Vous êtes sur la page 1sur 28

PÔLE

OBSERVATION

Dispositif REX
Bâtiments
performants

ISOLATION DES COMBLES


PERDUS PAR SOUFFLAGE
12 ENSEIGNEMENTS
À CONNAÎTRE
ISOLATION DES COMBLES PERDUS PAR SOUFFLAGE

SOMMAIRE
Avertissement.........................................................................................................................................2

PARTENARIAT AQC / PÔLE ÉNERGIE FRANCHE-COMTÉ................................................................................ 2

L’AQC ET LE DISPOSITIF REX BÂTIMENTS PERFORMANTS............................................................................................3


Présentation générale................................................................................................................3
Fonctionnement du dispositif...................................................................................................3
Quelques chiffres........................................................................................................................4

LE CENTRE DE RESSOURCES PÔLE ÉNERGIE FRANCHE-COMTÉ ...............................................................................6

ISOLATION DES COMBLES PERDUS PAR SOUFFLAGE :


UN FORT ENJEU DE LA RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE..................................................................................... 7

12 ENSEIGNEMENTS CLÉS TIRÉS DES RETOURS D’EXPÉRIENCES............................................................... 9

1 Vider intégralement le comble des objets encombrants avant toute intervention................. 10


2 Assurer la mise en sécurité des équipements électriques......................................................... 11
3 Prendre en compte le traitement de l’étanchéité à l’air.............................................................. 12
4 Maintenir la ventilation du comble pour limiter les risques de condensation........................ 13
5 Contenir l’isolant soufflé par un arrêtoir rigide............................................................................ 14
6 Réaliser un coffrage autour des trappes d’accès traversant le plan d’isolation....................... 15
7 Garantir une continuité de l’isolation sur la trappe d’accès au comble.................................... 16
8 Prévoir une distance de sécurité autour du conduit de cheminée........................................... 17
9 Garder la possibilité d’examiner régulièrement l’état du comble
et ses équipements techniques..................................................................................................... 18
10 Protéger les éclairages encastrés avec des dispositifs adaptés............................................... 19
11 Matérialiser l’emplacement des équipements électriques étanches non visibles................. 20
12 Contrôler la hauteur d’isolant à souffler..................................................................................... 21

CONCLUSION............................................................................................................................................ 22

GLOSSAIRE............................................................................................................................................... 23

Agence Qualité Construction · 2019 3


ISOLATION DES COMBLES PERDUS PAR SOUFFLAGE

AVERTISSEMENT

Ce document contient la description d’événements relevés lors d’une


enquête. Il ne reflète que l’expérience issue de l’échantillon d’opérations
visitées. C’est donc un retour partiel à partir duquel aucune extrapolation
statistique ne peut être réalisée.
Ce document propose également un ensemble de bonnes pratiques qui
sont issues de l’expérience des acteurs rencontrés sur le terrain ou de
celle des spécialistes qui ont participé à ce travail.
En aucun cas ces bonnes pratiques ne peuvent se substituer aux textes de
référence concernés.

PARTENARIAT AQC / PÔLE ÉNERGIE FRANCHE-COMTÉ


Ce rapport est le fruit d’une collaboration entre l’AQC
et le Pôle énergie Franche-Comté. Il a été réalisé grâce
au soutien financier du programme PACTE et de l’ADEME.
Les informations qu’il contient proviennent des retours
d’expériences collectés via le Dispositif REX Bâtiments
performants conçu et développé par l’Agence Qualité
Construction.
Il a pour but de présenter 12 enseignements majeurs
concernant l’isolation des combles perdus par soufflage.
Le choix de ces enseignements s’est fait en fonction de la
récurrence des constats observés au sein de l’échantillon,
de leur gravité et de l’appréciation des spécialistes du sujet
qui ont participé à ce travail.

2 Agence Qualité Construction · 2019


ISOLATION DES COMBLES PERDUS PAR SOUFFLAGE

L’AQC ET LE DISPOSITIF
REX BÂTIMENTS PERFORMANTS

PRÉSENTATION GÉNÉRALE
Sous l’impulsion des objectifs de la transition énergétique, le secteur du bâtiment s’est engagé dans une mutation
importante qui bouleverse les logiques et les habitudes du passé. Comme dans tous les domaines, ces changements
impliquent une montée en compétences des acteurs, qui passe par l’expérimentation. Cette étape, indispensable pour
progresser, est cependant naturellement génératrice d’écueils.
L’AQC se devait donc de capitaliser et valoriser ces retours d’expériences pour s’en servir comme des leviers
d’amélioration de la qualité. C’est dans cet esprit que le Dispositif REX Bâtiments performants accompagne, depuis
2010, l’ensemble des acteurs de l’acte de construire en les sensibilisant sur les risques émergents induits par cette
mutation de la filière Bâtiment.
Ce dispositif consiste concrètement à capitaliser des retours d’expériences en se basant sur l’audit in situ de bâtiments
précurseurs allant au-delà des objectifs de performances énergétiques et environnementales et sur l’interview
des acteurs qui ont participé aux différentes phases de leur élaboration.
Le partage des expériences capitalisées est au cœur du mode opératoire. Après une étape de consolidation
et d’analyse des données, les enseignements tirés sont valorisés pour permettre l’apprentissage par l’erreur.
Cette valorisation s’attache également à mettre en valeur les bonnes pratiques.

