Vous êtes sur la page 1sur 43

Filière Génie Civil 2017-2018

GC2

Résistance des matériaux 2

Chapitre 6
Ligne d’influence

Khamlichi Abdellatif

1
Plan

• Introduction
• Définition d’une ligne d’influence
• Utilité d’une ligne d’influence
• Principe de l’étude
• Poutre isostatique
• Systèmes de charges concentrées
• Effet d’un convoi: théorème de Barré
• Charges réparties
• Lignes enveloppes
• Poutre hyperstatique

2
1 Introduction

On définira la notion de ligne d'influence.

On expliquera à quoi sert cette notion.

Après ceci, on pourra voir comment il est possible de construire


une ligne d'influence et de l’utiliser pour déterminer les diagrammes
des efforts de la RDM et les efforts extrémaux.

3
2 Définition d’une ligne d’influence

Une ligne d'influence correspond à une sollicitation (effort tranchant, moment de


flexion, voire flèche) en un point fixe (S) de la structure lorsque le chargement se
déplace.

α1
F
x

(S)

α2
F
x

(S)
α varie, mais la direction, le sens et l’intensité de la force ainsi que la section (S)
restent constants. 4
2 Définition d’une ligne d’influence

Il est indispensable de dissocier la notion de ligne d’influence du concept de


"diagrammes des sollicitations". En effet :
- un diagramme de sollicitation représente la variation de cette sollicitation à une
abscisse variable (tout au long de la structure) pour un chargement fixé;
- tandis qu'une ligne d'influence est l'étude d'un paramètre à l'abscisse fixe pour
un chargement qui se déplace.

α α
F F
x x

(S) (S)

Diagrammes des sollicitations: Ligne d’influence:


α fixe et x variable. x fixe et α variable.

5
2 Définition d’une ligne d’influence

Diagrammes des sollicitations

6
2 Définition d’une ligne d’influence

Lignes d'influence

7
3 Utilité d’une ligne d’influence

Les lignes d'influence sont utilisées pour les structures dont le chargement se
déplace. On trouve dans cette catégorie :
- les ponts routiers;
- les poutres de ponts roulants.

Cette étude permet de:


- dimensionner une section bien précise de la structure et ainsi connaître les
sollicitations les plus importantes en un point donné afin de rendre compte de
la position la plus défavorable du chargement;
- trouver le chargement le plus défavorable ponctuel ou linéique.

Remarque:
Cette notion de ligne d'influence est primordiale pour le dimensionnement des
ouvrages d‘art. Mais elle sert aussi à comprendre la position des travées chargées
et des travées déchargées des poutres et planchers de bâtiment.

8
3 Utilité d’une ligne d’influence

9
4 Principe de l’étude

Afin de simplifier l'étude, on considère l'action d’un chargement ponctuel unitaire


sur l'ouvrage. A partir de cette force ponctuelle, on pourra déterminer la ligne
d'influence pour n'importe quelle sollicitation.
On déplace le chargement d'une extrémité à l'autre de l'ouvrage, puis on détermine
l'intensité de la sollicitation au niveau de la section étudiée (S).

α F = 1e y
1
x

(S)

10
4 Principe de l’étude

Pour construire une ligne d'influence, on reporte l'intensité de cet effort à


l'emplacement de l'application de la charge.

Poutre continue sur 3 appuis - Mz


11
5 Poutre isostatique
On commencera par étudier les structures les plus simples, c'est-à-dire
les poutres isostatiques.
On se basera donc sur une poutre ayant 2 appuis et recevant une force
ponctuelle verticale d'intensité 1 N.
Pour cet ouvrage, on verra l'allure de la ligne d'influence:
- de l'effort tranchant;
- du moment de flexion;
- et de la flèche.
L’étude de la flèche est commode lorsque les caractéristiques géométriques
des sections sont constantes (poutre à "moment quadratique" constant).

y
α
1N

x
E, Iz : constants
L
12
5 Poutre isostatique: effort tranchant

On étudiera les lignes d'influence de 2 sections différentes avant d'analyser


leurs allures :
- une section à l'origine (juste après l'appui) ;
- une section en travée xS

Construction de la ligne d'influence de la structure;


