Vous êtes sur la page 1sur 16

SOMMAIRE :

Introduction…………………………………………………04
Qu est-ce-que la recherche documentaire …………………..05
Les objectifs d’une recherche bibliographique………….......05
Les différents étape de la recherche documentaire …............06
1.Définir ses besoins ………………………………………..06
1.1 Définir ses besions documentaires………………………06
1.2 Difinir son sujet…………………………………………06
1.2.1 Votre expérience………………………………………06
1.2.2 Laccés à la documentation…………………………….06
1.2.3 Le facter temps……………………………………… .06
1.2.4 Trouver des idées de sujet………………………….....07
1.3 Préciser son sujet ……………………………………….07
1.3.1 Votre sujet dans sa globalité…………………………..07
1.3.2 Formulation du sujet ………………………………….08
Rechercher les documents
2.1 La recherche sur les catalogues informatisés …………..08
2.1.1 Pourquoi rechercher dans les catalogues ?....................08
2.1.2 Quelques conseils pour la consultation des catalogues
informatises………………………………………………….08

1
2.2 Interrogation par langage naturel ou par descripteurs
,quelle
différence ?........................................................................09
2.2.1Définir ses concepts ………………………………..09
2.2.2 Définir son vocabulaire dinterrogation…………….10
2.3 Choisir ses opérateurs logiques………………………10
2.4 Quelscatalogues consulter ?..........................................10
2.4.1 La recherche sur les banques de données …………..10
2.4.2 La recherche sur internete ………………………….11
2.5 Les outils de recherche sur inernet …………………...11
2.5.1 Les annuairs…………………………………………12
2.5.2 Les moteurs de recherche …………………………...12
2.5.3 Les métamoteurs …………………………………….12
2.5.4 Les portails,les sites de référence…………………….12
2.6 Le web invisible ……………………………………….12
3.Evaluer la qualité des sources ……………………………14
3.1 Différence ………………………………………………14
3.2 Réputation de lauteur=indices ……………………….14-15
4. Pertinence des sours………………………………………15
Conclusion…………………………………………………..16

2
Introduction :

Durant notre vie éducative dans toute notre carrière on


était devant des situations critiques ou il fallait qu’on
augmente notre reconnaissance et nous informations sur
un domaine précis en effectue des recherches sur le sujet
demandé, mais pas en façon aléatoire, on suivant un
ensemble des démarches et un plan bien déterminé
avant notre engagement sur notre travail. Voyant aux
sources d’extractions de nous donnés et nous
informations soit d’un site internet, un livre, un exposé
ou bien un mémoire ….etc.

3
Qu’est-ce-que la recherche documentaire ?
C’est une démarche systématique, qui consiste à identifier, récupérer et
traiterdes éléments divers (chiffres, bibliographie, textes…) sur un sujet donné.
Cette identification des informations est une étape indispensable à toute synthèse
des connaissances et revue de la littérature dans le domaine pétrolier, comme
dans d’autres domaines.
Cette démarche doit être la plus pertinente possible et tendre vers l’exhaustivité.
Elle nécessite donc :
Une parfaite connaissances des multiples sources d’information ;
La maîtrise des outils et des stratégies de recherche.( B*1)

Les objectifs d’une recherche bibliographique :


La réalisation d’une recherche documentaire est une activité qui permet
d’apprendre plusieurs choses :
— à délimiter un problème ;
— à découvrir et rassembler une documentation à son propos ;
— à ordonner des matériaux ;
— à conduire une réflexion personnelle sur le problème choisi ;
— souvent, à établir des contacts directs avec des personnes, des institutions,
des champs d’activités ;
— à analyser l’information et à exercer son esprit critique ;
— à exprimer par écrit, et donc à communiquer les résultats de cette procédure
d’étude… et - à “ faire avancer la science ”.
Dans la mesure où il permet d’apprendre à ordonner ses propres idées et à les
formuler d’une manière compréhensible par autrui, elle est incontestablement un
lieu d’apprentissage fécond. En outre, et indépendamment du thème traité, ces
savoirs et ce savoir-faire maîtrisés sont utiles pour l’activité professionnelle.

