Vous êtes sur la page 1sur 21

CHAPITRE III Etude Des Planchers

I-Introduction :
Les planchers sont des éléments horizontaux qui s’appuient sur les éléments porteurs
(poutres, murs porteurs, …). Ils sont considérés comme des éléments infiniment rigides
(éléments indéformables).
Ils jouent plusieurs rôles dans la construction, à savoir :
- résistance aux charges permanentes et aux charges d’exploitation ;
- reprise des efforts horizontaux dus au vent,
- séparation entre les différents niveaux et isolations thermique et acoustique.
- protection des personnes contre les risques d’incendie.
Les facteurs généraux de choix de types de plancher :
• la flèche
• l’équipement de l’entreprise
• la nature d’exploitation.
-Il existe plusieurs types de planchers :
• Planchers à corps creux.
• Plancher à dalle pleine.
Dans l'étude de notre bâtiment, nous avons utilisé une seule type des plancher, plancher corps
creux.
II-Plancher à corps creux :
Les planchers à corps creux sont composés de deux éléments fondamentaux :
L’élément résistant (porteur) : poutrelle en T renversé comportant des aciers de liaison avec
la dalle de répartition.
L’élément de remplissage (de coffrage) : les entrevous en béton sur lesquels est coulée une
dalle de compression en béton armé d’un treillis soudé, qui garantit une meilleure répartition
des charges.

Figure 3.1 : coupe transversale d’un plancher à corps

15
CHAPITRE III Etude Des Planchers

1-Pré dimensionnement des poutrelles :

Figure 3-2 : dimensions des poutrelles

 h t  24 cm

 h1  20 cm

 h 0  4 cm

 b 1  ( Ln  b 0 ) / 2

D’après [BAEL91/A.4.1,3], on a :  b 1  L / 10

6h0  b  8h0
Avec :
Ln : la distance entre axes des nervures (Ln = 60cm)
L : la portée entre nus d’appuis (L= 5 ,20m) ; 60 cm
h0 : la hauteur de la nervure ;

4 cm
b0 : l’épaisseur de la nervure (b0= 12cm).
Donc :
 L n  b0 60  12
b    24 cm
20cm

 1
2 2

 L
 b1   52 cm
 10
 6 . 4  b 1  8 . 4  24  b 1  32
 24 12 24

On prend b1= 24 cm. Figure 3.3: Schéma d’une section en  Té 
La largeur de la dalle de compression est donc :
b= 2b1 + b0 = 60 cm.
 L n  b0 60  12
b    24 cm
 1
2 2

 L
 b1   52 cm
 10
 6 . 4  b 1  8 . 4  24  b 1  32

16
CHAPITRE III Etude Des Planchers

On prend b1= 24 cm.


La largeur de la dalle de compression est donc :
b= 2b1 + b0 = 60 cm.
2-Évaluation de la charge :
Les charges appliquées sur les poutrelles sont dues a le poids propre de plancher et la
charge d’exploitation dans un distance de 0.60 m pour chaque poutrelle
Individuelle.
-Le tableau suivant donne l’évaluation des charges :

G Q ELU ELS ELU ELS


En kN/m² En kN/m² Qu Qs 0.6xQu 0.6xQs
en kN/m² en kN/m² en kN/ml en kN/ml
Terrasse 6.32 1 10.03 7.32 6.02 4.39
inaccessible
Tableau 3.1 : évaluation des charges des poutrelles

III-Ferraillage de la dalle de compression :


