Vous êtes sur la page 1sur 13

See discussions, stats, and author profiles for this publication at: https://www.researchgate.

net/publication/321532970

Le passage du GATT à l'OMC et le système de règlement des différends de


l'OMC

Working Paper · December 2017


DOI: 10.13140/RG.2.2.26752.33288

CITATIONS READS

0 6,182

1 author:

Akonkwa Nyamuhirwa Dieu-Merci


International Institute of Tropical Agriculture
9 PUBLICATIONS   7 CITATIONS   

SEE PROFILE

Some of the authors of this publication are also working on these related projects:

Conference papers View project

Social network and technology adoption in south kivu in DRC View project

All content following this page was uploaded by Akonkwa Nyamuhirwa Dieu-Merci on 05 December 2017.

The user has requested enhancement of the downloaded file.


U NIVERSITÉ C ATHOLIQUE DE B UKAVU

BP:285 Bukavu

FACULTÉ DES SCIENCES ÉCONOMIQUES ET DE GESTION


D EUXIÈME ANNÉE DE L ICENCE
QUESTIONS SPECIALES D ’ ÉCONOMIE INTERNATIONALE

Le passage du GATT à l’OMC et le système


de réglement des différends de l’OMC

Author:
Akonkwa NYAMUHIRWA

December 5, 2017
©UCB Questions speciales d’économie internationale

Contents
1 Introduction 2

2 Du GATT à l’OMC 2
2.1 Naissance du GATT . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2
2.2 Le GATT : Objectifs, fonctionnements et Appréciation . . . . . . . . . . . . . . . 2
2.3 Avènement de l’OMC . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3
2.4 L’OMC : Objectifs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4
2.5 Les innovations de l’OMC . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4

3 Les différends commerciaux 5


3.1 Quid de différends commerciaux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5
3.2 Les caractéristiques de l’ORD . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5
3.3 Objectifs et fonctions de l’ORD . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6
3.4 Causes des différends commerciaux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7
3.5 Les parties prenantes au règlement des différends commerciaux . . . . . . . . . 8
3.6 Procédure de règlement des différends commerciaux . . . . . . . . . . . . . . . . 8
3.7 Qu’advient-il en suite . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9

4 Conclusion 9

List of Figures
1 Accords de l’OMC visés par des plaintes des Membres, 1995-2014 . . . . . . . . 8
2 Recours au mécanisme de règlement des différends . . . . . . . . . . . . . . . . 8

Page 1
©UCB Questions speciales d’économie internationale

1 Introduction libérer les échanges.


Deux démarches ont été effectuées au sein
Le présent travail porte une réflexion de l’ONU (Organisation des Nations Unies).
sur l’Organisation Mondiale du Commerce La première a aboutie à la charte institu-
(OMC) et tente de comprendre les engins qui ant une organisation internationale du com-
ont conduits au passage du GATT à l’OMC et merce et la seconde a un accord général sur
le fonctionnement de l’OMC en matière de les tarifs douaniers et le commerce. Cepen-
règlement des différends commerciaux. dant, seule la seconde a été retenue et a ainsi
Cela dit, ce travail sera subdivisé en deux donné naissance au GATT en octobre 1947.
partie dont la première donnant les expli- Dès lors, le commerce international sera régi
cations nécessaires à l’avènement de l’OMC par l’Accord général sur les tarifs douaniers
et la seconde permettant de comprendre le et le commerce (GATT en anglais).
fonctionnement de l’OMC en matière de rè- Des cycles de négociations s?en suivirent,
glement des différends commerciaux. En de 1948 jusqu?en 1994, et sanctionnés par
fait, dans cette dernière partie nous ten- le succès puisque d?une part le nombre des
terons de comprendre ce que c’est un dif- pays signataires passèrent de vingt-trois à
férend commercial, les principales carac- cent-vingt et d?autre part les négociations,
téristiques du système de règlement des dif- d?abord par produit et de pays à pays, sont
férends commerciaux de l’OMC, les fonc- devenues multilatérales à partir du Kennedy
tions et objectifs de l’organe de règlement Round (1964-67). Le postulat du GATT était
des différends de l’OMC, les causes des dif- tout à fait libérale. Il supposait que la loi du
férends commerciaux, les parties prenantes, marché soit le seul stimulus de la croissance
la procédure et l’aboutissement du mécan- et de la création de l?emploi.
isme de règlement des différends.

