Vous êtes sur la page 1sur 150

VILLE DE SCHEFFERVILLE

Registre des mises à jour

No DATE DE PAGE / CHAPITRE MISE À JOUR / OBJET


RÉVISION RÉVISION

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 – Septembre 2017

1
VILLE DE SCHEFFERVILLE

Table des matières


Registre des mises à jour ............................................................................................................... 1
Liste des tableaux et des figures ................................................................................................. 11
MOT DE L’ADMINISTRATEUR ...................................................................................................... 12
GLOSSAIRE .................................................................................................................................. 13
ACRONYMES ................................................................................................................................ 20
BUT ET OBJECTIFS DU PLAN...................................................................................................... 21
PORTÉE DU PLAN ........................................................................................................................ 21
LES AUTORITÉS DE LA VILLE DE SCHEFFERVILLE .................................................................. 22
DISTRIBUTION DU PLAN.............................................................................................................. 23
Ville de Schefferville ............................................................................................................. 23
Partenaires.......................................................................................................................... 23
Gouvernement provincial ....................................................................................................... 23
Parapublic - Secteur privé - ONG ............................................................................................ 23
Chapitre 1 - L’ORGANISATION MUNICIPALE DE SÉCURITÉ CIVILE........................................... 24
1.1 Organigramme de l’Organisation municipale de sécurité civile (OMSC) ................................... 24
1.2 Responsables de l’organisation des mesures d’urgence (OMSC) ........................................... 24
1.3 Ressources d’intervention internes et externes .................................................................... 25
1.4 Objets et modalités de collaboration / ententes de services ................................................... 25
1.5 Mandats et responsabilités au sein de l’OMSC .................................................................... 25
1.5.1 Administrateur ......................................................................................................... 26
1.5.2 Coordonnateur municipal des mesures d’urgence ......................................................... 27
1.5.3 Directeur des opérations ........................................................................................... 29
1.5.4 Protection contre les incendies .................................................................................. 30
1.5.5 Sécurité des personnes et des biens .......................................................................... 30
1.5.6 Travaux publics ....................................................................................................... 30
1.5.7 Administration ......................................................................................................... 30
1.6 Gouvernement provincial.................................................................................................. 31
1.6.1 Direction régionale de la sécurité civile et de la sécurité incendie (DRSCSI) ..................... 31
1.6.2 Sûreté du Québec (SQ) ............................................................................................ 31
1.6.3 Ministère du Développement durable, de l’environnement et de la lutte aux changements
climatiques (MDDELCC) ................................................................................................... 31
1.6.4 Réseau de la santé .................................................................................................. 32
1.6.5 Services Québec ..................................................................................................... 32

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 2


VILLE DE SCHEFFERVILLE

1.6.6 Bureau du Coroner................................................................................................... 32


1.7 Gouvernement fédéral ..................................................................................................... 33
1.7.1 Affaires autochtones et du Nord Canada (AANC).......................................................... 33
1.7.2 Environnement Canada ............................................................................................ 33
1.7.6 Transports Canada .................................................................................................. 33
1.8 Organismes non-gouvernementaux ................................................................................... 34
1.8.1 Croix-Rouge............................................................................................................ 34
1.8.2 Société aéroportuaire de Schefferville ......................................................................... 34
1.8.3 Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) ............................................... 34
1.9 Organismes privés .......................................................................................................... 34
1.9.1 Service ambulancier ................................................................................................. 34
1.9.2 Transport ferroviaire Tshiuetin ................................................................................... 34
1.9.3 KESI (Kawawachikamach Energy Services)................................................................. 35
1.9.4 Entreprises privées .................................................................................................. 35
Chapitre 2 - L’ALERTE, LA MOBILISATION ET LA MISE EN ŒUVRE DU PLAN.......................... 36
2.1 Les procédures d’alerte et de mobilisation .......................................................................... 37
2.1.1 Alerte de la population .............................................................................................. 37
2.1.2 Alerte du personnel .................................................................................................. 37
2.1.3 Schéma d’alerte....................................................................................................... 37
2.1.4 Liste de mobilisation ................................................................................................. 37
2.2 Mobilisation .................................................................................................................... 37
2.3 Mise en œuvre................................................................................................................ 38
2.3.1 Personnes autorisées à mettre en œuvre le plan .......................................................... 38
2.3.2 Critères de mise en œuvre ........................................................................................ 38
Chapitre 3 – LA GESTION LORS D’UN SINISTRE ........................................................................ 40
3.1 Modalités de gestion........................................................................................................ 40
3.1.1 Gestion de l’information ............................................................................................ 40
3.1.2 Gestion du temps..................................................................................................... 41
3.1.3 Priorités d’action ...................................................................................................... 41
3.1.4 Le cycle de la planification......................................................................................... 42
Les outils ........................................................................................................................ 44
3.1.4 Aide-mémoire du Coordonnateur municipal des mesures d’urgence ................................ 48
3.2 Dispositif opérationnel...................................................................................................... 50

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 3


VILLE DE SCHEFFERVILLE

3.2.1 Centre des opérations d’urgence (COU) ...................................................................... 50


Localisation du centre des opérations d’urgence principal : .................................................... 50
Localisation du centre des opérations d’urgence alternatif : .................................................... 50
3.2.2 Réseaux de télécommunications du Centre d’opérations d’urgence................................. 53
Compagnies de télécommunications .................................................................................. 53
3.2.3 Mesures de sécurité ................................................................................................. 54
Accréditations ................................................................................................................. 54
3.3 Organisation des opérations sur les lieux ............................................................................ 56
3.3.1 Rôle du Directeur des opérations ............................................................................... 56
3.3.2 Chaîne de commandement ....................................................................................... 56
3.3.3 Aménagement du site............................................................................................... 58
Le centre des opérations d’urgence sur le site (COUS).......................................................... 58
Intérieur du périmètre ....................................................................................................... 58
Extérieur du périmètre ...................................................................................................... 59
3.3.4 Les réunions sur les lieux .......................................................................................... 60
3.3.5 La visite des lieux par les médias ............................................................................... 60
Chapitre 4 – LES COMMUNICATIONS PUBLIQUES ..................................................................... 61
4.1 Les principaux éléments................................................................................................... 61
4.1.1 Le responsable des communications .......................................................................... 61
4.1.2 Le porte-parole de la Communauté............................................................................. 62
4.1.3 Soutien au responsable des communications et ententes de services .............................. 62
4.1.4 Les renseignements à la population............................................................................ 63
Emplacement .................................................................................................................. 63
Organisation ................................................................................................................... 63
Personnel / Définitions de tâches ....................................................................................... 63
Modalités de fonctionnement ............................................................................................. 64
Numéros de téléphone pour la population............................................................................ 64
Équipement .................................................................................................................... 64
4.1.5 Le Centre de presse ................................................................................................. 64
Emplacement .................................................................................................................. 64
Organisation ................................................................................................................... 65
Personnel / Définitions de tâches ....................................................................................... 65
Modalités de fonctionnement ............................................................................................. 65

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 4


VILLE DE SCHEFFERVILLE

Numéro de téléphone pour les médias ................................................................................ 65


Équipement .................................................................................................................... 66
4.1.6 Le matériel d’information ........................................................................................... 66
4.2 Les principales activités de communication ......................................................................... 67
4.2.1 Information des membres de la communauté ............................................................... 67
Les citoyens.................................................................................................................... 67
Les employés.................................................................................................................. 67
Les partenaires ............................................................................................................... 68
4.2.2 Relations avec les médias ......................................................................................... 68
Activités de communication ............................................................................................... 68
Chapitre 5 - LES MESURES DE PROTECTION DE LA POPULATION, DE SAUVEGARDE DES
BIENS ET DE RÉTABLISSEMENT ................................................................................................ 69
5.1 Évacuation / Réintégration / Mise à l’abri ............................................................................ 69
Autorités responsables ..................................................................................................... 69
5.1.1 Évacuation.............................................................................................................. 70
Choisir la mesure de protection.......................................................................................... 70
Aspects à considérer ........................................................................................................ 71
Hébergement local ........................................................................................................... 71
Communautés d’accueil.................................................................................................... 72
Alerte à la population........................................................................................................ 72
Alerte aux partenaires ...................................................................................................... 72
Services / Missions impliqués / Tâches .............................................................................. 73
Animaux domestiques ...................................................................................................... 73
Transport des personnes .................................................................................................. 73
Routes d’évacuation......................................................................................................... 74
Organiser l’évacuation (Annexe H.4) .................................................................................. 74
Carte d’évacuation ........................................................................................................... 75
Outils pratiques ............................................................................................................... 75
5.1.2 Réintégration........................................................................................................... 75
5.1.3 Mise à l’abri ............................................................................................................ 76
5.2 Services aux sinistrés ...................................................................................................... 77
5.2.1 Services offerts........................................................................................................ 77
Inscription et renseignements ............................................................................................ 77

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 5


VILLE DE SCHEFFERVILLE

Hébergement .................................................................................................................. 77
Habillement .................................................................................................................... 78
Alimentation .................................................................................................................... 78
Services généraux ........................................................................................................... 78
5.2.2 Installations............................................................................................................. 79
5.3 Rétablissement ............................................................................................................... 79
5.3.1 Mesures à court terme .............................................................................................. 80
5.3.2 Mesures à moyen et long terme ................................................................................. 80
Chapitre 6 – PLANS SPÉCIFIQUES .............................................................................................. 81
6.1 DÉRAILLEMENT DE TRAIN....................................................................................... 81
6.1.1 PORTÉE DU PLAN ........................................................................................... 81
6.1.2 CARACTÉRISTIQUES DU RISQUE ET ESTIMATION DES CONSÉQUENCES ......... 81
6.1.3 PRÉVENTION .................................................................................................. 82
6.1.4 ÉQUIPEMENT SPÉCIFIQUE .............................................................................. 82
6.1.5 DIRECTEUR DES OPÉRATIONS........................................................................ 82
6.1.6 VEILLE – PRÉ-ALERTE – ALERTE ..................................................................... 82
6.1.7 MOBILISATION ................................................................................................ 83
6.1.8 INTERVENTION ............................................................................................... 84
6.1.9 INFORMATION DU PUBLIC ............................................................................... 85
6.1.10 RÉTABLISSEMENT .......................................................................................... 86
6.1.11 DOCUMENTS DE RÉFÉRENCES ....................................................................... 86
6.2 FEUX DE BROUSSAILLE / INCENDIES DE FORÊT / FUMÉE ........................................ 87
6.2.1 PORTÉE DU PLAN ........................................................................................... 87
6.2.2 CARACTÉRISTIQUES DU RISQUE ET ESTIMATION DES CONSÉQUENCES ......... 87
6.2.3 PRÉVENTION / PRÉPARATION ......................................................................... 88
6.2.4 ÉQUIPEMENT SPÉCIFIQUE .............................................................................. 88
6.2.5 COORDINATION DE L’INTERVENTION .............................................................. 89
6.2.6 INDICATEURS ET PRIORITÉS D’ÉVACUATION .................................................. 90
6.2.7 VEILLE ............................................................................................................ 91
6.2.8 PRÉALERTE .................................................................................................... 91
6.2.9 ALERTE .......................................................................................................... 92
6.2.10 MOBILISATION ................................................................................................ 93
6.2.11 INTERVENTION ............................................................................................... 93

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 6


VILLE DE SCHEFFERVILLE

6.2.12 RÉTABLISSEMENT .......................................................................................... 94


6.2.13 INFORMATION DU PUBLIC ............................................................................... 95
6.2.14 DOCUMENTS DE RÉFÉRENCES ....................................................................... 95
6.3 INCENDIES – MATIÈRES DANGEREUSES ................................................................ 96
6.3.1 PORTÉE DU PLAN ........................................................................................... 96
6.3.2 CARACTÉRISTIQUES DU RISQUE ET ESTIMATION DES CONSÉQUENCES ......... 96
6.3.3 PRÉVENTION .................................................................................................. 96
6.3.4 ÉQUIPEMENT SPÉCIFIQUE .............................................................................. 96
6.3.5 DIRECTEUR DES OPÉRATIONS........................................................................ 97
6.3.6 VEILLE – PRÉ-ALERTE – ALERTE ..................................................................... 98
6.3.7 MOBILISATION ................................................................................................ 98
6.3.8 INTERVENTION ............................................................................................... 99
6.3.9 COORDONNATEUR MUNICIPAL DES MESURES D’URGENCE .......................... 100
6.3.10 INFORMATION DU PUBLIC ............................................................................. 100
6.3.11 RÉTABLISSEMENT ........................................................................................ 101
6.3.12 DOCUMENTS DE RÉFÉRENCES ..................................................................... 101
6.4 TEMPÉRATURES EXTRÊMES ................................................................................ 102
6.4.1 PORTÉE DU PLAN ......................................................................................... 102
6.4.2 CARACTÉRISTIQUES DU RISQUE ET ESTIMATION DES CONSÉQUENCES ....... 102
6.4.3 CRITÈRES POUVANT DÉTERMINER LA NATURE EXCEPTIONNELLE D’UN
ÉVÉNEMENT ............................................................................................................... 103
6.4.4 CONSÉQUENCES POSSIBLES POUR LA POPULATION .................................... 104
6.4.5 CONSÉQUENCES POSSIBLES POUR LA VILLE ............................................... 104
6.4.6 PRÉVENTION ................................................................................................ 105
6.4.7 ÉQUIPEMENT SPÉCIFIQUE ............................................................................ 105
6.4.8 COORDINATION ............................................................................................ 105
6.4.9 VEILLE .......................................................................................................... 105
6.4.10 PRÉALERTE .................................................................................................. 106
6.4.11 ALERTE ........................................................................................................ 107
6.4.12 MOBILISATION .............................................................................................. 107
6.4.13 INTERVENTION ............................................................................................. 108
6.4.14 INFORMATION DU PUBLIC ............................................................................. 111
6.4.15 RÉTABLISSEMENT ........................................................................................ 111

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 7


VILLE DE SCHEFFERVILLE

6.4.16 DOCUMENTS DE RÉFÉRENCES ..................................................................... 112


6.5 ACCIDENT / ÉCRASEMENT D’AVION ...................................................................... 113
6.5.1 PORTÉE DU PLAN ......................................................................................... 113
6.5.2 CARACTÉRISTIQUES DU RISQUE ET ESTIMATION DES CONSÉQUENCES ....... 113
6.5.3 PRÉVENTION ................................................................................................ 113
6.5.4 ÉQUIPEMENT SPÉCIFIQUE ............................................................................ 113
6.5.5 DIRECTEUR DES OPÉRATIONS...................................................................... 113
6.5.6 VEILLE – PRÉ-ALERTE – ALERTE - MOBILISATION .......................................... 114
6.5.7 INTERVENTION ............................................................................................. 115
6.5.8 INFORMATION DU PUBLIC ET DES MÉDIAS .................................................... 117
6.5.9 RÉTABLISSEMENT ........................................................................................ 117
6.5.10 DOCUMENT DE RÉFÉRENCE ......................................................................... 117
6.6 ACCIDENT ROUTIER / CONTAMINATION HYDROCARBURES .................................. 118
6.6.1 PORTÉE DU PLAN ......................................................................................... 118
6.6.2 CARACTÉRISTIQUES DU RISQUE ET ESTIMATION DES CONSÉQUENCES ....... 118
6.6.3 PRÉVENTION ................................................................................................ 118
6.6.4 ÉQUIPEMENT SPÉCIFIQUE ............................................................................ 119
6.6.5 DIRECTEUR DES OPÉRATIONS...................................................................... 119
6.6.6 VEILLE – PRÉ-ALERTE – ALERTE ................................................................... 119
6.6.7 MOBILISATION .............................................................................................. 119
6.6.8 INTERVENTION ............................................................................................. 120
6.6.9 INFORMATION DU PUBLIC ............................................................................. 122
6.6.10 RÉTABLISSEMENT ........................................................................................ 122
6.6.11 DOCUMENTS DE RÉFÉRENCES ..................................................................... 122
6.7 INFRASTRUCTURES ESSENTIELLES..................................................................... 123
6.7.1 PORTÉE DU PLAN ......................................................................................... 123
6.7.2 CARACTÉRISTIQUES DU RISQUE ET ESTIMATION DES CONSÉQUENCES ....... 123
6.7.3 PRÉVENTION ................................................................................................ 123
6.7.4 OUTILS ......................................................................................................... 123
6.7.5 COORDONNATEUR MUNICIPAL DES MESURES D’URGENCE .......................... 124
6.7.6 VEILLE – PRÉ-ALERTE – ALERTE ................................................................... 124
6.7.7 MOBILISATION .............................................................................................. 125
6.7.8 INTERVENTION ............................................................................................. 125

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 8


VILLE DE SCHEFFERVILLE

6.7.9 INFORMATION DU PUBLIC ............................................................................. 126


6.7.10 RÉTABLISSEMENT ........................................................................................ 126
6.7.11 DOCUMENTS DE RÉFÉRENCES ..................................................................... 126
6.8 DÉSORDRE SOCIAL ............................................................................................. 127
6.8.1 PORTÉE DU PLAN ......................................................................................... 127
6.8.2 CARACTÉRISTIQUES DU RISQUE ET ESTIMATION DES CONSÉQUENCES ....... 127
6.8.3 PRÉVENTION ................................................................................................ 127
6.8.4 COMMANDEMENT DE L’INTERVENTION ......................................................... 127
6.8.5 VEILLE – PRÉ-ALERTE – ALERTE - MOBILISATION .......................................... 127
6.8.6 INTERVENTION ............................................................................................. 128
6.7.7 INFORMATION DU PUBLIC ............................................................................. 128
6.8.8 DOCUMENTS DE RÉFÉRENCES ..................................................................... 128
Chapitre 7 - MAINTIEN ET AMÉLIORATION DU PLAN .............................................................. 129
7.1 Responsable du plan ..................................................................................................... 129
7.2 Mise à jour et révision .................................................................................................... 129
7.3 Programme d’exercices.................................................................................................. 130
7.4 Programme de formation ................................................................................................ 132
7.5 Amélioration de la capacité d’intervention ......................................................................... 133
7.5.1 Révision du plan d’allocation des ressources ............................................................. 133
7.5.2 Révision de l’analyse de risque et des mesures de prévention et d’atténuation................ 133
7.5.3 Information aux citoyens ......................................................................................... 134
7.6 Vérification annuelle ...................................................................................................... 134
ANNEXES.................................................................................................................................... 135
A – PORTRAIT DU MILIEU.................................................................................................. 136
B – ANALYSE DE RISQUES ............................................................................................... 138
C – RESSOURCES D’INTERVENTION INTERNES ET EXTERNES.......................................... 139
D – ENTENTES DE SERVICES ........................................................................................... 140
E – BOTTIN D’URGENCE ................................................................................................... 142
F – COMMUNICATIONS PUBLIQUES .................................................................................. 143
G – INFRASTRUCTURES ESSENTIELLES ........................................................................... 144
H – OUTILS....................................................................................................................... 145
I – CARTES....................................................................................................................... 146
J – DOCUMENTS DE RÉFÉRENCES ................................................................................... 147

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 9


VILLE DE SCHEFFERVILLE

K – FICHES MATIÈRES DANGEREUSES ............................................................................. 148


L – REGISTRES ................................................................................................................ 149

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 10


VILLE DE SCHEFFERVILLE

Liste des tableaux et des figures


Tableaux
1 Fonctions assumées par l’OMSC 24
2 Journal des opérations 45
3 Rapport de situation 46
4 Aide-mémoire du Coordonnateur municipal des mesures d’urgence 48-49
5 Équipement au Centre d’opérations d’urgence 51
6 Réseaux de télécommunications du COU 53
7 Compagnies de télécommunications 53
8 Tâches de sécurité 54
9 Aide-mémoire du Directeur des opérations 57
10 Équipement du Centre de renseignements aux citoyens 64
11 Équipement de la salle de presse 66
12 Le choix de la mesure de protection 70
13 Liste des centres d’hébergement locaux 71
14 Liste des communautés d’accueil 72
15 Transport des personnes 73
16 Routes d’évacuation 74
17 Conséquences possibles d’un déraillement de trains 82
18 Plage de visibilité – Feux de forêt 88
19 Qualité de l’air / Visibilité – Feux de forêt 90
20 Conséquences d’un incendie avec matières dangereuses 96
21 Inventaire des matières dangereuses 97
22 Panne électrique majeure 108
23 Neige abondante / Vent / Poudrerie / Blizzard / Verglas 109
24 Froid extrême 109
25 Refroidissement éolien 110
26 Conséquences d’un accident routier avec hydrocarbures 118
27 Infrastructures essentielles : signalement d’une déficience 124
28 Portrait du milieu 135-136
29 Ententes de services en cours 140
30 Ententes de services à prévoir 140-141
31 Procédures administratives 149
32 Registres 150

Figures
1 Organigramme OMSC 24
2 Schéma d’alerte 39
3 Cycle de la planification 42
4 Cartes d’accréditation 55
5 Organisation d’un site 59
6 Organigramme des communications publiques 61
7 Population totale, Kawawachikamach, Matimekush-Lac John, Schefferville, 69
1996-2011

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 11


VILLE DE SCHEFFERVILLE

MOT DE L’ADMINISTRATEUR
La protection des personnes, des biens et de l’environnement doit être une préoccupation constante. C’est
pourquoi la Ville de Schefferville s’est engagée dans une démarche de gestion des risques qui englobe les
dimensions de la prévention et de la préparation. Cette démarche a débutée durant l’été 2014 suite à l’initiative
du ministère des Affaires autochtones et du Nord du Canada (AANC) et du ministère de la Sécurité publique
du Québec (MSP) qui a permis l’organisation de trois rencontres ou se sont réunis des intervenants sociaux,
des institutions publiques, des organisations en sécurité publique et des entreprises provenant des trois
localités régionales soit Kawawachikamach, Matimekush-Lac-John et Schefferville. L’objectif était de travailler
efficacement et collectivement afin d’assurer une meilleure protection des citoyens lors de situations
d’urgences. Il est apparu au groupe de travail que l’un des moyens les plus efficaces serait la création d’un
comité mixte permanent en mesures d’urgence (CMPMU) qui regrouperait les trois communautés ainsi que
des partenaires provenant à la fois d’organisations locales et externes.
Cet effort collectif a permis de produire un Plan conjoint de mesures d’urgence permettant à tous les
intervenants concernés de mettre leurs ressources en commun et de développer un programme de gestion
des urgences adapté aux réalités locales et dans le respect des valeurs interculturelles. Parallèlement, les
communautés de Kawawachikamach et de Matimekush-Lac-John se sont également dotées d’un plan local
de mesures d’urgence. À l’instar de ses partenaires, la Ville de Schefferville dispose maintenant de son propre
plan local, conçu pour être complémentaire à ceux de ses partenaires ainsi qu’au Plan conjoint de mesures
d’urgence du CMPMU. Cette nouvelle étape contribuera à l’amélioration de la capacité de résilience de nos
trois communautés et de nos partenaires publics et privés.

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 12


VILLE DE SCHEFFERVILLE

GLOSSAIRE
Agent de liaison L’agent de liaison fait le lien entre son organisation et les divers intervenants
et membres de la collectivité. Il transmet les connaissances, notamment les
rôles, les responsabilités, les mandats et les plans, en plus d’être responsable
d’informer son organisation des développements.

Aléa Phénomène, manifestation physique ou activité humaine susceptible


d’occasionner des pertes en vies humaines ou des blessures, des dommages
aux biens, des perturbations sociales et économiques ou une dégradation de
l’environnement (chaque aléa est entre autres caractérisé en un point donné,
par une probabilité d’occurrence et une intensité données).

Aléa naturel Une menace des forces de la nature.

Alerte La phase d’alerte est atteinte lorsqu’une intervention est imminente et que les
ressources humaines et matérielles doivent être prêtes à être déployées, et
que certaines procédures requises par l’événement puissent être mises en
œuvre aussitôt.

Analyse des risques Processus systématique qui vise à estimer le niveau de risque par l’analyse
des probabilités d’occurrence des aléas et des conséquences potentielles
pouvant résulter de leur manifestation.

Atténuation Mesures prises visant à réduire les conséquences d’une urgence ou d’une
crise. Les activités d’atténuation visent à identifier et à anticiper les risques de
crises ou d’urgences. Elles permettent d’identifier les points vulnérables et
d’agir de façon proactive pour atténuer la situation.

Catastrophe naturelle Événement cataclysmique causé par un phénomène naturel et entraînant


d’énormes pertes, destructions ou dommages, comme les tornades, les
ouragans, les tremblements de terre et les phénomènes connexes.

Centre conjoint des Lieu à partir duquel les représentants du Comité mixte permanent en mesures
opérations d’urgence d’urgence (CMPMU) coordonnent les opérations communes en cours sur le
(CCOU) territoire.

Centre des Lieu à partir duquel le Coordonnateur municipal des mesures d’urgence de la
opérations d’urgence Ville de Schefferville dirige les opérations en cours et s’assure de la gestion
(COU) globale de l’événement sur le territoire.

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 13


VILLE DE SCHEFFERVILLE

Centre des Le centre des opérations sur le site est l'endroit situé à proximité des lieux du
opérations d’urgence sinistre, ou sur celui-ci, où sont orchestrées toutes les actions des différents
sur le site (COUS) partenaires présents concernant l’intervention sur le terrain et où convergent
tous les renseignements que les intervenants possèdent ou tous ceux qui
leurs sont destinés.

Commandement Application du système de commandement d’intervention utilisé lorsque


unifié (CU) plusieurs organismes sont responsables de l’intervention ou que l’incident
traverse des frontières politiques. Les organismes travaillent ensemble par
l’intermédiaire des membres désignés du CU, qui sont souvent les haut
placés des organismes et/ou des différentes disciplines participant au CU,
pour établir des objectifs et des stratégies ainsi qu’un plan d’action
d’intervention unique. Ce système, utilisé par les communautés des
premières nations, est appliqué dans le contexte d’une intervention
coordonnée dans le cadre du Comité mixte permanent en mesures d’urgence
(CMPMU).
Continuité des Processus continu relevant des plus hautes autorités de l’organisation mis en
opérations place pour assurer la mise en œuvre des mesures permettant d’identifier
l’impact des pertes potentielles en cas d’interruption des opérations, la mise
en place de stratégies de rétablissement efficaces et de préparer un plan de
rétablissement et de continuité des services (Traduction libre) (NFPA 1600,
2007, p. 4)

Coordonner Établir une relation adéquate (entre des parties, des mouvements, etc.), faire
fonctionner ensemble ou en bonne séquence.

Crise La crise est une situation caractérisée par de fortes incertitudes, un nombre
élevé d’intervenants, des durées relativement longues, de difficiles problèmes
de communication, des enjeux importants dépassant de loin les seuls aspects
opérationnels immédiats. (Lagadec, 2003, p. 14)

Démobilisation Ensemble des mesures menant à un désengagement progressif des


ressources de l’OMSC et au retour à un mode normal de gestion.
Effet domino Réaction en chaîne au cours de laquelle une cause initiale de défaillance
produit un effet chez une entité d’un espace de coopération et qui, à son tour,
se répercute sur une autre entité en raison de l’interdépendance entre elles.
(Robert, 2009, p. 59)

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 14


VILLE DE SCHEFFERVILLE

Enjeu Une situation portant atteinte, en quelque sorte, aux convenances, aux
traditions ou aux valeurs, à la sécurité ou à la protection du public, ou encore
à l’intégrité du gouvernement. Remarque : même si la distinction entre une
urgence et un enjeu semble évidente, les deux sont étroitement liés, étant
donné que le processus d’escalade d’un enjeu (p. ex., agitation sociale)
pourrait, par définition, le transformer en urgence.

Entente d’assistance Entente établie préalablement entre deux entités ou plus, par laquelle
mutuelle chacune d’elle s’engage à fournir une assistance aux autres parties à
l’entente.

État d'urgence local Mesure exceptionnelle permettant à une municipalité d’agir en dehors de
certaines règles municipales. L’article 42 de la Loi sur la sécurité civile prévoit
que, pour justifier l’exercice des pouvoirs spéciaux qui en découlent, la
municipalité locale doit être confrontée à un sinistre majeur, réel ou imminent,
qui exige, pour protéger la vie, la santé ou l’intégrité des personnes, une
action immédiate qu’elle ne peut exécuter avec ses règles de fonctionnement
habituelles.

Seule une municipalité locale peut déclarer l’état d’urgence local sur son
territoire ou, si elle est empêchée d’agir, le ministre de la Sécurité publique.
L’état d’urgence local ne peut être déclaré pour protéger les biens et ne rend
pas automatiquement la municipalité admissible à un programme d’aide
financière.

