Vous êtes sur la page 1sur 9

Réussir un entretien téléphonique : Préparation et Conseils

09/07/2012

Réussir un entretien téléphonique : Préparation et Conseils

L'objectif de l'entretien téléphonique consiste à confirmer au recruteur la bonne impression qu'il a


eue de vous à la lecture de votre CV. Dès lors, votre mission est d'obtenir un entretien physique !
Quelques conseils pour accéder à cette étape.

Choisissez l'endroit.

Un recruteur vous contacte pour un premier contact téléphonique, alors inutile de vous 'griller'
d'entrée de jeu en l'accueillant avec désinvolture ('Oui, bon vous êtes gentil, mais là je travaille, hein
! ) oubien, à l'inverse, en hurlant votre joie d'être (enfin) appelé(e) pour un possible nouveau
challenge professionnel.

Restez calme, et prenez la peine de vous isoler. Demandez lui de vous rappeler son nom et ses
coordonnées (e-mail - téléphone) et proposez lui de le recontacter à un meilleur moment. Ce délai -
un quart d'heure est généralement très apprécié et vous permet de paraître à la fois efficace et
réactif - doit vous laisser suffisamment de temps pour vous préparer, c'est à dire :

– vous renseigner un minimum sur l'entreprise, si celle-ci vous a identifié sans que vous ayez jamais
pris contact avec elle préalablement

– si vous avez répondu à une annonce ou adressé à l'entreprise votre candidature spontanée,
ressortir ladite annonce et ladite candidature, pour vous remémorer le contexte et les raisons qui
vous ont engagé à postuler.

Dès le début pensez à sourire !

Les commerciaux sédentaires qui passent beaucoup de temps au téléphone vous le diront : le sourire
s'entend au bout du fil ! Cela les engage à être avenant, plaisant, liant... bref, tout ce qui permet de
mettreun interlocuteur en confiance, LA clé pour réussir une vente. Or, quelque part, c'est aussi ce
que vous recherchez : parvenir à 'vendre' à ce recruteur, ou à un autre, votre savoir-faire
(compétences techniques, assiduité...) et votre savoir être, au meilleur prix. Alors, souriez !

Qui commence ?

Il a pris contact avec vous, alors laissez au recruteur le soin d'entamer la conversation. Ce sera aussi
l'occasion pour vous d'en savoir un peu plus à la fois sur le profil du candidat recherché et sur le
poste à pourvoir. En effet dans le cas des cabinets de recrutement, le nom de l'entreprise n'est pas
toujours mis en avant dans l'annonce et vous ne le découvrez que par la suite. Apprenez, une fois la
présentation du recruteur terminée, à parler de vous en quelques mots justes. Reprenez les éléments
livrés par le recruteur sur le profil recherché et utilisez-les à votre compte pendant la discussion.
Soyez toujours concis et précis. Reprenez votre CV et 'déroulez-le' sur les points que vous jugez
importants (inutile d'en faire un exposé exhaustif, le recruteur a votre CV sous les yeux ET il vous faut
garder des choses à dire pour le prochain entretien. Donc évitez de tomber dans les tirades
interminables. Dire moins mais dire mieux, voilà votre règle.
Pratiquez l'écoute active…

Une fois le premier échange terminé reprenez la présentation de l'offre faite par le recruteur et
demandez lui si ce que vous avez compris est bien ce qu'il vous a dit.

Profitez en pour questionner le recruteur sur l'environnement de travail, la date de mise en ligne de
l'annonce, l'encadrement du poste, ou encore la taille de l'équipe. Vous pouvez également
l'interroger sur la situation financière et économique de l'entreprise. Faire savoir que vous souhaitez
en connaitre d'avantage pourra provoquer le prochain entretien car tout ne peut pas se dire par
téléphone.

Concluez en vous montrant intéressé !

