Vous êtes sur la page 1sur 2

Planche no 3. Ensembles. Relations.

Applications
* trs facile ** facile *** difficult moyenne **** difficile
I : Incontournable T : pour travailler et mmoriser le cours
Exercice no 1 (*T)
Soient E et F deux ensembles. Montrer que P(E) = P(F) E = F.
Exercice no 2 (**T)
A et B sont des parties dun ensemble E. Montrer que :
1) (AB = A B) (A = B = ).
2) (A B) (B C) (C A) = (A B) (B C) (C A).
3) AB = BA.
4) (AB)C = A(BC).
5) AB = A = B.
6) AC = BC A = B.
Exercice no 3 (**IT)
Soit R la relation dfinie dans R par :
(x, y) R2 , xRy xey = yex .
Montrer que R est une relation dquivalence sur R. Pour chaque rel x, prciser le nombre dlments de la classe
dquivalence de x.
Exercice no 4 (***)
Soit P lensemble des nombres complexes dont la partie imaginaire est strictement positive. On dfinit sur P la relation R
par
(z, z ) P2 , zRz R/ z =

z cos + sin
.
z sin + cos

Montrer que R est une relation dquivalence sur P.


Exercice no 5 (**IT)
Soit E un ensemble. Montrer que la relation dinclusion est une relation dordre sur P(E). Cette relation dordre est-elle
partielle ou totale ?
Exercice no 6 (***IT)
Dans chacun des cas suivants, dterminer f(I) puis vrifier que f ralise une bijection de I sur J = f(I) puis prciser f1 :
1) f(x) = x2 4x + 3, I =] , 2].
2x 1
, I =] 2, +[.
x+2



3
3) f(x) = 2x + 3 1, I = , + .
2
x
, I = R.
4) f(x) =
1 + |x|

2) f(x) =

Exercice no 7 (***IT)
Pour z C \ {i}, on pose f(z) =

z+i
. Montrer que f ralise une bijection de D = {z C/ |z| < 1} sur P = {z C/ Re(z) <
zi

0}. Prciser f1 .

http ://www.maths-france.fr

c Jean-Louis Rouget, 2014. Tous droits rservs.


Exercice no 8 (***IT)
Soient E un ensemble puis A une partie de E. Pour tout X P(E), on pose A (X) = X A et A (X) = X A. Montrer
que
1) A injective A surjective A = E.
2) A injective A surjective A = .
Exercice no 9 (*IT)
Soient f une application dun ensemble E vers un ensemble F et g une application de F vers un ensemble G.
Montrer que : (g f injective f injective) et (g f surjective g surjective).
Exercice no 10 (**I)
Soit f une application dun ensemble non vide E dans lui-mme telle que ff = f. Montrer que f est injective si et seulement
si f est surjective.
Exercice no 11 (**)
Parmi f g h, g h f et h f g deux sont injectives et une est surjective. Montrer que f, g et h sont bijectives.
Exercice no 12 (***IT)
f est une application dun ensemble E dans lui-mme. Montrer que :
1) a) f est injective X P(E), f1 (f(X)) = X.
b) f est injective (X, Y) P(E)2 , f(X Y) = f(X) f(Y).

2) f est surjective X P(E), f f1 (X) = X.
Exercice no 13 (***I) Thorme de Cantor :

1) Montrer quil existe une injection de E dans P(E).


2) En considrant la partie A = {x E/ x
/ f(x)}, montrer quil nexiste pas de bijection f de E sur P(E).

Exercice no 14 (****) (Une bijection entre N2 et N)


Soit f :

N2

N
. Montrer que f est une bijection. Prciser, pour n N donn, le couple
(x + y)(x + y + 1)
(x; y) 7 y +
2
(x, y) dont il est limage.

http ://www.maths-france.fr

c Jean-Louis Rouget, 2014. Tous droits rservs.