Vous êtes sur la page 1sur 16

03/07/2018 Rapport de TP1 : modulatio

d’amplitude
Système électronique

Présenté par :
Tidjani Sama Aziza
Sidibe Souleymane
Yobom Zara

Mr : Oumar Bâ
Oumar.ba@esp.sn
PLAN
1. INTRODUCTION
2. Modulation d’amplitude
3. Manipulation
4. Modulations
5. Démodulation
CONCLUSION
1) Introduction :
La transmission d’un signal en bande de base peut poser des difficultés pour
les raisons suivantes :
• si les fréquences du signal sont basses, il y a un risque de superposition du
bruit lié au fonctionnement des dispositifs industriels,
• il est difficile d’avoir une bonne adaptation de la taille de l’antenne vis-à-vis
des fréquences transmises en basse fréquence ; la transmission est optimale
lorsque les dimensions de l’antenne sont du même ordre que la longueur
d’onde,
• pour certaines fréquences, il est impossible d’avoir une transmission dans le
milieu dans de bonnes conditions,
• il n’est pas possible de transmettre simultanément plusieurs signaux.

Pour cela, nous utiliserons une porteuse qui sera adaptée au milieu de
transmission. Cette porteuse sera modulée en amplitude, en phase ou en
fréquence.

Nous distinguerons plusieurs types de modulations analogiques : • modulation


d’amplitude sans porteuse DBSP (Double Bande Sans Porteuse), • modulation
d’amplitude avec porteuse DBAP (Double Bande Avec Porteuse), • modulation
d’amplitude à Bande Latérale Unique BLU, • modulation angulaire de phase ou
de fréquence.

2) Modulation d’amplitude

On intègre le signal à transmettre dans une onde électromagnétique


engendrée par une tension sinusoïdal de haute fréquence (appelé
porteuse) en modulant son amplitude par le signal à transmettre .Le
signal à transmettre s’appelle alors le signal modulant.
U(t) = Um cos(2πft + φ )
Um est l’amplitude en volt (valeur maximale)
F est la fréquence de la tension périodique en hertz
Φ est la phase a l’origine des dates en radian
Um= 2 x 2 = 4v T= 2.2 x 1 =2.2 ms f= 1/T =4 ,5.102
U(0) =4 = 4 cos ( 2π x0 + φ )

3) Manipulation
3.a) Q1) Schéma synoptique des modulateurs :
-Une AM double bande avec porteuse : +

S(m) + X
S’(m)

S(p)

Avec S(m) le signal modulant : S(m) = Am cos wmt


S(p) le signal de la porteuse : S(p) = Ap cos wpt
S’(m) le signal modulé : S’m = Ap (1+mcos wmt) cos wpt

-Une AM double bande sans porteuse :


Avec S(m) le signal modulant : S(m) = Am cos wmt
S’m = k . Sm . Sp

S(m)
X
S’(m)
S(p)
-Une AM à Bande Latérale Unique
Avec S(m) le signal modulant : S(m) = Am cos wmt
S(p) le signal de la porteuse : S(p) = Ap cos wpt

Sm

Sp
X S’m = k. Sm. Sp

3.b) Q2) L’intérêt de chaque modulation :


Modulation d’amplitude double bande avec porteuse :
Parce que le signal modulé en amplitude du type double bande avec porteuse est
plus facile à démoduler avec un circuit simple comme un démodulateur
d’enveloppe à diode, ce type de modulation était préférée à celle sans porteuse.
Le résultat devrait être différent en multipliant entre eux les deux signaux :
S0(t)=A0 cos (ω0 t) s1(t)=k+A1 cos (ω1 t)
Nous représenterons les figures ci-contre le signal résultant en fonction du
temps et le spectre en fréquences.
On remarquera cette fois que la constante k à une valeur positive assez
supérieure, la résultante sera positive avec une répartition symétrique de part
et d’autre de l’axe de la sinusoïde porteuse. Nous préciserons aussi que la
présence d’une raie à la fréquence porteuse dans le spectre résultant.
3.c) Modulation d’amplitude à double bande sans porteuse :
Comme son nom l’indique, la modulation d’amplitude sans porteuse consiste à
émettre le signal modulé défini en supprimant le terme de la porteuse.
3.d) AM double bande sans porteuse

