Vous êtes sur la page 1sur 2

DROIT DES OBLIGATIONS 1

TP 2 : La responsabilité du fait personnel

A. Inspirés par la montée de la violence en banlieue parisienne, quelques jeunes de


Lokeren mettent le feu à des voitures dans la soirée du 10 novembre 2005. La police descend
aussitôt sur les lieux et tente d’interpeller des suspects, mais la situation tourne à la bagarre
entre les forces de police et les jeunes du quartier, qui ne tardent pas à jeter des pierres sur les
policiers. Ceux-ci répliquent à coups de gaz lacrymogène. La confusion la plus totale règne
dans la rue. Une quinzaine de jeunes révoltés, particulièrement excités par une consommation
excessive d’alcool, se réfugient dans un café du quartier pour y tenir un siège contre les
policiers. Dans la foulée, ils brisent la vitrine du café, saccagent le mobilier et commencent à
molester des clients de l’établissement. Le patron du café réagit aussitôt, se saisit de son fusil
derrière le comptoir et tire en visant au-dessus de la mêlée, pour effrayer les voyous.
Malheureusement, il vise mal et une balle « perdue » vient blesser un jeune délinquant au
poumon droit. La police intervient rapidement pour rétablir l’ordre et le jeune homme,
gravement blessé, est emmené à l’hôpital.

Le patron du café est inculpé pour coups et blessures involontaires. Le jeune homme blessé et
sa famille intentent contre lui une action en responsabilité devant le juge civil, en vue
d’obtenir réparation du dommage subi.

1) Comment va se dérouler la procédure civile par rapport à la procédure pénale ? Citez


et expliquez les principes qui sont d’application.
2) Pensez-vous que le jeune homme et sa famille vont obtenir gain de cause ? Justifiez
soigneusement votre réponse.

B. Alors qu’il regagnait son domicile en voiture après une journée de travail, Monsieur
Carrot est soudain pris d’un malaise au volant et perd connaissance. Sa voiture continue sur sa
lancée et va percuter le véhicule de Monsieur Pique qui arrivait en face, heureusement à faible
allure. Les deux véhicules sont totalement sinistrés, et Monsieur Pique souffre d’une légère
commotion et de quelques côtes froissées. Il entend bien obtenir réparation des dommages
qu’il a subis et assigne Monsieur Carrot en responsabilité.

Quelles sont ses chances d’être indemnisé ? Justifiez soigneusement votre réponse et
distinguez selon les résultats de l’enquête :

Hypothèse 1 – L’expertise médicale révèle que le malaise de Monsieur Carrot est dû à une
hémorragie cérébrale. Il n’avait jamais souffert auparavant de problèmes vasculaires-
cérébraux. Interrogés par la police, ses collègues attestent qu’il ne montrait aucun signe
troublants lorsqu’il a quitté son travail, à l’heure habituelle.

Hypothèse 2 – L’expertise médicale révèle que Monsieur Carrot a fait une crise cardiaque.
Selon les témoignages de ses collègues, entendus par la police, Monsieur Carrot aurait fait un
malaise sur son lieu de travail, le jour de l’accident, en fin d’après-midi. Il aurait même perdu
connaissance. Ayant repris ses esprits, il a affirmé se sentir mieux après quelques instants, et a
refusé l’offre de ses collègues de le reconduire chez lui.

C. Monsieur Graindavoine, âgé de 65 ans, est invité à dîner chez son cousin René
Bouteille, domicilié à Namur. Alors qu’il cherche une place pour garer sa Lada, la chance lui
sourit : une place se libère sous ses yeux, justement dans la rue où habite René. Monsieur
Graindavoine gare son véhicule et alors qu’il se rend chez son cousin, il entend derrière lui un
grand vrombissement. Luc et Denis, 18 ans, arrivent sur leur scouter. Cela fait 20 minutes
qu’ils se poursuivent à toute allure dans les rues de Namur. Dans cette course folle, ils
manquent de renverser Monsieur Graindavoine qui traversait gentiment sur le passage pour
piétons. Le choc émotionnel est tel que Monsieur Graindavoine s’effondre, pris d’une brutale
crise cardiaque. Lorsque René arrive sur les lieux du désastre, il est déjà trop tard : Monsieur
Graindavoine est décédé d’un arrêt du cœur. L’enquête démontrera que Monsieur
Graindavoine souffrait de graves troubles cardiaques depuis plusieurs années déjà.

Quels sont les recours dont disposent les héritiers de Monsieur Graindavoine ? Sur quelle(s) 
base(s) légale(s) ? Justifiez soigneusement votre réponse.
               

Centres d'intérêt liés