2.2 Le GATT : Objectifs, fonction-


nements et Appréciation
2 Du GATT à l’OMC
Le GATT est un traité signé à Genève en
1947 par les représentants de vingt-trois na-
2.1 Naissance du GATT tions non communistes. La cause princi-
pale de cet accord était la nécessité de créer
Suite à la crise de 1929, le protection-
une organisation internationale destinée à
niste des années 30 ne fit qu’aggraver la
favoriser l’expansion du commerce multi-
crise et précipitant par le même proces-
latéral tout en assurant une réduction de
sus la chute du commerce international.
barrières à l’échange tant tarifaire (droits de
Cependant, pour éviter le retour à de telles
douane) que non tarifaires (quotas), mais
politiques commerciales, les gouvernements
également de faciliter le règlement des dif-
alliés s’entendirent sur le principe d’une
férends commerciaux internationaux.
coopération internationale. Et ainsi des ac-
cords seront passés entre les Alliés pendant Par ailleurs, l’accord devait également per-
la guerre, exprimant la volonté commune mettre aux Etats de se consulter sur les prob-
de créer, en plus des institutions de Bre- lèmes d’ordre commerciaux. De ce fait, le
ton Woods, une véritable organisation pour GATT sera connu pour l’organisation d’une

Page 2
©UCB Questions speciales d’économie internationale

série de négociations commerciales multi- biens, l’OMC s’intéresse aux services et à la


latérales. Le cadre multilatéral est générale- propriété intellectuelle.
ment considéré comme favorable aux petits
pays et aux nations moins développées car
il permet d’éviter les face-à-face bilatéraux 2.3 Avènement de l’OMC
où les rapports de force jouent pleinement ; C’est en fait le 4ème cycle, l’Uruguay Round,
c’est pourquoi les critiques qui veulent faire est abouti aux Accords de Marrakech (avril
croire que le GATT puis l’OMC (Organisation 1994) et donnant ainsi naissance à l’OMC. Il
Mondiale de Commerce) sont des jouets aux fallait que ces Accords de 22 500 pages soient
mains de Washington ont des bases très frag- ratifiés par les 123 Parlements. Une fois rat-
iles. ifiés, l’OMC entrera alors en vigueur le 1er
De 1947 à 1994, le bilan du GATT sera janvier 1995.
plutôt positif quant à la diminution des Alors que le GATT visait essentiellement
droits de douane sur les produits industriels, les barrières tarifaires, l’OMC poursuit égale-
mais négatifs pour les produits agricoles. Les ment les barrières non tarifaires comme la
services ne rentraient pas dans le champ législation, les normes sociales, sanitaires,
de compétence de l’OMC ; il est vrai qu’ils environnementales qui sont considérées par
faisaient (à l’époque) bien moins souvent les entreprises étrangères comme protégeant
l’objet d’un commerce entre nations. le marché intérieur contre la concurrence.
Les services, les droits de propriété intel-
Suite à ces manquement une réforme
lectuelle mais également les marchés publics
du GATT s’est révélée nécessaire avec les
sont désormais concernés. Le principe des
changements survenus dans le commerce
accords de libre échange est d’obtenir une
international (importance des services, par-
libéralisation progressive et accrue ; il s’agit
ticipation accrue des pays émergents, etc.)
donc d?un processus en cours.
et le besoin de plus en plus pressant d’une
autorité arbitrale. Le 15 avril 1994, à Mar- Les pays membres doivent informer le se-
rakech, a été signée par les 125 ministres des crétariat de l’OMC de toute nouvelle loi ou
pays intéressés la création de l’OMC. Pen- règle. Il est interdit de discriminer entre
dant que le GATT avait un caractère provi- les produits similaires des autres pays mem-
soire (c’est la raison pour laquelle il n’est pas bres. On ne tiendra donc pas compte des
doté d’une vaste administration comparable conditions sociales de production (travail
à la Banque mondiale, au FMI ou à l’OCDE), des enfants, par exemple), ni des conditions
l’OMC et les accords qui en relèvent sont per- environnementales. L’objectif est donc de
manents. s’aligner sur la norme la plus basse. Le vo-
cabulaire de l’OMC est révélateur - les règles
On parlera alors de pays membres pour
existantes sont qualifiées d’obstacles inu-
l’OMC alors que le GATT ne reposait que
tiles à la concurrence ; quant aux règles na-
sur des parties contractantes, ce qui prouve
tionales ou locales, considérées comme des
que le GATT n’était guère plus qu’un n?ud
obstacles au commerce, aux investissements
de contrats et de compromis : à peine cinq-
ou aux marchés publics, elles sont qualifiées
cents permanents, soit cinq fois moins que
de plus rigoureuses que nécessaires.
le FMI et environ vingt fois moins que la
Banque mondiale. En plus du commerce des Alors que les tenants de l’OMC parlent

