Vous êtes sur la page 1sur 9

L’accouchement

Bientôt le grand jour ! Votre valise et celle de votre enfant vous attendent près de la porte, vous
êtes prête à accueillir bébé. Pourtant quelque chose vous inquiète parfois : vous n’êtes pas très
rassurée à l’idée même de l’accouchement. Soyez tranquille, vous n’êtes pas la seule ! Pour vous
permettre d’aborder sereinement ce grand moment, Doctissimo vous livre tout ce qu’il faut savoir
sur l’accouchement.

N’ayez pas peur de l’accouchement

L’accouchement inquiète de nombreuses futures mamans. Si vous avez participé aux séances de
préparation, la sage femme vous aura expliqué dans le détail son déroulement et permis d’exprimer vos
craintes. En guise de révision, Doctissimo revient sur les différentes phases de l’accouchement.

Ma valise

Ne banalisez pas la préparation de votre valise et surtout celle du bébé. Cela doit être pour vous un moment
de grand bonheur, car vous préparez en fait la venue au monde de votre enfant.
N’hésitez pas à confectionner vous-même cette valise avec amour, le Guide des Nouvelles Mamans vous dis
comment la remplir...

Et pourquoi pas ?
Prenez une petite valise en osier et décorez-la à votre goût, avec dentelles, rubans… Vous pourrez même la ressortir
dans quelques années et la montrer à votre enfant !

Les papiers

livret de famille ;
carnet de maternité ;
carte de groupe
sanguin ;
carte de sécurité sociale ;
échographies, bilans sanguins, fiche d'anesthésie.

Pour vous

des vêtements confortables (pyjamas - caleçon, tee-shirt) ;


linge de toilette (serviettes et gants) ;
1 trousse de toilette (savon, shampooing, brosse à dents, thermomètre) ;
slips en filet, jetables ;
serviettes périodiques ;
2 soutiens-gorges d'allaitement et des coussinets si vous allaitez ;
appareil photo, magazines, carnet d'adresses, livres...

Pour le bébé

Il est impératif de laver, au préalable, le linge de votre bébé avec une lessive hypoallergénique.

N’oubliez pas que votre bébé se salie souvent, pensez donc à des changes :

des bodies ;
brassières en laine ;
pyjamas ;
paires de chaussons ou de chaussettes ;
serviettes de toilette ;
une paire de mitaines ;
bavoirs ;
des couches (changes complets) ;
trousse de toilette (savon, lingettes, crème pour les fesses, etc.) ;
vêtements pour la sortie.

Astuce : Pensez à une petite couverture pour le peau à peau en salle de naissance.

En route pour la MAternité

Regain d'énergie et de vitalité

Les jours précédents votre accouchement, vous vous sentirez très en forme, pleine d’énergie avec l'envie de tout
préparer et, parfois, des envies de grands ménages !
Vous fabriquez le nid de votre bébé...

Pour quels motifs faut-il se rendre à la maternité?

Les contractions
Elles sont différentes de celles que vous avez eues pendant votre grossesse.
Plus fortes et plus fréquentes, elles se manifestent dans le ventre et parfois dans le bas du dos.
Le ventre devient dur et se relâche. Si l'intervalle de temps entre chacune devient régulier (de 5 à 10 min)
depuis 30 minutes, c'est le moment de partir.
Si elles s’arrêtent, ce n’est qu’une fausse alerte…
Pour certaines femmes, la douleur des contractions du vrai travail ressemble à une forte douleur de règles.
La perte des eaux
Il s'agit du liquide amniotique. C'est la rupture de la poche des eaux ou une simple fissure.
Dans les 2 cas, il faut partir à la maternité. C'est un écoulement tiède que certaines femmes prennent pour des
fuites urinaires. Mais cet écoulement va se reproduire. Pas de panique, vous ne perdrez jamais tout le liquide
dans lequel vit le fœtus.