13
section à l’origine x=0+ lorsque L=2m.
5 Poutre isostatique: effort tranchant

α
+
Vy (0 ) Vy (α) = 1 −
L

14
5 Poutre isostatique: effort tranchant

 α
 α < x S : Vy ( α ) = −
Vy (x S ) L

α > x : V ( α ) = 1 − α
 S y
L
xS
1−
L

xS

α
xS

L

Ligne d'influence de la structure; section d’abscisse xS

15
5 Poutre isostatique: effort tranchant

On retiendra que la ligne d'influence:


- passe par 0 aux appuis;
- présente une discontinuité à l'abscisse xS d'une valeur de 1 ;
- la pente juste avant cette discontinuité (S-) est la même que celle juste après
(S+).

16
5 Poutre isostatique: moment fléchissant

On étudiera la ligne d'influence d'une section quelconque en travée d’abscisse xS.


  xS 
 α < x S : M z ( α ) =  L − 1 α
  

M z (xS ) α > x : M (α ) =  α − 1 x
 S z   S
L 

xS
α
 x 
M z (x S ) = − 1 − S  xS
 L 

Quelque soit la position du chargement, le moment sur appui est nul puisque
c'est une extrémité articulée, la ligne d'influence est donc nulle pour les sections
sur appuis.
17
5 Poutre isostatique: moment fléchissant

On retiendra que la ligne d'influence du moment fléchissant:


- passe par 0 aux appuis ;
- présente une discontinuité de la pente d'une valeur de 1 à l'abscisse xS;
- la valeur de Mz(α) en (S-) est la même que celle juste après (S+).

18
5 Poutre isostatique: flèche

On fait appel au théorème de Maxwell-Betti: f (xS ) = f

α α

1 1
f (xS ) f

xS xS

La ligne d’influence de la flèche s’obtient en reportant la valeur de la flèche


calculée en α pour une charge unitaire placée en xS. La ligne d’influence
coïncide avec la déformée. On fait donc un seul calcul de flèche où la force
unitaire est placée en xS. 19
6 Systèmes de charges concentrées
Les lignes d’influences sont utiles pour effectuer un calcul intermédiaire lors de
l’étude des systèmes de charges concentrées.
Considérons une poutre soumise à un système de charges concentrées, au
nombre de trois, ayant les caractéristiques suivantes:
– F1 appliquée à l’abscisse α1,
– F2 appliquée à l’abscisse α2,
– F3 appliquée à l’abscisse α3.
Le calcul de l’effet de ces trois charges peut s’effectuer directement. Mais il est
possible d’utiliser le principe de superposition à partir de la ligne d’influence, en
considérant l’effet désiré comme la somme des effets correspondants à
chacune des charges concentrées.

α3
α2
α1 F2
F1 F3
A B
L
20
6 Systèmes de charges concentrées

Ainsi en considérant la réaction RAy, en appliquant la formule concernant


la ligne d’influence de la réaction d’appui, on obtient immédiatement:

 α   α   α 
R Ay = − F1 1 − 1  − F2 1 − 2  − F3 1 − 3 
 L  L   L 

Pour la réaction RBy, on a par superposition:

α1 α2 α3
R By = −F1 − F2 − F3
L L L

21
6 Systèmes de charges concentrées

Pour le calcul de l’effort tranchant, constant dans tout l’intervalle limité par le
point d’application de deux charges consécutives, il suffit de connaître sa
valeur en un point de chaque intervalle.

 α   α   α 
V0 = F1 1 − 1  + F2 1 − 2  + F3 1 − 3 
 L  L   L 
α  α   α 
V V1 = −F1 1 + F2 1 − 2  + F3 1 − 3 
L  L   L 
V0
α1 α  α 
V2 = −F1 − F2 2 + F3 1 − 3 
V1 L L  L 
α α α
V3 = −F1 1 − F2 2 − F3 3
α3 B
L L L

A α1 α2 x
V2
V3
22
6 Systèmes de charges concentrées

Pour le calcul du moment fléchissant, l’effort tranchant étant constant par


intervalles, le moment fléchissant est représenté par des segments de droites
dans ces intervalles. Sa ligne représentative est une ligne brisée dont les
sommets se situent au droit des points d’application des charges: il suffit donc
de connaître les valeurs du moment fléchissant aux abscisses α1, α2 et α3.

