Vous êtes sur la page 1sur 84

Présentation des résultats 2010 de

l’Observatoire de l’Intranet
juillet 2010
Les tendances pour l’intranet 2010

Intranet mobile 1 - Mise en place confirmée de


l’intranet mobile

2 - Progression de la collaboration
Utilisateurs Collaboration numérique
évolués numérique
Intranet
2010 3 - Emergence du réseau social

4 - La gouvernance se structure pour se


mettre au diapason d’un intranet
étendu
Réseau social
Gouvernance
5 - Autonomisation des utilisateurs
dans la lutte contre l’infobésité

Résultats 2010 de l'enquête 3


1 - Mise en place confirmée de l’intranet mobile

Accès distant
Déployés L’accès distant se généralise et
concernera 71% des entreprises dans
un an.

L’adaptation de l’intranet à la
Intranet consultation sur terminal léger se
mobile développe (PDA, portable).

Adaptation aux La mise à disposition d’outils (processus


Applicatifs
et outils
IHM génériques, applications métier,
Mobiles décisionnel) est croissante .
étendus

Résultats 2010 de l'enquête 4


2 - Progression de la collaboration numérique

Présence Présence d’espaces collaboratifs dans la


régulière de moitié des intranets.
l’outil
Espaces équipés d’outils d’interaction
(Alertes, listes d’action,…) .

Existence de Enrichi par Extension au-delà de la logique projet


Collaboration
pratiques des outils
numérique interactifs (espaces communautaires) .
étendue

Emergence de pratiques collaboratives


étendues dans les grandes entreprises
en provenance du web 2.0 (blogs, wiki,
Espaces forum, FAQ sont tous en très forte
communautaires
progression).

Résultats 2010 de l'enquête 5


3 - Emergence du réseau social

La mise en place de fiches personnelles


Outils de mise
enrichies est l’un des 1er projets
en relation
d’évolution des intranets.

Déploiement des outils de mise en


relation.
Community Réseau Fiche
managers personnelle
social enrichies Démarrage des présentiels et de la
communication temps réel (chat,
webconference).

Reconnaissance des community


Présentiels
managers .

Résultats 2010 de l'enquête 6


4 – La gouvernance se structure pour se mettre au
diapason d’un intranet étendu
Déploiement de la connaissance et de
l’interaction avec les clients finaux
(extranet alimenté par l’intranet).
Connaissance
des
clients Prise en compte de l’utilisateur de
manière systématique.
Progrès dans la
Prise en compte Développement de la copropriété de
formalisation de
de l’utilisateur
la gouvernance l’intranet.
Ouverture
de Décentralisation de la production de
l’intranet contenu et de la mise en ligne
s’intensifie.
Décentralisation
de la mise en Copropriété Progrès constants années après années
ligne dans la formalisation des compétences
et dans la mise en place des
procédures.

Résultats 2010 de l'enquête 7


5 - Autonomisation des utilisateurs dans la lutte
contre l’infobésité
Le profilage confirmé dans près de 64%
Profilage en des cas indique une vraie centralisation
place de la gestion des droits une organisation
qui préfigure une facilité d’accès au cloud
computing.

Moteurs de Autonomis Forte progression de la syndication de


Syndication
recherche ation des des contenus
contenus (RSS) en bonne place des
avancé projets des entreprises.
utilisateurs

Développement des systèmes d’alertes


mail.
Système
d’alerte Des moteurs de recherches de plus en
plus puissants.

Résultats 2010 de l'enquête 8


Sommaire

1 Les tendances d’évolution de l’intranet pour 2010

2 Méthodologie de l’enquête

3 Présentation des résultats

4 Prospective

9
Résultats 2010 de l'enquête
Modalité de réponse
• L’enquête s’est déroulée du 10 mars au 31 mai 2010 sur le site www.observatoire-
intranet.com. Au total 283 réponses valides ont été traitées pour 263
organisations.
• 90% des répondants sont français. 10% en provenance de pays francophones
d’Europe, d’Amérique et d’Afrique.
• Le questionnaire, auto-administré, proposait 45 questions qui s’articulaient autour
de trois thèmes:
– L’entreprise et son contexte
– Contenus et services de l’intranet
– Gouvernance et stratégie de l’intranet

• NB : Dans les réponses, quand est affiché « x % vs y % », il faut lire « x % contre y %


en moyenne ».

Résultats 2010 de l'enquête 10


1.1. Secteur d’activité professionnel de l’entreprise
2%

Institutions
23% 23% 20% (Ministères, organismes
gouvernementaux, etc…)
Institution, Collectivité, M
unicipalités, Association Collectivités locales ou
régionales (Conseil Général –
Services Conseil Régional)
51% Municipalités (Mairies) ou
Communauté urbaine
Industrie

28% Associations

54%

Répartition totale de l’échantillon Répartition du secteur public

Autres services Industries manufacturières

3% 3% 6%
7% Services financiers et assurance Electricité, gaz, vapeur et air conditionné
21% 8%

7% Service d’information et de Industries extractives


communication 32%
8%
Services professionnels, scientifiques
et technique Agro-alimentaire
10% Services de santé et d’action sociale
8% Production et distribution d ‘eau ;
Commerce assainissement, gestion des déchets et
20% dépollution
Bâtiment – Travaux publics
10% Service de transport et travaux de
11%
construction
Service d’hébergement et de Industrie pharmaceutique
17%
restauration
11%
20% Services immobiliers Autres industries

Répartition du secteur des services Répartition du secteur de l’industrie

Résultats 2010 de l'enquête 11


Sommaire

1 Les tendances d’évolution de l’intranet pour 2010

2 Méthodologie de l’enquête

3 Présentation des résultats

4 Prospective

12
Résultats 2010 de l'enquête
1.2. Effectifs de l’intranet (personnel concerné)

35%
30%
30%

25%

20% 17% 17%


16%
15%
11%
10%
10%

5%

0%
Moins de 100 De 100 à 500 De 501 à 1000 De 1001 à De 5001 à Plus de 10.000
personnes personnes personnes 5000 10.000 personnes
personnes personnes

Résultats 2010 de l'enquête 13


1.2. Effectifs de l’intranet (personnel concerné)
• L’intranet, un sujet de réflexion majeur dans toutes les organisations du travail
– Les entreprises de moins de 500 salariés sont 26,5% contre 43% l’année
précédente.
– Elles sont plus de 45% à déclarer un effectif oscillant entre 500 et 5000
collaborateurs contre 35% en 2009.
– Enfin, près de 28% d’entre elles, contre 22% l’année dernière déclarent un
effectif de plus de 5 000 personnes dont plus de 56% avec un effectif
supérieur à 10 000 salariés.
• Le questionnement en termes d‘intranet captive des experts d’entreprises de taille
plus importante cette année. On les suppose en interrogation face à l’évolution
accélérée des nouvelles technologies. La question se pose de savoir quelle
technologie « importer » en interne et surtout comment la déployer.
• Dans les grands groupes, les politiques centralisées et globales ne suffisent pas et
il convient de décentraliser les chantiers dans les filiales pour mettre en place des
actions efficaces.