La perte du bouchon muqueux


Il survient quelques jours ou quelques heures avant l'accouchement. Il s'agit d’une perte vaginale glaireuse, de
couleur marron clair. C'est le bouchon qui depuis 9 mois bloque le col de l'utérus. Même si le travail n'est pas
pour tout de suite, il est conseillé d'aller à la maternité pour une consultation. Les sages-femmes vous diront si
le grand jour est arrivé.

Les saignements
Il est toujours ennuyeux de saigner, surtout si vous êtes proche de votre terme. Mais il peut s'agir de morceaux
du bouchon muqueux où l'on trouve quelques traces de sang.

Les symptômes de l'accouchement

Vous ressentez les premiers symptômes, mais est ce vraiment un début de travail.
Dans le doute téléphonez à votre gynécologue ou allez à la maternité.

Voici quelques symptômes qui devraient vous aider le jour J


- vous avez perdu le bouchon muqueux
- vous avez perdu les eaux
- vous avez des contractions à espaces réguliers

Un accouchement se compose de 3 phases


La première phase de l’accouchement est la DILATATION
La deuxième phase de l’accouchement est L’EXPULSION
La troisième phase de l’accouchement est la DÉLIVRANCE

C’est enfin l’heure


Dès que les contractions sont régulières et se rapprochent (toutes les 5minutes) il faut partir à la
maternité. On peut comparer la douleur des contractions à des douleurs de règle très intenses qui
peuvent parfois se localiser au niveau des reins.
Si la poche des eaux se rompt, un liquide transparent et chaud s’écoule entre vos jambes. Il faut partir à
la maternité même si les contractions ne sont pas là afin d’éviter une infection.Quand vous arrivé à la
maternité une sage femme vous oscultera pour voir à quel stade vous en êtes.

C’est votre premier accouchement


Un premier accouchement est souvent très long, donc pas de panique la durée du travail est
évaluée à environ 8 heures. Le plus long est la dilatation du col essayez de rester calme, le
travail se fera plus facilement.Vous rentrez en général en salle de travail à partir de 2 - 3
centimètres de dilatation. Une sage femme vous installe alors un monitoring pour surveiller le
rythme cardiaque de votre bébé et enregistrer les contractions.

Les positions pour accoucher

Si aujourd'hui, dans notre société, l'accouchement se fait la plupart du temps allongée, il n'en a pas
toujours été le cas. De même, des femmes d'autres cultures accouchent dans des positions
qui pourraient nous paraître complètement farfelues.

Quelles sont les différentes positions pour accoucher?


Il y a tout d'abord l'incontournable position allongée sur le dos, avec les jambes repliées.

Puis toujours couchée mais sur le côté gauche, pour éviter de comprimer la veine cave qui fait remonter
le sang dans le corps : c'est une position qui commence petit à petit à se développer dans les maternités.

Certaines femmes accouchent aussi à quatre pattes, car cette posture facilite le passage du bébé, bien
que fatigante et mal perçue, voir un peu tabou.

D'autres encore accouchent accroupie, car là aussi le bébé passe plus facilement,
ou encore assises en s'appuyant sur les fesses.

La majeure partie de ces positions très peu pratiquées sont réalisées pour des accouchements à la
maison, car la future maman se sent plus libre et maîtrise mieux son accouchement.

Enfin, il est possible d'adopter une de ces positions pendant le temps de travail, et de revenir à la
classique allongée sur le dos juste avant de pousser.

Dans tous les cas, si vous voulez adopter une autres position que celle allongée sur le dos, parlez-en à
votre sage-femme.
Pourquoi accouche-t-on le plus souvent allongée sur le dos?
D'une part, cette position facilite le suivi médical, car il est plus facile de vérifier le bon déroulement de
l'accouchement, notamment en suivant la progression du bébé, et d'appréhender d'éventuels
déchirements.

Cette position est aussi très largement adoptée, car elle est beaucoup plus confortable pour la maman
qui ne se fatigue pas à se tenir sur les muscles de ses jambes tout en poussant ! C'est donc dans un
souci pratique que la majorité des femmes accouchent dans cette position.

