Vous êtes sur la page 1sur 14

Avril 2015

Mission Mondiale de la Parole de Vie Rachetés de l’Eternel

Mondiale de la Parole de Vie Rachetés de l’Eternel Vision du mois P.4 Accepter de souffrir
Vision du mois P.4 Accepter de souffrir pour faire la volonté de Dieu Evangélisation P.5
Vision du mois P.4
Accepter de souffrir pour faire la
volonté de Dieu
Evangélisation P.5
Que dois-je faire pour hé-
riter la vie éternelle ?
Méditation P.6
La souffrance pour un en-
fant de Dieu
Enseignement P.7
Le poids de la croix
Culture B P.12
Vie en Christ P.8
Les martyrs de l’église
primitive
Délivrance du péché de la paresse

Ce mois

Ce mois 4 Vision du mois Accepter de souffrir pour faire la vo- lonté de Dieu
Ce mois 4 Vision du mois Accepter de souffrir pour faire la vo- lonté de Dieu

4

Vision du mois

Accepter de souffrir pour faire la vo- lonté de Dieu

5

Evangélisation

Que dois-je faire pour hériter la vie éternelle ?

6

Méditation

La souffrance pour un enfant de Dieu

7

Enseignement

Le poids de la croix

9

Vie en Christ

Délivrance du péché de la paresse

10

Témoignages

Je le suis enfin!

11

News des cellules

Résumé des séminaires Algérie mars-avril 2015

12

Culture B

Les martyrs de l’Eglise primitive

13

13 Jeux

Jeux

13 Jeux
C hers lecteurs et lectrices, regardez comme un sujet de joie complète les diverses épreuves
C hers lecteurs et lectrices,
regardez comme un sujet de joie complète les diverses épreuves auxquelles vous pouvez être
exposés, sachant que l'épreuve de votre foi produit la patience, mais il faut que la patience ac-
complisse parfaitement son oeuvre, afin que vous soyez parfaits et accomplis, sans faillir en
rien. Tels sont les mots d’ouverture de l’épître de Jacques que je reprends pour introduire ce nouveau nu-
méro de Rachetés Mag, sur le thème « souffrir pour faire la volonté de Dieu ».
Ô quelle grâce et quel privilège de souffrir pour faire la volonté de Dieu ! Seul ceux qui ont décidés de
suivre Jésus (en renonçant à eux et en se chargeant de leur croix) peuvent prétendre avoir part à ces souf-
frances. Oui, suivre Christ demande de payer un prix et peut nous conduire à connaitre quelques souf-
frances qui toutefois ne seraient comparables à la gloire à venir. Cependant, les souffrances auxquelles
nous faisons face ne résultent pas toutes de notre désir ardent de suivre et servir le Seigneur et ne contri-
buent pas toujours à l’épreuve de notre foi. La désobéissance, l’ignorance et bien d’autres choses encore
sont aussi à l’origine de nos souffrances.
La paresse, voilà un mot ami de la souffrance. Le paresseux recherche en même temps l’aisance et le
moindre effort. Ce qui est bien évidement contradictoire et pourrait être comparable aux chrétiens qui dé-
sirent être intimes de Dieu et opérer puissamment avec le Saint Esprit sans toutefois décider de passer plus
de temps dans la prière. Nous parlerons donc aussi de la paresse en résumant un excellent ouvrage qui
traite du sujet.
En vous laissant plutôt découvrir le contenu fort édifiant de cette nouvelle publication, je prie que le Sei-
gneur vous bénisse de manière particulière à la lecture de ce magazine.
Bonne lecture.
Daniel MB
Rédacteur en Chef
DIRECTION DE LA PUBLICA- TION Evangéliste Timothée MAMBA RÉDACTION EN CHEF Daniel J. MBANTA SUPPORT
DIRECTION DE LA PUBLICA-
TION
Evangéliste Timothée MAMBA
RÉDACTION EN CHEF
Daniel J. MBANTA
SUPPORT A LA RÉDACTION
Jacques TABIOU
Patricia LIKUMBA
L’EQUIPE DE RÉDACTION Vision du mois: Timothée MAMBA Evangélisation: Daniel MB Méditation: Gédéon A. FOLLY
L’EQUIPE DE RÉDACTION
Vision du mois: Timothée MAMBA
Evangélisation: Daniel MB
Méditation: Gédéon A. FOLLY
Enseignement: Matthieu SOBOUA
Témoignages: Esther V. NDIEMI
Vie en Christ : Jacques T.
News de cellules: Sara N/Jeanne Mb
Culture B: Patricia LIKUMBA
Esther V. NDIEMI Vie en Christ : Jacques T. News de cellules: Sara N/Jeanne Mb Culture

4

Vision du mois

4 Vision du mois Accepter de souffrir pour faire la volonté de Dieu Evangéliste Timothée MAMBA
4 Vision du mois Accepter de souffrir pour faire la volonté de Dieu Evangéliste Timothée MAMBA

Accepter de souffrir pour faire la volonté de Dieu

Evangéliste Timothée MAMBA

B ien-aimés dans le Seigneur,

précédemment, il a été ques-

tion pour nous de rappeler

qu’être intègre, c’est vivre

comme Christ. En nouveauté de vie, par

le Saint-Esprit, dans l’amour, dans une

parfaite communion avec le Père, mais

également accepter de souffrir pour faire la volonté de Dieu.

A l'origine, la création de Dieu était

bonne et la souffrance n'existait pas. Mais l'Homme, en se révoltant contre Dieu, a placé sa vie sous le jugement divin, se mettant sous la puissance et la

menace de la mort. Mais gloire soit ren- due à notre Seigneur Jésus-Christ qui a accepté de porter toutes nos souffrances afin de nous rendre notre première con- dition.

Toutes les forces de la souffrance se sont concentrées sur Jésus-Christ, le Fils de Dieu. Il est venu dans une chair sem- blable à celle du péché (Jean 1 :14 ; Ro-

mains 8 :3), sujette à la souffrance. Il a

vu cette souffrance comme liée à sa vo-

cation ("Il fallait que le Fils de l'homme

souffre" Matthieu 16 :21 ; 17 :12 ; Marc

8 :31 ; Luc 24 :26). Il fut semblable à

nous en toutes choses. (Hébreux 2 :14-

18 ; 4 :14-15 ; 5 :8). En le faisant mourir, Dieu a accompli son jugement sur le monde souffrant et mourant: "il a fait devenir Christ péché pour nous, afin que nous devenions en lui justice de Dieu" (2 Corinthiens 5 :21). Celui qui croit en lui participe à sa victoire sur le péché, la souffrance et la

mort (Jean 11 :25 ; Romains

6 :3-11).

souffrance et la mort (Jean 11 :25 ; Romains 6 :3-11). La souffrance n’est pas dans
souffrance et la mort (Jean 11 :25 ; Romains 6 :3-11). La souffrance n’est pas dans

La souffrance n’est pas dans le naturel de l’Homme. L’on désire souvent, s’il est possible d’en être épargné car qui dit souffrance dit peine, douleur physique ou morale dont la durée, l’intensité et les atteintes sont diverses.

Clarifions les choses : il y’a cette souf- france qui est conséquence des actes mauvais commis et qui apparaît alors comme un salaire (1 Jean 4 :15). Il en existe une autre qui apparaît lorsque, devenus enfants de

Dieu, vivants dans le monde, nous déci- dons d’obéir totale- ment au Seigneur

quel que soit le prix à payer. C’est de cette souffrance dont il est question. Elle peut être une priva- tion, une persécution, une épreuve, une tentation, une tribulation. Elle atteint le corps qui peut être exposé à la faim, la soif, la nudité, les coups et blessures, le froid ou les flammes, la lapidation, etc. L’âme n’en est pas du reste : meurtrie, angoissée, gémissante, ou bénissant, elle est même au cœur de la souffrance. Quant à l’homme intérieur, selon notre attitude face à cette souffrance, il peut être affaibli ou fortifié, refroidi ou re- nouvelé.

dispositions

La souffrance pour un enfant de Dieu, disciple du Christ n’est donc pas surpre- nante (1 Pierre 4 :12). Elle est inévitable et indispensable. Jésus le maître nous a prévenu et nous a d’ailleurs servis d’exemple.