Résultats 2010 de l'enquête 14


1.3. Structure de l’intranet et nombre de sites
60% 57%

50%
40%
30%
19% 17%
20%
10% 7%

0%
Un seul intranet Plusieurs intranets Plusieurs intranets Plusieurs intranets
fédérés par un fédérés par des
portail portails
institutionnel thématiques et par
un portail 60%
institutionnel
48%
50%

40%

26%
30%

20% 15%
10%
10%

0%
1 seul site 2 à 9 sites 10 à 99 sites 100 sites et +

Résultats 2010 de l'enquête 15


1.3. Structure de l’intranet et nombre de sites
• Le nombre de sites distincts est d’autant plus important que l’entreprise a de
salariés.
– Les entreprises de plus de 10000 personnes sont plus de 50% a déclarer plus
de 100 sites.
– Les entreprises de 5000 à 10000 personnes ont en moyenne une dizaine de
sites intranet
– Les entreprises de 1000 à 5000 personnes se partagent à moitié entre celles
qui ont un seul intranet et celles qui ont plusieurs site (très rarement plus de
10)
– Les entreprises de moins de 1000 personnes ont très majoritairement 1 seul
site
• C’est à partir de 1000 personnes que les entreprises voient se développer plusieurs
intranets et à partir de 5000 personnes qu’elles développent majoritairement des
portails pour intégrer ces sites
• La mise en place de portails fédérateurs est encore une exception dans le secteur
public

Résultats 2010 de l'enquête 16


1.5. Antériorité du premier intranet

40%
35%
35%
30%
30%

25% 23%

20%

15% 12%
10%

5%

0%
Moins de deux ans Entre trois et six Entre sept et dix Plus de dix ans
ans ans

Résultats 2010 de l'enquête 17


1.5. Antériorité du premier intranet
Le premier intranet remonte en moyenne au début des années 2000
• En moyenne, les répondants déclarent disposer d’un intranet depuis plus de 6 ans
à 55% contre 40% en 2009. L’intranet est un outil désormais totalement intégré à
l’entreprise. Un quart des organisations disposent d’un intranet depuis plus de 10
ans. Elles ne sont plus que 11% à déclarer avoir un intranet depuis moins de 2 ans.
• Même si on estime à 15% le nombre d’entreprises, toutes tailles confondues, à ne
pas disposer d’un intranet, le nombre se réduit désormais rapidement.
• D’ici 2015 le nombre de structures de plus de 100 salariés à ne pas disposer de
dispositif permettant le partage d’information, la collaboration et la gestion des
connaissances devraient être négligeables. On pourrait d’ailleurs commencer à ne
plus parler d’intranet tant les structures vont devenir polymorphes et perméables.

Résultats 2010 de l'enquête 18


1.6. Solutions techniques utilisées

6%
11%
Solution éditeur
Solution open source
51%
Solution interne
30% Non identifié
26% 32%
25%
20%
15% 11%
10% 8% 7% 6%
5% 4%
5% 3% 3% 3% 3%
2% 2% 2% 2% 2% 2% 2% 1% 1%
1%
0%

Résultats 2010 de l'enquête 19


1.6. Solutions techniques utilisées
Le marché est en cours de maturation : des leaders se dessinent
• Les organisations utilisent majoritairement des solutions existantes. Il y a de moins
en moins d’outils propres. Le marché devient mature avec des leaders. Une
progression de l’open source avec des solutions de plus en plus professionnelles.
• On note encore une présence du html pur avec un reliquat de 4%. Une
dominance des produits Microsoft qui correspondent à 29% du panel global et
50% des solutions éditeur est à noter.
• Le marché est en cours de maturation et n’a pas fini son processus d’évolution.
Chacun pourrait être leader sur une sous-fonctionnalité à terme.
• L’émergence du mode SAS pourrait amener à concevoir une composition de
différents services selon les solutions proposées. On envisage l’émergence
d’assistants dynamiques pour aider à la composition des sites.

Résultats 2010 de l'enquête 20


2.1. Fonctions de l’organisation représentées

100%
90% 86% 86%
80% 76%
70%
70% 64% 63%
60% 54% 51% 51% 47%
50% 46%
42% 41% 39%
40% 31%
30% 25%
20%
10%
0%

Résultats 2010 de l'enquête 21


2.1. Fonctions de l’organisation représentées
• Toutes les fonctions proposées dans l’édition 2009 sont en augmentation à
l’exception de la communication qui marque un très léger fléchissement sans
doute au regard de la croissance du volume des contenus.
• Les achats sont en progression forte ce qui est typique d’une situation de crise. La
partie métier, le commercial, la production des biens et des services sont encore
sous-représentés bien qu’en progression.

Résultats 2010 de l'enquête 22


2.2. Offre de l’intranet en matière d'information
100% 92% 91%
90% 85%
80% 71% 67%
70%
60% 55% 52%
46%
50% 40%
40% 32%
30% 21%
20%
10%
0%

Résultats 2010 de l'enquête 23


2.2. Offre de l’intranet en matière d'information
L’intranet progresse vers un outil dédié à la production opérationnelle
• En termes de types d’information les proportions restent globalement assez
comparables à celles de l’édition 2009 pour les critères déjà proposés. Seules les
informations sur les métiers et à caractère pédagogique perdent une dizaine de
points. On pourrait imputer ce recul à l’émergence d’outils de formation qui
intègrent les enseignements métiers ; l’hypothèse reste à confirmer.
• Nouvelles proposition : les tableaux de bords et les informations sur les clients et
les partenaires nouvellement proposés, « démarrent bien » ;
• La première tendance atteste de la volonté d’agrégats simples pour visualiser
rapidement l’essentiel de sujets complexes. La seconde indique que l’importance
attachée aux clients se dessine à mesure que par ailleurs « le client interne » ou
utilisateur final est plus écouté. Ceci esquisse une entreprise qui se tourne
progressivement vers l’extérieur.
• Un gros travail reste à faire pour que les intranets deviennent aussi de manière
systématique les outils de la production opérationnelle.

