane et Raouraoua de ne pas ébruiter la nouvelle. Mais le sélection- neur national a fini par évoquer la bles- sure d’un de ses joueurs évoluant en Angleterre. C’est pour cela qu’on a décidé

à notre tour d’en faire part à nos lecteurs pour

partager notre inquiétude à quelques semaines du Mondial. Yebda ne veut pourtant pas verser dans le pessimisme et souhaite vivement que le verdict des experts soit moins alarmant qu’il paraît. «J’espère que ce n’est pas trop grave. La douleur est certes toujours présente et je me mé- nage comme il se doit, par précaution. Je suis obligé de prendre la chose très au sérieux. Je ne veux surtout pas me tromper car la suite de la saison est très importante tant en club qu’en équipe nationale. Je reste à l’écoute des médecins

et je prie pour qu’il n’y ait rien de grave. Dites à ceux qui m’aiment de prier aussi pour moi», nous

a lancé Yebda la gorge nouée.

Nacym Djender

Si opération il y a, ce sera à Lyon

Si la gravité de cette blessure venait à se confirmer dans les jours à venir, ce serait une véritable bombe qui va tomber sur la tête de Rabah Saâdane, lui qui a déjà commencé à faire le vide autour des joueurs les plus précieux, afin

Belhadj

«Avec deux matchs de suspension, je m’en tire à bon compte»

deux matchs de suspension, je m’en tire à bon compte» La sanction prononcée par la CAF

La sanction prononcée par la CAF à son encontre, 2 matchs de suspension, ne semble pas affecter Nadir Belhadj. Nor- mal, ce dernier a déjà purgé un match.

On imagine que vous avez pris hier (ndlr : entretien réalisé samedi) connaissance des sanctions de la CAF à votre encontre dans le cadre de l’affaire du match Algérie-Egypte ? Oui, évidemment, je sais que j’en ai pris pour deux matchs de suspension.

Et qu’en pensez-vous ? Je crois que je m’en tire à bon compte, la sanction aurait pu être plus importante car j’ai écopé d’un carton rouge sur un contact durant le match, on ne sait pas comment cela peut être jugé.

Mais en réalité, il ne vous reste qu’un match puisque vous n’avez pas pris part au match de classement face au Nigeria ? Oui, il ne me reste à purger qu’un match, toutefois ce qui me désole est que le match en question, le premier match des éliminatoires pour la prochaine Coupe d’Afrique, se jouera à domicile. C’est toujours frustrant de ne pas jouer une rencontre devant son public. Entretien réalisé par Farid Aït Saâda

son public. Entretien réalisé par Farid Aït Saâda Lacen remplaçant contre Valence Bien que sa blessure

Lacen remplaçant contre Valence

Bien que sa blessure au petit orteil soit guérie rapidement, Medhi Lacen ne sera pas titularisé contre Valence cette se- maine en Liga espagnole, selon toute vraisemblance. Ayant raté trois séances d’entraînement avec le groupe après son voyage à Alger, l’Algérien a de grandes chances de laisser sa place au Sénégalais Diop. C’est le constat que fait en tous cas le site du quotidien espagnol AS.

Moussa Lacen : «Des moments inoubliables»

Equipe nationale à la folie. «Le jour du match, c’était de la folie. Je n’ai jamais vu cela de ma vie, ni mêma à Madrid ni à Barcelone, les jours de match. Je suis resté accroché au téléphone pour faire vivre les moindres détails à la maman de Medhi, qui, faute de passeport, n’a pas pu venir. Elle était au courant des moindres détails. Elle a bien sûr suivi le match. Elle m’a dit qu’elle aurait aimé que le premier match de son fils sous le maillot national se termine par une victoire.»

«Medhi est tombé sous le charme de l’Algérie»

Moussa, le père de Medhi, nous confiera qu’il n’a pu voir son fils qu’à minuit et seule- ment pour trente minutes. «A la fin du match, il nous était impossible de voir Medhi. Il était d’ailleurs très sollicité. C’est à l’hôtel de l’Equipe nationale que j’ai pu discuter avec lui, mais pour un petit moment car il devait se reposer. Il m’a fait part de sa joie de se trouver en sélec- tion. Il m’a dit que depuis qu’il a posé le pied en Algérie, ce n’était que du bonheur. Il m’a confié qu’un simple petit contact avec ses nouveaux coéquipiers a suffi pour qu’il se fonde dans le groupe. Il est bel et bien «chez lui» en sélection. Les anciens joueurs ont facilité son intégration, et ils ont convenablement accompli leur mis- sion. Il m’a raconté en détail ses premières heures avec ses coéquipiers de l’EN et il m’a dit qu’il n’a jamais autant ri dans un dîner comme ce fut le cas la veille et que ce sentiment de dé- ranger la sérénité du groupe s’était évaporé

Le père du joueur de Santander nous a dit qu’il a vécu des moments qui resteront gravés dans sa mémoire, lors de sa venue à Alger pour voir son fils porter pour la première fois le maillot algérien. C’est avec beaucoup d’émo- tion qu’il nous relatera, point par point, son séjour à Alger. «Il faut savoir que des Algériens se sont spontanément manifestés pour nous prendre en charge totalement à l’occasion de ce match face à la Serbie.On nous a informés que nous étions invités, mon fils et moi, dans un hôtel luxueux avec prise en charge totale, pour ce qui est du voyage. Nous avons poliment re- fusé car M. Raouraoua, au nom de la FAF, nous avait gracieusement invités.» Le papa de Medhi ajoutera : «Dès notre arrivée à l’aéro- port, nous fûmes conduits à l’hôtel Hilton et je peux vous dire que nous étions considérés comme de véritables VIP, au vu de toute l’at- tention qui nous était portée.Ce qui nous a fait chaud au cœur, c’est cet accueil sensationnel et les marques de sympathie à notre égard. En même temps que nous découvrions Alger, nous faisions connaissance de gens d’une extrême hospitalite.Ce qui nous a le plus frappés, c’est cette joie de savoir que Medhi était là pour dé- fendre les couleurs nationales. Nous avons très vite compris que toutes les appréhensions n’avaient plus lieu d’être et que nous étions vrai- ment les bienvenus.»

La maman de Medhi était au courant des moindres détails

Moussa nous fera part de son admiration pour ce peuple qui aime le drapeau et son

après avoir connu ses nouveaux camarades. Ce qui a fait grand plaisir à Medhi, c’était de met- tre les pieds sur la pelouse dans un stade archi- comble et vibrer au même rythme des Verts. Pour lui, cette défaite est pleine d’enseignements et que c’est juste une rencontre de préparation.»

«Je ne permets à personne de douter de mon algérianité»

Le visage de Moussa, le

papa de

Medhi Lacen, se fermera quand il évo- quera furtivement un épisode qui ma- nifestement l’a touché au plus profond de lui-même. Il nous dira, sans trop approfondir, ce qui suit : «Il y a des choses qui ont été dites et écrites que je considère comme de la méchanceté gratuite. C’était à l’époque où Medhi avait demandé, et c’est légitime, un moment de réflexion après l’appel de Saâdane. On a vraiment inventé n’importe quoi et je peux vous dire

que certaines choses nous ont fait très mal. Je ne veux pas en parler car ce

que je viens de vivre est un coup d’éponge sur tout ce que nous avons vécu. Je veux seulement vous dire que je ne permets à personne de douter de mon algérianité et celle de mes enfants. La meilleure preuve est que Medhi a porté à l’endroit du cœur l’emblème de notre pays.»

S. B.

Le Buteur n° 1135 Dimanche 7 mars 2010

7

Coup d’œil Équipe nationale

Pourquoi l’EN a souffert face à la Serbie

Constat et vérité des chiffres

souffert face à la Serbie Constat et vérité des chiffres N ul doute au- jourd’hui qu’en

N ul doute au- jourd’hui qu’en prévision de la phase finale de la Coupe du monde et en

l’état actuel des choses, l’EN est bien très loin du niveau mondial. Les Verts ont eu, mercredi passé, un petit aperçu de ce qui les attend en juin prochain, une petite dose du très haut niveau, à tous les ni- veaux. Condition physique, rythme, organisation du jeu et effi- cacité, là où les Verts présentent des carences considérables, là où un grand boulot reste à faire. Par rapport à la dernière production de la sélection nationale, on de- vrait être très inquiet car, depuis la dernière déroute à la CAN face au Nigeria, les choses n’ont pas avancé d’un iota. Pis, elles sem- blent plus compliquées encore, avec des joueurs qui n’ont plus joué depuis le 30 janvier, man- quant du coup de rythme, de viva- cité et de condition physique. Et le plus curieux, c’est que le sélection- neur national, malgré cet énorme déficit qu’ils ont dans les jambes, s’entête à s’appuyer sur eux pour

construire le jeu de l’équipe en les plaçant dans des postes clés, dans l’axe le plus important du terrain.

L’épine dorsale de l’EN loin du niveau mondial

Intéressons-nous, à titre d’exem- ple, au trio Yahia-Mansouri-Ziani qui, en se basant sur le schéma le plus habituel de Saâdane, constitue la colonne vertébrale des Verts. Est-il normal de confier des tâches aussi importantes à des éléments qui n’ont pas joué depuis plus d’un mois ? Devrait-on s’étonner de leur rendement et de celui de l’équipe en général quand on sait que les trois joueurs en question “chôment” dans leurs clubs respec- tifs ? Devrait-on se poser des ques- tions par la suite sur les raisons qui ont fait que l’Equipe nationale eut flanché physiquement en deuxième mi-temps face à la Ser- bie ? Cela crève les yeux, il ne faut pas être diplômé de la Sorbonne pour le constater. Certes, le foot- ball n’est pas une science exacte, mais il obéit à une logique infailli- ble, basée sur des données phy- sique et scientifique. On a beau

avoir les meilleures qualités du monde, de l’envie et de la volonté à aller de l’avant, mais voyez-vous, quand les jambes ne suivent pas, ça ne peut pas conduire loin. Cela peut marcher une ou deux fois, comme à Oum Dourmane ou face à la Côte d’Ivoire, mais pas tou- jours.

Ziani, 5 matchs joués cette saison

Laissons parler les chiffres maintenant, dont le constat est ef- frayant. Sachez que Ziani, dont la situation est la plus alarmante par rapport à ses autres coéquipiers, ne joue plus dans son club, et ne totalise, depuis le début de la sai- son, qu’une moyenne de 5 matchs. Il a participé à neuf matchs cette saison avec Volfsburg, 5 fois titu- laire et 4 fois remplaçant, mais son temps de jeu est de 457 minutes. Difficile donc pour lui d’avoir le rythme qu’il faut et de trouver les ressources physiques nécessaires pour mener la danse et diriger le jeu au sein de l’Equipe nationale. Pouvoir assumer le rôle de meneur dans de pareilles conditions, c’est

mission perdue. Es- pérons pour lui que les choses changent et s’améliorent dans son club avant la Coupe du monde, car l’EN a vraiment besoin de lui.

Mansouri,

7,5 matchs

L’autre cas qui saute aux yeux et qui est plus évident que celui de Karim Ziani, c’est celui de Man- souri que le sélec- tionneur national continue à aligner envers et contre tous. Pour ce cas aussi, on va faire parler les chiffres. Mansouri ne joue pas à Lo- rient. Sur les 30 matchs disputés par son équipe cette sai- son, il ne totalise

qu’une moyenne de 7,5 matchs pour 680 minutes de temps de jeu. Alors, confier un rôle aussi important dans l’entre- jeu, là où on a besoin d’éléments à 100 % physiquement, à un joueur en manque terrible de compéti- tion, âgé de 31 ans de surcroît, il faut le faire. Il est temps de revoir les choses à ce niveau et laisser les sentiments de côté, car c’est l’inté- rêt national qui est en jeu. Le 3 à 0 de la Serbie devrait constituer une sonnette d’alarme pour ceux qui refusent encore de voir la réalité en face. En ce qui concerne Yahia, son cas est un peut particulier. C’est un titulaire à part entière à Bochum, 11 fois aligné, 11 fois ti- tulaire. Il n’a perdu sa place qu’après l’histoire de sa blessure avant la CAN, mais aujourd’hui, il doit la reconquérir, sinon lui aussi, déjà en manque de rythme, risque d’avoir de sérieux problèmes phy- siques. D’autres joueurs sont bien entendu dans la même situation, on citera entre autres Amri Chadli, qui vient d’être appelé en Equipe nationale et qui n’a qu’une moyenne de 6 matchs dans les jambes.