FONCTIONNEMENT DU DISPOSITIF

COLLECTE SUR LE TERRAIN

ÉTAPE A - Interview de visu et in situ d’acteurs précurseurs de constructions


performantes.
- Identification des non-qualités et des bonnes pratiques par les enquêteurs.

CONSOLIDATION DANS UNE BASE DE DONNÉES


ÉTAPE B - Capitalisation de l’information en utilisant une nomenclature prédéfinie.
- Relecture des données capitalisées par des experts construction.

ANALYSE DES DONNÉES


ÉTAPE C - Extractions de données en fonction de requêtes particulières.
- Évaluation des risques identifiés par un groupe d’experts techniques.

VALORISATION DES ENSEIGNEMENTS

ÉTAPE D - Production de rapports.


- Réalisation d’une mallette pédagogique et de plaquettes de sensibilisation
pour les professionnels.

Le Dispositif REX Bâtiments performants est alimenté grâce à la coopération des centres de ressources membres du
Réseau Bâtiment Durable. Les enquêteurs qui collectent les retours d’expériences sur le terrain sont hébergés dans les
centres de ressources régionaux, qui partagent leurs réseaux et leurs réflexions autour des retours d’expériences.

Agence Qualité Construction · 2019 3


ISOLATION DES COMBLES PERDUS PAR SOUFFLAGE

LE DISPOSITIF REX BÂTIMENTS PERFORMANTS


EN QUELQUES CHIFFRES
9 ANS 74 ENQUÊTEURS 3 500 ACTEURS
d’ancienneté depuis 2010
RENCONTRÉS
depuis 2010
13 EN 2018
500 EN 2018

610 BÂTIMENTS 190 BÂTIMENTS 520 BÂTIMENTS


VISANT LE NIVEAU BBC VISANT LE NIVEAU PASSIF VISANT LE NIVEAU BBC
OU RT 2012 labellisés ou non
RÉNOVATION
labellisés ou non
labellisés ou non

65 BÂTIMENTS 15 BÂTIMENTS
RÉALISÉS À L’AIDE D’OUTILS BIM INTÉGRANT LA DÉMARCHE E+/C-

1 400 BÂTIMENTS
VISITÉS depuis 2010
200 EN 2018
OPÉRATIONS VISITÉES

1 400
VISITES
1400

1200

1100

1000

900

800

700

600

500

400

300

200

100

0
2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018

4 Agence Qualité Construction · 2019


54 % 46 %

ISOLATION DES COMBLES PERDUS PAR SOUFFLAGE


en phase de chantier

pendant les deux premières


années d’exploitation
neuf après deux ans d’exploitation
rénovation

54 % 46 % 28 % 42% 30 % 29% 24 % 23 % 24 %

neuf en phase de chantier maisons individuelles

rénovation pendant les deux premières logements collectifs


années d’exploitation
bureaux
après deux ans d’exploitation
établissements recevant du public
(ERP)
28 % 42% 30 %

LES ACTEURS RENCONTRÉS 29% 24 % 23 % 24 %

en phase de chantier
maîtres
29 %
pendant les deux premières
d’ouvrage
années d’exploitation

architectes
après deux 25 %
ans d’exploitation
maisons individuelles

logements collectifs
bureaux d’études 16 % bureaux

entreprises & artisans 11 % établissements recevant du public


(ERP)
29% 24 % 23
10 % 24
%
occupants & usagers
%

exploitants 9%

maisons individuelles
CONSTATS CAPITALISÉS
logements collectifs

bureaux

établissements recevant du public


(ERP) 11 000
CONSTATS
11000

9000

8000

7000

6000

5000

4000

3000

2000

1000

0
2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018

Agence Qualité Construction · 2019 5


ISOLATION DES COMBLES PERDUS PAR SOUFFLAGE

LE CENTRE DE RESSOURCES
PÔLE ÉNERGIE FRANCHE-COMTÉ

Créé en 2009, le Pôle énergie Franche-Comté est une régie de la Région Franche-Comté dotée de la personnalité
juridique et de l’autonomie financière. Il est financé par la Région et l’ADEME.
Il a pour mission d’accompagner les professionnels du Bâtiment qui interviennent dans la rénovation énergétique des
logements.
Les services proposés par le Pôle énergie sont entièrement gratuits.

LA FORMATION
Le Pôle énergie Franche-Comté renseigne les professionnels et complète l’offre des différents organismes de
formation sur le territoire régional, en proposant des formations sur plateaux techniques PRAXIBAT. Des formations
spécifiques sont proposées à des publics spécifiques : agents techniques des collectivités, demandeurs d’emploi, etc.

LE CONSEIL ET L’EXPERTISE
Les conseillers sont à la disposition de tous les professionnels qui interviennent dans la rénovation énergétique
des bâtiments. Ils répondent aux demandes concernant les réglementations, les produits, les matériaux et les
techniques, les qualifications, les formations, etc… Ils assistent les entreprises et artisans qui souhaitent s’organiser en
groupements d’entreprises.

LES RENDEZ-VOUS DU BÂTIMENT INNOVANT


Des réunions d’information et d’échanges ouvertes à tous : rencontres autour d’un sujet présenté sous un angle
particulier par des spécialistes : ingénieurs, thermiciens, architectes, formateurs, fabricants, distributeurs… Discussions
et débats libres entre les participants !

