Vous êtes sur la page 1sur 1

AC 320 1 3/19/08 1:18 PM Page 31

A drifting soul de
Lamia Joreige
L’Odyssée d’un instant
La discrétion est l’une des qualités les le fond indéfini de tout ce que peuvent Un détail, pour-
plus paradoxalement expressives de percevoir nos sens. tant, “qui n’est
l’œuvre de Lamia Joreige. Elle engage Nos sens que représenteraient ces cinq pas tourné vers
presque partout dans ses photos, peintu- poutres en treillis plantées là, sans nous” semble
res et films, une certaine lumière aucun rôle précis, comme les cinq doigts donner son titre
intérieure, au sens fort – le contraire d’un d’une main (gauche) sortant de la terre à cettephoto.
éclairage. À se demander, pour reprendre en signe de détresse? Je ne m’aventure- Une errante – si bien à sa place, dira-t-on,
une question de Rilke sur la danse, rai pas à l’affirmer. Non! Le symbolisme dès qu’on s’en aperçoit – lève une tête
si éclairer pour elle, n’est pas “taire en est trop facile, trop étranger aussi extasiée, que rien ne semble démarquer du
l’essence d’un cri”. à l’esthétique de Joreige pour être paysage. Rien, sauf que notre regard l’a
Sa “visite des lieux”, après l’agression “voulu”. En fait, dans l’œuvre d’où re-marquée. “Yesterday I was a drifting
la plus dévastatrice dont souffre encore est tirée cette photo, comme dans soul”, lit-on en forme de sous-titrage à
le Liban, doit au moment choisi pour l’ensemble de ses œuvres, l’expression côté de cette figure. La temporalité
sa “tournée” et à l’apparence faussement n’est jamais polarisée par un détail qui doublement problématique d’un hier
paisible du paysage sudiste, approché prendrait par là un statut de symbole. (yesterday) indéterminable et d’une
avec retenue, une tension dramatique Tout est dit, avec l’économie du détail qui perception qu’aucun “arrêt sur l’image”
qui n’a rien à envier à la récolte d’images s’ensuit, dans cette qualité de la lumière, n’aurait permis de faire “dans le film”,
choquantes, réelles et parfois, hélas, signe spatial, s’il en est, d’une tempora- c’est-à-dire pendant la projection, engouf-
truquées, offertes à nous, forçats du lité indécise, voire paradoxale où, pour fre l’âme errante de la photo dans l’Odyssée
spectacle, pendant et après cette citer un autre poète, Homère, “les d’un instant. Le détail devient la dérive de
guerre. Visiter, dans ces cas, se dit chemins du Jour sont près des chemins de l’image.
en arabe “tafaqqada”, où la perte est la Nuit” (L’Odyssée, X, 86). Jacques Aswad

30