Le tour des questions étant terminé, n'hésitez pas à demander quelle sera la prochaine étape et quel
délai votre interlocuteur s'est fixé pour finaliser le recrutement. Rappelez que l'offre vous intéresse
et que vous vous rendrez disponible pour un entretien. Permettez-vous de proposer une ou deux
dates au cours de la semaine qui suit. Une fois le rendez-vous physique pris, préparez bien l'entretien
physique en apprenant comment gérer le stress de l'entretien, quelles questions poser en fin
d'entretien, quel vocabulaire ou attitudes seront à éviter absolument, comment gérer le marathon
des entretiens qui, parfois, vous attend...
10 conseils de pro pour son entretien téléphonique

Mathieu Bruckmüller

Attention danger. Pour affiner rapidement leur sélection, les recruteurs recourent de plus en plus à
l'entretien téléphonique avant un deuxième échange, cette fois-ci en tête à tête. Et à bien des
égards, le premier exercice est plus périlleux que le second. Pour mettre toutes les chances de votre
côté, Nathanaël Juricic, directeur associé en charge du recrutement au sein du cabinet Selexens,
spécialiste du recrutement à distance, livre ses 10 conseils incontournables.

10

1-Ne sous estimez pas l'exercice :

A première vue, l'entretien téléphonique semble plus abordable que l'entretien physique. On se dit
qu'il est plus facile d'improviser. Or, il n'en est rien. « Cet entretien est redoutable. Le recruteur sera
plus à l'aise pour prendre des notes et se laissera moins distraire que lors d'un entretien en face à
face », signale Nathanaël Juricic.

2-Préparez l'entretien :

Comme pour un entretien physique, vous ne pouvez pas attendre l'appel d'un recruteur sans vous
êtes renseigné un minimum sur l'entreprise. Passez donc du temps sur son site web. « Il faut distiller
au cours de l'entretien au moins deux à trois éléments clés sur l'entreprise, qui vous ont marqués,
comme ses valeurs et leurs adéquations avec votre profil, qui démontreront votre capacité d'analyse.
Dans le cas contraire, votre candidature sera pénalisée », dit Nathanaël Juricic.

3-Planifiez l'endroit :

Pas question de faire un entretien dans la rue, au supermarché ou dans son salon. « Assis, dans un
canapé, le candidat se trouve dans un environnement détente », avertit Nathanaël Juricic. Il est
préférable de proposer au recruteur de le recontacter un peu plus tard. Choisissez alors un endroit
calme à votre domicile.

4-Etre en avance :

L'entretien a été fixé à 15h00. Soyez près de votre téléphone 15 minutes avant au cas où. Profitez de
ces quelques minutes de répit pour vous concentrer.
5-Etre disponible à 100% :

« Il faut être complètement disponible lors de l'entretien. Evitez à tout prix d'avoir un ordinateur
sous les yeux ou un écran de télévision à proximité qui risquent de vous perturber. Le recruteur sent
tout de suite quand l'interlocuteur est distant », souligne l'ancien directeur du recrutement de Dell.

6-Soyez limpide :

Le recruteur va se concentrer uniquement sur votre discours et les éléments factuels que vous allez
mettre en avant. Encore plus que lors d'un entretien physique, « vous devez être clair et structuré.
Soyez rapide et précis dans vos réponses », conseille Nathanaël Juricic. Oubliez donc les fioritures.

7-Attention aux mises en situation :

A chaque entretien, Nathanaël Juricic, consacre cinq à dix minutes voire plus à mettre le candidat en
situation. « Pour un candidat à un poste de responsable des relations clients, par exemple, nous
allons lui demander de gérer un client mécontent. Normalement, il est habitué à s'occuper de ce
genre de cas dix fois par jour donc cela ne devrait pas être un problème. Il s'agit pour nous de
constater « in vivo » ses compétences et son degré de maitrise de la situation », explique Nathanaël
Juricic.

8- Poser des questions :

Ne faite pas juste répondre aux interrogations des recruteurs. N'hésitez pas à prendre la main en
posant deux, trois questions sur le poste et l'entreprise.

9-Ne pas rater sa sortie:

Pour faire la différence, en guise de conclusion, demandez au recruteur ce qu'il a pensé de votre
entretien, si tout a été clair et si vous pouvez le rassurer sur différents éléments.

