Vous êtes sur la page 1sur 167

DigiWorld Yearbook 2009

Les enjeux du monde numérique

Que retenir de 2008 pour parler du futur ?

C ette fois-ci, la crise n'est pas liée à une "exubérance excessive" dans les secteurs de l'Internet ou du mobile. Les marchés du DigiWorld sont affectés par la crise financière

et économique, même si tous ne sont pas également touchés. Les marchés d'applications et de services basés sur des revenus récurrents semblent mieux résister que ceux du hard- ware ou des services directement dépendants des investissements publicitaires, même si la dynamique de l'Internet préserve les grands acteurs de ce secteur. La crise peut aussi se combiner avec des effets de cycle comme dans les services de télécommunications en Europe qui, tout en conservant des marges solides, sont à la recherche de nouveaux moteurs de croissance.

Le DigiWorld sortira considéra- blement transformé de la crise que nous traversons. Si les opé- rations de fusions sont aujour- d'hui en grande partie gelées par les marchés, l'innovation technique, le développement de nouveaux services, la recherche de nouveaux modèles économi- ques, la transformation en pro- fondeur des pratiques des usa- gers ne semblent pas devoir être remis en cause. Voilà qui devrait militer pour ne pas oublier les

industries numériques dans les plans de relance… Cette neuvième édition du DigiWorld rassemble des données sur les différents marchés du monde numérique, rarement mises en perspective dans un même volume, à la lumiè- re des analyses des experts de l'IDATE et du rappel des grands événements de l'année écoulée.

du rappel des grands événements de l'année écoulée. telecom internet media D i g i W
du rappel des grands événements de l'année écoulée. telecom internet media D i g i W
du rappel des grands événements de l'année écoulée. telecom internet media D i g i W
du rappel des grands événements de l'année écoulée. telecom internet media D i g i W
du rappel des grands événements de l'année écoulée. telecom internet media D i g i W
du rappel des grands événements de l'année écoulée. telecom internet media D i g i W
du rappel des grands événements de l'année écoulée. telecom internet media D i g i W

telecomdu rappel des grands événements de l'année écoulée. internet media D i g i W o

internetdes grands événements de l'année écoulée. telecom media D i g i W o r l

mediaévénements de l'année écoulée. telecom internet D i g i W o r l d Yearbook

de l'année écoulée. telecom internet media D i g i W o r l d Yearbook

DigiWorld Yearbook 2009

Les enjeux du monde numérique

www.idate.org
www.idate.org
Depuis 1977, l'IDATE s'est imposé comme l’un des premiers centres d’études et de conseil en

Depuis 1977, l'IDATE s'est imposé comme l’un des premiers centres d’études et de conseil en Europe, dont la mission est d’accompagner les décisions stratégiques de ses clients sur les secteurs Télécoms, Internet, Médias.

Le DigiWorld Programme de l'IDATE a été mis en place depuis plusieurs années, pour

soutenir les initiatives de l’Institut visant à donner forme à la dimension originale de forum européen. L'IDATE est à ce titre un acteur incontournable dans l'animation d'un débat international entre les acteurs clés du domaine à travers les activités du DigiWorld Programme supportées par ses membres représentants les plus grands groupes de ce secteur :

• DigiWorld Network : un ensemble de réunions mensuelles dans les capitales européennes et des missions d'études internationales

• DigiWorld Events : la conférence DigiWorld Summit et un ensemble de séminaires associés sur les thèmes clés de l'année

• DigiWorld Publishing : le DigiWorld Yearbook et la revue d'économie Communications & Strategies (DigiWorld economic journal)

IDATE BP 4167 F 34092 Montpellier Cedex 5 France Tel. +33 (0) 467 144 444 Fax +33 (0) 467 144 400 email: info@idate.org www.idate.org

Selon la formule consacrée, les données fournies dans le rapport DigiWorld, aussi bien que les analyses et opinions qu’il contient, n’engagent en aucune manière les entreprises membres de la Fondation.

Tous droits réservés – Toute reproduction, stockage ou diffusion, même partiel et par tous moyens, y compris électroniques, ne peut être effectué sans accord écrit préalable de l’IDATE.

Ce livre a été édité sous la responsabilité de Hélène Ollivier et Didier Pouillot.