Évacuation Action par laquelle une ou des personnes quittent les lieux qu'elles occupent
pour se soustraire à un danger réel ou appréhendé.

Événement Quelque chose qui survient, incident remarquable. Dans un contexte de


sécurité, il s’agira en général d’un incident de sécurité, d’une alerte, d’une
urgence médicale, d’un désastre ou d’un épisode ou d’une expérience
connexes.

Gestion des risques Approche adoptée par une collectivité ou une organisation, visant la réduction
des risques et misant sur la prise en compte constante et systématique des
risques dans ses décisions administratives, dans la gestion de ses ressources
ainsi que dans la façon dont elle assume ses responsabilités.

Indicateur Paramètre significatif qui est utilisé pour mesurer les résultats obtenus,
l’utilisation des ressources, l’état d’avancement des travaux ou le contexte
(Grand dictionnaire terminologique)

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 15


VILLE DE SCHEFFERVILLE

Infrastructures Ensemble des processus, des systèmes, des installations, des technologies,
essentielles des réseaux, des biens et des services nécessaires pour assurer la santé, la
sûreté, la sécurité ou le bien-être économique des Canadiens et des
Canadiennes ainsi que l’efficacité du gouvernement. (Source : Stratégie
nationale et Plan d’action sur les infrastructures essentielles – Gouvernement
du Canada)

Interdépendance Dépendances mutuelles, partagées ou réciproques.

Intervenant Personne, service d'urgence ou organisme qui joue un rôle particulier lors
d'un sinistre.

Intervention Ensemble des mesures prises immédiatement avant, pendant ou


immédiatement après un sinistre pour protéger les personnes, assurer leurs
besoins essentiels et sauvegarder les biens et l’environnement.

Menace Tout événement ou geste potentiel délibéré ou accidentel, ou tout aléa naturel
pouvant causer des dommages aux employés ou aux actifs, nuisant ainsi à
la prestation des services.

Mesures spécifiques Mesures prises à l'égard d’un risque spécifique. À partir des caractéristiques
de ce risque et des aspects préventifs, ces mesures portent sur la désignation
d’un Directeur des opérations ainsi que sur l’intervention, l’information du
public, le rétablissement et les équipements spécifiques.

Mission Fonction ou ensemble de fonctions à exercer en sécurité civile (situation


d’exception), particulièrement lors de l’intervention ou du rétablissement et
qui appellent la livraison de services spécifiques aux champs de la sécurité
civile

Mobilisation Action qui consiste à mettre en œuvre les ressources requises par l’OMSC
pour faire face à l’événement.

Opérations de Les efforts pour retrouver un ou plusieurs individus lorsque les efforts de
recherche et de première intervention n’ont pas porté fruit.
récupération

Organisation Adaptation de l’organisation municipale afin de coordonner et de mettre en


municipale de la œuvre les interventions nécessaires lors d'un sinistre.
sécurité civile
(OMSC)

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 16


VILLE DE SCHEFFERVILLE

Organisation Organisation formée des coordonnateurs régionaux Ministères et organismes


régionale de la du gouvernement du Québec pour soutenir les communautés touchées par
sécurité civile un sinistre. La coordination de l’ORSC est assumée par le directeur régional
(ORSC) de la sécurité civile du ministère de la Sécurité publique qui agit alors à titre
de coordonnateur régional de l’ORSC. Celui-ci veille à ce que les actions des
ministères et des organismes répondent aux besoins des autorités
responsables de la sécurité civile sur les territoires touchés par un sinistre, ou
en soutien à AANC-RQ lorsque ce sont des communautés des Premières
nations qui sont affectées.

Organisation non Un organisme sans but lucratif veillant aux intérêts de ses membres,
gouvernementale d’individus ou d’institutions. Elle n’a pas été créée par le gouvernement, mais
(ONG) peut coopérer avec lui. Ces organisations visent un but public et non pas des
avantages particuliers. Parmi les organisations non gouvernementales, on
compte notamment les organismes de bienfaisance de nature religieuse et la
Croix-Rouge canadienne.

Organisation de la Organisation formée des coordonnateurs ministériels de la sécurité civile des


sécurité civile du ministères et des organismes gouvernementaux sollicités par le ministre de
Québec (OSCQ) la Sécurité publique pour intervenir en situation de sinistre. La coordination
de l’OSCQ est assumée par le sous-ministre associé de la DGSCSI qui agit
alors à titre de coordonnateur gouvernemental de l’OSCQ. Cette organisation
soutient les organisations régionales de la sécurité civile dans leurs
interventions auprès des communautés.

Partenaire Toute personne ou tout groupe ou organisme pouvant être concerné, qui est
concerné ou qui se considère concerné par une urgence.

Plan de sécurité civile Résultat écrit de la démarche de planification qui prévoit les moyens mis en
ou œuvre dans les quatre dimensions de la sécurité civile, à savoir « prévention»,
Plan de mesures « préparation », « intervention » et « rétablissement », pour préserver la vie
d’urgence et la santé des personnes, leur apporter secours, sauvegarder des biens ou
pour atténuer les effets d'un sinistre.

Préalerte Le risque qui menace la population et/ou le territoire de la Ville de Schefferville


est suffisamment élevé pour que des mesures de surveillance, de suivi et
d’atténuation soient activées.

Préparation Ensemble des activités et des mesures destinées à renforcer les capacités
de réponse aux sinistres.

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 17


VILLE DE SCHEFFERVILLE

Prévention Ensemble des mesures établies sur une base permanente qui concourent à
éliminer les risques, à réduire les probabilités d’occurrence des aléas ou à
atténuer leurs effets potentiels.

Résilience Aptitude d’un système, d’une collectivité ou d’une société potentiellement


exposé à des aléas à s’adapter, en résistant ou en changeant, en vue d’établir
et de maintenir des structures et un niveau de fonctionnement acceptables.

Rétablissement Ensemble des décisions et des actions prises à la suite d’un sinistre pour
restaurer les conditions sociales, économiques, physiques et
environnementales de la collectivité et réduire les risques.

Risque Combinaison de la probabilité d’occurrence d’un aléa et des conséquences


pouvant en résulter sur les éléments vulnérables d’un milieu donné.

Secteur privé Organisations extérieures à toute structure gouvernementale, notamment les


organisations à but lucratif et non lucratif, les structures formelles et
informelles, le commerce, l’industrie, les organisations privées d’intervention
d’urgence et les organisations privées de bénévoles.

Sécurité civile Ensemble des activités et des mesures visant la gestion des risques de
catastrophes de toute nature et couvrant les dimensions de la prévention et
l’atténuation, la préparation, l’intervention et le rétablissement.

Sensibilisation Le processus continu de collecte, d’analyse et de diffusion des


renseignements, de l’information ou des connaissances permettant aux
organisations et aux individus d’anticiper les exigences et de réagir avec
efficacité.

Sinistre Événement qui cause de graves préjudices aux personnes ou d’importants


dommages aux biens et qui exige de la communauté affectée des mesures
inhabituelles.
Système de Le Système de commandement des interventions (SCI) établit les rôles et les
commandement des responsabilités normalement assumées par le gouvernement fédéral et les
interventions communautés des premières nations, ainsi que les procédures
opérationnelles à utiliser dans la gestion et dans la direction d’une intervention
d’urgence.

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 18


VILLE DE SCHEFFERVILLE

Tous risques L’expression « tous risques » est la norme en vertu de laquelle les urgences
sont définies par la Loi sur la gestion des urgences (LGU). Elle comprend un
vaste éventail de situations, notamment : les tornades, les tremblements de
terre, les glissements de terrain, les avalanches, les inondations, les feux de
forêt, les accidents industriels, les ouragans, les écrasements d’avion, les
ondes de tempête, les fortes tempêtes, les tempêtes de verglas, les
pandémies, les incidents cybernétiques, les incidents impliquant des produits
chimiques, biologiques, radiologiques ou nucléaires, les accidents de
transport (les déversements pétroliers), les déraillements ferroviaires, les
pannes de courant, les infestations de dendroctones du pin, les tsunamis et,
selon le cas, les problèmes d’agitation sociale.

Urgence Une situation présente ou imminente requérant des actions rapides et


coordonnées touchant des personnes ou des biens, pour protéger la santé,
la sécurité et le bien-être des personnes ou limiter les dommages aux biens
ou au milieu.

Veille La veille découle de l’existence d’un risque, réel ou appréhendé, menaçant la


population et/ou le territoire et dont la probabilité d’occurrence est
suffisamment élevée pour justifier que des mesures de surveillances soient
activées.

Vulnérabilité Condition résultant de facteurs physiques, sociaux, économiques ou


environnementaux qui prédispose les éléments exposés à la manifestation
d’un aléa à subir des préjudices ou des dommages.

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 19


VILLE DE SCHEFFERVILLE

ACRONYMES
AANC-RQ Affaires autochtones et du Nord du Canada – Région du Québec
CCOU Centre conjoint des opérations d’urgence
CCOUS Centre conjoint des opérations d’urgence sur le site
COU Centre des opérations d’urgence
COUS Centre des opérations d’urgence sur le site
CLSC Centre local de services communautaires
CMPMU Comité mixte permanent en mesures d’urgence
CU Commandement unifié
DRSCSI Direction régionale de la sécurité civile et de la sécurité incendie
GRC Gendarmerie Royale de Canada
KESI Kawawachikamach Energy Services
MDN Ministère de la Défense nationale
OMSC Organisation municipale de sécurité civile
OMU Organisation des mesures d’urgence
ONG Organismes non-gouvernementaux
ORSC Organisation régionale de la sécurité civile
PC Poste de commandement
PMU Plan de mesures d’urgence
PCMU Plan conjoint de mesures d’urgence
RAPSIT Rapport de situation
RNC Royal Newfoundland Constabulary
SAS Services aux sinistrés
SMÉAC Situation – Mission – Exécution – Administration et logistique – Commandement et
contrôle
SOPFEU Société de protection des forêts contre le feu
SP Sécurité publique
SQ Sûreté du Québec
TI Technologies de l’information

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 20


VILLE DE SCHEFFERVILLE

BUT ET OBJECTIFS DU PLAN


Le Plan de mesures d’urgence a pour but de fournir à la Ville de Schefferville, au personnel, aux
unités d’intervention, aux partenaires et aux organismes pouvant être impliqués, les procédures
appliquées lors d’une situation d’urgence.
Le Plan de mesures d’urgence (PMU) a pour objectifs :
de décrire et maintenir à jour l’ensemble des procédures applicables en cas d’urgence;
de définir le rôle et les responsabilités incombant à la Ville de Schefferville, à son personnel,
aux unités d’intervention et à chacun des organismes ayant un rôle à jouer dans la mise en
œuvre de mesures d’urgence;
d’assurer la cohérence des procédures mises en œuvre par la Ville de Schefferville, son
personnel, les unités d’intervention et les organismes pouvant être impliqués lors de
mesures d’urgence se produisant sur le territoire;
d’optimiser l’utilisation des ressources disponibles lors d’une situation d’urgence se
produisant sur le territoire;
de décrire le processus de maintien de l’état de préparation de la Ville de Schefferville, de
son personnel, des unités d’intervention et des organismes pouvant être impliqués à l’égard
d’une intervention lors d’une situation décrite dans ce PMU.

Ces objectifs visent à minimiser les pertes de vie, les blessures ainsi que les dommages à la
propriété et à l'environnement.

PORTÉE DU PLAN
Ce plan traite des événements pouvant vraisemblablement se produire sur le territoire de la Ville de
Schefferville, et ce, suite à une analyse de risques réalisée de concert avec les membres du Comité
mixte permanent en mesures d’urgence (CMPMU). De plus, on y traite des mesures d’activation du
plan et des mesures à mettre en œuvre lors d’une intervention. Il constitue un modus operandi
cohérent convenu entre la Ville de Schefferville, son personnel, les unités d’intervention et les
organismes pouvant être impliqués, à l’égard des situations d’urgence identifiées. Il identifie les
responsabilités de toutes les unités d’intervention qui pourraient être impliquées et constitue ainsi un
protocole d’entente entre la Ville de Schefferville et les unités d’intervention concernées après que
celles-ci aient été consultées.

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 21


VILLE DE SCHEFFERVILLE

LES AUTORITÉS DE LA VILLE DE SCHEFFERVILLE


En vertu de la Loi sur la sécurité civile, la municipalité locale constitue l’autorité responsable de la
sécurité civile sur son territoire. Lors d’un sinistre, c’est donc à elle que revient la responsabilité de
gérer l’ensemble des interventions qui devront être réalisées pour répondre à l’événement.

L’Administrateur de la Ville de Schefferville est responsable de la démarche de gestion des risques


en général et de la préparation du Plan de mesures d’urgence en particulier. À cet effet, il s’assure
d’avoir :
• nommé un Coordonnateur municipal des mesures d’urgence responsable de sa
coordination;
• informé la population des différentes étapes de la démarche de planification en cours;
• mandaté un responsable pour préparer le plan d’urgences;
• soutenu la démarche de planification en attribuant les ressources nécessaires;
• assuré la contribution des services publics qui peuvent aider le comité;
• sensibilisé ou impliqué les intervenants externes (industries, ministères, organismes, etc.) à
la démarche de planification;
• appuyé les besoins en formation appropriées des responsables des mesures d’urgence;
• approuvé le plan.

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 22


VILLE DE SCHEFFERVILLE

DISTRIBUTION DU PLAN
Ville de Schefferville

Nombre No d’identification Détenteur


d’exemplaires CD ou USB Papier
1 1 Administrateur
1 2 Coordonnateur municipal des mesures d’urgence
3 Protection contre les incendies
1 4 Travaux publics
2 5-6 Centre des opérations d’urgence (COU)

Partenaires

Nombre No d’identification Détenteur


d’exemplaires CD ou USB Papier
1 7 Kawawachikamach Community
1 8 Matimekush – Lac-John

Gouvernement provincial

Nombre No d’identification Détenteur


d’exemplaires CD ou USB Papier
2 9 - 10 Sûreté du Québec

Parapublic - Secteur privé - ONG

Nombre No d’identification Détenteur


d’exemplaires CD ou USB Papier
1 1 11 New Millenium
1 1 12 Northern Store
1 1 13 KESI (Kawawachikamach Energy Services Inc.)
1 1 14 Société aéroportuaire de Schefferville
1 1 15 Tata Steel
1 1 16 Transport ferroviaire Tshiuetin

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 23


VILLE DE SCHEFFERVILLE

Chapitre 1 - L’ORGANISATION MUNICIPALE DE SÉCURITÉ CIVILE

1.1 Organigramme de l’Organisation municipale de sécurité civile (OMSC)

Figure 1 – Organigramme OMSC

1.2 Responsables de l’organisation des mesures d’urgence (OMSC)

FONCTION EN URGENCE NOM FONCTION HABITUELLE

Administrateur Ghislain Lévesque Administrateur

Coordonnateur municipal des François Desy Directeur général


mesures d’urgence

Protection contre les Daniel Vocelle Directeur du service


incendies

Sécurité des personnes et Sûreté du Québec Sécurité publique


des biens

Travaux publics Directeur du service

Administration Adjointe-administrative

Tableau 1 – Fonctions assumées par l’OMSC

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 24


VILLE DE SCHEFFERVILLE

1.3 Ressources d’intervention internes et externes

Les ressources impliquées dans une intervention peuvent provenir autant de la Ville elle-
même que de plusieurs organisations externes. Lorsque la situation ne touche que le
territoire de Schefferville mais que les ressources sont insuffisantes, on fera appel à
l’entraide mutuelle. Voir ANNEXE C.1 – RESSOURCES D’INTERVENTION INTERNES ET
EXTERNES.

L’implication des différentes organisations doit être définie et encadrée par des ententes
entre les parties. La liste des ententes requises et celles convenues à ce jour se trouvent à
l’ANNEXE D – ENTENTES DE SERVICES

1.4 Objets et modalités de collaboration / ententes de services

Par ailleurs, les trois (3) membres permanents du Comité mixte permanent en mesures
d’urgence (CMPMU) ont convenu de mettre en commun leurs ressources humaines et
matérielles disponibles lorsque l’ensemble de ses membres fait face à une situation
exceptionnelle exigeant une coordination des interventions locales et l’implication de
ressources ou d’expertises dépassant leur capacité respective ou collective. On met alors
en place une structure de commandement unifié1.

1.5 Mandats et responsabilités au sein de l’OMSC

Cette section traite de l’ensemble des mandats et responsabilités associés aux différents
postes occupés au sein de l’OMSC, nonobstant la provenance de ces responsables. Ces
mandats sont subdivisés en 5 parties : le programme de gestion des risques, la prévention,
la préparation, l’intervention ainsi que la continuité et le rétablissement.
Par ailleurs, attendu le nombre limité de personnel, une liste des tâches connexes est
attribuée à la phase d’intervention pour chacun des responsables. Ces tâches peuvent être
prises en charge par le responsable désigné ou déléguées en tout ou en partie à des
partenaires du CMPMU dans le cadre de l’activation du Plan conjoint de mesures d’urgence
(PCMU).

1 En pareil cas, on applique les mesures prévues au Plan conjoint de mesures d’urgence du CMPMU.
PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 – Septembre 2017

25
VILLE DE SCHEFFERVILLE

1.5.1 Administrateur

L’Administrateur joue un rôle majeur, car il peut, entre autres, autoriser les dépenses,
autoriser l'évacuation, prendre des dispositions pour l'hébergement, demander l'aide des
communautés voisines et celle du gouvernement, etc. Plus précisément, les responsabilités
de l’Administrateur sont :
Programme de gestion des risques
Adopte le plan de mesures d’urgence et tout autre document afférant ou mesure
relevant du niveau politique et stratégique.
Nomme le Coordonnateur municipal des mesures d’urgence.
Prévention
Approuve les mesures de prévention et d’atténuation ayant des incidences
réglementaires, ainsi que la mise en œuvre des démarches de communication des
risques.
Préparation
Approuve les mesures de préparation ayant des incidences réglementaires.
Intervention
Déclare l’état d’urgence (si requis).
Prend les décisions qui relèvent du niveau politique.
Contribue à l’information des citoyens.
Continuité et rétablissement
Approuve les mesures de rétablissement ayant des incidences réglementaires,
ainsi que la mise en œuvre des démarches de communication des risques.

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 26


VILLE DE SCHEFFERVILLE

1.5.2 Coordonnateur municipal des mesures d’urgence

Responsable de la démarche de gestion des risques. En situation d’urgence, il devient le


responsable de la gestion de l'ensemble de l'intervention.
Plus précisément, les responsabilités du Coordonnateur municipal des mesures d’urgence
sont :
Programme de gestion des risques
Responsable de la mise en œuvre du programme de gestion des risques.
Responsable de la préparation du rapport annuel.

Prévention
Responsable du cheminement des travaux en matière de prévention.

Préparation
Responsable du cheminement des travaux en matière de préparation et de l’état de
préparation de l’Organisation municipale de sécurité civile.
Identifie les indicateurs permettant d’évaluer l’état de préparation.

Intervention
Évalue la gravité de la situation et active les mesures nécessaires prévues dans le
plan de sécurité civile et ses documents afférents.
Déclenche, le cas échéant, les procédures d’alerte et de mobilisation de
l’organisation municipale de la sécurité civile.
Exerce son leadership auprès des intervenants et de la population pendant toute la
durée de la situation d’urgence ou du sinistre en favorisant un climat de collaboration
et de respect et en communiquant clairement afin d’être bien compris des
intervenants et de la population.
Désigne un Directeur des opérations pour assurer la cohésion entre les actions des
équipes d'intervention municipales et les autres intervenants venus leur prêter main-
forte.
Dirige l’ensemble des opérations au niveau stratégique et tactique à partir de
l’OMSC.
Informe l’administrateur de l’évolution de la situation.
Soutien les opérations au niveau administratif.
Ouvre le centre des opérations d’urgence (COU). Un centre des opérations
d’urgence sur le site du sinistre (COUS) peut être aussi nécessaire.
Coordonne les mesures pour le maintien des systèmes essentiels.
Diffuse des directives sur les opérations d’urgence.
Vérifie auprès du Directeur des opérations que les opérations d’urgence sur le site
assurent la sécurité des personnes et la sauvegarde des biens et de
l’environnement.

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 27


VILLE DE SCHEFFERVILLE

Assure les liens avec la direction régionale de la sécurité civile et les partenaires du
CMPMU.
Valide l’information à transmettre aux autorités municipales et à la population.
Tient régulièrement des réunions avec les intervenants pour faire le point sur la
situation.
Collabore avec les ministères et organismes gouvernementaux concernés.
Recommande l’évacuation ou le confinement d’un secteur donné.
Voit à ce que la sécurité des lieux sinistrés soit assurée.
Voit à l’administration de toutes les questions financières.
Tâches connexes :
o Contribue au processus de planification des mesures d’intervention par le
suivi des ressources, la collecte et l’analyse de l’information et la mise à
jour de la documentation. Plus précisément, il identifie les enjeux, les
besoins et ressources humaines et les priorités. Il gère la collecte
d’informations permettant de connaître l’état de la situation, la circulation de
l’information, la dotation des ressources humaines et matérielles de même
que l’implication des spécialistes techniques requis par la situation. Enfin, il
planifie et gère la démobilisation graduelle des ressources.
o État de la situation. Rassemble et analyse l’information sur la situation
actuelle, prépare des tableaux et des sommaires de situation et établit des
cartes et des projections.
o Communications. Coordonne les communications en collaboration avec les
partenaires impliqués.
o Services aux sinistrés. Offre les services essentiels d’inscription et
renseignements, d’alimentation, d’habillement et d’hébergement d’urgence
aux citoyens sinistrés et permet la prestation de certains services
gouvernementaux à ces personnes (ex. : soutien médical, aide
psychosociale, etc.)
o Spécialistes techniques / Experts. Regroupe les experts requis selon la
complexité de certaines situations.
o Approvisionnement. Détermine le type et la quantité de fournitures
nécessaires pour les besoins de l’intervention. Commande, reçoit,
entrepose et distribue les fournitures et veille à l’entretien du matériel
permanent. Assure le contrôle des stocks de fournitures et d’équipement.
Continuité et rétablissement
Dirige l’ensemble des opérations au niveau stratégique et tactique à partir de
l’OMSC.

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 28


VILLE DE SCHEFFERVILLE

1.5.3 Directeur des opérations

Responsable de la gestion de l’opération sur le site. Plus précisément, les responsabilités


du Directeur des opérations sont :
Intervention
Établit le périmètre d’opération et des zones d’intervention.
Détermine les actions immédiates à accomplir.
Organise les secours.
Organise l’évacuation.
Recommande au Coordonnateur municipal des mesures d’urgence les actions
requises à moyen et à long terme.
Aménage les lieux de façon sécuritaire.
Identifie les organisations à mobiliser.
Met en place le COUS et y tient un journal des opérations.
Prépare et met en œuvre le plan de télécommunications de l’intervention,
coordonne la distribution et l’entretien du matériel de télécommunication, et établi
un réseau de télécommunications efficace pour l’intervention.
Informe régulièrement le Coordonnateur municipal des mesures d’urgence de
l’évolution de la situation et des besoins en soutien et en expertise.
Prépare les rencontres de coordination sur le site.
Assure la présence du personnel et des équipements nécessaires à la lutte contre
le sinistre.
Fait visiter les lieux aux autorités ou aux médias quand la situation le permet.
Aide à faire en sorte que les ressources qui ne sont plus requises soient libérées
de l’intervention de façon ordonnée, sécuritaire et économique
Voit au nettoyage.

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 29


VILLE DE SCHEFFERVILLE

1.5.4 Protection contre les incendies

Le rôle de ce service consiste à :


procéder à l’évacuation et au sauvetage des citoyens et veiller à ce qu’ils soient
conduits en lieu sûr et confortable ;
combattre les incendies et protéger les biens ;
mettre en œuvre les opérations de recherche & sauvetage en milieu clos et dans
les zones contaminées, les interventions de combat contre les incendies et en cas
d’accidents impliquant des matières dangereuses ;
obtenir l’aide du service des incendies de Kawawachikamach, ou autres, si requis ;
veiller à la protection de l’environnement par la récupération et l’analyse des produits
en causes et déterminer les mesures de mitigation requises.

1.5.5 Sécurité des personnes et des biens

Voir section 1.6.2.


1.5.6 Travaux publics

Le rôle des Travaux publics consiste à :


assurer l’inspection, l’entretien, la remise en état du réseau routier et mettre en place
les voies de contournement nécessaires ;
maintenir l’approvisionnement en eau potable via le réseau existant ou par des
moyens alternatifs d'approvisionnement et veiller à permettre l’évacuation et le
traitement des eaux usées ;
coordonner, ou collaborer avec les partenaires responsables, les opérations de
protection et/ou de rétablissement d’autres infrastructures essentielles (réseau
électrique, installations aéroportuaires, etc.) ;
coordonner le recours et l’implication des ressources expertes requises selon la
situation ;
organiser, activer et documenter l’approvisionnement en carburant et l’entretien des
moyens de transport terrestre affectés à l’intervention ;
voir au transport du personnel, des fournitures, de la nourriture et de l’équipement.

1.5.7 Administration

Le rôle de l’Administration consiste à :


mettre en place et veiller au soutien logistique nécessaire au fonctionnement du
COU ;
maintenir à jour la liste des ressources humaines affectées à l’intervention ;
faire le suivi des coûts associés à l’intervention, s’occuper de la comptabilité, des
achats, des feuilles de temps et de l’analyse des coûts ;
assurer la fourniture des repas et de l’eau potable au personnel de l’intervention ;

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 30


VILLE DE SCHEFFERVILLE

assurer la reproduction des documents requis ainsi que l’archivage de toute la


documentation liée à l’intervention.
1.6 Gouvernement provincial

1.6.1 Direction régionale de la sécurité civile et de la sécurité incendie (DRSCSI)

La coordination de l’ORSC est assumée par le directeur régional de la sécurité civile et de


la sécurité incendie du ministère de la Sécurité publique qui agit alors à titre de
Coordonnateur régional de l’ORSC. Celui-ci veille à ce que les actions des ministères et des
organismes provinciaux répondent aux besoins des autorités responsables de la sécurité
civile sur les territoires touchés par un sinistre.
1.6.2 Sûreté du Québec (SQ)

La Sûreté du Québec est le service ayant juridiction sur le territoire de la Ville de


Schefferville. Elle est également le représentant désigné du coroner. Son rôle est de :
contrôler le périmètre de sécurité ;
assurer le contrôle de la circulation près du lieu de l’accident et contenir les curieux;
soutenir le Directeur des opérations lors de la mise en œuvre d’une évacuation ou
d’une mesure de mise à l’abri ;
veiller au contrôle de l’accès au Centre d’hébergement ;
demander l’aide du corps policier de Kawawachikamach, au besoin ;
initier toute enquête pouvant être requise si un événement est suspecté d’être de
nature criminelle ou terroriste et/ou qu’il y a décès.
1.6.3 Ministère du Développement durable, de l’environnement et de la lutte aux
changements climatiques (MDDELCC)

Le rôle du MDDELCC consiste à :


fournir l'expertise scientifique ou technique requise pour évaluer les impacts
environnementaux de tout sinistre sur la sécurité et la santé des personnes ;
fournir l'expertise scientifique ou technique requise pour gérer les interventions
nécessaires afin de limiter les conséquences de catastrophes naturelles ou
d'accidents technologiques sur les personnes, la faune, la flore ou, de façon plus
globale, sur l'environnement ;
s’assurer qu'un réseau d'aqueduc et d’eaux usées seront protégés, réparés ou
reconstruits le plus rapidement possible afin de redonner le service à la population
touchée.

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 31


VILLE DE SCHEFFERVILLE

1.6.4 Réseau de la santé

Le réseau de la santé est composé :


du CLSC de Schefferville
du dispensaire de Matimekush ;
du CLSC de Kawawachikamach ;
du service ambulancier.

Le rôle du réseau de la santé consiste à déployer le dispositif permettant :


d’assurer et coordonner le déploiement des ressources de manière à réduire la
mortalité et la morbidité chez les victimes ;
d’accéder au site et fournir les soins préhospitaliers d’urgence (triage, soins aux
blessés et transport des blessés) ;
d’acheminer les blessés vers les centres hospitaliers pertinents ;
d’offrir des services psychosociaux aux sinistrés, à leurs proches, aux intervenants
et à la population.