Terry, Gerrard et Rooney, la comparaison est accablante

Intéressons-nous maintenant à notre principal adversaire en Coupe du monde, l’Angleterre, et le temps de jeu des joueurs britan- niques, et prenons comme exem- ple, à titre comparatif, le trio de l’axe central de l’équipe de Capello, constitué par John Terry, Steven Gerrard et Wayne Rooney. La comparaison est accablante, ya pas photos. Sachez que le nombre de matchs joués par Steven Gerrard seul équivaut à celui de nos trois internationaux, si l’on additionne leur temps de jeu depuis le début de la saison. Il a joué 23 matchs, que dire alors de Rooney (27), ou de Terry (28). Et ces joueurs dé- passeront tous la barre des 45 matchs en fin de saison, pour arri- ver en Coupe du monde avec quelque chose comme 50 matchs dans les jambes.

Lacen, Matmour et Belhadj, la preuve irréfutable

Et pour illustrer mieux cet état de fait, revenons au match face à la Serbie qui devrait constituer une référence de base. Quels sont les éléments de l’Equipe nationale qui se sont distingués le plus durant cette rencontre ? Incontestable- ment Belhadj, devenu presque un animateur de jeu, Matmour, le seul danger en attaque, et Lacen, in- croyablement efficace avec 33 balles jouées, dont trois perdues seulement. On ne sera pas étonné d’apprendre que ces trois joueurs sont les plus utilisés dans leurs clubs respectifs et qui totalisent le plus grand nombre de matchs joués, 23 pour Lacen, 19 pour Matmour et 16 pour Belhadj (13 fois titulaires et 3 fois remplaçant). C’est clair, non ? Et en plus, comme si cela ne suffisait pas, on se permet d’aligner des joueurs qui reviennent de blessures. Cela étant, il n’y a pas que ça, beaucoup de choix tactiques et techniques sont remis en cause, sans parler du manque de courage dans les déci- sions.

Basset M.

Mecherara «Le match du 5 juin n’aura pas lieu à Alger parce que Saâdane ne supporte pas la pression»

D ans son intervention hier à la Chaîne II, pendant l’émis- sion animée par Noueddine Saïdani, Mohamed Meche- rara, président de la ligue

nationale de football, après s’être expliqué sur quelques affaires courantes du cham- pionnat national, s’est penché par la suite, en tant que vice-président de la Fédération algérienne de football, sur l’actualité de la sélection nationale, en confirmant d’abord que le match du 5 juin contre les Emirats Arabes Unis n’aura pas lieu à Alger. «C’est sur demande de l’entraîneur national qu’on a décidé de reprogrammer cette rencontre ail- leurs. On s’est engagé auprès pour lui réunir toutes les conditions nécessaires à la bonne marche de l’équipe, et on doit tenir nos enga- gements», a-t-il indiqué. Est-ce à cause de

l’état du terrain du stade 5-Juillet ? «Encore un prétexte du terrain ! Non, pas à cause de cela. C’est parce que Saâdane ne supporte pas la pression d’Alger, il ne peut pas travailler dans des conditions comme celles qui ont en- touré le match de la Serbie, il veut fuir cette pression et mettre son équipe dans de meil- leures conditions», a répondu le vice-prési- dent de la FAF.

«Pourquoi avoir fait jouer Gaouaoui ? »

Revenant sur le match contre la Serbie, Mohamed Mecherara n’a pas trop compris certains choix de Rabah Saâdane, la partici- pation d’éléments blessés entre autres. «Je n’ai pas trop compris l’alignement de Gaouaoui. Il revient d’une blessure et n’avait joué qu’un seul match. Il aurait pu opter

pour un autre choix. Et puis, quand on a des joueurs blessés, on doit faire appel à d’autres qui sont en possessions de tous leurs moyens physiques.»

«Meftah et Metref doivent avoir leurs chances »

Et parmi les sujets abordés, celui du ren- forcement de l’Equipe nationale. Mecherara n’a donné aucun nom, mais il a souligné que «le match face à la Serbie a démontré que l’équipe a besoin de renfort. Cela est évi- dent, d’autant qu’il y a des éléments aptes à répondre favorablement aux attentes. Un gars comme Rabie Meftah devrait avoir sa chance, tout comme Hocine Metref, il n’y a qu’à les voir chez les A’. En tout cas, un ren- forcement de l’effectif s’impose.»

F. A. S.

Metref, il n’y a qu’à les voir chez les A’. En tout cas, un ren- forcement

8 Le Buteur n° 1135 Dimanche 7 mars 2010

Coup d’œil Équipe nationale

Cherif El Ouazzani a vu le match Algérie-Liechtenstein «Meftah, Hadj Aïssa, Metref et Djabou peuvent
Cherif El Ouazzani a vu le match Algérie-Liechtenstein
«Meftah, Hadj Aïssa, Metref et Djabou
peuvent jouer chez les A»
Après avoir assisté au match de
l’EN A’ face au Liechtenstein,
Cherif El Ouazzani, qui
voulait aussi voir
celui de l’EN A
vain. D’ailleurs, après le match, plusieurs
journalistes ont tenté de me solliciter pour
des impressions. J’étais vraiment
désolé de leur apprendre
que je n’ai pas vu le
tions de certains joueurs lui ont joué un
mauvais tour. Il a dit clairement que la dif-
férence entre l’Algérie et la Serbie réside
dans le banc de touche. C’est pourquoi il a
été contraint de mettre dans le bain trois mi-
lieux récupérateurs avec une tâche beaucoup
plus offensive pour Yebda.
«Djallit pourrait
être la solution en
attaque, car il est très
rapide»
«Personne ne peut remettre en cause mon statut d’international»
«Personne ne peut
remettre en cause
mon statut
d’international»

match et que je ne pourrais pas faire une analyse sur les Verts.

Vous avez raté

face à la Ser- bie, n’a pu accéder au stade 5-Juil-

let. Présent au moment de l’émeute, l’ancien milieu de terrain a dû rebrousser chemin.

Que pensez-vous de la lourde défaite concédée par l’Equipe nationale face à la Serbie ? Une défaite n’est toujours pas bonne à pren- dre, que ce soit en match officiel ou amical. Il faut dire qu’avec ce classement de la FIFA, même les matchs de préparation ont leur im- portance. Mais je ne peux pas parler de cette rencontre pour la simple raison que je ne l’ai pas vue.

Pourquoi ?

J’ai d’abord assisté au match de l’Equipe Nationale A’ face à Liechtenstein et juste après, j’ai pris la route du 5-Juillet. Mais grande fut ma surprise d’arriver au moment où des

émeutes avaient éclaté. Je n’ai pu accéder aux tribunes, c’est pourquoi j’ai décidé de rebrousser chemin et rentrer directement à Oran.

l’occasion de voir un nouveau joueur, Lacen, qui joue dans votre ancien poste… Lacen joue comme milieu récupérateur, j’étais l’un des premiers techniciens à suivre ses matchs au Racing de Santander. Déjà je suis un fan du championnat espagnol, alors en plus avec la présence d’un joueur algérien, je ne pouvais rater ses matchs. Je vous ai déjà dit que ce joueur m’impressionne du fait qu’il ratisse une partie de terrain estimée à 70 mè- tres. On peut le trouver partout. Il a toutes les qualités d’un grand joueur. S’il fait ça avec brio dans son club, je ne vois pas pourquoi il ne le fera pas en Equipe nationale. Dans son poste, on peut s’acclimater avec n’importe quelle équipe. Ses chances de réussir chez les Verts sont très grandes. Même si je n’ai pas vu Lacen jouer, je sais qu’il sera bon. Il est in- contestablement le titulaire à son poste.

Le fait que Saâdane ait incorporé trois milieux récupérateurs

«Voilà pourquoi je n’avais pas besoin de voir Lacen»
«Voilà pourquoi
je n’avais pas besoin
de voir Lacen»

dans un match joué à domicile ne vous surprend-il pas, vous qui avez évolué à l’époque tout seul à ce poste… C’est vrai que j’étais un peu surpris en pre- mier lieu, avoir trois milieux récupérateur sur le terrain est un nombre élevé. Mais si je n’ai pas vu le match, j’ai pu par contre suivre l’in- tervention de Saâdane à la télévision. J’ai compris à travers ses propos que les défec-

Ce qui fait que vous n’avez pas vu le match… J’ai suivi le match à la radio, car je me trou- vais dans le véhicule d’un ami. Même lorsque je suis rentré chez moi, j’ai zappé toutes les chaînés, notamment celles spécialisées en football pour au moins voir les séquences, en

Puisque le banc de l’Equipe nationale n’est pas aussi riche, y a-t-il des éléments capables de renforcer les Verts au Mondial notamment chez les A’ que vous avez vus à l’œuvre le jour du match ? Je ne peux pas me mettre à la place du coach national pour en parler. Saâdane est libre de choisir les éléments qu’il veut. On peut bien analyser un match, mais les choix du coach le concernent directement. Néan- moins, j’étais émerveillé par quelques élé-

ments lors de ce match Algérie-Liechtenstein.

A commencer par Meftah, Hadj Aïssa, Me-

tref et autres Djabou. J’aurais aimé les voir parmi l’équipe fanion. Mais ce n’est qu’un avis, Saâdane est au courant de tout et sait distin-

guer entre ceux qui méritent de renforcer la sélection ou pas.

nous remettre en question. Il faut voir les ef- fets positifs de cette défaite qui a été révéla- trice sur plusieurs plans.

Comment expliquer le fait que l’Algérie ne perde que par des scores lourds ? C’est aussi la faute à la presse qui est en train de gonfler à bloc les joueurs, alors qu’en vérité ils ne font que leur boulot. Il est vrai qu’ils ont réalisé l’exploit de qualifier l’Algérie au Mondial, après 24 ans de disette. Il faut rappeler aux joueurs qu’il nous reste des défis à relever et qu’ils doivent rester concentrés au maximum. On a toujours besoin de cet état d’esprit et de cette hargne de vaincre, pas seu- lement pour le Mondial, mais aussi pour la suite. On a des éliminatoires de la CAN 2012 et la Coupe du Monde.

On ne vous a pas vu lors du tournoi de l’Amitié contre France 1998. Pourtant vous êtes membre de l’Amicale des anciens internationaux…

En attaque, peut-on aussi avoir un ou

deux éléments ? Oui, je pense à Djallit qui est vif et rapide. C’est le tout contraire de Ghezzal, un atta- quant de sa trempe manque à la sélection. C’est un joueur qu’on peut compter sur lui lorsqu’il s’agit des contre-at-

taques.

Je n’étais pas invité à ce match. Le dernier mot reviend aux responsables de cette as- sociation. Je dirai qu’on m’a ap- pelé en premier lieu pour des matchs tests, mais

comme mon père était malade, je ne pouvais pas me ren- dre à Alger pour un match de simulation.

Mais pour le gala en lui- même j’étais prêt à jouer. On a malheureusement rayé mon nom de la liste alors que d’autres joueurs plus âgés

que moi y ont participé. Ce n’est pas grave, en réalité personne ne peut effacer mes 63 sélec- tions et mon titre de champion d’Afrique 90. Entretien réalisé par Amine L.

«C’est la première fois de ma vie que je n’ai pu accéder au 5-Juillet»
«C’est la première
fois de ma vie que je
n’ai pu accéder
au 5-Juillet»

Cette défaite face à la Serbie nous a servi de leçon, n’est-ce

pas ? Un match gagné ou perdu devra servir de leçon. Gé- néralement chez nous, c’est les défaites qui nous secouent et nous poussent à trouver les remèdes. C’est vrai qu’on aurait aimé gagner

et faire plaisir à tout ce monde qui était là

pour encourager les Verts, mais les suppor- ters doivent savoir que ce genre de gifle peut

Le Buteur n° 1135 Dimanche 7 mars 2010

9

Coup d’œil Équipe nationale

Yahia : «On n'a pas été à la hauteur face à la Serbie»

«Je préfère perdre par 0-3 face à une grande Serbie que de battre une faible équipe par 4-0»

joueurs lui avons souhaité la bienvenue. Comment l’avez-vous trouvé au cours de ce regroupement ? C’est quelqu’un de très sim- ple et je peux vous dire qu’il s’est très vite adapté au groupe. C’est quelqu’un qui a de grandes qualités morales et qui peut surtout beaucoup appor- ter à l’équipe. Parlons d’autre chose. Félicitations pour votre mariage. Cela va-t-il entraîner des changements dans votre vie ? C’est certain. D’abord, je serai plus stable et cela va cer- tainement me servir sur le plan sportif. Le mariage est l’événement le plus important dans une vie. Et qu’en pensent les parents

?

Croyez-moi, ils sont très heureux. C’est un devoir re- commandé par Dieu que je pense avoir accompli.