 α   α   α 
M1 = − F1  1 − 1  α1 − F2 1 − 2  α1 − F3  1 − 3  α1
 L  L   L 
 α   α   α 
M M 2 = −F1  1 − 2  α1 − F2  1 − 2  α 2 − F3  1 − 3  α 2
 L   L   L 
 α   α   α 
M3 = − F1  1 − 3  α1 − F2  1 − 3  α 2 − F3 1 − 3  α3
 L   L   L 

α1 α2 α3 x
B
A

M1
M3
M2
23
7 Effet d’un convoi: théorème de Barré

Un convoi est un système de charges concentrées pouvant se déplacer dans leur


ensemble, les distances entre les lignes d’action des différentes charges restant
invariables au cours du déplacement. C’est le cas des essieux d’un camion ou
d’un train.

Pour déterminer l’effort tranchant Vy ou le moment fléchissant Mz, maximaux dans


une section de poutre, sous l’action du convoi, on utilise les lignes d’influence
correspondantes dans cette section et on déplace le convoi le long de la ligne
d’influence, jusqu’à l’obtention du maximum de l’effet considéré.

Convoi

F1
F2

A O B
24
7 Effet d’un convoi: théorème de Barré

Dans une position donnée du convoi, Vy et Mz s’obtiennent en faisant la somme des


produits des charges. Il faut avoir soin, lorsque le convoi n’est pas symétrique, de le
retourner symétriquement par rapport à un axe vertical.

On peut se contenter de déterminer les valeurs maximales de Vy et Mz dans un


certain nombre de sections de la poutre, et de tracer les lignes enveloppes, mais
il est également intéressant de déterminer les maxima absolus de l’effort tranchant
et du moment fléchissant dans l’ensemble de la poutre.

Pour déterminer la valeur maximale de l’effort tranchant, il n’y a aucune difficulté


puisque le maximum absolu se situe dans les sections extrêmes de la poutre.

25
7 Effet d’un convoi: théorème de Barré

La méthode pour déterminer le moment fléchissant maximum est donnée par le


théorème de Barré:

Le moment fléchissant est maximum au droit d’un essieu lorsque cet essieu et la
résultante générale du convoi se trouvent dans des sections symétriques
par rapport au milieu de la poutre.

F1 F2
d d

A O B

26
7 Effet d’un convoi: théorème de Barré

N.B: T est un symbole informel de la tonne, le symbole SI étant t


27
7 Effet d’un convoi: théorème de Barré

28
7 Effet d’un convoi: théorème de Barré

29
7 Effet d’un convoi: théorème de Barré

30
7 Effet d’un convoi: théorème de Barré

31
7 Effet d’un convoi: théorème de Barré

32
8 Charges réparties

On considère par la suite des charges uniformément reparties, de densité q.

On peut trouver les valeurs de l’effort tranchant Vy et du moment fléchissant Mz à


partir des lignes d’influence. Pour l’effort tranchant, Vy est égal a la surface
hachurée multipliée par la densité de charge q (quantité algébrique).

Vy
Chargement uniforme
x appliquée entre α1 et α2.
1−
L

α1 α2 α α

x

L
33
8 Charges réparties

Si le chargement est uniformément réparti sur toute la poutre, on obtient:

qx 2 q ( L − x )
2
1  x 1  x L 
Vy (x) = qx  −  + q ( L − x ) 1 −  = − + = q − x
2  L 2  L 2L 2L 2 

Vy

x
1−
L

x
α

x

L
34
8 Charges réparties

Pour obtenir l’effort tranchant minimum en une section donnée x, on charge la partie
de la travée à gauche de la section:
1  x qx 2
Vy,min (x) = qx  −  = −
2  L 2L