L’accouchement par voies naturelles

l’accouchement par voie basse se déroule en trois phases


La dilation, l’expulsion et la délivrance

À votre arrivée à la maternité, vous allez être accueilli par une sage-femme qui va procéder aux premiers
examens (tension artérielle, urines, température, monitoring) afin de savoir si le travail a réellement
Commencé.

Soit le travail n’a pas encore commencé et vous devrez rentrer chez vous c’est une fausse alerte. Ou
alors la sage femme décide de vous garder et là vous ne serez plus qu’à quelques heures de pouvoir
serrer dans vos bras votre bébé.

La dilatation
le travail a effectivement débuté , plus de doute possible !
votre col de l’utérus commence à se dilater vous rentrez dans la première phase de votre accouchement
que l’on Appelle « la dilatation »

La sage-femme vous annoncera votre niveau de dilatation si votre col n’est pas suffisamment dilaté, on
vous installera dans une salle de pré travaille.

Si vous avez dépassé le stade de 3cm de dilatation la sage-femme vous conduira en salle de naissance.
Elle vous placera à nouveau sous monitoring et cela durant toute la période de votre accouchement, pour
surveiller vos contractions et le rythme cardiaque du bébé. Vous serrez placée sous perfusion pour vous
apporter des éléments nécessaires comme du glucose mais aussi si cela est nécessaire des
Antibiotiques ou des ocytocines pour vous aider le cas échéant à provoquer des contractions.
C’est durant cette période, si vous avez opté pour un accouchement sous péridurale que l’anesthésiste
passera vous poser le produit anesthésiant.

(Votre col doit être ouvert entre 2 et 6 cm pour la pose d’une péridurale).Il est important aussi de savoir
que si la poche des eaux ne s’est pas rompu naturellement, la sage femme ou votre médecin accoucheur
pourra être amené à rompre la membrane, cette intervention est tout à fait indolore.Durant toute cette
période et jusqu'à la naissance votre conjoint pourra être présent à vos cotés.

L’expulsion
Après dilatation complète du col de l’utérus (à 10cm)
Vous commencez la 2eme phase de votre accouchement qui est appelée l’expulsion ce qui correspond à
la mise au monde de votre bébé.

Elle dure environ une demi-heure, les contractions sont beaucoup plus rapprochées et plus longues. La
tête de votre bébé appuie sur les muscles du périnée ce qui entraîne
une envie de pousser, c’est le stade de la descente.

La sage-femme est là pour vous guider et vous aider à pousser car si vous êtes sous péridurale, vous ne
pourrez pas ressentir aussi bien les contractions que sans péridurale. Pour favoriser la poussée en
attendant la contraction, on vous demandera de relever la tête et le dos en respirant, lorsque la
contraction arrive vous devez inspirer profondément et bloqué l’air dans vos poumons.
Cette technique permet au diaphragme d’appuyer sur l’abdomen ce qui facilite la descente du bébé.

C’est à ce moment ou l’on vous demandera de ne pas subir mais de participer le plus activement
possible, Votre effort de poussé vont aider votre bébé à naître le plus rapidement possible.

La naissance
Quel plus bel instant que celui-la, de cette fabuleuse rencontre émane une bouleversante et immense
émotion remplie d’amour et de tendresse mais aussi de fierté .L’enfant que vous avez porté durant ces 9
mois va vous être présenté.

La tête une fois sortie la sage femme ou le médecin accoucheur dégage délicatement une épaule puis
l’autre, le reste du corps suit doucement et sans difficulté.Le nouveau-né est posé sur votre ventre et
dans un même temps, le médecin coupera le cordon ombilical.

C’est votre premier contact


Pour la première fois votre bébé respire, ces poumons se dilatent violemment, il pousse son premier cri,
sa tête contre votre poitrine, ses petites mains crispées s’accrochant a la vie, voici votre bébé que vous
avez tant attendue, imaginé et rêvé, entre vous et lui la grande aventure va enfin commencer.