On peut donc vous souhaiter beaucoup

d’enfants et au moins un garçon qui marquera un but contre les Egyptiens…

(Rires

)

Inch’Allah. J’éspère

que nous continuerons à don- ner de la joie aux Algériens. Qu’avez-vous à dire à vos très nombreux supporters ? Ils faut qu’ils sachent que nous les joueurs sommes les premiers à souffrir, après une défaite. Nous leur promettons de faire tous les sacrifices pour qu’ils soient fiers de leur Equipe nationale. Entretien réalisé par R. B.

réserve.Tout cela a fait que même si je n’étais pas à cent pour cent, je pense avoir fait une prestation honorable face à la Serbie.Les choses iront beaucoup mieux quand je re- trouverai ma place dans l’équipe. Après les résultats enregistrés part les équipes qui sont dans votre groupe, mercredi passé, il y a de quoi avoir des appréhensions ? Pas du tout. Il ne faut pas oublier que nous avons joué contre l’une des meilleures équipes européennes. A mon avis, il vaut mieux perdre contre ce genre d’équipes que de gagner face une équipe fai- ble. Soyez certain que les ob- servateurs savent très bien que le niveau de l’Equipe nationale est nettement supérieur à celui de mercredi passé. C’était un match de préparation et il est plein d’enseignements pour tout le monde. Nous traver- sons une période assez diffi- cile, mais je suis certain que d’ici au Mondial, les choses évolueront dans le sens voulu. Ce match amical face à la Serbie a été marqué par la présence de Lacen. Que vous a-t-il dit à propos de l’ambiance qui règne au sein de l’EN ? C’est certain, il était ravi, d’abord de venir au pays. Il y a aussi l’accueil qui lui a été ré- servé par le public. Cela lui a fait chaud au cœur. Il ne regrette vraiment pas d’être venu au pays et voir toute cette ferveur populaire autour de la sélection. Il a été super bien accueilli par ce pu- blic qui était vraiment extraor- dinaire. Bien sur, nous les

Saâdane absorbe la colère du public

pertinente, il a fait du progrès. Enfin, à moins qu’il ait senti le vent de la colère lui souffler à la nuque. Il semble clair que le sélectionneur national a pris le temps de prendre la tempé- rature de la rue et comprendre un peu les rai- sons de la colère avant de lui servir dans un plat les têtes qu’elle revendiquait jusqu’ici. Voilà, comme ça, on en reparlera plus. Entre- temps, il enverra ses collaborateurs prospec- ter outre-mer à la recherche de renforts po- tentiels. Lorsqu’on a le popotin en feu, on s’asseoit dessus pour l’éteindre. Ce discours tranchant est saupoudré de promesses d’aller jouer les chances de l’Algérie à fond, alors qu’il y a une semaine, il soutenait que le plus important était d’y être : «Elmouhim el mou- charaka.»

Il promet des changements

Tout ce remue-ménage s’explique par la vo- lonté du sélectionneur national d’absorber

toute cette colère qu’a suscitée la défaite face à la Serbie. Ça devrait lui laisser le temps de penser à autre chose. Ainsi, il faudra s’atten- dre à voir arriver de nouvelles têtes. Il sait que c’est ce que tout le monde attendait de lui. Du nouveau sang. L’EN en aura alors à perfusion

!

A. A. A.

Antar Yahia nous parle, y être avec tous mes moyens. Donc dire dans cet entretien,
Antar Yahia nous parle,
y être avec tous mes
moyens. Donc dire
dans cet entretien, de la
défaite de l'EN face à la
Serbie mercredi
passé. Il a aussi
tenu à nous dire
qu'il n'avait
jamais demandé
à son
entraîneur de
jouer.
même pelouse.
C’est toutefois une défaite
si cette situation me
perturbe, c’est cer-
tain. Mais soyez sûr
que je ferai tout
mon possible pour
retrouver la compé-
tition.
Revenons au match
de la Serbie, un
petit commentaire
Ecoutons- sur cette lourde
le !
Tout d'abord,
comment s’est
effectué votre
retour au club,
après le match de
la Serbie ?
J'ai eu une dis-
cussion avec mon
entraîneur à mon
retour en Alle-
magne et il m'a fait
savoir que j'aurai
ma chance. A pré-
sent, l'équipe est en
train de réaliser de
bons résultats, et
comme on le sait, on ne
change pas une équipe
qui gagne. De toutes les fa-
çons, je ne regrette pas
d’avoir rejoint mon pays.
Mais cette longue attente ne
vous perturbe-t-elle pas ?
On n'est qu'à trois mois de
la Coupe du monde et je veux
défaite des Verts ?
Je pense que ce
match a été béné-
fique pour nous, quand on sait
qu’il nous permettra de corri-
ger nos erreurs. On en a com-
mis beaucoup, mais on va se
ressaisir. On a affronté un ad-
versaire très coriace qualifié en
Coupe du monde. Il faut
maintenant tirer les leçons.
A votre avis, quelles sont les
raisons de ce fiasco ?
Le premier point constaté,
c'est bien le manque de com-
bativité. On a perdu notre soli-
darité sur le terrain, on a
même perdu nos duels. Face à
l'Egypte par exemple, que ce
soit à Alger ou Khartoum, on
était vraiment solidaires, ce
qui n’a pas été le cas face à la
Serbie. L'esprit de groupe est
très important pour nous, car
c'est notre point fort.
L’état catastrophique de la
pelouse y était aussi pour
quelque chose, non ?
Il ne faut pas se cacher der-
rière la pelouse. On savait que
la pelouse du 5-Juillet était
dans un état catastrophique,
tout comme celle de Blida. Il
faut aller chercher les vérita-
bles causes de cette défaite ail-
leurs, du moment que les
Serbes aussi ont joué sur cette
bénéfique, non ?
En effet, je préfère perdre
face à une grande comme la
Serbie que de gagner par 4-0
face à une faible équipe.
Apparemment, vous êtes
déçu ?
Bien sûr que je le suis. On a
mal préparé notre match face à
la Serbie, à cause de toute la
pression qu’on a subie avant le
match. Toutefois, nous
sommes vraiment navrés pour
nos supporters.
Est-ce vrai que c’est vous
qui avez demandé au
sélectionneur national de
vous incorporer ?
Vous me donnez là une belle
occasion d’apporter une préci-
sion. Moi, je respecte les déci-
sions du coach. Certes, je suis
arrivé en retard au stage, à la
suite de mon mariage, mais je
n'ai jamais demandé d’être ali-
gné. D'ailleurs, je m'étais bien
préparé pour ce match et je
pense que j'ai fait le match
qu'il fallait. C'est l'entraîneur
qui m'a demandé de jouer, sa-
chant que je ne joue pas sou-
vent avec mon club. C’est pour
me permettre de retrouver la
compétition.
Nous avons constaté que le
manque de compétition ne
vous a pas beaucoup
affecté
Il faut savoir que depuis
mon retour de la CAN, j’ai re-
doublé d’efforts à l’entraîne-
ment et cela pour combler, un
tant soit peu, mon manque de
compétition. Par ailleurs,
j’avais le choix entre m’entraî-
ner normalement avec le reste
du groupe ou jouer une ren-
contre avec l’équipe
L e sélectionneur Rabah Saâdane a
changé de fusil d’épaule. Il se
montre disposé à mettre de l’eau
dans son vin, alors qu’il y a à peine
une semaine, il donnait encore

l’air de quelqu’un qui n’en a rien à cirer de ce que pense l’opinion publique de ses choix. Qu’il pleuve ou qu’il vente au-dessus de sa tête, il a longtemps adopté la politique du no comment et lorsqu’il se décide à parler enfin, il verse dans une espèce de discours sans tête ni queue qui fait qu’on sort comme on était rentré. C’est-à-dire sans avoir rien compris. Tu te demandes pourquoi Untel ou Untel autre est encore convoqué, il te sort l’argu- ment intarissable de la discipline, comme cri- tère primaire de sélection. C’était encore le cas l’autre jour en conférence de presse. Que de la langue de bois ! Il en était de même juste après la défaite face à la Serbie (3-0). Il avait mis ça sur le dos du manque de temps qui a fait qu’il ne pouvait, soutenait-il, préparer un match amical en deux jours. C’est peut-être vrai. Mais cela ne justifie en rien la gestion de la période ayant précédé ce match, le choix des joueurs, mais surtout le fait que l’Algérie encaisse son huitième but en trois matchs sans en marquer un seul. Ceci à chaud.

Jeudi : c’est la faute au public

Le lendemain, soit à tête reposée, Rabah Saâdane se plaint plutôt de l’engouement qu’il y avait autour de la sélection. A priori, ceci nuit plus que ça booste l’esprit. Il ira loin en déclarant que le prochain match amical prévu face aux Emirats arabes unis ne se jouera fi- nalement pas à Alger comme cela était prévu au départ. Quant au stage de préparation qui devait précéder le départ pour l’Afrique du Sud, il aura lieu loin des supporters.

Samedi : il secoue le cocotier

Ainsi, trop d’engouement nuit aussi aux prestations des Verts, dixit Saâdane. Cela était du moins valable il y a trois jours car, depuis, c’est un tout autre discours qui nous est servi. Qui l’eut cru ! Saâdane balance en direct sur la Radio nationale les noms des joueurs qui ne seront plus convoqués en sélection. Raho, Zaoui, Babouche, Ousserir, Bezzaz et Bouazza (pour ce dernier, la porte reste ou- verte). Pour un sélectionneur qui botte tou- jours en touche en réponse à chaque question

10

Le Buteur n° 1135 Dimanche 7 mars 2010

Coup d’œil JSK-JSMB

Stade : 1 er -Novembre (Tizi Ouzou) Affluence : faible Arbitres : Bichari, Kourichi, Boudiba
Stade : 1 er -Novembre
(Tizi Ouzou)
Affluence : faible
Arbitres : Bichari, Kourichi, Boudiba
Avertissements : Belkalem (44’),
Meftah (63’), Yahia-Cherif (75’)
(JSK) ; Zafour (14’), Bellakhdar (48’),
Megateli (70’), Boulemdaïs (90’)
(JSMB)
Buts : Yahia-Cherif (36’) (JSK) ; Zer-
dab (14’) (JSMB)
JSK :
Hadjaoui, Berchiche, Oussalah (Nes-
sakh 79’), Meftah. Belkalem, Douicher,
Maroci (Akouche 86’), Tedjar, Yahia-
Cherif, Hamiti, Asuka (Lemhane 89’)
Entraîneur : Geiger
JSMB :
Si Mohamed, Bellakhdar, Hachem,
Mehaïa, Zafour, Megateli, Hamlaoui
(Bellatrèche 83’), Deghiche, Zerdab,
Belkheïr (Boulemdaïs 67’), N’djeng
Entraîneur : Menad

JSK 1 - JSMB 1

Les Canaris piégés dans leur nid

: Menad JSK 1 - JSMB 1 Les Canaris piégés dans leur nid L es retrouvailles

L es retrouvailles entre la JSK et la

JSMB pour ce 20 e derby de la

Kabylie n’ont pas attiré la

grande foule. Dès le coup d’en-

voi de la partie, les locaux an-

noncent la couleur en exerçant

un pressing constant sur la défense béjaouie.

A la 6’, Tedjar adresse une belle balle à Ha-

miti qui, face à Si Mohamed, rate l’ouverture du score pour les Canaris. Trois minutes plus tard, ce sont encore les poulains de Geiger qui se montrent dangereux. Asuka trans- perce la défense béjaouie et d’un tir croisé a failli tromper la vigilance du gardien béjaoui. Alors qu’on s’attendait à l’ouverture du score par les Canaris du Djurdjura, ce sont les Bé- jaouis qui parviennent à ouvrir la marque après une contre-attaque rapidement orches- trée par le latéral gauche de la JSMB Bellakh- dar sur le côté gauche qui centre pour Zerdab qui, d’un joli lob du pied droit, réus- sit à battre Hadjaoui qui n’a rien pu faire. La balle a ricoché sous la barre transversale avant d’aller se loger au fond des filets, Cela s’est passé à la 14’. Juste après ce but, les ca- marades de Meftah reprennent les com-

mandes et dominent les débats en poussant les Béjaouis à se replier derrière en essayant de conserver leur petite avance. A la 25’, l’ar- bitre siffle un coup franc pour les Vert et Jaune qui sera exécuté par le spécialiste Mef- tah qui a failli la mettre au fond, n’était ce chat de Cédric qui, d’une claquette, dévie le ballon en corner. La domination des coéqui- piers de Hamiti continue. A la 36’, Meftah centre pour Yahia-Cherif qui ne trouve au- cune peine à reprendre et mettre la balle au fond, signant l’égalisation pour la JSK. Il faut dire que durant cette première période, la formation de la JSK a dominé son adversaire du jour qui n’était pas organisé sur le terrain et qui, mis à part le but marqué par Zerdab, n’a rien montré. C’est sur le score d’un but partout que l’arbitre M. Bichari siffle la fin de cette première période. De retour des ves- tiaires, on assiste au même scénario de la première période, c’est-à-dire une domina- tion de bout en bout des Canaris qui inquiè- tent la défense de la JSMB qui subira la rencontre. La domination des locaux était donc totale, mais l’efficacité leur a fait défaut, car les joueurs de la JSK n’avaient pas assez

de ressources pour franchir le rideau défensif de Béjaïa. C’est la raison pour laquelle ils op- teront pour des tirs de loin. Mais il faut dire que la chance n’était pas de leur côté. Le bal- lon n’a pas voulu franchir la ligne du but, même lorsque le gardien Si Mohamed était battu. A deux reprises, d’abord à la 74’ avec ce tir de Yahia-Cherif, puis à la 81’ sur une tentative de Hamiti. Il faut dire aussi que Si Mohamed Cédric a réussi à lui seul à faire face aux assauts des équipiers de Yahia-Che- rif. Auteur de plusieurs arrêts décisifs, il a dé- couragé les Asuka and Co., surtout après le but refusé par M. Bichari qui a estimé qu’il y avait une position de hors-jeu d’Asuka. Il faut dire que les joueurs auraient pu l’empor- ter, s’ils avaient su garder leur concentration à l’approche des bois. Le schéma tactique mis en place par Menad a payé et les Bé- jaouis s’en sortent très bien. C’est donc le deuxième semi-échec consécutif en cham- pionnat enregistré par les poulains de Geiger qui n’ont pas pu prendre le dessus sur leur adversaire du jour qui confirme son statut de meilleure équipe à l’extérieur.