Page 3
©UCB Questions speciales d’économie internationale

de réguler le marché, il s’agit au contraire différends, administrée par l’Organe de rè-


d’éliminer les obstacles à la libre concur- glement des différends (ORD), qui connaît
rence, pour le profit des firmes privées et des un succès dépassant toutes les attentes. Sa
sociétés transnationales. Et on remarquera rapidité et son accessibilité en sont les clés.
que ces dernières, en revanche, ne subissent
aucun contrôle : ce n’est pas l’objectif de A travers l’ORD, l’OMC permet aux Etats
l’OMC. membres de surmonter leurs différends
commerciaux et de les sanctionnent en cas
de non-respect des règles. L’OMC est la seule
2.4 L’OMC : Objectifs institution internationale à disposer d’un in-
strument ayant la capacité de sanctionner
Si les objectifs de l’OMC sont supposés
les États pour le non-respect de ses règles.
ne pas être visés soit c’est parce qu’ils
Un Etat doit se faire porteur de la plainte
ne sont pas bien communiqués ou soit
d’une entreprise contre des pratiques ou des
l’interprétation est étonnée. Analysons donc
normes en vigueur dans un autre pays et
tout d’abord ce qui en est de ces objectifs.
qui la désavantage. Si un arrangement n’est
En fait, l’objectif que l’on qualifierait de pas trouvé, un panel d’experts (le plus sou-
principal est la libéralisation des marchés. Sa vent issus du monde des affaires et qui siè-
charte fondatrice lui donne trois fonctions gent à titre personnel) examine la plainte.
principales à savoir : Après quoi, l’ORD prend une décision : l’État
désavoué doit se mettre en conformité avec
• Faciliter la mise en ?uvre et le fonc- les règles de l’OMC ou payer des compensa-
tionnement des différents accords an- tions financières à l’État plaignant.
térieurs, notamment ceux déjà acquis
dans le cadre de l’Uruguay Round ; La création de l’OMC marque
l’institutionnalisation et la réglementa-
• Être l’enceinte unique où se dérouleront tion du marché mondial. Cependant, on
les négociations commerciales entre les constate aujourd’hui que cela n’a pas eu
États, en veillant à ce que les avantages pour effet la réduction des inégalités mon-
concédés par un État à un autre soient diales. De nombreuses critiques touchent
étendus à tous les membres de l’OMC ; l’OMC du fait de ses trois rôles : à la fois
législateur, juge et gendarme de l’économie
• Arbitrer les conflits qui peuvent exister
mondiale.
entre plusieurs États sur l’interprétation
des règles générales de l’OMC et les ac- L’OMC regroupe 148 pays membres
cords déjà souscrits ou encore instituer depuis octobre 2004 : la Chine a adhéré et
un moyen impartial de règlement des la Russie devrait entrer prochainement. On
différends. est loin des 23 participants à l’origine du
GATT, on se rapproche d’une organisation
universelle (l’OMC comme ONU du com-
2.5 Les innovations de l’OMC
merce). Les contributions des membres au
Aux delà de la pris en compte du commerce budget de l’OMC sont fixées en fonction du
des service et la question de la propriété in- poids de chaque membre dans le commerce
tellectuelle, en effet, l’OMC a mis en place international des marchandises, des services
une nouvelle procédure de règlement des et des droits de propriété intellectuelle pour