Le ferraillage de la dalle de compression doit se faire par un quadrillage dont les
dimensions des mailles ne doivent pas dépasser :
-20 cm : dans le sens parallèle aux poutrelles.
-30 cm : dans le sens perpendiculaire aux poutrelles
4.𝐿𝑛
50 ≤ 𝐿𝑛 ≤ 80 𝑐𝑚 ⇒ 𝐴1 = 𝑓𝑒
Si : { 200
𝐿𝑛 ≤ 50 𝑐𝑚 ⇒ 𝐴2 = 𝑓𝑒
Avec :
A1 : sont les armatures perpendiculaires aux poutrelles.
A2 : sont les armatures parallèles aux poutrelles.
Fe : la limite d’élasticité des armatures (treillis soudées) prend 520 MPa.
Les données :
FeE 520 et Ln = 60 cm.
-Donc on obtient :
4 × 60 240
𝐴1 = = = 0.461 𝑐𝑚² /𝑚𝑙 .
520 520
On prend 5ϕ6 = 1.41 cm²/ml .
 L’espacement :
100
𝑆𝑡 = = 20 𝑐𝑚 .
5
Armature de répartition :
𝐴1 1.41
𝐴2 = = = 0.705 𝑐𝑚²/𝑚𝑙 .
2 2

On prend : 5ϕ6 =1.41 cm²/ml.


 L’espacement :
St= 20 cm/ml .

17
CHAPITRE III Etude Des Planchers

Donc on adopte pour le ferraillage de la dalle de compression les treillis soudée


𝑇. 𝑆 ф6 (200 × 200)𝑚𝑚²

T.S (6)
(200 200)

Figure 3.4: Schéma de T.S

IV-Etude des poutrelles :


a-Ferraillage des poutrelles :
Dans notre projet on a 03 types de poutrelles à étudier. Leurs schémas statiques sont
donnés comme suit :
- Type 01 :

5.2m 3.5 m 5.2 m


-Type 02 :

4.15m 4.15m 4.15m 4.15m


5.2m 3.5m 5.2m

-Type 03 :

5.2m 3.5m 5.2m 4.15m

b-Méthode des trois moments :


Soit une poutre continue quelconque on considère l’appui (i) ou on cherche le
moment d’appui Mi

i-2 i-1 i i+1 i+2


li-1 li li+1 li+2

18
CHAPITRE III Etude Des Planchers

On décompose l’appui (i).


ig id

i-1 i i+1
-φig : Rotation en (i) à gauche
-φid : Rotation en (i) à droite.
-Les rotations Sont dues aux chargements extérieurs sachant que dans les appuis
intermédiaires il existe des moments intérieurs, donc on peut décomposer l’appui en deux
côtés.
Mi-1 Mi Φid Mi+ 1
Φig

i-1 i i i+1

li li+ 1

Mi-1 li + 2Mi (li + li+1)+ Mi +1 li+1 =-6EI (θid + θig)


Donc ; on applique la méthode des trois moments.
c-Calcul des efforts internes :
-Aspect théorique : Mg Md
ql Mg  Md
Ra= 
2 l

Ra + RB = q.l ql l ql
2 x 2
T=Ra-qx Mg Mg
qx ² l l
Mtmax = Ra.x- -Mg Md
2 Md
l l
1-Exemple de calcul :
RA
-Type 02 :

A 5,2 B 3,5 C 5,2 D 4,15 E 4,15 F 4,15 G 4,15 H

19
CHAPITRE III Etude Des Planchers

MALAB+2MB(LAB+LBC)+MC LBC= - 6EI(Bg + Bd) ........... 1

MBLBC+2MC(LBC+LCD)+MD LCD= - 6EI(Cg + Cd) ........... 2

MCLCD+2MD(LCD+LDE)+ME LDE= - 6EI(Dg + Dd)........... 3

MDLDE+2ME(LDE+LEF)+MF LEF= - 6EI(Eg + Ed)........... 4

MELEF+2MF(LEF+LFG)+MG LFG= - 6EI(Fg + Fd)........... 5

MFLFG+2MG(LFG+LGH)+MH LGH= - 6EI(Gg + Gd)........... 6

LAB=LCD= 5,2m. ; LBC=3,5m. ; LDE= LEF= LFG= LGH=4,15m.