Lyès A.

Yahia-Cherif : «L’arbitre nous a lésés»

«Je suis très déçu du résul-

tat, on a joué non seulement contre le JSMB mais aussi contre l’arbitre qui nous a privés d’un but valable et d’un penalty. Ce n’est pas normal tout ça. Avec un tel ar- bitre, même si on avait joué pendant cinq heures, on n’aurait jamais gagné. C’est vrai que j’ai marqué le but égalisateur

tout en pouvant en @mettre d’autres, mais la chance nous a fait dé- faut encore une fois. Ma joie n’a pas été totale à cause de ce faux pas à domicile. Toutefois, il faut dire que rien n’est encore joué, il reste du chemin à parcourir. Je pense qu’avec du travail, on sera encore plus performants. Quant à moi, j’espère que ce but me libérera encore plus et en appellera d’autres.»

but me libérera encore plus et en appellera d’autres.» Bellakhdar suspendu face à l’ASO ● Le

Bellakhdar suspendu face à l’ASO

Le latéral gauche de la JSMB, Amar Bel- lakhdar, qui a joué ce match sous la menace

d’un troisième carton, n’a malheureusement pas échappé à la suspension car l’arbitre lui a infligé un carton jaune, le troisième, synonyme de sus- pension. Ainsi, il sera absent lors de la rencon- tre prochaine à domicile face à l’ASO.

N’djeng évacué à l’hôpital

Bien qu’il ait terminé la partie, l’attaquant de la JSMB, Yannick N’djeng, a été évacué

au CHU de Tizi Ouzou afin d’être fixé sur les douleurs qu’il a ressenties suite à son télesco- page avec Hadjaoui, le gardien de la JSK. Selon le staff médical, Yannick ne risque rien mais doit passer une IRM pour se rassurer quant à son état de santé.

Lyès A.

Les frères Tiab présents

Pour l’affiche de cette 25 e journée entre la JSK et la JSMB, le président Boualem

Tiab et son frère Zahir, président de section football, étaient présents hier au stade du 1 er -

Novembre. Les deux hommes y ont profité pour s’excuser, au nom de toute la famille de

la JSMB, auprès du président de la JSK, Ha-

nachi, suite aux incidents qui se sont dérou- lés lors du match aller. Les deux parties ont longuement évoqué cette affaire tout en pro- mettant que cela ne pourra nullement nuire aux bonnes relations qui existent depuis longtemps entre les deux clubs.

Meftah a poursuivi la partie blessé

Suite à un télescopage avec un joueur de la JSMB, le solide défenseur de la

JSK, Meftah, a été touché sévèrement au cou. Cela ne l’a pas empêché de poursuivre la par- tie. A l’issue de la rencontre, le staff médical des Canaris nous a rassurés que Meftah n’a rien de grave et sera certainement présent lors de la prochaine rencontre de l’équipe na- tionale A’ devant la Libye, prévue le 13 mars prochain à Koléa.

Ech Chergui était bien là

Lors de cette confrontation, on a noté la présence du milieu de terrain de la

JSK, Ech Chergui. Il a tenu à assister à cette empoignade kabylo-kabyle. Le Franco-Al- gérien nous a informé qu’il souffrait d’une

blessure. C’est pour cette raison qu’il n’avait pas repris les entraînements avec son équipe

la semaine dernière. Toutefois, il nous a as-

surés qu’il sera de retour dès la séance de la reprise.

Geiger «Le corps arbitral laisse à désirer»

Pour le technicien de la JSK, son équipe aurait pu glaner les trois points de la rencontre, n’était l’arbitrage catastrophique de M. Bichari qui a faussé cette partie et gâché surtout ce derby de la Kabylie. «Encore une fois, l’arbitrage nous prive d’une victoire cer- taine. Il nous a vraiment lésés. Non seulement il leur a accordé un but pas du tout valable, mais il nous a refusé un penalty indiscutable et un but tout ce qu’il y a de valable, car il n’y avait pas de position de hors-jeu. Ce n’est pas la première fois que ça nous arrive, car derniè- rement contre le MCA, on a vécu la même chose. Pour en revenir à la rencontre d’aujourd’hui, je dois dire qu’on a perdu encore de précieux points et ça fait toujours mal. Mon équipe a su comment réagir, car après le but encaissé, on a su revenir dans le match. On aurait pu l’emporter, mais l’arbitre en a décidé autrement. Toutefois, on ne doit pas se décourager, on continuera à travailler afin de corriger les la- cunes décelées lors de cette rencontre.»

Menad «C’est un bon point de pris»

«C’est un match équitable. Je pense qu’aujourd’hui on a raté la victoire. Mon équipe a bien géré la partie. On était venus pour arra- cher la victoire. On a toutefois réussi à récolter un point devant une équipe très coriace. Je pense que c’est déjà une satisfaction. Ce point va nous permettre de nous libérer psychologiquement, surtout après les deux derniers faux pas de mon équipe. L’essentiel est d’avoir consolidé notre deuxième place devant notre poursuivant immé- diat

L. A.

Hannachi déplore l’arbitrage

Le boss de la JSK n’était content de la façon avec laquelle M. Bichari a dirigé la partie. Le président Hannachi estime que

l’arbitre a accordé un but qui n’était pas valable aux Béjaouis suite à une position de hors-jeu, et refusé un but à son équipe sans ou- blier le penalty qui n’a pas été sifflé par le referee. A la fin de la rencontre, le chairman kabyle était dans tous ses états à telle en- seigne qu’il a juré que Bichari ne dirigera plus jamais les matches de la JSK.

Khalef a suivi la rencontre

jamais les matches de la JSK. Khalef a suivi la rencontre ● Mahieddine Khalef n’a pas

Mahieddine Khalef n’a pas raté l’occa- sion pour se rendre au stade et suivre

cette affiche. L’ancien coach des Canaris a suivi les débats aux côtés du président Han- nachi. Pendant la pause, ll s’est rendu au vestiaire pour donner quelques conseils aux joueurs ainsi qu’au staff technique. Finale- ment, ni les consignes de Geiger ni celles de Khalef n’ont permis aux Canaris d’arracher les trois points de la victoire.

Championnat de la Division 1 Nedjma Résultatsde la 24 ème journée

 

MSP Batna USM El-Harrach JS Kabylie USM Alger NA Hussein Dey ASO Chlef USM Annaba CA Bordj Bou Arreidj USM Blida

0-1

ES Sétif

 

---

MC

Alger (Reporté)

 

1-1

JSM

Béjaia

1-0

CR

Bélouizdad

 

2-1

CA

Batna

3-1

MC

Oran

0-0

AS Khroub

 

1-1

MC

El-Eulma

1-1

WA

Tlemcen

 

Pts

J

G

N

P

Bp

Bc

Dif

01- MC Alger

44

23

12

8

3

34

15

+19

02-JSMBéjaïa

41

24

11

8

5

29

20

+09

03- JS Kabylie

39

23

11

6

6

28

15

+13

04- USM El Harrach

36

23

10

6

7

29

24

+05

05- USMAnnaba

36

24

9

9

6

25

25

+00

06- ES Sétif

34

19

9

7

3

25

16

+09

07- WA Tlemcen

34

23

9

7

7

27

24

+03

08- CABordjBouArréridj 33

24

8

9

7

27

27

00

09- CR Belouizdad

33

23

9

6

8

27

29

-02

10- MCOran

33

24

9

6

9

22

26

-04

11- ASO Chlef

32

24

9

5

10

27

23

+04

12- USMAlger

30

23

7

9

7

27

23

+04

13- MC El Eulma

28

23

7

7

9

22

25

-03

14- CA Batna

27

24

7

6

11

20

28

-08

15-ASKhroub

26

23

6

8

9

22

27

-05

16- USM Blida

21

23

4

9

10

14

22

-08

17- NA Hussein Dey

16

24

3

7

14

15

30

-15

18- MSP Batna

16

24

3

7

14

16

37

-21

Le Buteur n° 1135 Dimanche 7 mars 2010

11
11

Coup franc JSK

Hadjaoui

«Ce n’est pas en l’écartant qu’on aidera

Chaouchi à changer» Dans l’entretien qu’il nous a accordé à son domicile, le portier kabyle,
Chaouchi à changer»
Dans l’entretien qu’il nous a accordé à son domicile, le portier kabyle, Samir Hadjaoui, est revenu sur pas
mal de points qui concernent son passé, son parcours, sa prestation à la JSK cette saison, mais aussi
sur la sélection nationale. En nous accueillant chez lui, Hadjaoui nous a aussi
ouvert son cœur
chez lui, Hadjaoui nous a aussi ouvert son cœur «En déclarant que la JSK joue le
«En déclarant que la JSK joue le titre, on ne donne pas de faux espoirs
«En déclarant que la JSK
joue le titre, on ne
donne pas de faux
espoirs à nos supporters.
Bien au contraire, on
doit tous y croire.»

Alors Samir, vous vous êtes habitué à la ville de Tizi Ouzou depuis votre arrivée l’été dernier ? (Sourire) Bien sûr que oui.

la qualif’ sera en poche. Je sais que cette rencontre à Tunis est la mienne. Et la Coupe d’Algérie ? Bien nous allons affronter le

tenant du titre chez lui. Je pense que la pression sera de leur côté car ils auront le pu- blic avec eux. Mais sachez que les matchs de coupe ne se ressemblent pas. On fera tout pour vaincre le signe indien.

Comme vous le voyez, j’ha- bite dans un quartier calme, ce qui me permet de me reposer lorsque je ren- tre chez moi après les entraînements. Je m’y suis ha- bitué au quotidien. J’ai Seguer qui habite près de chez moi. Il me tient parfois compagnie. Je ne peux pas me plaindre, je ne manque de rien ici.

Parlons du parcours de la JSK en championnat cette saison. Le jugez-vous satisfaisant ? Même si nous avons perdu pas mal de points à

l’extérieur, je pense qu’il y a une forte proportion de satisfaction. Nous avons gagné presque toutes nos rencontres à domicile. Deux nuls à la maison seu-

nous

sommes sur la bonne voie. La voie qui mène au titre ? Exactement, vous l’avez deviné. Je voulais dire le titre de champion d’Algérie. Sincèrement, ne pensez-vous pas qu’il est risqué de parler de titre de peur de donner de faux espoirs aux supporters de la JSK qui sont déjà très exigeants ? Non, je ne le pense pas. Je dirai qu’à la JSK, nous

lement.

Vous avez fait l’objet de beaucoup de critiques à la JSK, notamment en début de saison.