Il a souf- fert à la

croix pour nous racheter et nous réconcilier avec Dieu le Père. En parcourant les Saintes Ecritures, nombreux sont ceux qui, à cause de leur intégrité ont connus de grandes souffrances. Joseph, emprison- né injustement pour n’avoir pas cédé aux avances sexuelles de la femme de Potiphar (Genèse 39 :7-20). Daniel et ses compagnons qui, pour avoir refusés de se prosterner et d’adorer la statue d’or élevée par le roi Nebucanetsar ont été jetés dans la fournaise ardente sur-

chauffée (Daniel 3 :12-15). Etienne an- nonçant l’Evangile a été faussement accusé de blasphème et lapidé (Actes 7). Les apôtres ont été traînés devant les tribunaux et battus de verges pour la même cause (Actes 5 :40). Paul écrivant à Timothée lui fait part de ses nom- breuses souffrances à cause du Christ (2 Timothée 2 :10-11). Chacune de ces per- sonnes et bien d’autres encore, à son époque et dans son milieu a connu la souffrance à cause de l’obéissance et la fidélité à Dieu.

Mais quel intérêt y a-t-il donc à souf- frir à cause du Sei-

gneur? Comment cela peut-il participer à notre intégrité en Lui ?

En fait, l’intégrité se forge dans la souf- france, au travers des épreuves. Elle (la souffrance) révèle les dispositions de nos cœurs à obéir au Seigneur et à marcher dans ses voies. La Bible déclare d’ail- leurs que Jésus lui-même a appris l’obéissance par les choses qu’il a souf- fertes. Elle nous enseigne à nous re- mettre à Dieu (1Pierre4 :19), à l’invo- quer et lui faire confiance. Elle fait repo- ser sur nous l’esprit de gloire et nous fait expérimenter la main puissante de Dieu qui prend soin de nous et nous élève au temps convenable. Elle procure une grande joie, car elle nous fait parti- ciper aux souffrances de Christ dans l’espérance de partager aussi sa gloire future quand il apparaîtra ; mais avant cela elle est d’ores et déjà à la gloire et à la louange de Dieu tous les jours. Enfin, elle nous prépare pour une mission bien précise que le Seigneur veut accomplir en nous et à travers nous.

Mon frère, ma sœur, accepte aujourd’hui de souffrir pour faire la volonté du Sei- gneur et réjouis-toi! N’aie pas honte ni peur, mais laisse Dieu au travers de ces souffrances te forger et faire de toi un

instrument pour sa gloire.

pas honte ni peur, mais laisse Dieu au travers de ces souffrances te forger et faire
La souffrance révèle les de nos cœurs à obéir au Seigneur et à marcher dans
La souffrance révèle les
de nos cœurs
à obéir au Seigneur et à
marcher dans ses voies

La souffrance n’est pas dans

le naturel de l’Homme.

de nos cœurs à obéir au Seigneur et à marcher dans ses voies La souffrance n’est
Evangélisation 5 Que dois-je faire pour hériter la vie éternelle ? Par Daniel Mb.
Evangélisation
5
Que dois-je faire pour hériter la vie éternelle ?
Par Daniel Mb.

B eaucoup de personnes con- naissent Jésus mais très peu sont ceux qui Le suivent parce que suivre Jésus de-

mande de payer un prix. J’ai lu dans l’évangile de Marc 10 :17-22, le récit d’un jeune homme riche qui appliquait tous les commandements de la loi (les 10 commandements) et qui désirait vi- vement hériter la vie éternelle.

Il aurait pu penser (comme certains d’entre nous) qu’il suffit de mettre en pratique les 10 commandements pour avoir la garantie d’une vie avec Dieu pour toujours. Cependant, dans son cœur, il n’avait pas l’assurance du Salut d’où la question qu’il pose à Jésus:

« Bon maître que dois-je faire pour héri- ter la vie éternelle ? »

La réponse de Jésus est pleine de révé- lations:

Jésus lui dit: « Pourquoi m'appelles-tu bon? Il n'y a de bon que Dieu seul. 19 Tu connais les commandements: Tu ne com- mettras point d'adultère; tu ne tueras point; tu ne déroberas point; tu ne diras point de faux témoignage; tu ne feras tort à personne; honore ton père et ta mère. »

Que pouvons-nous comprendre:

1Dieu seul est bon

Il n’y a de bon que Dieu seul et c’est Lui seul qui peut donner la vie éternelle. Personne ne peut avoir la vie si ce n’est Dieu qui la Lui donne.

2- Connais-tu les commande- ments ?

Pour hériter la vie éternelle il faut abso- lument connaitre les commandements (la Parole de Dieu). La connaissance des commandements du royaume de Dieu est importante pour quiconque désire habiter pour toujours avec Christ. Jésus dit dans Jean 15:10: « Si vous gardez mes commandements, vous demeurerez dans mon amour, de même que j'ai gar- dé les commandements de mon Père, et que je demeure dans son amour ». Con- naître, garder et pratiquer les comman- dements de Dieu nous aide à vivre dans l’amour qui est le caractère des héritiers

de la vie éternelle.

La réponse de Jésus ne s’arrête pas là. Parce que notre jeune homme riche con- nait les commandements de la loi et dé- clare les pratiquer depuis son enfance. Jésus le regarde et l’aime puis poursuit sa réponse par ceci: « Il te manque une chose; va, vends tout ce que tu as, donne- le aux pauvres, et tu auras un trésor dans le ciel. Puis viens, et suis-moi. »

Cette deuxième partie de la réponse de Jésus retient toute mon attention. Il dit qu’il manque encore une chose à ce jeune homme (malgré le fait qu’il con- naisse et dit pratiquer les commande- ments).

3– Le Salut ne s’obtient pas par les bonnes œuvres

Je comprends simplement ici que le Sa- lut ne s’obtient pas par les bonnes œuvres mais par la foi en Jésus. Nous avons été libérés de la loi pour vivre selon l’Esprit de Dieu. (lire Romains 7:

4-27 qui traite largement de la ques- tion). Nul ne peut être sauvé par les œuvres de la loi.

Jésus dit au jeune homme qu’il lui reste encore une chose à faire mais en énu- mère deux : vendre ses biens pour les partager aux pauvres et le suivre.

4– Dépouille-toi

La richesse représentait quelque chose à laquelle le jeune homme était fortement attaché. Ceci devenait ainsi pour lui un obstacle pour obtenir la vie éternelle. La vie éternelle est réservée à ceux qui sont prêts à faire de Christ leur essentiel, leur richesse. Remarquons cependant que le fait de vendre tout ce qu’il avait et de le donner aux pauvres était en vue d’obtenir un patrimoine dans le ciel.

La dernière chose à faire dont parlait Jésus était de Le suivre.

5Viens suis moi

Jésus, à la question de comment hériter la vie éternelle, a donné une réponse structurée qui pourrait se résumer sim- plement à Le suivre. La vie éternelle se trouve en suivant Jésus. Vous me direz « C’est quoi suivre Jésus ? » ou encore

« Comment suivre Jésus ? » La réponse vous est donnée dans l’évangile de Mat- thieu « Alors Jésus dit à ses disciples: Si quelqu'un veut venir après moi, qu'il renonce à lui-même, qu'il se charge de sa croix, et qu'il me suive. »

5a- Renoncer à soi, est semblable à

se dépouiller, mais cette fois de son ca- ractère, de ses habitudes, de ses tradi- tions, de sa vieille nature de péché. Re- noncer à soi c’est en bref se livrer à Christ et lui abandonner sa volonté.