MA = 0,2M0 ; MH = 0,2M0 ; M0 = ql2/8
igetid sont dues aux charges extérieures.
ig =q L3i+1 /(24EI) ; id =q L3i /(24EI)
Bg = q L13/(24EI) ; Bd =Cg = q L32/(24EI)
Dg=Cd = q L33/(24EI) ; Dd=Eg = q L34/(24EI) id =rotation endroite.
ig =rotation en gauche.
Fg=Ed = q L35/(24EI) ; Gg=Fd = q L36/(24EI)
Gd = q L73/(24EI)
5,2(0,2M0)+17,4M2+3,5M3= - 6EI(q 5,23/(24EI) + q 3,53/(24EI)

3,5M2+17,4M3+5,2M4= - 6EI(q 5,23/(24EI) + q 3,53/(24EI)

5,2M3+18,7M4+4,15M5=- 6EI(q 5,23/(24EI) + q 4,153/(24EI)

4,15M4+16,6M5+4,15M6= - 6EI(q 4,153/(24EI) + q 4,153/(24EI)

4,15M5+16,6M6+4,15M7= - 6EI(q 4,153/(24EI) + q 4,153/(24EI)

4,15M6+16,6M7+4,15M8= - 6EI(q 4,153/(24EI) + q 4,153/(24EI)

3.5q+17,4MB+3,5MC= - 45.87q………..1

3,5MB+17,4MC+5,2MD= - 45.87q……….2

5,2MC+18,7MD+4,15ME=- 35.73q………3

4,15MD+16,6ME+4,15MF= - 35.73q……..4

4,15ME+16,6MF+4,15MG= - 35.73q………5

4,15MF+16,6MG+8.93q= - 35.73q……….6

20
CHAPITRE III Etude Des Planchers

1) →17.4MB+3.5MC=-49.37q → MB=-2.83q-0.2MC
2) →3.5(-2.83q-0.2MC)+17.4MC+5,2MD= - 45.87q → MC=-2.15q-0.31MD
3) →5.2(-2.15q-0.31MD)+ 18,7MD+4,15ME=- 35.73q → MD=-2.45q-0.24ME
4) →4.15(-2.45q-0.24ME)+ 16,6ME+4,15MF= - 35.73q → ME=-1.64q-0.26MF
5) →4.15(-1.64q-0.26MF)+ 16,6MF+4,15MG= - 35.73q → MF=-1.85q-0.26MG
6) →4.15(-1.85q-0.26MG)+ 16,6MG+8.93q = - 35.73q → MG=-2.37q

Donc : MA = MH= 0,2M0 ; MB = -2,53q ; MC =-1,48q ; MD =-2,14q ; ME = -1,28 q


MF =-1,53q ; MG= -1,91q
-Les moment en appuis :
MA = MH = 0,2M0 ; MB = -2,53q ; MC =-1,48q ; MD =-2,14q ; ME = -1,28 q
MF =-1,53q ; MG= -1,91q

-Les moment en travée :


MAt=MCt=ql2/8=3.38q ; MBt=1.53q ; MDt= MEt= MFt= MGt=2.15q
-Type 02 :
ELU: qu=6.02KN/ml ELS: qser=4.39KN/ml

Moment en appui [kg.m] Moment en travée [kg.m]


ELU ELS ELU ELS
M1 -4.06 -2.39 -20.34 -14.83
M2 -15.23 -11.1 -9.21 -6.71
M3 -8.90 -6.49 -20.34 -14.83
M4 -12.88 -10.55 -12.94 -9.43
M5 -7.70 -6.31 -12.94 -9.43
M6 -8.12 -6.65 -12.94 -9.43
M7 -11.49 -9.41 -12.94 -9.43
M8 -2.59 -1.89 / /
Mmax -15.23 -11.1 -20.34 -14.83
Tableau 3-2: Moment fléchissant en appui / en travée

21
CHAPITRE III Etude Des Planchers

Type 01:

5.2m 3.5 m 5.2 m

Moment en appui [kg.m] Moment en travée [kg.m]