Comment avez-vous géré cette situation ? Vous savez, je n’ai jamais fui les critiques. Avant qu’on me juge, je savais que je n’étais pas à la hau- teur. Je reconnais que j’étais très loin de mon niveau. Il y avais un

Personnellement,

je

dirai

que

n’avons plus besoin de dire que nous jouons le titre, vu que c’est l’objectif principal depuis la création du club. Jouer le titre est la moindre des choses. Je pense que même sans le citer, les supporters le sa- vent. Alors pourquoi le cacher ?

vous ou pas à la fin de saison ? Je préfère avant tout finir la saison par un titre à la JSK. Par la suite, la signature ne sera qu’une sim- ple formalité. A l’ESS, j’ai toujours signé des contrats d’une saison, chose qui ne m’a pas empê- ché de passer trois ans magnifiques, avec plus de 100 matchs et 4 titres à mon palmarès. Toutefois, tout est une question de maktoub. L’EN vous y pensez ? Lorsque je suis venu à la JSK, oui. Mais mainte- nant, c’est difficile de dire que je reviendrai un jour. Je n’ai pas bien démarré la saison avec mon club et la chance ne m’a pas souri. Je pense qu’il est temps de laisser la place aux jeunes. La génération Chaouchi par exemple… Exact. D’ailleurs le fait de détrôner Gaouaoui est une preuve que ce joueur dispose d’énormes po- tentialités dans les buts qu’aucun gardien ne pos- sède. Pourtant, beaucoup pensaient que changer de gardien serait un risque de peur de déstabiliser l’équipe… Cela n’a rien à avoir avec la stabilité ou pas de l’équipe. Chaque chose en son temps. Sans oublier son grand mérite pour son parcours avec la sélec- tion, je pense que l’époque Gaouaoui est arrivée à son terme. Comment avez-vous perçu sa mise à l’écart pour le match contre la Serbie ? Je ne vous cache pas que cela m’a révolté. Chaou- chi a été victime de l’ingratitude, pour ne pas dire autre chose. Ne pensez-vous pas qu’on a été très dur avec lui ? On a dépassé les limites avec lui. Je ne dis pas qu’il n’est pas fautif, mais pas au point de

très direct. Il a une façon particulière d’exprimer son point de vue. Votre avis sur la non-convocation de Meftah en sélection ? Il a largement sa place en équipe nationale. Un commentaire peut-être sur la défaite face à la Serbie ? Je préfère perdre en amical que de craquer en phase finale de Coupe du monde. Cette défaite per- mettra aux hommes de Saâdane de se remettre en question et d’essayer de combler les lacunes. Je considère que c’est une défaite positive. Un dernier mot ? Je souhaite terminer la saison avec un titre, ne serait-ce que pour nos jeunes joueurs qui doivent goûter à cette saveur. Lorsqu’on se sacrifie durant toute une saison loin de ses proches, on doit être ré- compensés pour donner un sens à cette souffrance. Entretien réalisé par Abdelatif Azibi

«Qu’on le veuille ou non, c’est grâce à Chaouchi qu’on s’est qualifiés au Mondial. Il
«Qu’on le veuille ou non,
c’est grâce à Chaouchi
qu’on s’est qualifiés au
Mondial. Il est l’avenir de
la sélection.»
«La défaite face à la
Serbie est positive, car
elle remettra les joueurs
en question avant le
Mondial. Mieux vaut
perdre en amical qu’en
phase finale de Coupe du
monde.»

l’écarter de cette façon. Il y a des joueurs qui ont commis des er-

«On aurait fait preuve de complaisance avec un autre joueur.»
«On aurait fait preuve de
complaisance avec un autre
joueur.»

manque de cohésion aussi entre les défenseurs et moi. Mais j’ai surmonté cette pente, car mon seul souci était de rebondir à la

reurs plus graves et en dehors des ter- rains alors qu’ils sont toujours sélec-

JSK. Aujourd’hui, je sens que j’ai retrouvé mes sensations et la confiance est retrou- vée. En tant que cadre de l’équipe, ressentez-vous la responsabilité d’orienter vos jeunes partenaires ? Bien évidemment. D’autant plus que je suis le plus âgé. J’ai 31 ans, alors que la moyenne d’âge est de 23-24 ans. A chaque rencontre, je sens une énorme responsabilité sur mes épaules. Je les oriente de mon mieux. Ils savent qu’ils doivent donner le maximum car ils sont à la JSK.

tionnés et titulaires même. C’est la politique du deux poids deux me- sures. A ce que je sache, il n’y a pas que Chaouchi qui est sorti avec un carton rouge. Vous misez beaucoup sur lui à l’avenir ? Oui. Je le dis avec certitude, Chaouchi est l’ave- nir de l’EN. Que cela plaise ou non. Il ne faut pas se voiler la face. C’est grâce à lui que nous sommes allés au Mondial. Effectuer trois parades décisives en seconde période nous a permis de maintenir notre avance à Khartoum. Pour une première ren- contre, aucun gardien n’aurait fait comme lui. Il peut assurer le but de la sélection pendant 10 ans.

«Il y a des joueurs qui ont commis des erreurs plus graves que ce qu’a
«Il y a des joueurs qui
ont commis des erreurs
plus graves que ce qu’a
fait Chaouchi alors qu’ils
font toujours partie du
onze type.»

Quels sont les moments forts qui vous ont le plus marqué au cours de votre carrière ? Le premier titre qui m’a mar- qué est ma première Coupe d’Algérie avec l’ASO. Par la suite, c’est incontestablement l’ESS.

De plus, il n’y a que quatre points entre le MCA et la JSK. Rien n’est joué. Avec un effectif aussi jeune, quelles sont les chances de la JSK en Ligue des

champions ? Sincèrement, je pense que ce groupe doit avant tout mûrir en championnat. Déjà que nous sommes deuxièmes, c’est très motivant. Pour ce qui est de la Ligue des champions, nous essayerons d’at- teindre les poules. Mais il ne faut pas se voiler la face, la Ligue des champions, c’est le haut niveau. Parlez-nous du Club Africain ? C’est une formation extrêmement aguerrie en Ligue des champions. Comme c’est le cas de la JSK. Je pense que si l’on parvient à gérer le match aller,

Ne pensez-vous pas que cette mise à l’écart va l’inciter à se remettre en question ?

Connaissant Chaouchi, ce n’est pas de cette ma- nière qu’on pourra l’aider. Je me souviens qu’on était une fois dans la même chambre, lors d’un regrou- pement avec la sélection. Je lui ai dit qu’il devrait changer de mentalité s’il voulait opter pour une grande carrière. Et je sais qu’il a envie de chan-

C’est là où ça a été le vrai tour- nant. J’ai remporté pas mal de titres, dont la Coupe arabe.

Votre passage au CRB est certainement un très mauvais souvenir… Je dirai beaucoup plus que c’était un accident. Cette saison a été caractérisée par les blessures et beaucoup de problèmes. Mais parfois, ce sont les moments difficiles qui nous permettent de retrou- ver le sommet. J’ai reculé pour mieux sauter. Vous qui êtes en fin de contrat, prolongerez-

ger. Mais les responsables de notre football doivent être complaisants avec lui. Et concernant la mise à l’écart de Lemmouchia, vous qui le connaissez parfaitement bien ? Non, le cas Lemmouchia est différent. Je ne peux pas vous dire ce qui s’est réellement passé, car je n’étais pas sur place. Tout ce que je peux dire, c’est que Lemmouchia est quelqu’un de

12

Le Buteur n° 1135 Dimanche 7 mars 2010

Coup d’œil MCA

A propos de la domiciliation du match de coupe entre le MCA et l’USMA

Aujourd’hui, désignation du stade

Les dirigeants de l’USMA ayant formulé officiellement

leur vœu de jouer le match de coupe face au MCA au stade de Bologhine, les Mouloudéens se sont dits ne pas comprendre qu’une telle affiche puisse se jouer dans une enceinte aussi exigüe. Toujours est-il, la décision finale concernant la domiciliation de ce derby va être prise aujourd’hui. Toutefois, programmer cette affiche au Stade Olympique ne serait que logique.

Zemmamouche, Bouguèche et Babouche depuis aujourd’hui avec l’EN A’

Les trois Mouloudéens Mohamed Amine

Zemmamouche, Réda Babouche et Hadj Bouguèche devront entrer aujourd’hui en stage avec l’EN A’ à l’hôtel militaire de Beni- Messous. Les joueurs concernés devront se préparer pour le match aller de samedi prochain face à Libye, comptant pour les éliminatoires de la Coupe d’Afrique des locaux.

Reprise aujourd’hui à Bouchaoui

Finalement, les Mouloudéens ont bénéficié d’un jour de

repos. C’est donc aujourd’hui dans l’après-midi que les camarades de Harkat reprendront

le travail à la forêt de Bouchaoui. C’est Kamel Achouri et Mourad Benamer qui assureront l’intérim, en attendant le retour de François Bracci. T. Che

Il se trouve depuis avant-hier à l’Île de Beauté

Bracci

Les jeunes Hadjras et Chafai tapent dans l’œil de Bracci

Lors du match amical disputé avant-hier matin à l’annexe du

5-Juillet entre les seniors et les juniors du club, le coach Bracci a été tout particulièrement séduit par le meneur de jeu des juniors, Abdelmalek Hadjras, et le libéro Farouk Chafai. Les deux jeunes prodiges ont montré de très belles dispositions durant toute la partie. D’ailleurs, à la fin du match Hadjras a été félicité par Babouche et les siens pour sa prestation de premier ordre. Meilleur passeur de son équipe qui caracole en tête du championnat des juniors, Hadjras constitue à coup sûr l’avenir du MCA.

Ils seront promus au cours de cette semaine

François Bracci a décidé de promouvoir Abdelmalek Hadjras et Farouk Chafai qui débuteront les entraînements avec les seniors. Encore deux jeunes qui devront faire le bonheur du Doyen, comme cela a été le cas pour Daoud, Amroune, Bouchama, Koudri, Bedbouda, des produits du vieux club algérois.

Khida en stage avec les U20

Billel Khida devait, lui aussi, faire partie de cette promotion.

Mais le latéral droit mouloudéen, qui avait pris part au Mondial des U-17 au Nigeria, devrait patienter encore avant de débuter le travail avec le groupe des seniors. Et pour cause, le joueur, souvent en regroupement avec la sélection nationale des U20 entraînée par Othmane Ibrir, ne pourra pas pour le moment répondre aux attentes de Bracci. D’ailleurs Khida, qui est entré hier en stage avec les U20 à Palm-Beach, s’envolera ce mercredi au Sénégal pour y disputer deux matchs amicaux face aux Lions de la Téranga.

T. Che

«Nous jouerons un match amical durant cetteminitrêve»

Che «Nous jouerons un match amical durant cetteminitrêve» L e coach français du MCA, François Bracci,

L e coach français du MCA, François Bracci, s’est en- volé à destination de la Corse, sa ville natale, afin

de se ressourcer auprès des siens. Au sujet de cette minitrêve que devra observer le Mouloudia, Bracci nous dira : «Nous allons profiter de cette période de repos pour reprendre nos forces. Nous jouerons d’ailleurs un match ami- cal afin de nous préparer à la ren-

«Nous jouerons à fond le match de coupe face à l’USMA»

A propos de la rencontre de Coupe d’Algérie face aux gars de Soustara qui aura lieu le 16 de ce mois, Bracci a été clair quant à la détermination de son équipe à jouer à fond l’épreuve populaire. «Il ne faut pas croire que le fait d’être leaders du championnat nous incitera à ne pas nous don- ner à fond en Coupe d’Algérie. Bien au contraire, nous allons tout donner lors de cette affiche face à

l’USMA qui reste un rendez-vous particulier», a précisé l’entraîneur français qui n’a jamais caché son ambition de décrocher un doublé historique.

Son retour prévu pour demain

L’entraîneur du Mouloudia a programmé son retour à Alger pour demain. Et ce n’est que mardi que le coach devra repren- dre les choses en main, après s’être requinqué sur son île de Beauté.

T. Che

après s’être requinqué sur son île de Beauté. T. Che contre de Coupe d’Algérie face à

contre de Coupe d’Algérie face à l’USMA.»

Il sera forfait en Coupe d’Algérie face à l’USMA

Il sera forfait en Coupe d’Algérie face à l’USMA Zeddam : «Je n’ai pas eu de

Zeddam : «Je n’ai pas eu de chance avec l’USMA cette saison»

pour cumul de cartons. Le fait d’observer une minitrêve ne risque-t- il pas de casser votre élan ? Cette coupure va nous permettre de recharger nos batteries, en prévision de nos prochains matchs qui seront tous difficiles. Nous allons mettre à profit cette trêve pour nous corriger. Depuis le début de la saison, vous avez été le seul joueur à avoir pris part à toutes les ren- contres de championnat. Quel est le secret de cette régularité ? Il n’y a aucun secret. Seul le travail nous per- met d’être au top. J’avoue que je suis en train de réaliser ma plus belle saison depuis ma venue au club. J’espère que le meilleur reste à venir avec ce titre de championnat que nous convoitons. Mais vous êtes en course sur deux tableaux… Il est certain que nous allons jouer à fond la Coupe d’Algérie. Cela dit, il faut prendre match par match. Depuis le départ de Coulibaly, on constate que vous avez retrouvé une grande compli-

Le report du derby face à l’USMH va contraindre Hamza Zeddam à pur- ger son match de suspension en Coupe d’Algérie face à l’USMA. L’enfant de Constantine fut déçu de savoir qu’il ra- tera cette belle affiche. Alors Hamza, vous réjouissez-vous de la décision de la Ligue de repor- ter le derby face à l’USMH ? C’est une sage décision que celle prise par la Ligue nationale. Le mauvais état de la pelouse ajouté au manque de sécu- rité sont autant de raisons qui ont incité au report. Toutefois, ce report vous contraindra de purger votre suspension à l’occasion du prochain match en Coupe d’Algérie contre l’USMA Pour être franc vous avec vous, je n’ai pas de chance avec l’USMA, puisque lors du match aller en championnat j’avais joué la ren- contre avec un masque de protection. Cette fois, je ne serai même pas sur le terrain, du moment que je devrai purger un match de suspension

cité avec Harkat. Un motif de soulagement pour vous qui redoutiez l’après-Coulibaly Je m’entends parfaitement bien avec Harkat qui n’est plus à présenter. Il nous a fallu travailler sans relâche pour, justement, être complémen- taires sur le terrain.