Page 4
©UCB Questions speciales d’économie internationale

les trois dernières années. Avec cette montée respecter et de clarifier les obligations ju-
et le changement dans le commerce interna- ridiques énoncées dans les accords. Cela dit,
tional il est donc nécessaire qu’un organe de le point suivant permet de saisir les princi-
règlement des différends commerciaux soit pales caractéristiques d’un tel système.
et en plus qu’il soit efficace. Le point suivant
aborde ainsi la question des règlements des
différends commerciaux au sein de l’OMC. 3.2 Les caractéristiques de l’ORD
Une procédure de règlement des différends
était prévue par les articles XXII et XXIII
3 Les différends commerci- de l’ancien Accord général sur les tarifs
douaniers et le commerce (GATT) de 1947.
aux
Plusieurs des principes et pratiques mis en
place dans le cadre de ce mécanisme de rè-
3.1 Quid de différends commerci- glement des différends ont été codifiés au
aux fil des années dans les décisions et les mé-
morandums d’accord adoptés par les parties
Comme dans tout accord commercial bi-
contractantes du GATT de 1947.
latéral ou multilatéral il est nécessaire voir vi-
Le Mémorandum d’accord, qui est le
tal que les obligations et les droits des par-
fondement juridique du système de règle-
ties prenantes soient respectés, faute de quoi
ment des différends de l’OMC, repose sur
il s’en suit des différends entre les mem-
les principes de règlement des différends
bres de l’accord, il est également nécessaire
élaborés dans le cadre du GATT de 1947 (ar-
qu’il y ait un système dont le seul but sera
ticle 3:1 du Mémorandum d’accord).
de résoudre les différends entre membres de
l’OMC. Pour comprendre l’importance d’un Toutefois, il modifie et précise les règles
système de règlement des différends il im- et procédures de l’ancien GATT régissant
porte tout d’abord de savoir ce que c’est un le règlement des différends en apportant
différend commercial. plusieurs innovations et améliorations de la
procédure du GATT de 1947, qui confèrent
En règle générale, un différend com-
au système de règlement des différends de
mercial surgit lorsqu’un membre de l’OMC
l’OMC un caractère quasi judiciaire dont:
adopte une mesure de politique commer-
ciale qu’un ou plusieurs autres membres ju-
gent incompatible avec les obligations énon- • Une grande accessibilité qui se traduit
cées dans les Accords de l’OMC. Ainsi, tout par une grande participation des pays
membre qui s’estime lésé est habilité à re- en développement.
courir au système de règlement des dif-
• Le processus de prise de décisions
férends de l’OMC afin de contester cette
est quasi automatique pour certaines
mesure.
questions essentielles liées au règle-
En effet, le système de règlement des dif- ment de chaque différend (par exem-
férends de l’OMC constitue l’un des plus ple l’établissement d’un groupe spécial
importants résultats du cycle de l’Uruguay et l’adoption par l’ORD (organe de rè-
et joue un rôle important dans le système glement des différends) du rapport du
commercial multilatéral et permet de faire groupe spécial et de l’Organe d’appel).