Plus précisément :
le service ambulancier est responsable :
o d’alerter le dispensaire de Schefferville ;
o du tri, du traitement et du transport des blessés vers les dispensaires ;
o du transport du personnel médical du dispensaire vers le lieu de l’accident
(si les circonstances le permettent) ;
o de transmettre la liste des blessés et victimes à la Sûreté du Québec.

le CLSC de Schefferville est responsable d’alerter les autres dispensaires et


d’obtenir leur support ; si requis, il coordonne l’évacuation des blessés et fournit sur
demande l’aide psychosociale ;
le personnel médical est responsable du tri, du soutien des fonctions vitales et de la
stabilisation sommaire de l’état des victimes.
1.6.5 Services Québec

Le rôle de Services Québec consiste à :


agir en soutien aux municipalités, assurer une diffusion rapide d'information précise,
cohérente et adaptée auprès des personnes sinistrées, de la population, des élus
et des médias, au sujet des mesures prises ou envisagées ;
coordonner les communications gouvernementales relatives au sinistre.

1.6.6 Bureau du Coroner

Le Bureau du Coroner prend en charge les personnes décédées.

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 32


VILLE DE SCHEFFERVILLE

1.7 Gouvernement fédéral

1.7.1 Affaires autochtones et du Nord Canada (AANC)

Ce ministère est la principale interface des Communautés de Kawawachikamach et de


Matimekush – Lac-John avec les ministères fédéraux et le ministère de la Sécurité
publique du Québec. Principalement, AANC procède à la veille et à l’analyse de risques et
de menaces ainsi que d’événements en cours. Via son Centre de coordination d’urgence
(CCU), il assume également les fonctions suivantes :
Cueillette et analyse de l’information
Préparation et partage des états et rapports de situation
Mise en place du CCU, affectation des ressources et déploiement des agents de
liaison
Liaison avec le Conseil de bande, SP, DRSCSI, SOPFEU, Croix-Rouge, etc.
Coordination du soutien externe à la communauté de Matimekush – Lac-John
Identification des priorités d’intervention avec le chef de la communauté /
coordonnateur MU
Établissement et gestion des enjeux avec le comité de gestion de crise et des
mesures d’urgence du bureau régional d’AANC
Approbation des dépenses en vertu du Programme d’aide à la gestion des urgences
Planification du rétablissement et de la démobilisation
Rétroaction inter agence

1.7.2 Environnement Canada

Service météo fournit des informations météo en temps réel, ainsi que des
prévisions météo publiques et maritimes pour les secteurs d’intérêt
Modélisation des fumées
Mesures de qualité de l’air pour des fins de santé et sécurité des intervenants
(particules en suspension)
Évaluation et intervention environnementales lors de déversements ou
contamination par les hydrocarbures ou matières dangereuses
Analyse de la contamination et recommandations pour la récupération et
décontamination des terrains

1.7.6 Transports Canada

Fournit de l’information sur les systèmes/réseaux de transports (infrastructures


telles que l’espace aérien, transport maritime, transport terrestre, chemins de fer,
ponts, tunnels)
CANUTEC fournit des informations sur les matières dangereuses et sur les
procédures d’urgence via le centre d’urgence 24/7

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 33


VILLE DE SCHEFFERVILLE

1.8 Organismes non-gouvernementaux

1.8.1 Croix-Rouge

La CROIX-ROUGE est un organisme humanitaire sans but lucratif possédant des


ressources et de l’expertise susceptible d’aider et de supporter, à titre d’auxiliaire des
pouvoirs publics, les villes, lors d’un sinistre mineur ou majeur et ce, selon la disponibilité de
ses ressources humaines et matérielles. Sa mission est d’assister des individus, des
groupes ou des communautés qui vivent des situations d’urgence ou des sinistres en leur
offrant une assistance humanitaire.
1.8.2 Société aéroportuaire de Schefferville

Soutenir les partenaires en matière de transport aérien, notamment en situation


d’évacuations médicales.
1.8.3 Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU)

La SOPFEU coordonne les interventions de combat contre les incendies de forêt. Son
objectif est d’optimiser la protection des forêts contre les incendies en vue d'assurer la
pérennité du milieu forestier au bénéfice de toute la collectivité, et cela au meilleur coût
possible.
1.9 Organismes privés

1.9.1 Service ambulancier

Le service ambulancier est responsable :

d’alerter le CLSC de Schefferville ;


du tri, du traitement et du transport des blessés vers les CLSC ;
du transport du personnel médical du dispensaire vers le lieu de l’accident (si les
circonstances le permettent) ;
de transmettre la liste des blessés et victimes à la Sûreté du Québec.

1.9.2 Transport ferroviaire Tshiuetin

La compagnie ferroviaire Tshiuetin est en mesure de soutenir l’OMSC en transportant :


des personnes ;
des biens et équipements de première nécessité.

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 34


VILLE DE SCHEFFERVILLE

1.9.3 KESI (Kawawachikamach Energy Services)

La KESI est le fournisseur d’énergie électrique. À ce titre elle coordonne avec l’OMSC le
rétablissement du réseau en fonction des priorités suivantes :
les installations stratégiques (ex. : centre d’hébergement, CLSC, Centre
d’opérations d’urgence) ;
les infrastructures essentielles (Voir ANNEXE G.1)
1.9.4 Entreprises privées

Les entreprises privées présentes sur le territoire peuvent être appelées à collaborer aux
interventions par l’implication de biens et de services en soutien à l’OMSC. Les modalités
de ce soutien doivent faire l’objet d’ententes préalables, ou accélérées dans le cas de
situations imprévues, précisant le mécanisme de remboursement pour ces services ainsi
que le partage des responsabilités).

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 35


VILLE DE SCHEFFERVILLE

Chapitre 2 - L’ALERTE, LA MOBILISATION ET LA MISE EN ŒUVRE DU


PLAN

Les informations relatives à un événement réel ou appréhendé peuvent parvenir de différentes


manières aux responsables des communautés ou aux services d’urgence. En conséquence, la
séquence pourrait être la suivante :
Procéder à la collecte des informations pertinentes.
Déterminer le niveau de l’ALERTE (veille, préalerte, alerte).
Rédiger un premier rapport de situation.
Alerter les ressources d’intervention requises.
Ouvrir le COU, si requis.
Contacter les partenaires du CMPMU concernés pour :
o les informer de la situation ; OU,
o solliciter leur assistance et demander l’ouverture du CCOU.
Les partenaires sollicités alertent leur propre Organisation de mesures d’urgence.

La veille découle de l’existence d’un aléa, réel ou appréhendé, menaçant la population et/ou le
territoire de la Ville de Schefferville et dont la probabilité d’occurrence est suffisamment élevée pour
justifier que des mesures de surveillances soient activées.
La préalerte signifie que le risque qui menace la population et/ou le territoire de la Ville de
Schefferville est suffisamment élevé pour que des mesures de surveillance, de suivi et d’atténuation
soient activées.
L'alerte est un signal d'avertissement lors d’un sinistre réel ou imminent. Elle sert à prévenir les
autorités, les intervenants et la population afin que les secours s'organisent, que l'aide soit disponible
et que chacun prenne les mesures qui relèvent de ses compétences. C'est surtout un message qui
signifie que les intervenants doivent se préparer à assumer les responsabilités qui leur ont été
confiées.
La mobilisation est un processus par lequel les intervenants et le personnel requis sont affectés,
maintenus au travail ou rappelés lors d’une intervention relative à un sinistre. Mobiliser, c'est
demander d'intervenir ou se prévaloir de l'entente de service avec un organisme extérieur ou encore
demander l'aide d'une autre communauté ou du gouvernement.

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 36


VILLE DE SCHEFFERVILLE

2.1 Les procédures d’alerte et de mobilisation

2.1.1 Alerte de la population

L’alerte de la population s’effectuera principalement par :


le porte à porte ;
l’utilisation des sirènes des véhicules d’urgence.
2.1.2 Alerte du personnel

L’alerte des autorités et des intervenants s’effectuera principalement par le réseau


téléphonique.
En cas de déficience du réseau téléphonique, il faudra utiliser, en alternative, les autres
moyens de télécommunications tels qu’énumérés à la section 3.2.2.
Toute personne ayant été alertée doit :
bien noter les informations et directives reçues ;
alerter à son tour les partenaires qui lui sont désignés par le schéma d’alerte, ainsi
que les intervenants placés sous sa responsabilité, et leur transmettre les
informations et directives reçues ;
se rendre à l’endroit désigné.
2.1.3 Schéma d’alerte

Voir Figure - 2
2.1.4 Liste de mobilisation

Voir ANNEXE E
2.2 Mobilisation

En phase de mobilisation, les intervenants sollicités doivent :


Mobiliser leurs ressources et/ou rendre disponibles les infrastructures et
équipements requis.
Se rendre sur les lieux indiqués.
Identifier les enjeux relatifs à leur domaine d’expertise.
Produire un premier rapport de situation à l’intention du Coordonnateur municipal
des mesures d’urgence.

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 37


VILLE DE SCHEFFERVILLE

2.3 Mise en œuvre

2.3.1 Personnes autorisées à mettre en œuvre le plan

Les personnes autorisées à déclencher l’alerte au nom de la Ville de Schefferville sont :


L’Administrateur ou son substitut
le Coordonnateur municipal des mesures d’urgence ou son substitut
2.3.2 Critères de mise en œuvre

Les critères suivants sont destinés à aider les autorités dans leur décision. CES CRITÈRES
SONT À TITRE INDICATIFS. Il convient donc, dans le processus de décision, de considérer
les éléments suivants afin de déterminer si des mesures d’urgence doivent être mises en
œuvre :
les procédures habituelles de gestion ne sont pas suffisantes ;
de nombreuses ressources extérieures sont nécessaires ;
il y a une menace importante pour la santé et la sécurité de la population ;
des dommages étendus aux biens sont à craindre ;
plusieurs communautés sont menacées ;
les activités normales sont grandement perturbées ;
grande visibilité de l'événement ;
durée anticipée du sinistre, etc.
L'alerte et la mobilisation peuvent aussi être modulées selon les circonstances qui ont cours
lors de l'événement ou selon la nature des informations nécessaires aux intervenants. Ainsi,
au même moment, il est possible de ne pas recourir immédiatement aux services d’un
intervenant, l'impact ne s'étant pas encore produit, d'en mobiliser un autre dont les services
sont requis immédiatement et de notifier un organisme ou un ministère de la situation sans
lui demander d'intervenir.

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 38


VILLE DE SCHEFFERVILLE

Figure 2 – Schéma d’alerte

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 – Septembre 2017


39
VILLE DE SCHEFFERVILLE

Chapitre 3 – LA GESTION LORS D’UN SINISTRE

3.1 Modalités de gestion

3.1.1 Gestion de l’information

La gestion de l’information est une dimension cruciale lors d’une situation d’exception. Il est donc
nécessaire de structurer non seulement les canaux de communication, mais également les outils
qui seront utilisés. Ce système de gestion de l’information doit, autant que possible, refléter la
réalité quotidienne de l’organisation.
Le cycle de l’information comprend trois étapes :
Colliger
Pour colliger, il faut des moyens de télécommunications afin que l’information puisse se
rendre aux décideurs et au personnel de soutien. Ensuite, il convient d’utiliser les outils
(ex. : formulaires, questionnaires) qui permettront d’uniformiser les échanges et de
couvrir tous les aspects d’un événement.

Gérer
À destination (ex. : Centre d’opérations d’urgence – COU), une synthèse des
informations provenant de sources diverses et de formes différentes (messages
verbaux, rapports de situations, photographies, croquis, rapports d’experts, etc.) est
nécessaire pour dégager un portrait d’ensemble de l’événement en cours et comprendre
les enjeux auxquels l’organisation doit faire face. Cette étape consiste également à
planifier les actions qui sont requises et qui doivent être coordonnées avec
potentiellement de multiples partenaires.
Diffuser
Les informations et les synthèses doivent être relayées aux intervenants et partenaires
par les mêmes moyens qui servent à la collecte. Il en va de même pour la transmission
des Plans d’action d’intervention qui devront être transmis à tous, notamment par
l’utilisation de briefings.

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 – Septembre 2017

40
VILLE DE SCHEFFERVILLE

3.1.2 Gestion du temps

Chaque organisation requiert l’obtention d’informations afin d’informer sa propre chaîne de


commandement et organiser ses actions. On doit donc organiser un horaire de travail qui
permette à chacun d’échanger de l’information pertinente. Ainsi, même si une quantité
importante d’informations peut-être partagée à tout moment, il est important de partager
également le résultat des analyses plus approfondies et des résultats des briefings. On se
référera donc à la collecte et à la synthèse des Rapports de situation (RAPSIT).

En début d’événement, il est important de partager ce que l’on sait et les premières
estimations le plus tôt possible.

Par la suite, la séquence peut être la suivante :

Les responsables de SERVICES présents au COU remettent un RAPSIT au


Coordonnateur municipal des mesures d’urgence
Les intervenants présents sur le site font un RAPSIT (verbal ou par écrit) au Directeur
des opérations (si celui-ci est en fonction)
le Directeur des opérations fait une synthèse qu’il fait parvenir au Coordonnateur
municipal des mesures d’urgence
le Coordonnateur municipal des mesures d’urgence fait une synthèse qu’il fait
parvenir :
o à l’Administrateur
o aux partenaires (ex. : MSP, CMPMU, etc.)
Si l’événement est appelé à durer plusieurs jours, cette séquence peut être répétée deux
fois par jour selon un horaire fixe qui sera déterminé en concertation avec les partenaires
afin de tenir compte de leurs besoins.
3.1.3 Priorités d’action

En début d’événement, le Coordonnateur municipal des mesures d’urgence doit :


réunir les membres de l’OMSC;
évaluer la situation en ayant recours à toute l'expertise disponible ;
alerter et de mobiliser les intervenants concernés par la situation :
o les organismes locaux
o MSP, MDDECC, etc.
mettre en œuvre une partie ou la totalité du plan et activer le dispositif opérationnel ;
assurer la circulation de l'information entre toutes les parties concernées ;
informer rapidement la population de l'état de la situation en mettant en place des
moyens de communication appropriés ;
se concerter avec les intervenants extérieurs privés et gouvernementaux.

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 41


VILLE DE SCHEFFERVILLE

3.1.4 Le cycle de la planification

Après la mise en place initiale du dispositif opérationnel, mettre en œuvre le cycle de


planification suivant :

Figure 3 – Cycle de la planification

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 42


VILLE DE SCHEFFERVILLE

Le briefing
Le briefing est une activité essentielle à la gestion de l’information. Il permet d’échanger de
l’information, discuter de la stratégie à adopter et des tactiques à mettre en œuvre. Le
premier briefing permet de :
Désigner qui sera le Directeur des opérations.
Établir les priorités et les objectifs de l'organisation.
Présenter les limites opérationnelles et les préoccupations.
Élaborer un ensemble d'objectifs communs.
Établir les priorités d'un commun accord.
Adopter une ou des stratégies globales.
Déterminer la structure organisationnelle de base.
Déterminer les procédures relatives à la planification, à la logistique et aux finances.
Déterminer le processus de demande de ressources.
Désigner le porte-parole de l’organisation.
Prendre des décisions sur les opérations tactiques pour la prochaine phase
opérationnelle.
Établir les ressources nécessaires et déterminer les disponibilités et les sources
d'approvisionnement.
Attribuer les ressources.

Pour être efficace, un briefing qui se tient au COU doit être dirigé par le Coordonnateur
municipal des mesures d’urgence et se dérouler dans un certain ordre2 :
Récapitulation de la situation
Tour de table ou chaque participant invité informe le groupe au sujet de :
• la situation
• les enjeux
• les actions en cours
• les besoins
Période de questions et de discussion
Détermination de la stratégie et des tactiques

2 Un briefing peut être organisé à tous les niveaux de la chaîne de commandement. Il est alors dirigé par la personne en

autorité.

43
PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017
VILLE DE SCHEFFERVILLE

Les outils

Les outils proposés peuvent être utilisés tant en format papier qu’électronique, selon la
situation du moment. Une version papier doit toujours être disponible en cas de pannes ou
de difficultés techniques.
Journal des opérations (Voir Tableau 2)
Toute personne travaillant dans un centre de décision doit tenir son journal des
opérations. On l’utilise principalement pour noter chronologiquement tous les
événements portés à notre attention et toutes les demandes formulées à notre
endroit. L’objectif est d’assurer le suivi des actions qui doivent être posées. Il
s’agit donc, pour son utilisateur, d’un aide-mémoire et de l’outil privilégié pour
briefer la personne venant en relève. Le journal des opérations peut être
complété manuellement ou électroniquement.
Les huit colonnes utilisées sont :
1. N0 : Chaque événement inscrit doit être noté.
2. Date/Heure : on indique à quel moment la communication a lieu.
3. Émetteur : la personne à l’origine de la communication.
4. Récepteur : la personne réceptrice de la communication.
5. Moyen : le moyen de communication utilisé (téléphone/cellulaire, radio,
courrier électronique, téléphone satellitaire, télécopieur, etc.)
6. Action ou communication entreprise : il s’agit du contenu de la
communication émise ou reçue.
7. Suivi : il s’agit de la suite donnée à la communication. Lorsqu’un suivi
est réalisé plus tard, on indique l’heure dans cette colonne. Lorsqu’un
suivi n’est pas requis, on doit l’inscrire dans cette colonne.
8. Fin : on indique que cette action est complétée et que le suivi, s’il était
requis d’en faire un, a été complété. On utilise le symbole « √ ».

Rapport de situation (RAPSIT) (Voir Tableau 3)


Le Rapport de situation a pour objectif de décrire une situation du point de vue
de son auteur. Plus précisément, le Coordonnateur municipal des mesures
d’urgence demandera à intervalle régulier à ses collaborateurs et autres
partenaires qu’ils lui remettent un RAPSIT faisant état de la situation à l’égard
de leur champ de compétences. La synthèse de ces rapports permettra de
produire un RAPSIT du Coordonnateur municipal des mesures d’urgence
destiné à l’Administrateur ainsi qu’aux différents partenaires impliqués.

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 44


VILLE DE SCHEFFERVILLE

Tableau 2 – Journal des opérations

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 – Septembre 2017


45
VILLE DE SCHEFFERVILLE

RAPPORT DE SITUATION No :

DE
À
SUJET
NIVEAU
D’ALERTE
DATE / HEURE

PARAMÈTRES À CONSIDÉRER POUR CHACUN DES ÉLÉMENTS DU RAPPORT DE SITUATION

SANTÉ, EFFICACITÉ CONTINUITÉ INFRASTRUCTURES IMPACT INCERTITUDES


SÉCURITÉ, BIEN- OPÉRATIONNELLE DES ESSENTIELLES MÉDIATIQUE ASSOCIÉES À
ÊTRE DE LA SERVICES L’ÉVÉNEMENT
POPULATION
SITUATION

PROBLÈMES

ACTIONS
ENTREPRISES

ACTIONS
REQUISES

PROCHAIN RAPPORT DE SITUATION :

Tableau 3 – Rapport de situation

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 – Septembre 2017

46
VILLE DE SCHEFFERVILLE

Tableau de bord (Annexe H.2)


Le Tableau de bord est une synthèse de l’opération en cours. Cet outil est mis
à jour en temps réel par le personnel de soutien du Centre d’opérations
d’urgence (COU) à partir de l’ensemble des informations colligées
Une version du tableau de bord est disponible en format EXCEL.
Plan d’action d’intervention (Annexe H.3)
Chaque intervention doit disposer d’un plan d’action. Un plan d’action
d’intervention est un plan verbal ou écrit qui contient les objectifs généraux qui
reflètent la stratégie globale de gestion de l’urgence ou de l’événement. Ce plan
identifie les ressources opérationnelles et les affectations et peut comprendre
des pièces jointes qui fournissent une orientation additionnelle.

L’objectif de ce plan est de fournir à tout le personnel de supervision de


l’intervention une orientation pour les mesures à mettre en œuvre durant la
période opérationnelle établie dans le plan. Les plans d’action d’intervention
comprennent les opérations stratégiques mesurables à réaliser et sont établis
selon un échéancier appelé période opérationnelle.

Les plans d’action d’intervention fournissent des moyens cohérents pour


communiquer les objectifs globaux de l’intervention dans le contexte des
activités opérationnelles et de soutien.

Tout plan d’action d’intervention, aussi simple soit-il, doit comprendre les
quatre éléments suivants :

1. Que voulons-nous faire?


2. Qui est responsable de le faire?
3. Comment communiquons-nous entre nous?
4. Quelle est la procédure à suivre si un membre de l’organisation est
blessé?

L’étape initiale du processus de planification des mesures d’intervention


consiste à établir les objectifs de l’intervention. Le Coordonnateur municipal des
mesures d’urgence doit établir ces objectifs rapidement après avoir assumé le
commandement. Une fois les objectifs d’intervention clairement définis, on peut
élaborer les stratégies et les tâches à accomplir. Certains objectifs peuvent
changer au cours de l’intervention. Certains seront atteints et de nouveaux
seront établis. Les stratégies peuvent aussi changer.

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 47


VILLE DE SCHEFFERVILLE

3.1.4 Aide-mémoire du Coordonnateur municipal des mesures d’urgence

Activités Références dans


le plan (page)
RÉUNIR les autorités

ÉVALUER la situation en ayant recours à toute l’expertise disponible


pour décider des mesures à prendre

ALERTER la population

ALERTER ET MOBILISER :

L’ORGANISATION MUNICIPALE DES MESURES


D'URGENCE

Les autorités gouvernementales concernées

APPLIQUER les ententes de service et les modalités de collaboration


particulière prévues

METTRE EN OEUVRE le plan

Désigner un Directeur des opérations sur les lieux du sinistre

Mettre en place le dispositif opérationnel :

Ouvrir le COU et un COUS, s’assurer qu’ils sont en lieu sûr et y


réunir les intervenants;

Mettre en place le service de renseignements à la population;

S’assurer de l’efficacité des réseaux de télécommunications;

Selon les besoins, ouvrir le centre de services aux personnes


sinistrées et le centre ou la salle de presse

Assurer la sécurité des lieux (accréditation, surveillance, etc.).

Appliquer les mesures propres au sinistre en question ainsi que


toute autre mesure requise par la situation

Assurer la circulation et la convergence des informations


opérationnelles (expertise, données diverses, etc.) vers le
Coordonnateur municipal des mesures d’urgence et les
autorités

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 48


VILLE DE SCHEFFERVILLE

Activités Références dans le


plan (page)
RENSEIGNER les autorités fréquemment. Tenir régulièrement
des réunions de coordination avec les intervenants pour faire
le point sur la situation
INFORMER la population sur l’évolution de la situation :
diffuser des communiqués au besoin;
informer les médias en tenant des points de presse
régulièrement;
informer les personnes sinistrées de façon plus
particulière (en tenant des assemblées au besoin).
DEMANDER l’aide nécessaire lorsque les ressources ne sont
pas disponibles
ASSURER les services appropriés aux personnes sinistrées
MAINTENIR les services de base à la population (eau,
électricité, etc.) et assurer la surveillance des zones évacuées
FAVORISER un retour rapide à la normale
DÉSACTIVER le plan lorsque le danger a disparu
ASSURER la reprise des activités en rétablissant les services
essentiels, en nettoyant les endroits touchés et en s’assurant
que les lieux sont sécuritaires
DRESSER le bilan des dommages et comptabiliser les dépenses
d’urgence. Informer les membres de la communauté sur l’aide
disponible
ÉVALUER ultérieurement l’intervention et apporter les
modifications nécessaires au plan

Tableau 4 – Aide-mémoire du Coordonnateur municipal des mesures d’urgence

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 49


VILLE DE SCHEFFERVILLE

3.2 Dispositif opérationnel

3.2.1 Centre des opérations d’urgence (COU)

C'est l'endroit où convergent toutes les informations qui permettront aux autorités de décider
des mesures à prendre. C'est le lieu où se concertent les principaux intervenants internes
(ORGANISATION MUNICIPALE DE SÉCURITÉ CIVILE) et externes (ministères,
spécialistes, etc.) sous l'autorité de l’Administrateur et du Coordonnateur municipal des
mesures d’urgence.
On peut y retrouver, principalement et selon les circonstances, les personnes ou
organisations suivantes :

Coordonnateur municipal des mesures d’urgence


Protection contre les incendies
Sécurité des personnes et des biens
Travaux publics
Administration
Partenaires externes
Représentants d’organismes gouvernementaux
Représentants d’ONG
Personnel de soutien

Localisation du centre des opérations d’urgence principal :

Hôtel de Ville de Schefferville


505 Flemming
Téléphone : 418-585-2471
Télécopieur : 418-585-2256

Localisation du centre des opérations d’urgence alternatif :

Centre administratif multifonctionnel


170 Pierce Lake
Téléphone : 1-844-413-3320
Télécopieur : 418-585-3856

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 50


VILLE DE SCHEFFERVILLE

Le Centre d’opérations d’urgence devrait comprendre les aménagements suivants :


une grande salle de réunion pour la coordination ;
des aires de travail pour permettre aux responsables de fonctions d'urgence de
traiter l'information afin de suivre l'évolution de la situation;
des équipements de soutien (photocopieuse, télécopieur, etc.) ;
un endroit isolé pour les télécommunications ;
une salle de repos et d’alimentation ;
salle de réunion ;
secrétariat.

MATÉRIEL DE BUREAU
NOMBRE NOMBRE
Cartables Papier 8 1/2 X 14
Papier 8 1/2 X 11 Chemises
Stylos Crayons plomb
Agrafeuse Trombones
Classeur Tablettes feuilles lignées
Pinces
NOMBRE SALLE DE REPOS ET D’ALIMENTATION
1 Salle de réunion / Salle de repos
1 Cuisinette :
Assiettes, verres, ustensiles (jetables)
Réfrigérateur, cuisinière, micro-ondes, cafetière
NOMBRE DOCUMENTS ESSENTIELS
3 PMU
3 Plan conjoint (CMPMU)
1 cartable Fiches matières dangereuses
Dépliants pour la population
NOMBRE INFORMATIQUE / LOGICIELS / APPLICATIONS
1 Ordinateurs portables avec suite Office
1 Imprimante (rez-de-chaussée - Réception)
1 Accès internet pour tous les intervenants présents
NOMBRE TABLEAUX ET CARTES
1 Carte des risques
1 Carte d’évacuation
1 Carte topographique
1 Tableau de bord
NOMBRE MATÉRIEL AUDIOVISUEL
1 Appareil photo
1 Caméra vidéo
1 Projecteur
NOMBRE ÉQUIPEMENT TECHNIQUE
10 Barres de surtensions
1 Horloge
2 Lampes de poche
1 Tableau blanc + crayons effaçables
2 Tableaux à feuilles mobiles (« Flip Chart »)
1 Cafetière

Tableau 5 – Équipement au Centre d’opérations d’urgence

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 51


VILLE DE SCHEFFERVILLE

Les tâches de soutien au sein du COU sont les suivantes :


Gestion de l’information
o Colliger les informations à l’aide des outils suivants :
Journal des opérations
Cartographie
Tableau de bord
Monitoring
Modélisations
o Gérer les informations
Synthèse de l’information
Infrastructures essentielles / effets domino
Disponibilité / efficience des ressources
o Diffuser les informations
Rapports de situation
Briefings
Planification
o Plan d’action d’intervention
o Plan de démobilisation
o Plan de rétablissement

Organisation des visites de VIP au Centre des opérations d’urgence

Le bon fonctionnement du Centre des opérations d’urgence est sous la responsabilité de la


mission ADMINISTRATION. Les tâches sont les suivantes :
Ouverture / Fermeture du Centre des opérations d’urgence
Identification du Centre des opérations d’urgence
Aménagement des locaux
Activation et maintenance des systèmes audio visuels, de télécommunication et
de TI
Gestion des prêts d’équipement
Organisation des repas
Organisation de l’entretien sanitaire du Centre des opérations d’urgence
Sécurité et contrôle des accès au Centre des opérations d’urgence
Contrôle des accès et accréditations

La mission TRAVAUX PUBLICS prend charge des tâches suivantes :


Activation et maintenance des fonctionnalités du Centre des opérations d’urgence
(génératrice, équipement divers, etc.)
Transport des intervenants du Centre des opérations d’urgence
Approvisionnement du Centre des opérations d’urgence (fournitures de bureau,
formulaires, carburant, etc.)
Gestion de l’accès au Centre des opérations d’urgence (places de stationnement,
déneigement, etc.)