Entretien réalisé par Tarek-Che

Il est le seul à avoir joué 23 matchs du championnat Hamza Zeddam aura établi
Il est le seul à
avoir joué 23 matchs
du championnat
Hamza Zeddam aura établi un record du-
rant cette saison que bien d’autres auront du
mal à battre. Ainsi, le libéro mouloudéen est le
seul à avoir disputé toutes les rencontres de
championnat, soit 23 matchs pour un volume
de 2.070 minutes de jeu. Un parcours sans
faute pour l’enfant de Constantine qui
pourrait améliorer cette performance,
vu qu’il purgera sa suspension
d’un match en Coupe
d’Algérie.

Le Buteur n° 1135 Dimanche 7 mars 2010

13

Coup d’œil USMH

Après le report du match USMH-MCA

Les outsiders se mobilisent Apparemment, la décision de la ligue de reporter le derby n’a
Les outsiders
se mobilisent
Apparemment, la décision de la
ligue de reporter le derby n’a pas été
du goût des dirigeants de certains
clubs classés juste derrière le
Mouloudia et dont l’objectif n’est
autre que le titre de champion. C’est
ainsi qu’on croit savoir que des
responsables de ces formations
refusent que le MCA soit privilégié
au détriment des autres. C’est ce qui
explique toutes ces tractations entre
les responsables de l’USMH, la JSK,
la JSMB et l’ESS pour faire front
contre ceux qui veulent par tous les
moyens aider le MCA à arracher le
titre de champion d’Algérie.
Apropos d’une éventuelle
domiciliation du derby à Tizi
Les dirigeants
se concertent
avec Hannachi
Après leur sortie médiatique pour
dénoncer ce qu’ils appellent
«l’injustice des autorités à l’encontre
de leur équipe», les dirigeants de
l’USMH ne veulent pas rester les
bras croisés et que leurs déclarations
faites à la presse quant à leur refus
de ne pas jouer au 5-Juillet ne sont
pas de simples paroles en l’air. En
effet et si l’on se réfère à certaines
informations émanant de la
direction, on comprend que les
dirigeants harrachis sont
résolument décidés à aller jusqu’au
bout pour défendre l’intérêt de leur
club. On a ainsi appris que certains
parmi les responsables les plus actifs
au sein de la direction de l’USMH
ont déjà entamé les démarches pour
avoir l’accord des autorités locales
afin que le match contre le MCA ait
lieu à Tizi Ouzou. A ce sujet, une
source très au fait des affaires du
club nous a appris qu’un dirigeant
harrachi a appelé vendredi dernier
le président de la JSK, Mohand
Cherif Hannachi, pour lui faire part
des intentions des
dirigeants de
l’USMH de recevoir
le Mouloudia à
Tizi Ouzou.
N. R.

LeLeLeLeLeLeLeLe Le comitécomitécomitécomitécomitécomitécomitécomité comité directeurdirecteurdirecteurdirecteurdirecteurdirecteurdirecteurdirecteur directeur sesesesesesesese se ressouderessouderessouderessouderessouderessouderessouderessoude ressoude

retour de l’USMH en première division, ont décidé de reprendre leurs activités au sein de la direction. En fait, il s’agit principalement d’un groupe dont le nombre ne passe pas cinq et qui s’était retiré des affaires du club pour incompatibilité d’humeur avec d’autres dirigeants. Leur retour aux affaires du club était d’ailleurs attendu avec beaucoup

d’impatience chez les supporters de l’USMH. Certains ont même fait le déplacement à Batna pour assister au match contre le CAB. Leur présence en force dans la tribune officielle n’était pas passée inaperçue. Ils avaient même félicité les joueurs à leur sortie des vestiaires.

P lusieurs ex-dirigeants qui étaient en

retrait des affaires du club pendant

plusieurs mois se sont manifestés

par une présence permanente

autour du club pendant et après les entraînements ainsi que lors des matchs officiels. Selon nos sources, ces responsables, qui avaient beaucoup aidé et contribué au

N. R. Hamdouche revient
N. R.
Hamdouche revient

«La situation actuelle du club nécessite la présence de tous les enfants d’El Harrach»

familiales. Aujourd’hui, les condi- tions me permettent de reprendre du service, c’est pourquoi j’ai décidé de revenir. Le président Laïb m’a fait part de son souhait de me revoir parmi l’équipe dirigeante et j’ai ac- cepté. C’est surtout pour apporter mon aide au club», nous a déclaré le président de section de l’USMH.

«On demande la reprogrammation du match contre le MCA avant la reprise du championnat»

Concernant le report du match contre le MCA, le président de sec- tion de l’USMH n’est pas allé avec le dos de la cuillère pour dénoncer le deux poids deux mesures des responsables chargés de la gestion de la compétition : «Je me demande

pourquoi la Ligue a maintenu USMA-CRB et reporté USMH- MCA. Pourtant dans le rapport de la commission de sécurité de Rouiba, il est clairement mentionné “avis défavorable“ pour le déroule- ment des deux matchs. Maintenant si on veut privilégier le MCA, qu’on nous le dise. Une chose est sûre, on ne se laissera pas faire. On ira jusqu’au bout pour faire valoir nos droits.»

«Nos supporters ont donné le meilleur exemple au Caire et à Khartoum»

A une question relative au dan- ger que présente le derby USMH- MCA dans le cas où il se jouerait à Rouiba, le président de l’USMH s’est montré catégorique en décla-

rant : «Ecoutez, les autorités sont capables d’assurer la sécurité et ils l’ont prouvé maintes fois. Je suis sûr que si le match avait été maintenu à Rouiba, il ne se serait rien passé. La sécurité aurait été assurée sans aucun problème. Mais ce qui me chiffonne un peu, c’est le fait qu’on ait tendance à diaboliser un peu trop nos supporters. Pourtant ils ne sont pas différents des supporters des autres clubs. Ils savent se com- porter quand on ne les provoque pas. Ne l’ont-ils pas prouvé à plu- sieurs reprises ? Lors des matchs de l’Equipe nationale, ils ont toujours été les premiers à envahir les gra- dins, que ce soit à Tchaker, au Caire ou à Oum Dormane. C’est injuste de ne pas leur faire plaisir.»

N. R.

Les Harrachis cachent-ils leurs ambitions ? ne veulent L’on a tendance à croire que les
Les
Harrachis cachent-ils
leurs ambitions ?
ne veulent
L’on a tendance à croire que les Harrachis
le
souci d’éviter de
pas dévoiler leurs intentions dans
mettre de la pression à
leurs joueurs. Mais ce qui est sûr
et par rapport à ce que l’on pu
constater sur le terrain et
par les résultats
dire que l’USMH
on peut
acquis en ce début de saison,
est bien partie pour faire une
belle
saison, meilleure encore que celle de
l’année
précédente. En fait, cela fait
bien longtemps que les
Jaune et
Au vu
Noir n’ont pas vécu une telle situation.
que l’équipe d’El
du classement actuel, on s’aperçoit
Harrach est collée au trio de tête, à savoir le MCA, la
JSMB et la JSK.
Avec cette
belle remontée
au classement
après
les poulains de
cinq matchs en cette phase retour,
e
Charef se positionnent à
la 4 place, à quelques points
Et lorsque l’on sait que
du leader, le Mouloudia d’Alger.
les deux clubs
se retrouveront bientôt pour le compte
e
de la 6 journée
à savoir
de la phase retour… Reste
quand la
LNF reprogrammera cette confrontation
considérée comme le derby le plus chaud de la capitale.

A près son retrait de la direc-

tion qui aura duré plusieurs

mois, El Hadi Hamdouche

est revenu aux affaires du club. Son retour parmi l’équipe dirigeante a fait plaisir au premier responsable de l’USMH, Mohamed Laïb, qui le considère comme un élément très actif d’un apport certain au club. Interrogé sur les raisons de son re- tour parmi l’équipe dirigeante, El Hadi Hamdouche a été très clair :

«Il y a deux raisons principales qui m’ont poussé à reprendre du service. La situation actuelle du club néces- site la présence et l’aide de tous les Harrachis. Sur le plan financier, le club traverse une période difficile. Cela ne devrait laisser personne parmi les amoureux du club insen- sible. Mais je tiens à préciser que j’avais pris du recul pour m’occuper de mes affaires et de mes obligations

«On peut faire mieux que le maintien»

Pour ne rien vous cacher, je m’attendais à un début de saison plus difficile. Je me disais qu’une jeune équipe comme celle de l’USMH éprouverait des difficultés face aux clubs considérés comme étant de grosses cylindrées du championnat. Fina- lement, j’ai découvert que le niveau de toutes les équipes est pratiquement le même. Votre classement actuel étant satisfaisant, qu’aspirez-vous à décrocher cette saison ? Ce qui est important, c’est de rester dans cette dynamique, à savoir faire le plein à domicile tout en essayant de faire mieux en déplacement. Le par- cours est encore long et la phase retour sera plus difficile que l’aller. Notre objectif à présent est de faire bonne figure. Entretien réalisé par Nacer Eddine Ratni

Avec du recul, quelle analyse faites-vous sur le parcours de votre équipe ? Je pense que notre parcours est dans l’ensemble plus ou moins positif. Au vu de notre classement actuel en cham- pionnat, nous sommes dans les normes. Nous avons réalisé de belles performances face à certaines équipes réputées pourtant être parmi les meilleures de notre championnat. C’est dire que nous sommes sa- tisfaits de notre parcours. En début de saison, vous at- tendiez-vous à réaliser de tels résultats ?

14

Le Buteur n° 1135 Dimanche 7 mars 2010

Coup fatal CRB

Le CRB tombe après

V endredi dernier, l’USMA a mis fin à 1 020 minutes d’in- vincibilité du CRB en l’emportant sur le

score d’un but à zéro. En effet, les camarades de Mameri avaient en- chaîné onze rencontres sans défaite, toutes compétitions confondues, dont le match de la JSD en Coupe d’Algérie qui est allé jusqu’aux pro- longations. Ainsi, les poulains de Henkouche doivent se remobiliser une nouvelle fois pour repartir du bon pied et oublier cette défaite qu’ils auraient pu éviter. «Comme je l’ai déjà dit, cette défaite face à l’USMA est très difficile à digérer car on aurait pu l’emporter vu les occa- sions qu’on s’est créées. Maintenant, on va se remettre au travail et es- sayer de réaliser une autre série de rencontres sans défaite. Cet échec ne doit en aucun cas nous affaiblir, au contraire il va nous servir de leçon», a dit Henkouche.

La fatigue a-t-elle eu raison de l’équipe

La défaite concédée vendredi face à l’USMA a irrité les suppor- ters du CRB, voire même certains dirigeants qui n’avaient pas reconnu leur équipe. En effet, les joueurs manquaient de rythme sur le ter- rain, contrairement à leur habitude, et ils n’affichaient pas cette détermi- nation de gagner face à une équipe usmiste qui a évolué avec une grande hargne. Ainsi, on se de- mande si la fatigue n’a pas eu raison des Belouizdadis qui ont disputé cinq rencontres en deux semaines. Bien que les joueurs aient bénéficié d’un repos de deux jours pour ré-

Des changements en prévision du match de l’USMAn

Les Belouizdadis vont remet- tre leur compteur à zéro et es- sayer de réaliser une nouvelle série de matchs sans défaite pour préserver la dynamique du groupe. Ils seront mis à rude épreuve face à l’USMAn. Bien que la mission du CRB s’annonce difficile face à une équipe capable du meilleur comme du pire sur son ter- rain, les camardes de Mameri n’ont d’autre alternative que de réaliser un bon résultat pour se racheter de leur défaite face à l’USMA. Le coach Moha- med Henkouche compte, selon une source digne de foi, procéder à certains change- ments dans l’équipe, où il sera aussi contraint de pallier l’ab- sence de Aksas. En plus des changements en défense qui seront, sans aucun doute, opérés par le coach, le milieu de terrain subira, à son tour, un lifting à l’occasion de cette rencontre.

Les joueurs

appelés

à remettre

les pieds

sur terre

Les joueurs appelés à remettre les pieds sur terre cupérer leurs moyens après le match retour

cupérer leurs moyens après le match retour face à Tersana et ce, pour préparer convenable- ment le match face à l’USMA. Les joueurs étaient lourds sur le terrain, et la fatigue s’est fait ressentir chez certains éléments qui avaient joué presque toutes les rencontres, ce qui a permis à l’adversaire du jour de faire valoir ses arguments sur le plan physique. Le président du CRB, qui a imputé la responsabilité de l’échec à l’arbitre, s’est aussi in- terrogé si la fatigue n’avait pas eu raison de son équipe. «En plus de l’arbitrage qui était derrière notre dé- faite, l’équipe n’a pas présenté un bon visage aujourd’hui, et il se peut que c’est la fatigue qui soit la cause de cette piètre prestation. Malgré cette défaite, il faut rester serein et prépa-

rer le prochain match en champion- nat et celui de la Coupe de la CAF», dira Kerbadj.

