Vous êtes sur la page 1sur 4

La République algérienne démocratique et populaire

Ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche


scientifique
Université d'Algérie 2
Faculté de psychologie

Recherche sur :

la dépression
Par : Lezghem abdelhek
Spécialité : psychologie clinique
Groupe :12
Module : français

l’année universitaire | 2019-2020


Définition de la dépression :
La dépression est une maladie qui se caractérise notamment par une grande tristesse, un
sentiment de désespoir (humeur dépressive), une perte de motivation et de facultés de
décision, une diminution du sentiment de plaisir, des troubles alimentaires et du
sommeil, des pensées morbides et l’impression de ne pas avoir de valeur en tant
qu’individu.

Dans le milieu médical, le terme dépression majeure est souvent employé pour désigner
cette maladie. La dépression survient généralement sous forme de périodes dépressives
qui peuvent durer des semaines, des mois voire des années. Selon l’intensité des
symptômes, la dépression sera qualifiée de légère, modérée ou majeur (grave). Dans les
cas les plus graves, la dépression peut conduire au suicide.

Les symptômes de la dépression :


 une humeur dépressive,
 avec une perte d'intérêt ou de plaisir pour quasiment toutes les activités,
 d’une durée d’au moins deux semaines.

Chez un enfant ou un adolescent dépressif, on peut observer parfois plutôt de l’irritabilité que de la
tristesse. Pour que la dépression soit effective, que le diagnostic soit fait, la personne doit de surcroît
présenter au moins quatre symptômes supplémentaires :

- Un changement de l'appétit ou du poids, du sommeil et de l'activité psychomotrice ;


- Une réduction de l'énergie ;
- Des idées de dévalorisation ou de culpabilité ;
- Des difficultés à penser, à se concentrer ou à prendre des décisions.

D’autres symptômes peuvent être présents :

 Une attitude agressive inhabituelle ou une grande irritabilité.


 Une sensibilité émotionnelle excessive (un rien provoque des larmes).
 Une agitation, avec impossibilité de rester assis, déambulation, tortillement des mains,
manipulation et friction de la peau, des vêtements ou d'autres objets) ou au contraire
l’impression de penser et d’agir « au ralenti ».

 Une baisse de la libido.


 Des maux de tête, des douleurs au ventre ou au dos.
 Un sentiment de vide,
 Une impression de ne plus rien ressentir.

Ces symptômes de dépression sont accompagnés d'une souffrance significative ou d'une altération du
fonctionnement social, professionnel ou dans d’autres domaines importants.

À noter que la dépression grave est souvent accompagnée d’autres problèmes psychiatriques, comme
des troubles anxieux, des troubles de l’alimentation (anorexie, boulimie) ou encore un abus de

2
drogues ou d’alcool76. En effet, de nombreux dépressifs utilisent ces substances pour soulager leurs
symptômes, ce qui peut créer d’autres problèmes de santé (mentale ou physique).

Chez les personnes âgées, la dépression est également fréquente. Elle passe souvent inaperçue, car les
symptômes (fatigue, perte de motivation, isolement) peuvent se trouver attribués au vieillissement.
Une part importante de cette population ne serait pas diagnostiquée ni traitée5. Certains symptômes de
dépression sont plus fréquents chez les personnes âgées que chez les plus jeunes, en particulier :

 Agressivité et colère.
 Douleurs diverses et inexpliquées (maux de dos, de tête...).
 Isolement, repli sur soi.
 Confusion et troubles de la mémoire.
 Sentiment d’être inutile, idées suicidaires fréquentes.

Reconnaître la dépression chez les enfants et les adolescents

Chez les enfants. La dépression est assez rare (0,5 %) dans leur cas. On doit toutefois être
particulièrement attentif à tout changement soudain de comportement et aux signes de retrait,
d’absence, ou au contraire, d’irritabilité ou d’agitation :
- il ne veut plus jouer, sortir ou voir ses amis;
- il se montre très irritable et pleure souvent;
- il se plaint de maux de tête ou de ventre;
- il dit qu’il n’a plus envie de vivre ou qu’il n’aurait pas dû naître;
- il subit une exclusion et des échecs à l’école;
- il grandit, mais prend très peu de poids.

Chez les adolescents. La dépression peut être difficile à distinguer des moments de crise ou de
confrontation propres à cette étape de la vie. Elle touche de 3 % à 4 % des adolescents, surtout les
filles. Les signes suivants sont à surveiller :
- un abus d’alcool, de drogues, de médicaments,
- un état d’agitation,
- une violence verbale,
- une indifférence apparente,
- une tendance à l’isolement;
- un désinvestissement dans les études;
- des signes d’automutilation;
- une verbalisation d’idées suicidaires.

Les causes de dépression :


Personne n’est à l’abri de la dépression. Les personnes suivantes seraient légèrement plus à risque.

 Les personnes ayant des antécédents familiaux ou personnels de dépression.


 Les personnes qui prennent certains médicaments, comme des psychostimulants, des
stéroïdes, des corticostéroïdes, des anabolisants, des anticonvulsivants ou la pilule
anticonceptionnelle. En effet, les progestatifs contenus dans la pilule anticonceptionnelle
peuvent nuire à l’humeur3. Si c’est le cas, en discuter avec son médecin.

3
D’un point de vue sociologique, les groupes suivants sont plus touchés par la dépression.

Traitements de la dépression :
Le traitement varie selon la gravité de la dépression.

Une dépression de type dysthymie, dépression légère à modérée peut généralement être traitée
efficacement par la psychothérapie. Dans le cas d'une dépression majeure, le traitement
recommandé est une psychothérapie associée à la prise d’un médicament antidépresseur.