5b- Se charger de sa croix : C’est

mourir en soi, telle une graine qui doit mourir avant de germer. C’est aussi ac- cepté de souffrir* (mais pas n’importe quelle souffrance) à cause du nom de Jésus. Nul ne peut prétendre suivre Jé- sus sans connaître la persécution.

Cette démarche ne peut être véritable que par l’aide du Saint-Esprit.

Les souffrances du temps présent (injures, rejets, moqueries, …) ne sau- raient être comparées à la gloire à venir.

Décide de suivre Jésus et ne te contente juste pas de le connaître. Avoir donné ta vie à Jésus ne suffit peut être pas pour être avec Lui pour toujours. Va à sa suite et laisse le devenir le berger de ta vie car Il est le bon Berger qui te con- duit dans les verts pâturages et qui ras- sasie ton âme.

Redoutes-tu le poids de ta croix ? Ton cœur est-il attaché à ton trésor ? Rap- pelle-toi que tu es de passage sur la terre et qu’il est préférable d’avoir des richesses dans le ciel où tu passeras l’éternité que de les avoir maintenant et de périr pour toujours dans le feu de la géhenne.

Jésus te dit: « SUIS-MOI »

que de les avoir maintenant et de périr pour toujours dans le feu de la géhenne.
que de les avoir maintenant et de périr pour toujours dans le feu de la géhenne.

6

6
6 Méditation La souffrance pour un enfant de Dieu Par Gédéon A. Texte de méditation 1

La souffrance pour un enfant de Dieu

Par Gédéon A.

Texte de méditation

1 Pierre 3 : 13-18 « 13 Et qui vous maltraite- ra, si vous êtes zélés pour le bien ? 14 D'ail- leurs, quand vous souffririez pour la justice, vous seriez heureux. […] 16 et ayant une bonne conscience, afin que, là même où ils vous calomnient comme si vous étiez des malfaiteurs, ceux qui décrient votre bonne conduite en Christ soient couverts de confu- sion. 17 Car il vaut mieux souffrir, si telle est la volonté de Dieu, en faisant le bien qu'en faisant le mal. 18 Christ aussi a souffert une fois pour les péchés, lui juste pour des in- justes, afin de nous amener à Dieu, ayant été mis à mort quant à la chair, mais ayant été rendu vivant quant à l'Esprit, »

N ous sommes enfants de Dieu et nous devons nous réjouir de souffrir pour Christ car lui aussi a souffert pour nous.

Les souffrances que nous traver- sons ne sont cependant pas toutes pour la justice ou pour faire la vo- lonté de Dieu. Voici quelques causes des souffrances qu’un en- fant de Dieu peut rencontrer :

Les souffrances liées à l’ignorance

La

Bible

dit

mon

peuple

est

détruit,

parce

qu’il

lui

manque

la

connais-

sance. Il y’a des souf-

frances que nous su-

bissons par manque de connais- sance. D’où l’importance de la médi- tation et des enseignements.

Les souffrances consé- quences de nos péchés

Nos péchés mettent une séparation entre Dieu et nous. Et toute per- sonne qui vit loin de la face de Dieu

et nous. Et toute per- sonne qui vit loin de la face de Dieu vit dans

vit dans la souffrance. Le péché nous asservi,

nous rend es- clave et nous fait souffrir aussi bien mo- ralement que physiquement.

Beaucoup des souffrances que nous vivons sont généralement liées à notre désobéis- sance à la Parole de Dieu.

Les souffrances liées à l’oppression de l’ennemi

Il nous arrive de souffrir parce que l’ennemi oppresse nos vies. Il est dans ce cas vivement recommandé d’user de l’autorité que nous avons reçue de Christ. (Luc 10 : 19).

Il existe enfin quelques souffrances que nous pouvons rencontrer lors- que nous sommes à Christ : ce sont celles que nous devons rechercher et accepter avec joie.

Les souffrances pour être façonnés par Dieu (les épreuves)

Ces souffrances sont appelées par certains « Le dessert ». L’apôtre

l’héritage de

Jacques

« 2 Mes frères,

regardez comme un sujet

dit :

de

joie

com-

plète

les

di-

verses épreuves auxquelles vous pouvez être exposés, 3 sachant que l'épreuve de votre foi produit la patience. 4 Mais il faut que la patience accom- plisse parfaitement son œuvre, afin que vous soyez parfaits et accomplis, sans faillir en rien. » Jacques 1 :2-4.

Les souffrances pour la justice, la persécution

Vous serez haïs de tous, à cause de

mon nom […]

dit Jésus à ses dis- ciples. Nous

souffrons gé-

néralement du

rejet, de la ca-

lomnie,

des

faux

témoi-

gnages,

etc.

parce que nous avons décidé de suivre Jésus. Cette souffrance doit être un sujet de joie. Comme les apôtres soyons joyeux d'avoir été jugés dignes de subir des outrages pour le nom de Jésus. (Actes5 :41). C’est un privi- lège que d’être outragé pour Christ.

La question que vous vous posez actuellement c’est de savoir com- ment discerner l’origine de la souf- france que vous êtes en train de su- bir actuellement ? La réponse à cette question est simple : rester devant la présence de Dieu avec un cœur humble et repentant. Dieu qui est attentif aux prières des justes vous révèlera la cause des souf- frances que vous rencontrez. En effet, quand nous avons un cœur sincère devant Dieu et que nous voulons vraiment changer, il ne manquera pas de nous interpeller par Sa Parole, par nos frères en Christ, ou d’une autre manière.

Qui veut être juste, doit s’attendre à souffrir. Les persécutions font partie de l’héritage de tout enfant de Dieu et ne sont pas une option. Celui qui ne souffre pas avec Christ n’héritera pas avec Lui. La parole nous dit dans Romains 8 :10-11 que ceux qui sont en Christ sont morts par la chair mais la vie leur ai rendue par le Saint-Esprit qui habite en nous. Refuser de faire le mal, accepter de toujours faire le bien et de souffrir comme Christ c’est le choix de la vie en Christ. Christ a souffert, est mort mais désormais vit à jamais !! Souffrons comme Christ pour vivre

à jamais.

en Christ. Christ a souffert, est mort mais désormais vit à jamais !! Souffrons comme Christ

Les souffrances que nous tra- versons ne sont ce pendant pas tous pour la justice ou pour faire la volonté de Dieu.

Les persécutions font

partie de

tout enfant de Dieu et ne

sont pas une option

partie de tout enfant de Dieu et ne sont pas une option Souffrir : Éprouver, endurer,
partie de tout enfant de Dieu et ne sont pas une option Souffrir : Éprouver, endurer,

Souffrir : Éprouver, endurer, subir des douleurs physiques ou morales Justice : Principe moral qui exige le respect de ce qui est bien fondé et de l'équité Juste : Personne qui pratique la justice Volonté de Dieu : Obéissance aux principes bibliques.

et de l'équité Juste : Personne qui pratique la justice Volonté de Dieu : Obéissance aux

7

7 Enseignement LE POIDS DE LA CROIX Par Matthieu S. U n jour, suivi par une

LE POIDS DE LA CROIX

Par Matthieu S.

Par Matthieu S.

Par Matthieu S.
Par Matthieu S.

