Vous êtes sur la page 1sur 4

Systèmes Séquentiels

1) Introduction :
Système combinatoire
Dans le chapitre précédent nous avons que dans un système logique combinatoire les
variables de sorties s'expriment uniquement en fonction des variables d'entrée. Pour une
combinaison donnée des variables d’entrées il y à une et une seule valeur de la variable de
sortie. D’une façon générale on représente les systèmes combinatoires par le schéma bloc
ci- dessous.
e1 Système S1
e2
combinatoire S2
en

Si = f(e1,e2,…,en)
Système séquentiel :
Dans un système séquentiel les variables de sorties à un instant t dépendent non seulement
des variables d'entrées, mais aussi des variables de sortie à un instant antérieur t-τ . On dit
que le système a une mémoire (il se souvient de la séquence des variables de sortie). Ceci se
traduit aussi par le fait que S deux valeurs différentes pour le même état des entrées.
Exemple:
L’appui sur un bouton poussoir B permet d’allumer une lampe L si elle était éteinte et
l’éteint si elle était allumée ; la variable B = 1 si poussoir appuyé, B=0 si le poussoir est
relâché, la variable L= 1 si la lampe est allumée, L=0 si la lampe est éteinte.

B L commentaire
étape 1 Poussoir relâché 0 0 Etat initial
étape 2 Poussoir appuyé 1 1 Lampe allumée
étape 3 Poussoir relâché 0 1 Lampe reste allumer
étape 4 Poussoir appuyé 1 0 Lampe éteinte
On constate pour les étapes 2 et 4 ; B=1 mais L prend deux valeurs 1 puis 0 ⇒ L ne
dépend pas uniquement de B.
De même pour le passage de l’étape 2 à 3, B disparait mais L maintient sa valeur 1
c’est l’effet mémoire
On en déduit que le système est séquentiel.

On peut représenter le système par le schéma bloc très simplifié suivant.

e1 Système S1
e2 (S2
combinatoire
en

Yi

Retard τ
Yi(t)= Si(t-τ)
(mémoire)

1
τ étant la durée qui sépare l’apparition d’un changement d’état de Si correspondant à un
changement provoqué sur l’état des entrées (c’est le temps de propagation des portes
logiques constituant le système).
Si le système séquentiel répond librement aux changements d’états des entrées, il sera dit
séquentiel asynchrone.
Si le système séquentiel répond aux changements d’états des entrées à des instants
contrôlés par un signal externe appelé signal d’horloge, il sera dit séquentiel synchrone.
Le système séquentiel de base c’est la bascule. Nous allons voir dans la suite de ce cours les
différents types de bascule puis comment les utiliser pour réaliser les circuits registres qui
servent au transfert d’information et des circuits compteurs.

I)Différents types de bascule


Par définition une bascule est circuit logique qui dispose de deux sorties complémentaires
notées Q et 𝑄 . La bascule est un composant bistable c’est à dire que sa sortie Q prend deux
états logique stables 1 ou 0 selon la configuration de l’état de ses entrées. C’est donc une
mémoire élémentaire d’un bit.

I-1 La bascule RS
La bascule RS présente : S Q
• S : entrée de mise à 1 (SET) de Q ;
R 𝑄
• R : entrée de mise à 0 (RESET) de Q ;
• Q et 𝑄 : sorties complémentaires. Symbole de la bascule RS
On note Qn l’état de la sortie à l’instant et Qn-1 l’état antérieur.
Sa table de fonctionnement est donnée par :
S R Qn 𝑄𝑛
0 0 Qn-1 𝑄𝑛 − 1 mémoire
1 0 1 0 Mise à 1
0 1 0 1 Mise à 0
1 1 X X interdit

L’état X indifférent (1ou 0) correspond à la combinaison interdite S=R=1.

Equation logique :

Qn-1 SR 00 01 11 10
0 0 0 X 1
1 1 0 X 1

Réalisation avec des NORs, dans ce cas X=0, on donne la priorité à l’entrée RESET :

Qn= 𝑅 ( S+ Qn-1)

2
Réalisation avec des NANDs, dans ce cas X=1, on donne la priorité à l’entrée SET :
Qn= S + 𝑅 . Qn-1

Application circuit anti rebondissement


Bascule RST synchrone (T≡CK)
Dans ce cas la bascule reste dans son état mémoire au tant que un signal d’horloge n’est pas
activé sur l’entrée CK de la bascule, Ck=0, les entrées S et R restent sans effet sur l’état de la
bascule donc son état reste inchangé.
Si CK est activé, Ck=1, la bascule répond selon la table de fonctionnement S Q
normale de la bascule. Ck
R 𝑄
Sur les diagrammes temporels (ou chronogrammes) on représente
l’évolution des entrées S,R,CK et la sortie Q dans le cas d’une bascule Symbole de la bascule RST
asynchrone RS et synchrone RST.

1
S temps
0
R t

Ck t

Q asynchrone
t

Qsnchrone t

I-2 bascule JK
La bascule JK se rapproche dans son fonctionnement à celui de la RST avec 𝐽 ≡ 𝑆 𝑒𝑡 𝐾 ≡ 𝑅
à la différence que pour J=K =1 ce n’est plus un état interdit et pour lequel la sortie change
vers l’état opposé on dit que la bascule commute. En plus de J=K=1 autorisé, la bascule JK
répond sur les fronts du signal d’horloge.
Pr
Symbole : Pr J Q
J Q
Ck
Ck 𝑄
𝑄 K
K Cl
Cl
Symbole de la bascule JK à
Symbole de la bascule JK à
front descendant actif de Ck et
front montant actif de Ck
entrées de forçage
avec entrées de forçage

3
Front montant actif c’est à dire CK passe de 0 à 1 représenter sur le chronogramme par
Front montant actif c’est à dire CK passe de 0 à 1 représenter sur le chronogramme par

Table de fonctionnement :

CK J K Qn
0 X X Qn-1 mémoire
1 X X Qn-1 mémoire
ou 0 0 Qn-1 mémoire
ou 1 0 1 Mise à 1
ou 0 1 0 Mise à 0
ou 1 1 𝑄𝑛 − 1 commutation

Equation logique Qn=f(J,K,Qn-1) = J. 𝑄𝑛 − 1 + 𝐾 .Qn-1

La bascule JK possède deux entrées de forçage Preset et Clear elles sont dites entrées
asynchrones, elles forcent Q à 1 ou à 0 indépendamment de l’état des autres entrée J, K et
Ck.
Preset notée PR etClear notée Cl :
Pour PR=1 et Cl=0 la sortie Q=1
Pour PR=0 et Cl=1 la sortie Q=0

I-3 bascule D
C’est une bascule qui peut commandée par niveau comme la RST ou sur front comme la JK.
Elle présente une seule entrée D.
Symbole de la bascule D commandé sur front montant ou descendant de l’horloge.

Pr
Pr D Q
D Q
Ck
Ck 𝑄
𝑄 Cl
Cl
Symbole de la bascule D à
Symbole de la bascule D à
front descendant actif de Ck et
front montant actif de Ck
entrées de forçage
avec entrées de forçage
Table de fonctionnement :
D Qn
1 1
Equation logique Qn=D 0 0
La bascule D est utilisée dans la réalisation des registres et les compteurs.

II- Registres