Vous êtes sur la page 1sur 2

CAVILAM – Alliance Française

Centre d’Approches Vivantes des Langues et des Médias


1 avenue des Célestins – CS 72678
03206 Vichy Cedex – France
Tél : 33 (0) 4 70 30 83 83 – Fax : 33 (0) 4 70 30 83 84
Email : info@cavilam.com
Sites : www.cavilam.com et www.leplaisirdapprendre.com

CONSEILS POUR LA CONCEPTION DE VOTRE FICHE PEDAGOGIQUE

C’est le grand moment : il faut concevoir votre fiche. Avant de vous lancer, nous vous
invitons à lire cette liste de conseils qui vous accompagneront dans votre conception.

Choisir un document support


 Prenez le temps de survoler les documents supports pour vous faire une idée de
leur contenu. Essayez d’en sélectionner 3 puis procédez à une analyse
approfondie des documents présélectionnés pour n’en retenir qu’un seul.

 Vous hésitez entre plusieurs documents ?


Consultez-les en mettant votre cerveau d’enseignant « sur pause », c’est-à-dire,
sans les analyser d’un point de vue pédagogique, mais plutôt en vous demandant
ce qui vous plaît dans tel ou tel document.

Reprenez votre « casquette d’enseignant » et cherchez à identifier les points


pertinents à exploiter : quel est le sujet du document ? Peut-on atteindre des
objectifs communicatifs ? Des objectifs pragmatiques ? Des objectifs
socioculturels ? Le document montre-t-il un emploi particulièrement intéressant
d’une structure langagière ?*

 Définissez le niveau et le public de votre document.


Consultez à nouveau le document finalement retenu en essayant de repérer les
problèmes liés au contenu. Le niveau de lexique est élevé ? Le thème est “trop”
enfantin ? Le contenu est trop pauvre ? Il n’y a que du passé composé ?

Quand vous avez identifié les éléments problématiques, réfléchissez aux moyens
de les contourner et de vous adapter. Par exemple :
o Le niveau de lexique est élevé > Peut-être réservé pour un niveau B2.
o Le thème est « trop » enfantin > Destiné à un public “enfant”.
o Il n’y a que du passé composé > Approprié à un niveau A2.

Il faut parfois faire l’impasse sur un document support, plaisant à première vue,
mais qui sera difficile à exploiter pour le niveau avec lequel vous vous sentez à
l’aise. L’autre option est de conserver le document support et de choisir un
niveau ou un public différent de celui avec lequel vous aviez prévu de travailler**.

Séquence pédagogique
 Respectez les étapes du déroulement de la séquence pédagogique:
o 1 - Activité de mise en route
o 2 - Activité de compréhension globale
o 3 - Activité de compréhension détaillée
o 4 - Activité de travail sur la langue
o 5 - Activité de production (orale ou écrite)

* Reportez-vous à la section du cours Module 3 – Utiliser des documents authentiques > Recherchez des documents authentiques >
Critères de sélection d’un document authentique
** Pour une discussion sur ce sujet, consultez la note de bas de page de la section du cours Module 5 - Concevoir votre fiche
pédagogique > Documents supports pour la fiche > Documents supports pour l’élaboration de la séquence et de la fiche
pédagogique
CAVILAM – Alliance Française
Centre d’Approches Vivantes des Langues et des Médias
1 avenue des Célestins – CS 72678
03206 Vichy Cedex – France
Tél : 33 (0) 4 70 30 83 83 – Fax : 33 (0) 4 70 30 83 84
Email : info@cavilam.com
Sites : www.cavilam.com et www.leplaisirdapprendre.com

 Rappelez-vous que :
o L'activité de mise en route est une activité qui permet de préparer les
apprenants à la découverte du document support. Elle doit réactiver les
connaissances des apprenants sur la thématique qui va être travaillée et ne
pas excéder 10 à 15 minutes ! N’empiétez pas sur les activités de
réception.
o La compréhension globale, c’est la possibilité de répondre à des questions
en ayant consulté le document support une seule fois.
o La compréhension détaillée nécessite une seconde consultation du
document support. Elle cible des informations plus précises.
o Dans l’activité de travail sur la langue, vous allez devoir choisir un angle
d’attaque : plutôt grammatical ou plutôt lexical. Pour cela, vous devez
détecter les points grammaticaux ou lexicaux que vous pouvez extraire de
votre document support. ! Veillez à ce qu’il y ait suffisamment d’exemples
pour constituer un corpus représentatif du point de langue.
o Pour l’activité de production (orale ou écrite), c’est le moment de créer
une situation qui permet l’expression orale ou écrite des apprenants. Cette
activité doit toujours être en lien avec le document support. L’important
est permettre aux apprenants de réemployer non seulement les structures
grammaticales ou le lexique abordés dans l’activité de travail sur la
langue, mais aussi d’autres connaissances.

Finalisation de votre travail


 Quand la rédaction de votre fiche est terminée, relisez-la “à tête reposée” pour
avoir plus de recul et de détachement.

 Pensez à utiliser des correcteurs automatiques de votre logiciel de traitement de


texte, ils vont serviront à filtrer les erreurs et les coquilles, mais attention, ils ne
sont pas infaillibles et ne repèrent pas les mauvaises formulations.

 Demandez-vous si :
o vos consignes sont claires : un apprenant doit pouvoir les traduire par un
geste ou une opération mentale ;
o un enseignant débutant peut comprendre le travail demandé ;
o les consignes sont adaptées au public et au niveau. Pour cela, vous pouvez
vous aider d’un référentiel des niveaux du CECRL ;
o une manière de formuler la consigne plus simplement ne serait pas
possible ;
o les activités que vous proposez sont réalisables : pour cela, faites les
activités. Si vous rencontrez des difficultés pour les réaliser, il y a de fortes
chances que les apprenants aussi ne puissent pas les faire.

 Enfin, quand c’est possible, demandez la relecture d’une personne extérieure.