Vous êtes sur la page 1sur 2

Direction participative par objectifs, Octave GELINIER

La Direction Participative Par Objectifs (DPPO) Pour Octave GELINIER, le point


fondamental du management est la politique générale de l’entreprise. Il y a concordance entre
croissance à long terme et profits à long terme. Il est donc nécessaire de fixer des objectifs
datés.

La D.P.P.O (Direction Participative Par Objectifs) est une méthode de gestion des salariés
consistant à les juger sur la réalisation d’objectifs fixés préalablement et en concertation. Elle
se déroule en 5 étapes :

1.   L’analyse du problème consiste à étudier les données pour en découvrir les


causes et les conséquences.

2.   La définition des objectifs décrit de manière qualitative et quantitative le but à


atteindre.

3.   Les moyens choisis (humains, temps, financiers matériels) et


les contraintes liées sont étudiés en parallèle.

4.   Le résultat de cette confrontation se traduit par la description des méthodes à


mettre en place.

5.   La validation s’effectue en prenant du recul et en comparant le problème aux


objectifs lors de l’évaluation.

Les limites de l'application de la DPPO

La première critique porte sur la fiabilité des instruments de mesure. La performance est
souvent vécue comme jugée de façon arbitraire. Il est en effet parfois très complexe de
discerner, dans un environnement complexe, ce qui relève effectivement de l'action de l'entité
elle-même et ce qui est dû à des causes extérieures ou contingentes.

La seconde critique porte sur l'adéquation entre les objectifs et les moyens. La phase la plus
délicate reste la négociation des objectifs et des moyens. La DPPO privilégie donc non pas les
individus les plus performants dans la réalisation des tâches, mais ceux qui ont su le mieux
négocier le ratio objectifs/moyens.

Il y a aussi des problèmes quand l'appréciation des efforts réalisés. On peut démotiver les
salariés lorsque, le regard fixé sur la cible des objectifs, on oublie de noter les efforts réalisés
même si la cible n'est pas atteinte. On oublie ainsi largement, par exemple, le processus
d'amélioration continue chère au management de la qualité.
Avantages

 Développement d’une culture orientée résultats et non orientée tâches. Les salariés
gardent ainsi en tête le sens de leur mission.

 Responsabilisation des collaborateurs : chacun organise son travail pour atteindre les
résultats fixés.
 Motivation et implication
 Facilite la planification et le contrôle des moyens