Pour mener une recherche bibliographique il faut suivre une méthodologie


efficace et fiable.
La méthodologie est une stratégie qui doit être suivie afin d’acquérir des
informations pertinentes sur le sujet abordé.(B*02)

Les différentes étapes de la recherche documentaire :

4
1. Définir ses besoins
La première étape préalable à la recherche proprement dite consiste à (B*03)

Définir ses besoins Définir et préciser


documentaires son sujet

1.1 Définir ses besoins documentaires


En fonction du travail à produire, les besoins varient ; il importe de les définir
clairement avant le début de la recherche documentaire proprement dite , en
d’autre terme c’est ce qu'on veut faire de la recherche documentaire est-ce
qu’elle est exposé oral, synthèse écrite, recherche pour un mémoire,
bibliographie à constituer...etc.(B*04)
1.2 Définir son sujet

1.2.1 Votre expérience

Il faut tenir compte de votre expérience, de vos centres d'intérêt et points de vue
personnels qu'il s'agira ensuite de nuancer ou de préciser par des informations
objectives. Méfiez-vous cependant de vos préjugés et des a priori. Il est
important de restituer votre sujet dans le cadre d'un domaine scientifique, de lire
de façon plus large et générale sur le sujet.(B*05)

1.2.2 L'accès à la documentation

la recherche d’informations et les premières lectures. Une idée seule ne suffit


pas, il convient d’emblée de passer à la mise en oeuvre. Celle-ci commence par
une recherche d’informations avec la consultation de quelques personnes
compétentes, ainsi que par une série de lectures exploratoires.(B*06)

1.2.3 Le facteur temps

Il faut également tenir compte du facteur temps pour l'ensemble des étapes : le
choix du sujet, la recherche documentaire, la lecture, la rédaction de votre travail
et sa relecture. Vous pouvez vous aider d'un calendrier de travail.(B*07)

5
1.2.4 Trouver des idées de sujet

Pour trouver des idées de sujet, pensez à consulter des articles dans des
encyclopédies, des dictionnaires spécialisés, des périodiques dans votre
discipline pour repérer les sujets discutés.(B*08)

1.3 Préciser son sujet

1.3.1 Votre sujet dans sa globalité


Il s'agit d'appréhender votre sujet dans toute son globalité. Consultez des
documents qui donnent une vue d'ensemble : des encyclopédies, des
monographies de synthèse, des manuels, des articles de synthèse.
Pour vous aider à appréhender votre sujet dans sa globalité, posez-vous les
questions suivantes :(B*09)

Qui ? Quoi ? Quand ? Ou ?

Quelles Quelles sont Sur quelle sur quelle


personnes, les période porte région porte
quels composantes le sujet ? le sujet ?
groupes sont de la Faut-il la faut-il la
concernés ? question ? limiter, limiter,
Quels l'élargir ? l'élargir ?
aspects vous
intéressent ?

Comment ? Pourquoi ?

Sous quel angle : pourquoi


Historique, faut-il
sociologique, s'intéresser à
économique, etc. ? cette
question ?

6
1.3.2 Formulation du sujet
Formulez ensuite votre sujet de façon aussi précise que possible, en quelques
lignes, en utilisant des mots significatifs et sous forme de question. (B*10)

Rechercher les documents

En fonction de vos besoins définis à l'étape précédente, la recherche


documentaire utilisera les différents outils documentaires disponibles que sont
les catalogues informatisés, les banques de données, l'Internet.(B*11)

2.1 La recherche sur les catalogues informatisés

2.1.1 Pourquoi rechercher dans les catalogues?


La consultation des catalogues vous permet de repérer les documents possédés
par une bibliothèque, même s'ils sont en prêt, en traitement, en commande,
quelle que soit leur localisation: certains documents peuvent être classés à une
autre cote que celle que vous avez l'habitude de regarder. Vous pouvez prendre
connaissance des fonds avant de vous déplacer. Vous pouvez localiser des
documents que vous recherchez et que vous n'avez pas trouvés dans votre
bibliothèque.(B*12)

2.1.2 Quelques conseils pour la consultation des catalogues


informatisés
Consultez les aides en ligne et ne négligez pas les modules de recherche
avancée qui permettent des recherches plus pertinentes. Avant toute
consultation, il convient de s'interroger sur le vocabulaire, en particulier
pour une recherche portant sur le sujet. Il est conseillé de respecter les
étapes suivantes (B*13)

Interrogation Définir Définir Choisir


par langage ses son vocabulaire ses opérateurs
naturel ou 7
concepts
descripteurs ?
2. 2Interrogation par langage naturel ou par descripteurs : quelles
différences?
La plupart des catalogues offre une interrogation par sujet en langage naturel et
en langage contrôlé.(B*14)

