Vous êtes sur la page 1sur 13

Les institutions financières

  LE MONOPOLE DE L’ACTIVITTE BANCAIRE

PARAGRAPHE I : L’AGREMENT


, toute personne voulant exercer les opérations bancaires au
sens de l’article 4 de la loi doit obtenir au préalable un
agrément au sens de l’article 25 de la loi cet agrément doit
être obtenu aussi pour toute opération de fusion ou de
scission des établissements financiers , de cession d’actifs
pouvant changer la structure financière de l’établissement .
L’agrément peut être défini comme une
autorisation préalable ou une
habilitation pour exercer une activité
réglementée ; l’agrément est un moyen
de contrôle et constitue une exception
au principe de la liberté du commerce et
de l’industrie

l’agrément est octroyé et retiré


par une commission d’
agréments régie par l’article 26
de la loi
la commission d’agréments est présidée par le gouverneur
de la banque centrale
et 4 membres indépendants connus par leur loyauté et leur
compétence dans le secteur bancaire et financier désignés
par le conseil d’administration de la centrale pour un mandat
de trois ans renouvelable une seule fois en respectant le
principe de la parité.

Décision de la commission d’agréments n° 2017-1 du 12 avril 2017, fixant


règlement intérieur de la commission d’agréments.
Un membre indépendant de la commission d’agréments ne peut
être : - employé à
-la banque centrale de Tunisie
- un ministère ou à un établissement ou entreprise public ,
- une banque ou établissement financier ou leurs sociétés
affiliées,

-actionnaire direct ou indirect dans le capital d'une banque ou


d'un établissement financier ou de leurs sociétés affiliées,
-président du conseil d'administration d’une banque ou d'un
établissement financier ou directeur général ou membre du
conseil d'administration ou directeur général adjoint ou
membre d’un conseil de surveillance ou membre de directoire
ou membre d’une instance de contrôle des normes de la finance
islamique d’une banque ou d'un établissement financier ou de
leurs sociétés affiliées,
-fournisseur ou prestataire de services d’une banque ou d'un établissement
financier ou de leurs sociétés affiliées, ni recevoir sous n’importe quelle
forme, une rémunération ou un salaire ou un avantage d’une banque ou d'un
établissement financier,
-expert-comptable inscrit à l’ordre des experts comptables de Tunisie,
- dirigeant d’un parti politique.
L’agrément est accordé selon des critères précis réglementés par
l’article 27 de la loi , il s’agit essentiellement d’un programme
d’activité précisant le plan d’action et le modèle économique de la
banque ou de l’organisme financier concernant la nature des
opérations programmées et des services prévus dans le programme
d’activité.
l’article 27 de la loi précise qu’il faut identifier les actionnaires
principaux et les actionnaires de référence au sens de l’article 102
de la loi
l’actionnaire ou les actionnaires de référence sont ceux qui
détiennent la majorité des droits de vote
L’actionnaire principal est tout actionnaire détenant 10%
ou plus du capital social de l’établissement financier.
Une instruction est ouverte par la banque centrale lui permettant
de collecter les informations nécessaires concernant le passé
judiciaire et financier des actionnaires de référence et des
actionnaires principaux au sens de la loi ainsi que de ses dirigeants,
la loi prévoit une levée du secret professionnel dans le cadre de son
enquête (article 29 de la loi).
les délais :
La commission des agréments dispose d’un délai maximal
de 4 mois pour l’octroi ou le refus de l’agrément initial, la
décision de refus doit être motivée. Lorsque l’agrément initial est
accordé l’établissement dispose d’un délai de six mois prorogeables de trois
Lorsque
mois l’agrément
pour finir initialdeest
les procédures accordé l’établissement
constitution dispose
de la société et essentiellement la
d’un délai
libération de six mois
de l’intégralité duprorogeables
capital social de trois mois pour finir les
procédures de constitution de la société et essentiellement la
libération de l’intégralité du capital social
La commission d’ agréments accorde son
agrément final sur la base d’un rapport rédigé
par la banque centrale dans un délai de deux
mois à partir de la remise par l’établissement
demandeur de ce qui prouve que
l’établissement financier demandeur a rempli
toutes les conditions requises pour
l’obtention de l’agrément.
B/ le retrait de l’agrément

la commission d’agréments peut retirer l’agrément lorsque


l’institution financière ne l’utilise pas dans un délai de six
mois à partir de la date de sa notification

décision de retrait doit être publiée au JORT et est


susceptible d’un recours pour excès de pouvoir devant le
tribunal administratif.
si la banque rencontre des difficultés économiques
pouvant conduire à sa dissolution et sa liquidation,
l’agrément est retiré de facto selon les termes de l’article
133 de la loi bancaire.
PARAGRAPHE II : SANCTION DE LA VIOLATION DU MONOPOLE BANCAIRE

Il y a deux sortes de sanctions :

Des sanctions pénales

Des sanctions commerciales


Sanctions pénales
sanction d’emprisonnement allant de trois mois à trois
ans et une amende allant de 100.000 DT à 1 million de
dinars ou de l’une de ces deux peines seulement toute
personne exerçant de manière habituelle l’une des
opérations bancaires sans avoir reçu un agrément
préalable selon les termes de l’article 24 de la loi.
une peine d’emprisonnement allant d’un mois à trois
mois d’emprisonnement ainsi que d’une amende allant
de 10.000 DT à 50.000DT pour l’usage de l’appellation
banque d’une manière abusive
SANCTIONS COMMERCIALES :
la banque centrale peut décider de transférer le dossier
de l’établissement au tribunal qui prononcera sa
dissolution et sa liquidation
 cette sanction s’applique contre l’établissement qui
exerce l’activité bancaire sans avoir reçu un agrément
préalable