Résultats 2010 de l'enquête 24


2.3. Types de contenu proposés par l’intranet

120%
99%
100% 89%
80%
53%
60% 43%
40% 30%
20% 2%
0%

Résultats 2010 de l'enquête 25


2.3. Types de contenu proposés par l’intranet
• Le contenu textuel constitue l’intégralité des sites, il est enrichi d’images dans une
très large proportion : 89%.
• Les contenus vidéos sont proposés dans plus de 50% des intranets
• Le contenu audio reste peu utilisé un peu moins de 30%.
• Quand aux univers 3D, ils font une entrée timide dans des grandes structures
disposant par essence de la bonne maîtrise des nouvelles technologies.
• C’est désormais l’accès au très haut débit qui changera la donne et permettra aux
types de contenus d’évoluer notamment pour les éléments complexes et
dynamiques (univers 3D). La question de la bande passante que l’entreprise est
disposée à octroyer à l’intranet est aussi un sujet important que les organisations
du travail doivent prendre en compte pour optimiser l’expérience utilisateur
souvent mieux servi à l’extérieur qu’en interne.

Résultats 2010 de l'enquête 26


3.1. Outils de communication et de collaboration
Aujourd'hui Dans un an
100% 89% 30% 26%
90%
80% 74% 25%
69%
70% 19%
20% 17% 17%
60%
50% 42% 38% 38% 15% 12%
40% 33% 31% 11% 11%
30% 10% 8% 8%
19% 17% 15% 7%
20% 12% 5%
10% 5% 2%
0%
0%

100%
90%
80%
70%
60%
50%
40%
30%
20% Dans un an
10%
Aujourd'hui
0%

Résultats 2010 de l'enquête 27


3.1. Outils de communication et de collaboration
• Annuaire interne, organigramme et base documentaire constituent désormais les
trois premiers outils de communication et de collaboration dans l’intranet suivi des
FAQ, de la messagerie et des espaces collaboratifs. Ce classement atteste que les
intranets ne se conçoivent plus sans annuaire.
• Les bases documentaires sont considérées comme parties prenantes de l’intranet
dans presque 70% des cas.
• Point intéressant : la moitié des entreprises qui ne déclarent pas d’annuaire
interne proposent un outil de web conférence.
• Enfin, wikis, forums, blogs, agendas partagés semblent progresser et devoir
atteindre des pourcentages représentatifs – entre 15 et 20% d’ici un an.
• A cette même échéance 64% des intranets devraient disposer d’espaces
collaboratifs contre 38% aujourd’hui.
• Dans un an, un quart des entreprises devrait avoir une messagerie instantanée.

Résultats 2010 de l'enquête 28


3.2. Outils de recherche et de catégorisation
Aujourd'hui Dans un an
100%
87% 25%
90% 21%
80%
20%
70%
60% 14%
15%
50% 43%
40% 10%
6%
30% 4% 4%
13% 5%
20%
10% 2% 2% 0%
0%
Moteur de Taxonomies et Cartographies Moteur de Applications
Moteur de Moteur de Taxonomies et Cartographies Applications de
recherche Thésaurus de recherche de text-mining
recherche recherche Thésaurus de text-mining
multicritères connaissances simple
simple multicritères connaissances
dynamiques dynamiques
100,0%

90,0%

80,0%

70,0%

60,0%

50,0%
Dans un an
40,0%
Aujourd'hui
30,0%

20,0%

10,0%

0,0%
Moteur de Moteur de Taxonomies et Cartographies de Applications de
recherche simple recherche Thésaurus connaissances text-mining
multicritères dynamiques

Résultats 2010 de l'enquête 29


3.2. Outils de recherche et de catégorisation
Le moteur de recherche est désormais constitutif de l’intranet
• Les entreprises sont une toute petite minorité à ne pas déclarer disposer d’un
moteur de recherche : 13,7%. Elles sont 21,2% à afficher un projet de moteur de
recherche multicritère dans un an.
• Le petit nombre d’organisations qui indique disposer d’une représentation
cartographique des connaissances est aussi l’échantillon qui a recours à des
applications de text mining soit 2% des répondants, il s’agit toujours de grands
groupes, sans spécificité de secteur.
• Taxonomies et Thésaurus sont encore peu utilisés : 12% des cas. On voit bien
comment la gestion des connaissances et son accès sont encore peu travaillés.

Résultats 2010 de l'enquête 30


3.3. Outils de contribution et d'interaction
Dans un an
Aujourd'hui 25%
70% 60% 20%
20% 19%
60%
50% 45%
36% 15% 12%
40% 11%
25% 9%
30% 10%
20% 11%
10% 5%
0%
0%
Outil de Enquêtes en Service Syndication de Evaluation des
Syndication de Evaluation des Service Enquêtes en Outil de
gestion de ligne d'alertes mail contenu contenus
contenu contenus d'alertes mail ligne gestion de
contenus
contenus

80%
70%
60%
50%
40%
30% Dans un an
20% Aujourd'hui
10%
0%
Outil de gestion Enquêtes en Service Syndication de Evaluation des
de contenus ligne d'alertes mail contenu contenus

Résultats 2010 de l'enquête 31


3.3. Outils de contribution et d'interaction
• Les outils d’enquête en ligne sont les premiers à être proposés dans l’intranet
après les outils de CMS qui ne sont accessibles directement depuis l’intranet que
dans 60% des cas.
• Services d’alerte mail, outil de syndication de d’évaluation de contenu semblent
encore considérés comme des outils appartenant au monde de l’internet. Les
tendances à un an, même si elles améliorent ces pourcentages, restent assez
faibles en termes d’usage : elles sont toutes inférieures à 50%.

Résultats 2010 de l'enquête 32


3.4. Outils de reconnaissance
Aujourd'hui Dans un an
50% 44% 19%
20%
40% 35% 14%
15%
30%
20% 10%

10% 5%
0% 0%
Profiling Authentification unique depuis Authentification unique depuis Profiling
l’intranet l’intranet

70%

60%

50%

40%

30% Dans un an
Aujourd'hui
20%

10%

0%
Profiling Authentification unique depuis
l’intranet

Résultats 2010 de l'enquête 33


3.4. Outils de reconnaissance
Les outils garants de la sécurité et du profilage sont bien en place
• D’ici un an il devrait y avoir presqu’autant d’intranets équipés de profiling (58,7%)
que d’entreprises équipées du SSO (54%).
• Ceci converge avec les tendances de déploiement de la collaboration pour le
profiling.
• L’extension du SSO confirme l’intégration des applicatifs métiers et l’extension
d’une gestion des profils centralisée au plan informatique, preuve de l’accès à un
niveau de maturité technique supérieur. Les conditions du nomadisme étendu
sont en place.