DOCUMENTATION ET OUTILS DE CONTRÔLE


Le centre de documentation du Pôle énergie Franche-Comté propose des ouvrages techniques empruntables
ou consultables sur place. Des outils de mesure et de contrôle (caméra thermique, porte soufflante, analyseur
de combustion, wattmètre, vitromètre, etc.) sont à la disposition des professionnels et utilisés lors des réunions
techniques ou des formations.

6 Agence Qualité Construction · 2019


ISOLATION DES COMBLES PERDUS PAR SOUFFLAGE

ISOLATION DES COMBLES PERDUS PAR SOUFFLAGE :


UN FORT ENJEU DE LA RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE

En France, le secteur du bâtiment représente 45 % de la consommation totale d’énergie finale et produit 23 % des
émissions de CO2. Il est le plus consommateur devant le transport et l’industrie. Les deux tiers du parc immobilier
existant ont été construits avant la première réglementation thermique de 1974. Ils constituent donc un gisement
important d’économies d’énergie par leur rénovation.

À l’échelle du bâtiment, le plancher haut représente jusqu’à 30 % des déperditions thermiques. Au-delà de la
conservation de la chaleur du logement en hiver, la mise en place d’une barrière isolante permet aussi de limiter
la surchauffe en été. Les travaux d’isolation du plancher haut sont donc souvent priorisés dans les scenarii de
rénovation énergétique d’autant plus qu’ils sont encouragés par des aides financières.

L’isolation des combles perdus par soufflage fait partie des techniques simples à mettre en œuvre pour traiter
le plancher haut. Elle présente également de nombreux avantages comme la possibilité de traiter des zones
difficilement accessibles tout en épousant les défauts de planéité.

Cependant, son efficacité ne sera optimale que si certaines préconisations sont respectées, particulièrement
pendant la phase de préparation des travaux. À défaut d’une mise en œuvre suivant scrupuleusement les règles
de l’art, l’amélioration de la performance énergétique du bâti et le confort thermique des occupants ne seront pas
au rendez-vous.

Au regard du nombre croissant de travaux d’isolation des combles perdus par soufflage, ce rapport a pour
objectif d’apporter une aide aux professionnels en les sensibilisant sur les non-qualités les plus récurrentes. Il
s’attache également à proposer des bonnes pratiques pour obtenir une qualité de réalisation à la hauteur des
attentes.

Agence Qualité Construction · 2019 7


ISOLATION DES COMBLES
CONSTRUCTION PERDUS
MODULAIRE PAR SOUFFLAGE
TRIDIMENSIONNELLE

ENSEIGNEMENTS
CLÉS
Les pages suivantes présentent
12 enseignements principaux issus de l’analyse
et de la synthèse des retours d’expériences
observés depuis 2010 dans le cadre du Dispositif
REX Bâtiments performants. Le choix de ces
enseignements s’est fait en fonction
de la récurrence des constats concernés au sein de
l’échantillon, de leur gravité et de l’appréciation des
spécialistes du sujet qui ont participé à ce travail.

bonne pratique × non-qualité

Agence Qualité Construction · 2019 9


ISOLATION DES COMBLES PERDUS PAR SOUFFLAGE

 IDER INTÉGRALEMENT LE COMBLE DES OBJETS


V
1
ENCOMBRANTS AVANT TOUTE INTERVENTION

CONSTAT
L’isolant a été soufflé sur des objets stockés dans le
×
comble.

PRINCIPAUX IMPACTS
 iscontinuité de l’isolant à la surface du plancher du
D
comble et création de ponts thermiques.
 isque de dégradation de l’isolant par tassement ou
R
piétinement pour venir chercher les objets entreposés.

ORIGINES Les objets stockés dans le comble ont été recouverts d’isolant lors du
soufflage. ©AQC
 ucun accord écrit n’a été formalisé entre le particulier
A
et l’entreprise pour vider le comble.
 e comble n’était pas vidé le jour de l’intervention.
L
Malgré cela, les travaux ont été réalisés.

SOLUTION CORRECTIVE
Enlever les objets encombrants et compléter
proprement l’isolation.

BONNES PRATIQUES
 emander un devis pour une prestation permettant
D
de vider le comble avant l’intervention de soufflage.
 révoir une clause d’intervention facturée
P
Ces tuiles ne reposent pas directement sur l’isolant. Une plateforme
si l’évacuation n’est pas réalisée le jour de technique isolée a été aménagée pour les stocker. ©AQC
l’intervention dans le cas où le client devait prendre
ce travail à sa charge.

Références
Le comble est vidé de tous les objets encombrants. Les gravats entre les
• DTU 45.11 Isolation thermique de combles solives seront évacués. Avant le soufflage de l’isolant, le support sera
nettoyé et les poussières aspirées. ©AQC
par soufflage d’isolant en vrac (mars 2020),
5.3 Reconnaissance du comble.

10 Agence Qualité Construction · 2019


ISOLATION DES COMBLES PERDUS PAR SOUFFLAGE

 SSURER LA MISE EN SÉCURITÉ DES ÉQUIPEMENTS


A
2
ÉLECTRIQUES

CONSTAT
 es boîtiers électriques de dérivation sont suspendus
L
×
aux éléments de charpente par les fils électriques.

PRINCIPAUX IMPACTS
Risque d’arrachement des fils.
Risque de départ de feu.

