Vous êtes sur la page 1sur 8

Matière : Informatique Leçon 2 : Architecture de l’ordinateur, l’UCT:

LEÇON N° 2 : Architecture de l’ordinateur :


L’unité centrale de traitement

Objectif

Comprendre la structure de base d’un ordinateur et son principe de fonctionnement.

Éléments du contenu

- Introduction
- Critères de performance du microprocesseur
- Fonctionnement du microprocesseur
- Quelques microprocesseurs du marché

7
Matière : Informatique Leçon 2 : Architecture de l’ordinateur, l’UCT:

LEÇON N° 2 : Architecture de l’ordinateur :


L’unité centrale de traitement

1. Introduction

Un ordinateur est une machine électronique capable de:

 Acquérir des informations,


 Conserver ou stocker des informations,
 Effectuer des traitements sur des informations
 Restituer des informations.

Pour réaliser ces différentes opérations, un ordinateur doit posséder


divers organes, tels qu’un clavier pour la saisie manuelle d’informations,
un écran ou une imprimante pour sortir les résultats, un disque pour la
conservation des données et une unité centrale pour le traitement (Fig.
1).

  
Organe Organe
d’entrée unite
Unité Centrale de sortie
Mémoire
- Clavier - Ecran
- Souris - Imprimante
- Scanner - Traceur
- Microphone - Haut-parleur
- etc. 
Mémoire de masse - etc.
ou auxiliaire

- Disque dur
- Disquette
- CD ROM
- Bande magnétique
- etc.

Fig. 1 Principaux composants d’un ordinateur.

L’architecture d’un système informatique est la description des organes


fonctionnels de ce système et de leurs interconnexions.

L’ordinateur est composé principalement de l’unité centrale et des


périphériques. La communication interne s’effectue grâce à des bus
dont la taille est l’un des éléments de performance de l’ordinateur. La
communication « externe » avec les périphériques (clavier, écran, souris,
imprimante, disque ,disquette, etc.) s’effectue via des interfaces
d’entrée-sortie (Fig. 2).

8
Matière : Informatique Leçon 2 : Architecture de l’ordinateur, l’UCT:

Unité Centrale

Unité Unité de Mémoire Mémoire vive


Arithmétique Commande morte (RAM)
et Logique (ROM)

Microprocesseur (CPU) Mémoire centrale


(MC)

Bus de communication (données, commandes, adresses)

Interfaces d’entrée-sortie

Clavier Ecran Imprimante Souris Disque Modem


Disquette
PéRIPHéRIQUES Bande

Fig. 2 Schéma de l’architecture d’un ordinateur

Remarque

Un système informatique possède deux composantes indissociables:

 Le matériel (HARDWARE)
 Les moyens logiciels (SOFTWARE) nécessaires pour satisfaire les
besoins de l’utilisateur.

Le microprocesseur (Central Processing Unit) est le « cerveau » de


l’ordinateur. C’est un circuit intégré installé sur la carte mère qui gère les
flux d’informations tant au niveau interne (RAM par exemple) qu’avec les
périphériques (Clavier, écran, disque, etc.) et exécute les programmes
stockés en mémoire centrale instruction par instruction.

2. Critères de performance du microprocesseur

Les performances d’un microprocesseur se mesurent essentiellement en


fonction de trois critères: la fréquence d’horloge, la taille des registres
internes et la largeur des bus.

2.1 La fréquence d’horloge


Le travail du microprocesseur est rythmé par l’horloge qui émet des
signaux périodiques. La fréquence de l’horloge est mesuré en MHz (méga-
hertz ou million d’impulsions à la seconde); ainsi plus la fréquence est
importante plus le rythme de travail est rapide.

2.2 La taille des registres internes


9
Matière : Informatique Leçon 2 : Architecture de l’ordinateur, l’UCT:

Elle détermine la longueur du mot, c’est à dire donc le nombre de bits


traités simultanément (8, 16 ou 32 bits). Ainsi plus la taille des registres
internes est grande, plus le volume de l’information traitée en une seule
opération est important.

2.3 La largeur des bus

Un bus est un chemin électronique le long duquel seront transmis des


signaux d’une partie de l’ordinateur à une autre. Les signaux peuvent
correspondre à des données (bus de données), des commandes (bus
de commandes) ou des adresses (bus d’adresses) (Fig.3). Le bus
d’adresse est unidirectionnel puisque le microprocesseur est l’unique
composant habilité à fournir des adresses.
I
Bus de données (Bidirectionnel) n
t
e
r
Mémoire f
Micro-
Bus centrale a
processeur c
d’adresses
e
(Unidirectionnel) s
-
Bus de commandes (Bidirectionnel) E
/
S
~

Horloge
Fig. 3 Les échanges entre le microprocesseur
et les autres éléments de l’ordinateur
Ce sont les bus d’adresses et les bus de données qui permettent le plus
de distinguer les microprocesseurs:

 Le nombre de lignes sur le bus d’adresses fixe le nombre


d’emplacements mémoire accessible au microprocesseur, puisque chaque
ligne transmet un bit de l’adresse. Ainsi un bus d’adresses de 20 lignes
permet d’accéder à 220 emplacements, soit 1 Mo de mémoire, alors qu’un
bus de 32 lignes peut accéder à 232, soit 4096 Mo ou 4 Go.