10-Gare à votre message d'absence :

Faites attention au message d'absence de votre mobile. Le recruteur pourrait bien tomber dessus.
Evitez donc les messages originaux du style imitations ou messages codés. Oubliez aussi la musique.
Pour votre recherche d'emploi, restez pro en toutes circonstances !
Ce qu'on oublie de dire lors d'un entretien par téléphone

Pauline Bandelier

L’entretien téléphonique, étape intermédiaire servant au recruteur à déterminer s’il souhaite aller
plus loin dans le processus d’embauche, tend à se répandre. Habituellement plus court (10 à 15
minutes) qu’un rendez-vous physique, c’est toutefois un exercice à part entière qui implique de dire
les choses importantes dans un temps limité. Pour mettre toutes les chances de votre côté,
cadremploi a établi avec des experts les points clés sur lesquels il ne faut surtout pas faire l’impasse.

1 – Miser sur son expérience précédente ou en cours

« Au téléphone, vous aurez très peu de temps pour présenter votre parcours », souligne Yves
Gautier, coach en entretien. Il est donc inutile de dérouler tout votre CV, vous aurez tout le temps de
le faire au cours de l’entretien physique. « Résumez en deux phrases l’activité de votre entreprise et
les missions de votre poste actuel, ou de votre dernier poste », suggère David Surrel, directeur du
cabinet Aspen RH. « Je travaille pour… » ; « Les missions que j’occupe / que j’occupais… » : voilà les
mots clés qui doivent amorcer votre présentation.

2 – Souligner sa motivation

Précisez également votre état d’esprit et vos motivations en relation avec le poste proposé, comme
par exemple votre envie de changer de secteur d’activité ou de métier.

3 – Résumer succinctement son parcours professionnel

Yves Gautier conseille de résumer votre parcours passé en trois compétences clés, telles que «
gestion, recrutement, mise en place de base de données », en les illustrant par trois réalisations
concrètes. N’oubliez pas de rester bref et d’aller à l’essentiel.

4 – Prendre connaissance des besoins du recruteur

L’entretien téléphonique doit vous permettre de préparer l’entretien physique. C’est donc le
moment de valider avec le recruteur les éléments-clés qui feront pour lui la différence lors de la prise
de décision finale. « Si le recruteur vous dit que les compétences rédactionnelles sont déterminantes,
vous pourrez ainsi préparer vos arguments correspondants dans l’optique de l’entretien physique »,
explique Yves Gautier. Il sera alors bienvenu d’amener des exemples de vos réalisations et/ou des
arguments chiffrés quant à vos réussites, au rendez-vous.
5 - Ecouter

Au téléphone, les candidats nerveux ont tendance à parler rapidement et à chercher à combler les
vides à tout prix. Une attitude qui peut faire mauvaise impression, surtout au téléphone. « Autorisez-
vous à faire des pauses », dit Yves Gautier. Cela vous permettra de réfléchir et renforcera votre côté
professionnel. Profitez-en pour prendre des notes, en vue encore une fois de préparer l’entretien
physique.

6 – La phrase teasing

Pour éveiller l’intérêt du recruteur et lui donner envie de vous rencontrer afin d’en savoir davantage,
vous devez amorcer une discussion sur un point stratégique pour le recruteur. Par exemple, vous
pouvez dire : « J’ai conçu une méthode de prospection que je pourrais vous détailler pendant
l’entretien », conseille Yves Gautier.

7 - Se renseigner sur la suite du process de recrutement

Il est important que vous sachiez comment va se dérouler la suite du recrutement. Si le recruteur
reste évasif, essayez au moins de savoir à quelle date est prévue la prise de poste.

8 - Prendre l'initiative de conclure, si nécessaire

« Il ne faut pas que la discussion s’éternise », constate Yves Gautier. Un recruteur peut très bien
laisser courir le fil de la discussion, afin de tester votre réaction, voire votre capacité d’initiative. Vous
pouvez lui demander s’il a d’autres questions et, s’il répond par la négative, lui dire que dans ce cas,
vous seriez ravie de le rencontrer lors d’un entretien en face à face, si votre profil peut l’intéresser. «
N’hésitez pas à prendre l’initiative en proposant une rencontre», confirme David Surrel.
ntretien téléphonique : 15 minutes pour convaincre !

inPartager

01 avril 2016

Comme évoqué dans un article précédent, la première étape du recrutement est la sélection du CV.
Après une diffusion d’annonce et la réception des candidatures, le recruteur effectue une
présélection des meilleurs profils en se basant sur les compétences présentées. Une étape
importante reste à franchir avant de décrocher un entretien physique : l’entretien téléphonique.
Malgré la pertinence du profil, si l’échange téléphonique n’est pas concluant, le recruteur peut
écarter une candidature.