U n jour, suivi par une grande foule, le Seigneur Jésus-Christ se retourne et exprime cette vérité

qui doit être le partage de tous ceux qui désirent le suivre : « Car, lequel de vous, s'il veut bâtir une tour, ne s'assied d'abord pour calculer la dé- pense et voir s'il a de quoi la termi- ner » Luc14:28. La vie chrétienne (suivre Christ) est comme une tour qu'il faut bâtir. Il est donc sage d'évaluer les coûts nécessaires pour mener à bien ce projet. Il y a un prix à payer et l'ignorance de ce prix conduit plus d’un à commencer et

ne jamais terminer leur édifice. Cer-

tains ont inter- rompu ou aban- donné la leur, faute de moyens. D’autres encore ont commencé et

se sont vite rendus compte de leurs erreurs mais ont continué néan- moins à bâtir mais plus selon le modèle prévu par l'Architecte.

Christ a pourtant bien pris soin de nous présenter le prix à payer pour Le suivre dans Matthieu 16 :24 « […] si quelqu'un veut venir après moi, qu'il renonce à lui-même, qu'il se charge de sa croix, et qu’il me suive » et en Luc 9:62 « Jésus lui répondit :

quiconque met la main à la charrue, et regarde en arrière, n'est pas propre au royaume de Dieu ».

Le prix du renoncement de soi

Renoncer à soi c'est faire comme Paul dans Philippiens 3:7-8, « Et même je regarde toutes choses comme une perte, à cause de l'excel- lence de la connaissance de Jésus- Christ… » En d’autres termes, c’est regarder comme perte, comme de la boue toutes ces choses qui étaient des gains et avaient du prix à nos yeux à cause de Christ. C'est se dé- tacher de ses propres intérêts pour s'attacher à ceux de Christ. Philip- piens 2:21 « tous, en effet, cherchent leurs propres intérêts, et non ceux de Jésus-Christ ». Ce renoncement de soi-même commence par la con-

Il y a un prix à payer et l'ignorance de ce prix conduit plus d’un
Il y a un prix à payer et l'ignorance de ce prix conduit plus d’un

Il y a un prix à payer et l'ignorance de ce prix conduit plus d’un à com- mencer et ne jamais terminer

arrière et me portant vers ce qui est

en avant, je cours vers le but

lippiens 3:13-14. La main à la char- rue et le regard en arrière, illustrent

une attention retenue par quelque chose d'autre, l'attachement aux choses de ce monde, un travail avec

négligence, qui peuvent être des obstacles pour suivre le Seigneur. Mener une vie de prière, de médita-

tion, d'évangélisation

l'œuvre. Il faut par exemple renon- cer au confort si on veut passer des veilles dans la prière.

Tout enfant de Dieu a une croix, puisque son objectif premier est de suivre les pas de Christ. Le poids de cette croix a fait ralentir beaucoup d'enfants de Dieu dans leur marche avec le Seigneur. En effet à chaque prix à payer pour suivre le Seigneur est attaché un poids de souffrance. Renoncer à quelque chose qu'on aime fait souffrir. La croix, c'est aussi l'instrument de crucifixion. Si c'est le corps physique de Jésus qui a été cloué sur la croix, pour nous c'est la chair qui a été crucifiée sur la croix. Crucifier la chair fait souf-

frir car c'est en effet arracher et je- ter loin de soi, son œil

c'est être à

» Phi-

naissance de Christ que nous avons mentionné ci -dessus. Paul, à cause de cette excellente con-

naissance de Christ pou- vait alors renoncer à tout. Pour re- noncer aux richesses de ce monde, il faut connaître Christ comme la plus grande richesse qu'un homme puisse avoir.

Le prix du port de sa propre croix

La croix étant le symbole des souf- frances de Christ, porter sa propre croix c'est suivre Christ en prenant part à ses souffrances. C'est aller à

Lui hors du camp en prenant son opprobre

La croix étant le symbole des souffrances de Christ, porter sa propre croix c'est suivre Christ en prenant part à ses souffrances.

(Hebreux13:13).

Suivre le Seigneur c'est vivre pour faire la volonté de Dieu et

son œuvre. Ainsi donc, le fait de suivre Christ inflige des souf- frances, des tribulations, des persé- cutions. Il est important d'accepter et de supporter ces souffrances si l'on veut réellement Le suivre. En effet la volonté de Dieu étant oppo- sée à celle du diable et des hommes, il est alors évident qu’il y aura des oppositions, des attaques, souvent des rejets, des injustices, des humi- liations, des calomnies de la part du diable et des

hommes comme le souligne Pierre dans 1Pierre4:3-4

« 3 C'est assez, en effet, d'avoir dans le temps passé accompli la volonté des païens, en marchant dans les convoitises… 4 Aussi trouvent-ils étrange que vous ne vous précipitiez pas avec eux dans le même débordement de dé- bauche, et ils vous calomnient ».

Le prix du mouvement

Suivre le Seigneur, c'est être à

l'œuvre nuit et jour comme Il l’est lui-même. Jean 5 :17 « […].mon père agit jusqu'à présent ; moi aussi, j'agis ». Le but d'un travailleur est d’aller vers l’avant. Paul exprime

] je fais

une chose : oubliant ce qui est en

Le poids de ta croix n'est pas au-delà de tes forces, tu as juste besoin de courage

ou sa main qui est une occasion de chute. De même qu’arracher un œil fait très mal physi-

quement, crucifier la convoitise des yeux fait tout aussi mal. Une chose est certaine, le poids de ta croix n'est pas au-delà de tes forces, tu as juste besoin de courage comme

vous aurez

des tribulations dans le monde ;

] » Pour pou-

voir supporter le poids de la croix, une bonne attitude est d'avoir les yeux fixés sur la joie (récompense, élévation) qui nous est réservée comme Christ qui en vue de cette joie a souffert la croix, méprisé l'ignominie, et s'est assis à la droite

le Seigneur

l'a

dit « [

]

mais prenez courage [

cette vérité en ces mots « [

de Dieu (Hébreux 12:2).

la droite le Seigneur l'a dit « [ ] mais prenez courage [ cette vérité en

8

8 Vie en Christ Q uels livres as-tu lu ces dernières semaines? Avant de nous faire
8 Vie en Christ Q uels livres as-tu lu ces dernières semaines? Avant de nous faire

Q uels livres as-tu lu ces

dernières semaines? Avant

de nous faire ta liste, peux

-tu prendre le temps de

lire le résumé de ce puissant et pas- sionnant ouvrage de Zacharias Ta- nee Fomum : « Délivrance du pé- ché de la paresse » ? Avant de l’avoir lu, je ne me sentais pas telle- ment concerné. Pendant sa lecture, mes yeux se sont ouverts. Après l’avoir lu, je te le recommande vive- ment. Parce que la paresse n’est pas qu’une tendance à éviter toute acti- vité ou encore une faiblesse de tem- pérament qui porte à se dispenser de faire tout ce qui demande un peu d’effort. La paresse est un pé- ché mortel. Celui qui commet ce péché peut néanmoins en être déli- vré.

Une personne paresseuse est recon- naissable par sa tendance à tou- jours rechercher un chemin de moindre résistance et sa faculté d’abandonner lorsque la situation devient difficile. La paresse est un péché capital qui tire son existence de diverses sources. Dieu en créant l’homme à son image s’attend à ce

qu’il soit fécond, se multiplie, rem- plisse, assujettisse la terre et do- mine sur tout ce qui y est, au prix d’un travail de dur labeur. Certains ont choisi de désobéir à ce comman- dement. Ce sont les paresseux.

Le règne du Seigneur est établi dans les cœurs de ceux qui Lui sont sou- mis et Lui obéissent en toutes choses. Ce n’est pas le cas des pa- resseux, ils désirent l’aisance, la détente, le sommeil. La paresse est une résistance à la volonté de Dieu.

Tout le monde travail, Dieu en colla- boration avec l’Homme (croyant) pour l’édification de son royaume, le diable et les non-croyants pour sa destruction. Qu’en est-il des croyants paresseux ? Avec ta pa- resse, tu es un espion dans le corps de Christ, (Matthieu 12 :30) tu em- pêches l’expansion de l’Evangile.