Création graphique et production : Louma productions www.louma.fr

Couverture : Choosit www.choosit.com

© IDATE 2009 ISBN : 978-2-84822-143-4

telecominternet media

internettelecom media

mediatelecom internet

telecom internet media D i g i W o r l d Yearbook 2009 Les enjeux

DigiWorld Yearbook 2009

Les enjeux du monde numérique

telecom internet media D i g i W o r l d Yearbook 2009 Les enjeux

www.idate.org

telecom internet media D i g i W o r l d Yearbook 2009 Les enjeux

Préface

DigiWorld 2009

4

Préface

Préface DigiWorld 2009 4 Préface

Préface

www.idate.org

T oute crise constitue, à la fois, une mena-

ce et une opportunité. La menace est,

cette fois, l’une des plus préoccupantes

que nous ayons connue depuis la guerre. Mais elle ouvre la voie à une redistribution des cartes et à l’invention de nouveaux modèles de croissance.

Le monde numérique paraît plutôt bien pré- paré à affronter cette situation, même s’il n’échappe pas à certaines des conséquences d’une situation qui pèse tant sur le pouvoir d’achat des consommateurs que sur le finan- cement et la croissance des entreprises. Depuis quelques mois, les signaux négatifs se sont même multipliés dans l’espace numé- rique : le marché mondial des téléphones mobiles, l’un des plus dynamiques jusqu’à maintenant, est entré dans une phase de contraction ; les modèles fondés sur la publi- cité sont menacés par la réduction des bud- gets des annonceurs ; les investisseurs se détournent des start-up pour se concentrer sur les entreprises déjà rentables…

Cette crise, probablement longue, conduira à des réajustements, voire à des bouleverse- ments qui, au-delà d’un meilleur contrôle des acteurs du monde financier, pourraient favo- riser le rééquilibrage entre court-termisme financier et investissements à long terme, entre liberté et régulation, entre individualis- me et solidarités. Les technologies, les ser- vices et les entreprises du monde numérisé devraient compter parmi les premiers bénéfi- ciaires de cette nouvelle donne et de la repri- se qui s’en suivra, en agissant comme des facilitateurs du changement.

Le dynamisme du Web 2.0 témoigne de cette capacité des technologies à favoriser les transformations économiques et sociales. Les réseaux sociaux, l’individualisation de masse, l’expression personnelle et interacti- ve de la blogosphère, la création collective, influencent dès à présent les comporte- ments, les habitudes de consommation, les

Francis Lorentz, Président, IDATE

de consommation, les Francis Lorentz, Président, IDATE modes de travail ou les modèles écono- miques. La

modes de travail ou les modèles écono- miques. La place de l’Internet dans la cam- pagne électorale américaine et dans le suc- cès de Barack Obama a illustré avec éclat quelques-unes des mutations en cours.

Ces transformations vont encore s’amplifier avec le franchissement d’une étape techno- logique majeure, qui succède à celles des grands ordinateurs, des mini-ordinateurs, des PC et des PC connectés à l’Internet. Ce nou- veau cycle, qui touche l’ensemble de l’espa- ce numérique, combine l’accès mobile à l’Internet avec la démultiplication de la puis- sance et de l’efficacité des outils informa- tiques au travers du “cloud computing”.

L’Internet mobile, grâce aux performances de la 3G, de la 3.5G et demain de la 4G, ouvre un champ illimité de nouveaux usages inté- grant l’image, la localisation, les réseaux sociaux. Le téléphone mobile devient un ter- minal multimédia moins coûteux que le micro-ordinateur, plus rapide, plus convivial et utilisable à tout moment. Il offre à des mil- liards d’usagers à travers le monde l’accès interactif à une richesse inouïe d’informa- tions, de services et d’échanges.

En parallèle, le “cloud computing”, concrète- ment mis en œuvre par Google, Amazon ou d’autres, permet de fédérer à l’échelle plané- taire la puissance de traitement et de stocka- ge d’innombrables ordinateurs et de leurs périphériques. Combiné avec le développe- ment des outils de recherche et celui des applications en ligne, c’est une extrême concentration des moyens de stockage, d’ex- ploitation des informations et des connais- sances qui se met en place et nous fait entrer dans l’âge du Petabyte. Comme le préfigure le projet lancé par la NSF en fédérant 16 000 ordinateurs pour simuler le fonction- nement du cerveau humain, cela conduit à une efficacité formidablement accrue de l’ex- ploitation du capital informationnel mondial et au développement d’outils et de méthodes

5

PréfaceDigiWorld

2009

6

radicalement nouveaux pour maîtriser la complexité. Et le développement de l’Internet des objets – le M2M –, même s’il est freiné par les problèmes de normalisation ou les réticences des consommateurs, contribuera à accroître l’ampleur du phénomène.