La délivrance
La délivrance est l’expulsion du Placenta, cela dure en générale 5 à 15 minutes mais cela peut durer
jusqu’à une heure, durant cette période des contractions utérines vont continuer mais beaucoup moins
intenses. Ces contractions permettent au placenta de se décoller . Le médecin appuie alors sur l’utérus,
et le placenta est expulsé.

Les Soins du nouveau-né

Votre bébé est placé sur votre ventre

Votre bébé est placé sur votre ventre

Durant l'intervalle séparant sa naissance de la section du cordon, le nouveau-né est posé sur
votre ventre. Le bébé bénéficie immédiatement de la relation peau à peau. Vous pouvez le
masser et le caresser. Ce geste simple a le pouvoir de calmer et d'apaiser un nouveau-né.
Cela est bénéfique tant pour vous que pour lui car ce sont les contacts peau à peau qui
permettent de créer les premiers liens.

La première tétée (si vous le souhaitez)

Dans les deux premières heures qui suivent la naissance, votre bébé est exceptionnellement éveillé, et son réflexe
de succion est à son maximum.
Son seul objectif : TROUVER LE SEIN !
C’est à ce moment, que la première tétée prend place, ou pourquoi pas la tétée de bienvenue.

Le cordon

Si on laisse le nouveau-né relié à son cordon tant qu'il bat, la transition avec la respiration pulmonaire est progressive
et douce.
Tout en continuant à recevoir l'oxygène du placenta par le cordon, il commence à respirer par ses poumons et les
remplit progressivement en s'adaptant à son nouvel élément. Vous pouvez demander au médecin de laisser le papa
couper le cordon s’il le souhaite.
Les premiers soins sont réalisés par la sage-femme, notamment la mise en place de la pince ombilicale.
Dans une dizaine de jours, le cordon se détachera et formera un joli nombril.

Le bracelet d'identification
On lui attache au poignet un petit bracelet où sont reportés son nom et votre numéro de dossier. On y ajoute son
sexe et sa date de naissance.
Cela évite la crainte courante du bébé échangé.

Première auscultation

Le pédiatre mesure et pèse votre bébé. Il procède au premier examen médical, afin de vérifier les fonctions vitales et
l’existence des réflexes.

Le change

Une première dose de vitamine K (konakion) est donnée au bébé. Celle-ci est indispensable pour une bonne
coagulation chez le nourrisson. Pour prévenir une infection des yeux, une crème désinfectante est appliquée.
Bien au chaud, tout habillé, il est temps de retourner dans les bras de maman !

Faites connaissance avec votre bébé

Pendant neuf mois, vous avez attendu votre bébé avec impatience et maintenant qu’il est né, vous éprouvez un
sentiment d’étrangeté.
Ne paniquez pas, c’est normal ! Vous allez apprendre à le connaître et à l’aimer et votre instinct maternel se
développera petit à petit. C’est en lui parlant et en le regardant que vous ferez connaissance avec lui. N’hésitez
pas à vous confier aux professionnels de la maternité (psychologue, puéricultrice…) si vous en avez besoin.

Reposez-vous afin de récupérer

Après neuf mois de grossesse, après un accouchement qui vous a épuisée émotionnellement et physiquement,
il est capital de profiter de votre séjour en maternité pour vous reposer. Limitez également les visites qui
fatiguent beaucoup.
N’hésitez pas à demander de l’aide, entourez vous de ceux qui sauront vous soutenir.

Posez des questions

Profitez d’être en maternité et d’avoir à disposition l’équipe au complet avec pédiatre, sage-femme, gynécologue
et puéricultrice pour poser des questions. Notez les réponses, vous en aurez besoin en arrivant à la maison.

Prenez soin de vous

N’hésitez pas à vous maquiller légèrement. Demandez à avoir des médicaments pour atténuer les douleurs de
l’accouchement. Ils ne sont pas incompatibles à l’allaitement maternel.

Laissez la place au père

Laissez-lui le temps d’apprendre à connaître l’enfant et de construire son rôle de père.