Recherche par mots-clés ou langage Recherche par descripteurs ou langage


naturel contrôlé
Différences
Recherche sur tous les mots de la Recherche des mots dans le champ
notice ou du texte intégrale : permet un sujet a partir d’un vocabulaire contrôlé
survol de la littérature. c'est-à-dire une liste pré-établie de
terme au sens univoque.
Avantages et inconvénients
Résultat peu précis et nombreux sur les Résultat précis : un descripteur = un
mots et polysémiques. concept univoque.
Utilisation de synonymes nécessaire Nombre limité de terme de recherche :
pour s’assurer de retrouver toute les un seul terme est utilisé pour retrouver
références pertinentes. des termes équivalents.
Utile pour les sujets nouveaux ou très Absence de descripteur dans le langage
spécifiques qui ne figurent pas les contrôlé pour les sujets nouveaux ou
vocabulaires contrôlés. très spécialisés.
Utile pour une recherche exploratoire Difficulté à repérer les descripteurs.
et découvrir les descripteurs inscrits
pour décrire le sujet.

2.2.1Définir ses concepts


Il s'agit de trouver les mots ou les concepts importants décrivant le sujet. Il est
conseillé de choisir des termes significatifs et d'éviter les termes qui
caractérisent des relations entre les idées et non le sujet de recherche (ex. :
causes, conséquences, effets, etc.).(B*14)

2.2.2Définir son vocabulaire d'interrogation

Il convient de choisir les termes de son interrogation mais aussi de dresser la


liste des synonymes pour s'assurer d'une réponse complète et éventuellement les
traduire en anglais.

8
Pour trouver les termes de son interrogation, on peut :

•élargir ou restreindre son vocabulaire

•consulter des dictionnaires et encyclopédies

•consulter des thésaurus ou autres listes de vocabulaire contrôlé(ex. :


Rameau à partir du catalogue BN Opale Plus ou à partir de l'onglet
"recherche alphabétique" (liste des sujets) sur le catalogue de la BU )

•relancer une recherche à partir des résultats d'une première recherche

Pour une interrogation par descripteurs ou langage contrôlé, il est indispensable


de repérer les termes qui ont été retenus dans ce langage contrôlé, soit en
consultant l'index, soit la liste des descripteurs.(B*15)

2.3Choisir ses opérateurs logiques

Il convient de relier les termes retenus par des opérateurs logiques : ces
opérateurs peuvent varier mais le principe est le même:

ET (ou AND) pour préciser la recherche (intersection)

OU (ou OR) pour élargir la recherche (réunion)

SAUF (ou NOT) pour exclure des éléments de la recherche

des opérateurs de proximité ou d'expression exacte (souvent « ... »)


(B*16)
2.4 Quels catalogues consulter?
•Le catalogue de la BU

Le fonds de la BU est constitué par des acquéreurs qui se répartissent la


constitution de collections spécialisées dans les disciplines universitaires
en réponse aux besoins et attentes des étudiants et enseignants.

Le Système universitaire de documentation = SUDOC

A utiliser quand vos recherches sur le catalogue de la BU sont


infructueuses :- Pour effectuer des recherches bibliographiques et savoir
dans quelles bibliothèques se trouvent les documents repérés
9
A vous de repérer les bibliothèques de vos thématiques et de
consulter leur catalogue.(B*17)

2.4.1 La recherche sur les banques de données


« Banque de données : ensemble relatif à un domaine défini des
connaissances, généralement organisé et structuré en bases de données
pour être offert aux utilisateurs. On distingue les banques de données
bibliographiques (références de documents primaires avec ou sans
résumé), les banques de données iconographiques (images fixes ou
animées [...]), les banques de données textuelles (texte intégral complet
ou partiel de documents primaires) ou de type GED (document complet
au format original), les banques de données numériques (données
chiffrées plus ou moins structurées) et multimédias (documents
comprenant des textes, des images et des sons). »

Les banques de données vous permettent de repérer en particulier des articles.