Résultats 2010 de l'enquête 34


3.5. Outils métiers accessibles depuis l'intranet

Aujourd'hui Dans un an
62% 16% 14% 14%
70% 14%
60% 43% 12% 10% 10%
50% 10%
40% 8%
30% 19% 15% 6%
20% 4%
10% 2%
0% 0%
Gestion de Gestion de Applications métiers Outils décisionnels / Gestion de Gestion de Outils décisionnels / Applications métiers
processus processus avec IHM web Business Intelligence processus processus Business Intelligence avec IHM web
génériques spécifiques / Business génériques spécifiques / Business
Performance Performance
Management Management

100%
80%
60%
40%
20%
0% Dans un an
Gestion de processus Gestion de processus Applications métiers Outils décisionnels / Aujourd'hui
génériques spécifiques avec IHM web Business Intelligence
/ Business
Performance
Management

Résultats 2010 de l'enquête 35


3.5. Outils métiers accessibles depuis l'intranet
Des outils métiers désormais presque toujours proposés
• Le classement de 2009 qui portait les processus génériques en première place se
confirme avec un accès à ces services proposé dans 76% des cas d’ici un an.
• Les processus spécifiques viennent après, à 58% dans un an, suivis par les
applications métiers webisées pour finir par les outils décisionnels qui devraient
être disponibles dans 25% des cas à échéance d’une année.

Résultats 2010 de l'enquête 36


3.6. Profilage des informations (statut)

70% 66%

60%

50%

40%

30% 24% 24%


18% 19%
20%
13%
10%

0%
Au moins une Par fonction Par métier Par Par niveau Ad hoc
localisation hiérarchique
géographique

Résultats 2010 de l'enquête 37


3.6. Profilage des informations (statut)

Le profilage est confirmé dans près de 64% des cas


• Ce signal indique une vraie centralisation de la gestion des profils et une
organisation qui préfigure une facilité d’accès au cloud computing. Elle permet
aussi d’assurer une meilleure sécurité dans le traitement des profils et des droits
d’accès grâce à une approche centralisée.
• Aucun statut (fonction, métier, localisation, hiérarchie) spécifique n’émerge.
Preuve que les critères sont propres à chaque entreprise et sans doute pas
toujours clairement identifiés.

Résultats 2010 de l'enquête 38


3.7 Personnalisation

60%
49%
50%
43%
40%
30%
30%

20%

10%

0%
Au moins un des deux Du contenu Des fonctionnalités
types de
personnalisation

Résultats 2010 de l'enquête 39


3.7 Personnalisation
• L’intranet permet la personnalisation du contenu dans 43,5% des cas ce qui
représente une affinité parfaite avec les utilisateurs déclarant l’existence du
profiling dans l’intranet à ce jour (Q24).
• Les services restent encore en retrait, personnalisés dans 30% des cas seulement,
preuve que leurs usages sont encore peu appréhendés.

Résultats 2010 de l'enquête 40


3.8 Réseau social
Aujourd'hui Dans un an
70% 25%
59%
60% 19%
20%
50%
15% 12%
40%
10% 8%
30% 10% 7%
20% 14%
5%
10% 5% 5% 3%
0% 0%
Fiche Fiche Présentiel Mise en Site web Fiche Mise en Fiche Présentiel Site web
annuaire annuaire relation personnel annuaire relation annuaire personnel
simple enrichie enrichie simple

80,0%
70,0%
60,0%
50,0%
40,0%
30,0% Dans un an
20,0%
Aujourd'hui
10,0%
0,0%
Fiche Fiche Présentiel Mise en Site web
annuaire annuaire relation personnel
simple enrichie

Résultats 2010 de l'enquête 41


3.8 Réseau social
• 59% déclarent avoir des fiches annuaire interne comportant photo, lien
hiérarchique et coordonnées des personnes (89,4% indiquent disposer d’un
annuaire interne).
• En revanche ils sont seulement 14,5% à déclarer disposer d’un annuaire interne
enrichi des compétences et centre d’intérêts. Il s’agit principalement de banques,
de sociétés du secteur IT et Hitech et des Telecom ; dans tous les cas il s’agit
d’entreprises de taille importante.
• Si l’on questionne sur la mise à disposition d’un outil de présentiel seul 5% de
l’échantillon déclare en disposer, tout comme l’outil de mise en relation. Nous
sommes encore loin du réseau social largement présent en entreprise.
• On identifie 20% de projets d’annuaires enrichis d’ici un an. Ce pourcentage
atteste de l’importance qu’attachent les organisations du travail à ces sujets.

Résultats 2010 de l'enquête 42


0%
5%
15%
20%
30%
35%

10%
25%
40%
45%
Ressources

39%
pédagogiques

0%
5%
10%
15%
20%
25%
30%
35%
40%
45%
50%
E-learning pur

22%
Ressources
pédagogiques
Cours en ligne
14%
3.9 e-Learning

Blended training
Aujourd'hui

(présentiel+ e -
5%

E-learning pur
learning)
4%

Présentiel

Cours en ligne
2%

Serious Game

Blended training
(présentiel+ e -
0%
1%
2%
3%
4%
5%
6%
7%

learning)

Ressources
6%

Résultats 2010 de l'enquête


pédagogiques
Présentiel
6%

Cours en ligne

Serious Game
5%

E-learning pur
Dans un an

4%

Serious Game

Blended training
(présentiel+ e -
4%

Dans un an
Aujourd'hui

learning)
2%

Présentiel
43
3.9 e-Learning
L’intranet n’est pas encore l’espace favori pour les actions de formation
• Les entreprises déclarent à 20% avoir recours au e-learning pur, mais les projets en
préparation sur ce thème d’ici un an sont inférieurs à d’autres catégories: 4,6%.
• 2% de l’échantillon déclare utiliser les serious games d’abord destinés aux
nouveaux entrants et à la force commerciale. Les ressources pédagogiques
classiques restent de loin les plus utilisées. L’intranet n’apparait pas comme
l’espace privilégié pour la formation et ne devrait pas le devenir à court-terme
compte-tenu du besoin d’interaction en face à face des populations le plus
souvent formées actuellement.

Résultats 2010 de l'enquête 44


3.10 Espaces collaboratifs
Dans un an
Aujourd'hui 16%
14% 14%
45% 42% 14%
40%
12%
35%
10% 9% 9%
30%
25% 24% 8%
25% 8%
19%
20% 6%
16%
15%
4%
10%
5% 2%

0% 0%
Espaces projets et Espaces Espaces services Espaces direction Espaces Espaces Espaces projets et Espaces direction Espaces Espaces services
groupes de travail communautaires géographiques communautaires groupes de travail géographiques

60,0%
50,0%
40,0%
30,0%
20,0%
10,0%
0,0% Dans un an

géographiques
direction
Espaces services
communautaires
Espaces projets

Espaces
Aujourd'hui
et groupes de

Espaces
Espaces
travail

Résultats 2010 de l'enquête 45


3.10 Espaces collaboratifs
Les usages collaboratifs numériques se déploient activement désormais
• L’usage des espaces collaboratifs reste inférieur à celui de la visioconférence en
dehors des espaces projets et groupe de travail qui recueillent 41,7% des suffrages
et devraient atteindre 56,2% d’ici un an.
• Les espaces communautaires inter direction et transversaux viennent ensuite avec
un objectif de près de 40% d’ici un an.
• La réalité des espaces services est moins forte avec 35% des cas d’ici un an.
• La logique des espaces géographiques ne fait recette que dans 25% des cas d’ici
un an.