ELU ELS ELU ELS
M1 -4.06 -2.96 -20.35 -14.84
M2 -14.15 -10.32 -9.22 -6.72
M3 -14.20 -10.36 -20.35 -14.84
M4 -4.06 -2.96 / /
Mmax -14.20 -10.36 -20.35 -14.84
Tableau 3-3: Moment fléchissant en appui / en travée

Type 03:

5.2m 3.5m 5.2m 4.15


m
Moment en appui [kg.m] Moment en travée [kg.m]
ELU ELS ELU ELS
M1 -4.06 -2.96 -20.34 -14.83
M2 -15.35 -11.19 -9.21 -6.72
M3 -8.3 -6.05 -20.34 -14.83
M4 -15.35 -11.19 -12.95 -9.45
M5 -2.69 -1.89 / /
Mmax -15.35 -11.19 -20.34 -14.83
Tableau 3-4: Moment fléchissant en appui / en travée

22
CHAPITRE III Etude Des Planchers

-Calcul de l’effort tranchant :


Type 1 :
-0<x<5.2
T=R1-Qx → T(0)=11.91KN → T(5.2)=-19.39KN
M=-R1x+Qx2/2
T=0 → x = 1.97m → MtAB =11.78KN.m
-5.2<x<8.7
T=R1+R2-Qx → T(5.2)=0.56KN → T(8.7)=-20.5KN
M=-R1x-R2(x-5.2)+Qx2/2
T=0 → x = 5.92m → MtBC =-65.38KN.m
-0<x<5.2
T=-R4+Qx → T(0)=-13.28KN → T(5.2)=18.02KN
M=R4x-Qx2/2
T=0 → x = 2.20m → MtAB =14.64KN.m
Type 2:

-0<x<5.2
T=R1+Qx → T(0)= 11.91KN → T(2.5)=-19.39 KN
M=-R1x+Qx2/2
T=0 → x =1.97 m → MtAB =11.78KN.m
-5.2<x<8.7

T=R1+R2-Qx → T(5.2)=0.56KN → T(8.7)=-20.50 KN


M=-R1x-R2(x-5.2)+Qx2/2
T=0 → x = 5.29m → MtBC =19.44KN.m
-8.7<x<13.19
T=R1+R2+R3-Qx → T(8.7)=3.09KN → T(13.19)=-23.93KN
M=-R1x-R2(x-5.2)-R3(x-8.7)+Qx2/2
T=0 → x = 9.21m → MtCD =145.67KN.m

-0<x<4.15
T=-R8+Qx → T(0)=-9.09KN → T(4.15)=15.89KN
M=R8x-Qx2/2
T=0 → x = 1.5m → MtHG =6.86KN.m

23
CHAPITRE III Etude Des Planchers

-4.15<x<8.3
T=-R8-R7+Qx → T(4.15)=-13.28KN → T(8.3)=11.69KN
2
M=R8x+R7(x-4.15)-Qx /2
T=0 → x = 6.35m → MtGF =0.54KN.m

-8.3<x<12.45
T=-R8-R7-R6+Qx → T(8.3)=-12.56KN → T(12.45)=12.41KN
2
M=R8x+R7(x-4.15)R6(x-8.3)-Qx /2
T=0 → x = 10.38m → MtFE =2.29KN.m

-12.45<x<16.6
T=-R8-R7-R6-R5+Qx → T(12.45)=11.21KN → T(16.6)=13.77KN
M=R8x+R7(x-4.15)+R6(x-8.3)+R5(x-12.45)-Qx2/2
T=0 → x =14.31 m → MtED =-0.09KN.