ORIGINES
Non respect des règles de sécurité lors de la
préparation du chantier.
 bsence d’habilitation de l’opérateur pour des travaux
A Le boîtier électrique a bien été dégagé de la zone isolée mais il n’a pas été
d’électricité permettant la mise en sécurité du boitier. fixé de manière durable sur un élément de charpente. ©AQC

SOLUTION CORRECTIVE ×
 jouter un élément rigide pour soutenir les boîtiers
A
électriques.

BONNES PRATIQUES
Fixer les boîtiers sur un support rigide.
Vérifier la bonne fermeture des boîtiers déjà
en place.
Rendre étanches les boîtiers qui ne peuvent être
déplacés et qui se retrouveront dans l’isolant.
Indiquer sur la fiche de chantier le nombre de
boîtes de dérivation présentes dans l’isolant. Le support rigide ajouté n’est pas dimensionné en conséquence pour
supporter le boîtier de façon durable. ©AQC
 ixer ou agrafer une signalétique sur un élément de
F
charpente au droit des boîtiers électriques qui se
retrouvent dans l’isolant.

Références
Fixation du boîtier électrique sur un élément rigide de la charpente. ©AQC
• DTU 45.11 Isolation thermique de combles par soufflage
d’isolant en vrac, 6.1.3.1 Dispositifs électriques.
• DTU 70.1 Installations électriques des bâtiments à
usage d’habitation.

Agence Qualité Construction · 2019 11


ISOLATION DES COMBLES PERDUS PAR SOUFFLAGE

 RENDRE EN COMPTE LE TRAITEMENT DE


P
3
L’ÉTANCHÉITÉ À L’AIR

CONSTAT
L’isolant a été soufflé sur le support sans aucun
×
traitement préalable de l’étanchéité à l’air.

PRINCIPAUX IMPACTS
Déperditions thermiques de l’enveloppe.
Risques de condensation dans la masse.

ORIGINE
 anque de sensibilisation des entreprises sur les
M
enjeux du traitement de l’étanchéité à l’air. Le plancher bois du comble va recevoir l’isolant mais il n’est pas étanche à
l’air. De nombreux passages d’air existent entre les lames. ©AQC

BONNE PRATIQUE
Suspente étanche à l’air
 ’assurer que le plancher n’est pas ventilé en sous-
S Isolant souflé
Solives
face par de l’air extérieur. Cela nuirait à l’efficacité
de l’isolant.
N.B. : Dans le cas de la mise en oeuvre d’une membrane pare-
vapeur pour gérer l’étanchéité à l’air, veiller à respecter les
dispositions du DTU 45.11 concernant la gestion de la migration
de la vapeur d’eau.

Plaques de plâtre vissées sur


Membrane d’étanchéité à l’air.
les fourrures métalliques.

Exemple de solution de traitement de l’étanchéité à l’air. Pour plus de


facilité, le plan d’étanchéité est réalisé sous le plancher par la création
d’un faux plafond. L’utilisation de suspentes étanches à l’air est essentiel
dans ce type de configuration. ©AQC

Références
Le traitement de l’étanchéité à l’air a été effectué sur le plancher, avant de
• DTU 45.11 Isolation thermique de combles par recevoir l’isolant. La membrane doit être prévue à cet effet. ©AQC
soufflage d’isolant en vrac (mars 2020).

12 Agence Qualité Construction · 2019


ISOLATION DES COMBLES PERDUS PAR SOUFFLAGE

 AINTENIR LA VENTILATION DU COMBLE POUR


M
4
LIMITER LES RISQUES DE CONDENSATION

CONSTAT
 ucun dispositif pérenne n’a été prévu pour assurer la
A
×
ventilation du comble suivant les règles de l’art.

PRINCIPAUX IMPACTS
Insuffisance de ventilation du comble après isolation.
 isque de condensation qui peut engendrer le
R
pourrissement des éléments de charpente en favorisant
le développement de champignons lignivores.

ORIGINE
Méconnaissance des règles de l’art pour maintenir la Cette entrée d’air, improvisée pour pallier l’absence de ventilation suite
à l’isolation du comble, n’est ni adaptée, ni pérenne. L’isolant non retenu
ventilation du comble.
risque de l’obstruer à terme. ©AQC

SOLUTIONS CORRECTIVES
Écran
 etirer l’isolant dans les zones concernées pour
R sous-toiture Fermette
mettre en place un dispositif de retenue de l’isolant et
conserver les passages d’air.
Isolation
soufflée
Déflecteur
10 cm
BONNE PRATIQUE
Mettre en place des déflecteurs pour ne pas
obstruer les entrées d’air et contenir l’isolant Frisette
soufflé. Plan
Grille
d’étanchéité
d’entrée
N.B. : Faire dépasser les déflecteurs de 10 cm de la hauteur à l’air
d’air
finale de l’isolant.
Mise en place de déflecteurs (en rouge) permettant de maintenir la
ventilation du comble dans une construction en fermettes. ©AQC

Références
Mise en place de déflecteurs en bas de toiture pour maintenir la
• DTU 45.11 Isolation thermique de combles par continuité de la lame d’air ventilée sous les tuiles. ©AQC

soufflage d’isolant en vrac (mars 2020), 5.5 Déflecteurs.