Page 5
©UCB Questions speciales d’économie internationale

• Le Mémorandum d’accord fournit un que leur confèrent les Accords visés. Sans
cadre intégré, c’est-à-dire un mécan- cela il existerait au sein de l’organisation des
isme de règlement unique et général abus du pouvoir ou l’exploitation des mem-
qui s’applique aux différends relatifs à bres entre eux. Il advient que les droits ne
tous les accords visés avec seulement sont pas respectés alors les décisions des or-
quelques petites variations. ganes compétents sont censées prendre en
compte et appliquer correctement les droits
• Le Mémorandum d’accord établit une et obligations énoncés dans les Accords de
procédure détaillée pour chaque étape l’OMC. Elles ne doivent pas accroître ou
du différend, avec des calendriers et des diminuer les droits et obligations énoncés
délais précis. Enfin, il prévoit un exa- dans l’Accord sur l’OMC mais juste préserver
men en appel. les intérêts de chaque partie prenante tout
en respectant leurs droits.
3.3 Objectifs et fonctions de l’ORD
• Clarifier les dispositions des accords de
Les objectifs et fonctions du système de rè-
l’OMC à travers leur interprétation
glement des différends de l’OMC peuvent
être résumés de la sorte. En effet, ce La portée exacte des droits et obligations
système comporte six objectifs permettant énoncés dans l’Accord sur l’OMC n’est pas
d’assurer une certaine stabilité au sein de toujours évidente à la seule lecture des textes
l’organisation. il est chargé de : juridiques. Les dispositions juridiques sont
• Assurer la sécurité et la prévisibilité du souvent rédigées en termes généraux pour
système commercial multilatéral englober une multitude de cas individu-
els, d’où sa complexité. De plus, les dis-
Comme repris à l’article 3 :2 du mémoran- positions juridiques figurant dans les ac-
dum d’accord le système de règlement des cords internationaux manquent souvent de
différends de l’OMC est un élément essen- clarté car il s’agit de formules de compro-
tiel pour assurer la sécurité et la prévisibil- mis résultant de négociations multilatérales.
ité du système commercial. Les États Mem- Ainsi, dans la plupart des cas, on ne peut
bres, et plus particulièrement les opérateurs répondre qu’après avoir interprété la dispo-
économiques privés, ont besoin d’un cadre sition en question. Le système de règle-
de règles stable et prévisible pour exercer ment des différends a donc pour objet de
leurs activités commerciales. Le système de clarifier les dispositions des Accords visés
règlement des différends de l’OMC vise donc de l’OMC conformément aux règles cou-
à offrir un système rapide, efficace, fiable et tumières d’interprétation du droit interna-
fondé sur des règles pour régler les différends tional public.
relatifs à l’application des dispositions des
Accords visés de l’OMC. • Privilégier des solutions mutuellement
convenues
• Préserver les droits et les obligations des
membres de l’OMC
Bien qu’il vise à défendre les droits des
Le système de règlement des différends Membres lésés et à clarifier la portée des
fournit un mécanisme permettant aux Mem- droits et des obligations, le système de rè-
bres de l’OMC de veiller au respect des droits glement des différends n’a pas pour objectif

Page 6
©UCB Questions speciales d’économie internationale

premier de rendre des décisions. Une solu- était incompatible avec une disposition des
tion mutuellement acceptable pour les par- Accords visés de l’OMC (article 3 :7 du Mé-
ties à un différend et compatible avec les Ac- morandum d’accord). De ce fait le différend
cords de l’OMC est nettement préférable. On est réglé d’office.
ne doit recourir à un processus juridiction-
nel que lorsque les parties ne peuvent pas
3.4 Causes des différends commer-
trouver de solution mutuellement convenue.
Pour promouvoir les solutions mutuelle- ciaux
ment convenues, le Mémorandum d’accord Il sied de rappeller qu’un pays membre de
exige la tenue de consultations formelles l’OMC ne peut invoquer l’ORD s’il considère
comme première étape du règlement de tout qu’un avantage résultant pour lui directe-
différend. Même lorsque l’affaire en est au ment ou indirectement de l’Accord se trouve
stade du processus juridictionnel, une solu- annulé ou compromis, ou que la réalisation
tion bilatérale reste toujours possible (arti-de l’un des objectifs de l’Accord est entravée.
cles 3:7 et 11 du Mémorandum d’accord). Ainsi, ce dernier est appelé à déposer une
plaite au près de l’ORD. Globalement, il ex-
• Procédures détaillées et règlement rapide
iste trois types de plaintes à savoir:
des différends