Type 3:
-0<x<5.2
T=R1-Qx → T(0)=11.91KN → T(5.2)=-19.39KN
M=-R1x+Qx2/2
T=0 → x = 1.97m → MtAB =11.78KN.m
-5.2<x<8.7
T=R1+R2-Qx → T(5.2)=0.56KN → T(8.7)=-20.5KN
M=-R1x-R2(x-5.2)+Qx2/2
T=0 → x = 5.92m → MtBC =-65.38KN.m
-0<X<4.15
T=-R5+Qx → T(0)= -9.09KN → T(4.15)=15.89KN
M=R5x-Qx2/2
T=0 → x = 1.5m → MtDE =6.86KN.m
-4.15<x<9.35
T=-R5-R4+Qx → T(4.15)=-13.28KN → T(9.35)=11.69KN
M=R5x+R4(x-4.15)-Qx2/2
T=0 → x = 7.5m → MtBC =80.2KN.m

24
CHAPITRE III Etude Des Planchers

Type 1:

ELU:
4,6 14,15 14,20 4,06

9,20
20,35 20,35

ELS:

4,96 10,32 10,36 2,96

6,72
14,84 14,84

E.T:

11,91 0,56 18,02

13,28
19,39
20,50

Tmax=20,50KN

25
CHAPITRE III Etude Des Planchers

Type 2:

ELU:

4,6 15,23 8,90 12,88 7,70 8,12 11,49 2,59

9,21 12,94 12,94 12,94 12,94


20,34 20,34

ELS:

2,39 11,1 6,49 10,55 6,31 6,65 9,41 1,89

14,83 6,71 14,83 9,43 9,43 9,43 9,43

E.T:

11,91 0,56 3,09 13,77 12,41 11 ,69 15,89

11,21 12,56 0,09


19,39 20,50 13,28
23,93

Tmax=23,93KN

26
CHAPITRE III Etude Des Planchers

Type 3:
ELS:

4,6 15,35 8,3 15,35 2.6


9

9,21
20,34 20,35 12,95

ELS:

2,96 11,19 6,05 1,89


11,19
96

6,72 9,45
14,83 14,83
E.T:

15,89
11,91 0,56 11,69

9,09
13,28
19,39
20,50
Tmax=20,50KN

27
CHAPITRE III Etude Des Planchers

2-Détermination de ferraillage et vérification :


a-En travée ELU :
Mt max = 20.35 KN.m
-Calcul le moment capable de la table :
Mt =  0 .b.d2. fbc (BAEL 91 p 127)
Si Mu < Mt : l’axe neutre est dans la table de compression et la section en « Té »
sera calculée comme une section rectangulaire de dimensions (b x h).
Si Mu > Mt : l’axe neutre est dans la nervure et la section de calcule sera une section
en "Té" .
Mbt=σbc×b×h0 (d-h0/2)
σbc=(0,85×fc28) / (ɤb×θ)=14.17 Mpa
Mbt=14,17 ×0,6×0,04 (0,18-0,04/2)
 Mbt=54,37KN.m
Dans ce cas le moment sollicité Mu est inferieur a le moment de la table Mbt donc la section
travail comme une section rectangulaire de dimensions (60×20) cm².

-Calcul de moment réduit μ : (BAEL91 p 119)

μ= Mu /( σbc×b×d²)= 20.35×10-3/14.17×0.6×0.18²=0.073
μ < (μAB=0.186) Donc il y a pas des armatures comprimées.
σs=347.82Mpa

20 cm
18 cm
α =1.25× [1-(1-2 μ)0.5]  α =0.094
β=1-0.4 α  β=0.962
Au= Mu/ σs×β×d  Au=3.37cm²
60 cm
Figuer 3.5 : Section de calcul
-Condition de non fragilité : (BAEL91 p 275)
(b h)
Amin=0.23×b×d×ft28/fe
Amin=0.23×0.6×0.18×2.1/400  Amin=1.30cm²
As=max(Au ; Amin)=3.37cm² choix : 3T12 , A=3.39cm²

b-En appui : E.L.U:


A l’ELU : Mamax = 15.35 kN.m
Le moment dans la zone qui comprise les appuis est négative, donc la tables du
compression se trouve dans la partie tendue de la section en Té. Et car la mal résistance du
béton a la traction en éliminant la partie de les ailles.
Cette section donc travail comme une section rectangulaire de dimensions (12x20) cm².
-Le moment réduit μ:
μ= Mu /( σbc×b×d²)= 15.35×10-3/14.17×0.12×0.18²=0.278
μ > (μAB=0.186)
εsl=fe/ɤs×Es=1.65×10-3
α1=3.5/(3.5+103 × εsl)=0.679