Agence Qualité Construction · 2019 13


ISOLATION DES COMBLES PERDUS PAR SOUFFLAGE

 ONTENIR L’ISOLANT SOUFFLÉ


C
5
PAR UN ARRÊTOIR RIGIDE

CONSTATS
Absence d’arrêtoir rigide en périphérie de la zone isolée.
×
L’isolant soufflé ne présente pas une hauteur constante
au niveau de la bordure.

PRINCIPAUX IMPACTS
Absence de maintien de l’isolant dans le temps.
 étérogénéité de l’épaisseur d’isolant créant des ponts
H
thermiques.

ORIGINES
Le pourtour de la zone à isoler n’a pas été délimité. L’Isolant soufflé n’est
Méconnaissance des règles de l’art. pas contenu en périphérie et se déverse. ©AQC
 anque d’anticipation lors de la préparation du
M
chantier.
×
SOLUTION CORRECTIVE
 ettre en place une rehausse périphérique et
M
compléter l’isolant manquant.

BONNES PRATIQUES
 ettre en place un dispositif pour contenir l’isolant
M
soufflé en périphérie de la zone à isoler : déflecteur,
membrane, planche, étrésillon…
Aucune rehausse périphérique n’a été mise en place pour contenir
 révoir une hauteur de retenue supérieure de
P l’isolant. ©AQC
10 cm à l’épaisseur de l’isolant.

Délimitation de la zone isolée à l’aide d’une plaque verticale pour contenir


Références l’isolant. ©AQC
• DTU 45.11 Isolation thermique de combles par soufflage
d’isolant en vrac (mars 2020), 6.1.6 Traitement des
parties non isolées.

14 Agence Qualité Construction · 2019


ISOLATION DES COMBLES PERDUS PAR SOUFFLAGE

 ÉALISER UN COFFRAGE AUTOUR DES TRAPPES


R
6
D’ACCÈS TRAVERSANT LE PLAN D’ISOLATION

CONSTAT
À l’ouverture de la trappe d’accès aux combles, l’isolant
×
soufflé se déverse.

PRINCIPAUX IMPACTS
Absence de maintien de l’isolant dans le temps.
 étérogénéité de l’épaisseur d’isolant générant des
H
ponts thermiques.

ORIGINE
 bsence de traitement de ce point singulier lors de la
A
préparation du chantier. Trappe d’accès à un comble sans maintien de l’isolant sur le pourtour. ©AQC

SOLUTION CORRECTIVE
 ettre en place une rehausse périphérique et
M
compléter l’isolant manquant.

BONNES PRATIQUES
Réaliser un coffrage rigide sur le pourtour de la
trappe d’accès au comble.
Prévoir une marge de 5 cm par rapport à la hauteur
de l’isolant et mettre un repère visuel matérialisant
la hauteur finie d’isolant.

Mise en place d’un coffrage en périphérie de la trappe d’accès pour


contenir l’isolant soufflé. ©AQC

Références
• DTU 45.11 Isolation thermique de combles par L’isolant soufflé est contenu au niveau de la trappe par un coffrage
soufflage d’isolant en vrac (mars 2020), 6.1.5 Traitement périphérique rigide. ©AQC

des trappes d’accès.

Agence Qualité Construction · 2019 15


ISOLATION DES COMBLES PERDUS PAR SOUFFLAGE

 ARANTIR UNE CONTINUITÉ DE L’ISOLATION


G
7
SUR LA TRAPPE D’ACCÈS AU COMBLE

CONSTAT
La trappe d’accès aux combles ne présente pas une
×
résistance thermique suffisante.

PRINCIPAL IMPACT
 réation d’un pont thermique au niveau de la trappe
C
d’accès.

ORIGINE
Le produit utilisé n’est pas adapté pour cet usage.

Trappe d’accès aux combles non-isolante. ©AQC

BONNES PRATIQUES
Mettre en œuvre une trappe d’accès isolée
et étanche à l’air, offrant la même résistance
×
thermique que celle de l’isolant soufflé.
Traiter l’interface entre la trappe et le coffrage
périphérique pour assurer une continuité de
l’isolation et de l’étanchéité à l’air.

Le châssis vitré permettant d’accéder aux combles n’est pas adapté pour
assurer une bonne isolation thermique. ©AQC

Références
Mise en place d’une trappe d’accès aux combles isolée. Un coffrage sera
• DTU 45.11 Isolation thermique de combles par soufflage réalisé autour pour contenir l’isolant soufflé. ©AQC
d’isolant en vrac (mars 2020), 6.1.5 Traitement des
trappes d’accès.

16 Agence Qualité Construction · 2019


ISOLATION DES COMBLES PERDUS PAR SOUFFLAGE

 RÉVOIR UNE DISTANCE DE SÉCURITÉ AUTOUR


P
8
DU CONDUIT DE CHEMINÉE

CONSTAT
 ’isolant combustible vient au contact du conduit de
L
×
cheminée.

PRINCIPAL IMPACT
Risque de départ de feu.

ORIGINE
Non respect des règles de l’art concernant le risque de
départ de feu lié au conduit de cheminée.

En l’absence de coffrage, l’isolant biosourcé en vrac est au contact direct


SOLUTIONS CORRECTIVES du conduit de cheminée. Cette configuration n’est pas réglementaire et
peut être à l’origine d’un départ de feu. ©AQC
Dégager l’espace autour du conduit de cheminée.

×
Mettre en œuvre une solution respectant les dispositions
réglementaires tout en assurant la continuité de
l’isolation lorsque cela est possible.