Le Mémorandum d’accord souligne égale- • La plainte pour violation: le défendeur


ment que le règlement rapide des différends ne s’acquitte pas de ses obligations au
est indispensable au bon fonctionnement de titre du GATT de 1994 ou d’un autre ac-
l’OMC et à l’existence d’un juste équilibre cord visé. Dans les cas où il y a violation
entre les droits et les obligations des Mem- d’un accord visé, la mesure en cause est
bres (article 3 :3 du Mémorandum d’accord). présumée annuler ou compromettre un
En conséquence, le Mémorandum d’accord avantage (article 3:8 du Mémorandum
énonce de façon très détaillée les procédures d’accord);
et les délais correspondants qu’il faut re- • La plainte en situation de non-
specter pour le règlement des différends. violation: une mesure compatible avec
Ainsi, si une affaire fait l’objet d’un pro- les dispositions de l’OMC compromet
cessus juridictionnel, il ne devrait normale- l’avantage qu’un Membre s’attend
ment pas s’écouler plus de neuf mois avant légitimement à recevoir d’un autre
que le groupe spécial ne rende une décision Membre au titre des accords visés et;
et plus de 12 mois si l’affaire fait l’objet d?une
• La plainte motivée par une autre situa-
procédure d’appel (article 20 du Mémoran-
tion: dans une situation autre que celles
dum d’accord).
mentionnées aux alinéas a) et b).
• Obtenir le retrait des mesures incompat-
Toutefois, il importe de souligner qu’en
ibles
son article 64 :2 de l’Accord exclut les
En fait, lorsque les Membres ne peuvent plaintes en situation de non-violation et les
trouver une solution mutuellement conv- plaintes motivées par une autre situation
enue, l’objectif premier du système de règle- pendant une première période de cinq ans
ment des différends est d’obtenir le retrait à compter de la date d’entrée en vigueur
de la mesure dont il a été constaté qu’elle de l’Accord sur l’OMC. La figure ci-dessous

Page 7
©UCB Questions speciales d’économie internationale

reprend les différents accords visés par les


plaintes des membres de 1995-2014.

Figure 2: Recours au mécanisme de règle-


ment des différends

3.6 Procédure de règlement des


différends commerciaux
Figure 1: Accords de l’OMC visés par des
plaintes des Membres, 1995-2014 L’Organe de règlement des différends (le
Conseil général siégeant à un autre titre),
composé de tous les membres de l’OMC, est
responsable en la matière. Il est seul compé-
tent pour établir des groupes spéciaux com-
posés d’experts chargés d’examiner l’affaire,
3.5 Les parties prenantes au règle- et pour adopter ou rejeter les conclusions
des groupes spéciaux ou les résultats de la
ment des différends commer- procédure d’appel. Il surveille la mise en
ciaux oeuvre des décisions et recommandations, et
est habilité à autoriser l’adoption de mesures
Seuls les gouvernements et les territoires de rétorsion si un pays ne se conforme pas à
douaniers distincts qui sont Membres de une décision. Ainsi:
l’OMC peuvent participer directement au rè- Première étape : les consultations
glement des différends en tant que parties au (jusqu’à 60 jours). Avant de prendre d’autres
différend ou en tant que tierces parties. mesures, les parties au différend doivent
discuter entre elles pour savoir si elles
Dès lors, Le système de règlement des dif- peuvent arriver à s’entendre. Si ces discus-
férends est accessible non seulement aux sions n’aboutissent pas, elles peuvent aussi
pays développés Membres de l’OMC, mais demander au Directeur général de l’OMC
aussi aux petits pays en développement. En d’intervenir comme médiateur ou de toute
fait, le Mémorandum d’accord contient des autre manière.
dispositions visant spécifiquement à aider
les pays en développement Membres à par- Deuxième étape : le groupe spécial (le
ticiper au règlement des différends. délai prévu pour l’établissement d’un groupe
spécial est de 45 jours et le groupe a six mois
À ce jour, environ la moitié des plaintes pour achever ses travaux). Si les consul-
soumises dans le cadre de l’OMC ont été tations n’aboutissent pas, le pays plaignant
présentées par des pays en développement peut demander l’établissement d’un groupe
Membres (voir graphique ci-dessous) : spécial. Le pays incriminé peut l’empêcher
une première fois, mais lors d’une deux-