Les changements n’ont pas porté leurs fruits

En plus de la fatigue, les Belouiz- dadis étaient unanimes à dire que les changements apportés dans l’équipe n’avaient pas porté leurs fruits. En effet, l’ex-Kabyle Nabil Bellat et pour sa deuxième titulari- sation n’a pas eu le rendement es- compté et ce, au même titre que Bendahmane qui a pris la place de Alex. Il est vrai que ce dernier avait complètement manqué son match face à Tersana , mais Bendahmane était lui aussi hors coup face à l’USMA où il fallait le remplacer

par Berradja ou laisser Alex qui voulait bien jouer ce match pour se racheter. Au niveau de l’attaque, c’est la première fois que Hen- kouche associe Younès et Bousse- haba, ce qui n’a pas permis au CRB de trouver la faille au sein de la dé- fense de l’USMA ; en plus de l’état du terrain qui n’était pas fait pour arranger les affaires de ses deux joueurs qui ont souvent réussi à faire la différence grâce à leur tech- nicité. Certes, les changements de Henkouche n’ont pas réussi à offrir la victoire au CRB, mais il faut se mettre à la place de l’entraîneur qui était dans l’obligation de faire tour- ner son effectif, sachant que cer- tains éléments étaient essoufflés.

K. M. Bien que plusieurs interpréta- tions aient été données pour justifier l’échec inattendu face
K. M.
Bien que plusieurs interpréta-
tions aient été données pour
justifier l’échec inattendu face
à l’USMA, il n’en demeure pas
moins que certains joueurs
expérimentés, à l’image de
Aksas et le portier Nassim
Ousserir, n’ont pas hésité à
dire que le CRB a sous-esti-
mer son adversaire du jour et
que l’équipe doit remettre les
pieds sur terre, pour repartir
du bon pied.
Alex a quitté
le terrain avant
la fin de la
rencontre
Tout le monde est unanime
à dire que l’arbitre était hors
coup, et il a privé le CRB
d’un penalty…
Je n’essaye pas de justifier
cette défaite, mais il faut recon-
naître que l’arbitre était hors
coup en nous privant de deux
penaltys sur l’action de Younès
et celle de Bendahmane. L’arbi-
tre a même sifflé des fautes
imaginaires au profit de
l’USMA. Maintenant, il faut se
remobiliser et penser à nos
prochaines rencontres. Je ne
suis pas en train de critiquer
mes coéquipiers, car on assume
tous la responsabilité de l’échec,
mais le fait est là et cette défaite
doit nous servir de leçon.
Entretien réalisé par
Kamel M.
Il est suspendu
face à l’USMAn
En écopant d’un troisième avertissement
lors du derby, le défenseur Amine Aksas sera
absent pour le prochain match de son équipe
face à l’USMAn. Les Belouizdadis seront
donc privés de leur pièce maîtresse en dé-
fense, et Henkouche sera appelé
donc à faire quelques rema-
niements.
N’ayant pas apprécié de rester
sur le banc des remplaçants,
Soumian Alex a quitté le ter-
rain avant la fin de la rencon-
tre, du moment que l’équipe
avait consommé ses trois
changements. Une source
digne de foi nous a confié que
Alex n’avait pas apprécié le fait
qu’il reste sur le banc alors
qu’il se sentait capable de
donner un plus à l’équipe. En
effet, le joueur pouvait bien
apporter un plus à l’équipe
lorsqu’on sait que Bendah-
mane était hors coup. Il sem-
ble que Alex a payé les frais de
sa mauvaise prestation face à
Tersana.

Aksas

«Je ne suis pas responsable

de cette défaite»

Le CRB a perdu une rencontre qu’il pouvait remporter… Nous sommes vraiment déçus par cette défaite car on voulait enchaî- ner par un autre bon résultat, mal- heureusement la chance n’était pas de notre côté. On s’est créé des occa- sions à scorer que nous avons man- quées, alors que l’adversaire a bien saisi sa chance

A quoi attribuez-vous cette dé- faite ? Nous avons peut-être sous-estimé notre adversaire en se montrant trop confiants, après avoir réalisé de bons résultats. Je pense que c’est à cause de cet état d’esprit que nous avons perdu cette rencontre. Nous sommes donc appelés à remettre les pieds sur terre afin d’éviter ce genre de scénario à l’avenir.

Vous avez commis une erreur qui a permis à l’USMA d’ins- crire l’unique but de cette ren- contre… Certes, je reconnais avoir commis une erreur, mais ça peut arriver même aux grands défenseurs du monde, et ce n’est pas les exemples qui manquent. Je tiens à dire tout de même que sur cette action la cou- verture défensive n’était pas assurée, car on pouvait bien éviter d’encais- ser le but avec une bonne couver- ture. Je ne suis pas donc responsable

de cette défaite.

Après cette défaite, pensez-vous que l’équipe doit se remettre en question ? En football, il faut toujours cher- cher à progresser, même en cas de victoire on doit se remettre en ques- tion pour corriger les erreurs. Mais je pense qu’on doit rectifier le tir à l’avenir pour repartir du bon pied. Face à l’USMA, je crois que nous n’avons pas joué comme nous avons l’habitude de le faire, où nous avons manqué de combativité et d’agressi- vité sur le terrain. Cette défaite doit donc nous servir de leçon pour nos prochaines rencontres. L’entraîneur nous a affirmé que vous avez commis une erreur que tout le monde a payé Certes, j’ai commis une erreur qui nous a coûté cher, mais je persiste à dire qu’il n’y avait pas de couverture défensive sur cette action.

Vous avez aussi déserté votre poste pour vous por- ter en attaque, comment expliquez- vous cela ? Je voulais aider mon équipe à niveler la marque, et j’ai failli réussi à le faire. Vous voyez bien que j’avais essayé de faire de mon mieux pour que le CRB puisse réaliser un résultat positif.

Le Buteur n° 1135 Dimanche 7 mars 2010

15

Coup ferme USMA

Ghazi n’affrontera pas le MCA

15 Coup ferme USMA Ghazi n’affrontera pas le MCA Déjà privés lors du dernier match des

Déjà privés lors du dernier match des services de Hamza Aït Ouamar et Billel Benaldjia, les Usmistes devront se passer pour leur prochaine rencontre d’un autre milieu de terrain dé- fensif. Il s’agit de Karim Ghazi qui a écopé, face au CRB, de son troisième carton jaune sy- nonyme de suspension automa- tique. Une absence qui ne devra pas poser de problème à Saâdi, du moment qu’il dispose de plusieurs solutions pour pallier le forfait de Ghazi.

USMA-MCA pourra avoir lieu à Tchaker

Nous avons appris d’une source bien informée que les 8es de finale, le 16 de ce mois entre l’USMA et le MCA, pour- rait avoir lieu au stade Tchaker, à Blida. Seulement, ce jour-là le stade devra abriter une autre rencontre de coupe, il s’agit du match USMB-CAB. Toujours selon notre source, cette affiche pourrait aussi avoir lieu à Bouira ou à Tizi Ouzou.

Saâdi : « Pour rejouer, Cheklam doit perdre du poids »

Saâdi : « Pour rejouer, Cheklam doit perdre du poids » N on retenu dans la

N on retenu dans la liste des 18, à l’image de Hamidi, Annani, Hammoum et Billel Benaldjia, Noured-

dine Saâdi a parlé après la fin de la rencontre du cas de son défenseur, Farid Cheklam. Titulaire, puis d’un seul coup non convoqué, nous avons interrogé le premier respon- sable du staff technique de la raison qui l’avait contraint de prendre cette décision. Pour lui, c’est simple :

«Cette non-convocation est en quelque sorte une sanction. Il a été derrière deux fautes qui nous ont coûté chères à Béjaïa, puis à El Eulma. J’ai jugé donc utile de l’écar- ter.» Avant d’enchaîner : «Je connais

Farid depuis qu’il était junior. C’est un excellent joueur, et je n’ai aucun problème avec lui ; mais ce que je lui reproche, c’est son poids. S’il veut re- trouver son meilleur niveau, il devra suivre l’exemple de Abdouni. Il doit se débarrasser de quelques kilos.». Le transfuge de l’ASO sait donc ce qui lui reste à faire s’il ne veut pas connaître le même scénario à l’ave- nir.

«Notre objectif est de bien gérer nos matches»

Saâdi n’a pas l’habitude de jouer les seconds rôles, mais pour cette saison le coach des Rouge et Noir

devra se contenter d’une place dans la première moitié du classement. «Je n’ai pas l’habitude de me plaindre. Durant toute ma carrière, je n’ai ja- mais eu d’autre objectif que celui de jouer les premiers rôles. Je pense que cette saison, nous ne pouvons plus parler de premiers rôles. Comme vous le savez, j’ai hérité d’un groupe affecté par un mauvais départ. J’ai réussi quand même à redresser la barre, mais nous avons concédé beaucoup de nuls. Nous nous sommes donc trouvés à jouer le maintien, ce que nous tâcherons de réaliser avant la fin du champion- nat. »

Adel C.

Meklouche : «Je veux finir la saison en force»

Personne ne peut dire le contraire, la rentrée de Mouaouia Maklouche vendredi a changé le cours de la rencontre. Le jeune espoirs us- miste a pu, à lui seul, faire la dif- férence en réussissant à prendre le meilleur sur Aksas pour servir en- suite Daham. Seul face au but, l’at-

taquant des Rouge et Noir n’avait qu’à pousser le cuir au fond des fi- lets suite à un très beau travail de l’international espoirs. Incorporé à la place de Ouznadji à une demi- heure de la fin, c’est un Meklouche aux anges que nous avons inter- viewé à la fin du match.

est synonyme de bouffée d’oxy- gène. Je suis sûr que la reprise sera plus agréable. Le moral sera aussi au beau fixe. L’équipe va retrouver plus de stabilité et nous, les joueurs, ne pouvons que se ré- jouir.

Vous étiez l’un des artisans de cette victoire. Vous attendiez- vous à ce genre de scénario ? Je m’attendais à jouer. Je me suis bien préparé tout au long de la se- maine. J’ai donné le meilleur de moi-même une fois sur le terrain. Naturellement, je suis très content d’avoir contribué au succès de mon équipe. Je tiens seulement à préciser que cette victoire, c’est celle de tout le groupe.

Votre entraîneur s’est dit content de votre prestation. C’est sûr que maintenant vous voudrez terminer la saison en force… Les propos du coach me font

plaisir. Cela m’encourage à conti- nuer à faire des efforts. Je ne vais pas prendre la grosse tête, mais me remettre plutôt au travail. Je veux finir la saison en force, et je sais que cela ne se réalisera qu’en fournissant des efforts.

Savez-vous pourquoi votre en- traîneur ne vous aligne pas en tant que titulaire ? Non, je ne le sais pas.

Il dit que vous dépensez toute votre énergie. Donc, il vous pré- fère en joker pour finir le match avec le même rythme… Je suis encore jeune. Cela ne me dérange pas. S’il voit que je suis plus efficace en remplaçant, je serai toujours heureux de pouvoir apporter un plus. Je ferai quand même de mon mieux pour ap- prendre à gérer mon énergie. Entretien réalisé par Adel Cheraki

gérer mon énergie. Entretien réalisé par Adel Cheraki Un commentaire sur le derby qui vous a

Un commentaire sur le derby qui vous a opposés au CRB… On s’attendait à ce que ce match soit difficile à négocier. Nous l’avions entamé dos au mur. Nous n’avions pas le droit d’enregistrer un nouveau faux pas, même un

match nul ne nous aurait pas arrangés. On savait ce qui nous attendait. Il ne faut pas oublier aussi qu’il y avait en face de nous une équipe qui voulait enchaîner avec un autre succès, et continuer à l’occa- sion sur sa lancée. Comme vous l’avez constaté, la partie a été disputée d’un côté comme de l’au- tre. Nous avons réussi à faire la diffé- rencie, Dieu merci, on ne pouvait pas espérer mieux.

Une victoire qui vous fera cer- tainement du bien… Et comment ! Il n’y a pas de doute là-dessus. On avait vrai- ment besoin de cette victoire qui

Et de cinq pour Daham !

Auteur de l’unique but du match qui a mis aux prises son équipe au CRB, avant-hier au stade de Rouiba, Noureddine Daham a inscrit à l’occasion son cinquième but depuis l’entame de la saison, et son quatrième lors de cette seconde moitié de la saison. Idéalement servi par Me- klouche, l’ancien joueur de Ko- blenz a, pour rappel, déjà trouvé le chemin des filets à deux re- prises en Coupe d’Algérie. Avec sept buts à son actif, toutes com- pétitions confondues, Daham demeure le meilleur buteur de son équipe, lui qui avait failli être libéré lors du mercato hivernal.