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 52


VILLE DE SCHEFFERVILLE

3.2.2 Réseaux de télécommunications du Centre d’opérations d’urgence

Lignes Utilisation en Remarques


disponibles situation de
sinistre
RÉSEAU TÉLÉPHONIQUE
418-585-2471 Salle des opérations
1-613-982-5890 Téléphone Satellite
RÉSEAU RADIOCOMMUNICATIONS
Service Incendie.17 2 radios : Au COU et sur le site
radios Fréquence partagée avec :
1. Aéroport
COU Aéroport : 2. Tata Steel - Sécurité
10 Radio FM 3. Tata Steel - Opérations
disponible 4. Tata Steel - Maintenance
5. Ville de Schefferville - Incendies
6. Ville de Schefferville - Travaux Publics
7. Kawawachikamach - Police
8. Kawawachikamach - Incendies
9. Ambulances
10. Tshiuetin
11. GenRail
RÉSEAU TÉLÉCOPIEURS
418-585-2256 Salle des opérations

INTERNET
WIFI Mot de passe à remettre aux intervenants
présents au COU

Tableau 6 – Réseaux de télécommunications du COU


Compagnies de télécommunications
Téléphone Cellulaire Internet UHF Téléphone
satellite
OMSC 1-613-982-5890
Schefferville

Réseau OUI
privé
Incendies N/A
Travaux N/A
publics
CLSC Réseau N/A
privé
Population N/A N/A

Tableau 7 – Compagnies de télécommunications

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 53


VILLE DE SCHEFFERVILLE

3.2.3 Mesures de sécurité

TÂCHES DE SÉCURITÉ

Responsabilité Tâches
Sûreté du Québec Contrôle des périmètres de sécurité
Sécurité des installations
Centre des opérations d’urgence
Centre d’hébergement

Mission Administration Accréditation des intervenants

Tableau 8 – Tâches de sécurité


Accréditations

L’Administrateur, le Coordonnateur municipal des mesures d’urgence, le Directeur des


opérations ainsi que la Sûreté du Québec, disposeront d’un laissez-passer « universel »
donnant accès à tous les endroits.

Sur le site, tout intervenant portant un uniforme clairement identifié à son organisme est
dispensé d’obtenir un laissez-passer si cet organisme est autorisé à entrer sur le site. Ce
laissez-passer sera remis au Centre d’opérations d’urgence.

Toute autre personne dont la présence est requise sur le site doit d’abord se présenter au
Centre d’opérations d’urgence.

Au Centre des opérations d’urgence, tout intervenant dont la présence est requise doit
disposer d’un laissez-passer spécifique qui lui sera remise au centre d’accréditation.

Trois autres laissez-passer pourront être émis :


Centre d’hébergement – personnel
Centre d’hébergement – sinistrés
Centre de presse – personnel (les journalistes disposent déjà de cartes de presse)

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 54


VILLE DE SCHEFFERVILLE

Ville de Schefferville

Ville de Schefferville
LAISSEZ-PASSER LAISSEZ-PASSER
No : ___________ No : ___________

ACCÈS ACCÈS
SITE COU
Ville de Schefferville

Ville de Schefferville

LAISSEZ-PASSER LAISSEZ-PASSER
No : ___________ No : ___________

ACCÈS ACCÈS
UNIVERSEL HÉBERGEMENT

Figures 4 – Cartes d’accréditation

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 55


VILLE DE SCHEFFERVILLE

3.3 Organisation des opérations sur les lieux

Bon nombre de situations d'urgence ou de sinistres surviennent dans un endroit précis. C'est le cas,
par exemple, d'un incendie, d'un accident ferroviaire, routier ou industriel. Les interventions en
situation de sinistre concernent de nombreux intervenants (gouvernements, industries, institutions)
et mettent en cause plusieurs juridictions. Le déroulement des opérations de secours sur le terrain
requiert une bonne coordination entre les intervenants de première ligne. C'est là le rôle du Directeur
des opérations.
Le sinistre peut aussi toucher la municipalité en plusieurs endroits ou même tout le territoire. Les
tornades, les inondations, les pannes d'électricité et les pluies diluviennes touchent souvent un grand
territoire ou plusieurs portions d'un territoire à la fois. La gestion des opérations doit alors s'adapter
aux besoins créés par l'événement.

3.3.1 Rôle du Directeur des opérations

Lors d'interventions sur les lieux d'un sinistre, le Directeur des opérations doit assurer la
cohésion entre les actions des équipes d'intervention et les autres intervenants venus leur
prêter main-forte. Cette personne voit également à l'aménagement fonctionnel des lieux et
renseigne prioritairement le Coordonnateur municipal des mesures d’urgence.
Le Directeur des opérations doit s'assurer d'aménager les lieux de façon sécuritaire, assurer
la présence du personnel et des équipements nécessaires à la lutte contre le sinistre,
organiser les secours, faire visiter les lieux aux autorités ou aux médias quand la situation
le permet et, parfois, voir au nettoyage. C'est pourquoi il a besoin d'adjoints pour le seconder
dans son travail. Enfin, il évitera d'être lui-même engagé dans des manœuvres, car il doit
pouvoir se consacrer entièrement à sa tâche.

3.3.2 Chaîne de commandement

Lors d’une situation d’urgence, de nombreuses organisations relevant de divers paliers


gouvernementaux et du secteur privé sont appelées à travailler conjointement. Chaque
organisation a un rôle précis à jouer à l’intérieur des balises de sa mission et de sa juridiction.
La chaîne de commandement vient préciser l’arrimage des organisations sur le site. Il
convient toutefois de respecter le principe de base suivant : C’EST LE DIRECTEUR DES
OPÉRATIONS QUI COORDONNE LES ACTIONS DE CHACUN.
Le Directeur des opérations fait partie du personnel de la Ville à moins qu’une intervention
ne tombe directement sous une autre juridiction (ex. : une opération de nature policière).
Les mesures spécifiques (voir chapitre 6) permettent de désigner à l'avance un Directeur
des opérations pour un risque donné. On peut y préciser toute forme de collaboration avec
un organisme extérieur telle une industrie.

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 56


VILLE DE SCHEFFERVILLE

AIDE-MÉMOIRE DU DIRECTEUR DES OPÉRATIONS

PRENDRE CONTACT avec le propriétaire, le transporteur, l’industrie, etc.


METTRE EN PLACE le COUS et en aviser les intervenants.
DÉTERMINER le périmètre de sécurité (une zone d’exclusion basée sur le danger en présence).
DÉSIGNER des voies réservées aux véhicules d’urgence et aux intervenants prioritaires et s’assurer qu’elles
sont dégagées.
AMÉNAGER le périmètre de sécurité (périmètre de police, périmètre d’opération, voies d’accès, point de
contrôle, aire de stationnement, aire de rassemblement, aire de triage, etc.).
PORTER SECOURS aux victimes et fouiller les lieux si la situation l’exige (ex. : effondrement).
ÉTABLIR les communications avec le COU.
RÉUNIR les responsables des postes de commandement et gérer les interventions sur les lieux.
RENSEIGNER les autorités sur l’état de la situation (le COU aura à répondre à la population, aux médias,
aux ministères et organismes concernés, etc.).
SOUMETTRE au coordonnateur municipal des mesures d’urgence les demandes d’information et les besoins.
ÉVALUER les effets secondaires que l’événement principal peut générer (fuite d’hydrocarbures dans le
réseau d’égout à la suite d’un accident routier, panne d’électricité à la suite d’une tornade, etc.).
ASSURER la sécurité du personnel. Assurer l’intendance (quarts de travail ou relève, nourriture, aires de
repos, vêtements de protection, etc.).
ASSURER la présence des ressources nécessaires (responsable de l’information, etc.).
DÉSIGNER des assistants et leur attribuer des mandats spécifiques.
ORGANISER avec la personne responsable des communications une visite des lieux avec les médias,
lorsque la situation (sécurité) le permet.
AVISER le COU de la fin des opérations sur les lieux.
VOIR à la remise en état des lieux et au retour des équipements à leur lieu d’origine.

Tableau 9 – Aide-mémoire du Directeur des opérations

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 57


VILLE DE SCHEFFERVILLE

3.3.3 Aménagement du site

Le Directeur des opérations voit à déterminer prioritairement les zones où la circulation est
restreinte aux seuls intervenants, le positionnement des véhicules d'urgence, des postes de
commandement, les voies d'accès et de sortie, l'aire de triage des blessés et la localisation
du COU.
Le centre des opérations d’urgence sur le site (COUS)

Le COUS n'est pas un endroit permanent, mais une installation temporaire mise en place
au moment du sinistre pour organiser et gérer les services de première ligne. C'est en
quelque sorte le bureau du Directeur des opérations. On peut l'installer dans une roulotte,
un camion aménagé, un véhicule de service ou dans un bâtiment situé à proximité. Il doit
être clairement identifié et situé en amont des vents dominants surtout dans les cas
d'accident industriel mettant en cause des matières dangereuses.
Son accès est réservé aux seuls intervenants directement concernés par la gestion des lieux
du sinistre. On y réunit les responsables des postes de commandement.
On y trouve un espace pour déployer des cartes et des tableaux, un autre pour tenir des
réunions et surtout des équipements de télécommunications (cellulaires, radio mobile) qui
assurent une liaison constante avec le Centre d’opérations d’urgence.
À défaut d'un véhicule aménagé, une trousse munie de tout l'équipement nécessaire peut
être préparée à l'avance et acheminée au COUS. On peut également désigner du personnel
de soutien pour les télécommunications, la tenue du journal des opérations et la mise à jour
des cartes et des tableaux.
Intérieur du périmètre

L’organisation d’un site est basée sur la subdivision de celui-ci en trois zones distinctes.
« La zone chaude est celle qui est la plus près du sinistre. Seuls les intervenants d’urgence
autorisés et munis d’équipements de protection appropriés aux dangers en présence
peuvent y accéder.
La zone tiède est située en périphérie de la zone chaude. Elle sert à rapprocher les
équipements nécessaires à l’intervention. On y trouve aussi l’aire de décontamination pour
les interventions en présence de matières dangereuses. L’accès à la zone tiède est limité
aux seuls intervenants d’urgence autorisés, compte tenu des risques d’exposition aux
dangers.

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 58


VILLE DE SCHEFFERVILLE

La zone froide est à côté de la zone tiède. C’est là que sont installés le COUS, les PC, ainsi
que les autres services aux intervenants comme les aires d’alimentation et de repos. »3
Le personnel et les véhicules qui pénètrent dans la zone froide sont regroupés dans une
zone d’attente à partir de laquelle ils seront redirigés vers leur secteur d’intervention.
La zone de contrôle est le seul endroit par lequel le personnel et les véhicules sont autorisés
à pénétrer à l’intérieur du périmètre. On s’assure que seuls les intervenants autorisés
franchissent cette zone.
Les intervenants du secteur préhospitalier ne sont pas autorisés à entrer dans la zone
chaude À MOINS D’UNE AUTORISATION EXPLICITE DU DIRECTEUR DES
OPÉRATIONS. Le triage des blessés a préférablement lieu en zone froide mais peut être
effectué en zone tiède AVEC L’AUTORISATION EXPLICITE DU DIRECTEUR DES
OPÉRATIONS. L’aire de rassemblement des blessés est située dans la zone froide.

Figure 5 – Organisation d’un site


Extérieur du périmètre

Site de transition: Emplacement où les ressources peuvent être placées en attendant leur
affectation tactique.

3
Ministère de la Sécurité publique. (2010). Trousse d’information pour le Coordonnateur municipal des mesures
d’urgence, Fiche # 6 – Aménagement du site de sinistre. http://www.securitepublique.gouv.qc.ca/securite-
civile/publications-statistiques-civile.html

59
PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017
VILLE DE SCHEFFERVILLE

3.3.4 Les réunions sur les lieux

Les responsables des opérations sur les lieux du sinistre doivent se réunir régulièrement
pour faire le point sur la situation. C'est la meilleure façon de s'assurer d'une connaissance
uniforme des informations véhiculées.
3.3.5 La visite des lieux par les médias

Même s'ils sont informés par la communauté, les journalistes veulent voir et constater par
eux-mêmes la gravité du sinistre. Dès que la situation le permet, le Directeur des opérations
peut organiser une visite pour les médias, en collaboration avec le responsable des
communications.
Lorsqu'il est impossible de permettre l'accès au lieu du sinistre à plusieurs journalistes à la
fois, on peut les inviter à désigner parmi eux un ou deux représentants qui font la visite et
partagent avec leurs confrères le matériel d'information qu'ils en rapportent.
La présence d'un agent d'information sur les lieux mêmes du sinistre pour assister le
Directeur des opérations (à titre d'agent de liaison avec les médias et le Centre d’opérations
d’urgence) est un atout.

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 60


VILLE DE SCHEFFERVILLE

Chapitre 4 – LES COMMUNICATIONS PUBLIQUES

4.1 Les principaux éléments

Les communications publiques ont pour objectif d’assurer la diffusion des informations pertinentes
auprès des personnes sinistrées, de la population, des employés, des autorités, des partenaires et
des médias au sujet de tous les risques inhérents à l’événement en cours, des moyens à mettre en
œuvre pour se prémunir contre les conséquences de ces risques ainsi que des mesures prises ou
envisagées pour assurer la protection de la population et la sauvegarde des biens. Le manque de
personnel peut rendre difficile l’application à la lettre des directives contenues dans ce chapitre. La
priorité sera donc accordée aux tâches liées au renseignement à la population. Le cumul des tâches
doit également être envisagé.

Figure 6 – Organigramme des communications publiques


4.1.1 Le responsable des communications

Le responsable des communications planifie et gère la réalisation des activités de


communication. Il veille à organiser, alerter et mobiliser des ressources disponibles lorsque
la situation l'exige. Rappelons les trois grandes composantes du mandat :
conseiller l’Administrateur et toute autre autorité en matière de communications;
prévoir et recueillir les demandes de renseignements des citoyens sinistrés ou non
et mettre en place les mécanismes appropriés pour y répondre, notamment en
organisant un service de renseignements pour la population;
rendre l'information accessible aux médias et leur apporter le meilleur soutien
possible.

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 61


VILLE DE SCHEFFERVILLE

4.1.2 Le porte-parole de la Communauté

L’Administrateur agira en tant que principal porte-parole. Il pourra être secondé par le
Coordonnateur municipal des mesures d’urgence.
Le principal objectif des communications en situation d'urgence est de fournir aux personnes
sinistrées, aux membres de la communauté et aux médias une information rapide, précise
et validée sur l'évolution de la situation. Plusieurs intervenants peuvent s'exprimer selon leur
champ de compétence. Cependant, pour éviter la confusion, il est préférable qu'une seule
personne soit autorisée à parler au nom de la Ville.
Le porte-parole préside les assemblées publiques, les points de presse et les conférences
de presse. Selon la situation, des responsables et des experts peuvent lui être associés pour
faire le point sur des questions spécialisées ou techniques : Coordonnateur municipal des
mesures d’urgence, Directeur des opérations, responsable de mission, spécialiste de la
santé publique, de l'industrie ou du domaine en cause, etc.
4.1.3 Soutien au responsable des communications et ententes de services

Face à une situation de grande ampleur, il est possible que le responsable des
communications ait besoin de soutien. Ce soutien peut provenir de :
Sûreté du Québec
Communauté de Kawawachikamach
Communauté de Matimekush – Lac-John
soutien gouvernemental coordonné par Services Québec
Dans tous les cas, la Ville de Schefferville demeure maître-d ‘œuvre de son message.

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 62


VILLE DE SCHEFFERVILLE

4.1.4 Les renseignements à la population

Les renseignements à la population doivent répondre aux questions des citoyens et


transmettre les plus récents détails sur l’évolution de la situation ainsi que les services
offerts. On peut informer la population de quatre manières :
à partir d’un lieu physique où la population pourra se rendre ;
à partir d’un service téléphonique d’urgence ;
par la distribution de feuillets en porte-à-porte ou via le service postal lorsque la
situation le permet ;
par l’organisation d’assemblées publiques.
Emplacement
Si un lieu physique doit être aménagé, il sera situé à l’École Kanatamat
Tshitipenitamunu de Matimekush – Lac-John.
Organisation

L’organisation du centre de renseignements est le suivant :


2 préposés à l’entrée ;
tables de 6 pieds avec documentation disponible (avis, communiqués, dépliants,
etc.) ;
salle pour rencontre avec la population (chaises, table et lutrin pour le porte-parole
et les experts, tablette-conférence).
Personnel / Définitions de tâches

Préposés aux renseignements


Ouvrir et assurer le fonctionnement du centre de réponse téléphonique à l’usage de
la population.
Ouvrir un comptoir d’information.
Colliger de façon constante l'information reçue et en faire part au Responsable des
communications ;
Tenir à jour un journal des opérations.
Agent de secrétariat
Tenir un journal des opérations.
Maintenir un lien de communication entre le Responsable des communications, ou
son adjoint, avec le centre de presse et le centre de renseignements aux citoyens.
Exécuter les tâches requises par le Responsable des communications, par exemple:
o prendre les messages ;
o archiver la documentation utilisée ;
o assurer la reprographie des outils d’information ;
o etc.

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 63


VILLE DE SCHEFFERVILLE

Modalités de fonctionnement

En début d’événement, il est également important de :


communiquer à la population et aux médias les coordonnées pour nous joindre ;
déterminer les heures d’ouverture ;
préparer les documents informatifs requis selon l’événement.
Numéros de téléphone pour la population

Le numéro suivant sera communiqué à la population :


Équipement

Centre de renseignements – Équipement

Appareils Fournitures générales

Table de travail Papier Chemises


Postes de Chaises Classeurs Agrafeuses – agrafes
travail Ordinateur Clés USB Trombones
Téléphone Stylos Bloc-notes
Crayons Marqueurs
Formulaires d’usage Correcteur
Bottin téléphonique Corbeilles à courrier
Bottin du Centre d’opérations Corbeilles à papier
d’urgence

Tableau 10– Équipement du Centre de renseignements aux citoyens


4.1.5 Le Centre de presse

Le Centre de presse est mis en place pour répondre aux questions des représentants des
médias. Il s’agit :
d’un lieu physique où les journalistes peuvent se rendre ;
d’un service téléphonique.
Emplacement

Le Centre de presse sera situé à l’endroit suivant : Aéroport de Schefferville


Le Centre de presse alternatif est situé à l’endroit suivant : Conseil de Bande Matimekush
Lac-John

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 64


VILLE DE SCHEFFERVILLE

Organisation

L’organisation du Centre de presse est le suivant :


1 préposé à l’entrée
tables de 6 pieds avec chaises disposées le long du mur ;
documentation disponible (avis, communiqués, dépliants, etc.) ;
chaises, table et lutrin pour le porte-parole et les experts, tablette-conférence (pour
les conférences de presse).
Personnel / Définitions de tâches

Adjoint aux relations avec les médias


Organiser physiquement la salle de presse selon les différents aménagements prévus
en fonction des activités qui s'y tiennent.
Assurer le bon fonctionnement des activités qui s'y déroulent.
Assister le responsable des communications lors des activités qu'il tient à la salle de
presse.
Accueillir les journalistes et les gens qui s'y rendent.
Accréditer les journalistes et le personnel des médias.
Transmettre aux médias présents les informations diffusées par le Responsable des
communications.
Répondre aux questions des médias concernant le sinistre uniquement en se référant
aux informations diffusées par le Responsable des communications.
Informer le Responsable des communications des attentes des médias et de la teneur
de leurs questions.
Tenir à jour un journal des opérations.

Modalités de fonctionnement

En début d’événement, il est également important de :


communiquer aux médias les coordonnées pour nous joindre ;
déterminer les heures d’ouverture ;
préparer les documents informatifs requis selon l’événement.
Numéro de téléphone pour les médias

Le numéro suivant sera communiqué aux médias :

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 65


VILLE DE SCHEFFERVILLE

Équipement

Équipement – Salle de presse


liste des médias
cartes et/ou photos aériennes de la ville pour situer la zone affectée et les zones
d'habitation (4 pieds X 6 pieds)
possibilité d'affichage pour tableaux, graphiques ou schémas sur l'état de la situation
grande tablette de feuilles de papier sur support vertical (chevalet) et gros crayons feutre,
longue baguette
pochettes de presse
brochures sur la Ville et documentation technique d'appoint, s'il y a lieu
papeterie, crayons et accessoires de bureau
appareils téléphoniques
cassettes audio en quantité, pour enregistrer toutes les conférences de presse
télévision
magnétophone
registre des journalistes inscrits
tables - chaises - café
prises de courant
fils d'extension électriques
système d'amplification : haut-parleurs, micro, fils et accessoires
annuaire téléphonique

Tableau 11 – Équipement de la salle de presse


4.1.6 Le matériel d’information

Les besoins en information sont différents selon que l’on s’adresse à la population ou aux
médias. Afin de répondre plus efficacement et rapidement aux besoins des publics-cibles,
un certain nombre de documents sont préparés à l’avance :
Population
Fascicules
nécessité d’être autonome pendant 72 heures ;
consignes relatives aux principaux aléas ;
consignes en cas d’évacuation ;
aide financière.
Communiqués
avis d’évacuation ;
message de s’abriter ;
avis de réintégration.

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 66


VILLE DE SCHEFFERVILLE

Médias
communiqués ;
avis aux médias ;
communiqué initial ;
avis de réintégration.

4.2 Les principales activités de communication

4.2.1 Information des membres de la communauté

Les besoins immédiats d’information des citoyens affectés soudainement par un sinistre, ou
se croyant susceptibles de l’être, sont de :
savoir ce qui se passe ;
connaître le niveau d’exposition au danger ;
communiquer avec les proches ;
connaître les mesures prises par la Communauté ;
connaître les mesures à prendre pour se protéger

Les citoyens

Tous les services municipaux doivent collaborer, dès le début d’un sinistre, à la collecte
d’informations réalisée par le responsable des communications.
L’information transmise aux citoyens devra être :
validée ;
approuvée par le Coordonnateur municipal des mesures d’urgence.

La population peut se subdiviser en deux catégories :


les citoyens directement touchés par un événement ;
les citoyens touchés indirectement.

Les stratégies communicationnelles élaborées lors d’un sinistre prioriseront le public cible
composé des citoyens directement touchés par l’événement.

Dans un deuxième temps, il sera nécessaire d’établir le processus de communication avec


tous les publics qui subiront indirectement certaines conséquences liées à l’événement.
Les employés

Le Responsable des communications a la responsabilité de coordonner et de mettre en


œuvre les activités d’information des employés en regard de l’événement en cours. Les
informations traiteront notamment :
de l’évolution de la situation ;
des modalités d’application des conventions collectives ;
des services exceptionnels mis à leur disposition en regard de l’événement en
cours.

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 67


VILLE DE SCHEFFERVILLE

Les partenaires

Tout sinistre implique une interaction substantielle de la Ville avec un certain nombre
d’organismes externes agissant comme partenaires. Ces organismes ont la responsabilité
de gérer leurs propres stratégies communicationnelles.
En conséquence, la Ville de Schefferville veillera à établir, lors d’une situation de sinistre, un
réseau d’échange entre les responsables des communications de tous les organismes
impliqués. Ce réseau devrait permettre :
d’échanger, entre les organismes, toute information pertinente ;
d’informer, de manière privilégiée, tous les partenaires au sujet de l’information
devant faire l’objet d’une diffusion publique ;
de rechercher les consensus possibles ;
d’organiser conjointement des conférences de presse ou assemblées publiques.

4.2.2 Relations avec les médias

La Ville de Schefferville a le devoir de collaborer activement avec les représentants des


médias lors d’un sinistre. La réponse téléphonique sera le premier moyen mis en place.
Toutefois, si les représentants des médias se rendent sur place, l’ouverture d’un Centre de
presse deviendra nécessaire. Dans un tel cas, la Ville entend :

ouvrir un Centre de presse ;


permettre, avec l’accord du Coordonnateur municipal des mesures d’urgence,
l’accès au site lorsque la sécurité des intervenants et/ou des visiteurs n’est pas en
danger ;
tenir régulièrement des points de presse et/ou des conférences de presse ;
organiser, au besoin, des briefings techniques.

Activités de communication

Les activités sont :


points de presse ;
conférences de presse ;
briefings ;
visite des lieux.

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 68


VILLE DE SCHEFFERVILLE

Chapitre 5 - LES MESURES DE PROTECTION DE LA POPULATION, DE


SAUVEGARDE DES BIENS ET DE RÉTABLISSEMENT

5.1 Évacuation / Réintégration / Mise à l’abri

Il peut arriver qu’une situation d’urgence entraîne la nécessité d’évacuer ou de mettre à l’abri la
totalité ou une partie de la population. Ces mesures sont importantes car elles visent à protéger la
population menacée directement par un danger. Les enjeux sont énormes car ils concernent la
santé, voire même la vie des citoyens. C'est pourquoi la décision d'évacuer, de mettre à l’abri, ou de
maintenir le statu quo, doit être prise à partir des meilleures informations possibles et de toutes les
expertises disponibles.

L'évacuation peut se faire « en catastrophe » ou en quelques heures. Les lieux à évacuer peuvent
être multiples et la population n'est souvent pas homogène. C'est pourquoi l'évacuation doit être
soigneusement planifiée avec la collaboration des membres de l’OMSC qui seront mis à contribution.
Autorités responsables

L’Administrateur, ou son substitut, est la personne désignée pour autoriser les mesures de protection
des personnes.
En cas d’absence de celui-ci, c’est le Coordonnateur municipal des mesures d’urgence qui sera
l’autorité responsable de la prise de décision.

Figure 7 - Population totale, Kawawachikamach, Matimekush-Lac John, Schefferville, 1996-2011

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 69


VILLE DE SCHEFFERVILLE

5.1.1 Évacuation

Choisir la mesure de protection

LE CHOIX DE LA MESURE DE PROTECTION

1. IDENTIFIER LE RISQUE

2. ÉVALUER LE DANGER POUR LA POPULATION

3. DÉCISION # 1 :
STATU-QUO (l’évacuation ou la mise à l’abri ne sont pas requis)
OU
MESURE DE PROTECTION REQUISE (il faut choisir une mesure)

4. ÉVALUER LES OPTIONS

ÉVACUATION MISE À L’ABRI


Niveau de protection suffisant
Adéquation temps nécessaire/disponible
Adéquation ressources nécessaire/disponible
Mesure efficace compte-tenu de la durée prévue de
la menace
Conséquences physiologiques sur la population
Conséquences psychologiques sur la population
5. ÉVALUER LA CAPACITÉ DE METTRE EN ŒUVRE LES OPTIONS

Coordination de l'opération
Application de mesures de contrôle
Capacité de réponse des Services aux sinistrés
Information du public

6. DÉCISION # 2 – MESURE DE PROTECTION CHOISIE :

Tableau 12 – Le choix de la mesure de protection

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 70


VILLE DE SCHEFFERVILLE

Aspects à considérer

Les spécialistes ont-ils été consultés (santé publique, environnement, industrie,


organisme spécialisé)?
Y a-t-il menace à l’intégrité des personnes?
D’autres mesures ont-elles été explorées (mise à l’abri)? S’agit-il du dernier
recours?
L’évacuation peut-elle se faire dans des conditions sécuritaires compte tenu du
danger en cause et des caractéristiques de la population (âge, mobilité, nombre),
du milieu (moyens de transport, capacité d’accueil, distance, topographie, etc.) et
des conditions qui ont cours (météo, moment du jour, saison, etc.)?

L’IDENTIFICATION DES PERSONNES NÉCESSITANT UNE ATTENTION PARTICULIÈRE


EST UNE INFORMATION CONFIDENTIELLE ET NE SERA SOUVENT CONNUE QUE DES
INTERVENANTS SOCIAUX ET DU MILIEU DE LA SANTÉ. IL EST DONC PRIMORDIAL DE
TRAVAILLER DE CONCERT AVEC CES INTERVENANTS TOUT AU LONG DU PROCESSUS.