Résultats 2010 de l'enquête 46


3.11 Fonctionnalités de collaboration
60%

50% 48%

42% 41%
40%

30%

22%
21%
20% 18%

10%

2% 1% 1% 0%
0%
Bibliothèque Calendrier des Actualités Qui fait quoi Création Listes Forums Planning Innovation Blogs
documentaire événements d’alertes d’actions projet participative

Résultats 2010 de l'enquête 47


3.11 Fonctionnalités de collaboration
La dimension d’interaction semble enfin se préciser dans les espaces collaboratifs
• Une bibliothèque, un calendrier puis des actualités, ceci correspond à une
répartition normale et minimale pour un espace collaboratif.
• La liste d’actions et le « qui fait quoi » pourraient se trouver un peu plus haut dans
la hiérarchie.
• On note la très faible présence des blogs au sein des espaces collaboratifs, alors
qu’ils devraient être installé dans 35% des intranet d’ici un an (Q21).

Résultats 2010 de l'enquête 48


3.12 Niveau d'appropriation des outils collaboratifs
50%
46%
45%

40%

35%

30%

25% 23%

20%
16%
15% 12%
10%

5% 3%

0%
Des outils utilisés Pas d'outil collaboratifs Des outils utilisés Pas d'outil collaboratifs Un pratique largement
ponctuellement ou par et une population régulièrement et une population étendue du web 2.0
certaines populations ouverte à ces nouveaux réfractaire dans l'entreprise
usages (utilisation extra -
professionnelle)

Résultats 2010 de l'enquête 49


3.12 Niveau d'appropriation des outils collaboratifs
Les outils collaboratifs sont désormais partie prenante dans l’intranet
• Taux de réponse élevé en dépit du caractère facultatif de la question (87%). Ceci
atteste de l’importance du sujet.
– 20% ne l’utiliseraient pas mais sont positivement ouvert à son usage.
– Seuls 12% sont réfractaires.
– 16% déclarent l’utiliser régulièrement.
• On note un usage moins fréquent dans le secteur public que le secteur privé. 13%
se déclarent réfractaires (contre 11,2%) pour le privé. Aucun cas de pratique
étendue n’est affiché dans le public contre 4,1% des cas pour les entreprises
privées.

Résultats 2010 de l'enquête 50


3.13 Prise en compte des handicaps

30% 28%

25%

20%
16%
14%
15%

10%

5% 2%
1%
0%
Au moins un des quatre Prise en compte de Prise en compte des Prise en compte des Obtention d’un label
certaines formes de recommandations du recommandations AccessiWeb
handicaps W3C d’AccessiWeb

Résultats 2010 de l'enquête 51


3.13 Prise en compte des handicaps
Toujours un faible niveau de prise en compte des handicaps dans les intranets
• Seuls 30% ont répondu à cette question. La prise en compte des handicaps dans
l’intranet ne mobilise pas encore et on note que la recherche d’un label en matière
d’accessibilité pour l’intranet n’est pour l’instant pas d’actualité.
• Les réponses en proportion sont très similaires aux résultats 2009. Sauf obligation
règlementaire, l’investissement requis pour rendre les sites accessibles n’incite pas
les organisations à investir spontanément dans cette voie.

Résultats 2010 de l'enquête 52


3.14 Accès distant
Aujourd'hui Dans un an
70% 16% 14%
61%
14%
60%
12% 10%
50%
10%
40% 8%
30% 6%
20% 4%
7% 2%
10%
0% 0%

L’intranet peut -il être consulté via L’intranet est-il configuré pour une L’intranet est -il configuré pour une L’intranet peut -il être consulté via
un accès distant ? lecture sur PDA ou Smartphone ? lecture sur PDA ou Smartphone ? un accès distant ?

80%
70%
60%
50%
40%
30% Dans un an
Aujourd'hui
20%
10%
0%
L’intranet peut-il être L’intranet est-il configuré
consulté via un accès pour une lecture sur PDA
distant ? ou Smartphone ?

Résultats 2010 de l'enquête 53


3.14 Accès distant
Poussée inéluctable des accès à distance
• La possibilité d’un accès distant se déploie puisque les organisations déclarent
cette connexion possible dans plus de 60% des cas aujourd’hui et dans 71% des
cas demain.
• Le traitement dédié à la lecture sur PDA progresse à 7%. Il devrait atteindre 20%
d’ici 2011 sur la base des déclarations. La pandémie grippale et les plans de
secours mis en place ont contribués à sensibiliser à l’importance de l’accès distant.
Ceci devrait favoriser le déploiement progressif du travail à distance et inciter à
l’accès distant des intranets aussi bien en consultation qu’en interaction.

Résultats 2010 de l'enquête 54


4.1. « Propriété » de l’intranet
40%

36%
35%

30%

25%

20%

15%
12% 11%
10%
9%
10%
7% 6% 6%

5%
2%

0%
Direction de la Direction générale Direction La direction de la Un groupement de Direction des Aucun propriétaire La direction de la Autres
Communication informatique communication et plusieurs Ressources identifié communication, la
la DSI directions co - Humaines DSI et la DRH
propriétaires

Résultats 2010 de l'enquête 55


4.1. « Propriété » de l’intranet
La propriété de l’intranet se déplace et se partage
• La direction de la communication arrive encore en première ligne même si la
propriété ne lui incombe plus exclusivement ou quasi. Les responsabilités se
déplacent et se partagent
• 25% des entreprises déclarent une copropriété de l’intranet. Il reste encore 6%
des entreprises qui ne déclarent aucun propriétaire.
• On identifie plus de copropriétés dans le secteur public que le secteur privé : 30%
contre 25%. Les directions de la communication sont représentés à 37% dans le
privé contre 30% dans le public.
• La fonction est plus souvent confiée à la DG que dans le privé, preuve sans doute
d’une organisation structurée de manière différente.

Résultats 2010 de l'enquête 56


4.2. Modalités de gestion des intranets

90% 90%
81% 78%
80% 80%
70% 70%
60% 60%
50% 50%
40% 40%
30% 30% 22%
19%
20% 20%
10% 10%
0% 0%
Centralisation de la Décentralisation de la Centralisation de la Décentralisation de la
création et de la création et de la mise en ligne des mise en ligne des
gestion de sites gestion de sites contenus contenus

Résultats 2010 de l'enquête 57


4.2. Modalités de gestion des intranets

La gouvernance rend la décentralisation possible


• On constate que la décentralisation de la mise en ligne se renforce, mais que le
contrôle est maintenu de manière centralisé pour ce qui est de la production des
sites.
• Ceci n’est possible qu’à la condition d’une gouvernance dessinée.
• La décentralisation dans la création des sites s’opère majoritairement dans les
entreprises dont l’effectif est supérieur à 10 000 (55% vs 19%) , preuve de
l’importance d’une décentralisation pour plus d’efficacité, dans le respect de
procédures groupe.