Ce nouveau cycle se distingue des précédents en ce qu’il est tiré par les consommateurs : le trafic des particuliers sur Internet a, en 2008, dépassé celui des entreprises, et l’on prévoit qu’en 2010, les utilisateurs individuels crée- ront 70 % de l’univers numérique.

Cette dépendance accrue à l’égard des consommateurs constitue un élément de vul- nérabilité. Mais c’est également un atout majeur pour trois raisons au moins. D’abord parce que le marché mondial du premier équipement est loin d’être saturé et que les pays émergents constituent des réservoirs de croissance encore très importants. Ensuite, parce que, dans les pays les plus avancés, l’accès aux communications et aux services offerts par l’Internet est perçu comme un besoin prioritaire. En témoigne le peu d’élas- ticité par rapport aux revenus : en France, les dépenses liées aux produits et services numériques représentent en moyenne 8 % des revenus, mais 17 % pour les revenus inférieurs à 15 000 EUR. Enfin et surtout, parce que les consommateurs du monde numérique deviennent, en nombre croissant, des producteurs qui contribuent activement et indépendamment des fluctuations conjoncturelles, à la dynamique de la Toile et au développement des flux d’échanges. C’est particulièrement vrai pour les “natifs de l’Internet”, ces générations pour lesquelles l’Internet est la voie naturelle d’accès à la connaissance, un moyen privilégié de sociali- sation et un espace ludique sans équivalent. Ils mettent l’image au cœur de leurs usages grâce à l’amélioration de la définition de celle-ci et à la possibilité d’y avoir accès à partir de tous les types de terminaux, qu’ils soient mobiles ou non. Ces consommateurs- producteurs sont à la fois très exigeants et

créatifs ; ils ne cessent d’inventer de nou- veaux usages et contribuent à l’émergence constamment renouvelée d’un flux d’idées, de services, de modèles économiques nou- veaux. Cette dynamique, même si elle ne se révèle que partiellement monétisable, n’en contribue pas moins à une croissance l’ordre de 60 % par an du trafic sur les réseaux.

Le nouveau cycle des technologies et ser- vices de l’information et de la communica- tion représente à l’évidence un immense gisement de création de valeur et de crois- sance. Encore faut-il que sa valorisation ne soit pas freinée par les conséquences de l’as- sèchement du crédit, de la paralysie des mar- chés boursiers et de la préférence pour la liquidité. Ces risques liés au financement concernent tout particulièrement les infra- structures et l’innovation.

Les capacités des réseaux de communication doivent suivre le développement exponentiel des usages et du trafic. La généralisation de l’image haute définition, demain de l’image 3D, rendent nécessaire l’accès au très haut débit, c'est-à-dire la connexion par la fibre optique, ce qui représente des investisse- ments qui pourraient atteindre 300 mil- liards EUR à l’échelle européenne.

Or la rentabilité de tels investissements peut, dans le contexte actuel, paraître insuffisante, trop lointaine ou hasardeuse pour des entre- prises ou des investisseurs confrontés à la difficulté de lever des capitaux. Et il n’est pas assuré que la concurrence, qui a constitué un aiguillon extrêmement efficace pour mettre notre pays dans le peloton de tête des utili- sateurs de l’ADSL, suffise à créer la dyna- mique nécessaire.

Les responsabilités des régulateurs, des autorités publiques, européennes, nationales ou locales, s’en trouvent singulièrement accrues. Pour ce qui est de la France, les orientations de l’ARCEP, les mesures arrêtées dans le cadre de la loi LME, vont dans le bon sens. Mais cela suffira-t-il ? La mise en œuvre respectera-t-elle les contraintes de