En se focalisant sur l’exemple de la modulation d’amplitude, la notion


principale de modulation peut être additionnée à celle du battement. Soit
deux principaux mouvements sinusoïdaux (S1 et S2) dont :
S0(t)=a0 cos (ω0 t) S1(t)=a1 cos (ω1 t)
Le tout premier mouvement avec une grande période T0 donc de basse
fréquence et un deuxième mouvement de très faible période T1 donc de
haute fréquence.
Le mouvement représenté à la figure ci-contre résulte de la multiplication des
deux fonctions sinusoïdales du temps, chacune d’entre elles gardant la forme
de sa nature spécifique.
On dit que le signal BF est porté par le signal HF. On dit encore que le signal HF
est modulé par le signal BF.
Dans l’espace des fréquences (représentation spectrale), le spectre du signal
résultant se compose de deux raies situées symétriquement par rapport à la
fréquence f0 dans les parties positive et négative de l’échelle des fréquences :
f2−f0=f0−f1.
Le signal résultant oscille avec l’axe des abscisses comme support.
La raie de fréquence f0 est absente dans le spectre résultant. Cela tient au fait
que le signal BF ne comporte pas de composante continue.
Signal multifréquences : spectre en bande base et spectres transposés (autour
des multiples de la porteuse)Signal multifréquences : spectre en bande base et
spectres transposés (autour des multiples de la porteuse)On peut ainsi
considérer un signal BF plus complexe (c’est-à-dire composé d’une multitude
de fréquences) porté par un signal sinusoïdal de fréquence f0 et sa
représentation spectrale avec reproduction symétrique par rapport aux
fréquences f0 et –f0 (avec ou sans raie effective) et leurs multiples.
Le signal modulé a pour expression générale :
S(t)=À m(t) cos (2π f0 t)
Avec Le signal modulant m(t) est le signal à transmettre et A est l’amplitude de
la porteuse
Figure1

Figure1 : modulation sans fréquence

3.e) Modulation d’amplitude à BLU :


L’intérêt de cette méthode est de réduire en plus l’occupation de la bande
occupée. La bande de fréquence libérée peut ainsi être réutilisée pour envoyer
une autre information.
Le procédé d'émission en B.L.U. est l’équivalant du procédé A.M., à l'exception
qu'on y a ajouté dans un premier temps un modulateur équilibré.
Par cela, on enlève la porteuse. On obtient alors une modulation à double bande
latérale D.B.L. (D.S.B.). Ensuite, à l'aide d'un filtre étroit, on fait disparaître une
des deux bandes latérales. Il ne reste qu'une bande qui est en fait le signal utile
converti à une fréquence intermédiaire laquelle sera mélangée à l'oscillateur RF
pour produire la fréquence d'émission désirée.
L'émission à bande latérale unique est une évolution de la modulation
d'amplitude dans laquelle la porteuse et une des bandes latérales sont
supprimées.
Dans une émission à modulation d'amplitude idéale modulée à 100 %, la
porteuse utilise 50 % de l'énergie émise, et chaque bande latérale 25 %, et le
spectre occupé est d'environ deux fois le spectre de la modulation. Or une seule
bande latérale permettrait de restituer la modulation. C'est ce que l'on fait en
BLU. Ainsi, alors que le spectre occupé par une émission en modulation d'un
spectre moitié, et de l'élimination des composantes « inutiles » donnent à la
BLU une efficacité minimale de 8 fois celle de l'AM, (en rapport signal sur bruit
reçu pour une puissance émise égale).

3.f) Explication du fonctionnement d’une démodulation d’amplitude par


détection d’enveloppe à diode :
L’enveloppe du signal est la forme basse fréquence du signal.
Détection d’enveloppe :
La détection d’enveloppe permet de récupérer l’enveloppe d’un signal. Un tel
procédé est mis en œuvre pour démoduler des signaux modulés classiquement
en amplitude. La détection d’enveloppe récupère le signal modulé à partir de
son amplitude seule et ne nécessite pas la connaissance de la fréquence
porteuse. Il s’agit donc bien d’une démodulation non cohérente.
Par un simple circuit électronique composé d’une diode, d’une capacité et d’une
résistance, il est possible de récupérer l’information transmise en supprimant
l’enveloppe. Il s’agit du détecteur d’enveloppe.
4) Modulation
QM2.1.1 :
Réalisation d’une simple modulation avec un potentiomètre « tunning » réglé à
455 kHz et un potentiomètre « HFout » réglé a 100 mv
QM2.1.2 :
QM2.1.3 :
Réalisation du montage avec la carte Modulateur/Démodulateur SO4201-7U
-Le GBF est réglé sur NFin
-La porteuse est réglé sur HFin
-Le signal réglé sur AMout.
A l’oscilloscope, nous visualisons le signal modulé en Bleu et le signal
modulant en rouge.
Nous observons après visualisation :

