Vous êtes sur la page 1sur 1

Page -1

 TYPES d’EVALUATION en EMI


Evaluer, certes, mais évaluer quoi ? Les jeunes, les médiateurs éducatifs, le projet mais alors
quoi dans le projet : les savoirs, savoir-faire ou savoir être qu’il a développé ? Tout autre
chose ??? Le débat est vif et passionné…depuis les années 60-70 ! Quelques repères pour
vous y retrouver et vous faire votre propre opinion.

 Evaluation dans pédagogies transmissives traditionnelles


Elle vise à valider les parcours (évaluation formative) ou les acquisitions de
connaissances (évaluation sommative). Elle est souvent associée à la notation
chiffrée. Celle-ci est historiquement fondée sur la sélection ou la compétition. Ce que
l’élève sait est moins important que de savoir ce qu’il sait par rapport à un autre. Elle
répond à une formation qui met au centre des apprentissages la difficulté (ce qui
n’est pas encore connu)

 Evaluation par compétences dans pédagogies actives


Elle vise à valider des compétences, c’est-à-dire que c’est important de réinvestir des
connaissances, mais aussi des valeurs, des attitudes afin d’aboutir à résoudre une
situation complexe. Elle privilégie les réalisations personnelles et collectives à la
notation chiffrée (production médiatique, livrables…). La validation de la compétence
est moins opaque que la note. Elle aide au diagnostic, pose un bilan, et éclaire le cas
échéant les moyens de refaire une tache ou de ne pas répéter une erreur. Elle relève
plus de l’évaluation formative et transformative. Elle encourage l’auto-évaluation et
l’évaluation par les pairs plutôt que par les autorités. Elle répond à une formation qui
met au centre des apprentissages la complexité (articuler des ressources déjà
connues pour résoudre des problèmes).

 Une évaluation bienveillante et performante


Elle privilégie la compréhension globale, et donc autorise différentes stratégies pour
arriver à l’objectif final. Elle relève de la performance plutôt que de la restitution et
accepte le travail collaboratif ou le recours à des ressources externes (comme les
encyclopédies en ligne, les experts…). Elle travaille sur le transfert des
apprentissages. Elle établit un lien entre l’efficacité de ces apprentissages et la
confiance des personnes en elles-mêmes et dans les autres.

Point d’attention !
La décision du type d’évaluation à mener doit impérativement être prise AVANT de
mettre en place votre projet, toute évaluation n’étant possible que lorsque correctement
définie en amont, de sorte à recueillir les données nécessaires à la mener.

 COMMENT METTRE EN PLACE UNE EVALUATION PAR COMPETENCES ?


1/ Réfléchir aux objectifs visés : Quelles connaissances et capacités vont être
mobilisées ? Est-ce une activité durant laquelle le jeune devra proposer, pourra
tester, ... pour apprendre une nouvelle technique, pour découvrir un outil, pour
appliquer une grille déjà rencontrée ?

2/ Réfléchir aux consignes données : écrites ou orales ? longues ou courtes ? Quelle


compétence sera mise en œuvre ?

3/ Réfléchir à la stratégie pédagogique : Quelles ressources va-t-on mettre à leur


disposition ? Quelles vont être les activités attendues : observations,
expérimentations, manipulations ? Quel va être le degré d’autonomie attendu : seul,
en équipe? Que doit restituer le jeune à l’issue de la séance ?

4/ Réfléchir à la formalisation des résultats : Quelle(s) étape(s) de la démarche


expliciter ? Quelles sont les idées à formuler, à confronter ? Quelles sont les relations
à établir ou à utiliser ? Quelles sont les interprétations à proposer ? Quelles sont les
conclusions que l'on peut tirer des résultats obtenus ? Quelle ouverture peut-on
proposer ?

5/ Réfléchir à des indicateurs de réussite : observations, réalisations, notes,


eportfolio, badges…