Page 8
©UCB Questions speciales d’économie internationale

ième réunion de l’Organe de règlement des férends l’autorisation d’imposer des sanc-
différends, il n’est plus possible d’y faire tions commerciales limitées (de suspendre...
opposition (sauf s’il y a consensus contre l’application de concessions ou d’autres
l’établissement du groupe spécial). obligations) à l’encontre de l’autre partie.
L’ORD doit accorder cette autorisation dans
Le groupe spécial a officiellement pour
les 30 jours suivant l’expiration du délai
tâche d’aider l’ORD à énoncer des décisions
raisonnable, à moins qu’il n’y ait consen-
ou recommandations, mais comme son rap-
sus pour rejeter la demande. Dans tous les
port ne peut être rejeté que par consen-
cas, l’Organe de règlement des différends
sus à l’ORD, il est difficile d’infirmer ses
surveille la mise en oeuvre des décisions ren-
conclusions. Les constatations du groupe
dues. Toute affaire en suspens demeure à
doivent être fondées sur les accords invo-
son ordre du jour jusqu?à ce que la question
qués. Le rapport final du groupe spécial
soit réglée.
doit en principe être communiqué aux par-
ties au différend dans un délai de six mois.
En cas d’urgence, notamment lorsqu’il s’agit 4 Conclusion
de produits périssables, ce délai est ramené
à trois mois. Le présent travail avait pour but de compren-
dre le passage du GATT à l’OMC ainsi que le
fonctionnement de l’OMC en matière de rè-
3.7 Qu’advient-il en suite glement des différends commerciaux. Le tra-
vail étant subdivisé en deux point essentiels
Si le pays visé par la plainte perd, il doit
dont d’une part du GATT à l’OMC et le règle-
mettre en oeuvre les recommandations con-
ment des différends commerciaux.
tenues dans le rapport du groupe spécial ou
le rapport de l’Organe d?appel. Il doit an- Sous le premier point nous avons en effet
noncer son intention de le faire à une réu- saisi les réalités qui ont menées à la création
nion de l’Organe de règlement des différends du GATT notamment la crise de 1929 puis
tenue dans les 30 jours suivant l’adoption en suit le comportement protectionniste des
du rapport. S’il est irréalisable pour ce Etats après la guerre. Le GATT est venu en
pays de se conformer immédiatement à la fait palier au problème de protectionnisme
recommandation, un délai raisonnable pour qui étouffé l’expansion du commerce inter-
le faire lui sera accordé. S’il ne s’exécute national.
pas dans ce délai, il doit engager des né-
Toutefois, l’on peut retenir que ce dernier
gociations avec le ou les pays plaignants
ne visait uniquement l’abolition des bar-
afin de trouver une compensation mutuelle-
rières tarifaires oubliant l’externe des bar-
ment satisfaisante, par exemple des réduc-
rières non tarifaires qui pourtant constitue
tions de droits de douane dans des domaines
l’un de blocage majeur des échanges sud-
présentant un intérêt particulier pour la par-
nord. Ne prenant pas en compte le com-
tie plaignante.
merce des services ainsi que la question de
Si, à l’issue d’un délai de 20 jours, au- propriétés intellectuelle il s’est avéré donc
cune compensation satisfaisante n’a été nécessaire de mettre en place une institu-
convenue, la partie plaignante peut de- tion qui pourra supplanter le GATT et ainsi
mander à l’Organe de règlement des dif- évoluée avec la tendance du commerce in-

Page 9
©UCB Questions speciales d’économie internationale

ternational. D’où l’OMC, issu des accords


de Marrakech avec le cycle de négociation
d’Uruguay.
Avec plus des cent membres l’OMC tend
à se constituer d’une organisation planétaire
et dont la stabilité nécessite l’existence d’un
organe capable de réprimer les comporte-
ments non conformes aux règles et accords
de l’OMC. D’où l’ORD (organe de règlement
des différends), qui constitue l’une des im-
portantes innovations apportées par l’OMC
mis a part le commerce des services et les
droits des propriétés intellectuelles. Dans le
second point nous avons eu à voir ce qu’un
différend commercial, la genèse et les carac-
téristiques de l’ORD, les objectifs, la procé-
dure de règlement des différends et les par-
ties prenantes. En bref, voilà de quoi il
s’agissait.

Page 10
©UCB Questions speciales d’économie internationale

References
[1] Abbas M. Du GATT à l’OMC : un bilan de soixante ans de libéralisation des
échanges. Grenoble , 2007.

[2] DFE. Principes de base de l’OMC . Suisse: Département fédéral de l’économie


, 2013.

[3] OMC. La surveillance dans le cadre de l’OMC: Système de règlement des dif-
férends et mécanisme d’examen des politiques commerciales ,2012.

[4] OMC. Résolution des différends commerciaux entre les Membres de


l’OMC.2015, http://wto.org/differends.

Page 11

View publication stats