Vous êtes sur la page 1sur 4

RECETTES DE CORAN ET DE HADITH

LES PRIERES
Chapitre 6 : Description de la prière du prophète
(psl) - 4e Partie
Louange à Allah, Créateur des cieux et de la terre et de ce qu’il y a entre eux, à partir du
néant, Grand Maître de cet univers. Nous Lui demandons aide et pardon, et L’implorons de
nous préserver du mal de nos âmes et des méfaits de nos actes. Celui qu’Allah guide dans
la bonne voie, nul ne peut l’égarer, et celui qu’Il égare, nul ne peut le guider. Nous attestons
qu’il n’y a nulle divinité digne d’être adorée si ce n’est Allah, l’Unique sans associé, et nous
attestons que Mouhammad (psl) est Son serviteur et envoyé.
Que Dieu accorde Son salut et couvre de Sa bénédiction celui qu’Il a envoyé en miséricorde
pour l’humanité toute entière. Il l’a envoyé pour transmettre le Livre explicite et la religion
droite, afin de sortir l’humanité des ténèbres de l’association et de l’égarement vers la
lumière de la foi et de la voie droite, par la grâce de Son Seigneur, car Il est le plus
Miséricordieux des miséricordieux.

Hadiths 219 :

Anas rapporte que le Prophète (psl), Aboubakr et Oumar entamaient la prière par la sourate
de l’ouverture « Alhamdou Lillahi Rabbil Âlamîne » (Louanges à Dieu Seigneur des Univers).
(Boukhari, Mouslim)

Mouslim ajoute : « ils ne citaient « Bissmillâhi Rahmani Rahim » ni au début de la récitation,


ni à la fin ». Dans une version d’Ahmad, Nassa-i et Ibn Khouzeyma, il est rapporté : « ils ne
prononcent pas à haute voix « Bissmillâhi Rahmani Rahim ».

Dans une autre version d’Ibn Khouzeyma, il est rapporté : « ils ne récitaient pas à haute
voix ». Ceci confirme la négation contenue dans la version de Mouslim et infirme le doute
émis à propos de la continuité de la chaîne de transmetteurs ».

Hadith 220 :

Nu’aym Al Mujmir rapporte : « J’ai accompli la prière derrière Abou Houreyra et j’ai noté qu’il
avait prononcé « Bissmillâhi Rahmani Rahim ». Il a ensuite récité la Fatiha. Après le verset
« Sirâtallezîna An Amta Aleyhim Ghayril Maghdoûbi Aleyhim Wa Laddâllîne », il a dit
« Âmîne ». A chaque prosternation et lorsqu’il se relevait après s’être assis, il disait :
« Allâhou Akbar ». Après avoir salué, il disait : « Par Celui qui tient mon âme entre Ses
mains, je suis celui dont la prière se rapproche le plus de celle de l’Envoyé de Dieu »
(NAssâ-i, Ibn Khouzeyma)

Hadith 221 :

Abou Houreyra rapporte : « Lorsque l’Envoyé de Dieu achevait la récitation de la Fatiha, il


élevait la voix pour dire : « Âmîne » (Dâraqoutnî, Hâkim)

Commentaire des hadiths 219,220 et 221

Site Web : http://www.imamagne.net Page 1 sur 4


RECETTES DE CORAN ET DE HADITH

Les savants ont divergé sur la Basmala (Bissmillâhi Rahmani Rahim), si c’est un verset ou
pas.

Ils sont par contre unanimes que « Bissmilahi Rahmani Rahim » est une partie d’un verset
du Coran, car Dieu dit, à propos de la reine de Saba: « La reine dit : « Ô notables ! Une
noble lettre m’a été lancée. Elle vient de Salomon ; et c’est : « Au nom d’Allah, le Tout
Miséricordieux, le Très Miséricordieux » (S Naml, V 29-30).
Il est clair donc que la Basmala est une partie d’un verset ;
par contre, la divergence entre les savants est de savoir si elle constitue un verset de la
Fatiha ou non

- Selon Malick et Abou Hanifa, la Basmala n’est pas un verset de la Fatiha, ni un verset
au début des sourates ; selon eux toujours, elle est simplement présente au début
des sourates (sauf pour la sourate Tawba) pour servir de repère, montrant la fin
d’une sourate et le début d’une autre. C’est pourquoi, selon cette opinion, la récitation
de la Fatiha doit commencer par « Al Hamdoulillâhi Rabbil Alamîne ».

- Selon Chafe’i, la Basmala est un verset de la Fatiha. C’est pourquoi, pour les adeptes
de cette école, la récitation de la Fatiha doit commencer par « Bissmillâhi Rahmani
Rahîm ».

Les deux avis sont donc acceptables et selon que l’on se réclame d’une école ou d’une
autre, on peut réciter la Basmala ou pas dans la Fatiha.

Mais ce qui est sûr et certain c’est que le prophète (psl) récitait la Basmala, mais seulement
à voix basse ; et il commençait à élever la voix par « Alhamdoulillahi Rabbil Aalamine ».

Allah est le plus Savant !