BONNES PRATIQUES
Identifier lors de l’état des lieux du comble, la
classe de température du conduit de fumée et sa
résistance thermique pour déterminer la distance
de sécurité à respecter.
 especter une distance de sécurité de 8, 10 ou
R
37,5 cm selon le type de conduit lorsque sa classe
de température et sa résistance thermique ne sont
pas précisément connues.
Absence de coffrage rigide et non respect de la distance de sécurité.
Réaliser un coffrage avec des matériaux rigides qui L’isolant non combustible mis en œuvre ne permet pas d’assurer la
dépasse la hauteur d’isolant de 10 cm. distance nécessaire. ©AQC

 aisser l’espace créé par le respect des distances de


L
sécurité, vide de tout isolant pour ne pas créer un
piège à calories.

Références
• DTU 24.1 Travaux de fumisterie, 7.5 Distance de
sécurité par rapport aux matériaux combustibles.
• DTU 45.11 Isolation thermique de combles par
soufflage d’isolant en vrac (mars 2020), 6.1.2 Arrêtoir de
l’isolant autour de conduits de fumée.

Agence Qualité Construction · 2019 17


ISOLATION DES COMBLES PERDUS PAR SOUFFLAGE

 ARDER LA POSSIBILITÉ D’EXAMINER RÉGULIÈREMENT


G
9
L’ÉTAT DU COMBLE ET SES ÉQUIPEMENTS TECHNIQUES

CONSTAT
 égradation de l’isolant lors d’allées et venues dans le
D
×
comble.

PRINCIPAUX IMPACTS
 erte de performance de l’isolant suite à son
P
écrasement.
 isque de chute au travers du plancher dans le cas d’un
R
plafond léger.

ORIGINE
L’isolant a été endommagé suite à l’inspection du comble par le
 ucun dispositif n’a été prévu pour circuler dans le
A propriétaire. ©AQC
comble au-delà du point d’accès.

SOLUTIONS CORRECTIVES

Décompacter l’isolant écrasé pour qu’il retrouve ses
caractéristiques d’isolation initiales.
Mettre en œuvre une solution de cheminement.

BONNES PRATIQUES
 ettre en place un cheminement technique isolé
M
permettant un contrôle visuel de la toiture et l’accès
aux équipements techniques. Attention au choix
des matériaux et de leur mise en oeuvre pour ne
pas piéger la vapeur d’eau dans ce dispositif.
 éplacer et regrouper les équipements techniques
D
à visiter au plus proche du point d’accès au comble
Mise en place d’un cheminement technique pour accéder au groupe de
dans la mesure du possible. ventilation. L’intérieur du caisson est isolé et une lame d’air est
maintenue entre l’isolant et le haut du coffrage. ©AQC
 aintenir une lame d’air entre le haut de l’isolant et
M
le parement utilisé pour le cheminement.

Références
Le cheminement technique permet d’inspecter l’ensemble du comble et
• DTU 45.11 Isolation thermique de combles par
d’intervenir aisément. ©AQC
soufflage d’isolant en vrac (mars 2020), 6.1.10 Chemin
de circulation.

18 Agence Qualité Construction · 2019


ISOLATION DES COMBLES PERDUS PAR SOUFFLAGE

 ROTÉGER LES ÉCLAIRAGES ENCASTRÉS


P
10
AVEC DES DISPOSITIFS ADAPTÉS

CONSTAT
 es spots encastrés sont protégés par un dispositif non-
L
×
réglementaire et inadapté.

PRINCIPAUX IMPACTS
Risque de surchauffe des spots et départ de feu.
 iminution de la durée de vie des spots liée aux
D
mauvaises conditions de fonctionnement.

ORIGINE
 auvaise préparation du chantier en amont, une
M
Des tubes en PVC remplis de laine de verre font office de protection des
solution a été improvisée sur le chantier. spots encastrés. ©AQC

BONNES PRATIQUES
 ettre en place des capots de protection avec les
M
caractéristiques adaptées, lors de la préparation du
chantier, en veillant à préserver l’étanchéité à l’air
lors de leur pose.
 ménager un plénum en sous-face du plancher et
A
installer les éclairages encastrés dans cet espace.

Un capot de protection adapté recouvre le spot encastré. Le traitement de


l’étanchéité à l’air englobe le dispositif. ©AQC

Les spots encastrés sont déplacés dans le plenum technique réalisé sous
la membrane d’étanchéité à l’air sous le plancher nouvellement isolé. La
hauteur de ce type d’espace doit être supérieure à 10 centimètres pour
pouvoir dissiper la chaleur produite par les éclairages. ©AQC

Références
• DTU 45.11 Isolation thermique de combles par soufflage d’isolant en vrac (mars 2020), 6.1.3.2 Mise en place de
capots de protection des éléments dégageant de la chaleur

Agence Qualité Construction · 2019 19


ISOLATION DES COMBLES PERDUS PAR SOUFFLAGE

 ATÉRIALISER L’EMPLACEMENT DES ÉQUIPEMENTS


M
11
ÉLECTRIQUES ÉTANCHES NON VISIBLES

CONSTAT
 es boîtiers électriques sont recouverts d’isolant et ne
L
×
peuvent pas être repérés facilement.

PRINCIPAL IMPACT
 ndommagement de l’isolant pour retrouver les boîtiers
E
électriques lors d’interventions postérieures.