28
CHAPITRE III Etude Des Planchers

μ1=0.8× α1(1-0.4× α1)=0.395


μ < μ1

18 cm

20 cm
σs=347.82Mpa
α =1.25× [1-(1-2 μ)0.5]  α =0.417
12 cm
β=1-0.4 α  β=0.833
Figuer 3.5 :Section de calcul
Au= Mu/ σs×β×d  Au=2.94cm²
(b0 h)
-Condition de non fragilité :

Amin=0.23×b×d×ft28/fe (BAEL91 p 275)


Amin=0.23×0.12×0.18×2.1/400  Amin=2.60cm²
As=max(Au ; Amin)=2.94cm² choix : 4T10 , A=3.14cm²

c-En travée :
M t max = 14,84 KN.m

La distance y et le moment d’inertie I se calculent par les formules données par


(BAEL91 p134) cas de la section en Té [2] :
-Vérification à l’ELS :
Fissuration peu nuisible (aucune vérification pour  s ) (BAEL91 p 131)
Acier feE 400
Section rectangulaire. σbc ≤ σbc = 0.6 fc28
Flexion simple.

-Vérification de la position de l’axe neutre :


 Centre de gravité (avec A’s = 0) :
b0 .y
2

  2 ( b  b 0 ) h 0  30 . A s . y  ( b  d 0 ) h 0  30  d  A s  0
2

12.y2+ [2 ( 60-12 ) 4 + 30 .3.39].y - [ (60-12) 42 + 30.18.3.39 ] = 0
y = 4.78 cm > h0 : l’axe neutre est bien dans la nervure.
 Moment d’inertie :

b  b 0 . h 0
3 3 2
b0 . y  h0 
  b  b 0 . h 0 . y   15 . A s . d  y 
2
I    (BAEL 91 p 134)
3 12  2 
I = 12811.12cm4.
 Contraintes :
M 0 . 0148
K    1155 , 24 MPa / m
ser
4
I 0 ,1281112 . 10
_

 bc
 K . y  62 , 06 . 0 , 04056  8 , 60 MPa   bc
=15Mpa………………….Condition vérifiée
Donc les armatures calculées à L’ E.L.U sont maintenues

29
CHAPITRE III Etude Des Planchers

d-En appui :
M
a max
= 11,19 KN.m
-Vérification la position de l’axe neutre
 Centre de gravité (avec A’s = 0) :
On conduit le calcul comme la section étant rectangulaire (b0 x h) = (12 x 20) ;
Cas de la section rectangulaire  (BAEL 91 p 133). y = 8,820 cm.
 Inertie :
3
b. y
 15 . A s . d  y 
2
I 
3
I =7029,77 cm4.
 Contraintes :
M 0 . 01014
K    144 , 24 MPa / m
ser
3
I 0 , 0702977 . 10
_

 bc
 K . y  144 , 24 . 0 , 08820  12 , 72 MPa   bc
= 15MPa ……Condition vérifiée
Donc les armatures calculées à L’ E.L.U sont maintenues
3-Vérification vis-à-vis de l’effort tranchant :
Lorsque que les armatures d’âme sont des armatures droites (perpendiculaires à la
ligne moyenne), on doit vérifier pour une fissuration peu nuisible la condition :
f c28
τ u  τ u  min(0.2 ,5Mpa) (BAEL 91 p 192)
γb

τu ≤ τu = min (4,34 Mpa, 5Mpa) = 4,34 Mpa


max
Vu 13280
τu = = =0.61 Mpa
b 0 .d 120  180

τu =0.61 Mpa < τu = 4,34 Mpa ……………………… Condition vérifiée.


