Vous êtes sur la page 1sur 9

See discussions, stats, and author profiles for this publication at: https://www.researchgate.

net/publication/331153038

Les Transformateurs

Chapter · February 2019

CITATIONS READS

0 136

1 author:

Abdelkader Baghdad Bey


University Mustapha Stambouli of Mascara
17 PUBLICATIONS   8 CITATIONS   

SEE PROFILE

Some of the authors of this publication are also working on these related projects:

Optimisation des diodes Schottky à base des semi-conducteurs View project

Electronics and Telecommunication Engineering View project

All content following this page was uploaded by Abdelkader Baghdad Bey on 16 February 2019.

The user has requested enhancement of the downloaded file.


Chapitre 4: Transformateurs

Transformateurs
4.1 INTRODUCTION
Un transformateur est constitué de deux bobines couplées par un circuit magnétique : le couplage est très
serré.
• Symboles (Fig. 4.1). On adopte la convention quadripôle dans ce chapitre.

Fig. 4.1 Symbole

• Convention en électronique. En électronique, les tensions et courants sont souvent fléchés selon la
convention récepteur pour le primaire et le secondaire (convention quadripôle) en concordance avec celle
adoptée pour les bobines couplées. Les flux peuvent être additifs (Fig. 4.2) ou soustractifs (Fig. 4.3).

Fig. 4.2 Flux additifs (m>0) Fig. 4.3 Flux soustractifs (m<0)

• Convention en électrotechnique. En électrotechnique, on adopte généralement la convention récepteur


pour le primaire et la convention générateur pour le secondaire, le transformateur étant utilisé pour le
transport et la distribution de l’énergie électrique. Les flux sont considérés additifs (Fig. 4.4).

Fig. 4.4 Flux additifs (m > 0) – Secondaire générateur

4.2 TRANSFORMATEUR PARFAIT (T.P.)


4.2.1 Hypothèses – Schéma équivalent
• Hypothèses
1) Pas de perte fer (pertes par hystérésis et courants de Foucault).
� _

2) Perméabilité magnétique du circuit magnétique infinie.


3) Pas de fuite magnétique.
4) Pas de perte cuivre par effet Joule dans les enroulements.
� _

Conséquemment, le courant primaire est nul si le courant secondaire est nul (hypothèses 1) et 2)), et la
tension secondaire ne dépend pas du courant secondaire (hypothèses 3) et 4)).
• Schéma équivalent (Fig. 4.5). m est le rapport de transformation. Si les flux sont additifs m est positif (voir
Fig. 4.2), et si les flux sont soustractifs m est négatif (voir Fig. 4.3). n1 (resp. n2) est le nombre de spires au
primaire (resp. secondaire).

Fig. 4.5 Schéma équivalent du TP

1
Chapitre 4: Transformateurs

4.2.2 Régime sinusoïdal

• Impédance parallèle ramenée au primaire ou au secondaire. Les deux quadripôles


ci-après (Fig. 4.6 et Fig. 4.7) sont équivalents.

Fig. 4.6 Impédance parallèle au primaire Fig. 4.7 Impédance parallèle au secondaire

• Impédance série ramenée au primaire ou au secondaire. Les deux quadripôles ci-après (Fig. 4.8 et Fig.
4.9) sont équivalents.

Fig. 4.8 Impédance série au primaire Fig. 4.9 Impédance série au secondaire

Méthode
On multiplie l’impédance par m2 pour l’amener du primaire au secondaire d’un T.P. A contrario, on divise
l’impédance par m2 pour l’amener du secondaire au primaire (Fig. 4.10).

Fig. 4.10 Impédance ramenée au primaire (←) et au secondaire (→)

Remarque : Les résultats permettant de ramener une résistance, une capacité et une inductance restent
valables en régime instantané.
• Adaptation en puissance. On dit qu’un générateur et une charge sont adaptés en puissance lorsque le
transfert de puissance est maximal du générateur vers la charge. Dans le cas (Fig. 4.11) d’un générateur
d’impédance interne 𝑍𝐺 débitant dans une impédance de charge 𝑍𝐶𝐻, la condition d’adaptation en puissance
est 𝑍𝐶𝐻 = 𝑍𝐺 où 𝑍𝐺 est le complexe conjugué de 𝑍𝐺.

