Vous êtes sur la page 1sur 282
Comprendre le cerveau : naissance d’une science de l’apprentissage

Comprendre le cerveau : naissance d’une science de l’apprentissage

Comprendre le cerveau : naissance d’une science de l’apprentissage
Comprendre le cerveau : naissance d’une science de l’apprentissage

Centre pour la recherche et l’innovation dans l’enseignement

Comprendre le cerveau :

naissance d’une science de l’apprentissage

le cerveau : naissance d’une science de l’apprentissage ORGANISATION DE COOPÉRATION ET DE DÉVELOPPEMENT

ORGANISATION DE COOPÉRATION ET DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUES

ORGANISATION DE COOPÉRATION ET DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUES

L’OCDE est un forum unique en son genre où les gouvernements de 30 démocraties œuvrent ensemble pour relever les défis économiques, sociaux et environnementaux que pose la mondialisation. L’OCDE est aussi à l'avant-garde des efforts entrepris pour comprendre les évolutions du monde actuel et les préoccupations qu’elles font naître. Elle aide les gouvernements à faire face à des situations nouvelles en examinant des thèmes tels que le gouvernement d’entreprise, l’économie de l’information et les défis posés par le vieillissement de la population. L’Organisation offre aux gouvernements un cadre leur permettant de comparer leurs expériences en matière de politiques, de chercher des réponses à des problèmes communs, d’identifier les bonnes pratiques et de travailler à la coordination des politiques nationales et internationales.

Les pays membres de l’OCDE sont : l’Allemagne, l’Australie, l’Autriche, la Belgique, le Canada, la Corée, le Danemark, l'Espagne, les États-Unis, la Finlande, la France, la Grèce, la Hongrie, l’Irlande, l’Islande, l’Italie, le Japon, le Luxembourg, le Mexique, la Norvège, la Nouvelle-Zélande, les Pays-Bas, la Pologne, le Portugal, la République slovaque, la République tchèque, le Royaume-Uni, la Suède, la Suisse et la Turquie. La Commission des Communautés européennes participe aux travaux de l’OCDE.

Les Éditions OCDE assurent une large diffusion aux travaux de l'Organisation. Ces derniers comprennent les résultats de l’activité de collecte de statistiques, les travaux de recherche menés sur des questions économiques, sociales et environnementales, ainsi que les conventions, les principes directeurs et les modèles développés par les pays membres.

Cet ouvrage est publié sous la responsabilité du Secrétaire général de l’OCDE. Les opinions et les interprétations exprimées ne reflètent pas nécessairement les vues de l’OCDE ou des gouvernements de ses pays membres.

Publié en anglais sous le titre :

Understanding the Brain: The Birth of a Learning Science

© OCDE 2007

Toute reproduction, copie, transmission ou traduction de cette publication doit faire l’objet d’une autorisation écrite. Les demandes doivent être adressées aux Éditions OCDE rights@oecd.org ou par fax 33 1 45 24 99 30. Les demandes d’autorisation de photocopie partielle doivent être adressées au Centre français d’exploitation du droit de copie (CFC), 20, rue des Grands-Augustins, 75006 Paris, France, fax 33 1 46 34 67 19, contact@cfcopies.com ou (pour les États-Unis exclusivement) au Copyright Clearance Center (CCC), 222 Rosewood Drive Danvers, MA 01923, USA, fax 1 978 646 8600, info@copyright.com.

AVANT-PROPOS

Avant-propos

Le projet du Centre pour la recherche et l’innovation dans l’enseignement (CERI) de l’OCDE intitulé « Sciences de l’apprentissage et recherche sur le cerveau » a été lancé en 1999. Le but premier de ce projet novateur était d’encourager la collaboration entre, d’une part, sciences de l’apprentissage et recherche sur le cerveau, et, de l’autre, chercheurs et décideurs politiques. Le Comité directeur du CERI a reconnu qu’il s’agissait là d’une tâche difficile, d’un véritable défi, mais dont les retombées positives étaient potentiellement très importantes. On a souligné en particulier que ce projet était des plus prometteurs pour ce qui est de la compréhension des processus d’apprentissage tout au long de la vie, et qu’il fournirait un cadre propice pour soulever nombre de questions éthiques de la plus haute importance. Ledit potentiel et lesdites interrogations ont fait encore davantage ressortir la nécessité d’un dialogue entre les différentes parties prenantes.

