Vous êtes sur la page 1sur 4

WWW.FEB.

BE
>INFORFEB
La newsletter pour décideurs
[ 3 SEPTEMBRE 2009 – N° 28 ]

To trust or not to trust, that’s the question


ment des bases solides pour le reste de la sibles pour la planète. Mais ce prix plus élevé
décennie. Un tel plan ne relève pas exclusive- ne peut pas être directement repris dans
ment du gouvernement fédéral : il est l’affaire l’indice des prix, avec pour résultat une aug-
de tous les citoyens, de tous les partis poli- mentation des salaires. Le changement de
tiques, de tous les niveaux de pouvoir et des comportement espéré chez le consommateur
partenaires sociaux. L’engagement de chacun ne serait dès lors pas atteint.
est requis afin que le gouvernement prenne les
décisions adéquates pour donner toutes ses Doutes et hésitations sont
Doutes et hésitations sont autant de freins à chances à la relance, soutenir l’emploi et autant de freins à une
une relance durable dans le contexte que nous aiguiller notre pays sur la voie d’un avenir éco- relance durable.
connaissons aujourd’hui : un certain nombre nomiquement viable et respectueux de
d’indicateurs montrent que le point le plus bas l’environnement. Le verdissement de notre économie doit tou-
de la crise est vraisemblablement derrière La FEB estime qu’il faut donner forme à cet jours aller de pair avec des options tenables sur
nous, mais la reprise reste teintée de précarité avenir aujourd’hui, au moyen d’une série de le plan économique. Ainsi, les consommateurs
et d’incertitude. La gageure à laquelle se trou- mesures draconiennes. Eu égard à la forte industriels font-ils aujourd’hui l’expérience de
vent confrontés notre pays, nos gouvernements pression fiscale dont souffre déjà la Belgique, ce que l’énergie renouvelable implique égale-
et les partenaires sociaux est véritablement la mise en place de nouveaux impôts est pour ment des coûts supplémentaires auxquels leurs
historique. Le déficit budgétaire dépasse large- ainsi dire exclue. En revanche, les comparai- concurrents internationaux ne sont pas exposés.
ment les 20 milliards EUR et les défis liés au sons internationales mettent en évidence un Dans un souci de préserver la compétitivité de
vieillissement de la population ont encore aug- potentiel d’économies. Une étude menée par notre économie, la FEB préconise d’utiliser la
menté sous l’effet de la crise. La seule option la FEB révèle qu’en alignant les coûts de fonc- rente nucléaire annoncée pour financer les sub-
se présentant à notre pays est de trancher une tionnement relatifs à quatre fonctions-clés de sides nécessaires au développement des parcs
série de nœuds importants et de prendre des son administration publique ('services géné- éoliens off-shore. Enfin, l’idée d’autoriser tem-
mesures drastiques au cours des mois qui raux', 'ordre et sécurité publics', 'affaires éco- porairement, en 2010, la déduction fiscale à
viennent, avant la présidence belge de l’Union nomiques', 'loisirs, culture et culte') sur ceux 100% de certains investissements profession-
européenne et la poussée de fièvre électorale à des pays voisins, la Belgique pourrait réaliser nels lui paraît bonne en cette période de relan-
la veille du prochain scrutin fédéral. La une économie de non moins de 5 milliards ce prudente. Il s’agirait là d’un moyen de plus
confiance est en effet le maître-mot pour pour- EUR. La FEB n’entend cependant pas éviter de stimuler la confiance et de convaincre les
suivre la lutte contre la crise et stimuler la par ce biais le délicat débat lié au verdisse- sceptiques. À terme, l’État cueillerait sans
relance. Le gouvernement doit mettre sur pied ment de la fiscalité. Les employeurs peuvent aucun doute les fruits d’une reprise écono-
un plan crédible, ne portant pas uniquement admettre l’idée que certains biens et services mique plus rapide et plus profonde…
sur la période 2010-2011, mais jetant égale- deviendraient plus chers parce qu’ils sont nui- RUDI THOMAES, ADMINISTRATEUR DÉLÉGUÉ

A EPINGLER LE CHIFFRE DE LA SEMAINE


> MESURES ANTICRISE > Le chômage de crise des employés
remporte un franc succès Hausse remarquable du BEL 20

