Vous êtes sur la page 1sur 14

Chapitre 1 : Rappels

Théorie de la communication
I. Rappels Signaux & Systèmes

 La transformée de Fourier permet de mesurer le


‘contenu fréquentiel’ d’un signal,
 Cet outil nous permet de passer du domaine
temporel au domaine fréquentiel.
 Le domaine fréquentiel est donnée soit par les séries
de Fourier soit par les transformées de Fourier.

2
Signaux périodiques: série de Fourier

 Soit 𝑥(𝑡) périodique, de période 𝑇. On admet que 𝑥(𝑡)


est ‘développable en série de Fourier’ sous la forme :

x(t)  xne
 j2n t
T
n

xn  (T) x(t)e T dt
1 j2n t
T
 Sa transformée de Fourier est:

X( f )  xn f  
 n 
3
n  T
Signaux à temps continu non périodiques



 soit un signal 𝑥(𝑡) à temps continu, tel que

x(t)dt
converge.
 On définit alors la transformée de Fourier de 𝑥(𝑡) notée
𝑋(𝑓) ou 𝑇𝐹 𝑥(𝑡) , par

X( f )   x(t)e
 2 jft
dt
 Transformée de Fourier inverse : si de plus 𝑥(𝑡) est à
énergie finie. cette relation est inversible en
x(t)   X( f )e2jftdf


4
Spectre d’amplitude et de phase

X( f )  X( f )e jarg(X( f ))

 Spectre d’amplitude: on appelle spectre d’amplitude de


x(t) le module de la transformée de Fourier de 𝑥(𝑡)
 Spectre de phase: on appelle spectre de phase de
𝑥(𝑡) l’argument de la transformée de Fourier de 𝑥(𝑡)

5
Propriétés
𝑋(𝑡) ↔ 𝑥(−𝑓)
Dualité temps fréquence: Si 𝑥(𝑡) ↔ 𝑋 𝑓 alors
𝑋(−𝑡) ↔ 𝑥(𝑓)
Autres propriétés:
Linéarité ∶ 𝑎 𝑥(𝑡) + 𝑏 𝑦(𝑡) → 𝑎 𝑋(𝑓) + 𝑏 𝑌(𝑓)
+∞
𝑃𝑟𝑜𝑑𝑢𝑖𝑡: 𝑥 𝑡 𝑦 𝑡  𝑋 𝑓 ′ 𝑌 𝑓 − 𝑓 ′ 𝑑𝑓 ≝ 𝑋 ∗ 𝑌 𝑓
−∞

𝐶𝑜𝑛𝑣𝑜𝑙𝑢𝑡𝑖𝑜𝑛: 𝑥 𝑡 ∗ 𝑦 𝑡  𝑋 𝑓 𝑌 𝑓

𝑅𝑒𝑡𝑎𝑟𝑑 𝑡𝑒𝑚𝑝𝑜𝑟𝑒𝑙: 𝑥 𝑡 − 𝑡𝑜  𝑋 𝑓 𝑒 −𝑗2𝜋𝑓𝑡0


𝑅𝑒𝑡𝑎𝑟𝑑 𝑓𝑟é𝑞𝑢𝑒𝑛𝑡𝑖𝑒𝑙: 𝑥 𝑡 . 𝑒𝑗2𝑝𝑓𝑜𝑡 ↔ 𝑋(𝑓 − 𝑓𝑜)

1 𝑓
𝐶ℎ𝑎𝑛𝑔𝑒𝑚𝑒𝑛𝑡 𝑑 ′ é𝑐ℎ𝑒𝑙𝑙𝑒: 𝑥 𝑎𝑡  𝑎
𝑋 𝑎

𝐷é𝑟𝑖𝑣é𝑒: 𝑥’(𝑡) ↔ (𝑗2𝜋𝑓 )𝑋(𝑓)


6
II. Généralités sur les filtres

Filtrer un signal, c’est lui faire traverser un ensemble de


dispositif électroniques, pour :

 Modifier son spectre de fréquence


 Modifier sa phase
 Extraire une partie de l’information liée au signal
 Eliminer des fréquences parasites