Dorénavant, la recherche sur le cerveau installe lentement mais sûrement ses applications dans le champ des apprentissages. Lors de sa seconde phase, le projet du CERI a réussi à initier une considérable fertilisation croisée entre domaines de recherche et entre chercheurs. Il a par ailleurs bénéficié d’une remarquable reconnaissance internationale, ce qui a conduit dans les pays de l’OCDE à l’émergence de nombreuses initiatives destinées à ancrer la connaissance du cerveau dans les pratiques éducatives. Toutefois, les découvertes neuroscientifiques exploitées par le secteur de l’éducation restent encore limitées à ce jour, en partie parce qu’il n’existe pas encore de consensus fort sur les applications potentielles de la recherche sur le cerveau aux politiques éducatives. Mais les raisons ne manquent pas pour encourager les centres pionniers situés au carrefour entre « cerveau et apprentissages » et pour promouvoir la création de passerelles supplémentaires entre les deux communautés de recherche. Les découvertes sur la plasticité du cerveau et sur la capacité de l’être humain à apprendre tout au long de la vie, ainsi que le développement de technologies toujours plus performantes (imagerie cérébrale permettant une exploration non invasive du cerveau) ouvrent la voie à des approches totalement inédites. En rapprochant encore les deux communautés, la probabilité de nouvelles découvertes à forte valeur ajoutée ne peut que croître.

Le présent ouvrage fait suite au rapport Comprendre le cerveau : vers une nouvelle science de l’apprentissage publié en 2002 par l’OCDE (et paru en sept langues; la plus grande part de cette première publication se retrouve dans le présent livre). Il a pour but d’informer le lecteur sur le cerveau, de l’aider à comprendre comment celui-ci apprend, et de montrer comment l’apprentissage peut être optimisé par la formation et par des pratiques d’enseignement adaptées. Le texte a été conçu pour être accessible aux non-spécialistes et s’efforce par conséquent d’éviter le jargon. Le contenu dérive en partie du travail effectué par les trois réseaux transdisciplinaires créés en 2002 pour traiter respectivement de littératie, de numératie et d’apprentissage tout au long de la vie, auxquels est venue s’ajouter en 2004 une quatrième activité, consacrée au rôle des émotions dans l’apprentissage. Le site Internet innovant dédié au projet a également servi de plateforme interactive pour recueillir les contributions de praticiens de l’éducation et, de manière générale, pour permettre à la société civile de prendre part aux débats.

COMPRENDRE LE CERVEAU : NAISSANCE D’UNE SCIENCE DE L’APPRENTISSAGE – ISBN 978-92-64-02914-9 – © OCDE 2007

3

AVANT-PROPOS

Dès le début, ce projet a reçu un soutien essentiel, en matière de contenu et de financement, de la part :

de la National Science Foundation (Direction de la recherche, de l’évaluation et de la communication/Division de l’éducation), États-Unis ;

du ministère de l’Éducation, de la Culture, des Sports, de la Science et de la Technologie (MEXT), Japon ;

du département pour l’Éducation et les Compétences (DfES), Royaume-Uni ;

du ministère de l’Éducation, Finlande ;

du ministère de l’Éducation, Espagne ;

de la Lifelong Learning Foundation, Royaume-Uni.

Le projet a également reçu un soutien essentiel, pour ce qui est des questions scientifiques, financières et d’organisation, de la part de l’Institut RIKEN de la science du cerveau (Japon); de l’Institut Sackler (États-Unis); du Learning Lab Denmark (Danemark); du Centre pour la neuroscience et l’éducation (ZNL) de l’Université d’Ulm (Allemagne); de l’INSERM (France); de l’Université de Cambridge (Royaume-Uni); de l’Académie des sciences (France); de l’Université et de la ville de Grenade (Espagne); et de la Royal Institution (Royaume-Uni).

À l’OCDE, le responsable du projet « Sciences de l’apprentissage et recherche sur le cerveau », Bruno della Chiesa, était également en charge de la réalisation du présent rapport, avec Cassandra Davis, Koji Miyamoto et Keiko Momii. Des apports substantiels ont été apportés par Christina Hinton, Eamonn Kelly, Ulrike Rimmele et Ronit Strobel-Dahan, consultants. La version anglaise du rapport proprement dit (partie I) de ce livre a été éditée par David Istance et la version française par Bruno della Chiesa. Le livre a été relu et corrigé, en tout ou en partie, par Jarl Bengtsson, Delphine Grandrieux, David Istance, Christina Hinton, Atsushi Iriki, Masao Ito, Jellemer Jolles, Hideaki Koizumi, Michael Posner, Ulrike Rimmele, Adriana Ruiz Esparza, Ronit Strobel-Dahan et le « Brain Team » du CERI.

