Vous êtes sur la page 1sur 5
comin dle Seco. 43/21 1819 * UNE POUDRIERE APPELEE ISLAM Le 11 Séyrier 1979 + Le r6volution « Lieu en Tran. Cette phrase J'ai 1'inpression de 1a Lire dans les journaux de demain ot danz les future Livres d'histoire. 11 est vrai que dans cette série «°€trangea) évenenents qui ont narqué les douze derniors mois de 18 vie politique iranienne une figure connue Spparattjenting awe Carte tongue succession de fétes et de devils, ces millions dthomnes dans les rues invoquent Allah, tes mollahs dans Jes cietidres qui erient 1a révoite et 1a pritre, cet sermons distribués sur cassettes, et ce vieil home qui traverse tous les jours 1a rue d'une petite ville de 1a banlieue de Paris pour stagenouitler en direction de La Mecque : tout cela,il nous était difficile de 1'appeler “révolution” Aujourd*hui nous nous sentons dans un nonde plus familier : il y a eu des barricades ; des réserves d'armes pillées et un conseil réuni on hate a laissé aux ministres juste le tenps de donner leur démission avant que les pierres ne brisent les vitres et que les portes ne cédent sous 1a poussé: Mient de “de Ta Fouls. U'histoire f-pasg au bas de 1a page le sceau rouge \ ta aus huthvacifie 10 s4¢elutfons la azigiin a Sout fon tle de ever de rideau j Tes noTlaho maintenant oat se eisrerser change. L'acte principal ve comoncer 1 celal de ie tutte es masses poputeites vtese Ei Wire, I1 nlétait pas besoin d'Stre un grand prophéte pour stapercevoir que le Shah, 1'été dernier, était déja politique ment mort ; ni pour se rendre compte que L'arnée ne pouvait constituer une force politique indépendante. [1 n'€tait pas besoin d'étre voyant pour constater que la religion ne cons- tituait pas une forme de compromis, mais,une force ftedie: ATE bore celle qui pouvait faire soulever un peuple non seulement contre le souverain et sa police, mais contre tout un régime, tout un mode de vie, tout un monde. Mais les choses aujourd"hui appa~ raissent assez clairement et pernettent de retracer ce qu'il faut appeler la stratégie du mouvement religieux. Les longues manifestations - sanglantes parfois, mais incessamment répétées - Gtaicnt autant d'actes juridiques et politiques & la fois qui privaient le Shah de sa légitimité et le personnel politique do sa représentativité, Le Front National s'est incliné. Baktiar & l'inverse a voulu résister et recevoir du Shah une Légitimité qu'il aurait méritée on garantissant le départ sans retour du souverain. En vain. Le second obstacle c'était les Anéricains. Goweci paraissaient peaiment formidables. Et pourtant ils ont cédé. Par impuissance et aussi par calcul : plutét que de soutenir Thnk ie un pouvoir mourant et avec lequel ils ‘n'&taient que trop conpromis, ils préf8rent laisser se déve- lopper une situation @ 1a sees, s'aiguiser lesconflits internes et intervenir ensuite./eut-8tre pens_ent-ils que ce mouvement qui au fond inquiéte tous lesrégines de 12 région, quols qu'ils soient, accél6rera la r6alisation d'un accord au Moyen-Orient, Ce que les Palestiniens et les Isra#iiens ont aussit8t senti : les premiers en appelant 1'Ayatollah 3 1a Libération des Lieux Saints, les seconds en proclanant : raison de plus pour ne rien céder sur rien. Quant A 1'obstacie de i'arnée, 11 eteit clair quielle Seait paralys6e par des courants qui 1a traversaient. Mais cette paralysie qui constituait yp ayantage poyr 1'epposition tant que régnait 1e Shah, fanger, ds lors que chaque courant se sentait Libre, en 1'absence de tout pou voir, d'agir sa guise. I] fallait ms Marne par secteurs successifs, sans 1a disioquer trop tot. fr oh . Mais Iereptare teat produité plus vite qu'on ne s'y attendait. Provocation, , peu inporte. Un noyau de ‘niaeat vl Ulade bien guciels made eee tg racge coude.2 couge. On en est vite venu a 1a distribution d'arnes pessberstetbae Par excellence de tout soulévement révolution- naire. Crest cette distribution quia elle seule a tout fait dasculer et 6vité 1a guerre civile. L'ftat-najor s'est rendu conpte qu'une part importante de troupes échappait A son controle ; et qu'il y avait dans les arsenaux de quoi arner des dizaines et des dizsines de nilliers de civils. Mieux valait ce rallier en bloc, avant que 18 populationprenne les arnes et pour des années pout-Btre.Les chefs religicux ont aussitSt rendu 1a politesse : 42s ont donné 1'ordre de restituer les Avjourdthuion en ost 12 ; dans une situation qui a! C hes xt