7
Représentation d’un filtre
 Un filtre peut être représenté comme suit :

𝑥(𝑡) 𝑦(𝑡)
Filtre
𝑋(𝑓) 𝑌(𝑓)

 Un filtre est défini, dans le domaine temporel par sa


réponse impulsionnelle ℎ(𝑡), et dans le domaine
fréquentiel par sa fonction de transfert 𝐻(𝑓).
y(t) h(t)*x(t) h(t) réponseimpulsionnelle
Y( f ) TF(y(t)) ; X( f ) TF(x(t))
H( f ) TF(h(t)) fonctiondetransfert en fréquence
Y( f )  H( f ).X( f ) ou H( f ) Y( f )/ X( f )
8
Types de filtres
passe-bas passe-haut
H(f) H(f) bande passante 𝑓[𝑓1, +[
bande passante 𝑓[0, 𝑓1]

f1 f f
f1

coupe-bande
H(f) passe-bande
bande passante 𝑓[0, 𝑓1][ 𝑓2, + [ H(f)
Bande passante 𝑓[𝑓1, 𝑓2]

f1 f2 f f
f1 f2

9
III. Notion de bruit dans les canaux de
transmission
1. Canal de transmission
 Un canal de transmission assure le support d’une transmission d’information
 Rôle d’un canal = transmettre l’information entre un émetteur et un récepteur de
manière fiable et à faible coût
 Problème : le signal transmis est soumis à des perturbations lors de la traversée
du canal
 Comment s’assurer que le récepteur reçoive un signal sans erreur ?
 Architecture générale d’un canal de transmission :

Canal de transmission
Filtre Support de Filtre
émetteur transmission récepteur
Emetteur E(t) R(t) Récepteur

BRUIT
2. Le bruit
 Tout signal est parasité par du bruit.
 Le bruit est un signal aléatoire qui définit le seuil de détection de tout
récepteur
 Processus aléatoire  le comportement temporelle est imprévisible
 On peut définir le bruit en terme de loi de probabilité ou de densité spectrale
de puissance

Densité spectrale de puissance


(W/Hz ou dBW/Hz)
Signal non Signal
détectable détectable Puissance du bruit : N0  n0df
df f

Seuil de bruit
n0

Fréquence
Rappel sur les unités : décibel (dB)
 Lorsqu’on exprime une grandeur (tension, puissance,
champ électrique) en dB, on calcule le rapport entre
cette grandeur et une grandeur de référence, et on le
place sur une échelle logarithmique.
V1   P1 
XdB  20logx  20log  XdB 10 
logx 10log P0 
V0 
 Exemple : VdBV 20log V 
  PdBW 10log P 
1V  1W
Volts dBV Watts dBW
1000 60 1000 30
100 40 100 20
10 20 10 10
1 0 1 0
0.1 -20 0.1 -10
0.01 -40 0.01 -20
0.001 -60 0.001 -30
Les sources de bruit

 Il existe de nombreuses sources de bruit. On peut citer les


suivants :
• Bruit Gaussien : c’est le bruit qui suit une loi de
probabilité normale ou gaussienne.
• Bruit rose ou en 1/f : lié aux défauts des dispositifs
électroniques, utilisé en ingénierie de son.
• Bruit blanc : ayant une densité spectrale constante
pour toutes les fréquences
• Bruit thermique : lié généralement à l’échauffement
des équipements
• Autres sources de bruit : naturels (rayons réfléchis,
rayons réfractés, rayons cosmiques) ou humaines (50
Hz secteur)
Rapport signal à bruit

 Pour caractériser l’effet du bruit sur un signal, on utilise


le rapport signal sur bruit (SNR: Signal to Noise
Ratio)
 Un signal harmonique est détectable si SNR > 0 dB.

SNRdB10.log S 
 N
 Le bruit a un effet très néfaste sur la qualité des
signaux analogiques.
 Les exigences en terme de SNR pour des
communications analogiques sont très strictes.
 Exemple voix/son : 45 – 50 dB requis. 30 dB : bruit
gênant.