a-vérification de l’influence de l’effort tranchant aux voisinages des appuis :
-Appuis de rives :
• Vérification des armatures longitudinales :

m ax

V . 15272
A a

u s
  0 , 38 cm ² (BAEL 91 p 204)
fe 400 . 100

Aa = 1.30cm² > 0,38 ………………………………………….condition vérifiée


• Vérification de la compression du béton :

m ax
fc
 0 ,4
28
V .b . a

u o

a = 0,9d = 16,2 cm
25
0,4. 120. 162 = 129,6 KN > V max

u
= 13,28 KN …………condition satisfaite
1, 5

30
CHAPITRE III Etude Des Planchers

-Appuis intermédiaire :
• Vérification des armatures longitudinales :

  M u  1,15   20350 
As   Tu     23930  
s

fe  0 , 9 xd  100  400  0 ,162 

A s  3 ,14   2 , 92 ……………………………………….......Condition vérifiée

-Diamètre des armatures transversales:


 h b 

m in
t  min  ;
0
; . (BAEL 91 p 196)
 35 10 L 
 

Avec : t : Diamètre des armatures transversales.

h : Hauteur de la section.

b : Largeur de nervures.
0

min
 L
: Diamètres minimales des armatures longitudinales en travée
 200 120 
 t  min   5 . 71 ;  12 ; 10 mm   5 . 71 mm .
 35 10 

En prende :   6 mm
t
, avec un acier FeE235 Soit 2 6 =0,57cm2

- L'espacement des armatures transversales:


- K = 1 : en flexion simple. (BAEL 91 p 195)
At  u  0 ,3  f  k A t  0 , 9  fe
   t1   33 , 7 cm
tj

b 0   t1 fe b0     0 , 3  f t 28 
  sin   cos  

0 ,9  s u

 s

 t1
 33 , 7 cm   t 1  35 cm

 t2
 min  0 , 9  d , 40 cm   16 , 2 cm ;  t 2  15 cm (BAEL91p 196)

At 1  u  1 u
t    t max  max  , 0 . 4 MPa   MPa
b0 x t3 fe  2  fe 2

At . f e
 t3
  26 , 58 cm   t 3  25 cm
0 , 4 . 12

 t  min  t1
,  t 2 ,  t 3   15 cm

31
CHAPITRE III Etude Des Planchers

Armature tendue Armature comprimée Armature transversale


Planche terrasse
3.39 (cm2) 3T12 2.26 (cm2) 2T12 2Φ6 espace 10/15
inaccessible
Tableau 3-5 : ferraillage de planche

V-Vérification de la flèche :
Le calcul des déformations est effectué pour évaluer les flèches dans le but de fixer les contre
flèches à la construction ou de limiter les déformations de service.
Pour vérifier la flèche, il faut vérifier les conditions suivantes [2] :
h 1
a) 
L 16

h 1 M t service
b)   . (BAEL 91 p 154)
L 10 M 0 service

A 4 ,2
c) 
b0  d fe

l: portée de la travée entre nus d'appuis.


h: hauteur totale de la section droite.
d: hauteur utile de la section droite.
b0: largeur de la nervure.
Mt: moment fléchissant maximal en travée.
Mo: moment fléchissant maximal dans la travée supposée indépendante et reposante sur deux
appuis libres.
fe: limite élastique en Mpa.
-Vérification des conditions :
h 1 20
a)    0 . 038  0 , 062 ……………………………………...C.V
L 16 520
M
b) h

1

t service

1

6 , 05
 0 , 034  0 , 054 ……………………..C.V
L 10 M 0 service
10 11 ,13

A 4 ,2 3 , 39
c)    0 , 0109  0 , 015 ……………………….....C.V
b0  d fe 12  18

• Remarque :
Les conditions de la flèche est vérifiées
1-Evaluation des flèches : (BAEL 91 p 153)
-Pour les flèches dues aux charges instantanées :
2
ML
fi  Avec Ei = 11000 3
f C 28 = 32164,19 MPa
10  E i  I fi

1 ,1  I 0 1 , 75  f t 28 0 , 05  f t 28 A
I fi
 ;  1 ; i  ;  
1  i   4   s
 f t 28  b0  b0  d
2  3 
 b 