ORIGINE
 ucun dispositif n’a été mis en place pour localiser les
A
boîtiers électriques avant le soufflage. Des gaines et des boîtes de dérivation sécurisées se trouvent sous les 40
centimètres d’isolant soufflé. Il est impossible de les repérer en l’état. ©AQC

BONNES PRATIQUES
Mettre en place un repère sur un élément de
charpente à l’aplomb de l’équipement électrique à
signaler.
Fixer sur le plancher un repère ponctuel, dépassant
de l’isolant, si aucun élément structurel ne se trouve
à proximité de l’équipement électrique à signaler.

Cette borne permet de repérer un boîtier électrique étanche qui n’a pas
pu être déplacé. ©AQC

Références
• DTU 45.11 Isolation thermique de combles par soufflage
d’isolant en vrac (mars 2020), 6.1.3.1 Dispositifs Une affiche de repérage, fournie par le fabricant, a été placée sur un élément
électriques. de charpente pour repérer un boîtier électrique étanche situé à l’aplomb. ©AQC

20 Agence Qualité Construction · 2019


ISOLATION DES COMBLES PERDUS PAR SOUFFLAGE

 ONTRÔLER LA HAUTEUR D’ISOLANT


C
12
À SOUFFLER

CONSTAT
L’épaisseur d’isolant n’est ni homogène, ni conforme à
la hauteur prescrite.

PRINCIPAL IMPACT
La résistance thermique prescrite n’est pas atteinte.

ORIGINE
Les repères tracés avec un marqueur peu épais ou de
couleur sombre ne sont pas assez visibles lors de la
projection.
Les repères mis en œuvre ne sont pas suffisants en
Plusieurs repères à la bombe de peinture fluo sont tracés sur les murs
nombre.
pour contrôler la mise en œuvre de la bonne épaisseur d’isolant. ©AQC

BONNES PRATIQUES
 réparer le chantier en indiquant la hauteur
P
d’isolant à souffler à l’aide de repères visibles
(piges, marquage à la bombe, faisceau laser…).
Ces repères doivent être en nombre suffisant pour
assurer une homogénéité de l’épaisseur (a minima
4 pour 100 m2).
Prendre en compte le tassement pour définir
la hauteur d’isolant à souffler. Cette valeur est
renseignée dans l’avis technique ou le document
technique d’application de chaque matériau.

La hauteur d’isolant à souffler est repérée à l’aide d’un laser. Lorsque le


faisceau se révèle à la surface de l’isolant, la hauteur est atteinte. ©AQC

Références Repérage ponctuel de la hauteur à souffler à l’aide d’une réglette graduée. ©AQC

• DTU 45.11 Isolation thermique de combles par


soufflage d’isolant en vrac (mars 2020), 6.1.9 Repérage
de la hauteur à laquelle l’isolant doit être soufflé.

Agence Qualité Construction · 2019 21


ISOLATION DES COMBLES PERDUS PAR SOUFFLAGE

CONCLUSION

Les retours d’expériences montrent indiscutablement que l’anticipation et la préparation du chantier sont les clés de la
réussite des travaux d’isolation des combles par soufflage.

En rénovation, cela commence par une visite technique obligatoire pour constater que le support est sain, vérifier qu’il
n’y a pas d’humidité liée à des infiltrations ou encore s’assurer que le support pourra accepter la charge de l’isolant
rapporté.

Une attention particulière doit être apportée à la mise en sécurité des équipements électriques et notamment des
éclairages encastrés pour prévenir tout risque d’incendie. Le respect des distances de sécurité autour des conduits de
cheminées est également essentiel pour prévenir ce risque.

Les points singuliers et les interfaces doivent être traités. Garantir la continuité du plan d’étanchéité à l’air et de
l’isolation fait pleinement partie des travaux. Cela vaut pour les trappes de visite mais aussi pour les interfaces avec les
murs et les éléments de charpente.

Après leur isolation, les combles perdus doivent rester accessibles pour permettre l’inspection de la toiture et
l’entretien des équipements. Le maintien de leur ventilation après les travaux est indispensable pour préserver la
pérennité du bâti.

Enfin, tous les travaux d’amélioration de la performance thermique de l’enveloppe doivent conduire à s’interroger
sur l’adaptation des équipements techniques en place, qu’il s’agisse du système de ventilation ou des générateurs de
chaleur.

22 Agence Qualité Construction · 2019


ISOLATION DES COMBLES PERDUS PAR SOUFFLAGE

GLOSSAIRE

ADEME : Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie


AQC : Agence Qualité Construction
BBC : Bâtiment Basse Consommation
CPT : Cahier des Prescriptions Techniques
DTU : Document Technique Unifié
PACTE : Programme d’Action pour la qualité de la Construction et la Transition Énergétique
PVC : Poly Vinyl Chloride (Poly-Chlorure de Vinyle)
REX : Retours d’EXpériences

