Vous êtes sur la page 1sur 2

Laura Popa

SPF II

La discrimination ethnique à l’embauche à l’agenda politique belge


de Ilke Adam

L’article scientifique La discrimination ethnique à l’embauche à l’agenda politique belge a été


publié par Ilke Adam, en 2006, dans Formation emploi, revue française de sciences sociales.
En gros, cet article traite des problèmes du domaine des sciences politiques et sociales, tout
premièrement concernant les politiques de l’emploi, l’immigration et la marche du travail.
L’article a choisi en tant qu’objectif d’étude la discrimination ethnique. Depuis le début des
années ’90, l’explication de la faible insertion professionnelle des étrangers et des Belges
d’origine étrangère évolue. Auparavant, cette faible insertion était imputée à la faible
qualification des travailleurs d’origine étrangère, cette explication était relayée par les hommes
politiques.
Les recherches belges pointent le comportement discriminatoire de certains employeurs ou
recruteurs. En Belgique, une étude du BIT (Bureau International de Travail) a joué un rôle
capital dans la mise à l’agenda politique de cette problématique. Avec l’aide du test de
situation, elle démontrait que dans trente pour cent des cas, a qualification égale, des Belges
d’origine marocaine étaient victimes de discrimination a l’embauche.
Des lors, de nombreux discours politiques se développent autour de cette question, alors que
les politiques publiques de lutte contre la discrimination ethnique restent timides et sont
soutenues différemment dans les trois régions du pays.
En conclusion, l’actualité de cette étude est évidente. L’article résulte d’un travail de qualité.
Le but de la recherche est très bien formulé. Donc, cette étude est incontestablement un sérieux
travail de recherche, qui pourrait même être utile a un bon nombre de chercheurs.
1. Titre :
La discrimination ethnique à l’embauche à l’agenda politique belge
2. Question de départ :
En Belgique, la discrimination à l’embauche à l’encontre des travailleurs immigrés a été
démontrée de longue date. Pour autant, cela modifie-t-il les conceptions et la mise en œuvre
des politiques publiques ?
3. Motivation :
En Belgique, la problématique de l’insertion professionnelle des immigrés et de leurs
descendants s’est posée assez tardivement. Dans les années 60, l’insertion des immigrés sur le
marché de l’emploi belge était assurée dès leur arrivée. Tant du côté des immigrés que des
autorités publiques, l’immigration était pensée comme un événement temporaire. Dès lors,
l’affectation des immigrés à certains emplois et pas à d’autres, le fait de leur imposer de
travailler pour des employeurs spécifiques, l’interdiction pour certains de changer de secteur
d’emploi n’ont jamais été appréhendées comme des pratiques discriminatoires.
4. Les axes théoriques :
Laura Popa
SPF II
Les deux axes principaux de cet article de recherche scientifique sont les politiques publiques
et la société civile.
5. Les concepts :
Dans ce petite recherche on peut trouver des concepts clés, comme par exemple la
discrimination ethnique et la politique de recrutement.
6. L’hypothèse :
« Tout d’abord, nous voulons démontrer comment, depuis le début des années 90, la
discrimination s’est manifestée dans les travaux scientifiques belges comme explication de la
faible insertion professionnelle des étrangers et des Belges d’origine étrangère. Ensuite, nous
expliquerons comment cette problématique est apparue à l’agenda politique. Nous estimons
qu’une étude en particulier, celle du Bureau International du Travail (BIT) (Arrijn et al., 1997),
a joué un rôle capital dans la mise à l’agenda de cette problématique. Néanmoins, nous ne
croyons pas qu’elle ait pu influencer les décisions politiques finalement prises. »
7. Méthode de recherche :
La méthode de recherche utilisé dans ce recherche scientifique est l’enquête par questionnaire.
La recherche tente, entre autres, de répondre à la question suivante : la construction des
politiques publiques dans le champ de l’immigration repose-t-elle sur les acquis de la recherche
scientifique dans ce domaine ?
8. Sources de la recherche :
L’auteur a utilise beaucoup des sources, différents statistiques, documents et livres. Les plus
importants étant : Arrijn A., Feld S., Nayer A. (1997), Discrimination à l’embauche, Services
fédéraux des affaires scientifiques, techniques et culturelles, Bruxelles, BIT (1998), La lutte
contre la discrimination à l’encontre des travailleurs migrants et des minorités ethniques dans
le monde du travail, Rapport sur les séminaires organisés par la Belgique pour valoriser les
résultats de la recherche menée dans le cadre du projet BIT – Bureau International du Travail,
Genève et Bulmer M. (1986) (ed.), Social Science and Social Policy, Allen & Unwin, London.