Par cette figure ici présente nous pouvons remarque en bleu le signal modulé
en amplitude.
On peut voir aisément que le signal modulé en amplitude garde la forme en
amplitude du signal modulant. Ceci est très important par ce que dans le cas
où l’on va démoduler ce signal, c’est cette enveloppe qui nous permettra de
récupérer l’amplitude du signal modulant.
Pour avoir une modulation plus précise et de meilleure qualité, il faudrait que
nos composants électroniques soient de bonne qualité et un branchement des
circuits minutieux, car cela aura un effet évident sur le résultat de la modulation
obtenu ou sur la fidélité du signal modulé par rapport au signal modulant.
A l’oscilloscope, nous visualisons le signal modulé en Bleu et le signal
modulant en rouge.
Signal modulant :

m est appelé indice de modulation.

m = Smax – Smin / Smax + Smin


Ap = 400 mv
m = 20 %
Smax = 0.4(1+0.2)
Smax = 0.48
Ap= 0.4
Smin = 0.4(1-0.2)
Smin = 0.32
-Ap(1-m) = -0.32
-Ap(1+m) = -0.48

4.a) Interprétation :

QM2.1.5) Variation du GBF


La valeur du signal modulant pour laquelle Am = porteuse
Le signal modulant est nul (égale à zéro) lorsque Am = porteuse

Ici nous remarquons que le signal modulant est sous forme continue.
La valeur du signal modulant qui donne le seuil de saturation :
Le signal modulant doit avoir une valeur maximale.
Nous constatons que quand on augmente l’amplitude du signal madulé il s’étire
et lorsqu’on atteint les 50% de l’amplitude il déborde on parle alors de sur
modulation

QM2.1.6) Etude de l’analyseur de spectre


Instrument Analyseur de spectre
Canal B, 50, DC
Valeurs 2508
Facteur de temps 70
Axe X 700-1000kHz
Axe Y 0-0,8 V
On obtient en observant l’analyseur de spectre la représentation ci-dessus :

Par l’analyseur de spectre nous parvenons à distinguer clairement une rai


principale à presque 450Khz et deux raies symétriques par rapport à la
principale à respectivement 150 Khz et 350Khz.

5) Démodulation
QM2.2.1) Démodulation par détecteur d’enveloppe
La détection d’enveloppe permet de récupérer l’enveloppe d’un signal. Un tel
procédé est mis en œuvre pour démoduler des signaux modulés classiquement
en amplitude. Nous observons à la suite la représentation ci-dessus :

Le détecteur d’enveloppe est utilisé pour démoduler des signaux modulés en


amplitude (avec porteuse et double bande). La porteuse est définie avec une
fréquence fp. Le signal
Signal démodulé (Information)
Signal modulé
Modulant (information) est défini sur une gamme de fréquence dont la
fréquence max est fmax. Pour que la démodulation d’amplitude donne des
résultats corrects, il faut choisir la résistance R et la capacité C du démodulateur
d’enveloppe tel que la constante de temps de charge/décharge du condensateur
soit lente par rapport à la porteuse mais sensiblement égale à la fréquence
maximale du signal modulant.
Conclusion

L’importance d’une modulation est de pouvoir transmettre avec une qualité


appréciable un signal analogique. La modulation devra s’adapter au canal de
transmission. Le choix de la modulation portera sur le type de modulation à
prendre en fonction de l’application et le canal dédié. A titre d’exemple, une
transmission à longue distance va être fortement atténué et très parasité, par
conséquent le signal arrivant au démodulateur aura une amplitude très
fluctuante. Le choix d’une modulation AM est donc à proscrire.