Les causes de la paresse

Comparaisons négatives, pauvre image de soi, péché, accusation por- tée contre Dieu et désespoir dû aux opportunités perdues, telles sont les causes de la paresse.

Pas assez instruit pas les mêmes dons spirituels pas les mêmes op-

A force

de comparaisons négatives, le pa- resseux demeure dans son état. Il n’est pas bon de se comparer aux autres (Romains 9 :20-21). Il faut reconnaître que tu n’as pas utilisé au maximum les opportunités que Dieu a mises sur ton chemin.

portunités que les autres

Le mépris que tu as de toi est en fait le mépris des ressources que Dieu a mises à ta disposition.

Le péché a la puissance de détruire tragiquement un homme dans son esprit, son âme et son corps. Le pé- ché est un ennemi de la vision, de la

vision spirituelle. Il est difficile pour un homme sans vision d’être quoi que ce soit sinon paresseux.

La paresse est un témoignage du fait que la personne a quelque chose (l’amertume) dans son cœur contre Dieu le Père. L’accuses-tu d’une chose quelconque au point de de- meurer paresseux ? Saches qu’Il peut se passer de ton travail dur.

Beaucoup de personnes vivent sous la culpabilité des opportunités et des années de services perdues. Il suffit de se souvenir que Dieu connait les projets qu’Il a formés sur nous. Ne peut-Il pas accomplir Son dessein? Dieu veut faire de l’argile que tu es un second vase glorieux comme bon Lui semble.

Le péché de la paresse est difficile- ment commis tout seul puisque le diable trouve du travail pour les mains oisives. La paresse ouvrira les portes à la jalousie, au mensonge, au vol, au divorce, à l’ivrognerie, à la colère

Il est très difficile pour un homme paresseux d’être sauvé. Les exigences fondamentales du chemin chrétien (décider de suivre le Seigneur, porter sa propre croix, s’emparer du royaume avec violence…) sont trop élevées pour celui qui est livré à la paresse. Quiconque ne travaille pas extrêmement dur pour établir une relation saine, profonde et perma- nente avec Jésus est paresseux.

Même sauvé, le paresseux n’attein- dra pas le meilleur de Dieu dans cette vie actuelle et à venir. Les œuvres qu’il a produites sont du bois, du foin, du chaume qui ne ré- sisteront pas au feu. Matthieu 25 :30, 1 Corinthiens 3 :10-15

Symptômes

sonne paresseuse

d’une

per-

9

Vie en Christ 9 Si après un profond examen de conscience, tu te retrouves dans un

Si après un profond examen de conscience, tu te retrouves dans un des cas suivants, cela veut dire que la paresse est manifeste en toi.

L’INDECISION

Le Seigneur nous a donné une grande capacité de décision. Le pa- resseux a un manque de volonté à prendre des décisions par peur d’endosser leurs conséquences.

LE MANQUE DE BUT

Les gens paresseux n’ont ni buts clairs ni buts directeurs. Ils navi- guent de but en but et leur seul dé- sir est de se relaxer, de se reposer et d’être à l’aise. Ils cachent ce qu’ils sont dans ce manque de but. Il est fréquent chez eux de n’avoir pas d’heure fixe pour se réveiller.

LA NONCHALANCE

Les paresseux ont une vitesse d’exé- cution particulière. Ils font tout nonchalamment, et sont suscep- tibles d’accomplir en 24 heures ce qui aurait pu être fait en 1 ou 2 heures.

LE FAIT DE METTRE L’EMPHASE SUR LES CHOSES MINEURES

Ceux qui sont paresseux font des choses faciles leur priorité, se déro- bant ainsi aux choses difficiles mais importantes. Il y a dans leur cœur un désir de fuir ce qui est exigent, défiant et qui demande un peu d’ef- fort.

LE FAIT DE PRESENTER DES EX- CUSES

Satan est maître en excuse, les gens paresseux eux aussi. Les rares fois qu’ils travaillent dur, c’est lorsqu’il s’agit de se défendre, de présenter des excuses et de rejeter la respon- sabilité sur quelqu’un d’autre.

L’EXCES DE SOMMEIL

Pendant que certains dorment pour se reposer de leur travail, le pares- seux a fait du sommeil son but.

ACCOMPLIR

LE

TRAVAIL

DES

AUTRES

A force de croire qu’ils ont été injus- tement traités par Dieu ou les cir- constances, de se comparer aux autres, les paresseux ne peuvent se concentrer à leurs propres tâches. Ils ne veulent pas payer le prix dans l’attente devant Dieu pour recevoir de Lui leur ministère. Plus souvent ils se croient conduits par l’Esprit.

LE FAIT D’ETRE FACILEMENT DIS- TRAIT

Le paresseux ne fait rien, instable dans ses idées, histoires et sujets qu’il finit par parler à tout hasard. Il n’achève aucun de ses projets ni ne bâti de relations stables. Il lui coûte énormément de dire « non » parce qu’il ne consent pas à payer le prix pour surmonter la moindre difficul- té.

LA GLOUTONNERIE

Qui dit glouton, dit paresseux. La faiblesse de leur productivité n’est pas surprenante : après avoir man- gé, il faut dormir. Qu’il est difficile pour les gloutons d’hériter le royaume de Dieu. Galates 5 :21

LE MANQUE DE DISPOSITION A ECOUTER LES CONSEILS

Qu’ils sont obstinés dans leurs ma- nières, temps, convenances. Les paresseux préfèrent mourir que de changer, car rebelles, à moins que Dieu ne leur ouvre les yeux et les détache de cette folie.

Etre

resse

Etre délivré de la paresse du péché passe par plusieurs étapes :

pa-

délivré de la

Par Jacques T.
Par Jacques T.
par plusieurs étapes : pa- délivré de la Par Jacques T. RENTRER EN SOI: Comme le

RENTRER EN SOI: Comme le fils prodigue, rentre en toi-même et re- connais devant Dieu que tu as été et es encore paresseux. Il faut sin- cèrement confesser le péché de la paresse et les autres qui l’ont suivi.

LA RESTITUTION: L’acquittement d’un voleur ne consiste pas seule- ment à plaider coupable. La restitu- tion est importante et contribue au renversement du royaume de Satan que tu avais édifié par ta paresse.

COMMENCER A TRAVAILLER DUR pour devenir WORKAHOLIC* :

Pour se mettre à travailler dur, il est impératif de se consacrer totalement au Seigneur, ainsi dans chaque si- tuation tu agiras comme l’aurait fait le Seigneur (tout à merveille). Et sans tarder, commence à racheter le temps. Pense à réduire ton temps de sommeil.

SE DEBARASSER DES VIEILLES HABITUDES ET REVETIR DE NOU- VELLES : S’il y a des habitudes dont il faut se débarrasser, on peut citer l’hésitation, la procrastination, l’indécision, le refus de responsabi- lité, l’indiscipline, etc.

L’auteur de ce livre Zacharias Tanee Fomun a donné beaucoup de con- seils pour être libéré de la paresse. Tu peux mieux faire que de lire ce résumé, procure-toi un exemplaire. Loin de faire la publicité de ce livre nous pensons vraiment qu’il peut réellement vous aider comme ça été notre cas. L’équipe de Rachetés Mag

en a acheté quelques exemplaires et est prête à vous les emprunter si vous ne pouvez pas vous en procu- rer. Je finirai par la dédicace qu’à faite l’auteur : « Avec amour, je dé- die humblement ce livre à tous les paresseux qui ne seront plus pares- seux après la lecture et l’obéissance

à son message.»

ce livre à tous les paresseux qui ne seront plus pares- seux après la lecture et

10

Témoignages

10 Témoignages Je le suis enfin! Martha B. J e vous salue tous au nom de

Je le suis enfin!