+55%
Depuis le creux atteint en mars 2009,
ASSURANCE CRÉDIT > BELGACAP est sur les rails le BEL 20 a crû de 55%. La prudence
reste de mise, mais cela semblerait
R&D EUROPÉENNE > Consultation en vue de la indiquer une confiance croissante sur
simplification du 7e programme-cadre les marchés financiers et signifier que le pire est probable-
ment passé.
HEBDOMADAIRE — BUREAU DE DÉPÔT : SINT-NIKLAAS — P409959 www.feb.be > publications > chiffres et faits
[ INFOR FEB 28 — 3 SEPTEMBRE 2009 ]

> ASSURANCE CRÉDIT en vigueur le 15 août, avec toutefois un champ montré que la Belgique connaît le meilleur
d’application provisoirement limité. taux de succès, après les Pays-Bas, en termes
BELGACAP est sur les rails Actuellement, le système ne s’applique qu’aux de demandes de financement au titre du 7e
transactions nationales. Son application aux PC. Il y a toutefois encore matière à améliora-
Faisant suite au nombre croissant de faillites,
transactions transfrontalières est subordonnée tion. La durée de la procédure de demande, par
les assureurs crédit ont tendance, depuis
à l’approbation de la Commission européenne. exemple, varie encore toujours de 10 à 12
octobre 2008, à diminuer, voire supprimer,
Dès le début, la FEB a œuvré pour que mois. Aussi la Commission européenne a-t-elle
leurs garanties lorsqu’un client représente un
le système BELGACAP, au contraire du CAP organisé une consultation (*) informelle visant
risque trop important. Cette diminution de cou-
français, soit ouvert aux entreprises exporta- à examiner, d’une part, les adaptations pouvant
verture hypothèque les transactions commer-
trices belges. Elle a collaboré de manière être apportées au 7e PC et, d’autre part, les
ciales. La FEB plaide, depuis le début de cette
proactive avec les différents acteurs en vue de améliorations plus profondes nécessitant une
préparer un dossier solide et convaincant. modification de sa base juridique.
L’approbation de la Commission européenne Il est important que les entreprises
n’est donc en principe qu’une question de belges aient recours aux programmes de
patience. Vous serez avertis par le canal de recherche européens. Ceux-ci non seulement
l’Infor dès que cette autorisation sera effecti- offrent une aide financière, mais promeuvent
ve. Plus d’information sur BELGACAP dans le également la collaboration avec d’éminentes
FEB-briefing en annexe. institutions de connaissance établies dans
Frederic Teerlynck – ft@vbo-feb.be d’autres pays européens. Il s’agit là d’un atout
indéniable dans l’économie globale de la
connaissance. La FEB fera part de ses
> R&D EUROPÉENNE
remarques à la Commission européenne.
Consultation en vue de (*) http://ec.europa.eu/yourvoice
la simplification du Michael Voordeckers – mv@vbo-feb.be

7e programme-cadre
Le 7e programme-cadre (PC) dispose de la
> DIRECTIVES EUROPÉENNES
majeure partie de l’aide européenne à la R&D.
La Commission européenne s'est efforcée de Transposition dans les
année, pour l’introduction d’un système de réduire les formalités administratives liées à temps, mais de plus en
Complément d’assurance crédit public (CAP), l'introduction des projets. Tous les points de
inspiré du modèle en vigueur en France. Dans contact nationaux font état d’un progrès à cet
plus souvent incorrecte
ce cadre, l’État assume une partie de la dimi- égard. De plus, de nombreuses instances Depuis 1997, la Commission européenne
nution de couverture que les assureurs crédit offrent une assistance gratuite aux entreprises mesure le pourcentage de directives relatives
signifient à leurs clients. BELGACAP est entré qui le souhaitent. Une première évaluation a au marché intérieur qui ne sont pas transpo-