Hébergement local

NOM ENDROIT CAPACITÉ ENTENTE


D’HÉBERGEMENT
École Kanatamat Matimekush – Lac John 250 N/A
Tshitipenitamunu
Maison d’hébergement Matimekush – Lac John 6 N/A
Innutel Matimekush – Lac John 27 Ch. X 2 lits = 54
3 Ch. X 1 lit = 3

Hôtel Royal Schefferville 9 Ch. X 1 lit = 9


12 Ch. X 2 lits = 24
Jimmy Sandy Memorial Kawawachikamach 250 (à confirmer)
School
Tata Steel 200

Tableau 13 – Liste des centres d’hébergement locaux

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 71


VILLE DE SCHEFFERVILLE

Communautés d’accueil

LOCALITÉ TYPE CONTACT

Fermont Centre multifonctionnel:- Génératrice de 600kW


été = 250 personnes
hiver = 50 personnes
Polyvalente Horizon Blanc : 300 places pour le coucher
Église sous-sol: 300 places pour le coucher
Loge des Moose: 50 places pour le coucher

Labrador City
Sept-Îles no.1 : Centre Socio-récréatif, 500 avenue Joliette
no.2 : Cégep de Sept-Îles, 175, Rue de la Vérendrye
no.3: Polyvalente Manikoutai, 40, Rue Comeau
no.4: Polyvalente Jean-du-Nord, 110, Rue Comeau
no.5: Réserve navale, 366, av. Arnaud
no.6: Aérogare de Sept-Îles, Aéroport
no.7 : École Bois-Joli, 95 des Chanterelles
no.8 : Centre Roger-Smith, 15 Rue O'Brian

Tableau 14 – Liste des communautés d’accueil


Alerte à la population

Les moyens suivants peuvent être utilisés en tout ou en partie selon les circonstances
(temps, disponible, moment de la journée, ressources disponibles, etc.)
porte à porte ;
hauts parleurs ;
médias ;
assemblée publique.
Alerte aux partenaires

téléphone / cellulaire ;
courrier électronique ;
télécopieur ;
rencontre de coordination.

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 72


VILLE DE SCHEFFERVILLE

Services / Missions impliqués / Tâches

Sûreté du Québec
o Établissement et contrôle du périmètre
o Contrôle de la circulation
Service d’incendies
o Porte à porte
o Sauvetage des personnes en détresse
CLSC et Service d’ambulances
o Identification des personnes vulnérables
o Transport des personnes vulnérables
Travaux publics
o Entretien des routes d’évacuation
o Installation de la signalisation
o Réquisition du matériel roulant requis
o Coordination du transport de la population évacuée
Communications (Coordonnateur municipal des mesures d’urgence)
o Production du matériel informatif requis
o Liaison avec les médias
Animaux domestiques

On procédera à l’évacuation des animaux domestiques dans la mesure du possible.


Transport des personnes

IDENTIFICATION CAPACITÉ
Transport scolaire - Matimekush 1 x 44 px
Transport scolaire - Kawawachikamach 1 x 44 px

Grey Rock 2 x 44 px

Transport Grégoire 2 x 44 px
Tshiuetin 400 / 500 px

Air Inuit Selon la


situation

Tableau 15 – Transport des personnes

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 73


VILLE DE SCHEFFERVILLE

Routes d’évacuation

ROUTES D’ÉVACUATION
IDENTIFICATION CARACTÉRISTIQUES CAPACITÉ
Rue Champagne Évacuation
Kawawachikamack /
Matimekush – Lac-John
Route du Lac-Knob Evacuation
mines/ Schefferville

Tableau 16 – Routes d’évacuation


Organiser l’évacuation (Annexe H.4)

Préparer la stratégie d’évacuation en collaboration avec les autorités policières et


les spécialistes en considérant :
o le temps disponible;
o le sens de l’évacuation et la distance sécuritaire (vent, nature de la menace,
conditions climatiques, relief, etc.);
o le public visé (secteurs, hôpitaux, établissements d’enseignement,
garderies, personnes à mobilité réduite, industrie, etc.);
o l’itinéraire et les moyens de transport (évacuation par secteurs en tenant
compte de la topographie, des routes de sortie, des communautés
d’accueil, des points de contrôle, etc.);
o les ressources requises (policiers, pompiers, services techniques, autobus,
transport adapté, etc.).
S'assurer que la ou les communautés ou municipalités d’accueil sont avisées et
s’assurer de :
o préparer l’aide aux personnes sinistrées;
o aviser les établissements d’accueil et d’hébergement (écoles, hôtels, etc.).
Informer les membres de la communauté devant être déplacés, soit lors d’une
assemblée (si les circonstances le permettent), lors du porte-à-porte ou aux points
de contrôle et les informer :
o de l’état de la situation;
o du ou des modes de transport possibles;
o des points de rassemblement et des lieux d’accueil et d’enregistrement;
o des consignes sur les effets personnels et la résidence;
o des mesures prises à l’égard des clientèles non autonomes;
o de l’évacuation des animaux domestiques.
Informer l’ensemble de la population et les médias;
Procéder à l’évacuation dans des conditions sécuritaires;
S’assurer que les services aux personnes sinistrées sont mobilisés afin d’inscrire
Assurer la surveillance du secteur évacué.

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 74


VILLE DE SCHEFFERVILLE

Carte d’évacuation

La carte d’évacuation doit contenir les indications suivantes :


les secteurs du territoire, s'il y a lieu;
les routes et les directions d'évacuation;
les points de rassemblement et les points de contrôle routier;
les Centres d’hébergement;
les sites sensibles (établissements d'enseignement, Centre de santé, etc.);
les infrastructures essentielles (réseau d’aqueduc, pont) et les sites névralgiques
(caserne de pompiers, poste de police, tour de communication) à protéger;
les communautés d'accueil;
tous les autres renseignements utiles (distance, durée, obstacles, etc.).

Outils pratiques

Il s'agit essentiellement de matériel d'information dont on aura besoin rapidement lors de


l'évacuation, en particulier :

un modèle d'avis d'évacuation;


des consignes à donner aux membres de la communauté qui seront déplacés.

5.1.2 Réintégration

L'évacuation est généralement suivie de la réintégration, à moins que la sévérité des


dommages ne l'empêche. Plus l'évacuation est importante, plus la réintégration doit être
planifiée. Avant de réintégrer, on tiendra compte des points suivants :
la sécurité des lieux;
le rétablissement des services de base;
les priorités de retour (secteurs, catégorie de population, etc.);
les itinéraires de retour, les modes et les moyens de transport;
les ressources nécessaires;
l'horaire de réintégration;
les procédures et les modalités (information des évacués, lieux d'embarquement,
constat de sécurité du domicile, consignes d'hygiène, etc.).

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 75


VILLE DE SCHEFFERVILLE

5.1.3 Mise à l’abri

La mise à l’abri consiste à s’isoler à l’intérieur d’un bâtiment et à y rester durant toute la
durée d’une situation d’urgence. Il peut s’agir, par exemple, d’une déflagration ou du
dégagement d’un nuage toxique. Par la mise à l’abri, on profite de la protection du bâtiment.
Cette mesure est particulièrement justifiable dans les cas d’accidents technologiques
impliquant des produits toxiques ou des substances radioactives. Il faut sans délai réduire
l’échange d’air entre l’intérieur et l’extérieur du bâtiment en fermant les portes et les fenêtres,
tout en arrêtant les systèmes mécaniques d’échange d’air avec l’extérieur pendant toute la
durée du passage du panache toxique. Afin d’assurer une meilleure étanchéité du bâtiment,
il est possible de réaliser des actions complémentaires comme sceller les contours des
fenêtres et des portes. On peut même les recouvrir d’une pellicule plastique. La mise à l’abri
ne devrait pas durer plus d’une heure ou deux puisque la protection diminue avec le temps
Une fois le panache toxique éloigné et l’air extérieur redevenu sain, il est recommandé de
ventiler le bâtiment et d’évacuer les occupants à l’extérieur.
Voir Annexe H.5.

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 76


VILLE DE SCHEFFERVILLE

5.2 Services aux sinistrés

La mission des Services aux sinistrés consiste à offrir les services essentiels d’alimentation,
d’habillement et d’hébergement d’urgence aux citoyens sinistrés et permettre la prestation
de certains services gouvernementaux et privés à ces personnes.

Attendu le nombre de citoyens, la première option à envisager sera celle d’un hébergement
en hôtel. Si cette mesure n’est pas possible, la Ville de Schefferville demandera le soutien
de la communauté de Matimekush – Lac-John afin que celle-ci active le volet Services aux
sinistrés de son Plan de mesures d’urgence (la Ville de Schefferville dispose d’une copie de
ce plan ainsi que de celui du CMPMU).

5.2.1 Services offerts

Que l’hébergement soit offert en hôtel ou par l’entremise de la communauté de Matimekush


– Lac-John, la Ville de Schefferville s’assurera que les services suivants seront offerts aux
personnes sinistrées :
Inscription et renseignements

L'inscription des évacués, qu'ils logent chez des parents, des amis ou dans un centre
d'hébergement, se fait le plus tôt possible après l'évacuation. Le point d'accueil du centre de
services aux personnes sinistrées est l'endroit idéal pour cette activité. C'est une tâche
essentielle, car elle permet :
de s'assurer de l'évacuation complète de la zone;
de localiser les endroits où peuvent se trouver des victimes dans les cas
d'effondrement de bâtiments (tornade, séisme, explosion, etc.);
de reloger les évacués;
de réunir les familles dispersées et de renseigner les parents et les amis;
d’informer les évacués qui doivent se reloger;
d’administrer les programmes d'aide et les dons des bienfaiteurs;
d’établir de nouveaux itinéraires pour les travailleurs et les écoliers.

Il faudra s'assurer de disposer du personnel et des outils nécessaires pour inscrire les
évacués. Il faut également que les services qui procéderont à l'évacuation et les
services aux personnes sinistrées se concertent sur la procédure à suivre pour inciter
les personnes à s'inscrire.

Hébergement

Le service d'hébergement a pour but de fournir rapidement un abri sécuritaire et temporaire


aux évacués qui doivent quitter leur domicile ou qui n'y ont pas accès.

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 77


VILLE DE SCHEFFERVILLE

Habillement

Les évacués quittent souvent leur domicile sans vêtements de rechange. Ce besoin sera
comblé grâce à une entente avec des fournisseurs locaux. Le programme de secours aux
personnes sinistrées de la Croix-Rouge prévoit une aide financière pour la fourniture de
vêtements essentiels.
Alimentation

Les services d'organismes locaux peuvent être utilisés pour nourrir les évacués (ex. :
cafétéria d'établissement d'enseignement). Des ententes peuvent être conclues avec des
restaurateurs en utilisant un système de coupons comme mode de paiement.
Services généraux

Les services généraux offrent des services de soutien ponctuels spécifiques et non couverts
par les autres volets des services aux personnes sinistrées.

Pour ce qui est des besoins exprimés par les personnes sinistrées, les services généraux
peuvent s'organiser pour y répondre ou les diriger vers des ressources pouvant les aider.

Les besoins auxquels pourraient répondre les services généraux sont, à titre d'exemple :
les renseignements particuliers (ex. : assurances, aide financière);
soutien psychosocial et services de santé (ordonnances, suivis médicaux, etc.)
la garderie;
la garde des animaux;
l'animation;
les soins personnels;
l'acheminement du courrier.

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 78


VILLE DE SCHEFFERVILLE

5.2.2 Installations

Pour être efficaces, les services aux personnes sinistrées doivent disposer d'installations
matérielles adéquates, fonctionnelles et disponibles. Généralement, ces installations seront
au nombre de deux (2) :
Le centre de services aux personnes sinistrées est l'endroit où sont réunis les
évacués et où sont offerts certains services. Le centre sert principalement à :
o accueillir les personnes sinistrées et à les inscrire;
o évaluer leurs besoins;
o leur donner l'information;
o leur offrir les services requis dont le principal est l'hébergement;
o centraliser et coordonner les services.

Le centre d'hébergement est le lieu où l'on héberge les évacués. Il peut être situé
à l'intérieur du centre de services aux personnes sinistrées ou dans un autre édifice.
Il peut aussi y avoir plusieurs centres d'hébergement lorsqu'il y a évacuation
massive.

5.3 Rétablissement

Cette dimension de la sécurité civile est une composante fondamentale de la capacité de résilience
d’une collectivité. À cet égard, certaines catastrophes ont démontrées à quel point il ne s’agit pas
d’un simple « retour à la vie normale ». Dans le cas des situations de grande envergure, le
rétablissement dépend de l’ampleur des pertes et portent notamment sur les éléments suivants :

bâtiments
infrastructures
biens économiques
systèmes administratifs et politiques
état psychologique
domaine culturel
domaine social
environnement

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 79


VILLE DE SCHEFFERVILLE

5.3.1 Mesures à court terme

À court terme, les principales mesures sont généralement les suivantes :

maintien ou restauration minimale des systèmes essentiels en collaboration avec les


gestionnaires privés ou publics des systèmes qui n’appartiennent pas à la Communauté;
décontamination des lieux;
inspections des lieux et des résidences;
réintégration des citoyens;
nettoyage et ramassage des déchets;
reconstruction de certaines infrastructures;
relogement temporaire;
mise en place du processus d’aide financière pour les citoyens;
mise en place du suivi médical et psychosocial pour les citoyens.

La mise en œuvre de ces mesures doit être accompagnée d’une démarche de communication
intensive auprès de la population et des employés.
5.3.2 Mesures à moyen et long terme

Le rétablissement vise à restaurer les conditions sociales, économiques, physiques et


environnementales de la collectivité et réduire les risques. Le spectre couvert par cette dimension
est donc très étendu. Les mesures associées au rétablissement sont susceptibles de répondre aux
multiples conséquences tangibles et intangibles pouvant découler des sinistres. Il peut s’agir de
l’atteinte physique et psychologique, de pertes matérielles et financières, d’impacts politiques, de la
diminution de la cohésion et de la vitalité sociale, de dommages patrimoniaux, de pertes de
réputation et de destruction ou d’atteinte à des écosystèmes. (Ministère de la Sécurité publique –
Québec)
Ces mesures peuvent être :

analyse des impacts à moyen et long terme sur l’ensemble de la collectivité ;


maintien ou restauration complète des systèmes essentiels en collaboration avec les
gestionnaires privés ou publics des systèmes qui n’appartiennent pas à la ville ;
reconstruction ;
relogement permanent ;
aide financière – Communauté ;
suivi médical et psychosocial ;
relance économique.

La mise en œuvre de ces mesures doit être accompagnée d’une démarche de communication
intensive.

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 80


VILLE DE SCHEFFERVILLE

Chapitre 6 – PLANS SPÉCIFIQUES

6.1 DÉRAILLEMENT DE TRAIN

6.1.1 PORTÉE DU PLAN


Transport Ferroviaire Tshiuetin Inc. est responsable de la liaison ferroviaire entre
Schefferville et Sept-Îles. La compagnie est propriétaire des infrastructures entre Emeril et
Sept-Îles.
Ce Plan spécifique porte :
1. sur l’éventualité d’un incident ferroviaire impliquant des matières dangereuses et
dont l’impact représente une menace directe pour la sécurité des personnes, les
infrastructures des communautés/ville ainsi que l’environnement des territoires de
ces communautés/ville ;
2. sur l’éventualité d’un incident ferroviaire impliquant des passagers blessés.
6.1.2 CARACTÉRISTIQUES DU RISQUE ET ESTIMATION DES CONSÉQUENCES
Les convois ferroviaires transportent des matières dangereuses, notamment :
Essence
Diésel
Carburant JET-A
Explosifs et détonateurs
Chlore
Propane
Les causes possibles d’un accident sont :
Glissement de terrain
Déraillement
Feux de forêt qui endommagent le réseau
Les conséquences possibles sont
Panache de gaz nocif / Contamination de l’air et des résidences / terrain
o Intoxication des intervenants et de la population
o Évacuation / Mise à l’abri
Contamination du sol
Contamination du réseau hydrique
Contamination de la prise d’eau potable de Schefferville / Matimekush – Lac-John
Incendie, conflagration, déflagration
o Menace pour les pétrolières à proximité de la gare
o Possibilité de BLEVE
Effets domino : voir Annexe G.1 INFRASTRUCTURES ESSENTIELLES
Nombre significatif de passagers blessés

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 81


VILLE DE SCHEFFERVILLE

Conséquences

Caractéristiques Impacts potentiels sur la santé


Nuage toxique Concentration toxique Décès par asphyxie, blessures, irritation, etc.

Incendie Radiation thermique Décès, brûlures non-létales

Explosion Surpression, débris projetés Décès, blessures aux tympans et aux


poumons, fractures.

Tableau 17 – Conséquences possibles d’un déraillement de trains


6.1.3 PRÉVENTION
Formation des pompiers aux interventions impliquant des matières dangereuses
Acquisition d’estacades
Inspection régulière du réseau ferroviaire
Information de la population
6.1.4 ÉQUIPEMENT SPÉCIFIQUE
Pompiers
o Habits de protection appropriés
o Instruments de mesures
o Outils antiétincelles
Poudre chimique sèche, CO2, eau pulvérisée ou mousse régulière
Produits absorbants
Estacades
Pelles mécaniques
Panneaux de signalisation routière
Véhicules tout-terrain (certains sites peuvent être difficiles d’approche)
6.1.5 DIRECTEUR DES OPÉRATIONS
Site : Transport Ferroviaire Tshiuetin
Territoire communauté/ville : Directeur des opérations de Schefferville
6.1.6 VEILLE – PRÉ-ALERTE – ALERTE
Veille – Pré-alerte : aucune mesure (il s’agit généralement d’événements subits)
Alerte : Appliquer le schéma d’alerte et,
o S’assurer que Transport Ferroviaire Tshiuetin est rapidement alerté
o Réseau de la santé
Expertise en matières dangereuses
Blessés multiples
o MSP (expertises diverses : environnementale, matières dangereuses, etc.)

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 82


VILLE DE SCHEFFERVILLE

6.1.7 MOBILISATION
Les ressources suivantes doivent être mobilisées ou impliquées à distance dès la première
vague :
Pompiers
Sécurité publique
Ambulances
Réseau de la santé
Travaux publics
Communications
Services aux sinistrés
MSP
Ministère du Développement durable, de l’environnement et de la lutte aux
changements climatiques (MDDELCC)
Aéroport (dans le cas de blessés multiples)

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 83


VILLE DE SCHEFFERVILLE

6.1.8 INTERVENTION
Directeur des opérations:
Approcher de manière sécuritaire et analyser la situation :
o Type d’accident
o Nature du produit
o Quantité du produit
o Personnes blessées ou incommodées
o Présence de fumée (quelle couleur ?)
o Conditions météo (précipitations, direction et force du vent)
Consulter les recommandations du Guide CANUTEC
o Les périmètres de sécurité et d’évacuation
o Le niveau de protection de vêtements requis
Si requis, mettre en œuvre le secours aux personnes en détresse (blessées,
malades, handicapées, âgées, enfants) et leur évacuation
Établir un premier contact avec les organisations déjà sur place
Obtenir les fiches signalétiques des produis en cause (demander le soutien du
COU)
Déterminer, avec Tshiuetin, qui commandera le site
Déterminer
o Les ressources d’intervention requises
o Les zones chaudes, tièdes et froides
o L’emplacement du COUS
Ouvrir le COUS et ouvrir un Journal des opérations
Évaluer la menace d’un nuage toxique (station météo – demander à l’aéroport -,
échantillonnage)
Préparer un Rapport de situation pour le Commandant de l’intervention
Mobiliser les ressources manquantes requises
Organiser la disposition du site et son contrôle par la police, et (Réf. : Tableau
ORGANISATION D’UN SITE)
PRÉPARER UN PLAN D’INTERVENTION et tenir un premier briefing avec les
organisations sur place (Réf. : Annexe H.3)
Procéder aux premières évacuations d’urgence (PROCÉDER À LA
DÉCONTAMINATION DES SINISTRÉS SI REQUIS) des zones chaude et tiède
Déterminer si des moyens d’endiguement sont requis
Protéger les égouts et informer le responsable du traitement des eaux de la
situation
Transmettre au Coordonnateur des mesures d’urgence les besoins en
ravitaillement
Protéger les infrastructures à l’intérieur du périmètre
À la fin de l’opération d’urgence, remettre le site aux enquêteurs

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 84


VILLE DE SCHEFFERVILLE

Coordonnateur municipal des mesures d’urgence


Demander un RAPSIT
Mobiliser les ressources requises
Ouvrir le COU local (ou le CCOU si requis), activer le PMU et ouvrir un JOURNAL
DES OPÉRATIONS et un TABLEAU DE BORD
Structurer le réseau de télécommunications
Évaluer la situation et la capacité de l’organisation à y faire face
Demander la mobilisation du CMPMU (si requis)
Préparer le Plan d’opérations (SMÉAC - Annexe H.3), incluant les procédures pour
une seconde vague d’évacuation (Annexe H.4)
Collaborer à l’organisation des évacuations médicales aériennes en soutien au
réseau de la santé
Établir le contact avec les ressources expertes requises
Identifier et faire approuver la mesure de protection requise pour la population
Mettre en œuvre le processus d’information des sinistrés et des citoyens
Organiser et mettre en œuvre l’évacuation / mise à l’abri des citoyens menacés se
trouvant hors du périmètre d’intervention
Faire ouvrir un Centre de services aux sinistrés et un Centre de renseignements
aux citoyens
Superviser le monitoring des conditions météorologiques
Organiser l’évaluation du niveau de toxicité des produits en cause
Documenter les produits en cause
Coordonner le transport et la circulation des sinistrés
Préparer un RAPSIT pour les autorités et MSP
Fournir le ravitaillement demandé par le Directeur des opérations sur le terrain,
planifier les repas et les relèves
Évaluer les effets domino
Assurer le contrôle des dépenses
Planifier le rétablissement

6.1.9 INFORMATION DU PUBLIC


Selon le cas, appliquer les consignes d’évacuation ou de mise à l’abri
Rester à l’écoute des médias
Suivre les directives de santé publique
S’inscrire, s’il y a évacuation
Ouvrir un Centre de renseignements à la population

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 85


VILLE DE SCHEFFERVILLE

6.1.10 RÉTABLISSEMENT
S’assurer la qualité de l’air et de l’eau potable
Rétablir les services de base (électricité, gaz, eau, égout, etc.).
Procéder au nettoyage des établissements et des secteurs contaminés
Informer la population, les médias et le MSP de la fin des opérations d’urgence
Maintenir les services aux personnes sinistrées jusqu’à ce qu’elles puissent
réintégrer leur domicile
Rétablir la circulation
Réintégrer progressivement les évacués
Conseiller les personnes sinistrées sur la façon d’obtenir de l’aide et sur les
mesures à prendre. Au besoin, tenir une assemblée publique d’information
S’assurer de la mise en place des programmes d'aide (relogement, aide
financière, suivi psychosocial, emploi, etc.) pour les sinistrés en collaboration avec
les autorités compétentes et prévoir les endroits à cette fin.
Vérifier la sécurité des édifices publics
S’assurer que le matériel prêté ou emprunté est remis en bon état à son
propriétaire
Retirer progressivement les équipements du secteur touché
Dresser le bilan des dommages subit par les membres de la communauté, les
entreprises et la communauté

6.1.11 DOCUMENTS DE RÉFÉRENCES


ANNEXE K – FICHES MATIÈRES DANGEREUSES
Sites Web
http://wwwapps.tc.gc.ca/saf-sec-sur/3/erg-gmu/gmu/gmumenu.aspx
http://wwwapps.tc.gc.ca/saf-sec-sur/3/erg-gmu/erg/ergmenu.aspx
http://www.csst.qc.ca/prevention/reptox/pages/repertoire-toxicologique.aspx
http://www.cdc.gov/niosh/topics/chemical.html
http://meteo.gc.ca/radar/index_f.html?id=QUE
http://weather.gc.ca/radar/index_e.html?id=QUE

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 86


VILLE DE SCHEFFERVILLE

6.2 FEUX DE BROUSSAILLE / INCENDIES DE FORÊT / FUMÉE

6.2.1 PORTÉE DU PLAN


Ce plan spécifique porte sur la gestion des enjeux, à l’échelle du CMPMU4, liés à des feux
de forêt et/ou de broussailles ainsi qu’à la présence de fumées et s’adresse principalement
aux autorités et gestionnaires des communautés/ville.
Bien que les décisions importantes relèvent des autorités locales, et dans certains cas de
concert avec d’autres partenaires, la gestion de certains enjeux (ex. : monitoring, information
du public, mesures sanitaires, évacuation, réintégration, etc.) doit faire l’objet d’une
concertation entre les autorités civiles et autres partenaires gouvernementaux et privés.
6.2.2 CARACTÉRISTIQUES DU RISQUE ET ESTIMATION DES CONSÉQUENCES
La présence de fumées représente un enjeu de santé publique. « Les effets de la qualité
de l’air sur la santé sont déterminés par la durée d’exposition, la quantité d’air respiré,
l’état de santé des individus et la concentration des polluants dans l’air. (…) Les personnes
suivantes courent un risque accru d’effets négatifs sur la santé :

Les personnes qui souffrent d’une affection respiratoire


Les personnes qui souffrent d’une maladie cardiovasculaire
Les bébés et les jeunes enfants
Les personnes âgées
Durant la grossesse, la mère et le fœtus
Les personnes atteintes de diabète
Les fumeurs
Les athlètes et les travailleurs en plein air
Il faut inclure dans la population à risque les groupes de personnes présentant des
besoins particuliers nécessitant une planification additionnelle tel que :

les personnes gravement malades;


les personnes ayant une déficience physique ou mentale;
les personnes incapables de défendre leurs intérêts ou qui ne peuvent parler pour
elles-mêmes;
les personnes isolées sur le plan géographique, culturel ou social;
les personnes médicalement dépendantes ou pharmacodépendantes;
les personnes sans-abri ou personnes de la rue. »5

4Les méthodes de combat contre les incendies ne sont pas traitées dans ce plan spécifique.
5AANC et Santé Canada, Guide d’élaboration d’un plan de protection de la population contre l'exposition aux fumées et
aux incendies de forêt, 2016.
87
PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017
VILLE DE SCHEFFERVILLE

Les feux de forêt et/ou de broussailles comportent, en plus, les enjeux suivants :
déficience de certaines infrastructures essentielles6
o transport : routes, liaisons aériennes, liaison ferroviaire
o approvisionnement : carburant, nourriture, etc.
populations pouvant être isolées
évacuations partielles ou totales
destruction d’infrastructures publiques et privées
6.2.3 PRÉVENTION / PRÉPARATION
En matière de santé publique, les mesures proposées sont :
maintenir à jour la liste des patients vulnérables7
évaluer la capacité des établissements désignés en tant que centres
d’hébergement8
Dans le cas des feux de forêt et/ou de broussailles, il convient d’appliquer les mesures
identifiées par la SOPFEU9.
Chaque communauté/ville ou partenaire qui le juge approprié, veille à compléter le tableau
suivant, Tableau 18 - Plage de visibilité, en identifiant des repères sur le terrain situés à des
distances connues à partir d’un point clairement défini. Ces repères pourront également être
indiqués sur une carte.
km 1 1.5 2 2.5 4 5 10 15
degrés
0°/360°
45°
90°
135°
180°
225°
270°
315°

Tableau 18 - Plage de visibilité – Feux de forêt


6.2.4 ÉQUIPEMENT SPÉCIFIQUE
Santé publique : voir AANC et Santé Canada, 2016.
Feux de forêt et de broussaille : voir Annexe B.2 - SOPFEU - ÉTUDE DE
VULNÉRABILITÉ SCHEFFERVILLE ET MATIMEKUSH.