Préface

www.idate.org

temps et de concentration des ressources qu’impose la situation ? Les réseaux de com- munications ne devraient-ils pas bénéficier, au moins au même titre que les infrastruc- tures traditionnelles, d’un traitement privilé- gié dans le cadre des mesures de relance ? Le gel des marchés financiers, les moindres ressources des investisseurs ou leur frilosité, menacent également l’immense réservoir d’innovations que recèle l’espace numérique. Ces innovations sont souvent de nature tech- nologique, mais peuvent aussi concerner le marketing, les modes de distribution ou les modèles économiques. Elles ne connaissent pas de frontières et les meilleures peuvent immédiatement trouver un marché ou susci- ter de nouveaux usages à l’échelle mondiale. Leurs promoteurs témoignent de créativité et de la volonté d’entreprendre si précieux dans un monde qui doute. Ils se sont multipliés, souvent mûris par les leçons de l’éclatement de la bulle Internet et encouragés par les mesures prises en France et en Europe, depuis dix ou quinze ans, pour faciliter leur financement et leur accompagnement. Or ces acteurs-clés de la dynamique numé- rique, ces créateurs de richesse collective, pourraient figurer parmi les victimes d’une crise qui décourage la prise de risques. À eux bien sûr de répondre à des exigences accrues mais légitimes de retour sur investissement ou de satisfaction des consommateurs. Mais c’est aux pouvoirs publics qu’il revient

d’ajuster l’environnement législatif, fiscal et financier aux besoins de ceux qui ont le cou- rage d’innover et d’entreprendre.

***

L’Internet et l’espace numérisé qu’il structure sont au cœur du monde qui se construit. Il permet une croissance exponentielle de l’in- formation accessible à tous, en tout lieu, à tout moment. L’enjeu, plus que jamais, est de transformer cette croissance informationnelle en croissance économique et en mieux vivre.

Le cycle technologique dans lequel nous sommes entrés, Internet mobile + “cloud com- puting”, nous en offre l’opportunité. La crise, paradoxalement, peut accélérer les mutations, favoriser le recours à de nouvelles générations d’outils et d’applications, stimuler l’émergen- ce de nouveaux usages et de nouveaux modèles économiques. Facebook, Meetic, Deezer, Ventesprivées.com, Wikipedia appor- tent des éléments de réponse à des attentes individuelles ou collectives exacerbées par les difficultés économiques et la crainte du lende- main. Ce que l’on a appelé l’économie numé- rique ne se substituera pas pour autant à l’économie traditionnelle, pas plus que le monde virtuel au monde réel. Mais elle boule- verse les équilibres en place, ouvre de nou- velles frontières, suscite les initiatives.

La crise ne peut que nous inciter à accélérer la conquête et l’exploitation de ces nou- veaux espaces.

7

SommaireDigiWorld

2009

8

Sommaire

Sommaire DigiWorld 2009 8 Sommaire Préface . . . . . . . . . .

Préface

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

4

Partie 1 : Atlas DigiWorld

 

Introduction

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.10

Chapitre 1 : Le DigiWorld dans l'économie

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.20

1. Le poids du DigiWorld dans l'économie

 

.24

2. Les investissements en TIC

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.26

3. La production des TIC

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.28

4. Les valeurs des TIC

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.30

Chapitre 2 : Marchés et acteurs

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.32

1. Les marchés du DigiWorld par secteur

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.38

2. Services télécoms

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.40

3. Equipements télécoms

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.42

4. Services informatiques et logiciels

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.44

5. Equipements informatiques

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.46

6. Services de télévision

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.48

7. Electronique grand public

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.50

8. Les géants de l'Internet

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.52

Chapitre 3 : Le DigiWorld par région

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.54

1. Les marchés du DigiWorld par région

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.60

2. Les marchés du DigiWorld en Amérique du Nord

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.62

3. Les marchés du DigiWorld en Europe

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.64

4. Les marchés du DigiWorld en Asie/Pacifique (1/2)

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.66

5. Les marchés du DigiWorld en Asie/Pacifique (2/2)

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.68

6. Les marchés du DigiWorld en Amérique latine

 

.70

7. Les marchés du DigiWorld en Afrique et au Moyen-Orient

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.72

Chapitre 4 : Accès

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.74

1. Téléphonie fixe

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.80

2. Téléphonie mobile

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.82

3. Haut débit fixe

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.84

4. Mouvements de consolidation

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.86

5. Déploiements FTTx

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.88

6. Le haut débit mobile

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.90

7. Les nouveaux marchés du satellite

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.92

8. Des difficultés de la convergence

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.94

Chapitre 5 : Services et contenus grand public

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.96

1. Vidéo sur Internet

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.102

2. Les nouveaux métiers de la musique

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.104

3. La presse et Internet

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.