 La taille du bus de données définit le nombre de bits qui peuvent


être échangés simultanément entre le microprocesseur et la mémoire
centrale ou un périphérique. Ainsi, plus la taille de ce bus est importante
plus le nombre d’opérations de transfert est réduit.

3. Fonctionnement du microprocesseur

3.1 Architecture interne

Le microprocesseur est composé de plusieurs circuits intégrés assurant


les fonctions de calcul d’une part et les fonctions de contrôle d’autre part.

10
Matière : Informatique Leçon 2 : Architecture de l’ordinateur, l’UCT:

Les fonctions de calcul arithmétique (addition, soustraction, etc.) et


logique (utilisation d’opérateurs booléens ET, OU, NON...) sont assurées
par l’unité arithmétique et logique (U.A.L).

Les fonctions de contrôle et de commande qui consistent à décoder les


instructions, les analyser et à enchaîner les différentes étapes d’un
programme sont assurées par l’unité de commande ou de contrôle
(U.C).

Le processeur comprend également une mémoire très rapide qui lui


permet de stocker des résultats temporaires ou des informations de
commande. Cette mémoire est formée de quelques registres ayant
chacun une fonction particulière (fig.4).

U.C
(Décodage)

U.A.L
(Exécution)

Registres
(Stockage)
C.O R.I

ACC ...

Fig. 4 Architecture du microprocesseur


3.2 Exemples de registres

a- Le compteur ordinal

Le compteur ordinal (C.O) contient toujours l’adresse en mémoire de la


prochaine instruction à exécuter. Il est automatiquement incrémenté
après chaque utilisation.
Un programme est généralement exécuté en séquence à moins qu’il
contienne une instruction de rupture de séquence (saut, branchement).
Dans ce cas, la nouvelle adresse remplacera le contenu du compteur
ordinal (Fig. 5).
Notons enfin que la taille de ce registre dépend du nombre de positions
adressables.

b- Le registre instruction (R.I)

Il contient l’instruction en cours d’exécution et qui vient d’être transférée


de la mémoire centrale vers le microprocesseur.

c- L’accumulateur

11
Matière : Informatique Leçon 2 : Architecture de l’ordinateur, l’UCT:

C’est un registre très important (pour l’UAL). Il est pris par défaut pour les
calculs dans la plupart des opérations arithmétiques et logiques (une des
opérandes avant l’exécution et le résultat après). Il peut aussi servir de
mémoire tampon dans les opérations d’entrées/sorties.

12
Matière : Informatique Leçon 2 : Architecture de l’ordinateur, l’UCT:

Mémoire auxiliaire

Mémoire centrale
Organe de sortie

Organe d’entrée

Interface d’entrée-sortie

Registre tampon

Registre
d’adresse

Registre Accumulateur U.A.L


d’instruction
Unité de commande

Registre

Horloge
Compteur
Ordinal

L’unité centrale de traitement


Bus des données
Bus d’adresses
Bus de commandes

Fig. 5 Organisation de l’unité centrale


3.3 Schéma d’exécution d’un programme

13
Matière : Informatique Leçon 2 : Architecture de l’ordinateur, l’UCT:

Une fois le programme chargé en mémoire centrale, l’exécution doit se


faire instruction par instruction selon le schéma suivant:

 Chargement de la prochaine instruction à exécuter depuis la


mémoire jusqu’au registre instruction,
 Modification du compteur ordinal pour qu’il pointe sur l’instruction
suivante,
 Décodage de l’instruction que l’on vient de charger,
 Localisation dans la mémoire des éventuelles données utilisées
par l’instruction,
 Chargement des données, si nécessaire, dans les registres
internes du processeur,
 Exécution de l’instruction,
 Stockage des résultats à leurs destinations respectives,
 retour à l’étape  pour exécuter l’instruction suivante.

Cette suite d’étapes est appelée cycle de « chargement-décodage-


exécution » (Fig.6).

Microprocesseur

U.C
(décodage)
Mémoire Centrale
(Programme+Données)
U.A.L
(Exécution) Instruction1 001
instruction2 002
.... ...
Registres (chargement)
C.O
001 R.I Instruction n @n
. .
. .
. .
AC
CC

Fig.6 Schéma d’exécution d’un programme

14