Vous êtes sur la page 1sur 9

Figure 1 : La notion de système pétrolier

Figure 2 Evolution schématique d'un bassin de rift dans contexte géodynamique.

Figure 3 Diagramme schématique montrant le système d’un bassin d'avant- pays (De Celles et
Giles, 1996)
Figure 4 Présentation schématique des différents stades d’évolution des bassins de type
décrochant (bassin en Pull-apart), (Allen et Allen, 1990)

Figure 5 Evolution de la porosité avec la profondeur


Figure. 6. Paléotempératures de surface en fonction de la latitude du Carbonifère au Tertiaire
(Wygrala, 1989). Les couleurs représentent les variations des isothermes au cours du temps pour
une latitude donnée. Les chiffres sur les l i g n e s s o n t l e s t e m p é r a t u r e s ( °C).

Figure 7. Des valeurs moyennes observées pour différents types des bassins sédimentaires
(d’après Allen et Allen, 1990)

W/m/°K 0.5 1 1.5 2 2.5 3 3.5 4 4.5 5 5.5 6


shales
silts
sandstones
limestones
dolomite
salt
Granite
basalt
peridotite

Tableau 1 : Ordres de grandeur de la conductivité thermique en fonction de la lithologie. (Source: Beicip)


Figure. 8. Diagramme de Van Krevelen indiquant la composition élémentaire des trois principaux types
de kérogène et l'évolution de cette composition au cours de l'enfouissement de la matière organique dans
un bassin sédimentaire (diagenèse, catagenèse et métagenèse) (Van Krevelen, D.W., 1961).
Fig. 9. Répartition des différentes fractions de Corg contenu dans un sédiment et leur évolution en
fonction de la profondeur

Tableau 2 : Différents marqueurs de l’évolution de la MO sédimentaire (MV : matières volatiles)


Fig. 10. Schéma du microscope pétrographique de réflexion

Fig. 11. Evolution de Ro en fonction de la profondeur pour un kérogène de type III. L’augmentation de
Ro vers 2000 m de profondeur marque le début de la production d’huile
Figure 12. Schéma des modifications de structures moléculaires du kérogène Type III (A: est un
kérogène immature & B: est un kérogène thermiquement mature) (d'après Durand, 1987).

Figure 13 : Diagramme montrant les paramètres principaux mesurés au cours de la pyrolyse


Rock-Eval 6 (d'après Lafargue et al., 1998).
Fig. 14. Diagramme IH-Tmax montrant la relation entre la valeur de l’index d’hydrogène et le Tmax
pour les trois types de kérogènes de référence. Les courbes 0,5 et 1,3 % correspondent aux
courbes d’isoréflectance du pouvoir réflecteur de la vitrinite