Résultats 2010 de l'enquête 58


4.3. Implication de la Direction générale
40%

34% 34%
35%

30%

25%
20%
20%

15%
12%
10%

5%

0%
Pas d’implication (pas Faible implication (peu Forte implication Implication
d’intérêt, sujet de suivi et ponctuelle (démarrage permanente (suivi des
subalterne, simple outil d’impulsion, etc.) du projet, etc.) évolutions, impacts et
informatique, etc.) effets, etc.)

Résultats 2010 de l'enquête 59


4.3. Implication de la Direction générale
Bonne évolution de l’implication de la Direction générale
• Une augmentation de 10 points à 54,5% pour les Directions générales impliquées
voire très impliquées dans les projets intranet est à noter par rapport à l’édition
2009.
• Environ 10% déclarent des Directions générales non impliquées. Ce chiffre reste
stable par rapport à 2009. En revanche les 46% de Directions générales peu ou pas
impliquées ne constituent pas un score très positif.
• Les entreprises les plus fortement impliquées sont les plus petites (<100, 74%) et
les plus importantes (effectif >10 000, 71%). Les entreprises qui marquent le plus
faible intérêt de leur direction sont les organisations de taille intermédiaire (500 –
1000, 35%).

Résultats 2010 de l'enquête 60


4.4. Implication des managers
40,0%
36%
35,0% 33%

30,0%

25,0% 23%
21%
20,0% 17%

15,0%

10,0%

5,0%

0,0%
Pas d’implication Le déploiement des L'animation du site La contribution de L’accompagnement
managériale sites dans leurs intranet par leurs leurs équipes au du déploiement de
propres domaines équipes patrimoine site intranet
d’activité (métiers) (professionnalisme connaissances de
des usages) l’entreprise

Résultats 2010 de l'enquête 61


4.4. Implication des managers
Des managers encore trop peu impliqués dans l’animation de l’intranet
• Les managers constituent un verrou pour le changement.
• Encore 36% d’entre eux ne sont pas du tout impliqués dans l’intranet. On voit
comment les messages des Directions générales ne redescendent pas.
• Les seules populations qui se distinguent positivement sont les managers des
entreprises privées et des entreprises de plus de 5000 personnes qui déclarent à
plus de 50% s’investir dans le déploiement de sites intranets dans leurs propres
métiers.
• C’est au moment de l’implémentation que l’énergie est mobilisée en revanche
elle ne se concentre pas sur la « vie du site ». La marge de progrès est très
significative.

Résultats 2010 de l'enquête 62


4.5. Implication des utilisateurs
60%
56%

49%
50%

39%
40%
33%
30% 27% 26%

20% 18%

10%

0%
Après la mise en Avant la Pendant le A la fin du Pendant les Avant les Pas
service réalisation du développement déploiement phases phases d’implication
projet d’évolution d’évolution des utilisateurs

Résultats 2010 de l'enquête 63


4.5. Implication des utilisateurs
Les utilisateurs sont durablement impliqués désormais avant et pendant le projet
• Même si l’implication des utilisateurs devrait être constante, en phase d’évolution
ils sont encore oubliés dans 1/5eme des cas.
• Le plus souvent les utilisateurs ne semblent encore sollicités que ponctuellement
sauf pour le cas des entreprises de moins de 500 personnes qui disposent souvent
des intranets les plus récents (30% ont moins de 2 an). On suppose qu’ils ont donc
mieux intégré les besoins des utilisateurs finaux. Ils mobilisent leurs utilisateurs
avant la réalisation à plus de 61% et après dans 64% des cas.

Résultats 2010 de l'enquête 64


4.6. Déclencheur de la création/refonte intranet

60%
55%

50% 48%

40%

31%
30% 29%

21%
20%

10%
10% 7%

1%
0%
Restructuration Contrainte de Projet Besoin des Croissance Croissance Économie Pression de la
et modernisation d’entreprise clients interne externe concurrence
réorganisation

Résultats 2010 de l'enquête 65


4.6. Déclencheur de la création/refonte intranet
L’intranet est un vecteur du changement
• Ce qui frappe avant tout c’est le taux de réponse proche de 100% pour une
question facultative. La situation de crise conduit les organisations du travail à se
concentrer sur leurs ressources existantes et à les optimiser avant tout. Les scores
très élevés attestent de la profonde réorganisation qui s’opère en ce moment dans
le monde du travail.
• Ce sont d’abord des contraintes de modernisation sans nécessaire adhésion aux
valeurs du 2.0 qui justifient les évolutions soit le recours à de nouvelles versions
d’outils soit enfin des évolutions de structures.

Résultats 2010 de l'enquête 66


4.7. Éléments définis en amont du déploiement
50%
45%
45% 43%

40% 37%
35%
35%

30%

25%
21%
20%

15%

10%

5%

0%
Profils de postes des Bonnes pratiques des Savoirs, savoir -faire et Savoirs, savoir -faire et Pas de formalisation
acteurs web outils savoir-être attendus savoir-être attendus des compétences
des contributeurs des utilisateurs requises

Résultats 2010 de l'enquête 67


4.7. Éléments définis en amont du déploiement
Une approche en amont plus formalisée des acteurs de l’intranet
• La formalisation des acteurs du web, tout comme en 2009 est le premier élément
défini, avec juste derrière la qualification des bonnes pratiques.
• Encore beaucoup de chemin reste à faire pour accéder à une gouvernance
formalisée même si près de 50% des entreprises ont initié la démarche.
• En revanche une fois que la gouvernance est implémentée elle semble déployée
dans tous ses aspects. Ils ne sont plus que 20% a déclarer n’avoir rien pensé avant
le déploiement de l’intranet. La professionnalisation se confirme.

Résultats 2010 de l'enquête 68


4.8. Formalisation des procédures

70%

61%
60%

50%

40%
40%
35%
32%
30% 28%
26%
23%
21%
20% 17%

10%

2%
0%
Charte Charte Procédures de Comité éditorial Procédures de Charte des Charte Procédures de Procédure de Aucune
graphique éditoriale validation (réunions publication comportements technique suppression et saisie procédure
périodiques) (calendrier, etc.) des utilisateurs d’archivage obligatoires de définie
Métadonnées

Résultats 2010 de l'enquête 69


4.8. Formalisation des procédures
Le recours aux procédures progresse et s’organise
• Charte graphique, charte éditoriale et procédures de validation constituent
toujours le trio de tête.
• Dans l’ensemble le nombre de dispositifs implémentés dans chaque organisation
devient plus complet avec des outils qui régissent non seulement la production du
contenu mais aussi son cycle de vie (production, enrichissement, archivage,
destruction).
• Ceci est complété par la présence d’un comité éditorial dans un tiers des cas et la
montée en puissance de la charte des comportements (près de 26% contre 20% en
2009).