ACTION FEB

> La FEB active au sein boré étroitement avec le Commissariat inter- également part aux travaux de la cellule ECO-
d’une Task Force Influenza ministériel Influenza, avec la coopération du SOC, qui fait partie intégrante du Centre de cri-
Le 15 juillet dernier, une 'Task Force Influenza' Conseil central de l'économie. La FEB a ras- se et de coordination du gouvernement.
a été mise sur pied au sein du Groupe des 10. semblé les questions des secteurs et des entre- ECOSOC est chargée du suivi et de la gestion
Placée sous la coordination de Piet prises en vue de les apporter à la discussion. des conséquences socio-économiques d'une
Vanthemsche, cette task force se penche sur la Cette collaboration s'est traduite par un pre- épidémie de grippe. La FEB a toujours mis en
problématique de la grippe sous l’angle de la mier résultat : la création d'une rubrique dis- exergue la nécessité d’une telle approche et
santé des travailleurs et des employeurs, et de tincte 'Travailleurs & entreprises : questions attend des résultats concrets au cours des pro-
la continuité des entreprises. les plus fréquemment posées' sur le site web chaines semaines.
Ces dernières semaines, la task force a colla- belge consacré à la grippe A/H1N1 (*). Une attention particulière sera prêtée à la pré-
Dans cette rubrique, le Commissariat intermi- paration adéquate des grandes et petites entre-
nistériel Influenza apporte une réponse aux prises, afin qu'elles puissent garantir au mieux
questions les plus fréquentes des employeurs la continuité de leurs activités en cas
et des travailleurs. Au cours des prochaines d'épidémie de grippe. La task force souligne à
semaines, la rubrique sera complétée par les cet égard l'importance que revêt une réponse
questions récurrentes et les 'meilleures pra- proportionnée à l'ampleur du problème.
tiques'. La FEB continuera à compiler les ques-
(*) www.influenza.be
tions formulées par les employeurs. Par
l’intermédiaire de la task force, la FEB prend Kris De Meester – kdm@vbo-feb.be
[ INFOR FEB 28 — 3 SEPTEMBRE 2009 ]
> MESURES ANTICRISE

Le chômage de crise des employés remporte un franc succès


La loi anticrise du 19 juin dernier met à la disposition des employeurs Quelle est la situation aujourd’hui ? Ces mesures rencontrent un franc
des mesures pour faire face au recul d’activité lié à la crise. Une réduc- succès. Fin août, le SPF Emploi avait noté le dépôt de 412 plans
tion temporaire des prestations de travail de leurs travailleurs, et par- d’entreprise, dont 286 ont déjà été traités par la Commission Plans
tant de leurs coûts de personnel, leur permet de garder plus aisément d’entreprise. Seuls 10 ont été rejetés, les autres sont encore en cours
leurs collaborateurs en service (1). Les entreprises ont accès à ces d’examen. Fin août, au total, l’ONEM a dénombré 708 demandes (plans
mesures par le biais d’une CCT sectorielle ou (à défaut) d’une CCT ou d’entreprise inclus), dont 97% ont été approuvées. Près de 85% des
d’un plan d’entreprise. Sept secteurs (2) ont réussi à conclure une CCT dossiers ont trait au chômage de crise pour les employés (parfois en
sectorielle. Les entreprises ressortissant aux autres secteurs doivent combinaison avec le crédit-temps de crise). L’ONEM et le SPF veillent
négocier une CCT d’entreprise avec leur délégation syndicale avant de à ce que les dossiers soient traités sans retard.
pouvoir soumettre un plan d’entreprise à la Commission Plans La FEB siège à la Commission Plans d’entreprise et y veille à
d’entreprise. Les entreprises qui n’ont pas de délégation syndicale peu- l’application correcte de la loi anticrise et au bon traitement des dos-
vent directement déposer un plan d’entreprise. siers. Depuis le début de 2009, la FEB plaide en faveur de l’introduction
du chômage de crise pour les employés, jugeant cette
mesure la plus appropriée pour faire face au manque de
Une réduction travail au sein des entreprises, aussi en temps de crise.

temporaire des Aujourd’hui, les chiffres le confirment. Il est à déplorer


que cette mesure ait fait l’objet d’une opposition pen-
prestations de
dant des mois, alors que les nombreuses demandes
leurs travailleurs prouvent précisément son opportunité.
permet aux
(1) Pour plus d’information concernant les mesures anticrise
entreprises et le dépôt d’un plan d’entreprise : www.onem.be et
de garder plus www.meta.fgov.be
(2) La métallurgie, le textile et le tricot, l’industrie du papier,
aisément leurs la transformation du papier et du carton, le secteur audio-
collaborateurs visuel, les compagnies aériennes, les ateliers sociaux et
en service. protégés.
Bart Buysse – bb@vbo-feb.be