Les conseils concernant la recherche sur les catalogues et la réflexion sur le
vocabulaire restent valables.
Cependant, chaque banque de données a ses spécificités, il importe de prendre le
temps de consulter les aides en ligne et de repérer l'objet et le champ de
dépouillement de chaque banque de données. (B*18)

2.4.2 La recherche sur Internet


Internet représente un espace numérique d'information, dans lequel circulent un
ensemble considérable de ressources documentaires (informations générales,
sommaires, résumés d'articles, journaux électroniques, livres, bases de données,
informations sur l'actualité, etc.). C'est à la fois une infrastructure mondiale de
communication et d'information, un ensemble de services, un ensemble de
pratiques sociales, une communauté d'usagers. L'information y est pléthorique,
fluctuante, interactive, hétérogène, d'où la nécessité de bien évaluer
l’information.
Ainsi, Eric Sutter distingue 4 types d'infopollutions : la surabondance ; la
désinformation ; la contamination ; l'invasion publicitaire.(B*19)

2.5 Les outils de recherche sur Internet

2.5.1•les annuaires5 proposent une indexation humaine de sites classés


par catégories (cependant la part humaine tend à diminuer et la sélection
s'adresse au grand public et non à un public universitaire...).-> pour une

10
première approche d'un domaine, pour une recherche de sites de
référence, d'organismes institutionnels...

2.5.2 •les moteurs de recherche6 proposent une indexation automatique


de pages internet. La couverture est plus large d'où la nécessité de
requêtes pointues. Les résultats sont alors classés selon des algorithmes
d'occurrence ou de popularité (ex. : Google). -> pour une recherche
ciblée, pointue et avec des requêtes complexes, afin d'éviter le bruit
documentaire.

2.5.3 •les métamoteurs7 proposent de lancer une requête dans plusieurs


moteurs simultanément, utilisent les bases de données des moteurs,
fusionnent, éliminent les doublons et classent selon leurs critères
propres. -> pour croiser les recherches sur plusieurs outils, interroger un
nombre important de sources, sélectionner les documents les plus
pertinents sur chaque moteu

2.5.4•les portails8, les sites de référence... : sélections de liens


(portails et signets de bibliothèques, de grands établissements...)
effectuées par des spécialistes du domaine qui identifient, valident et
sélectionnent les ressources documentaires figurant dans ces portails: il
s'agit d'une sélection humaine de qualité. -> pour connaître les sites de
référence et de qualité de sa spécialité, élaborer sa liste de favoris et
suivre l'actualité de son domaine. (B*20)

2.6Le Web invisible


Un seul outil ne donne pas accès à tout le Web. De plus, une partie importante
des ressources du Web ne sont pas accessibles par les outils de recherche
traditionnels (moteurs et annuaires) : on parle alors de Web profond ou Web
invisible. Ce Web invisible correspond à l'ensemble des documents du Web qui
ne sont pas indexés par les outils de recherche traditionnels : il s'agit des
ressources des bases de données, catalogues, pages protégées, outils
bibliographiques, des Intranets, Extranets, etc.

=> Ne pas négliger les catalogues, les bases de données, non repérables par les
moteurs de recherche et les sélections de ressources validées par des
professionnels spécialistes du domaine
=> Utiliser plusieurs outils de recherche et poser des requêtes pointues (module
de recherche avancée)

11
=> et bien sûr évaluer l'information (B*21)

3 Évaluer la qualité des sources


fiabilité des sources + réputation de l'auteur + qualité du contenu = qualité
des sources
fiabilité des sources =

réputation de l'éditeur, de la collection


ère ème
Indices : la 1 et la 4 de couverture (nom de l'éditeur, de la
collection, du responsable de collection, description du projet
éditorial)
•Les différentes catégories d'éditeurs :
- les éditeurs de littérature générale (Gallimard, Grasset, Le
Seuil, Flammarion,...)
- les éditeurs scolaires ou universitaires (Hachette, Larousse,
Nathan, Bordas, Masson, Armand Colin, Magnard, Hatier,
PUF, etc.).
- les éditeurs spécialisés dans un domaine particulier (Vrin pour
la philosophie, Droz pour le droit, etc.)
L'éditeur sélectionne auteurs et textes, donne sa caution.
La notion de collection : les collections sont ciblées et
structurées. Les ouvrages sont choisis ou commandés par un
directeur de collection qui en définit les caractéristiques, le
niveau. Il existe des collections spécialisées, des collections
encyclopédiques, de synthèse,etc

ou réputation de la revue
Indices :

–la table des matières : les titres des articles, les thèmes traités

–les titres : vocabulaire spécifique, commun ou "sensationnel" ?

–les auteurs des articles, leurs fonctions et affiliations

–des sources utilisées mentionnées et fiables, des références


bibliographiques fournies et correctes ?

–l'ours : mention de responsables éditoriaux, de comité


scientifique ?

12
–des illustrations porteuses de sens ou redondantes par rapport
au texte, voire décoratives ?