2
Chapitre 4: Transformateurs

Fig. 4.11 Adaptation en


Fig. 4.12 𝑍𝐿 au secondaire Fig. 4.13 𝑍𝐿 ramenée au primaire
puissance si 𝑍𝐶𝐻 = 𝑍𝐺

En conséquence, l’adaptation en puissance est réalisée pour

Remarque : Le transformateur ne permet pas d’adapter indépendamment les parties réelles et les parties
imaginaires des impédances, et il ne permet pas de modifier le signe entre les parties imaginaires. Le
transformateur permet facilement d’adapter en puissance les impédances lorsqu’elles sont résistives
ou se comportent comme des résistances.

Technologie
4.3. Les transformateurs.
4.3.1. Généralité.
Un transformateur est un composant électrotechnique comportant au moins deux enroulements isolés
galvaniquement.

Les diamètres des fils utilisés sont calculés en fonction du courant qui va les traverser. Le nombre de
spires utilisés est calculé en fonction de la tension appliquée aux bornes de l’enroulement selon la
relation suivante (pour un transformateur supposé parfait).

Où N1, U1 et I1 sont : le nombre de spires, la tension et le courant au primaire ; N2, U2 et I2 sont : le


nombre de spires, la tension et le courant au secondaire.
La taille et le volume des transformateurs dépendent de la puissance apparente exprimée en VA et de
la fréquence de fonctionnement.
Attention : Un transformateur est réversible, d’abaisseur il peut devenir élévateur de tension en
inversant le branchement (de primaire en secondaire).
3
Chapitre 4: Transformateurs

Plusieurs secondaires capables de débiter des tensions et des courants différents peuvent être
présents à l’intérieur d’un même transformateur. En additionnant les puissances fournies par chaque
secondaire, on obtient la puissance totale du transformateur.

4
Chapitre 4: Transformateurs

5
Chapitre 4: Transformateurs

4.3.2 Caractéristiques techniques d’un transformateur.


Un transformateur est caractérisé par sa tension primaire, son courant et sa tension secondaire, ainsi que
sa fréquence. Le produit de la tension et du courant au secondaire donne la puissance du transformateur,
exprimée en VA.
De façon technique, le choix d’un transformateur est guidés par les paramètres suivants :
La puissance nominale exprimée en Volt Ampère (VA) qu’il peut fournir. Elle varie de 1VA à
quelques Kilo VA ou même à des centaines de KVA en milieu industriel. Il faut tenir compte des pertes
dues au transformateur. Pour le choix, il faut choisir la puissance en VA du transformateur supérieure de
5% à 30% à la puissance consommée par la charge en fonction des caractéristiques données par le
fabricant (perte dans les tôles du noyau, etc…).
Le nombre et la valeur de tensions secondaires séparées ou ayant un point commun.
L’intensité maximale de chaque enroulement secondaire.
Le rendement : rapport de la puissance utile sur la puissance consommée (entre 95% et 70%) due
aux pertes (échauffement par effet joule, pertes dans le noyau par courant de Foucault, etc…).
Le rapport entre la tension de sortie à vide et en charge.

4.3.3 Combinaison des enroulements.


Il est possible de combiner les enroulements primaires ou secondaires en respectant le sens des
enroulements (le même sens).
Généralement les enroulements sont dédoublés afin de permettre une mise en parallèle ou en série
des enroulements, respectivement pour doubler le courant fourni ou pour doubler la tension
disponible.

6
Chapitre 4: Transformateurs

II.4.4. Les différents types de transformateurs.


a) Le transformateur sur carcasse et étrier.

b) Le transformateur moulé.
Ce type de transformateur est actuellement entièrement moulé et bénéficie d’une protection totale
contre les courts circuits. Il est muni de connexions extérieures au pas de 5,08 mm à souder
directement sur le circuit imprimé.

c) Le transformateur R.
Ces transformateurs offrent des performances intéressantes sous un volume réduit et remplacent
avantageusement les transformateurs toriques (coût moindre, encombrement plus faible, excellent
taux de régulation, pertes de flux très faibles, faible consommation à vide, échauffement faible et
silencieux).

7
Chapitre 4: Transformateurs

d) L’autotransformateur.
L’autotransformateur, aussi appelé Variac, est un transformateur muni d’un contact supplémentaire
mobile sur une partie du bobinage à spires espacées de l’enroulement primaire (220V) dénudée pour
faire contact. Ce contact mobile forme une des 2 connexions de l’enroulement secondaire et permet
de faire varier la tension secondaire de 0 à 220V~. L’autotransformateur est utilisé pour dépanner les
alimentations à découpage en injectant une faible tension d’entrée secteur ou pour tester la
régulation d’une alimentation linéaire ou à découpage en fonction de la variation de la tension secteur.

View publication stats