32
CHAPITRE III Etude Des Planchers

-Pour les flèches dues aux charges de longue durée:


1 ,1  I 0
2
ML Ei
fv  ; Ev   10721 , 4 Mpa ; I fv

10  E v  I fv
3 1  0 ,4   i  

Avec :
L: La longueur de travée.
b et b0: Les largeurs de la table de compression et de la nervure,
I0: Le moment d’inertie de la section totale rendue homogène,
fc28: La résistance caractéristique du béton à la traction,
 s : La contrainte de traction dans l’armature correspondant au cas de la charge

étudiée,
M : Le moment de service maximal dans le travée.
-Valeur limitée de flèche :
g = G  0,6
P= 0,6 (G + Q)
j = 0,6 (G – 0,75)
Avec :
g: L’ensemble des charges permanentes.
j : Charges permanentes appliquées au moment de la mise en œuvre des cloisons.
P : L’ensemble des charges permanentes et d’exploitations supportées par l’élément
considéré.

Les Charges

G (KN/m2) Q (KN/m2) g (KN/ml) P (KN/ml) j (KN/ml)


Plancher
6,32 1 3,792 4,392 3,342

Tableau 3-6: Tableau des charges

-Contrainte des aciers (  sg


; sp
;  sj ) :
A 3 , 39
    0 , 0157
bo  d 12  18

𝑡𝑎𝑏𝑙𝑒𝑎𝑢
𝜌 = 0,0157 ⟹ 𝜌 = 100 × 0,0157 = 1,57 → 𝛽 = 0,856 .... (BAEL 83 p 252)
M g
 sg 
A   d

M p
 sp 
A   d

M j
 sj 
A   d

33
CHAPITRE III Etude Des Planchers

Mg ; Mp ; Mj: Moment en travée..


gl
2

M g

8

pl
2

M p

8

jl
2

M j

8

Type de   
ρ β Mg Mp Mj sg sp sj

Plancher (Mpa) (Mpa) (Mpa)


(KN.m) (KN.m) (KN.m)

Sous sol 0.0157 0.856 12,81 14,84 11,29 692,82 802,61 610,61

Tableau 3-7 : Tableau des moments fléchissant et des contraintes d’acier

-Calcul de (  g ;  p ;  j ;  i ;  v ) :
1 , 75  f t 28
 
4   s
 f t 28

f t 28
 i  0 , 05
 b0 
2  3 
 b 

2
v  i
5
Type de

g

p

j
i v
Plancher

Sous sol 0,08 0,07 0,09 2,57 1,03

Tableau3-8 : Tableau des coefficients

-Calcul des moments d’inerties fictifs :


• Exemple de calcul (Sous Sol) :
I0
If gi  1,1.
1  i  g
I0
If gv  1,1.
1  v  g
I0
If pi  1,1.
1  i  p
I0
If ji  1,1.
1  i  j h
bxh
3

I0   15 A (  d " )  4655 . 16 cm
2 4

12 2

34
CHAPITRE III Etude Des Planchers

Type de
Igfv[cm4] Igfi [cm4] Ipfi [cm4] Ijfi [cm4]
Plancher

Sous sol 4277,40 4730,85 4339,92 4158,75

Tableau 3-9 : Moments d’inerties fictifs

2-Calcul des flèches :


M g
.l²

g
f i
g
10 Ei . I fi

M p
.l ²

p
f i
p
10 Ei . I fi
f = (fgv - fji) + (fpi –fgi)
M g
.l ²

g
f v
g
10 Ev . I fv

M j
.l ²

j
f i
j
10 Ei . I fi

Flèche fictif Flèche calculé

Type de f gv fgi fpi fji f


plancher (cm) (cm) (cm) (cm) (cm)

Sous sol 0,345 1,144 0,375 0,392 0.82

Tableau 3-10 : Les flèches fictives.


3-Flèche admissible :
L 640
L 5 m  f max    1, 28 cm
500 500
f m ax  1 , 28   f  La flèche est vérifiée.

35