Résultats 2010 de l'enquête 70


4.9. Gouvernance de l’intranet

40%
34%
35%

30%

25%
19%
20%

15%

10%
5%
5% 3%
1%
0%
Principes de Principes de Principes de sanction Aucun principe de En cours d'élaboration
déclaration et de mise médiation gouvernance
à jour des droits
informatiques et
libertés et de la prise
en compte du droit à
l’image (CNIL)

Résultats 2010 de l'enquête 71


4.9. Gouvernance de l’intranet
La gouvernance progresse mais n’a pas encore atteint le seuil de la maturité
• Seuls 34% déclarent à la CNIL contre 29% en 2009.
• La mise en place d’un principe de médiation dans près de 20% des cas marque un
net progrès par rapport au 12% affichés en 2009. Ils ne sont plus que 2,8% à
déclarer n’avoir aucun principe de gouvernance.
• L’ensemble de ces résultats confirme une tendance à la mise en place d’outils de
manière étendue, même si ceux-ci ne sont que les premiers éléments d’un
système qui se doit d’être plus abouti.

Résultats 2010 de l'enquête 72


4.10. Dispositifs de mesure

70%

59%
60%

50%
43%

40%

30% 28%

21%
19%
20%
13%

10%
2%
0%
Analyse des logs Sondage et Interviews Interviews des Interviews des Focus-groups avec Aucun dispositif
enquête en ligne d’utilisateurs contributeurs managers sites) des utilisateurs mis en place

Résultats 2010 de l'enquête 73


4.10. Dispositifs de mesure
Les outils de mesure ne sont pas encore régulièrement utilisés
• L’analyse des logs reste le premier outil de mesure, il se positionne comme en
2009 autour de 60% des actions.
• Ce sont ensuite les sondages en ligne puis les interviews utilisateurs qui sont
mentionnés, preuve que les outils de captation se démocratisent. Ils sont aussi
moins coûteux que les interviews utilisateurs.
• On constate une domination des outils quantitatifs même si l’expérience nous
conduit à constater que ces données ne sont encore que peu exploitées.

Résultats 2010 de l'enquête 74


4.11. Facteurs clefs de succès et freins

Les principaux facteurs de succès Les principaux freins


Projet porté par la DG et les managers Manque de ressources (humaines, budgétaires) et
de temps
Implication des contributeurs le plus en amont
possible dans la définition des besoins Contraintes techniques imposées par la DSI
Organisation, ergonomie, fonctionnalités, Hétérogénéité des pratiques et des savoir-faire en
communication, centrés sur le besoin utilisateur matière de TIC
Animation éditoriale régulière Résistance au changement
Conduite du changement déployée Mauvaise communication autour du projet
Gouvernance bien définie Manque d'intérêt de la part des intranautes et des
managers
Adhésion de la DRH, DSI et DIRCOM autour du
projet Absence de volonté de partage de la connaissance
Contribution aux objectifs des contributeurs –
existence d’indicateurs (ROI,…) Manque d'applications utiles disponibles dans
l’intranet
Création et animation d'un réseau de contributeur
Sécurité informatique contraignante
Décentralisation de l'administration et de la gestion
du contenu de l'intranet Multilinguisme

Résultats 2010 de l'enquête 75


4.11. Facteurs clefs de succès et freins
• Les principaux facteurs de succès et les freins liés à un projet intranet affichés ici
correspondent à un regroupement aussi objectif que possible des verbatims les
plus fréquents.
• Ces commentaires attestent d’une bonne maturité des acteurs de l’intranet, au
moins pour ceux qui s’expriment.
• Ils laissent penser que les pilotes de ces projets ne bénéficient pas toujours de
tous les moyens nécessaires pour atteindre la production de l’intranet souhaité.

Résultats 2010 de l'enquête 76


Sommaire

1 Les tendances d’évolution de l’intranet pour 2010

2 Méthodologie de l’enquête

3 Présentation des résultats

4 Prospective

Résultats 2010 de l'enquête 77


Pour une approche systémique de l’intranet
• Les constats de l’édition 2010 de l’Observatoire confirment la maturité de
l’intranet et la prise en compte systémique du dispositif sociotechnique
qu’il représente dans cinq dimensions :
– Technologie
• La pluralité des solutions disponibles sur le marché répond à la diversité de forme des
organisations du travail, comme des objectifs qu’elles visent
• Plusieurs solutions permettent d’atteindre le même objectif (dans des configurations
différentes)
– Processus/procédures
• Peu importe la solution utilisée, l’efficience du dispositif repose sur la formalisation et le
respect des processus et des procédures en lien avec l’intranet
– Management
• Les procédures ne sont rien sans l’implication managériale, facteur d’acculturation des
équipes, d’incitation aux bonnes pratiques et de garantie de l’implication de chacun
– Interaction
• Résultante des points précédents, la finalité attendue de l’intranet vise la
« socialisation », autrement dit l’utilisation permanente de ces technologies dans une
dynamique permanente d’interaction, de contribution et de partage
– Évaluation
• La mise en place d’indicateurs (utilisation des ressources, usages, pratiques, etc.) induit
l’évolution vers la notion de « pilotage par les indicateurs ».

Résultats 2010 de l'enquête 78


Réalité « systémique » de l’intranet
- Réseau social
- Taggage (RSS)
- Rich media (web TV, web radio, podcasting, etc.)
- Géo-management (SIG) et nomadisme
- Multi-canal : Clients-légers (smartphones, etc.)