Martha B. J e vous salue tous au nom de Jésus Christ. Je bénis le

Martha B.

J e vous salue tous au nom de Jésus

Christ. Je bénis le Seigneur pour

ma vie et je suis contente de parta-

ger avec vous mon témoignage. Je

suis née dans une famille chrétienne ca- tholique et j’ai grandi en allant à l’église

où j’étais très engagée comme leader dans les mouvements de jeunesse. Malgré ce service actif, je n’ai pas eu un changement dans ma vie spirituelle.

Après le décès de mon père en 1999, alors que je cherchais une solution à la situation difficile que traversait ma famille, j’enten- dis parler de Jésus-Christ. En 2002, je pris la décision de Le recevoir dans ma vie et je commençai donc à marcher avec Lui. En 2007 je vins en Algérie. Une fois arrivée, je continuai de marcher avec le Seigneur mais avec le temps je me relâchai. J’avais de mauvaises compagnies (les amis alcoo- liques, vivants dans la débauche…). Je n’avais personne pour m’encourager; certes je continuais d’aller à l’église dans la ville où j’étudiais, mais il n’y avait pas d’impact sur ma vie. Au fur et à mesure, ma vie était devenue comme celle des païens, rythmée par les séries, qui prirent le temps que je devais consacrer à Dieu. Le diable a amené le stress, la maladie (constipation chronique jusqu’aux hémor- roïdes) et un dégout pour moi-même de l’Algérie et de tout.

Mais le Seigneur a toujours un bon plan pour nos vies. Le 12 Novembre 2011, c’était le début d’un nouveau chapitre de ma vie. Durant cette journée qui avait pourtant débuté comme toutes les autres, le Seigneur envoya une équipe de frères et sœurs, ils semblaient être comme tout le monde, mais avaient quelque chose de particulier : la puissance de Jésus Christ de Nazareth qui manifesta sa délivrance dans ma vie en m’accordant sa paix , son amour pour les autres et pour l’Algérie. J’ai reçu la guérison et le lendemain quand je pris ma Bible, ce n’était plus un journal mais un livre vivant, avec une ré- vélation puissante. Je commençai aussi à témoigner les merveilles du Seigneur.

Avec cette nouvelle vie restaurée, le Sei- gneur m’a donnée la famille des Rachetés, au travers de laquelle j’ai appris à médi- ter, à lire la Bible, à prier , à jeûner, à vivre dans la communion fraternelle et à mener une vie de Sanctification, chose que je ne savais pas. Je pris la décision de me faire baptiser après un engagement d’une bonne conscience, car auparavant je l’avais fait de manière précipitée en ve- nant en Algérie, pensant alors que je n’au- rai plus jamais l’occasion de le faire dans un pays musulman, posant ainsi non pas un acte de foi mais de panique.

Aujourd’hui, je suis contente de ce que le Seigneur a fait de moi, pas seulement un Docteur en Pharmacie, mais une femme remplie de la puissance de Dieu et je sais que je suis une bénédiction pour le monde. Luc 1 :28, Proverbes 31 : 30. Que le sei- gneur vous bénisse et je vous aime beau- coup.

Que le sei- gneur vous bénisse et je vous aime beau- coup. Elie Fitz-John Mukonde J

Elie Fitz-John Mukonde

J e suis né en Zambie dans une fa- mille chrétienne et j’allais à l’église sans comprendre pourquoi. N’ayant pas encore accepté et con-

fessé Jésus-Christ comme mon Sauveur, je volais l’argent de ma grand-mère, je cou- chais avec mes sœurs, mes cousines, mes nièces quand j’étais encore petit. Je mar- chais dans l’impudicité. J’étais dans la chorale et je couchais avec les sœurs de la chorale. J’ai commencé à regarder les films pornographiques à l’âge de 16 ans et la masturbation à l’âge de 17 ans. Dans mon village la sorcellerie était chose cou- rante, je me suis engagé aussi. Je visitai les sorciers pour demander les sortilèges pour la protection, la séduction des femmes, la chance. A 18 ans, j’entrepris de

me marier et j’ai utilisé beaucoup de sor- cellerie afin de séduire cette femme que je voulais épouser et pour qu’on ne puisse pas se séparer.

Venu en Algérie en 2011 dans le cadre de mes études universitaires, j’ai continué mon train de vie malgré les invitations au changement des frères. J’en ai décliné jus-

Témoignages recueilli par Esther N.

ai décliné jus- Témoignages recueilli par Esther N. qu’à celle du séminaire à Holy Trinity Church

qu’à celle du séminaire à Holy Trinity Church (Alger). Là, un frère a prêché sur l’histoire d’Onan (Genèse 38 :1-10) et com- ment l’Eternel permit qu’il meure. Me sentant concerné et menacé, je pris la déci- sion de ne plus me masturber. En Mars 2012 j’eus un songe : une femme m’a don- né de la viande humaine à manger mais je n’ai pas accepté et elle a pressé mes par- ties intimes au point où j’avais mal à mon réveil. La nuit suivante, la même femme est venue dans mon songe et de nouveau, elle m’a donné quelque chose à manger et j’ai mangé. Après cela je fus pris d’atroces maux de ventre. Les frères de la cellule m’ont soutenu dans la prière pendant trois jours et le dernier jour, pendant la nuit, mon colocataire a prié pour moi de minuit à six heures du matin et j’ai commencé à vomir tout ce que j’avais mangé dans mon songe et je fus guéri. Après ma guérison, j’ai pris un engagement de bonne cons- cience de marcher avec Jésus-Christ. Ma marche avec Christ était difficile car je n’avais personne pour m’encadrer mais grâce soit rendue au Seigneur Jésus- Christ qui m’a amenée dans cette famille des Rachetés de l’Eternel à travers le frère Isaac. La famille des Rachetés m’a aidé à marcher avec Jésus-Christ. Je ne savais pas prier, méditer, jeûner et je n’avais pas l’amour pour les autres, mais la famille des Rachetés m’a appris comment et pour- quoi prier, méditer, jeûner, aimer etc. Le 28 Juin 2013, l’homme de Dieu Timothée Mamba m’a baptisé et ma vie fut transfor- mée : ma croissance spirituelle devint ex- ponentielle. Maintenant je suis un homme rempli du Saint-Esprit, un homme de prière et de jeûne ; rempli de zèle pour le Seigneur, marchant dans la sanctification.

Vivez-vous une situation semblable ? Ne vous condamnez pas, acceptez seulement

le Seigneur Jésus-Christ, et il va transfor-

mer votre vie. N’endurcissez pas votre cœur, mais au contraire donnez votre vie

au Seigneur.

et il va transfor- mer votre vie. N’endurcissez pas votre cœur, mais au contraire donnez votre

News de cellules

11

News de cellules 11 Résumé des séminaires Algérie Mars-avril 2015 cher dans l’intégrité c’est la Grâce

Résumé des séminaires

Algérie Mars-avril 2015

cher dans l’intégrité c’est la Grâce de Dieu. La parole de Dieu est sa Référence ; c’est un homme instruit par la parole de Dieu, qui com- prend les temps et les saisons de sa vie. C’est un homme qui est élevé par le Seigneur à cause de sa fidéli- té.

Le second point était : le mariage. Comment un enfant de Dieu doit-il faire le choix de son époux ou son épouse ? Qu’est ce que les fian- çailles ? Comment y aboutir et comment se comporter pendant cette période pour avoir un mariage heureux ?