Agence Qualité Construction · 2019 23


LES MISSIONS
DE L’AQC
OBSERVER L’ÉVOLUTION DES DÉSORDRES CONSTRUIRE AVEC LA QUALITÉ
ET DES PATHOLOGIES EN LIGNE DE MIRE
La priorité est donnée au recueil et à l’analyse L’AQC développe des actions de prévention (publications
d’informations sur les désordres. Une méthode techniques, Fiches pathologie bâtiment, articles dans
spécifique de recueil et de traitement des données est la revue…) et accompagne les professionnels dans
mise en place : le SYstème de COllecte des DÉSordres l’adoption de bonnes pratiques (démarches qualité,
(Sycodés). documents de sensibilisation).
Les données produites font apparaître les techniques et
les ouvrages les plus sinistrants ainsi que les causes de La Commission Prévention Construction (CPC) s’est fixée
ces sinistres. Elles permettent également de mesurer les comme objectif à sa création de :
progrès des professions.
En complément, l’AQC conduit une enquête d’envergure - développer des actions sur les pathologies les plus
nationale sur les risques dans les bâtiments performants coûteuses ou les plus nombreuses ;
aux plans énergétique et environnemental. - mobiliser les professionnels ;
- travailler sur les causes profondes de la non-qualité ;
IDENTIFIER LES SIGNES DE QUALITÉ - s’ouvrir aux règles et nouveaux systèmes constructifs
L’Observatoire des signes de qualité a été conçu et susceptibles de générer des risques.
enrichi par l’AQC, à partir de l’analyse des référentiels
techniques et des conditions d’utilisation des diverses PRÉVENIR DÉSORDRES ET PATHOLOGIES
marques. Il a abouti à la conception d’un moteur La revue Qualité Construction, le site internet de l’AQC,
de recherche des signes de qualité au service des le Rendez-vous Qualité Construction, les journées
professionnels et des maîtres d’ouvrage. Il est disponible destinées aux formateurs et la présence active sur
sur le site internet de l’AQC. des salons comme BePOSITIVE ou BATI’FRAIS sont
l’illustration dynamique de la volonté permanente de
CHOISIR LES PRODUITS communication de l’AQC avec son environnement.
La Commission Prévention Produits mis en œuvre (C2P)
agit au sein de l’AQC avec trois objectifs clés :

- tenir compte des enseignements de la pathologie pour


améliorer les produits et les textes qui régissent leur
mise en œuvre ;
- éviter que de nouveaux produits ou textes ne soient à
l’origine d’une sinistralité importante et répétée ;
- attirer l’attention des professionnels lors de leur choix
technique sur les produits et/ou procédés, susceptibles
de poser des problèmes.
Le champ traité par la C2P est vaste puisqu’il couvre le
domaine traditionnel : normes et documents techniques
unifiés (NF DTU), Règles professionnelles, et le domaine
non traditionnel : Avis Techniques (ATec), Documents
Techniques d’Application (DTA)…

24 Agence Qualité Construction · 2019


DANS LA MÊME
COLLECTION
Retrouvez nos publications sur :
www.qualiteconstruction.com/nos-ressources

VÉGÉTALISATION DU BÂTI CONFORT D’ÉTÉ ET RÉDUCTION


EXISTANT - 12 ENSEIGNEMENTS DES SURCHAUFFES -
À CONNAÎTRE 12 ENSEIGNEMENTS À CONNAÎTRE
Ce rapport, élaboré en partenariat avec Elaboré sur la base de retours d’expé-
Ekopolis, a pour objectif d’accompagner riences, ce rapport présente 12 enseigne-
les acteurs de la construction vers des ments pour améliorer le confort d’été et
opérations de végétalisation pérennes, prévenir les surconsommations liées aux
conservant l’intégrité et la durabilité du besoins de rafraîchissement. Il est le fruit
bâtiment. d’un partenariat entre EnvirobatBDM et
l’AQC.

- ISBN : 978-2-35443-614-8 – Mise à jour mai 2020


CONSTRUCTION MODULAIRE TRIDIMENSIONNELLE - 12 ENSEIGNEMENTS À CONNAÎTRE

INSTALLATIONS DE CHAUFFAGE ET D’EAU CHAUDE SANITAIRE - 12 ENSEIGNEMENTS À CONNAÎTRE

DU BON USAGE DU BIM - 12 ENSEIGNEMENTS À CONNAÎTRE

LA VENTILATION NATURELLE À LA RÉUNION - 12 ENSEIGNEMENTS À CONNAÎTRE

AMÉLIORATION DE LA PERFORMANCE THERMIQUE DU BÂTI ANCIEN - 12 ENSEIGNEMENTS À CONNAÎTRE

LA CONSTRUCTION BOIS - 12 ENSEIGNEMENTS À CONNAÎTRE

BÂTIMENTS ÉQUIPÉS DE SYSTÈMES DE PILOTAGE - 12 ENSEIGNEMENTS À CONNAÎTRE

LES MENUISERIES EXTÉRIEURES - 12 ENSEIGNEMENTS À CONNAÎTRE

2019 - Conception graphique :


HUMIDITÉ DANS LA CONSTRUCTION -12 ENSEIGNEMENTS À CONNAÎTRE

AMBIANCE LUMINEUSE - 12 ENSEIGNEMENTS À CONNAÎTRE

PRÉVENTION ET REMÉDIATION DU RISQUE RADON - 12 ENSEIGNEMENTS À CONNAÎTRE

LES MATÉRIAUX BIO-SOURCÉS - 12 ENSEIGNEMENTS À CONNAÎTRE

LA RÉHABILITATION EN GUYANE - 12 ENSEIGNEMENTS À CONNAÎTRE

réalisé avec le soutien financier de :

11 bis, avenue Victor Hugo, 75 116 Paris | T 01 44 51 03 51 | www.qualiteconstruction.com