Vous êtes sur la page 1sur 4

LES ACCENTS

Les accents sont des signes écrits, places sur des lettres. Ils permettent
d’indiquer la prononciation de ces lettres ou de différencier des mots qui
s’écrivent de la même façon.

L’accent aigu

- Se place uniquement sur la lettre –e qui se prononce [e], c’est-à-dire e


fermé.
Par exemple: thé, passé, école, supérieur.

ATTENTION!!!
Il ya des cas lorsque la voyelle[e] ne reçoit pas l’accent aigu:
a) Si la lettre –e est suivie d’une consonne double ou d’un –x.
 Erreur, effort, effacer, dessin, examen, exercice.
b) Si –e se trouve dans la syllabe finale terminée par –r, -z, -d, -f.
 Boulanger, chanter, manger, premier, nez, chantez, pied, clef.
c) S’il s’agit des articles: les, des

L’accent grave

- Se place sur les lettres –e, -a, -u.

1
a) Quand il est placé sur la lettre –e, celle-ci se prononce [ε], c’est-à-
dire e ouvert.
 C’est le cas devant une syllabe “muette”: consonne+ e muet
-pour un certain nombre de mots: le père, la mère, l’élève, etc.
-pour un certain nombre de verbes du premier groupe: je lève, il
achète.
-pour le féminin des noms ou des adjectifs terminés par –er [e] ou
–ier[je]:
* le boulanger-la boulangère
* l’infirmier- l’infirmière
* léger- légère
* premier- première

*C’est le cas d’un certain nombre de mots terminés par –s: après, dès, très,
excès, procès,etc.

b) Quand il est placé sur la lettre –a, il n’y a pas de changement


phonétique.

* On l’emploie pour différencier la(article) de là(adverbe)

a(verbe) de à (préposition)

 On le trouve aussi dans certains mots tels: déjà, voilà, au-delà

c)Quand il est placé sur la lettre –u du mot où[u]. On différencie alors


le pronom relatif et l’adverbe interrogatif de la conjonction ou.
Ex: Voici le village où j’habite. - pronom relatif
Veux-tu du thé ou du café?- conjonction

2
L’accent circonflexe

- Se place sur cinq voyelles: ô, î, ê, â,û.


Ex: hôpital nôtre
tête vôtre
île dû
âge mûr
âme sûr

Le tréma

Quand il y a deux voyelles, le tréma indique qu’il faut les prononcer


séparément.
 Le maïs[mais]
 Une héroïne[eroin]
 Noël

Le tréma, place sur le –u de la syllable –güe entraîne la prononciation de –


u[y].

 Aigüe
 Ambigüe.

3
La cédille

C’est un petit “c”retourné, placé sous la consonne –c suivie de –a, o,


u pour indiquer qu’on doit prononcer [s] et non [k].

 Le français
 Nous commençons
 J’ai reçu.