Première

apparition

de Tatem

Le match de vendredi sera sans doute inoubliable pour Islam Tatem. En effet, incorporé à dix minutes de la fin du derby USMA-CRB à la place de Mahdi Benaldjia, le transfuge du Para- dou AC a fait sa première appa- rition en équipe seniors. L’international juniors, qui devra s’envoler mercredi prochain pour le Sénégal où il prendra part avec Mahdi Benaldjia et Rabhi à un stage avec la sélec- tion des U-20, ne pouvait pas es- pérer un meilleur début puisque son équipe a remporté son match, le match à ne pas rater.

M. Benaldjia, Tatem et Rabhi ce mercredi au Sénégal…

M. Benaldjia, Tatem et Rabhi ce mercredi au Sénégal… Le trio international juniors des Rouge et

Le trio international juniors des Rouge et Noir à savoir Mahdi Benaldjia, Tatem et Rabhi ont rejoint hier le regrou- pement des Verts. Les joueurs cités devront s’envoler ce mer- credi pour le Sénégal. Les proté- gés de Ibrir joueront, lors de leur séjour à Dakar, deux matchs amicaux face à leurs homo- logues sénégalais. Pour rappel, les U-20 se préparent pour les prochaines éliminatoires de la CAN.

…ils risquent de rater le match de coupe

Si Rabhi n’est pas concerné, les Benaldjia et Tatem risquent de rater, quant à eux, le prochain match de leur équipe en Coupe d’Algérie face au MCA. En effet, les joueurs reviendront quelques jours seulement avant le choc des 8es de finale. Une situation un peu embarrassante pour Saâdi, qui aurait sans douter aimé avoir à sa disposition les deux internationaux juniors. A. C.

16
16

Le Buteur n° 1135 Dimanche 7 mars 2010

Coup d’œil MSPB-ESS

MSPB 0 - ESS 1

Stade : 1 er -Novembre-45 (Batna) Affluence : faible Arbitres : Amalou, Benarous, Azrine Avertissements
Stade : 1 er -Novembre-45 (Batna)
Affluence : faible
Arbitres : Amalou, Benarous, Azrine
Avertissements : Bouaraba (33’)
(MSPB) ; Lemmouchia (41’),
Yekhlef (55’) (ESS)
But : Metref (53’) (ESS)
MSPB :
Toual, Bouaraba, Djillali, Bitam,
Reziouak, Yacef (Latrèche 68’),
Zeghidi, Ziad, Hafid (Benamokrane
62’), Lemouaâda, Leman
(Amaouche 76’)
Entraîneur : Latrèche
ESS :
Chaouchi, Zoubiri, Laïfaoui,
Yekhlef, Diss, Lemmouchia, Metref,
Bouazza (Kaddour 63’), Bouderbal
(Benchaïera 85’), Ambane (Kacem
74’), Hemani
Entraîneur : Zekri

Zekri annule la séance du vendredi à Batna

Voulant à tout prix programmer une séance d’entraînement dans la journée de vendredi, à savoir la veille de la rencontre face au MSPB, l’entraîneur Nouredinne Zekri qui a sollicité les responsables du CAB Batna pour s’entraîner au stade Se- fouhi s’est vu contraint d’annuler cette séance, après avoir remarqué la présence de plusieurs personnes venues spéciale- ment sur les lieux pour prendre des pho- tos avec les équipiers de Laiffaoui. Ce qui aurait pu déconcentrer les Sétifiens.

«On est très loin du professionnalisme»

Dépité d’avoir chamboulé de nouveau son planning, le coach sétifien n’était nul- lement content de cette situation confuse au sein de l’Entente ces derniers temps : «Je ne comprends pas comment un club de l’élite est incapable de s’entraîner librement. Ceci au moment où on évoque l’idée du profes- sionnalisme dans le football algérien. Non, on est encore loin du professionnalisme.» Samir B.

L’ESS se contente de l’essentiel

P rofitant de leur déplacement à Batna pour affronter le MSPB, dernier du classement, les coéquipiers de Chaouchi ont réussi à

ajouter trois nouveaux points à leur actif en s’imposant par la toute petite des marges. Alors que les gars de Sétif continuent leur ascension, ceux de Batna s’enfoncent un peu plus. Lors de la première période, les visiteurs affichent leurs in- tentions bien que ce soit Leman qui ouvre les hostilités après à peine deux minutes de jeu. L’at- taquant du MSPB a perdu son face-à-face avec le portier de l’Entente qui a repoussé le cuir. Yacef

tente à nouveau, mais un défenseur sétifien in- tervient in extremis pour écarter le danger. Les

protégés de Zekri vont ensuite réclamer énergi- quement un penalty, à la 18’, après qu’un joueur s’est enfoncé dans la surface, mais l’arbitre n’a pas bronché. Les Sétifiens aurait pu prendre l’avan- tage à trois minutes de la fin de la première pé- riode. Toual détourne sur la transversale un coup franc direct de Bouazza puis, en deux fois, il écarte la tentative de Hemani. L’unique réali- sation de cette partie a été concrétisée en début de la deuxième mi-temps. Metref, d’une tête, ouvre la marque suite à un corner de Zoubiri, à la 53’. Le score en restera là jusqu’au coup de siffler final.

M. B.

L’Entente et Tropic Tour de nouveau réunis

Après une collaboration entre l’Entente de Sétif et l’agence touristique Tropic Tour jusqu'à mai 2007, voilà que les deux parties devront se réunir de nouveau. Un nouveau contrat devra, en effet, être signé dans les prochaines 24 heures entre le boss sétifien, Abdelhakim Serrar, et le directeur de ladite agence,

Ibrahim Arbaoui, jusqu'à l’exercice prochain. A noter que c’est Tropic Tour prendra en charge les déplacements locaux et internationaux des Ententistes en récupérant juste un chèque de garantie avant d’empocher l’argent dès que la situation financière du club le permettra.

Il prend tout le monde de court

Zedam annonce l’entrée gratuite sur les ondes de Radio Batna

Le dirigeant Zedam se fait de nouveau remarquer par ses prises de décisions qui ont pris tout le monde de court, y compris, sommes-nous tentés de dire, les principaux dirigeants du club. On croit savoir qu’au courant de la semaine, Zedam aurait proposé à Zidani, le président du club, de permettre une entrée gratuite au stade. Ce dernier aurait promis d’étudier cette proposition. Le président du MSPB aurait envisagé de fixer le prix de l’entrée au stade à 200 DA. Voyant que le numéro un du club tergiversait et ne prenait pas de décision rapide, Zedam s’en est allé à la radio locale, lors d’une émission, annoncer de son propre chef la gratuité de l’entrée du stade. Ainsi, il aurait mis les dirigeants du club devant le fait accompli.

Un coup médiatique certain

Zedam est connu pour sa manière de communiquer avec la presse. Il vient, par sa dernière sortie, de réussir un véritable coup médiatique dans la ville de Batna, mais surtout auprès des supporters du MSPB qui apprécient le dirigeant. A quelques jours de la tenue de l’AGO, qui sera suivi, croit-on savoir, d’une assemblée générale élective, cette action de Zedam serait-elle une façon de préparer l’opinion du MSPB à soutenir le dirigeant pour une éventuelle candidature à la présidence du club ? L’avenir nous le dira…

M. B.

Le MSPB va se désister de la gestion de l’OPOW en championnat

C’ est ce que nous

avons appris de

en championnat C’ est ce que nous avons appris de se trouvaient à Alger. Le président

se trouvaient à Alger. Le président de section, Salhi, et le président de l’associa- tion, Messaoud Zidani, de- vaient représenter le club lors de l’AGO de la Ligue nationale. Du coup, le joueur ne pouvait pas pré- senter une autorisation de reprendre le travail avec ses coéquipiers.

Une semaine sur le banc

source générale-

ment crédible. Les diri- geants du MSPB songent à se désister de la gestion de la billetterie lors des ren- contres de championnat. La location du stade du 1 er - Novembre coûte au MSPB 20 millions de centimes par match. Il semble que le club ne serait plus en me- sure de payer cette somme, à cause du nombre tou- jours en régression des supporters qui viennent soutenir leur club.

Malgré cette impossibi- lité de récupérer le docu- ment qui permettait à

Benamokrane de rejoindre ses coéquipiers, le milieu offensif du MSPB a tenu à être présent toute la semaine sur le lieu de l’entraînement. Il s’est contenté d’ob- server les entraînements depuis le banc de touche. Benamokrane était habitué à des re- tards avec les staffs techniques qui se sont succédé à la barre technique du MSPB. Il était même consulté lors des rencontres de championnat par le coach avant sa sortie. Cela s’est passé avant la venue de Latrèche. Benamokrane n’était pas le seul, parmi les joueurs, à être consulté. Tous les cadres étaient rappelés sur la ligne de touche lors des rencontres quand le staff technique dé- sirait procéder à leur changement.

M. B.

Pourquoi Benamokrane ne s’est pas entraîné cette semaine ?

Le milieu offensif du MSPB ne s’est pas entraîné cette semaine. Il n’a pas été convo- qué pour la rencontre face à l’Entente. Le cas Benamokrane remonte au début de la se- maine. Le joueur est arrivé en retard à l’en- traînement. Le lendemain de la reprise, il était présent à l’entraînement, mais son en- traîneur avait exigé de son joueur un docu- ment administratif l’autorisant à reprendre son travail. Benamokrane aurait demandé à rencontrer un des dirigeants du MSPB, mal- heureusement, les principaux responsables

Il annonce le retour de Djabou

Serrar réactive la piste des Oranais Sebbah et Berramla

E n voulant renforcer son groupe par les meilleurs éléments en fin de contrat en pré- vision de la prochaine saison, surtout que

l’Entente espère atteindre la phase des poules en Ligue des champions et poursuivre ainsi l’aven- ture africaine avec un effectif étoffé, le premier responsable de l’équipe sétifienne annonce non seulement le retour du chouchou des Harrachis, l’attaquant Djabou à son ancien club, mais il a re- noué les négociations avec les Oranais Sebbah et Berramla, lorsque les Sétifiens sont allés à El Bahia pour en découdre avec les Hamraoua.

Il se rendra à Oran pour conclure la transition

En fin de contrat avec le MCO, les deux meilleurs éléments de la formation oranaise, Berramla et Sebbah, ne veulent plus rester dans un club miné par les problèmes et qui n’a pas l’ambition de jouer les premiers rôles. Ambi- tieux comme ils sont, ils ont même donné leur accord de principe à Ser- rar pour rejoindre l’ESS l’an- née prochaine. C’est pourquoi Serrar se ren- dra à Oran pour conclure la transition avec l’ancien joueur de

la JSK, ainsi que le père

avec l’ancien joueur de la JSK, ainsi que le père de Sebbah - qui est le

de Sebbah - qui est le res- ponsable des affaires de son fils - devenu cette saison la star numéro un au MCO.

Il évite de trop s’étaler sur la prestation des Verts

A l’instar de la plupart des connaisseurs du ballon

rond local qui ont suivi l’humiliation des Fennecs lors de la rencontre amicale face à la Serbie, Ser-

rar était déçu de la prestation des équipiers de Sli- mane Rahou. Interrogé, il a refusé de commenter

la rencontre encore moins d’évoquer les lacunes

des Verts ce jour-là. Son intention première est d’éviter la moindre polémique quant la prestation de nos joueurs, regrettant toutefois l’absence des Sétifiens Chaouchi et Lemmouchia qui ont, fait-il remarquer, largement leur place au sein de

l’équipe nationale.

Il veut rencontrer le propriétaire arabe de Manchester City

Présent ces derniers temps dans les pays de Golfe,

le président sétifien ne fait pas du tourisme du-

rant ces voyages, mais essaie d’établir des contacts

avec plusieurs hommes d’affaires de la région en tant que sponsors. Il nous a avoué qu’il espère rencontrer le célèbre cheikh Mansour, proprié- taire de Manchester City, afin de ramener un max d’argent dans les caisses du club, qui ne compte que dix millions de centimes à l’heure actuelle.

Samir B.

L’AGO prévue ce mardi

L’assemblée générale ordinaire du Mouloudia de Batna est prévue ce mardi. C’est la date qu’aurait choisie le président du club, Messaoud Zidani. Date qui sera proposée à ses collaborateurs. Lors de cette AGO, les bilans moral et financier seront soumis au vote des membres de l’assemblée générale. Pour rappel, cette AGO est annoncée depuis plusieurs mois, mais à chaque fois elle a été reportée. On croit savoir que cette fois le commissaire aux comptes aurait établi le quitus.

Le Buteur n° 1135 Dimanche 7 mars 2010

17
17