Vy

x
1−
L

x
α α

x

L Zone amenant une valeur négative
pour q>0 35
8 Charges réparties

Pour obtenir l’effort tranchant maximum en une section donnée x, on charge la


partie de la travée à droite de cette section:

 x  q (L − x)
2
1
Vy,max (x) = q ( L − x ) 1 −  =
2  L 2L

Vy

x
1− Zone amenant une valeur positive
L
pour q>0

x
α α

x

L
36
8 Charges réparties

Il en est de même pour le moment fléchissant pour un chargement uniformément


réparti sur toute la poutre, pour lequel:
1  x q
M z (x) = qL 1 −  x = x ( L − x )
2  L 2

M z (x)

α
x

 x
− 1 −  x
 L

Le moment fléchissant est maximal en valeur absolue lorsqu’on charge toute


la travée. Le minimum correspond évidemment à l’absence de toute charge. 37
9 Lignes enveloppes
Lorsqu’on considère des charges pouvant se déplacer le long d’une poutre (cas d’un
convoi), à chaque position possible des charges correspond, dans chaque section,
un certain effet, et, pour l’ensemble de la poutre, une ligne d’influence.
On appelle ligne enveloppe de l’effet considéré, la ligne à l’intérieur de laquelle
peuvent s’inscrire toutes les lignes d’influence correspondant à tous les cas de
charges possibles.
Prenons, par exemple, le cas d’une charge concentrée F = −Fey pouvant se déplacer
sur la poutre, on avait déjà établi la ligne d’influence en xS. La ligne enveloppe passe
  xS  
donc par tous les points:  xS , M = F 1 − xS 
  L  

M z (xS )
Parabole enveloppe
FL
M z,max =
 xS  4
1 −  x S
 L

xS
L
2
α
38
10 Foyers d’une poutre continue

Soit une poutre continue à 5 travées, recevant un chargement sur la 4ème travée:

1N
A0 A1 A2 A3 A4 A5
E, I1 E, I2 E, I3 E, I4 E, I5
L1 L2

L1 L2 L3 L4 L5

Effectuons une coupure sur l'appui A3 et gardons le tronçon de gauche.


On sait que le moment varie de façon linéaire dans les travées non chargées
(chargement nul → effort tranchant constant → moment de flexion linéaire).

39
10 Foyers d’une poutre continue

En admettant que le moment change de signe d'un appui à un autre (pour les zones
non chargées), on observe que le moment passe par 0 sur la travée 3. Le point où le
moment est nul se nomme « foyer de la 3ème travée".

Foyer gauche de
la travée 3

M2
M3
M0 = 0

M1
M3

40
10 Foyers d’une poutre continue

Imaginons que la force se déplace (en restant sur une travée supérieure à 3),
le moment sur l’appui A3 change de valeur. Posons λ le facteur multiplicateur
de ce moment. Tous les moments des 3 premières travées sont alors multipliés
par λ (proportionnalité au moment appliqué à l’extrémité droite du système).

λM 2
λM 3
M0 = 0

λM1
λM 3

On observe qu'au niveau du foyer de la 3ème travée, le moment reste nul.


Par conséquent, tant que la force est sur une travée supérieure à la travée i,
le moment est nul au niveau du foyer gauche de la travée i.
41
10 Foyers d’une poutre continue

Nous pouvons effectuer la même analyse pour un chargement qui serait placé
avant la travée i. Dans ce cas, le moment resterait nul au niveau d'un point de
la travée i (mais différent du foyer gauche). Ce point est appelé foyer droit de
la travée i.

Dans chaque travée des poutres continues, il existe donc deux foyers. Ces
sections ont comme particularité d'avoir, comme ligne d'influence du moment
de flexion, toute une partie nulle.

Le foyer gauche est celui où le moment est nul si le chargement est à droite
de la travée possédant la section étudiée.

Le foyer droit est celui où le moment est nul si le chargement est à gauche de
la travée possédant la section étudiée.

42
11 Poutre hyperstatique

On peut étudier les structures plus complexes, c'est-à-dire hyperstatiques.


Pour ces ouvrages, on sera intéressé par l'allure de la ligne d'influence :
- de l'effort tranchant;
- du moment de flexion;
- et de la flèche.
Cette fois-ci, les calculs théoriques sont très longs. Un programme automatique
est donc nécessaire, voir TP.

1
E1, A1 E2 , A2 xS x

L1 L2

Travée 1 Travée 2

43