sées en droit national dans les délais prescrits. d’infraction auprès de la Cour de Justice euro- une transposition correcte des directives euro-
Il ressort des derniers chiffres (juillet 2009) péenne. Sur les 3 dernières années, le nombre péennes, respectant les délais prescrits, est
que 18 États membres atteignent l’objectif de de procédures à l’encontre de la Belgique a essentielle. La Belgique doit tout mettre en
1% et que 13 États membres ont réalisé ou augmenté de 49%, soit la 3e augmentation la œuvre pour améliorer la qualité de sa législa-
égalé leur meilleur score. plus forte au sein de l’UE. Les 88 procédures tion.
La Belgique manque de peu l’objectif euro- d’infraction ouvertes sont incontestablement Michael Voordeckers – mv@vbo-feb.be
péen de 1%, mais enregistre – avec un déficit source d’insécurité juridique pour les entre-
de transposition de 1,2% – son meilleur résul- prises. La Belgique doit faire preuve de davan-
tat. Toutefois, notre pays accuse une faiblesse tage de soin dans la transposition des > RESTRUCTURATIONS
notoire pour ce qui est de la transposition cor- directives en faveur de l’élimination des bar-
recte des directives. En plus des 20 directives rières sur le marché intérieur.
Nouveau portail internet
n’ayant pas été transposées complètement, 20 Un bon fonctionnement du marché inté- Le nouveau portail www.restructurations.be a
autres l’ont été de manière incorrecte. Il en rieur peut être une réponse aux conséquences été lancé le 1er août 2009 à l’initiative de la
résulte un grand nombre de procédures néfastes de la crise économique. À cet effet, ministre de l’Emploi, en concertation avec
l’ONEm et les différents offices régionaux de
E v o l u t i o n d u n o m b r e d e p r o c é d u r e s d ' in f r a c t io n d e 2 0 0 6 à 2 0 0 9 l’emploi (Actiris, Forem, VDAB et ADG). Ce
portail rassemble les réglementations à res-
100%
80%
pecter par les entreprises qui souhaitent se
60%
restructurer. Les travailleurs y trouveront aus-
40%
20% si un outil d’information concernant les consé-
0%
-20% quences des restructurations sur leurs
-40%
-60%
conditions de travail et sur leur statut social.
CY* IT DE FI MT* FR AT LU ES SE DK EL LV* UK LT* HU* PL* PT CZ* SI* NL IE BE EE* SK*
Ce portail constitue en réalité un site carrefour
% -50% -34% -26% -25% -22% -21% -20% -20% -16% -11% -10% -10% -9% -5% 0% 0% 2% 3% 11% 12% 21% 21% 49% 56% 75%
* = 2007-2009 qui renvoie à différents sites spécialisés. La
réglementation fortement résumée y est pré-
[ INFOR FEB 28 — 3 SEPTEMBRE 2009 ]

AGENDA Le ‘pour’ et le ‘contre’ du Contrat de solidarité 10 SEPTEMBRE 2009


de 8h30 à 17h00
LIEU : FEB, Bruxelles

entre générations INFO : Nathalie Petit


T 02 515 09 64
Colloque FEB
F 02 515 09 15
Ce colloque aborde la matière en 3 grandes parties : les principales mesures np@vbo-feb.be
du Contrat de solidarité, des témoignages d’entreprises et, enfin, un débat.
Après les conclusions de cette journée d’étude, le Premier ministre Herman
Van Rompuy communiquera sa propre vision de la problématique. Plus d’infos > www.feb.be > Manifestations