Au sein du Secrétariat, Jarl Bengtsson a pris l’initiative de lancer ce projet et a constamment apporté son soutien stratégique et critique; Tom Schuller l’a suivi lors de la seconde phase; la logistique a été mise en place et assurée par Vanessa Christoph, Emily Groves et Carrie Tyler (par ordre chronologique de succession); Cassandra Davis était l’éditeur du site Internet.

4

Barbara Ischinger, Directrice, Direction de l’éducation

COMPRENDRE LE CERVEAU : NAISSANCE D’UNE SCIENCE DE L’APPRENTISSAGE – ISBN 978-92-64-02914-9 – © OCDE 2007

REMERCIEMENTS

Remerciements

Au nom du Secrétariat, Bruno della Chiesa voudrait :

Dédier ce travail à Jarl Bengtsson, le cerveau à l’origine du projet « Sciences de l’apprentissage et recherche sur le cerveau ».

Exprimer toute sa gratitude et une reconnaissance toute particulière à Eric Hamilton, Masao Ito, Eamonn Kelly, Hideaki Koizumi, Michael Posner, et Emile Servan-Schreiber, pour leur engagement sans faille tout au long du projet.

Remercier de leur soutien les principaux partenaires du projet, pour leur importantes contributions (financières et/ou substantielles) : Richard Bartholomew et son équipe, Christopher Brookes, Eamonn Kelly, Juan Gallo et son équipe, Eric Hamilton et son équipe, Masayuki Inoue et son équipe, Søren Kjær Jensen et son équipe, Reijo Laukkanen et son équipe, Pierre Léna et son équipe, Francisco Lopez Ruperez, José Moratalla et son équipe, Teiichi Sato, Sylvia Schmelkes del Valle, Hans Siggaard Jensen et son équipe, Finbarr Sloane.

Remercier les scientifiques de haut niveau qui ont fait preuve d’un profond engagement dans le projet : Brian Butterworth, Stanislas Dehaene, Christina Hinton, Jellemer Jolles, Heikki Lyytinen, Bruce McCandliss, Ulrike Rimmele, Nuria Sebastian, Manfred Spitzer.

Remercier Hilary Barth, Antonio Battro, Daniel Berch, Leo Blomert, Elisa Bonilla, John Bruer, Tom Carr, Marie Cheour, Guy Claxton, Frank Coffield, Stanley Colcombe, Margarete Delazer, Guinevere Eden, Linnea Ehri, Michel Fayol, Uta Frith, Michael Fritz, Ram Frost, Peter Gärdenfors, Christian Gerlach, Usha Goswami, Sharon Griffin, Peter Hannon, Takao Hensch, Katrin Hille, Shu Hua, Petra Hurks, Walo Hutmacher, Atsushi Iriki, Layne Kalbfleisch, Ryuta Kawashima, Arthur Kramer, Morten Kringelbach, Stephen Kosslyn, Jan de Lange, Cindy Leaney, Geoff Masters, Michael Meaney, Michael Miller, Fred Morrison, Risto Näätänen, Kevin Ochsner, David Papo, Raja Parasuraman, Eraldo Paulesu, Ken Pugh, Denis Ralph, Ricardo Rosas, Wolfgang Schinagl, Mark Seidenberg, David Servan-Schreiber, Bennett Shaywitz, Sally Shaywitz, Elizabeth Spelke, Pio Tudela, Harry Uylings, Janet Werker, Daniel Wolpert, Johannes Ziegler, tous experts de haut niveau, impliqués dans le vaste réseau créé par le projet.

Remercier pour leur hospitalité, et pour avoir mis à disposition du projet leurs locaux, leur matériel et leur temps, permettant ainsi la réussite des conférences trandisciplinaires du projet (par ordre d’entrée en scène) : le Sackler Institute, États-Unis; l’Université de Grenade, Espagne; le RIKEN Brain Science Institute, Japon; le National Board of Education, Finlande; la Royal Institution, Royaume-Uni ; l’INSERM, France; le ZNL de l’Université de l’hôpital psychiatrique de Ulm, Allemagne ; le Learning Lab, Danemark; le ministère espagnol de l’Éducation, Espagne; l’Académie des sciences, France; le Research Institute for Science and Technology for Society (RISTEX) de la Japan Science and Technology Agency (JST), Japon ; et le Centre for Neuroscience in Education de l’Université de Cambridge, Royaume-Uni.