6 Voir plan spécifique 6.7 INFRASTRUCTURES ESSENTIELLES


7 AANC et Santé Canada, 2016. Section 1.2.6
8 AANC et Santé Canada, 2016. Annexe B
9 SOPFEU, 2015.

88
PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017
VILLE DE SCHEFFERVILLE

6.2.5 COORDINATION DE L’INTERVENTION


Le Coordonnateur municipal des mesures d’urgence, pour la Ville, et les Commandant
d’intervention, au niveau des Communautés, évaluent la situation chacun à leur niveau.
À compter du moment où le risque est avéré, les décisions sont prises conjointement par le
CMPMU, de concert avec les organisations suivantes :
Ville de Schefferville, Conseils de bande des Premières Nations
Organisations de la Santé (Dispensaire, CLSC)
La Société de protection contre les feux de forêt (SOPFEU)
Sécurité civile du Québec (direction régionale)
Ministère de la santé et des services sociaux du Québec – Agence régionale
CSSS - Centre de santé et de service sociaux
Sûreté du Québec et Naskapi Police
Affaires autochtones et du Nord Canada (AANC)
Santé Canada -Direction générale de la santé des Premières nations et des
Inuits DGSPNI - Québec

Les enjeux gérés au niveau du CMPMU et des partenaires gouvernementaux sont :


monitoring des indicateurs météorologiques et visuels (évolution des feux et risques
pour la santé)
mise en œuvre de mesures de prévention/mitigation
combat contre les incendies
information du public
monitoring des indicateurs et gestion des enjeux liés aux infrastructures essentielles
planification et mise en œuvre des évacuations ou mises à l’abri
réintégration

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 89


VILLE DE SCHEFFERVILLE

6.2.6 INDICATEURS ET PRIORITÉS D’ÉVACUATION


Les indicateurs suivants sont à considérer lors des prises de décisions :
le feu :
o localisation
o intensité
o niveau de contrôle de l’incendie / capacité d’intervention
o progression anticipée basée sur les prévisions météorologiques et les
caractéristiques du terrain
la santé
o qualité de l’air et effets de la fumée sur la santé
o durée de la fumée / prévisions météorologiques
évacuation / mise à l’abri : voir Tableau – Choix de la mesure de protection
Catégorie de la qualité de l’air Visibilité en kilomètre
Bonne 15 km et plus
Moyenne/mauvaise pour les groupes sensibles De 5 à 14 km
Mauvaise De 2,5 à 4 km
Très mauvaise De 1,5 à 2 km
Dangereuse Moins de 1 km

Tableau 19 – Qualité de l’air / Visibilité – Feux de forêt

Priorités accordées aux personnes évacuées :


Priorité 1 – risque plus élevé
personnes présentant les symptômes suivants : aggravation de la toux,
essoufflement au-delà de ce qui est habituellement observé, difficultés
respiratoires au repos, douleur ou oppression thoracique, palpitations dans la
poitrine ou étourdissements, faiblesse ou fatigue importante;
personnes souffrant de troubles respiratoires et /ou cardiaques (avec ou sans les
symptômes énumérés ci-dessus).

Priorité 2 – risque élevé (sans ordre relatif) :


personnes âgées, fragiles ou handicapées;
personnes ayant de la difficulté à marcher;
nouveau-nés, bébés et enfants;
femmes enceintes (à n’importe quel trimestre de la grossesse);
personnes exigeant des soins particuliers et des soins de soutien (p. ex. personnes
en fauteuil roulant, sur civière, patients vivant en établissement, patients sous
dyalise, soins à domicile).

Priorité 3 – personnes à risque accru (sans ordre relatif) :


personnes n’éprouvant aucun symptôme qui souffrent de maladies chroniques non
associées à des troubles cardiaques ou respiratoires;
autres cas par cas.

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 90


VILLE DE SCHEFFERVILLE

6.2.7 VEILLE
La veille découle de l’existence d’un aléa susceptible de menacer la population et/ou le
territoire des membres du CMPMU et dont la probabilité d’occurrence est suffisamment
élevée pour justifier que des mesures de surveillances soient activées.
Les mesures mises en œuvre PAR CHAQUE MEMBRE DU CMPMU sont les suivantes :
concertation entre les membres du CMPMU au sujet de l’activation de la phase de
VEILLE
avis à MSP et réseau de la santé de l’activation de la phase de VEILLE
désignation des responsables du monitoring de la situation (prévisions
météorologiques et progression du feu.
vérification du bon fonctionnement des équipements de combat contre les incendies
validation du personnel disponible
amélioration, si requis, des mesures de prévention et d’atténuation selon les
recommandations de la SOPFEU
vérification de la disponibilité du CCOU et du des Centres d’hébergement
À ce stade, aucun COU ou CCOU n’est ouvert. Les membres du CMPMU et leurs
partenaires communiquent par conférences téléphoniques et messages électroniques.

6.2.8 PRÉALERTE
Le niveau de préalerte est activé lorsqu’un feu est réputé constituer une menace mais se
situe à une distance de plus de 15 km et qu’il n’est pas prévu qu’il atteigne ce repère avant
24 heures. À ce niveau, la qualité de l’air est encore bonne.
Les mesures mises en œuvre PAR CHAQUE MEMBRE DU CMPMU sont les suivantes :
avis aux membres du CMPMU de l’activation de la phase de PRÉALERTE
avis à MSP de l’activation de la phase de PRÉALERTE
analyse des prévisions météorologiques et des bulletins de la SOPFEU
liaison avec le réseau de la santé pour planifier des évacuations préventives
avis aux organismes d’accueil de la possibilité d’une évacuation partielle
fournir à la SOPFEU le soutien sollicité
assurer la présence des effectifs requis en cas de mobilisation (avertir le personnel
que les congés peuvent être annulés)
note d’avertissement à l’ensemble du personnel
préparation du matériel informatif
aviser les responsables des édifices / salles concerné(e)s que les installations
seront réquisitionnées pour l’ouverture d’un CCOU, des COU et des Centres
d’hébergement
À ce stade, aucun COU ou CCOU n’est ouvert.

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 91


VILLE DE SCHEFFERVILLE

6.2.9 ALERTE
Le niveau d’alerte est activé lorsqu’un feu est réputé constituer une menace et se situe à
une distance de 15 km ou moins. À ce niveau, la qualité de l’air est moyenne (mauvaise
pour les groupes sensibles).

Dans le cas de feux de broussailles, l’alerte est déclenchée dès leur apparition et on passe
directement à la mobilisation et l’intervention.
Les mesures mises en œuvre PAR CHAQUE MEMBRE DU CMPMU sont :
avis aux membres du CMPMU de l’activation de la phase d’ALERTE
avis à MSP et au réseau de la santé de l’activation de la phase d’ALERTE
ouverture du CCOU
fournir à la SOPFEU le soutien sollicité
analyse des prévisions météorologiques et des bulletins de la SOPFEU
aviser les autres intervenants à se tenir prêts à être mobilisés
messages préventifs à la population
début d’évacuations préventives, si requis
préparation du plan d’évacuation général
préparation d’un plan de protection des infrastructures publiques et privées
réquisition et montage d’un Centre d’hébergement
réquisition et montage d’un Centre de presse
préparer un plan de relève des intervenants (quarts de travail, ravitaillement, repos,
etc.)
établir le réseau de télécommunications de l’opération
monitoring des indicateurs et gestion des enjeux liés aux infrastructures essentielles
ouverture d’un Journal des opérations
UNE RENCONTRE DE COORDINATION DU CMPMU AVEC CONFÉRENCE
TÉLÉPHONIQUE POUR LES PARTENAIRES À DISTANCE EST ORGANISÉE afin de
valider l’état de préparation respectif de chacun et déterminer la suite des mesures devant
être mises en œuvre.

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 92


VILLE DE SCHEFFERVILLE

6.2.10 MOBILISATION
La mobilisation est activée lorsque :
le feu se situe à une distance de 15 km ou moins et se dirige vers les
communautés/ville
la qualité de l’air deviendra mauvaise
Les mesures mises en œuvre PAR CHAQUE MEMBRE DU CMPMU sont les suivantes :
avis aux membres du CMPMU de l’activation de la phase de MOBILISATION
avis à MSP et au réseau de la santé de l’activation de la phase de MOBILISATION
aviser les intervenants qu’ils sont mobilisés
ouvrir les centres d’hébergement ou les centres de services aux sinistrés et assurer
leur fonctionnement
ouvrir le Centre de presse
publication des messages d’usage à la population
préparation d’un premier Rapport de situation
6.2.11 INTERVENTION
De concert avec les partenaires et selon l’évaluation de la situation les mesures mises en
œuvre sont les suivantes :
avis aux membres du CMPMU de l’activation de la phase d’INTERVENTION
avis à MSP et au réseau de la santé de l’activation de la phase d’INTERVENTION
fournir à la SOPFEU le soutien sollicité
analyse des prévisions météorologiques et des bulletins de la SOPFEU
mise en œuvre du plan d’évacuation et d’hébergement selon l’évolution de la
situation et les recommandations des partenaires
protection des infrastructures publiques et privées
informer la population des mesures prises et des pratiques à suivre
monitoring des indicateurs et gestion des enjeux liés aux infrastructures
essentielles
demander à intervalle régulier un RAPPORT DE SITUATION aux membres du
CMPMU
Lorsque les communautés/ville sont évacuées dans une ou plusieurs communautés /
municipalités d’accueil :
reconstituer une OMSC dans la communauté/municipalité d’accueil
maintenir l’activité du CMPMU par des conférences téléphoniques
connaître l’évolution de la situation sur le terrain
répertorier les endroits où sont hébergés les sinistrés
informer les sinistrés de l’évolution de la situation et des services disponibles
préparer un plan de réintégration et de rétablissement

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 93


VILLE DE SCHEFFERVILLE

6.2.12 RÉTABLISSEMENT
Étapes et mesures prises après une urgence pour restaurer ou rétablir les conditions du
milieu à un niveau acceptable, comme il existait avant l’urgence. Certaines des mesures
suivantes seront requises :

avis aux membres du CMPMU de l’activation de la phase de RÉTABLISSEMENT


avis à MSP de l’activation de la phase de RÉTABLISSEMENT
déploiement sur le site d’une avant-garde de l’OMSC pour planifier et préparer la
réintégration
maintien ou restauration minimale des infrastructures essentielles endommagées
en collaboration avec les gestionnaires privés ou publics des systèmes qui
n’appartiennent pas à la Communauté
décontamination des lieux
inspections des lieux et des résidences
informations et directives à la population
réintégration des citoyens et fermeture du Centre d’hébergement, du CCOU et des
COU
démobilisation progressive du personnel et des ressources
nettoyage et ramassage des déchets
reconstruction de certaines infrastructures
relogement temporaire
mise en place du processus d’aide financière pour les citoyens
mise en place du suivi médical et psychosocial pour les citoyens

« La réintégration des personnes évacuées peut être envisagée par ordre de priorité inverse.
De cette façon, on s’assure que les personnes évacuées qui ont la priorité la plus élevée
restent à l’écart jusqu’à ce que la qualité de l’air se soit améliorée à un niveau où aucun effet
néfaste pour la santé n’est prévu. »10

10 AANC et Santé Canada, 2016.

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 94


VILLE DE SCHEFFERVILLE

6.2.13 INFORMATION DU PUBLIC


Les communiqués suivants seront utilisés :
Prévention
o Annexe F.13 Feuillet incendie de forêt_OSCQ_VF_2014 08 21FEUILLET
INCENDIE DE FORÊT
o Annexe F.14 danger-d-incendie - Feu de forêt
Préalerte
o Annexe F.5 COMMUNIQUÉ MESURES D'URGENCE AVIS
D’ÉVACUATION
Alerte
o Annexe F.2 CONSIGNES AUX ÉVACUÉS
Mobilisation
o Annexe F.4 AVIS AUX MÉDIAS
Intervention
o Annexe F.1 AVIS D'ÉVACUATION
o Annexe F.3 MESSAGE DE S’ABRITER
o F.5 COMMUNIQUÉ MESURES D'URGENCE
Réintégration
o Annexe F.4 AVIS AUX MÉDIAS
o Annexe F.8 Citoyens _ Réintégration du domicile - Urgence Québec
o Annexe F.15 Citoyens _ Responsabilités après un sinistre - Urgence
Québec
6.2.14 DOCUMENTS DE RÉFÉRENCES
Affaires autochtones et du Nord Canada, Santé Canada, Guide d’élaboration d’un plan de
protection de la population contre l'exposition aux fumées et aux incendies de forêt, 2016.
SOPFEU, Étude de vulnérabilité aux incendies de forêt pour les communautés de
Schefferville, Matimekush et Lac-John, 2015.
SOPFEU : Les cartes interactives de la SOPFEU donnent un visuel sur la situation en forêt
au Québec. Que ce soit le danger d'incendie, la carte des incendies, les mesures préventives
ou des intensités, celles-ci vous donneront l'heure juste sur les conditions forestières
actuelles.
http://www.sopfeu.qc.ca/fr/etat-de-la-situation/cartes

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 95


VILLE DE SCHEFFERVILLE

6.3 INCENDIES – MATIÈRES DANGEREUSES

6.3.1 PORTÉE DU PLAN


Ce Plan spécifique porte sur le risque d’incendies impliquant des matières dangereuses
dans des installations fixes.
6.3.2 CARACTÉRISTIQUES DU RISQUE ET ESTIMATION DES CONSÉQUENCES
Différents sites entreposent et/ou utilisent des produits dangereux en différentes quantités
(voir carte ANNEXE I.1 – Schefferville / Matimekush V3). Les détenteurs et les produits
impliqués sont indiqués à la page suivante.
Les conséquences possibles d’un incendie sont :
Panache de gaz nocif / Contamination de l’air, des résidences
Intoxication des intervenants et de la population
Contamination du sol
Contamination du réseau hydrique
Incendie, conflagration, déflagration (possibilité de BLEVE)
Effets domino : voir Annexe G.1 INFRASTRUCTURES ESSENTIELLES
Conséquences
Caractéristiques Impacts potentiels sur la
santé
Nuage toxique Concentration Décès par asphyxie,
toxique blessures, irritation, etc.
Incendie Radiation thermique Décès, brûlures non-létales
Explosion Surpression, débris Décès, blessures aux tympans
projetés et aux poumons, fractures.

Tableau 20 – Conséquences d’un incendie avec matières dangereuses


6.3.3 PRÉVENTION
Formation des pompiers aux interventions impliquant des matières dangereuses
Respect des règlements
Information de la population
6.3.4 ÉQUIPEMENT SPÉCIFIQUE
Pompiers
o Habits de protection appropriés
o Instruments de mesures
o Outils antiétincelles
Poudre chimique sèche, CO2, eau pulvérisée ou mousse régulière
Produits absorbants
Pelles mécaniques
Panneaux de signalisation routière

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 96


VILLE DE SCHEFFERVILLE

6.3.5 DIRECTEUR DES OPÉRATIONS


Le Directeur des opérations est le Directeur de la Protection contre les incendies.

KAWAWACHIKAMACH
DÉTENTEUR PRODUIT NIP QUANTITÉ
Gas Station Diesel 1202
Gas 1203
Municipal Garage
Water Treatment Plant

MATIMEKUSH – LAC-JOHN
DÉTENTEUR PRODUIT NIP QUANTITÉ
Aréna Ammoniac 1005
Propane 1075 12 x 50 lbs
Garage municipal
Garage Matimekush Diesel 1202
Essence 1203
Secteur Lac-John

SCHEFFERVILLE
DÉTENTEUR PRODUIT NIP QUANTITÉ
Aéroport Diesel 1202 7,000 litres
JET A (3 camions) Kérosène 1223 3 x 14,000 litres

Naskinnuk (site Duberco) Essence (3 réservoirs) 1203 140,000 litres


Diesel (5 réservoirs) 1202 300,000 litres
JET A (2 réservoirs) Kérosène 1223 120,000 litres
Garage municipal
Hôtel de Ville Diesel 1202 2,000 litres
Gaz Bar Porlier Diesel 1202 1,000 litres
Essence 1203

Naskinnuk Essence (2 réservoirs) 1203 200,000 litres


Diesel (2 réservoirs) 1202 200,000 litres
JET A (2 réservoirs) Kérosène 1223 200,000 litres
Propane 1075
Poste de transformation Diesel 1202

Tshiuetin Explosifs
Diesel 1202 2,000 litres
JET A Kérosène 1223
Essence 1203
Propane 1075
Usine de traitement d’eau Chlore 1017
Secteur Lac Squaw

Tableau 21 – Inventaire des matières dangereuses

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 97


VILLE DE SCHEFFERVILLE

6.3.6 VEILLE – PRÉ-ALERTE – ALERTE


Veille – Pré-alerte : aucune mesure (il s’agit généralement d’événements subits)
Alerte : Appliquer le schéma d’alerte et,
o S’assurer que le propriétaire est rapidement alerté
o Réseau de la santé (expertise en vue d’une évacuation/mise à l’abri)
o MSP (expertises diverses : environnementale, matières dangereuses, etc.)
6.3.7 MOBILISATION
Les ressources suivantes doivent être mobilisées ou impliquées à distance dès la première
vague :
Pompiers
Sécurité publique
Ambulances
Travaux publics
Communications
Services aux sinistrés
MSP
Réseau de la santé
Ministère du Développement durable, de l’environnement et de la lutte aux
changements climatiques (MDDELCC)

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 98


VILLE DE SCHEFFERVILLE

6.3.8 INTERVENTION
Directeur des opérations :
Approcher de manière sécuritaire et analyser la situation :
o Type d’accident – État du brasier
o Nature du produit
o Quantité du produit
o Personnes blessées ou incommodées
o Présence de fumée (quelle couleur ?)
o Conditions météo (précipitations, direction et force du vent)
Consulter les recommandations du Guide CANUTEC
o Les périmètres de sécurité et d’évacuation
o Le niveau de protection de vêtements requis
Si requis, mettre en œuvre le secours aux personnes en détresse (blessées,
malades, handicapées, âgées, enfants)
Établir un premier contact avec le propriétaire les organisations déjà sur place
Obtenir les fiches signalétiques des produis en cause (demander le soutien du
COU local ou du CCOU si déjà activé)
Déterminer
o Les ressources d’intervention requises
o Les zones chaudes, tièdes et froides
o L’emplacement du CCOUS
Ouvrir le CCOUS et ouvrir un Journal des opérations
Évaluer la menace d’un nuage toxique (station météo – demander à l’aéroport -,
échantillonnage)
Préparer un Rapport de situation pour le Coordonnateur des mesures d’urgence
Mobiliser les ressources manquantes requises
Organiser la disposition du site et son contrôle par la police, et (Réf. : Tableau
ORGANISATION D’UN SITE)
PRÉPARER UN PLAN D’INTERVENTION et tenir un premier briefing avec les
organisations sur place (Réf. : Annexe H.3 PLAN D'ACTION D'INTERVENTION
(SMÉAC)
Procéder aux premières évacuations d’urgence (PROCÉDER À LA
DÉCONTAMINATION DES SINISTRÉS SI REQUIS) des zones chaude et tiède
Déterminer si des moyens d’endiguement sont requis
Protéger les égouts et informer le responsable du traitement des eaux de la
situation
Transmettre au Coordonnateur des mesures d’urgence les besoins en
ravitaillement
Protéger les infrastructures à l’intérieur du périmètre
Décontaminer personnel et équipement

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 99


VILLE DE SCHEFFERVILLE

6.3.9 COORDONNATEUR MUNICIPAL DES MESURES D’URGENCE


Demander un RAPSIT
Mobiliser les ressources requises
Ouvrir le COU local, activer le PMU, ouvrir un JOURNAL DES OPÉRATIONS et
un TABLEAU DE BORD (Annexe H.2)
Structurer le réseau de télécommunications
Évaluer la situation et la capacité de l’organisation à y faire face
Demander la mobilisation du CMPMU (si requis)
Préparer le Plan d’opérations (SMÉAC), incluant les procédures pour une
seconde vague d’évacuation : Annexes H.3 PLAN D'ACTION
D'INTERVENTION (SMÉAC) et H.4 PLAN D'ACTION D'INTERVENTION
(SMÉAC) ÉVACUATION
Établir le contact avec les ressources expertes requises
Identifier et faire approuver la mesure de protection requise pour la population
Mettre en œuvre le processus d’information des sinistrés et des citoyens
Organiser et mettre en œuvre l’évacuation / mise à l’abri des citoyens menacés se
trouvant hors du périmètre d’intervention
Faire ouvrir un Centre de services aux sinistrés et un Centre de renseignements
aux citoyens
Superviser le monitoring des conditions météorologiques
Organiser l’évaluation du niveau de toxicité des produits en cause
Documenter les produits en cause
Coordonner le transport et la circulation des sinistrés
Préparer un RAPSIT pour les autorités et MSP
Fournir le ravitaillement demandé par le Directeur des opérations, planifier les
repas et les relèves
Évaluer les effets domino
Assurer le contrôle des dépenses
Planifier le rétablissement

6.3.10 INFORMATION DU PUBLIC


Selon le cas, appliquer les consignes d’évacuation ou de mise à l’abri
Rester à l’écoute des médias
Suivre les directives de santé publique
S’inscrire, s’il y a évacuation
Ouvrir un Centre de renseignements à la population

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 100


VILLE DE SCHEFFERVILLE

6.3.11 RÉTABLISSEMENT
S’assurer la qualité de l’air et de l’eau potable
Rétablir les services de base (électricité, gaz, eau, égout, etc.).
Procéder au nettoyage des établissements et des secteurs contaminés
Informer la population, les médias et MSP de la fin des opérations d’urgence
Maintenir les services aux personnes sinistrées jusqu’à ce qu’elles puissent
réintégrer leur domicile
Rétablir la circulation
Réintégrer progressivement les évacués
Conseiller les personnes sinistrées sur la façon d’obtenir de l’aide et sur les
mesures à prendre. Au besoin, tenir une assemblée publique d’information
S’assurer de la mise en place des programmes d'aide (relogement, aide
financière, suivi psychosocial, emploi, etc.) pour les sinistrés en collaboration avec
les autorités compétentes et prévoir les endroits à cette fin.
Vérifier la sécurité des édifices publics
S’assurer que le matériel prêté ou emprunté est remis en bon état à son
propriétaire
Retirer progressivement les équipements du secteur touché
Dresser le bilan des dommages subit par les membres de la communauté, les
entreprises et la communauté

6.3.12 DOCUMENTS DE RÉFÉRENCES


ANNEXE K – FICHES MATIÈRES DANGEREUSES
Sites Web
http://wwwapps.tc.gc.ca/saf-sec-sur/3/erg-gmu/gmu/gmumenu.aspx
http://wwwapps.tc.gc.ca/saf-sec-sur/3/erg-gmu/erg/ergmenu.aspx
http://www.csst.qc.ca/prevention/reptox/pages/repertoire-toxicologique.aspx
http://www.cdc.gov/niosh/topics/chemical.html
http://meteo.gc.ca/radar/index_f.html?id=QUE
http://weather.gc.ca/radar/index_e.html?id=QUE

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 101


VILLE DE SCHEFFERVILLE

6.4 TEMPÉRATURES EXTRÊMES

6.4.1 PORTÉE DU PLAN


L’adaptation des communautés/ville aux conditions climatiques rigoureuses ne peut être
remise en question. Certains événements d’une intensité exceptionnelle peuvent toutefois
se produire. De tels événements nécessitent la mise en place de mesures particulières,
exceptionnelles, destinées à protéger les personnes, les biens et assurer la continuité et le
bon fonctionnement des infrastructures essentielles. Ce plan particulier considère les
événements suivants :
Neige abondante
Verglas
Froid extrême
Panne électrique majeure 11
Vent / Poudrerie / Blizzard

6.4.2 CARACTÉRISTIQUES DU RISQUE ET ESTIMATION DES CONSÉQUENCES


Les données de cette section proviennent de différentes sources dont, principalement, les
critères d’alerte météo utilisés par Environnement et Changement climatique Canada.

11 Il est entendu que la panne électrique n’est pas exclusive à la saison hivernale.

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 102


VILLE DE SCHEFFERVILLE

6.4.3 CRITÈRES POUVANT DÉTERMINER LA NATURE EXCEPTIONNELLE D’UN


ÉVÉNEMENT
Chaque événement doit être analysé de manière particulière. Certains repères permettent
néanmoins d’évaluer l’ampleur et l’impact possible de l’événement appréhendé. Les
indicateurs proposés sont :
Indicateurs généraux :
o journée de la semaine (jour ouvrable ou de fin de semaine) ;
o période de la journée (jour/nuit) ;
o activités en cours (scolaires, commerciales, etc.) ;
o force des vents ;
o réaction de la population et ses déplacements ;
o occurrence de deux phénomènes simultanément ou consécutifs ;
o caractère essentiel des ressources affectées ;
o durée prévue.
Neige abondante / Tempête hivernale
o importante chute de neige (25 cm ou plus en moins de 24 heures) ;
o importante chute de neige combinée à d'autres types de conditions
hivernales, comme : la pluie verglaçante, les vents forts, la poudrerie et le
froid extrême ;
o débit des précipitations (cm/h) ;
o impacts des précipitations sur une partie importante du territoire et sur les
activités de la population ;
Verglas
o 20 mm (sans vent) / 15 mm (avec vent de 50 km/h et +)
Froid extrême
o la température ou le refroidissement éolien atteindra moins 45°C pendant
au moins deux heures
Refroidissement éolien élevé
o facteur de refroidissement pour lequel la température équivalente est entre
-35 et -49 pendant 6 heures ou plus pour les régions de Baie James-La
Grande, LG4-Laforge-Fontages-Schefferville-Labrador City.
Pannes électriques
o durée prévue de trois jours + conditions climatiques pénalisantes
Vent
o 80 km/h ou plus pour un vent soutenu et/ou rafales de 100 km/h ou plus.
Poudrerie
o la poudrerie, causée par des vents d’au moins 30 km/h réduira la visibilité à
des valeurs de 800 mètres ou moins pendant au moins 3 heures.
Blizzard
o vents d'au moins 40 km/h entraînent des réductions généralisées de la
visibilité jusqu'à 400 mètres ou moins, en cas de poudrerie, ou de poudrerie
avec des chutes de neige, pendant au moins quatre heures.

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 103


VILLE DE SCHEFFERVILLE

6.4.4 CONSÉQUENCES POSSIBLES POUR LA POPULATION


Risques accrus de blessures, d’accidents et de mortalité
Difficultés de contact avec certains groupes de populations considérés plus
vulnérables
Véhicules immobilisés / enlisés
Risques accrus pour la santé en cas d’utilisation de systèmes de chauffage
d’appoint non sécuritaire
Approvisionnement (eau / nourriture) des ménages
Besoin d’hébergement de secours
6.4.5 CONSÉQUENCES POSSIBLES POUR LA VILLE
La vigilance devrait porter sur les vulnérabilités de certaines infrastructures essentielles et
les conséquences probables de l’aléa sur ceux-ci :
Alimentation en électricité :
bris du réseau de transport et de distribution (des bris majeurs peuvent entraîner
des travaux sur une longue période)
sur une longue période de temps, vulnérabilité des systèmes alternatifs
(génératrice)
Infrastructures de transports (routières, ponts, ferroviaires, maritimes) :

fermetures de routes
isolement de certains citoyens
problématique de sécurité publique (police, incendie, ambulances)
fermeture de l’aéroport

Infrastructures de communication et de télécommunication :


dommages aux infrastructures rendant les communications avec l’extérieur
impossibles
dommages aux infrastructures de radiocommunications
Réseau d’eau potable :
bris de conduites en raison de froid intense et prolongé
Approvisionnement :
possibilité d’interruption du transport ferroviaire et fermeture de l’aéroport

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 104


VILLE DE SCHEFFERVILLE

6.4.6 PRÉVENTION
entretien régulier des génératrices
s’assurer de l’accès prioritaire à la distribution de carburant pour les véhicules
d’urgence
s’assurer régulièrement de la fonctionnalité du COU et de Centres d’hébergement
dotés de génératrices ou d’une politique de raccordement prioritaire
déblaiement préventif des toits
distribution aux citoyens du fascicule « Trousse d’information 72 heures »
6.4.7 ÉQUIPEMENT SPÉCIFIQUE
détecteurs monoxyde de carbone
équipement d’émondage
véhicules pour déblayer les routes
6.4.8 COORDINATION
Attendu que de tels événements touchent la totalité du territoire, la gestion des opérations
relève du Coordonnateur municipal des mesures d’urgence.
La gestion de certaines opérations particulière peut être déléguée à un Directeur des
opérations.
6.4.9 VEILLE
La veille découle de l’existence d’un aléa, réel ou appréhendé, menaçant la population et/ou
le territoire des membres du CMPMU DANS LES PROCHAINS 24 HEURES et dont la
probabilité d’occurrence est suffisamment élevée pour justifier que des mesures de
surveillances soient activées.
La procédure de veille est déclenchée lorsque les prévisions météorologiques font état de
conditions correspondant aux indicateurs.
Les mesures mises en œuvre PAR CHAQUE MEMBRE DU CMPMU sont :
avis aux autres membres du CMPMU de l’activation de la phase de VEILLE
analyse des prévisions météorologiques aux trois heures
vérification des réserves de carburant permettant d’assurer le ravitaillement des
génératrices et véhicules d’urgence
vérification du bon fonctionnement des équipements suivants :
o véhicules de déneigement
o génératrices
o pompes et traitement de l’eau
validation du personnel disponible
vérification de la disponibilité du CCOU et du des Centres d’hébergement
À ce stade, aucun COU ou CCOU n’est ouvert.