sentée de manière systématique autour de > FISCALITÉ procédé est protégé par différents brevets,…
trois rubriques principales : 'Entreprise en Cette version actualisée répond à un certain
restructuration', 'Mesures d’accompagnement' Déduction pour revenus nombre de questions qui se sont posées dans la
et 'Anticipation des restructurations'. de brevets pratique. Par ses réponses, l’administration fis-
L’objectif est d’actualiser en permanence ces cale apporte plus de clarté et fait preuve de
La déduction pour revenus de brevets permet
informations pratiques. pragmatisme.
aux sociétés établies en Belgique de déduire
Cette initiative bienvenue dans le laby- Alain Lecocq – ale@vbo-feb.be
80% des revenus de leurs brevets de leur base
rinthe réglementaire exécute partiellement
imposable à l’impôt des sociétés, ce qui permet
une promesse faite par le gouvernement fin
de ramener à 6,8% la pression fiscale qui pèse > MISE EN GARDE !!
2008 dans le cadre de son Plan de relance.
sur ces revenus. L’administration fiscale a publié
Ce portail constitue un premier pas vers plus Une arnaque au nom de
récemment sur son site internet une version
de transparence, mais ne réalise pas encore le
actualisée des questions fréquemment posées la Banque-Carrefour des
'guichet unique restructurations' attendu,
même si le SPF Emploi centralise depuis juin
(FAQ) concernant cette mesure fiscale destinée Entreprises
à stimuler la R&D par le biais des brevets. Les
2009 certaines communications électro- De nombreuses entreprises établies dans
réponses fournies précisent notamment que la
niques des entreprises en restructuration aux diverses régions ont récemment reçu par la pos-
déduction fiscale s’applique non seulement aux
autorités en cas de licenciement collectif. revenus des brevets proprement dits, mais aus- te une facture émanant de la “Banque centrale
Malheureusement, ces initiatives récentes ne si aux revenus du savoir-faire inhérent ou indis- des données économiques”. Il s’agit d’une invi-
changent rien à la complexité croissante – sociablement lié à un produit ou un procédé tation à payer une réinscription ou une rectifi-
notamment en termes d'obligations – de la breveté. D’autres sujets actualisés sont l’entrée cation au "registre de commerce" ou au "registre
législation sur les restructurations. en vigueur, la notion de brevet, le calcul de des professions artisanales et industrielles". Tant

la déduction lorsqu’un même produit ou l’enveloppe que la facture sont dotées d’un logo
Annick Hellebuyck – ah@vbo-feb.be
qui ressemble fortement à celui du SPF
Economie, dont dépend la Banque-Carrefour des
Entreprises (BCE) officielle ! La (les) société(s)
Ce mois-ci dans Forward, le magazine de la FEB malhonnête(s) se faisant passer pour la BCE ten-
te(nt) ainsi de lier des entrepreneurs négligents

• Baromètre de crise. à des contrats très onéreux et de longue durée.


Cette fraude se différencie des abus clas-
Une reprise durable ? siques relatifs aux annuaires professionnels privés
en ce que les malfrats se font passer pour des
• Joost Callens (Durabrik) ne veut pas la croissance à
autorités. La FEB tient à attirer l’attention du
tout prix
monde des entreprises sur cette mise en garde du
• Rudi Thomaes (FEB), pour une rentrée sans SPF Economie, mais aussi à rappeler la seule
tabous ni tergiversations procédure correcte pour une rectification auprès
• Enjeux économiques des élections allemandes de la BCE : les entreprises ne doivent demander
Graphisme et production : The Mailshop – tél. 03 771 12 30 – mail@themailshop.be

la modification de leur enregistrement auprès


Plus d’info : www.feb.be (publications > Forward)
d’un guichet d’entreprise qu’en cas de change-
ment de leur situation, et ce endéans le mois sui-
vant ce changement. Certaines modifications sont
payantes, mais la plupart sont gratuites ! Une
FEB – Fédération des Entreprises de Belgique ASBL
rue Ravenstein 4 – 1000 Bruxelles – tél. 02 515 08 11 – fax 02 515 09 15
entreprise peut à tout moment consulter, contrô-
RÉDACTION : Anne Michiels – tél. 02 515 09 44 – am@vbo-feb.be ler et même souvent initier la correction de ses
Thérèse Franckx – tél. 02 515 09 50 – tf@vbo-feb.be
données officielles d’enregistrement via
ÉDITEUR RESPONSABLE : Olivier Joris – rue du Wolvenberg 17 – 1180 Bruxelles
PUBLICATION MANAGER: Stefan Maes – tél. 02 515 08 43 – sm@vbo-feb.be l’application web sécurisée 'BCE Private Search'
ANNEXES PUBLICITAIRES : ADeMar bvba – tél. 03 448 07 57 – nele.brauers@ademaronline.com
CHANGEMENTS D’ADRESSE : FEB – Service mailing – tél. 02 515 09 06 – fax 02 515 09 55 – mailing@vbo-feb.be (informations reprises sur la page d’accueil ci-
: Reproduction autorisée moyennant mention de la source
COPYRIGHT
dessous).
L’Infor est imprimé sur du papier issu de la gestion durable des forêts. La gestion durable des forêts tient compte de
l'écosystème forestier, respecte les aspects sociaux (droits des populations indigènes et des travailleurs forestiers*) et est http://mineco.fgov.be
responsable d'un point de vue économique.
Philip Verstraete – pv@vbo-feb.be