COMPRENDRE LE CERVEAU : NAISSANCE D’UNE SCIENCE DE L’APPRENTISSAGE – ISBN 978-92-64-02914-9 – © OCDE 2007

5

REMERCIEMENTS

Remercier les rédacteurs et tous ceux qui ont à un titre ou un autre contribué à cette publication : Christopher Ball, Bharti, Frank Coffield, Mélanie Daubrosse, Gavin Doyle, Karen Evans, Kurt Fisher, Ram Frost, Christian Gerlach, Usha Goswami, Rob Harriman, Liet Hellwig, Katrin Hille, Christina Hinton, David Istance, Marc Jamous, Jellemer Jolles, Eamonn Kelly, Sandrine Kelner, Hideaki Koizumi, Morten Kringelbach, Raja Parasuraman, Odile Pavot, Michael Posner, Ulrike Rimmele, Adriana Ruiz Esparza, Nuria Sebastian, Emile Servan-Schreiber, Ronit Strobel-Dahan, Collette Tayler, Rudolf Tippelt, Johannes Ziegler.

Remercier les traducteurs : Jean-Daniel Brèque, Isabelle Hellyar, Duane Peres, Amber Robinson, Marie Surgers.

Remercier les collègues des Ressources humaines pour avoir lancé et mis en place les deux événements « Conscience du cerveau » au siège de l’OCDE ainsi que les collègues de la Direction des affaires publiques et de la communication pour leur soutien et toute leur compréhension.

Remercier les membres du Centre pour la recherche et l’innovation dans l’enseignement (CERI) qui se sont impliqués dans ce projet à un titre ou à un autre : Francisco Benavides, Tracey Burns, Emma Forbes, Stephen Girasuolo, Jennifer Gouby, Delphine Grandrieux, David Istance, Kurt Larsen, Sue Lindsay, Cindy Luggery-Babic et Tom Schuller.

Et pour finir remercier le dévoué « Brain Team » du CERI : Jarl Bengtsson, Vanessa Christoph, Cassandra Davis, Emily Groves, Koji Miyamoto, Keiko Momii, et Carrie Tyler, sans qui tout ce travail n’aurait pas été possible.

6

COMPRENDRE LE CERVEAU : NAISSANCE D’UNE SCIENCE DE L’APPRENTISSAGE – ISBN 978-92-64-02914-9 – © OCDE 2007

TABLE DES MATIÈRES

Table des matières

Résumé

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

13

Partie I

Le cerveau apprenant

 

Introduction

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

23

Chapitre 1.

Un

abécédaire du

cerveau

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

27

. Bases neurales du phénomène d’apprentissage

Apprentissage.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

28

28

Cerveau

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

28

Développement

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

29

. Fonctions cognitives

Émotions

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

29

30

Génétique

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

30

Habiletés (« Skills »)

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

30

. J’entends, j’oublie. Je vois, je me souviens. Je fais, je comprends. [Confucius]

Intelligence

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

31

31

Kafka

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

32

Langage

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

32

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

33

Neurone .

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

33

Opportunité (fenêtres

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

34

Plasticité

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

34

Qualité, hygiène de vie

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

35

Représentations

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

35

Sociales

(interactions)

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

35

Tu

me dis, j’oublie, Tu m’enseignes, je me souviens, Tu m’impliques,

 

j’apprends. [Benjamin

36

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

36

Variabilité

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

37

W comme « travail »

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

37

… XYZ

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

37

Chapitre 2.

Comment le cerveau apprend tout au long de la vie

 

39

L’architecture du cerveau : les bases

41

Organisation fonctionnelle

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

42

COMPRENDRE LE CERVEAU : NAISSANCE D’UNE SCIENCE DE L’APPRENTISSAGE – ISBN 978-92-64-02914-9 – © OCDE 2007

7

TABLE DES MATIÈRES

La structure du

cerveau

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

43

Comment le cerveau apprend au cours de la vie

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

46

Plasticité et périodes sensibles La petite enfance (environ 3 à 10 ans)

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

46

47

L’adolescence (environ 10 à 20 ans)

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

50

L’âge adulte et la vieillesse

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

. Récupérer grâce à l’apprentissage des fonctions cérébrales atteintes

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

54

55

Surmonter le déclin des fonctions

 

55

Récupérer les fonctions cérébrales endommagées .

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

57

61

Références

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

62

Chapitre 3.

L’impact de l’environnement sur l’apprentissage

 

65

Interactions sociales

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

68

Régulation des Motivation

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

69

77

Sommeil et apprentissage

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

79

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

83

Références .

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

83

Chapitre 4.

Littératie et cerveau

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

89

Langage et sensibilités du développement

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.