•Les différentes catégories de revues :


- les revues scientifiques, ou savantes soumettent les articles à
un comité de rédaction et/ou scientifique (contrôle de la qualité)
- les revues de vulgarisation
- la presse générale et d'opinion

ou réputation du site Internet


Indices : L'adresse et le nom de domaine du site : le nom, le
type d'organisation qui héberge, le code pays ou suffixe.

3.1 Différence entre les sites :

•Les sites reconnus : les sites gouvernementaux (.gouv, .gov), sites universitaires
et institutionnels, sites d'organismes internationaux, sites d'organisations ou
d'associations reconnues, sites d'entreprises

•Les sites anonymes ou pages personnelles à évaluer avec attention

•Les blogs, wikis, forums et listes de discussion : même recommandation.

3.2 Réputation de l'auteur =


Indices :

–Auteur cité ou anonyme ?

–Les autres publications de l'auteur (souvent au début du document, à


l'endos de la page de titre, sous la rubrique « du même auteur » ; ou
rubrique « crédits, contacts, qui sommes-nous ?, à propos » pour un site sur
Internet)

–Les notes biographiques (souvent en quatrième de couverture ou rubrique


« à propos... » sur Internet) : l'expertise, l'affiliation de l'auteur

–Recherche dans les outils documentaires de références bibliographiques


ayant le même auteur

–La bibliographie du cours

13
–Dans les bibliographies d'ouvrages du même thème, l'auteur est-il cité ?

Qualité du contenu =
Indices :
La page de titre,1ére et 4 éme de couverture
La table des matière, le sommaire
La date de publication, introduction, conclusion, le
chapeau
Les illustrations, schémas
La bibliographie, les liens, et signets
Les notes, annexes et indexe

Objectivité : l'information peut avoir différents objectifs :


l'information, la formation, la vente, la propagande, etc.
Indices :

–l'auteur(s), sa motivation, son intérêt ;


–la présence d'arguments ;
–la bibliographie, les références bibliographiques ne
doivent pas être pauvres, orientées;
–la présence des différents aspects de la question, de
différents points de vue, en particulier lorsque la question
est controversée ;
–le vocabulaire ne doit pas être émotif, peu nuancé et les
procédés stylistiques ne doivent pas renvoyés à des
jugements de valeur.

Exactitude : il importe de distinguer les textes basés sur des


recherches scientifiques objectives des textes d'opinion.
Indices :
–la bibliographie est-elle sommaire ou importante, récente ?
–les sources citées sont-elles fiables ?
–les différents points de vue, les découvertes récentes sont-ils
présentés ;
–pas de fautes dans le texte (coquilles, fautes d'orthographe, etc.
sont signes d'un manque de contrôle de la qualité).

Actualité :
Indices :

14
–la date de publication (surtout dans les domaines scientifique et
technique), la date de mise à jour (Internet) ;
–les rééditions : choisir les dernières éditions revues et corrigées
(réédition ≠ réimpression) ;
–la durée de vie des documents est variable selon leur
nature.(B*21)

4 Pertinence des sources


La pertinence des sources est à évaluer en fonction de ses besoins d'information. Deux
critères sont à prendre en compte : le contenu et le niveau des documents repérés.
contenu + niveau = pertinence

Pertinence =
évaluer le contenu
Indices :
–titre du document
–la 1ère et 4ème de couverture
–les résumés (notices bibliographiques, au début ou à la fin des
articles de périodiques et 4ème de couverture des livres), les
introduction et conclusion : repérer le questionnement,
l'intention (didactique, point de vue, synthèse, manuel,
polémique...), formuler des hypothèses quant au contenu par
rapport à sa question, repérer si les mots-clés de la recherche
sont présents,
–la table des matières ou le sommaire : structure, plan et
logique de l'argumentation, sélection des chapitres pertinents
–les index donnent un aperçu des notions abordées et de leur
importance relative dans le document
–les tableaux, graphiques, etc. aident à la compréhension du
sujet.
évaluer le niveau
Indices :
–la nature du document : document pédagogique, de recherche
ou de vulgarisation (cf. édition, collection, ours, auteurs, table
des matières, 1ère et 4ème de couverture, les rubriques « à
propos », etc.(B*22)

15
Conclusion :
Le terme bibliographie, normalement associé aux
ouvrages relatifs à un sujet, est souvent utilisé, à tort
dans la langue française, par capillarité du terme anglais
bibliography, pour désigner la liste des ouvrages publiés
par un auteur.

16