A Alger,

Le séminaire a eu lieu du 27 au 28 mars 2015 en collaboration avec la Holly Trinity Church. Nous avons été enseignés sur plusieurs points; L’évangéliste Timothée Mamba nous a parlé de la plus grande clé pour vivre le royaume des cieux, qui est l’Amour. Comment nous préparer à la venue du Seigneur (avec la parabole des 10 vierges). Connaitre notre nouvelle identité en Christ

A Oran,

Le séminaire a eu lieu du 30 au 31 mars 2015 à Saint Eugène, en col- laboration avec le groupe student fellowship for Oran. Nous avons appris la puissance et l’autorité des fils du royaumes sur la terre. Com- ment vivre le royaume grâce à l’amour. Les mystères de la nou- velle création. Le Seigneur s’est ma- nifesté d’une manière puissante :

par des baptêmes du Saint Esprit des délivrances, des guérisons, un nombre impressionnant d’étudiants ont donné leur vie au Seigneur pendant ces séminaires, et nous avons passé des moments merveil- leux dans la prière, la louange et l’adoration. Mais par dessus tout, nous avons expérimenté l’amour et la communion fraternelle, la res- tauration, de réconciliation… nous avons passé d’excellents moments avec l’évangéliste Timothée Mamba, notre papa dans la foi.

Merci au Seigneur, aux organisa- teurs et aux étudiants pour leur présence massive et active à ces

séminaires.

la foi. Merci au Seigneur, aux organisa- teurs et aux étudiants pour leur présence massive et
Par Sara Nt. & Jeanne Mb.

Par Sara Nt. & Jeanne Mb.

Par Sara Nt. & Jeanne Mb.
Par Sara Nt. & Jeanne Mb.

N ous vous saluons au nom de notre Seigneur Jésus-Christ. C’est avec une grande joie que nous

venons vous donner un bref aper- çu des moments formidables que nous avons passés pendant les séminaires de cette année en Algé- rie

Les rachetés de l’Algérie ont l’habi- tude depuis plusieurs années d’or- ganiser au mois de mars des sémi- naires pour l’édification et l’affer- missement du peuple de Dieu. Cette année les innovations étaient les suivantes:

Les séminaires étaient régio- naux : nous avons donc eu trois séminaires au lieu d’un seul. Au centre dans la capitale Alger, à l’est dans la ville de Constantine, à l’ouest dans la ville d’Oran

Les séminaires de cette année ont été organisés sous forme de Convention en collaboration avec les autres groupes et Eglises, pour favoriser la communion fraternelle avec les autres chrétiens, et gagner le maximum de personnes à Christ.

L’organisation excellente avec des toges pour les chorales

Nous avons été bénis par la pré- sence de l’évangéliste Timothée Mamba, venu de France pour nous enseigner la parole de Dieu

Le thème général des conventions était : « Connaitre les mystères du royaume de cieux et de la nouvelle création »

A Constantine,

Le séminaire a eu lieu du 24 au 26 mars 2015, en collaboration avec l’Eglise Méthodiste de Constantine. Nous avons été enseignés sur deux points importants dont le premier était : l’intégrité. L’évangé- liste Timothée Mamba nous a ap- pris qu’un homme qui marche dans l’intégrité, c’est un imitateur de Christ, qui a la nature de Christ en lui, qui a conquis les territoires de sa pensée, sa volonté, son corps et son cœur. C’est aussi celui qui accepte de passer par les épreuves sans se sentir abandonné par le Seigneur, qui a compris que mar-

aussi celui qui accepte de passer par les épreuves sans se sentir abandonné par le Seigneur,
aussi celui qui accepte de passer par les épreuves sans se sentir abandonné par le Seigneur,
aussi celui qui accepte de passer par les épreuves sans se sentir abandonné par le Seigneur,
aussi celui qui accepte de passer par les épreuves sans se sentir abandonné par le Seigneur,
aussi celui qui accepte de passer par les épreuves sans se sentir abandonné par le Seigneur,

12

12 Culture B Les martyrs de l’Eglise primitive Par Patricia L. A u cours de l’ère
12 Culture B Les martyrs de l’Eglise primitive Par Patricia L. A u cours de l’ère
12 Culture B Les martyrs de l’Eglise primitive Par Patricia L. A u cours de l’ère
Les martyrs de l’Eglise primitive

Les martyrs de l’Eglise primitive

Les martyrs de l’Eglise primitive Par Patricia L.

Par Patricia L.

B Les martyrs de l’Eglise primitive Par Patricia L. A u cours de l’ère chrétienne, la

A u cours de l’ère chrétienne, la

prédication de l’Évangile a ren-

contré une vive opposition de

la part des autorités (les sad-

ducéens, les principaux sacrificateurs, les scribes, les chefs du peuple, etc. Mais rien d’étonnant puisque le Sei- gneur Jésus-Christ avait prédit les diffi- cultés qu’allaient devoir affronter ceux qui croiront en Lui (Jean 16 :1-4). L’ini- mitié qui avait éclatée contre le Ré- dempteur du monde allait se déchaîner aussi contre tous ceux qui croiraient en

son nom.

Histoire

La persécution, l’humiliation, l’opprobre et la souffrance voilà ce dont ont été victimes les chrétiens, à cause de la foi en Jésus-Christ. Dépouillés de leurs biens, égorgés, vivants au milieu des souffrances, les chrétiens de la première heure soutinrent « un grand combat ». Ils endurèrent moqueries et fouets, fu- rent emprisonnés, condamnés comme rebelles, comme ennemis de la religion, comme nuisibles à la société. Ils étaient rendus responsables des crimes les plus odieux et considérés comme étant la cause des grandes calamités, telles que les famines, les pestes et les tremble- ments de terre. Un grand nombre d'entre eux furent livrés aux bêtes féroces ou brûlés vifs. Quelques-uns étaient crucifiés; d'autres étaient couverts de peaux de bêtes fé- roces puis jetés dans les arènes pour être déchiquetés par les fauves. Ces supplices constituaient souvent l'attrac- tion principale des fêtes publiques où des foules immenses, qui jouissant du spectacle, saluaient l'agonie des chré- tiens par des éclats de rire et des ap- plaudissements. Ils étaient obligés de se cacher dans des endroits solitaires, en errant dans les déserts, les montagnes, les cavernes et les antres de la terre. Sous les collines des environs de Rome, de longues galeries avaient été creusées dans le roc. Ces persécutions, débutè- rent sous le règne Néron, durèrent et

« … Jetés dans les arènes pour être dé- chiquetés par les fauves. Ces supplices

« … Jetés dans les arènes pour être dé- chiquetés par les fauves. Ces supplices constituaient souvent l'attraction prin- cipale des fêtes publiques … »

s’intensifièrent pen- dant deux siècles et demi.

cutions. En 313 il accorda par l’édit de Milan la liberté de conscience et restitua à l’Eglise et aux chrétiens les biens qui leur avaient été confisqués.

Jugé digne de souffrir pour la vérité

Un chrétien disait à un empereur païen:

« Condamnez-nous, crucifiez-nous, tortu- rez-nous, broyez-nous. Votre injustice est la preuve de notre innocence » En dépit de ces souffrances, les chré- tiens gardèrent la foi. Ils ne proféraient aucune plainte. Par des paroles de pa- tience et d'espérance, ils s'encoura- geaient mutuellement. Les épreuves et les persécutions ne faisaient que les rapprocher de la récompense et de la vie éternelle. "Livrés aux tourments", ils se réjouissaient d’être jugés dignes de souffrir pour la vérité car leur récom- pense serait grande dans les cieux. Les serviteurs de Dieu pouvaient mourir, l'Evangile continuait à se répandre, et le nombre de disciples allait en augmen- tant. Ils pénétraient même dans les ré- gions demeurées inaccessibles.

Quid de nos jours?

Satan dans sa guerre contre Dieu a son- gé à une tactique nouvelle: séduire les chrétiens en attirant sur eux le déplaisir de Dieu par l’idolâtrie (amour de l’ar- gent, amour du monde), du confort, du bien-être, de l’aisance. Plus question d’entendre parler de souffrance.