Quelques conseils pour réussir l'entretien téléphonique

La qualification téléphonique

Il est très courant pour les recruteurs d’affiner leur sélection de candidatures par un entretien
téléphonique. Cet échange qui peut durer 10 à 15 minutes (parfois 30 minutes selon les profils)
permet de valider l'adéquation entre le poste à pourvoir et le profil du candidat. Les recruteurs
peuvent également appeler les candidats pour les convoquer directement en entretien, mais si cela
n’est pas le cas, il est important de réussir l’entretien téléphonique.

Préparer l’échange

Il est important d’être en bonne condition pour répondre aux questions du recruteur. Cela
commence par le choix de l’endroit et du moment. Si un recruteur prend un candidat au dépourvu,
ce dernier ne doit pas hésiter à demander de fixer un rendez-vous téléphonique. Cela permettra
d’être dans un lieu calme et de préparer en amont l’échange en reprenant l’annonce et les
informations concernant l’entreprise et le poste. Pour les candidats en poste et pour qui il est
compliqué de faire cet entretien téléphonique sur leur lieu de travail, il est important de prendre si
possible une pause de 10 minutes pour s’isoler. En cas d’indisponibilité, il faut voir avec les
recruteurs quels sont les créneaux possibles sur la pause déjeuner ou en fin de journée. Il faut tout
de même lorsqu’on est candidat, trouver le moyen de se rendre disponible. De la même façon,
lorsqu’un recruteur laisse un message téléphonique, le candidat doit le rappeler dans les plus brefs
délais pour montrer sa réactivité.

Présentation succincte du parcours


Avant d’évoquer les motivations pour le poste, le recruteur peut demander au candidat de présenter
de manière concise son parcours. Il est important de s’entraîner à présenter ses différentes
expériences professionnelles en quelques mots. L’objectif étant de retracer de vive voix son parcours
professionnel et d’expliquer les choix pris lors des changements de poste. Le recruteur interviendra
lorsqu’il aura des questions sur le déroulement du parcours. Il est important de ne pas trop rentrer
dans les détails mais présenter rapidement les missions confiées et les raisons qui ont amené à
changer d’entreprise. Le recruteur peut également questionner sur une période d’inactivité
apparaissant sur le CV. Au candidat de le justifier afin que le recruteur comprenne bien son parcours.

Motivations pour le poste

Autre élément essentiel, le recruteur va demander au candidat les raisons qui l’ont conduit à
postuler. Si le candidat est en poste, il devra expliquer les raisons qui l’amènent à être à l’écoute du
marché. La question ne se pose pas si le candidat n’est plus en poste et en recherche active. Dans les
deux cas, il est important d’expliquer pourquoi l’offre a retenu l’attention et déclenché un acte de
candidature.

Motivations pour rejoindre une entreprise

Le recruteur peut également vous demander si vous vous êtes renseigné sur l’entreprise. C’est un
point important car au-delà des motivations pour le poste, il faut également montrer l’envie de
rejoindre l’entreprise qui recrute. Avant de postuler à une offre, il est opportun d’aller sur le site
internet de l’entreprise et prendre quelques informations sur celle-ci. Le recruteur peut ne pas être
convaincu par un candidat s’il parle d’une entreprise dans les cosmétiques alors qu’il a postulé pour
un poste au sein d’une entreprise agroalimentaire.

Fin de l’échange

A la fin de l’échange, quelques questions pratiques concernant par exemple la mobilité et les
prétentions salariales seront posées. Le recruteur va valider avec le candidat si celui-ci est bien
mobile sur la localisation du poste. Il validera également que la rémunération prévue pour le poste
est en adéquation avec les attentes du candidat.

L’échange téléphonique avec le candidat donne une première impression au recruteur, d’où
l’importance de le prendre au sérieux et de le préparer. Il est important de faire attention au
vocabulaire employé, parler de manière claire, montrer un certain dynamisme et démontrer une
réelle motivation pour le poste. Toutes les étapes du recrutement sont importantes et ces 15
minutes d’échange téléphonique peuvent permettre au candidat d’être sélectionné pour la
prochaine étape : l’entretien physique.