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 105


VILLE DE SCHEFFERVILLE

6.4.10 PRÉALERTE
La préalerte signifie que le risque qui menace la population et/ou le territoire des membres
du CMPMU DANS LES PROCHAINS 12 HEURES et est suffisamment élevé pour que des
mesures de surveillance, de suivi et d’atténuation soient activées.
La procédure de préalerte est déclenchée lorsque les prévisions météorologiques font état
de conditions correspondant aux indicateurs.
Les mesures mises en œuvre PAR CHAQUE MEMBRE DU CMPMU sont :
avis aux autres membres du CMPMU de l’activation de la phase de PRÉALERTE
avis à MSP de l’activation de la phase de PRÉALERTE
analyse des prévisions météorologiques aux deux heures
analyse de l’impact appréhendé de l’événement sur sa capacité à maintenir ses
opérations essentielles
assurer la présence des effectifs requis en cas de mobilisation (avertir le personnel
que les congés peuvent être annulés)
note d’avertissement à l’ensemble du personnel
préparation du matériel informatif
aviser les responsables des édifices / salles concerné(e)s que les installations
seront réquisitionnées pour l’ouverture d’un CCOU, des COU et des Centres
d’hébergement
À ce stade, aucun COU ou CCOU n’est ouvert.

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 106


VILLE DE SCHEFFERVILLE

6.4.11 ALERTE
L'alerte est un signal d'avertissement lors d’un sinistre réel et imminent (DÉBUT DANS LES
TROIS PROCHAINES HEURES). Elle sert à prévenir les autorités, les intervenants et la
population afin que les secours s'organisent, que l'aide soit disponible et que chacun prenne
les mesures qui relèvent de ses compétences. C'est surtout un message qui signifie que les
intervenants doivent se préparer à assumer les responsabilités qui leur ont été confiées. La
procédure d’alerte est déclenchée lorsque les prévisions météorologiques font état de
conditions correspondant aux indicateurs.

Les mesures mises en œuvre PAR CHAQUE MEMBRE DU CMPMU sont les suivantes :
avis aux autres membres du CMPMU de l’activation de la phase d’ALERTE
avis à MSP de l’activation de la phase d’ALERTE
analyse des prévisions météorologiques à toutes les heures
aviser les intervenants à se tenir prêts à être mobilisés
préparer un plan de relève des intervenants (quarts de travail, ravitaillement, repos,
etc.)
publication des premiers messages à la population
ouverture d’un Journal des opérations
UNE RENCONTRE DE COORDINATION OU UNE CONFÉRENCE TÉLÉPHONIQUE EST
ORGANISÉE POUR LES MEMBRES DU CMPMU afin de valider l’état de préparation
respectif de chacun.
À ce stade, aucun COU ou CCOU n’est ouvert.
6.4.12 MOBILISATION
La mobilisation est un processus par lequel les intervenants et le personnel requis sont
affectés, maintenus au travail ou rappelés lors d’une intervention relative à un sinistre.
Mobiliser, c'est demander d'intervenir ou se prévaloir de l'entente de service avec un
organisme extérieur ou encore demander l'aide d'une autre communauté ou du
gouvernement
La procédure de mobilisation est déclenchée DÈS LES PREMIÈRES MANIFESTATIONS
DE L’ÉVÉNEMENT ET LORSQUE LES PRÉVISIONS MÉTÉOROLOGIQUES FONT
TOUJOURS ÉTAT DE CONDITIONS CORRESPONDANT AUX INDICATEURS.
Les mesures mises en œuvre PAR CHAQUE MEMBRE DU CMPMU sont les suivantes :
ouverture des COU et du CCOU
avis aux autres membres du CMPMU de l’activation de la phase de MOBILISATION
avis à MSP de l’activation de la phase de MOBILISATION
analyse en continu des prévisions météorologiques
mobiliser les intervenants
publication des messages d’usage à la population
montage des Centres d’hébergement
préparation d’un premier Rapport de situation

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 107


VILLE DE SCHEFFERVILLE

6.4.13 INTERVENTION
Pour débuter :
établir le réseau de télécommunications de l’opération
demander un RAPPORT DE SITUATION aux membres du CMPMU pour connaître
les mesures déjà mises en œuvre
organiser une rencontre de concertation du CMPMU
De manière générale, il faut veiller à :
assurer le monitoring des prévisions météorologiques
dégager le réseau routier des accumulations de neige ou de glace
ouvrir les centres d’hébergement ou les centres de services aux sinistrés et assurer
leur fonctionnement
informer la population des mesures prises et des pratiques à suivre
bâtiments municipaux
o déneigement des entrées, escaliers, sorties de secours en plus de l’épandage
de produits fondants et de graviers aux principaux bâtiments ouverts (poste
de contrôle, mesure d’urgence, bâtiments administratifs encore ouvert)
o neige abondante et verglas: inspection des toitures plate et déneigement si
nécessaire.
o panne de courant sur longue période : fermeture d’eau et purge des réseaux.
Purge des systèmes à l’eau chaude.
organiser de fréquentes tournées de porte-à-porte
demander à intervalle régulier un RAPPORT DE SITUATION aux membres du
CMPMU
élaborer un plan de rétablissement
PANNE ÉLECTRIQUE MAJEURE
ENJEUX MESURES
Augmentation des demandes d’assistance (urgence) Priorisation
Consignes à la population Mesures de sécurité
Économie d’énergie
Protection des biens immobiliers
Déficience potentielle des systèmes essentiels Limitation des effets domino (voir plan
INFRASTRUCTURES ESSENTIELLES)
Interruption des activités municipales non essentielles Avis de ne pas se rendre au travail
Fermeture prématurée
Intoxications de citoyens au monoxyde de carbone Avis à la population
Porte-à porte
Organisation des secours
Santé et sécurité de la population Ouverture de centres d’hébergement
Porte-à-porte
Fonctionnement des systèmes alternatifs (génératrices) Assurer l’approvisionnement
Entretien de l’équipement
Tableau 22 – Panne électrique majeure

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 108


VILLE DE SCHEFFERVILLE

NEIGE ABONDANTE / VENT / POUDRERIE / BLIZZARD / VERGLAS


ENJEUX MESURES
Accidents (automobiles coincées, incendies, Patrouilles / Localisation
intoxications au monoxyde de carbone, etc.) Organisation des secours
Augmentation des demandes d’assistance Priorisation
(urgence)
Bris et chutes d’arbres Dégagement des routes
Protection du réseau électrique
Consignes à la population Info déneigement
Mesures de sécurité
Consignes
Déplacements pour les véhicules d’urgence : Dégagement des artères principales
ambulances, police, camions de déneigement,
autobus, taxis
Effondrements de toiture Édifices municipaux : déneiger
Population : consignes
Fermeture des écoles et des institutions Modification de l’horaire
Hébergement des étudiants
Fermeture de routes et de rues Signalisation
Détournement de circulation
Interruption des activités municipales non Avis de ne pas se rendre au travail
essentielles Fermeture prématurée
Pannes d’essence Remorquage

Tableau 23 - Neige abondante / Vent / Poudrerie / Blizzard / Verglas

FROID EXTRÈME
ENJEUX MESURES
Augmentation des demandes d’assistance Priorisation
(urgence)
Consignes à la population Mesures de sécurité à adopter
Gel de conduites d’eau Approvisionnement alternatif aux endroits
sensibles
Manœuvres de dégel
Fermeture des institutions et
établissements touchés
Ouverture d’un Centre d’hébergement
Incendies, intoxications au monoxyde de carbone, Avis à la population
etc. Porte-à porte
Organisation des secours
Sécurité des travailleurs Modification des horaires de travail

Tableau 24 – Froid extrême

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 109


VILLE DE SCHEFFERVILLE

T° air = Température de l'air en °C


V°10 = Vitesse observée du vent à une altitude de 10m, en km/h.
T° air 5° 0 -5° -10° -15° -20° -25° -30° -35° -40° -45° -50°
V10
5 km/h 4 -2 -7 -13 -19 -24 -30 -36 -41 -47 -53 -58
10 km/h 3 -3 -9 -15 -21 -33 -39 -45 -51 -57 -63
-27
15 km/h 2 -4 -11 -17 -23 -29 -35 -41 -48 -54 -60 -66
20 km/h 1 -5 -12 -18 -24 -30 -37 -43 -49 -56 -62 -68
25 km/h 1 -6 -12 -19 -25 -32 -38 -44 -51 -57 -64 -70
30 km/h 0 -6 -13 -20 -26 -33 -39 -46 -52 -59 -65 -72
35 km/h 0 -7 -14 -20 -27 -33 -40 -47 -53 -60 -66 -73
40 km/h -1 -7 -14 -21 -27 -34 -41 -48 -54 -61 -68 -74
45 km/h -1 -8 -15 -21 -28 -35 -42 -48 -55 -62 -69 -75
50 km/h -1 -8 -15 -22 -29 -35 -42 -49 -56 -63 -69 -76
55 km/h -2 -8 -15 -22 -29 -36 -43 -50 -57 -63 -70 -77
60 km/h -2 -9 -16 -23 -30 -36 -43 -50 -57 -64 -71 -78
65 km/h -2 -9 -16 -23 -30 -37 -44 -51 -58 -65 -72 -79
70 km/h -2 -9 -16 -23 -30 -37 -44 -51 -58 -65 -72 -80
75 km/h -3 -10 -17 -24 -31 -38 -45 -52 -59 -66 -73 -80
80 km/h -3 -10 -17 -24 -31 -38 -45 -52 -60 -67 -74 -81

GUIDE CONCERNANT L'ENGELURE


Risque faible d'engelure pour la plupart des gens
Risque croissant d'engelure pour la plupart des gens en 10 à 30 minutes d'exposition
Risque élevé pour la plupart des gens en 5 à 10 minutes d'exposition
Risque élevé pour la plupart des gens en 2 à 5 minutes d'exposition
Risque élevé pour la plupart des gens en 2 minutes d'exposition ou moins

Tableau 25 – Refroidissement éolien

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 110


VILLE DE SCHEFFERVILLE

6.4.14 INFORMATION DU PUBLIC


Les messages portent sur :
se préparer à un sinistre
consignes de sécurité
risques intoxications au monoxyde de carbone
protection des biens
consignes pour une évacuation / réintégration
Les documents pouvant être utilisés sont :
avis d’évacuation
consignes aux évacués
mesures d’urgence
Citoyens _ Réintégration du domicile - Urgence Québec
Citoyens _ Responsabilités après un sinistre - Urgence Québec
Citoyens _ Responsabilités pendant un sinistre - Urgence Québec
Monoxyde de carbone
Panne de courant _ Conseils et consignes de sécurité - Urgence Québec
Tempête hivernale _ Conseils et consignes de sécurité - Urgence Québec
Tempête hivernale _ Portail Québec
6.4.15 RÉTABLISSEMENT
Étapes et mesures prises après une urgence pour restaurer ou rétablir les conditions du
milieu à un niveau acceptable, comme il existait avant l’urgence. Certaines des mesures
suivantes seront requises :

avis aux membres du CMPMU de l’activation de la phase de RÉTABLISSEMENT


avis à MSP de l’activation de la phase de RÉTABLISSEMENT
maintien ou restauration minimale des infrastructures essentielles endommagées
en collaboration avec les gestionnaires privés ou publics des systèmes qui
n’appartiennent pas à la Ville
informations et directives à la population
décontamination des lieux
inspections des lieux et des résidences
démobilisation progressive du personnel et des ressources
réintégration des citoyens et fermeture du Centre d’hébergement, du CCOU et des
COU
nettoyage et ramassage des déchets
reconstruction de certaines infrastructures
relogement temporaire
mise en place du processus d’aide financière pour les citoyens
mise en place du suivi médical et psychosocial pour les citoyens

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 111


VILLE DE SCHEFFERVILLE

6.4.16 DOCUMENTS DE RÉFÉRENCES


Critères d’alertes météo publiques - Environnement et Changement climatique Canada
Public Alerting Criteria
http://www.ec.gc.ca/meteo-weather/default.asp?lang=Fr&n=D9553AB5-1
http://www.ec.gc.ca/meteo-weather/default.asp?lang=En&n=D9553AB5-1

Trousse d’information 72 heures / Emergency Preparedness 72 hours


http://www.preparez-vous.gc.ca/cnt/rsrcs/ep-wk/_fls/epwt-fr.pdf
http://www.getprepared.gc.ca/cnt/rsrcs/ep-wk/_fls/epwt-en.pdf

Urgence Québec
http://www.urgencequebec.gouv.qc.ca/Fr/Pages/default.aspx
http://www.urgencequebec.gouv.qc.ca/En/Pages/default.aspx

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 112


VILLE DE SCHEFFERVILLE

6.5 ACCIDENT / ÉCRASEMENT D’AVION

6.5.1 PORTÉE DU PLAN


Ce plan spécifique porte sur un accident d’aéronef se produisant à l’extérieur des limites du
terrain de l’aéroport. Les membres du CMPMU disposent déjà d’une copie du PLAN DE
MESURES D’URGENCE – AÉROPORT DE SCHEFFERVILLE qui décrit en détail toutes
les tâches des responsables de l’aéroport ainsi que de leurs partenaires.
Dans le cas d’un accident d’aéronef se produisant à l’intérieur des limites du terrain de
l’aéroport, les membres du CMPMU agissent en soutien.
6.5.2 CARACTÉRISTIQUES DU RISQUE ET ESTIMATION DES CONSÉQUENCES
Le principal risque consiste en l’écrasement d’un aéronef sur le territoire de la ville. Il faut
tenir compte qu’un tel accident peut se produire en territoire habité ou non.
Les conséquences peuvent être :
De nombreuses victimes (passagers et citoyens)
Incendies / Conflagrations
Dommages aux infrastructures publiques et privées
Possibilité de devoir intervenir en terrain éloigné (Recherche et sauvetage)
Intérêt élevé de la part des médias
6.5.3 PRÉVENTION
Référence : PLAN DE MESURES D’URGENCE – AÉROPORT DE SCHEFFERVILLE
6.5.4 ÉQUIPEMENT SPÉCIFIQUE
Pompiers
o Habits de protection appropriés
o Instruments de mesures
o Outils antiétincelles
Poudre chimique sèche, CO2, eau pulvérisée ou mousse régulière
Produits absorbants
Pelles mécaniques
Panneaux de signalisation routière
Véhicules tout-terrain (certains sites peuvent être difficiles d’approche)
6.5.5 DIRECTEUR DES OPÉRATIONS
Le Directeur des opérations est le Directeur de la Protection contre les incendies
Un représentant de l’aéroport peut agir en soutien-conseil auprès au Directeur des
opérations

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 113


VILLE DE SCHEFFERVILLE

6.5.6 VEILLE – PRÉ-ALERTE – ALERTE - MOBILISATION


Dans le cas d’un aéronef en détresse qui se dirige vers l’aéroport de Schefferville, c’est le
directeur de l’aéroport qui reçoit l’information.
Le directeur de l’aéroport alerte ses partenaires selon son propre schéma d’alerte
(Référence : PLAN DE MESURES D’URGENCE – AÉROPORT DE SCHEFFERVILLE),
notamment la Ville de Schefferville.
Les intervenants suivants seront alertés et mobilisés directement par le Centre d’appel
d’urgence (CAUREQ) :
Pompiers
Sûreté du Québec
Ambulances
La Ville de Schefferville transmet l’alerte et les directives de mobilisation aux membres du
CMPMU dont, notamment :
Canadian Rangers
Réseau de la santé
Travaux publics
Communications
Services aux sinistrés

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 114


VILLE DE SCHEFFERVILLE

6.5.7 INTERVENTION
Directeur de l’aéroport
Référence : PLAN DE MESURES D’URGENCE – AÉROPORT DE SCHEFFERVILLE
Représentant de l’aéroport sur le site
Référence : PLAN DE MESURES D’URGENCE – AÉROPORT DE SCHEFFERVILLE
Directeur des opérations :
Approcher de manière sécuritaire et analyser la situation :
o Type d’accident
o Personnes blessées ou incommodées
o Présence de fumée (quelle couleur ?)
o Conditions météo (précipitations, direction et force du vent)
Consulter le représentant de l’aéroport pour déterminer :
o Le niveau de protection de vêtements requis
o Les périmètres de sécurité et d’évacuation
o La quantité de carburant présumée et la présence potentielle de matières
dangereuses
o La manière de pénétrer dans l’aéronef
Si requis, mettre en œuvre le secours aux personnes en détresse dans l’aéronef
et autour (blessées, malades, handicapées, âgées, enfants) et leur évacuation
Établir un premier contact avec les organisations déjà sur place
Déterminer
o Les ressources d’intervention requises
o Les zones chaudes, tièdes et froides
o L’emplacement du COUS
Ouvrir le COUS et ouvrir un Journal des opérations
Préparer un Rapport de situation pour le Coordonnateur municipal des mesures
d’urgence
Mobiliser les ressources manquantes requises
Organiser la disposition du site et son contrôle par la police, et (Réf. : Tableau
ORGANISATION D’UN SITE)
PRÉPARER UN PLAN D’INTERVENTION et tenir un premier briefing avec les
organisations sur place (Annexe H.3 PLAN D'ACTION D'INTERVENTION
(SMÉAC))
Procéder aux premières évacuations d’urgence de la population à proximité
(PROCÉDER À LA DÉCONTAMINATION DES SINISTRÉS SI REQUIS) des
zones chaude et tiède
Déterminer si des moyens d’endiguement sont requis
Protéger les égouts et informer le responsable du traitement des eaux de la
situation
Transmettre au Commandant de l’intervention les besoins en ravitaillement
Protéger les infrastructures à l’intérieur du périmètre
À la fin de l’opération d’urgence, remettre le site aux enquêteurs

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 115


VILLE DE SCHEFFERVILLE

Coordonnateur municipal des mesures d’urgence :


Demander un RAPSIT
Mobiliser les ressources requises
Ouvrir le COU local (ou le CCOU si requis), activer le PMU et ouvrir un JOURNAL
DES OPÉRATIONS et un TABLEAU DE BORD
Structurer le réseau de télécommunications
Évaluer la situation et la capacité de l’organisation à y faire face
Demander la mobilisation du CMPMU (si requis)
Préparer le Plan d’opérations (SMÉAC) : Annexe H.3 PLAN D'ACTION
D'INTERVENTION (SMÉAC), incluant les procédures pour une seconde
vague d’évacuation
Collaborer à l’organisation des évacuations médicales aériennes en soutien au
réseau de la santé
Établir le contact avec les ressources expertes requises
Identifier et faire approuver la mesure de protection requise pour la population
Mettre en œuvre le processus d’information des sinistrés et des citoyens
Organiser et mettre en œuvre l’évacuation / mise à l’abri des citoyens menacés se
trouvant hors du périmètre d’intervention
Faire ouvrir un Centre de services aux sinistrés et un Centre de renseignements
aux citoyens
Superviser le monitoring des conditions météorologiques
Organiser l’évaluation du niveau de toxicité des produits en cause
Documenter les produits en cause
Coordonner le transport et la circulation des sinistrés
Préparer un RAPSIT pour les autorités et MSP
Fournir le ravitaillement demandé par le Directeur des opérations, planifier les
repas et les relèves
Évaluer les effets domino
Assurer le contrôle des dépenses
Planifier le rétablissement

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 116


VILLE DE SCHEFFERVILLE

6.5.8 INFORMATION DU PUBLIC ET DES MÉDIAS


Selon le cas, appliquer les consignes d’évacuation ou de mise à l’abri
Rester à l’écoute des médias
Suivre les directives de santé publique
S’inscrire, s’il y a évacuation
Ouvrir un Centre de renseignements à la population
Ouvrir un Centre de presse, préparer un premier communiqué (si requis)

6.5.9 RÉTABLISSEMENT
Collaborer avec le Directeur de l’aéroport pour organiser le nettoyage du site
après sa remise par les enquêteurs
S’assurer la qualité de l’air et de l’eau potable
Rétablir les services de base (électricité, gaz, eau, égout, etc.).
Procéder au nettoyage des établissements et des secteurs contaminés
Informer la population, les médias et le MSP de la fin des opérations d’urgence
Maintenir les services aux personnes sinistrées jusqu’à ce qu’elles puissent
réintégrer leur domicile
Rétablir la circulation
Réintégrer progressivement les évacués
Conseiller les personnes sinistrées sur la façon d’obtenir de l’aide et sur les
mesures à prendre. Au besoin, tenir une assemblée publique d’information
S’assurer de la mise en place des programmes d'aide (relogement, aide
financière, suivi psychosocial, emploi, etc.) pour les sinistrés en collaboration avec
les autorités compétentes et prévoir les endroits à cette fin.
Vérifier la sécurité des édifices publics
S’assurer que le matériel prêté ou emprunté est remis en bon état à son
propriétaire
Retirer progressivement les équipements du secteur touché
Dresser le bilan des dommages subit par les membres de la communauté, les
entreprises et la communauté

6.5.10 DOCUMENT DE RÉFÉRENCE


PLAN DE MESURES D’URGENCE – AÉROPORT DE SCHEFFERVILLE

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 117


VILLE DE SCHEFFERVILLE

6.6 ACCIDENT ROUTIER / CONTAMINATION HYDROCARBURES

6.6.1 PORTÉE DU PLAN


Ce Plan spécifique porte sur l’éventualité d’un accident routier impliquant un déversement
d’hydrocarbures
6.6.2 CARACTÉRISTIQUES DU RISQUE ET ESTIMATION DES CONSÉQUENCES
Les hydrocarbures pouvant être en cause sont :
Essence
Diésel
Carburant JET-A (aéroport)
Les causes possibles d’un accident sont :
Accident de la circulation – collision
Accident de la circulation – affaissement de la route ou glissement de terrain
Les conséquences possibles sont (voir fiche spécifique de CANUTEC) :
Incendie, conflagration, déflagration
Contamination du sol
Contamination du réseau hydrique
Contamination du réseau d’égout
Panache de gaz nocif / Contamination de l’air et des résidences
Effets domino : voir Annexe G.1 INFRASTRUCTURES ESSENTIELLES
Isolement de secteurs / communauté
Conséquences
Caractéristiques Impacts potentiels sur la
santé
Nuage toxique Concentration Décès par asphyxie,
toxique blessures, irritation, etc.
Incendie Radiation thermique Décès, brûlures non-létales
Explosion Surpression, débris Décès, blessures aux tympans
projetés et aux poumons, fractures.

Tableau 26 – Conséquences d’un accident routier avec hydrocarbures


6.6.3 PRÉVENTION
Formation des pompiers aux interventions impliquant des matières dangereuses
Inspection régulière du réseau routier
Information de la population

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 118


VILLE DE SCHEFFERVILLE

6.6.4 ÉQUIPEMENT SPÉCIFIQUE


Pompiers
o Habits de protection appropriés
o Instruments de mesures
o Outils antiétincelles
Poudre chimique sèche, CO2, eau pulvérisée ou mousse régulière
Produits absorbants
Pelles mécaniques
Panneaux de signalisation routière
Véhicules tout-terrain (certains sites peuvent être difficiles d’approche)
6.6.5 DIRECTEUR DES OPÉRATIONS
Le Directeur des opérations est le Directeur Service de protection contre les incendies.
6.6.6 VEILLE – PRÉ-ALERTE – ALERTE
Veille – Pré-alerte : aucune mesure (il s’agit généralement d’événements subits)
Alerte : Appliquer le schéma d’alerte et,
o S’assurer que la compagnie de transport est rapidement alertée
o Alerter le Réseau de la santé
Consulter les expertises diverses : environnementale, matières dangereuses, etc.
6.6.7 MOBILISATION
Les ressources suivantes doivent être mobilisées ou impliquées à distance dès la première
vague :
Pompiers
Sécurité publique
Ambulances
Réseau de la santé
Travaux publics
Communications
Services aux sinistrés
MSP
Ministère du Développement durable, de l’environnement et de la lutte aux
changements climatiques (MDDELCC)

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 119


VILLE DE SCHEFFERVILLE

6.6.8 INTERVENTION
Directeur des opérations :
Approcher de manière sécuritaire et analyser la situation :
o Type d’accident
o Nature du produit
o Quantité du produit
o Personnes blessées ou incommodées
o Présence de fumée (quelle couleur ?)
o Conditions météo (précipitations, direction et force du vent)
Consulter les recommandations du Guide CANUTEC
o Les périmètres de sécurité et d’évacuation
o Le niveau de protection de vêtements requis
Si requis, mettre en œuvre le secours aux personnes en détresse (blessées,
malades, handicapées, âgées, enfants) et leur évacuation
Établir un premier contact avec les organisations déjà sur place
Obtenir les fiches signalétiques des produis en cause (demander le soutien du
COU)
Déterminer
o Les ressources d’intervention requises
o Les zones chaudes, tièdes et froides
o L’emplacement du COUS
Ouvrir le COUS et ouvrir un Journal des opérations
Évaluer la menace d’un nuage toxique (station météo – demander à l’aéroport -,
échantillonnage)
Préparer un Rapport de situation pour le Commandant de l’intervention
Mobiliser les ressources manquantes requises
Organiser la disposition du site et son contrôle par la police, et (Réf. : Tableau
ORGANISATION D’UN SITE)
PRÉPARER UN PLAN D’INTERVENTION et tenir un premier briefing avec les
organisations sur place (Réf. : Annexe H.3 PLAN D'ACTION D'INTERVENTION
(SMÉAC))
Procéder aux premières évacuations d’urgence (PROCÉDER À LA
DÉCONTAMINATION DES SINISTRÉS SI REQUIS) des zones chaude et tiède
Déterminer si des moyens d’endiguement sont requis
Protéger les égouts et informer le responsable du traitement des eaux de la
situation
Transmettre au Coordonnateur des mesures d’urgence les besoins en
ravitaillement
Protéger les infrastructures à l’intérieur du périmètre

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 120


VILLE DE SCHEFFERVILLE

Coordonnateur municipal des mesures d’urgence


Demander un RAPSIT
Mobiliser les ressources requises
Ouvrir le COU local (ou le CCOU si requis), activer le PMU et ouvrir un JOURNAL
DES OPÉRATIONS et un TABLEAU DE BORD
Structurer le réseau de télécommunications
Évaluer la situation et de la capacité de l’organisation à y faire face
Demander la mobilisation du CMPMU (si requis)
Préparer le Plan d’opérations (Annexe H.3 PLAN D'ACTION
D'INTERVENTION (SMÉAC)), incluant les procédures pour une seconde
vague d’évacuation
Établir le contact avec les ressources expertes requises
Identifier et faire approuver la mesure de protection requise pour la population
Établir un plan de contournement de la circulation
Envisager, si requis, des mesures d’approvisionnement des citoyens isolés
Mettre en œuvre le processus d’information des sinistrés et des citoyens
Organiser et mettre en œuvre l’évacuation / mise à l’abri des citoyens menacés se
trouvant hors du périmètre d’intervention
Faire ouvrir un Centre de services aux sinistrés et un Centre de renseignements
aux citoyens
Superviser le monitoring des conditions météorologiques
Organiser l’évaluation du niveau de toxicité des produits en cause
Documenter les produits en cause
Coordonner le transport et la circulation des sinistrés
Préparer un RAPSIT pour les autorités et MSP
Fournir le ravitaillement demandé par le Directeur des opérations, planifier les
repas et les relèves
Évaluer les effets domino
Assurer le contrôle des dépenses
Planifier le rétablissement

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 121


VILLE DE SCHEFFERVILLE

6.6.9 INFORMATION DU PUBLIC


Selon le cas, appliquer les consignes d’évacuation ou de mise à l’abri
Plan de contournement de la circulation
Rester à l’écoute des médias
Suivre les directives de santé publique
S’inscrire, s’il y a évacuation
Ouvrir un Centre de renseignements à la population

6.6.10 RÉTABLISSEMENT
S’assurer la qualité de l’air et de l’eau potable
Rétablir les services de base (électricité, gaz, eau, égout, etc.).
Procéder au nettoyage des établissements et des secteurs contaminés
Informer la population, les médias et le MSP de la fin des opérations d’urgence
Maintenir les services aux personnes sinistrées jusqu’à ce qu’elles puissent
réintégrer leur domicile
Rétablir la circulation
Réintégrer progressivement les évacués
Conseiller les personnes sinistrées sur la façon d’obtenir de l’aide et sur les
mesures à prendre. Au besoin, tenir une assemblée publique d’information
S’assurer de la mise en place des programmes d'aide (relogement, aide
financière, suivi psychosocial, emploi, etc.) pour les sinistrés en collaboration avec
les autorités compétentes et prévoir les endroits à cette fin.
Vérifier la sécurité des édifices publics
S’assurer que le matériel prêté ou emprunté est remis en bon état à son
propriétaire
Retirer progressivement les équipements du secteur touché
Dresser le bilan des dommages subit par les membres de la communauté, les
entreprises et la communauté

