Vous êtes sur la page 1sur 7

LAKPO ETABLISSEMENT N° CLASSE EFF DUREE DATE

PHYSIQUE
Koffi LYCEE 2 5e 6H
Gilbert KODJOVIAKOPE

Thème : ETAT ET PROPRIETES DE LA MATIERE


Leçon 2 : L’ETAT GAZEUX
Séances :
Place des séances dans la progression :
Durée d’une séance : 55 mn x 6
Supports didactiques : parfum, déodorant. Documents : GRIA 6e, Durandeau 5e, Bordas 5e, Guide d’exécution classe de 5e.
Prérequis : composition de l’air.

Situation problème
Mme Marceline envoie son fils Aliou charger leur bouteille de gaz butane. Après avoir
chargé, la bouteille devient plus lourde qu’avant la charge.
En tant qu’élève de la classe de 5e, explique lui la différence, en se basant sur tes
connaissances des classes de CM2 et 6e.

I – Composition de l’air :
L’air est un mélange constitué, en volume, de 21 % de dioxygène, de 78 % de
diazote et de 1 % d’autres gaz.

L'atmosphère fait partie de la famille des gaz. Les gaz qui composent notre
atmosphère viennent du centre de la Terre! Ces gaz ont été expulsés par les volcans
au début de l'existence de la Terre.

Nom du gaz % présent

Diazote (N2) 78 %

Dioxygène (O2) 21 %

Argon (Ar) 0,93 %

Vapeur d'eau (H2O) 0-4%

Gaz carbonique (CO2) 0,033 %

Néon (Ne) 0,0018 %

Krypton (Kr) 0,000114 %

1
Dihydrogène (H2) 0,00005 % Nom du gaz % présent

Protoxyde d'azote (N2O) 0,00005 % Diazote (N2) 78 %

Xénon (Xe) 0,0000087 % Dioxygène (O2) 21 %

Ozone (O3) 0 - 0,000001 % Argon (Ar) 0,93 %

Vapeur d'eau (H2O) 0-4%

Gaz carbonique (CO2) 0,033 %

Ozone (O3) 0 - 0,000001 %

Les constituants les plus importants dont la quantité est variable dans le
temps sont : la vapeur d'eau, le gaz carbonique, l'ozone et certaines particules
en suspension dans l'air (les polluants par exemple).
L'eau existe dans les trois états (ou phases) : liquide, solide et gazeux, et cela,
à cause des températures caractéristiques et variables de notre planète.
L'atmosphère est plus épaisse à l'équateur qu'aux pôles.

On évalue la quantité de molécules dans l'atmosphère à 10 44.

II – Pression et volume de l’air.


1. Pression atmosphérique :

La pression d’un gaz se enfermé (bouteille, pneus…) mesure en pascal (Pa) à l’aide d’un
manomètre. La pression atmosphérique se mesure avec un baromètre.

Manomètre Baromètre

2
On utilise aussi couramment d’autres unités comme :

 l’hectopascal : hPa 1 hPa = 100 Pa


 le bar: 1 bar = 1000hPa = 100000 Pa = 105 Pa
La pression atmosphérique normale au niveau de la mer est de 1013 hPa.

 Si P supérieur à 1013 hPa : anticyclone (beau temps) ;


 Si P est inférieur à 1013 hPa : dépression (mauvais temps).

Mais la valeur de la pression atmosphérique varie en fonction du lieu et de la


température.

2. Compression et expansion :

Expérience :

Prenons une seringue reliée à un capteur de pression.

Comprimons l’air emprisonné dans la seringue. Observons.

Tirons maintenant au contraire le piston de la seringue. Observons.

Observations :

Lorsque l’on comprime l’air son volume diminue et sa pression augmente.

Lorsqu l’on détend l’air son volume augmente et sa pression diminue.

Conclusion :

L’air n’a pas de forme propre : il prend la forme du récipient et occupe la totalité du
volume qui lui est offert.
Tous les gaz sont compressibles et expansibles.

L’air qui est un mélange de gaz est également compressible et expansible.

Lorsque l’on comprime l’air son volume diminue et sa pression augmente.

Lorsque l’on détend l’air son volume augmente et sa pression diminue.


III – Masse de l’air :

Expérience 1 :

On pèse un ballon dégonflé et on trouve une masse mavant.


3
On gonfle alors le ballon à l’aide d’une pompe et on le pèse à nouveau. On trouve une
masse maprès.

On remarque que maprès > mavant.

Conclusion 1 :

L’air possède une masse.

Expérience 2 : Détermination de la masse d’un litre d’air

On pèse un ballon gonflé, et on trouve mavant = 286,3 g (par exemple).

On vide un litre d’air du ballon dans la bouteille remplie d’eau grâce au dispositif ci-dessus.

On pèse alors le ballon dégonflé et on trouve : maprès = 285 g.

La masse d’un litre d’air est alors :

m1Ld’air = mavant – maprès = 286,3 – 285 = 1,3 g.

4
Conclusion :

La masse d’un litre d’air dépend de la température et de la pression.

A la pression atmosphérique normale et à la température de 25°C, la masse d’un litre


d’air vaut 1,3 g.

Remarque :

L’air chaud est plus léger que l’air froid. Cela explique pourquoi les montgolfières, gonflées à
l’air chaud, peuvent s’élever dans le ciel.

La masse volumique de l’air est égale à 1.3 g/l à 25 °C et à 1013 hPa.

La masse volumique de l’eau égale à 1000 g/l = 1 Kg/l.

IV – Interprétation moléculaire.
Pour simplifier on considérera que l’air un mélange principalement formé de dioxygène et de
diazote dans les proportions 20% et 80%.

On va utiliser le modèle moléculaire pour interpréter les propriétés de l’air.

Les molécules de dioxygène et de diazote sont invisibles tant à l’œil nu qu’au microscope,
sont très nombreuses (1022 molécules dans 1L), elles ne peuvent pas se déformer (elles
gardent leur dimension et leur masse) et se déplacent sans cesse à grande vitesse dans
tous les sens.

1. Pression :

La pression correspond à la force exercée par les molécules par unité de surface.

Elle dépend entre autres du nombre de chocs contre les parois et de la vitesse
moyenne des molécules lors de ces chocs (donc de la température).

2. Compressibilité et expansibilité :

5
N2

O2

Compression Détente (expansion)

 Lors d’une compression le nombre de molécules ne change pas mais le


volume qu’elles occupent diminue. Le nombre de chocs contre les parois
augmente alors et donc par conséquent la pression également.

 Lors d’une expansion le nombre de molécules ne change pas mais le


volume qu’elles occupent augmente. Le nombre de chocs contre les
parois diminue alors et donc par conséquent la pression également.

6
7