Vous êtes sur la page 1sur 2

TS Test n°4 (corrigé) 20 décembre 2007

Exercice 2
L’équation z3 = −8 s’écrit z3 + 8 = 0, soit en factorisant : (z + 2) z2 − 2z + 4 = 0.


Le discriminant
n √ √ n ∆ = 4 − 16 = −12, d’o
de z2 − 2z +o4 vaut  ù l’ensemble
π π
solution
 : π π o
S = −2 ; 1 + 3 ; 1 − 3 = 2 (cos π + i sin π ) ; 2 cos + i sin ; 2 cos − + i sin − .
3 3 3 3

Exercice 3
I. Première partie
1 −x
1. On a f 0 ( x ) = −1 = 6 0 car 1 + x > 0. La fonction f est décroissante à partir de la valeur
1+x 1+x
f (0) = ln 1 − 0 = 0. Donc f est négative et f ( x ) 6 0 ⇐⇒ ln(1 + x ) − x 6 0 ⇐⇒ ln(1 + x ) 6 x.
1 ( x − 1)( x + 1) + 1 x2
D’autre part g0 ( x ) = −1+x = = > 0.
1+x 1+x 1+x
0
La fonction g est donc croissante à partir de la valeur g(0) = ln 1 − 0 + = 0.
2
x2 x2
Donc g est positive et g( x ) > 0 ⇐⇒ ln(1 + x ) − x + > 0 ⇐⇒ x − 6 ln(1 + x ).
2 2
2. Finalement, en regroupant les deux inégalités pour x > 0,
x2
x− 6 ln(1 + x ) 6 x.
2
II. Deuxième partie
3
1. u1 = > 0 : vrai.
2  
1
Supposons que un > 0 ; alors un+1 = un 1 + n+1 > 0 car les deux facteurs sont supérieurs à zéro.
2
On a donc démontré par récurrence que un > 0 si n > 0.
 
1 3
2. Initialisation : u1 = ln 1 + 1 = ln : vrai ;
2  2    
1 1 1
Supposons que ln un = ln 1 + + ln 1 + 2 + · · · + ln 1 + n . Par définition de la suite : ln un+1 =
   2   2   2   
1 1 1 1 1
ln un + ln 1 + n+1 = ln 1 + + ln 1 + 2 + · · · + ln 1 + n + ln 1 + n+1 .
2 2 2   2   2  
1 1 1
On a démontré par récurrence que pour n > 0,ln un = ln 1 + + ln 1 + 2 + · · · + ln 1 + n .
2 2 2
1
3. Quel que soit le naturel n > 0, n , > 0 ; on peut donc utiliser l’encadrement démontré dans la première partie :
2
 
1 1 1 1 1
− × 6 ln 1 + 6
2 2 4  2  2
1 1 1 1 1
2
− × 2 6 ln 1 + 2 6
2 2 4  2  22
1 1 1 1 1
3
− × 3 6 ln 1 + 3 6
2 2 4 2 23
... . . . . . .  . . . . ..
1 1 1 1 1
− × n 6 ln 1 + n 6
2n 2 4 2 2n

1
En ajoutant ces inégalités membres à membres : Sn − Tn 6 ln un 6 Sn .
2
1 1
4. Sn est la somme des n premiers termes d’une suite géométrique de premier terme et de raison .
2 2
1
Sn = 1 − n .
2
1 1
De même Tn est la somme des n premiers termes d’une suite géométrique de premier terme et de raison .
  4 4
1 1
Tn = 1− n .
3 4
1 1 1 1
Comme et sont compris entre −1 et 1, on a lim n = 0 et lim n = 0.
2 4 n→+∞ 2 n→+∞ 4
1
On en déduit que lim Sn = 1 et que lim Tn = .
n→+∞ n→+∞ 3

un 2 On a donc pour tout n > 0. La suite (un )n>0 est croissante et majorée : elle est donc convergente vers une limite `. (c) Cette limite est positive comme tous les termes de la suite . donc un 6 e1 ou un 6 e. (b) On a démontré que ln un 6 Sn ⇐⇒ un 6 eSn (par croissance de la fonction exponentielle. 6 6 Finalement. on obtient l’encadrement : 5 e 6 6 ` 6 e. d’autre part par continuité de la fonction ln. on déduit que   1 lim Sn − Tn 6 lim ln un 6 lim Sn n→+∞ 2 n→+∞ n→+∞ 1 5 6 ln ` 6 1 ⇐⇒ c’est-à-dire : 1 − 6 ln ` 6 1. n→+∞ À partir de l’encadrement de ln un démontré à la question 3. lim ln un = ln `.) Mais Sn est majorée par 1 . . On peut donc écrire que = 1 + n+1 > 1. un+1 > un : la suite (un )n>0 est strictement croissante. u n +1 1 5. (a) On a démontré que si n > 0. alors un > 0.