Mais gloire soit rendue à Dieu car le privilège des persécutions est toujours réservé à ceux qui sont à Christ et qui désirent de tout leur cœur marcher sur ses pas. Ce n’est certes plus l’arène aux lions, mais l’humiliation, le rejet, les moqueries, l’incompréhension, les me- naces,… A ceux qui succombent pour leur foi, la couronne de justice leur est réservée.

Les premiers chrétiens constituaient une "communauté remarquable". Leur conduite irréprochable et leur foi iné- branlable constituaient une arme fatale qui troublait la vie des pécheurs. Pen- dant les persécutions, ils firent preuve de courage et d’abnégation. Leur hé- roïsme remuait les consciences et ga- gnait à la cause de l’Evangile de nou-

et ga- gnait à la cause de l’Evangile de nou- veaux disciples. Suivons leur exemple. Lorsque

veaux disciples. Suivons leur exemple.

Lorsque les épreuves et la persécution fon- dirent sur l'Eglise, ceux qui étaient dis- posés à tout sacrifier pour la vérité voulurent être disciples du Christ. Les difficultés avec les chefs religieux commencent pour Pierre et Jean (Actes 4 et 5). Comparution devant le Sanhédrin, interdiction formelle de parler de Jésus-Christ. Plusieurs apôtres comparaissent également de- vant les tribunaux religieux. Ceux qui ont crucifié le Maître persécutent les disciples. Etienne le diacre quant à lui fut lapidé, non sans avoir fait une pi- qure de rappel sur la dureté des cœurs de ceux qui l’avaient arrêté (Actes 6 et 7). Chassés de Jérusalem, les chrétiens se dispersèrent et répandirent la Bonne Nouvelle dans la Judée, la Samarie, en Syrie et à Antioche. Mais les apôtres restèrent à Jérusalem. Jacques le frère de Jean est tué sous les ordres d’Hérode Agrippa 1 er pour faire plaisir aux juifs. La mort d’Étienne n’était qu’un signe avant-coureur. Saul de Tarse, témoin du supplice d’Etienne pris la relève. Il avait l’intention de détruire l’Eglise. Par- courant maisons, villes, il ne pense qu’à faire mourir les disciples de Jésus. Ce jeune homme aux pieds duquel les témoins de la mort d’Etienne avaient déposé leurs vêtements, dans son zèle pour ravager l’Eglise fit une rencontre avec Christ lors d’une de ses expédi- tions (Actes 9 :1-6). Il changea d’atti- tude, mais la persécution n’était pas arrivée à terme. Il devint PAUL et fut également persécuté : emprisonné maintes fois, frôlant à plusieurs reprises la mort. Il sera finalement conduit à Rome où la tradition le fait mourir mar- tyr.

Les plus cruelles de ces persécutions furent exercées sous Néron (64), Trajan (110), Marc-Aurèle (177), Septime- Sévère (202), Décius et Valérien (249 à 253), Dioclétien (303). Il faut attendre la conversion au chris- tianisme de l’Empereur Constantin, non par conviction personnelle ou par souci d’ordre spirituel mais par politique et intérêt pour observer ‘la fin’ des persé-

Jeux

Mots Croisés Mots Croisés Mots Croisés Proposé Jacques T.
Mots Croisés
Mots Croisés
Mots Croisés
Proposé Jacques T.
Croisés Mots Croisés Mots Croisés Proposé Jacques T. JJJ quiquiqui souffresouffresouffre Proposé Daniel MB. 13
JJJ quiquiqui souffresouffresouffre
JJJ quiquiqui souffresouffresouffre

Proposé Daniel MB.

13

JJJ quiquiqui souffresouffresouffre Proposé Daniel MB. 13 QUI SUIS-JE ? Trouvez ce personnage de la Bible

QUI SUIS-JE ?

Trouvez ce personnage de la Bible dont le nom commence par J et dont la souffrance est décrite ci-dessous:

A

J'ai tout perdu le même jour, victime des vicissitudes de la vie parce que l'Eternel me trouva digne, fidèle et

B

Vendu pour 20 pièces d'argent

C

Pendant 14 ans j'ai travaillé durement pour oncle

 

J'ai vécu à l'écart de la société. J'ai souffert de timidi-

D

té, de l'hostilité de ma famille et du peuple. J'ai aussi connu la prison puis l'exile en Egypte.

E

Il fallait que je souffre

1 Apparait 25 fois dans ma bible, c'est le thème de l'année I A 30
1
Apparait 25 fois dans ma bible, c'est le thème de l'année
I
A
30 ans, il connu aussi la gloire et l'élevation.
3
Siège des émotions et des sentiments
II
Ouvrage consacré aux recensements des Israélites.
Premier des 3 fils de Juda.
IV
Environ 31102 divisions pour constituer la Bible
Il a laissé des marques sur les mains et les pieds de Christ
V
Se classe septième sur les dix fléaux de l'Egypte
4
Traduite en 2538 langues
VI
Prit le repas avant de passer à la croix
Gros perroquet coloré, il y avait une paire dans l'arche
VII
A
cette heure, Il pouvait demander:
5
Patrie d'Abram.
De celui qui mange est sorti ce qui se mange, et du fort est sorti
Comme le cœur de Pharaon.
VIII
Commencement.
6
Comme le Psaume 119
Qui peut se comparer à Lui ?
8
Deux bois pour marcher à la suite de Jésus.
IX
Mieux vaut ne pas entrer par celle-là.
10
Nombre de tribus
X
Eprouvé par le feu.
11
Priva de l'usage d'une patte
XI
Temps du déluge, dans le désert, sur la montagne
Sept dans un songe.
XII
Création, branches du chandelier
13
Une maison à sept colonnes.
XIII
Indéfini et innombrable comme la prostérité d'Abraham
Ne figure pas dans deux livres de la bible que sont Esther et Can-
tique des cantiques
LeLeLe saviezsaviezsaviez---vous?vous?vous?
La Bible est un Livre, "Le Livre", lequel est constitué de 66 livres.
L'un de ces livres, celui d'Esaïe contient 66 chapitres dont chacun d'eux est en relation avec les 66 livres en question.
Ces livres se répartissent en 39 pour l'Ancien Testament et 27 pour le Nouveau Testament.
Elle fut le premier livre imprimé, en 1456 par Gutenberg, dans la ville de Mayence, en Allemagne
Elle est divisée en 1189 chapitres, soit 31 171 versets ou encore 4 073 275 caractères
Elle a été écrite par environ 45 auteurs de toutes conditions, sur environ 16 siècles
Elle demeure le livre le plus vendu au monde, un succés éditorial incontestable avec près de 20 millions d'unités par an
Elle fut divisée en chapitres et en versets aux environs de 1555
Source : http://www.bibleetnombres.online.fr/biblchif.htm

Mission Mondiale de la Parole de Vie - Rachetés de l’Eternel

Mondiale de la Parole de Vie - Rachetés de l’Eternel Plus d’informations sur: © Credit :
Plus d’informations sur: © Credit : DanielMb
Plus d’informations sur:
© Credit : DanielMb
l’Eternel Plus d’informations sur: © Credit : DanielMb RachetesMag rachetesmablog rachetesmag@gmail.com R a c h

RachetesMag

Plus d’informations sur: © Credit : DanielMb RachetesMag rachetesmablog rachetesmag@gmail.com R a c h e t

rachetesmablog

sur: © Credit : DanielMb RachetesMag rachetesmablog rachetesmag@gmail.com R a c h e t e s

rachetesmag@gmail.com

: DanielMb RachetesMag rachetesmablog rachetesmag@gmail.com R a c h e t e s D e l

RachetesDelEternel

© Rachetés de l’Eternel