Interaction
Profilage Implication managériale
Personnalisation - Management de
Choix technologiques : proximité
- CMS Management par les
(Propriétaire ou indicateurs
Open Source) - Publication
- Moteur de recherche - Collaboration
- Outils et espaces Technologie Évaluation Management - Gestion d’équipe &
de travail reporting
- Blogs Évaluation des
- Wikis contributions
-Intranet multi-canal Processus Conduite du
changement
Procédures
Gouvernance

Organisation décentralisée
- Principes de publication
- Principes de collaboration, Principes d’administration
- Charte éditoriale, charte d’usage, nétiquette, etc.
- Mécanismes de gouvernance
Résultats 2010 de l'enquête 79
L’effet Intranet : Synthèse :
Il s’exerce dans cinq dimensions respectives, le plus souvent imbriquées

Relation
au temps

Relation à
Relation
la
au travail
stratégie
Intranet

Relation à Relation
l’espace aux autres

Résultats 2010 de l'enquête 80


L’effet Intranet : Temps & Travail
• Relation au temps
– L’intranet est passé d’une application à consultation épisodique et ponctuelle à un
système auquel le collaborateur est connecté en permanence (always on) pour des
raisons d’accès à l’information, mais surtout de communication, de collaboration et de
gestion des connaissances.
– Cette notion pose la question de la distinction désormais floue entre le « temps de
l’entreprise » et le « temps personnel » (privé).
• Relation au travail
– La collaboration est la fonction « à valeur ajoutée » de l’intranet, devenu l’épine dorsale
de l’activité de l’entreprise. Sa mise en place permet efficacité individuelle et collective,
productivité, reengineering interne, etc.
– En corollaire, elle conduit l’entreprise à
• Modifier ses méthodes de management (sur place et à distance) ;
• Formaliser ses processus et ses procédures internes (process management) ;
• Affiner ses méthodes d’évaluation et de pilotage par les indicateurs.
– Cette dimension prend en compte non seulement
• la notion de production et de contribution ;
• mais surtout (de façon croissante) la prise en compte des notions d’interaction (réseaux
sociaux, communautés, forums, blogs, wikis, etc.), de partage, de mutualisation.

Résultats 2010 de l'enquête 81


L’effet Intranet : Altérité & Spatialité
• Relation aux autres
– Au centrage initial sur le hardware (infrastructure logicielle) succède désormais le
centrage du dispositif de l’intranet vers le peopleware (l’humain) avec la prise en compte
des composantes sociales (ressources humaines) de l’organisation du travail :
• Formalisation du réseau social de l’entreprise;
• Définition des communautés d’intérêt et des communautés de pratiques;
• Formalisation des espaces de travail (directions, services, projets, etc.) et de leurs
interactions croisées, etc.
– L’important n’est pas tant le dispositif sociotechnique que :
• L’usage (appropriation, acculturation, employabilité, interaction, etc.);
• La prise en compte de l’entreprise « étendue » (lien entre les problématiques intranet,
extranet, internet à l’égard des partenaires, des fournisseurs, des clients);
• La transversalité (porosité et échange entre les entités, orientation vers le client externe).
• Relation à l’espace
– L’intranet prend en compte la dimension mondialisée de l’activité des entreprises avec la
double dimension:
• De l’interculturalité entre des entités de plus en plus dispersées à travers le monde avec
leur cultures et leurs pratiques propres;
• Du « nomadisme » croissant, en lien avec les fonctionnalités diversifiées des clients
légers (smartphones, e-Tablets, etc.).
– Cette tendance accompagne l’évolution vers l’intranet « multi canal » accessible depuis
le poste de travail traditionnel comme depuis les solutions mobiles.

Résultats 2010 de l'enquête 82


L’effet Intranet : Stratégie
• Relation à la stratégie
– Insertion de l’intranet dans un cadre systémique et holistique
• Ce cadre formalise le lien de l’intranet avec la modélisation structurée de toute organisation du
travail, dans sa double dimension
– Formelle (c’est-à-dire explicite) : Cette dernière s’exprime dans le lien de l’intranet avec :
» La stratégie de l’entreprise, sous l’angle de sa contribution aux objectifs en termes de chiffre
d’affaire, de part de marché, de rang, de service offert, etc.;
» La structure de l’entreprise, autrement dit son organisation. L’intranet n’a pas vocation à être
une structure « en plus », mais à se fondre dans le paysage de l’entreprise jusqu’à devenir
invisible (mais essentiel).
– Informelle (à la fois implicite et explicite) : cette dernière recouvre l’assimilation, par le
dispositif sociotechnique de l’intranet, des caractéristiques propres à l’entreprise sous
l’angle de :
» sa culture, avec la compatibilité des solutions apportées par l’intranet par rapport au métier
exercé par l’entreprise (légitimité, adéquation) ;
» son identité enfin, c’est-à-dire la conformité de l’intranet par rapport aux valeurs véhiculées par
l’entreprise (principes fondateurs, valeurs, principes relationnels et managériaux, etc.)
– Cette dimension bénéficie notamment des caractéristiques de traçabilité inhérentes aux
technologies du numérique et de l’Internet. Elle en tire parti au travers:
• De la formalisation des indicateurs de production, de contribution et de partage;
• Des mécanismes d’évaluation et d’implication des utilisateurs.

Résultats 2010 de l'enquête 83


Projection : Socialisation !
• La notion de « socialisation » est la tendance la plus
significative observée ces derniers temps.
• Elle confirme la deuxième étape de la formalisation du
dispositif socio-technique de l’intranet :
– La première étape, centrée sur la structure, était orientée vers la prise
en compte de l’organisation du travail dans ses différentes dimensions
• Son approche était verticale, c’est-à-dire hiérarchique et cloisonnée
– Dans une volonté de rigueur et de cohérence (au prix d’une certaine rigidité)
» Avec pour centrage la notion de production
– La deuxième étape complète le dispositif mis en place par une
orientation forte vers l’utilisateur et les « usages »
• Son approche est transversale. Fondée sur la notion de « chaîne de la
valeur interne », elle est centrée sur l’humain dans une dimension de
décloisonnement
– Elle vise la flexibilité, l’adaptabilité, et l’évolutivité, etc.
» Son orientation est le partage, l’échange, la mutualisation

Résultats 2010 de l'enquête 84


Projection : Des « fondations » aux « finitions » !
PREMIERE ETAPE DE L’INTRANET DEUXIEME ETAPE DE L’INTRANET
(les fondations) (l’interaction & l’usage)
Orientation « technologie » Orientation « sociale » (dynamique d’usage)
- Insertion dans le paysage de l’entreprise - Création de l’interaction et du partage
- Centrage sur l’infrastructure - Centrage sur l’humain (aspect social)
Approche verticale Approche transversale
- Refléter l’organisation - Permettre les échanges et les interactions
Temporalité distincte (diachronique) : Temporalité continue (synchronique) :
- Un temps pour l’intranet - Intranet « multifonctions » et « multi-usage »
- Un temps pour l’échange et le travail - Support de l’ « activité » (au sens pluriel du terme)
- Un temps pour la formation Continuum : Échange - Travail - Formation
Mode de management : Mode de management :
- « Présentiel » en majorité (proximité) - Mixte : « sur place » et « à distance »
Mode de travail : Pluralité des univers de travail : Mode de travail mixte : Unification et fusion
- Bureautique - Notion de « bureau virtuel »
- Applications métier - Travail sur le « lieu de travail » et « à distance »
- Distinction Internet / Intranet / Extranet - Convergence Internet / Intranet / Extranet (xNet)
Spatialité : Spatialité :
- Fermée - Ouverte
- Circonscrite et locale - Mondialisée et « glocalisée »

Résultats 2010 de l'enquête 85