6.6.11 DOCUMENTS DE RÉFÉRENCES


ANNEXE K – FICHES MATIÈRES DANGEREUSES
Sites Web
http://wwwapps.tc.gc.ca/saf-sec-sur/3/erg-gmu/gmu/gmumenu.aspx
http://wwwapps.tc.gc.ca/saf-sec-sur/3/erg-gmu/erg/ergmenu.aspx
http://www.csst.qc.ca/prevention/reptox/pages/repertoire-toxicologique.aspx
http://www.cdc.gov/niosh/topics/chemical.html
http://meteo.gc.ca/radar/index_f.html?id=QUE
http://weather.gc.ca/radar/index_e.html?id=QUE

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 122


VILLE DE SCHEFFERVILLE

6.7 INFRASTRUCTURES ESSENTIELLES

Ensemble des processus, des systèmes, des installations, des technologies, des réseaux,
des biens et des services nécessaires pour assurer la santé, la sûreté, la sécurité ou le bien-
être économique des Canadiens et des Canadiennes ainsi que l’efficacité du gouvernement.
(Gouvernement du Canada, Stratégie nationale et Plan d’action sur les infrastructures
essentielles)
Effet domino : Réaction en chaîne au cours de laquelle une cause initiale de défaillance
produit un effet chez une entité d’un espace de coopération et qui, à son tour, se répercute
sur une autre entité en raison de l’interdépendance entre elles. (Robert, 2009)
6.7.1 PORTÉE DU PLAN
Ce plan spécifique a pour objectif de permettre aux gestionnaires de suivre l’évolution d’un
événement en cours afin de déceler d’éventuelles déficiences des infrastructures
essentielles. Ce monitoring doit permettre d’évaluer l’ampleur de ces déficiences et d’en
atténuer les conséquences possibles, notamment en ce qui concerne les effets domino.
L’utilisation de ce plan spécifique est basée sur le résultat des travaux ayant permis la
production de l’Annexe G.1 - INFRASTRUCTURES ESSENTIELLES.
6.7.2 CARACTÉRISTIQUES DU RISQUE ET ESTIMATION DES CONSÉQUENCES
Tous les risques identifiés par le CMPMU sont susceptibles de compromettre le bon
fonctionnement d’une ou plusieurs infrastructures essentielles. La déficience complète d’une
infrastructure, si elle n’est pas compensée par des mesures d’atténuation, provoquera la
déficience d’autres infrastructures (effet domino) avec les conséquences énumérées,
notamment, à l’Annexe G.1 - INFRASTRUCTURES ESSENTIELLES.
Par ailleurs, une déficience peut également se produire sans qu’un sinistre ne soit en cause.
Le principe de l’effet domino demeure néanmoins applicable.
6.7.3 PRÉVENTION
La prévention consiste ici à s’assurer que les mesures d’atténuation décrites à l’Annexe G.1
- INFRASTRUCTURES ESSENTIELLES peuvent être mises en œuvre en cas de besoin.
6.7.4 OUTILS
Quatre outils de gestion de l’information permettront d’assurer le monitoring d’un événement
à l’égard des infrastructures essentielles :
ANNEXE G.1 INFRASTRUCTURES ESSENTIELLES
ANNEXE H.2 TABLEAU DE BORD
ANNEXE G.2 MONITORING DES INFRASTRUCTURES ESSENTIELLES
PMU – Tableau 3 - RAPPORT DE SITUATION (RAPSIT)

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 123


VILLE DE SCHEFFERVILLE

6.7.5 COORDONNATEUR MUNICIPAL DES MESURES D’URGENCE


C’est le Coordonnateur municipal des mesures d’urgence qui est responsable du monitoring
des infrastructures essentielles.
Cette tâche requiert la collaboration active des interlocuteurs désignés des infrastructures
essentielles en cause.
6.7.6 VEILLE – PRÉ-ALERTE – ALERTE
Nonobstant la cause, toute déficience totale ou partielle d’une infrastructure essentielle doit
être signalée aux gestionnaires des communautés et des autres infrastructures
potentiellement concernées. Ce signalement doit inclure :
INFRASTRUCTURES ESSENTIELLES

SIGNALEMENT D’UNE DÉFICIENCE

Identification/localisation de
l’infrastructure

Nature de la déficience

Importance de la déficience12

Mesures prises

Durée prévue

Conséquences appréhendées

Mesures à envisager/prendre

Tableau 27 – Infrastructures essentielles : signalement d’une déficience

12 L’infrastructure est fonctionnelle à 0%, 25%, 35%,75%, etc.

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 124


VILLE DE SCHEFFERVILLE

6.7.7 MOBILISATION
Les critères de mobilisation en vertu de ce plan spécifique sont :
les procédures habituelles de gestion ne sont pas suffisantes
de nombreuses ressources extérieures sont nécessaires, dont l’aide des
membres du CMPMU
il y a une menace importante pour la santé et la sécurité (tenir compte de la saison)
des dommages étendus aux biens sont à craindre
plusieurs communautés sont menacées
les activités locales sont grandement perturbées
durée anticipée de la déficience
importance des effets domino possibles
Lors d’une déficience, et selon le contexte, il se peut que les ressources d’intervention soient
déjà mobilisées en vertu d’un autre plan spécifique.
Dans le cas d’une déficience sans autre événement en cours, on mobilisera :
les intervenants requis pour gérer la déficience
le COU et/ou, éventuellement le CCOU
6.7.8 INTERVENTION
Lors d’un sinistre, il convient de :
prendre charge de l’événement en cours en appliquant, notamment, les mesures
prévues au plan de mesures d’urgence (PMU) de l’organisation ainsi qu’au plan
conjoint de mesures d’urgence (PCMU) du CMPMU (qui inclut les plans
d’intervention spécifiques)
assurer le monitoring des infrastructures essentielles et :
o analyser la situation à l’aide tableau MONITORING DES
INFRASTRUCTURES ESSENTIELLES (ANNEXE G.2)
o signaler les déficiences aux partenaires (tableau ci-haut)
o consigner les informations au TABLEAU DE BORD (ANNEXE H.2)
o demander au responsable de l’infrastructure de produire un RAPPORT DE
SITUATION ( TABLEAU 3) à intervalle régulier
mettre en œuvre les mesures d‘atténuation requises

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 125


VILLE DE SCHEFFERVILLE

6.7.9 INFORMATION DU PUBLIC


Le public doit être informé de toute situation pouvant affecter de manière signifiante la
santé et /ou la sécurité. Les messages porteront sur :
l’endroit, la nature et la durée prévue de l’événement
les mesures mises en œuvre
les mesures à prendre par le public (incluant les directives de sécurité
appropriées, l’évacuation, si requis, etc.)
les services mis à sa disposition (ex. : hébergement, distribution d’eau, etc.)
6.7.10 RÉTABLISSEMENT
Le rétablissement des infrastructures essentielles est un prérequis à la réintégration des
citoyens évacués, nonobstant l’événement en cause. Cette tâche, avec la décontamination,
sont des priorités à toute opération de rétablissement.
6.7.11 DOCUMENTS DE RÉFÉRENCES
PMU – Tableau 3 - RAPPORT DE SITUATION (RAPSIT)
ANNEXE G.1 INFRASTRUCTURES ESSENTIELLES
ANNEXE G.2 MONITORING DES INFRASTRUCTURES ESSENTIELLES
ANNEXE H.2 TABLEAU DE BORD

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 126


VILLE DE SCHEFFERVILLE

6.8 DÉSORDRE SOCIAL

6.8.1 PORTÉE DU PLAN


Ce plan spécifique vise à baliser les responsabilités et actions afférentes des autorités lors
de situations de sinistre au cours desquelles des désordres sociaux sont appréhendés.
6.8.2 CARACTÉRISTIQUES DU RISQUE ET ESTIMATION DES CONSÉQUENCES
Les désordres sociaux concernent la menace à la sécurité des personnes, des biens et à
l’ordre social. Ces situations, et les pouvoirs accordés aux forces de l’ordre en pareil cas,
sont balisés par le Code civil et le Code criminel. En situation de sinistre, de tels
débordements peuvent surgir suite à l’insatisfaction de citoyens à l’égard de la gestion d’un
événement ou lorsque la stabilité du milieu est ébranlée, permettant certains débordements.
Les gestes posés peuvent être :
consommation d’alcool sur la place publique
vandalisme
agressions
troubles publics / émeutes
6.8.3 PRÉVENTION
Les mesures suivantes, en accord avec les différentes législations applicables, peuvent être
envisagées :
rencontres publiques visant à expliquer clairement le déroulement des opérations
et les services offerts
limitation de la vente d’alcool
interdiction de manifester
6.8.4 COMMANDEMENT DE L’INTERVENTION
Sur leur territoire respectif, le commandement d’une intervention en cas de désordre civil
relève de :
Sûreté du Québec
Naskapi Police
6.8.5 VEILLE – PRÉ-ALERTE – ALERTE - MOBILISATION
Selon l’évolution de la situation, les autorités policières évaluent le niveau de la menace et
mettent en œuvre les mesures appropriées basées sur leurs propres plans d’opération et
protocoles applicables.

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 127


VILLE DE SCHEFFERVILLE

6.8.6 INTERVENTION
Les forces policières veillent à tenir les autorités civiles informées de :
l’évolution de la situation
des mesures mises en œuvre
du soutien requis de leur part
6.7.7 INFORMATION DU PUBLIC
La communication avec le public est un élément essentiel de gestion lors de désordres civils.
Les informations portent sur :
les recommandations/mises en garde des autorités policières
les mesures mises en œuvre
la collaboration du public et des propriétaires de commerces
6.8.8 DOCUMENTS DE RÉFÉRENCES

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 128


VILLE DE SCHEFFERVILLE

Chapitre 7 - MAINTIEN ET AMÉLIORATION DU PLAN

7.1 Responsable du plan

Le Directeur général est responsable du plan. Sa tâche consiste à s’assurer que le plan est mis à
jour et révisé aux périodes prévues, que la vérification annuelle est faite et que les autres activités
décidées par la communauté sont réalisées (ex. : exercices, formation, acquisition d'équipements,
etc.). Il s'assure également de la distribution des mises à jour aux détenteurs d'une copie du plan qui
figurent dans la liste de distribution.
7.2 Mise à jour et révision

La mise à jour est une procédure administrative qui consiste à vérifier une fois par année les
informations factuelles contenues dans le PMU de concert avec les organismes détenteurs d’une
copie du PMU. Toutefois, le Bottin d’urgence doit être mis à jour à tous les six (6) mois.
La révision du plan permet de revoir toutes les composantes du plan, de les analyser et d'y apporter
les correctifs nécessaires. On procède à cette révision aussitôt qu’un ou plusieurs de ces événement
se produisent :
l'évaluation faite à la suite d'exercices (Section 7.3);
des modifications aux ententes de service;
l'expérience acquise au cours d'un sinistre dans la communauté ou à l'extérieur;
des transformations importantes dans la communauté (nouvelles infrastructures privées ou
publiques, modification à la structure organisationnelle, etc.);
des modifications aux risques recensés;
des nouveaux besoins de formation, etc.

Suite à un sinistre, le compte-rendu contient les éléments suivants :


Informations générales (date et endroit de l’événement)
Description de l’événement
Procès-verbal du débriefing à chaud
Procès-verbal du débriefing à froid
Évaluation de l’opération
Évaluation des radiocommunications
Recommandations relatives aux modifications à apporter au PMU
Plan de mise en œuvre des recommandations
Annexes :
o Liste des participants/organismes communautaires impliqués
o Rapports, photographies, etc.

Le compte rendu d’un événement est distribué aux organisations qui font l’objet de
recommandations.
Minimalement, une révision sera envisagée une fois par année après la réalisation des démarches
décrites à la section 7.5.

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 129


VILLE DE SCHEFFERVILLE

7.3 Programme d’exercices

Un programme d’exercices est un ensemble d’exercices (deux et plus) visant des objectifs distincts
et complémentaires, organisés selon une suite logique, qui s’insère dans la démarche de
planification de la sécurité civile. Ce programme d’exercice est cyclique et doit se répéter sur des
périodes de trois ans, ou plus fréquemment lorsque requis.

Nous considérons les exercices sous deux aspects :


l’entraînement individuel : l’individu améliore ses connaissances et aptitudes ;
l’entraînement collectif : les systèmes, outils et procédures sont mis à l’épreuve.

La préparation du programme d’exercices doit couvrir les éléments suivants :


objectif général et durée du programme
objectifs visés pour chacune des années du programme
pour chaque année :
o type d’exercice
o objectifs spécifiques visés
o personnel de la Communauté impliqué
o partenaires externes impliqués
o responsable de l’exercice
o date prévue

L'exercice vise à améliorer la capacité d'intervention de l’OMSC. Il consiste à simuler un sinistre et


à mettre en place une partie ou la totalité du plan. La préparation de certains exercices peut toutefois
requérir une expertise particulière. L’OMSC veillera donc à former une partie de son personnel à
cette fin.

Parallèlement, certains scénarios d’exercices requerront la participation de certains partenaires. Le


Coordonnateur municipal des mesures d’urgence a la responsabilité, en établissant les objectifs
d’exercices appropriés, de s’assurer que les gestionnaires et intervenants de l’OMSC vérifient leur
habileté à travailler de manière cohérente avec ces partenaires.

L’OMSC concevra les exercices comme des activités s'inscrivant dans le prolongement de ses
activités régulières. Les exercices doivent permettre d'atteindre les objectifs suivants :
évaluer le fonctionnement de l'organisation et l'application du plan;
permettre aux intervenants de connaître leur rôle, ainsi que les autres intervenants et les
rôles qui leur sont assignés;
favoriser la collaboration entre les intervenants de l’OMSC et d’autres organismes;
former les intervenants (acquisition de connaissances, développement d'habiletés et
d'attitudes);
fournir des renseignements permettant de réviser le plan.

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 130


VILLE DE SCHEFFERVILLE

Les types d’exercices13 sont :


Exercice de table :
Met en situation un scénario de sinistre fictif représenté sur une carte, une maquette ou un
autre support. Les participants sont réunis dans une pièce et s’exercent à solutionner les
problèmes posés. Cet exercice permet d’évaluer la coordination, le partage des
responsabilités et la prise de décision des membres de direction.

Gestion coordonnée
Semblable à l’exercice de table, on amène deux ou trois centres de décisions à interagis à
partir de pièces séparées. Activité permettant d’améliorer la cohérence entre les différents
niveaux d’intervention et les centres de décision.

Exercice général
Déploiement réel sur le terrain, et possiblement dans des centres de décision, des
ressources exposées à un scénario de sinistre fictif permettant d’évaluer la coordination et
l’efficacité de l’ensemble des intervenants d’urgence requis par le scénario (locaux,
provinciaux, fédéraux, privés et non-gouvernementaux).

Compte rendu
Après chaque exercice, une séance de compte rendu (débriefing) est organisée en présence du
personnel y ayant participé et des représentants de tous les partenaires impliqués dans l’événement.

Le processus est le suivant :


débriefing à chaud organisé dans les heures suivant l’événement;
débriefing à froid organisé au plus tard deux semaines après l’événement;
préparation d’un compte rendu.

Le compte rendu d’exercice contient les éléments suivants :


Informations générales (date et endroit de l’exercice)
Objectifs général et spécifiques de l’exercice
Type d’exercice
Scénario de l’exercice
Procès-verbal du débriefing à chaud
Procès-verbal du débriefing à froid
Synthèse des formulaires d’évaluation des opérations par les participants et évaluateurs
Évaluation des radiocommunications (si exercées)
Fiches des évaluateurs
Évaluation de la qualité de l’exercice
Recommandations relatives aux modifications à apporter au PMU
Plan de mise en œuvre des recommandations
Annexes:
o Liste des participants/organismes communautaires impliqués

13Cette nomenclature n’est pas exhaustive. Plusieurs variantes existent et peuvent être utilisées afin de mieux répondre
aux objectifs fixés.

131
PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017
VILLE DE SCHEFFERVILLE

o Documents utilisés lors de l’exercice

Un registre des exercices doit être tenu à jour (ANNEXE M).

7.4 Programme de formation

Un programme de formation est un ensemble de formations (deux et plus) visant à l’amélioration des
compétences des intervenants de tous les niveaux, organisées selon une suite logique contribuant
à l’amélioration générale de l’état de préparation et selon les priorités de l’organisation. Ce
programme de formation est cyclique et doit se répéter sur des périodes de trois ans, ou plus
fréquemment lorsque requis.

Les publics cibles sont :


le personnel cadre ;
les intervenants ;
les partenaires externes.

Certaines formations s’adressent à tous. Les thèmes sont :


introduction au PMU de la Ville de Schefferville ;
introduction aux mesures d’urgence.

Certaines autres formations sont spécialisées, telles :


la gestion d’une urgence (cadres) ;
le fonctionnement d’un COU ;
la gestion des services aux sinistrés ;
matières dangereuses ;
feux de forêts ;
etc.

La formation peut prendre différentes formes :


la participation à des activités de formation en mesures d’urgence;
la tenue de réunions afin de fournir l'information pertinente sur le plan ou de permettre le
partage de différentes expériences ou expertises;
la participation à des conférences, à des colloques ou à des congrès.

Un registre des formations doit être tenu à jour (Annexe L).

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 132


VILLE DE SCHEFFERVILLE

7.5 Amélioration de la capacité d’intervention

7.5.1 Révision du plan d’allocation des ressources

La démarche de planification a permis de déterminer des besoins qui doivent être comblés
pour rendre ce plan fonctionnel. Ces besoins doivent être recensés et des mesures doivent
être proposées pour les combler.
Les besoins portent sur tous les aspects du plan (organisation, alerte, dispositif, évacuation,
communications, etc.) et peuvent être regroupés dans les catégories suivantes :
les ressources humaines;
les ressources matérielles;
les ressources financières;
les ressources informationnelles;
l'organisation de ces ressources.

Les mesures pour combler les besoins peuvent être :


la conclusion d'ententes de service;
l'organisation des réseaux de télécommunications;
l'acquisition ou l'entretien de l'équipement nécessaire;
l'aménagement d'un centre d’opérations, etc.

Le Coordonnateur municipal des mesures d’urgence propose à l’Administrateur des


mesures à prendre pour répondre aux besoins qu'il a recensés.

L’Administrateur approuvera et signera les protocoles d'entente requis (ex : fourniture de


services, délégation de compétence ou régie inter communauté).

De plus, le Coordonnateur municipal des mesures d’urgence s'assurera que les outils (ex. :
moyens de télécommunications), les installations (ex. : Centre d’opérations d’urgence), les
ressources matérielles (ex. : fournitures du Centre d’opérations d’urgence) sont disponibles,
en bon état et en nombre suffisant pour permettre des interventions efficaces.

Le Coordonnateur municipal des mesures d’urgence tiendra à jour un registre de ces


mesures, s'assurera que des responsables sont désignés et qu'une échéance est prévue
(Annexe L)

7.5.2 Révision de l’analyse de risque et des mesures de prévention et d’atténuation

L’analyse de risque doit être réévaluée à tous les ans, avec les partenaires, afin d’identifier
toute modification nécessitant une révision de certaines procédures.

Toute révision révélant une modification du niveau de risque entraînera une réévaluation
des mesures de prévention et d’atténuation afférentes.

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 133


VILLE DE SCHEFFERVILLE

7.5.3 Information aux citoyens

Une campagne d’information annuelle est organisée afin d’atteindre les objectifs suivants :

souligner l’importance de faire preuve d’autonomie pendant 72 heures ;


rappeler les mesures à prendre en cas d’évacuation ou de mise à l’abri ;
quoi faire en cas d’accident impliquant des matières dangereuses.

Certains objectifs peuvent être ajoutés afin de répondre aux besoins de la communauté.

7.6 Vérification annuelle

Cette démarche vise à maintenir à jour la capacité de réponse de la communauté face à un sinistre,
et ce, dans un environnement en constante évolution.
Une fiche de vérification annuelle est disponible à l’Annexe H.6 FICHE DE VÉRIFICATION
ANNUELLE

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 134


VILLE DE SCHEFFERVILLE

ANNEXES

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 135


VILLE DE SCHEFFERVILLE

A – PORTRAIT DU MILIEU

Les documents suivants sont disponibles en format électronique :


A.1 INVENTAIRE ÉQUIPEMENT SERVICES AUX SINISTRÉS
A.2 PROFIL DÉMOGRAPHIQUE ET SOCIOÉCONOMIQUE 2015
A.3 RÉPERTOIRE DES ENTREPRISES – CLD

SCHEFFERVILLE
INFRASTRUCTURES ET SERVICES PUBLICS ET PRIVÉS
PUBLIC AND PRIVATE SERVICES INFRASTRUCTURES
Ouvrages Barrage « Lac Knob »
hydrauliques Prise d’eau
Déversement vers lac Pierce

Équipements de Station eau potable – rue Laurentide


traitement et de Station de traitement des eaux usées – Chemin de la Gare
distribution d'eau et
d'épuration des eaux
usées

Lieux de gestion des Dépotoir LEMN – 4 km vers l’ouest


matières résiduelles Chemin Accès aux ressources

Matières dangereuses

Production, transport et distribution d'énergie


Energy Production, Transport and Distribution
Électricité KESI et Hydro-Québec

Produits pétroliers et Pétrole Naskinnuk – Chemin de la Gare


gaziers (propane) - 2 réservoirs 100,000 LITRES de Jet-A
- 2 réservoirs100,000 LITRES de Diesel
- 2 réservoirs 100,000 LITRES d’Essence
Duberco – Chemin de la Gare (quantités)
Produits pétroliers – Lac Squaw (quantités)
Réseaux de télécommunications (ou de communications)

Réseaux Télébec et Interspeck (avec Matimekush)


téléphoniques

Autres réseaux de Système radio


télécommunications Téléphone satellite 1-613-982-5890
(radios)

Réseaux d'information
Information Networks

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 136


VILLE DE SCHEFFERVILLE

Radio Radio-Canada (Sept-Îles) - français


CBC – anglais

Télévision TVA – CFER – Rimouski


Bell Express Vu

Presse écrite Le Trait-D’Union (Fermont)

Internet Interspeck

Tableau 28 – Portait du milieu

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 137


VILLE DE SCHEFFERVILLE

B – ANALYSE DE RISQUES

Le document suivant est disponible en format électronique :


B.1 ANALYSE DE RISQUE
B.2 - SOPFEU - ÉTUDE DE VULNÉRABILITÉ SCHEFFERVILLE ET MATIMEKUSH

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 138


VILLE DE SCHEFFERVILLE

C – RESSOURCES D’INTERVENTION INTERNES ET EXTERNES

Le document suivant est disponible en format électronique :


C.1 RESSOURCES D’INTERVENTION INTERNES ET EXTERNES.

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 139


VILLE DE SCHEFFERVILLE

D – ENTENTES DE SERVICES

Les ententes de services conclues sont :

Partenaires Objets d'entente

Tableau 29 – Ententes de services en cours


Les ententes de services suivantes sont à prévoir, formaliser, etc. :

Partenaires Objets d'entente

Kawawachikamach Centre des opérations d’urgence (COU)


Matimekush – Lac John Protection Incendie
Schefferville Matières dangereuses
Services techniques
Centre de presse
Prêt d’employés
Remboursement de dépenses

Kawawachikamach Entraide
Matimekush – Lac John Soutien à la coordination
Schefferville Protection incendie et premiers répondants
Tata Steel Expertise en matières dangereuses
Expertise en environnement Alimentation sinistrés
Approvisionnement
Transport personnes
Services techniques
Hébergement de sinistrés

CLSC Naskapi Entraide


Poste de soins infirmiers
Matimekush - Lac John
CLSC Schefferville

Kawawachikamach Nourriture
Matimekush – Lac John
Schefferville
Northern
Restaurants

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 140


VILLE DE SCHEFFERVILLE

Kawawachikamach Habillement
Matimekush – Lac John
Schefferville
Northern

Kawawachikamach Approvisionnement spécial


Matimekush – Lac John Transport de personnes
Schefferville
Air Inuit
Société aéroportuaire
Tshiuetin

Kawawachikamach Hébergement des sinistrés


Matimekush – Lac John
Schefferville
Hôtel Rôyal
Innutel
Auberge Guest House

Kawawachikamach Recherche et sauvetage


Matimekush – Lac John
Schefferville
Club de motoneige
Club de VTT
Rangers

Naskapi Police Sécurité publique


RNC
Sûreté du Québec

Tableau 30 – Ententes de services à prévoir

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 141


VILLE DE SCHEFFERVILLE

E – BOTTIN D’URGENCE

Le bottin d’urgence est disponible en format électronique.

E. BOTTIN D’URGENCE

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 142


VILLE DE SCHEFFERVILLE

F – COMMUNICATIONS PUBLIQUES

Les documents suivants sont disponibles en format électronique :

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 143


VILLE DE SCHEFFERVILLE

G – INFRASTRUCTURES ESSENTIELLES

Les documents suivants sont disponibles en format électronique :


G.1 INFRASTRUCTURES ESSENTIELLES
G.2 MONITORING DES INFRASTRUCTURES ESSENTIELLES

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 144


VILLE DE SCHEFFERVILLE

H – OUTILS

Les documents suivants sont disponibles en format électronique :


H.1 RAPPORT DE SITUATION
H.2 TABLEAU DE BORD
H.3 PLAN D'ACTION D'INTERVENTION (SMÉAC)
H.4 PLAN D'ACTION D'INTERVENTION (SMÉAC) ÉVACUATION
H.5 PLAN D'ACTION D'INTERVENTION (SMÉAC) MISE À L'ABRI
H.6 FICHE DE VÉRIFICATION ANNUELLE
H.7 JOURNAL DES OPÉRATIONS

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 145


VILLE DE SCHEFFERVILLE

I – CARTES

Des copies papier se trouvent dans le Centre d’opération d’urgence. La carte suivante est également
disponible en format électronique :
I.1 SCHEFFERVILLE – MATIMEKUSH – LAC-JOHN
I.2 RÉSEAU FERROVIAIRE QUÉBEC
I.3 RÉSEAU TSHIUETIN

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 146


VILLE DE SCHEFFERVILLE

J – DOCUMENTS DE RÉFÉRENCES

AANC et Santé Canada, Guide d’élaboration d’un plan de protection de la population contre l'exposition aux
fumées et aux incendies de forêt, 2016
Grand dictionnaire terminologique
Lagadec, P. 2003. Cellules de crise – Les conditions d’une conduite efficace.
http://www.patricklagadec.net/fr/pdf/cellules_crise.pdf
National Fire Protection Association (NFPA) 1600. 2007. Standard on Disaster / Emergency Management
and Business Continuity Programs.
Robert, Benoit. 2009. Résilience organisationnelle. Centre risque & performance - École Polytechnique de
Montréal. Presses internationales Polytechnique. Montréal.
SOPFEU, Étude de vulnérabilité aux incendies de forêt pour les communautés de Schefferville, Matimekush
et Lac-John, 2015
Stratégie nationale et Plan d’action sur les infrastructures essentielles – Gouvernement du Canada

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 147


VILLE DE SCHEFFERVILLE

K – FICHES MATIÈRES DANGEREUSES

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 148


VILLE DE SCHEFFERVILLE

L – REGISTRES

Révision du plan d’allocation des ressources (Section 7.5.1)


Date de la révision Responsable Suivi

Révision de l’analyse de risque et des mesures de prévention et d’atténuation (Section 7.5.2)


Date de la révision Responsable Suivi

Campagne d’information aux citoyens (Section 7.5.3)


Date de la révision Responsable Suivi

Vérification annuelle (Section 7.6)


Date de la révision Responsable Suivi

Tableaux 31 – Procédures administratives

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 149


VILLE DE SCHEFFERVILLE

REGISTRE DES EXERCICES


TYPE DATE COMPTE-RENDU
DISPONIBLE

REGISTRE DES FORMATIONS


TITRE INSTITUTION DATE ENDROIT FORMATEUR PLAN DE
COURS
DISPONIBLE

PARTICIPANTS

TITRE INSTITUTION DATE ENDROIT FORMATEUR PLAN DE


COURS
DISPONIBLE

PARTICIPANTS

TITRE INSTITUTION DATE ENDROIT FORMATEUR PLAN DE


COURS
DISPONIBLE

PARTICIPANTS

Tableau 32 - Registres

PLAN DE MESURES D’URGENCE - Version 1.1 - Septembre 2017 150