Hadith 222

Abou Houreyra rapporte également : « lorsque le prophète (psl) achevait la récitation de la


Fatiha, il élevait la voix pour dire : « Âmîne » (Dâraqoutnî, Hâkim)

Commentaire du hadith :

Lors de prières à voix haute, lorsque l’imâm termine la récitation de la Fatiha, il est
recommandé à l’imam et aux fidèles qui prient derrière lui de dire « Âmîne » car d’après le
prophète (psl), lorsque ce « Ämîne » coïncide avec celui des anges, les péchés antérieurs
seront pardonnés ».

Selon Abou Houreyra, le prophète (psl) a dit :


"Allâh a dit :
"J'ai partagé la prière entre Moi et Mon serviteur en deux, et Mon serviteur aura ce qu'il
demande".
Quand il dit : « Louange à Allah, Seigneur de l'univers »,
Allâh le Très-Haut dit : "Mon serviteur M'a loué".
Quand il dit : « Le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux »,
Allâh le Très-Haut dit : "Mon serviteur a évoqué Mon éloge".
Quand il dit : « Maître du Jour de la rétribution. »,
Allâh le Très-Haut dit : "Mon serviteur M'a glorifié et M'a confié une affaire".

Site Web : http://www.imamagne.net Page 2 sur 4


RECETTES DE CORAN ET DE HADITH

Quand il dit : « C'est Toi [Seul] que nous adorons, et c'est Toi [Seul] dont nous implorons
secours. »,
Allâh le Très-Haut dit : "Ceci est entre Moi et Mon serviteur, et Mon serviteur aura ce qu'il
demande".
Quand il dit : « Guide-nous dans le droit chemin, le chemin de ceux que Tu as comblés de
faveurs, non pas de ceux qui ont encouru Ta colère, ni des égarés. »,
Allâh le Très-Haut dit : "Cela est pour Mon serviteur, et Mon serviteur aura ce qu'il
demande"". (Mouslim, Mâlik, Abou Daoud)

Les circonstances de la révélation de cette sourate

Ibn Abbas rapporte : « Alors que l'Ange Gabriel était assis auprès du prophète (psl), on
entendit un bruit venant d'en haut. Il leva la tête et dit : « C'est une porte du ciel qui vient de
s'ouvrir aujourd'hui et jamais elle ne s'est ouverte avant ce jour ». A travers cette porte
descendit un Ange et Gabriel dit : « Voilà un Ange qui vient de descendre sur terre et il n'y
est jamais descendu avant ce jour ».
L'Ange les salua et dit au prophète Mouhammad (psl) : « Félicite-toi de deux lumières
qu’Allah t'a données et qu'il n'a données à aucun prophète avant toi. Ce sont : Le Prélude du
Livre [Al-Fâtiha] et les deux derniers versets de la sourate "la Vache" [Al-Baqara]. Tu ne liras
pas une seule lettre de ces versets sans obtenir aussitôt les bonnes choses qui y sont
demandées à Allâh pour les Croyants ». (Mouslim).

Hadith 223

Abdallah Ibn Abou Awfâ rapporte : « Un homme est venu voir le prophète (psl) et lui dit : « Je
n’arrive pas à retenir aucun verset du Coran ; m’enseignerais-tu une alternative qui me
vaudrait néanmoins une rétribution ? ». Le prophète (psl) lui proposa alors de réciter :
« Soubhânallâh, Walhamdoulillâh, Wa Lâ Ilâha Illallah, Wallâhou Akbar, Wa Lâ Haoula Wa
Lâ Qouwata Illâ Billâhil Alîyil Azîm » (Gloire à Dieu ! Louanges à Dieu ! Il n’ y a pas d’autre
divinité que Dieu ! Dieu est grand ! Il n’y a nulle puissance ni force en dehors de Dieu le
Très-Haut, le Très Puissant » (Ahmad, Abou Daoud, Nassa-i).

Commentaire du hadith:

- pour celui qui ne sait rien du Coran, il peut prier en récitant la formule sus mentionnée
(cas d’un nouveau converti par exemple), le temps de mémoriser la Fatiha et d’autres
sourates

- le musulman doit apprendre le Coran, car selon le prophète (psl), « la poitrine de


celui qui ne mémorise rien du Coran est comparable à une maison en ruine »
(Tirmizi)

- il a dit aussi : « le meilleur d’entre vous est celui qui a appris le Coran et qui
l’enseigne » (Boukhari, Mouslim)

- il a dit également : « Il y a des gens à qui Allah accorde une estime particulière ». Qui
sont-ils ô Messager d’Allah ? Lui demanda-t-on. Il dit : « les gens du Coran sont la
« famille » d’Allah et Ses particuliers ».

Site Web : http://www.imamagne.net Page 3 sur 4


RECETTES DE CORAN ET DE HADITH

- Il est du devoir de chaque parent d’initier à son enfant l’apprentissage du Coran, faute
de quoi il en sera jugé plus tard devant son Seigneur, car tout enfant naît pur (Fitra),
ce sont ses parents qui feront de lui un juif, un chrétien ou un bon musulman.

- L’adulte qui ne maîtrise pas le Coran ou ne l’a pas appris en bas âge peut à tout
moment se rattraper car de nos jours, pour peu qu’on y mette de la volonté, on peut
y arriver, avec l’aide de Dieu.

Puisse Allah nous faciliter l’apprentissage du Coran et nous aider à prier comme le prophète
(psl).

Paix sur vous

Site Web : http://www.imamagne.net Page 4 sur 4